Aller au contenu
  • Sujet verrouillé

Des avortements sélectifs font scandale au Royaume-Uni


Messages recommandés

Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

Des avortements sélectifs font scandale au Royaume-Uni

Le Daily Telegraph a révélé que des médecins britanniques ont autorisé des femmes à avorter car le sexe de leur enfant ne leur convenait pas. Le ministère de la Santé a promis des sanctions contre ces professionnels.coeur-.gif «Pourquoi souhaitez-vous avorter?

- Je ne veux pas de fille

- D'accord, mais on indiquera une autre raison sur votre dossier.Trop jeune pour être mère, ça vous va?»

Tel est en substance le dialogue qu'à pu filmer en caméra cachée le journal britannique The Daily Telegraph, qui mène cette semaine une enquête sur les avortements liés au sexe du foetus au Royaume-Uni. Les investigations du journal ont pu mettre en lumière les pratiques illégales de trois centres médicaux du pays, et ont conduit le ministère britannique de la Santé à demander l'ouverture d'une enquête de police.

Contrairement à la plupart des pays d'Europe, dont la France, les femmes souhaitant avorter au Royaume-Uni doivent justifier leur décision auprès de deux médecins qui donneront ou non leur accord. Les justifications acceptées par la loi de 1967 relèvent du médical (grossesse pouvant menacer la vie ou la santé de la mère, enfant malformé ou handicapé) ou du social (la mère n'est pas en mesure de pouvoir élever un enfant). Réaliser un avortement à cause du sexe de l'enfant à naître est donc illégal.

Trois médecins piégés par le Daily Telegraph

Les journalistes du Telegraph ont pourtant obtenu trois accords pour avorter dans les neuf centres médicaux qu'ils ont consulté en caméra cachée. Dans l'un d'entre eux, situé à Manchester, une médecin a donné son feu vert à une fausse patiente affirmant ne pas vouloir de fille. «Je ne vais pas poser plus de questions. Si vous voulez un avortement, vous voulez un avortement, voilà tout», explique-t-elle alors qu'elle est filmée à son insu. Au téléphone, elle explique à un autre médecin que cet avortement est demandé «pour des raisons sociales» et que la patiente «ne souhaite pas répondre aux questions». Une date d'intervention est programmée quelques jours plus tard. Après la diffusion de la vidéo sur le site du Telegraph, l'hôpital a mis à pied la femme médecin et suspendu tous les avortements prévus dans le centre.

Lire la suite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
VO2max Membre 2 513 messages
Forumeur alchimiste‚ 27ans
Posté(e)

C'est au choix, en Chine, ils jetaient les bébés filles dans le caniveau...Avec tous les moyens de contraceptions existant aujourd'hui, ce n'est pas normal qu'il y ait autant d'avortement! :gurp:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Drôle de pays qui épargne la canaille par refus de la peine de mort et qui pratique l'eugénisme sur les nourrissons. Nous assistons là à la faillite de l'anglicanisme, démontrant son incapacité à réguler convenablement l'Etat et la Société. La Grande Bretagne a beaucoup perdu en exilant les Stuart !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

Oki, merci, je ferme le sujet. :air_kiss:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité