Aller au contenu

Les preuves que dieu n’existe pas sons dans l’attribution de ses qualitatifs anéanties.


Holbach2010

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
Holbach2010 Membre 95 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Les preuves que dieu n’existe pas sons dans l’attribution de ses qualitatifs anéanties.

AIDÉ MOI APPROUVÉ L’ÉNEXISTANCE DE DIEU!

Que dit ton de lui?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Posté(e)
narine_2 Membre 489 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Beaucoup de croyants orthodoxes parlent comme s'il incombait aux sceptiques de réfuter les dogmes communément admis plutôt qu'aux dogmatiques de les prouver. C'est, bien sûr, une erreur. S'il m'advenait de suggérer qu'entre la Terre et Mars une théière de porcelaine gravite autour du soleil en orbite elliptique, personne ne serait en mesure de réfuter mes dires à partir du moment où j'ai pris le soin d'ajouter qu'elle est trop petite pour être vue même par nos télescopes les plus puissants. Mais si je devais poursuivre en disant que, cette information étant impossible à réfuter, c'est une prétention intolérable de la raison humaine que d'en douter, on penserait à juste titre que ce que je dis est absurde. Si cependant l'existence de cette théière était attestée dans des livres anciens, enseignée comme la vérité sacrée tous les dimanches, et instillée à l'école dans l'esprit des enfants, toute hésitation à croire en son existence deviendrait une marque d'excentricité et attirerait sur son auteur l'attention des psychiatres en cet âge éclairé, ou du Grand inquisiteur en des temps plus anciens.

Bertrand Russell.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Holbach2010 Membre 95 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Les preuves que dieu n’existe pas sons dans l’attribution de ses qualitatifs anéanties.

AIDÉ MOI APPROUVÉ L’ÉNEXISTANCE DE DIEU!

Que dit ton de lui?

1- Qu’une idée existe c’est une chose, de dire quelle existe dans le monde réel autrement que comme idée sens est une autre!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
le merle Membre 20 538 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Les preuves que dieu n’existe pas sons dans l’attribution de ses qualitatifs anéanties.

AIDÉ MOI APPROUVÉ L’ÉNEXISTANCE DE DIEU!

Que dit ton de lui?

bonjour . pour moi , c ' est une question sans réponse .nous vivons dans un monde physique .comment prouver l 'existence ou non d ' une entitée qui ne se dévoile jamais et qui ne se ferait connaitre que pas l ' entremise de prophétes qui ne sont que des hommes aprés tout ? je pense que tout est possible ,diffiçile de croire que la complexitée des choses et l ' intelligence de leurs conception soit due à un pur hazar et en méme temps , nous voyons quand dehors de notre sensibilitée et nos connaissances , des choses d ' une complexitées inoui se passe " simplement " par l 'entremise d ' une cause responsable d ' un effet et ou la sensibilitée et l ' intelligence humaine ni ont pas leurs plaçe apparament ? bonne journée . :gurp:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 33ans Posté(e)
Ved Membre 3 967 messages
Baby Forumeur‚ 33ans‚
Posté(e)
AIDÉ MOI APPROUVÉ L’ÉNEXISTANCE DE DIEU!

Pourquoi veux tu prouver son inexistence si toi même tu n'en as pas la preuve, petit d'homme?

Ta simple présence révèle l'existence de Dieu.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Holbach2010 Membre 95 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
AIDÉ MOI APPROUVÉ L’ÉNEXISTANCE DE DIEU!

Pourquoi veux tu prouver son inexistence si toi même tu n'en as pas la preuve, petit d'homme?

Ta simple présence révèle l'existence de Dieu.

Le simple bon-sens nous dicte que non pas celons des critères non imaginatifs tous les vertus que l’on lui attributs sont dépourvus de fondement et ce que l’on voie dans la nature par ex : le 1- non libre arbitre, 2- le déterminisme, 3- la sélection naturelle, 4- l’entropie, 5- la causalité,6- la chaine alimentaire, etc. Il n’y a qu’une volonté sentimentale qui justifie cette maladie mentale.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Holbach2010 Membre 95 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
AIDÉ MOI APPROUVÉ L’ÉNEXISTANCE DE DIEU!

Pourquoi veux tu prouver son inexistence si toi même tu n'en as pas la preuve, petit d'homme?

Ta simple présence révèle l'existence de Dieu.

Le simple bon-sens nous dicte que non pas celons des critères non imaginatifs tous les vertus que l’on lui attributs sont dépourvus de fondement et ce que l’on voie dans la nature par ex : le 1- non libre arbitre, 2- le déterminisme, 3- la sélection naturelle, 4- l’entropie, 5- la causalité,6- la chaine alimentaire, etc. Il n’y a qu’une volonté sentimentale qui justifie cette maladie mentale.

Prendre pour réel une simple idée qui n’a d’autre fondement que l’imaginaire tire sa logique du mythe : Lou garou, fée, lapin de pâque, père Noel, etc.:noel::dev::angel::help::aie: Arrêté l’es ils répandent la folie comme une contagion.:mef2:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 46ans Posté(e)
wapo Membre 300 messages
Baby Forumeur‚ 46ans‚
Posté(e)

Les preuves que dieu n’existe pas sons dans l’attribution de ses qualitatifs anéanties.

AIDÉ MOI APPROUVÉ L’ÉNEXISTANCE DE DIEU!

Que dit ton de lui?

pare dons saut ries més jeux noeux vouz con prends pat.
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Holbach2010 Membre 95 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
AIDÉ MOI APPROUVÉ L’ÉNEXISTANCE DE DIEU!

Pourquoi veux tu prouver son inexistence si toi même tu n'en as pas la preuve, petit d'homme?

Ta simple présence révèle l'existence de Dieu.

Le simple bon-sens nous dicte que non pas celons des critères non imaginatifs tous les vertus que l’on lui attributs sont dépourvus de fondement et ce que l’on voie dans la nature par ex : le 1- non libre arbitre, 2- le déterminisme, 3- la sélection naturelle, 4- l’entropie, 5- la causalité,6- la chaine alimentaire, etc. Il n’y a qu’une volonté sentimentale qui justifie cette maladie mentale.

Prendre pour réel une simple idée qui n’a d’autre fondement que l’imaginaire tire sa logique du mythe : Lou garou, fée, lapin de pâque, père Noel, etc.:noel::dev::angel::help::aie: Arrêté l’es ils répandent la folie comme une contagion.:mef2:

Dite lui qu’il est libre!

Dite lui qu'il est libre! Qu'il est responsable, que cela est de sa faute. Qu’il est un pêcheur!

a) Etat de la question. ?

1) Aspects psychologique, moral, métaphysique du problème de la liberté ;

2) distinction entre fatalisme et déterminisme ;

3) ambiguïté des preuves de la liberté : par exemple, Kant et la troisième antinomie; Bergson : « toute démonstration de la liberté donne raison au déterminisme » (thèse apparemment inverse de celle que l'on doit analyser).

b) Point de vue de la thèse à examiner. ?

1) Il n'est question que de la liberté de l'homme ;

2) liberté s'oppose ici à servitude, ce qui évoque des harmoniques d'ordre moral autant et plus que d'ordre psychologique : rapprochement avec les grandes doctrines morales telles que le stoïcisme et surtout le spinozisme;

3) intention de prouver indirectement la liberté en démontrant l'échec de l'intention adverse et le parti que l'on peut tirer de cet échec pour l'affirmation de la liberté.

c) Intention et attitude de quiconque prétend établir la servitude de l'homme. ?

1) La servitude est la situation d'un homme qui est ou se sent écrasé par des forces contre lesquelles il ne peut rien. L'esclave se révolte un moment, puis il se résigne à son état et fiait par le trouver « naturel » (Voir Rousseau, Contrat social : l'esclave perd tout dans l'esclavage, « jusqu'au désir d'en sortir ») ;

2) pour prouver la servitude de l'homme, il suffira donc d'énumérer « les forces qui pèsent sur lui » : lois physiques, lois juridiques, tempérament, habitude, etc. d) Critique de cette attitude. ?

1) Si l'argumentation de l'adversaire delà liberté a une valeur, celle-ci tient tout entière à l'exactitude et à la précision des analyses où il décrit les différentes formes de la nécessité et explique comment ces forces entravent la libre activité de l'homme ; en d'autres termes, pour prouver la servitude de l'homme, il faut faire oeuvre scientifique ;

2) l'adversaire de la liberté offre ainsi à celui qu'il déclare esclave un moyen de libération, car la connaissance de la nécessité est déjà par elle-même liberté (voir l'Éthique de Spinoza) ;

3) de plus, la connaissance des déterminismes procure à l'homme la possibilité de commander à la nature : il lui suffit de mettre en oeuvre des déterminismes pour se libérer d'autres déterminismes ; il n'y a d'ailleurs d'action humaine efficace qu'à cette condition (c'est la leçon que l'on peut tirer du succès de la science et de ses applications) ;

4) on doit donc prévoir que plus sera rigoureuse l'argumentation déterministe, plus les chances de liberté s'accroîtront. e) D'où vient l'erreur de l'adversaire de la liberté ?<BR style="CLEAR: both" _mce_style="clear: both;">

post-144685-0-68509500-1302889652_thumb.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Karpov Membre 1 198 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

<< Les preuves que dieu n’existe pas sons dans l’attribution de ses qualitatifs anéanties. >>

Là , je n'ai rien compris ... Que signifie cette phrase ?

Il est impossible de prouver l'inexistence de Dieu ...

Son existence par contre est prouvée : Dieu est ressenti par chacun de nous à chaque seconde de notre vie .

Et comme le dit justement Ved , l'existence de l'humain prouve aussi l'existence de Dieu...

Puisque Dieu , c'est aussi le Soi . ( En faisant gaffe comme je le dis toujours de ne pas confondre le Soi avec l'égo . Autrement dit : notre Etre ne se limite pas au corps physique ... )

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Holbach2010 Membre 95 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

<< Les preuves que dieu n’existe pas sons dans l’attribution de ses qualitatifs anéanties. >>

Là , je n'ai rien compris ... Que signifie cette phrase ?

Il est impossible de prouver l'inexistence de Dieu ...

Son existence par contre est prouvée : Dieu est ressenti par chacun de nous à chaque seconde de notre vie .

Et comme le dit justement Ved , l'existence de l'humain prouve aussi l'existence de Dieu...

Puisque Dieu , c'est aussi le Soi . ( En faisant gaffe comme je le dis toujours de ne pas confondre le Soi avec l'égo . Autrement dit : notre Etre ne se limite pas au corps physique ... )

Sur une église romanes du Poitou-Charentes (tiré vos conclusions vous-même !) l’aigle représentent Saint Jean. Il est la représentation symbolique dans le tétra morphe car l’évangéliste débute son Livre par (vraie lumière), or selon la légende relatée par Pline l’Ancien, l’aigle est le seul animal qui peut regarder le soleil en face.

Les aigles sont méchants

or nous sommes le contraire des aigles

donc nous sommes bons, dit l'agneau logicien.

L'agneau, qui est le faible, voudrait faire croire que lui se retient de manger l'aigle

...(fiction d'une force séparée de ce qu'elle peut)

et que par conséquent il est bon alors que l'aigle est méchant parce qu'il ne se retient pas.

C'est donc en toute rigueur que l'aigle pourrait répondre :

« je ne suis pas méchant, je vous aime bien vous les agneaux.

Rien n'est plus savoureux qu'un petit agneau. »

post-144685-0-49490600-1302898940_thumb.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
narine_2 Membre 489 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Une démonstration intéressante :

Epistémologiquement dieu n'existe pas

Bonjour à toutes et à tous.

(C'est ici ma première intervention sur ce forum. Voilà quelques jours que je me suis inscrit et que je lis en détail toutes les interventions (en tout cas les plus récentes) de cette partie du forum. J'avais commencé à préparer des réponses à plusieurs endroits mais pour éviter les redites je me permets d'ouvrir un nouveau sujet.)

Si l'on s'en tient à une approche épistémologique de l'examen de l'existence de dieu, il me semble que l'on peut aboutir à une conclusion. C'est en tout cas ce que je soumets à votre examen critique.

Voici le cheminement de ma pensée :

A0. L'approche épistémologique examine le domaine du connaissable. Autrement dit, elle examine les conditions de possibilités de validation d'un discours sur le réel à caractère descriptif ou prédictif.

A1. On ne peut connaître une chose qu'à partir de notre entendement. Notre approche écarte donc tout "miracle épistémologique", c'est-à-dire un phénomène surnaturel faisant naître instantanément une connaissance chez un sujet donné sans activité de son esprit. (1)

A2. Tout examen ontologique ne peut donc se faire que dans un mouvement de la pensée vers les manifestations du réel et non l'inverse. (2)

B0. Le réel n'est donc connaissable qu'à partir du traitement par l'esprit de ses manifestations.

B1. Tout concept définit un rapport au réel, lequel est forgé nécessairement a posteriori.

B2. Les concepts de limite, d'infini, de frontière, de temps, d'espace, de soi, de vie, de pensée, de but, etc. ne sont donc que des entités mentales permettant de circonscrire le réel, le partager, le classer, le décrire et le concevoir. Se demander par exemple si le réel est fini ou infini n'a aucun sens (ce serait comme faire aboyer le mot "chien"). (3)

C0. Selon cette approche, tout objet (c'est-à-dire toute portion isolable du réel) dépend du sujet : c'est le détenteur des concepts qui produit l'objet, lequel est dans son esprit et non dans le réel. (Donc rien n'existe sans le sujet : penser par exemple que les arbres existeraient même en l'absence de l'homme c'est oublier que c'est l'homme qui a défini ce qu'est un arbre, donc les arbres n'existeraient pas en l'absence des hommes.)

C1. Un objet se définit par un certain nombre de traits définis par le sujet (traits qui peuvent être hérités d'autrui, bien entendu, mais ça ne change rien à ce qui se produit du point de vue du sujet). Exemple d'objets : "Table", "Animal", mais aussi "Vie", "Dieu", "Moi", etc.

C2. L'examen ontologique consistera non pas à dire si l'objet est aussi dans le réel (ce qui n'a aucun sens) mais s'il est possible d'établir une correspondance entre les manifestations du réel du point de vue du sujet et les traits de l'objet définis par le sujet.

C3. "Exister" signifie donc "être objectivable", c'est-à-dire correspondre à l'ensemble des traits définis par le sujet. (4) (Ex. "Une table.")

C4. Et "Être" signifie donc "être objectivé", c'est-à-dire être une instance de l'objectivable, donc de l'existant. (Ex. "Cette table.")

C5. L'examen ontologique (examiner si une chose existe) revient donc à l'examen de la correspondance des traits d'objectivation avec les manifestations du réel.

D0. Lorsque aucun ou seulement une partie des traits d'objectivation se manifeste, alors l'objet défini par le sujet n'existe pas. C'est seulement lorsqu'il y a adéquation totale entre les traits d'objectivation et les manifestations du réel que l'objet existe.

D1. L'application de ces traits à un cas particulier permet de définir ce qui est. Autrement dit, rien ne peut être qui soit une instance de ce qui n'existe pas.

E0. Considérons l'ensemble des traits permettant d'établir l'existence d'un dieu défini par un sujet.

E1. Tous les concepts de "dieu" se définissant par un ensemble de traits dont seulement une partie correspondent aux manifestations du réel ne sont pas validés ontologiquement. Exemple : Je définis dieu comme l'origine de l'univers. Je constate que l'univers existe. Je ne peux pas en conclure que ce dieu existe, car tous les traits ne sont pas vérifiés. J'ai juste démontré l'existence d'une origine. Mais rien ne manifeste que cette origine a une pensée structurée comme celle des primates que nous sommes. Conclusion : épistémologiquement, ce dieu-là n'existe pas. (Ce qui ne l'empêche pas d'exister dans d'autres champs de la pensée, notamment en tant qu'hypothèse, que fantasme, etc.)

E2. Tous les concepts de "dieu" se définissant comme "ce qui existe sans concept" (au-delà de la pensée humaine) définissent nécessairement un dieu qui, épistémologiquement, n'existe pas. (Pour les raisons exposées en B.) Il en est de même pour tous les concepts de "dieu" tentant de s'affranchir de leur nature épistémologique. (Par exemple un dieu qui existerait même en l'absence des hommes. Cf. C0.)

Conclusions :

F0. Épistémologiquement dieu n'existe pas.

F1. Tout examen de l'existence de dieu ne peut donc pas se situer sur un plan épistémologique.

F2. Il peut en revanche se situer dans le champ des hypothèses (non vérifiées jusqu'à présent (5)), des fantasmes, des fables morales, etc.

F3. Poser la question de l'existence de dieu revient donc à se demander "à quoi puis-je me fier et que puis-je retenir d'utile de ce discours sur dieu ?".

____________

Notes :

(1) Il me semble que la démonstration de l'impossibilité d'un tel phénomène magique est facile à démontrer. Toutefois je propose de ne pas en discuter au sein de ce sujet et j'invite celles et ceux qui souhaiteraient le faire à ouvrir un nouveau sujet. Cette remarque vaut également pour toutes les autres les notes qui suivent.

(2) Tout examen repose sur un filtre cognitif qui le précède nécessairement. Notamment, la génération de toute nouvelle connaissance scientifique commence par un cas particulier d'inférence qu'est l'abduction. Cette dernière est nécessairement forgée par l'esprit avant son examen.

(3) Pour insister sur l'exemple du concept d'infini (mais l'on pourrait faire une démonstration similaire pour tous les autres concepts), comprenons bien que l'infini est une simplification permettant de mieux comprendre le réel. Je vous renvoie également aux travaux d’Aleksandr Aleksandrov, qui montre que pour tout infini mathématique il existe une entité finie qui le contient.

(4) Par exemple, si nous étions faits de neutrinos plutôt que de fermions, le monde nous apparaîtrait comme un ensemble compact de particules échangeant entre elles une "énergie de distance". N'interagissant presque pas avec la matière, la terre et le soleil ne constitueraient pas des entités distinctes mais "existeraient" en tant que vague nuage d'énergie gravitationnelle. Ceci illustre le fait que l'existence des objets dépend bien de la manière dont le sujet les conçoit.

(5) En ne perdant pas de vue que si quelque chose ressemblant même de manière très lointaine à l'idée que les croyants se font de dieu, ce ne serait que la manifestation d'un hasard extrêmement improbable et pas le produit d'une pensée déductive.

http://www.forum-metaphysique.com/t6993-epistemologiquement-dieu-n-existe-pas

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 33ans Posté(e)
Ved Membre 3 967 messages
Baby Forumeur‚ 33ans‚
Posté(e)

Vous êtes amusants avec vos réflexions et analyses sur le sujet.

Il n'est pas question de croire ou de ne pas croire en l'existence de Dieu, il faut simplement qu'elle nous soit révélée. Elle vous a été révélée de multiples manières mais vous lui avez donnée un autre nom.

Dieu n'est rien d'autres que l'essence de vie qui anime toute chose, est ce si compliqué à comprendre? Que ne souhaitez-vous pas admettre? Que la Vie existe?

Hollbach je peine vraiment à comprendre tes réponses. Restons simple, simplicité est gage de vérité.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 112ans Posté(e)
stvi Membre 20 709 messages
Mentor‚ 112ans‚
Posté(e)

Les preuves que dieu n’existe pas sons dans l’attribution de ses qualitatifs anéanties.

AIDÉ MOI APPROUVÉ L’ÉNEXISTANCE DE DIEU!

Que dit ton de lui?

S'il existait ,il ferait en sorte que chaque être humain puisse s'exprimer de façon à se faire comprendre ...Je te rejoins Dieu n'existe pas ........

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Holbach2010 Membre 95 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Vous êtes amusants avec vos réflexions et analyses sur le sujet.

Il n'est pas question de croire ou de ne pas croire en l'existence de Dieu, il faut simplement qu'elle nous soit révélée. Elle vous a été révélée de multiples manières mais vous lui avez donnée un autre nom.

Dieu n'est rien d'autres que l'essence de vie qui anime toute chose, est ce si compliqué à comprendre? Que ne souhaitez-vous pas admettre? Que la Vie existe?

Hollbach je peine vraiment à comprendre tes réponses. Restons simple, simplicité est gage de vérité. Holbach : Non pas d'accord!:sleep:

Dieu est donc selon toi l’énergie devenue matérielle- atomique, chimique ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
narine_2 Membre 489 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Vous êtes amusants avec vos réflexions et analyses sur le sujet.

Merci ;)

Il n'est pas question de croire ou de ne pas croire en l'existence de Dieu, il faut simplement qu'elle nous soit révélée. Elle vous a été révélée de multiples manières mais vous lui avez donnée un autre nom.

Dieu n'est rien d'autres que l'essence de vie qui anime toute chose, est ce si compliqué à comprendre? Que ne souhaitez-vous pas admettre? Que la Vie existe?

C'est votre opinion. En ce qui me concerne je n'ai pas besoin de l'hypothèse divine pour expliquer ou pour comprendre les choses. D'ailleurs, historiquement Dieu a souvent servi de solution miracle à tout problème temporairement insoluble. Ce qui me fait dire que le recours à l'argument divin s'apparente fortement à une défaite de la pensée.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 33ans Posté(e)
Ved Membre 3 967 messages
Baby Forumeur‚ 33ans‚
Posté(e)
Dieu est donc selon toi l’énergie devenue matérielle- atomique, chimique ?

Dieu est Tout.

C'est votre opinion. En ce qui me concerne je n'ai pas besoin de l'hypothèse divine pour expliquer ou pour comprendre les choses.

Le fait d'employer le mot "Dieu" pour désigner tout ce qui est, c'est une "hypothèse" ?

D'ailleurs, historiquement Dieu a souvent servi de solution miracle à tout problème temporairement insoluble. Ce qui me fait dire que le recours à l'argument divin s'apparente fortement à une défaite de la pensée.

Chez moi Dieu est une victoire de la pensée. Cette vision permet de comprendre que tout est lié, par une simple logique naturelle. Et je ne me sens aussi proche des croyants que des non-croyants: il n'y a rien de magique, rien de supra-naturel, rien d'hypothétique dans la notion de Dieu. C'est juste ici, maintenant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Holbach2010 Membre 95 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Dieu est donc selon toi l’énergie devenue matérielle- atomique, chimique ?

Dieu est Tout.

C'est votre opinion. En ce qui me concerne je n'ai pas besoin de l'hypothèse divine pour expliquer ou pour comprendre les choses.

Le fait d'employer le mot "Dieu" pour désigner tout ce qui est, c'est une "hypothèse" ?

D'ailleurs, historiquement Dieu a souvent servi de solution miracle à tout problème temporairement insoluble. Ce qui me fait dire que le recours à l'argument divin s'apparente fortement à une défaite de la pensée.

Chez moi Dieu est une victoire de la pensée. Cette vision permet de comprendre que tout est lié, par une simple logique naturelle. Et je ne me sens aussi proche des croyants que des non-croyants: il n'y a rien de magique, rien de supra-naturel, rien d'hypothétique dans la notion de Dieu. C'est juste ici, maintenant.

Donc ton dieu n'a pas de volonté? de plan ect.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
narine_2 Membre 489 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Le fait d'employer le mot "Dieu" pour désigner tout ce qui est, c'est une "hypothèse" ?

Non ça c'est un simple parti-pris axiomatique. Celui de Spinoza, par exemple. Parti-pris qui n'est pas idiot en soi puisqu'il conduit historiquement à l'athéisme.

Chez moi Dieu est une victoire de la pensée. Cette vision permet de comprendre que tout est lié, par une simple logique naturelle. Et je ne me sens aussi proche des croyants que des non-croyants: il n'y a rien de magique, rien de supra-naturel, rien d'hypothétique dans la notion de Dieu. C'est juste ici, maintenant.

Je respecte votre point de vue mais je ne le partage pas. L'idée que tout soit lié ne nécessite pas l'hypothèse divine (dont il me parait personnellement sage de savoir faire l'économie). Mais si vous voulez appeler "Dieu" la Nature je n'y vois absolument aucun inconvénient. D'ailleurs je reconnais que ce serait un réel progrès si tous les croyants limitaient leur discours à votre énoncé.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 33ans Posté(e)
Ved Membre 3 967 messages
Baby Forumeur‚ 33ans‚
Posté(e)
Donc ton dieu n'a pas de volonté? de plan ect.

Observons: pourquoi les planètes se meuvent ainsi? Pourquoi les corps sont ils parfaits dans leur fonctionnement, ainsi que la nature, par qui tout cela a été pensé? Il n'y a pas de réponse observable. En mon sens il s'agit de quelque chose qui n'est pas intelligent mais qui est l'intelligence même, qui n'est pas conscient mais qui est la conscience même, etc. Dans la Bible il est écrit : "je suis celui qui suis". C'est difficilement concevable pour notre mental qui a tendance à voir les choses sur un continuum passé/présent/futur, mais "Dieu" ne se situe que dans l'éternel présent.

Lorsqu'un pratiquant souhaite suivre "la volonté de Dieu", il souhaite s'aligner à l'ordre des choses, afin de le favoriser et non d'aller contre (on dit bien: soit tu es avec Dieu, soit tu es contre Dieu). Lorsque je parle là de Dieu il n'est pas question seulement de nature physique, mais d'autres natures qui se situent en des plans plus subtiles, mais c'est un autre débat.

L'idée que tout soit lié ne nécessite pas l'hypothèse divine (dont il me parait personnellement sage de savoir faire l'économie).

En faire l'économie, pourquoi? Parce que l'église s'en est servie à mauvais escient?

Je trouve que le terme de Dieu est plus approprié que celui de nature pour plusieurs raisons. D'une part par le mot nature on entend souvent: ce qui se situe sur Terre, les forêts, les mers etc, alors que le terme de Dieu renvoie universellement à un principe éternel et infini.

D'autre part, depuis toujours c'est ce terme qui a été employé dans notre langue pour décrire ce principe.

D'ailleurs je reconnais que ce serait un réel progrès si tous les croyants limitaient leur discours à votre énoncé.

On voit cela régulièrement lorsqu'il y a deux grandes opinions. Ici les croyants/pratiquants, et les non-croyants/athées, à mes yeux ni les uns ni les autres n'ont totalement raison ou totalement tort. Mais c'est à chacun de faire un effort, afin de trouver un terrain "d'entente".

Nous sommes tous nés sous le même soleil, sur la même terre, et nous avons tous le même désir de vivre la paix en nous, de suivre une voie qui nous semble être la bonne. Chacun d'entre nous. A partir de là, malheureusement les méthodes employées sont différentes pour y parvenir, et nous tombons dans l'illusion de vivre seuls contre d'autres... alors que nous sommes tous UN, au sens, entre autres, où nous sommes tous nés de la même pulsion d'énergie, du même souffle de vie primordial, ..appelons ça comme vous voudrez!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×