Aller au contenu

Des profs bientôt bilingues ?


Invité Long Nao

Messages recommandés

Invité Long Nao
Invités, Posté(e)
Invité Long Nao
Invité Long Nao Invités 0 message
Posté(e)

Cet après-midi, réunion d'information sur les inscriptions en M1 et M2 histoire. Mais bien entendu, le grand invité de cette réunion était le nouveau venu, j'ai nommé la réforme du CAPES (le diplôme pour devenir enseignant dans le secondaire), dont la participation se fait désormais via un master enseignement... cette réforme est honnis déjà par un grand nombre de mes camarades, et moi même je vomi dessus.

Outre les changement que nous connaissions déjà, deux nouvelles exigences font leur apparition remarquée. La première est l'obligation de posséder le C2i. Ca encore c'est facile.

La deuxième obligation est plus risible : tous les participants au CAPES doivent réussir le CLES.

Qu'est-ce donc que le CLES. J'imagine que la plupart d'entre vous auront déjà entendu parler du DELF, du TOEIC, du TOEFL ; les sinisants auront entendu parlé du HSK. Bref des concours qui évaluent le niveau de langue, avec à la clé l'évaluation qui sera reconnu internationalement.

Le CLES, ou Certificat de Compétence en Langues de l'Enseignement Supérieur, s'inscrit dans cette lignée. Mais attention ! Le CLES, c'est un site internet qui fait un dixième de celui du TOEIC ! Et surtout, niveau choix, 9 langues, ça craint un peu. Et surtout, c'est public, c'est pas privé. Le CLES en fait un avantage, mais si énormément de personnes doivent le passer, ils seront obligé de s'adapter à un niveau qui est exécrable dans notre pays.

Bref, je pense que c'est une mesure fantoche ! Le CLES seul est fantoche : quoique difficile, il ne vaut pas les concours précités parce qu'il ne fait pas comme eux ! C'est à peine international : c'est juste européen.

ça ne sert qu'à faire un tri supplémentaire à côté d'un concours déjà suffisament difficile. Il n'y a rien, dans énormément de fac de province, de prévu pour améliorer le niveau de langue des étudiants (bien sûr, à Paris, les étudiants ont THE centre de langue, Langues'O ; la province n'a rien). Les voyages à l'étranger se soldent souvent par des validations automatiques.

Surtout, la France à qui on reproche de ne rien faire comme les autres est fidèle à elle-même : même dans les pays qu'on dit portés sur les langues étrangères (Chine, Japon, Inde), les profs du secondaire ont un anglais (ou autre) globalement hésitant, voire franchement basique. Pour cause, ils l'utilisent jamais :rtfm:

Bref, une nouvelle mesure qui, comme a l'accoutumé, n'a pas pour vocation de rendre service au monde culturel, ou scientifique, mais de limiter les dépenses (alors qu'une telle mesure, paradoxalement, devrait amener à des investissements) en rendant difficile les concours de l'enseignement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, psycho-étudiante, 35ans Posté(e)
Mel.bzh Membre 2 769 messages
35ans‚ psycho-étudiante,
Posté(e)

Je trouvais déjà cette réforme ridicule mais là ça frole le génie de la débilité.

Du grand nain porte quoi !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Long Nao
Invités, Posté(e)
Invité Long Nao
Invité Long Nao Invités 0 message
Posté(e)

Estimons-nous heureux que notre CAPES ne soit pas le BAC+7 de ceux de nos amis étudiants italiens qui souhaient enseigner dans le secondaire.

Là c'est le summum de la crétinerie, mais pas de panique, on s'en rapproche ! :rtfm:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, psycho-étudiante, 35ans Posté(e)
Mel.bzh Membre 2 769 messages
35ans‚ psycho-étudiante,
Posté(e)
Estimons-nous heureux que notre CAPES ne soit pas le BAC+7 de ceux de nos amis étudiants italiens qui souhaient enseigner dans le secondaire.

Et ceux qui enseignent à l'université, ils ont Bac + combien ? :rtfm:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Tu n'auras d'autre batracien devant ma face, 107ans Posté(e)
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
107ans‚ Tu n'auras d'autre batracien devant ma face,
Posté(e)
Cet après-midi, réunion d'information sur les inscriptions en M1 et M2 histoire. Mais bien entendu, le grand invité de cette réunion était le nouveau venu, j'ai nommé la réforme du CAPES (le diplôme pour devenir enseignant dans le secondaire), dont la participation se fait désormais via un master enseignement... cette réforme est honnis déjà par un grand nombre de mes camarades, et moi même je vomi dessus.
J'ai l'impression qu'il y a beaucoup de corporatisme, et que cette mesure est dénigrée pour pas grand chose.
La deuxième obligation est plus risible : tous les participants au CAPES doivent réussir le CLES.

Qu'est-ce donc que le CLES. J'imagine que la plupart d'entre vous auront déjà entendu parler du DELF, du TOEIC, du TOEFL ; les sinisants auront entendu parlé du HSK. Bref des concours qui évaluent le niveau de langue, avec à la clé l'évaluation qui sera reconnu internationalement.

Le CLES, ou Certificat de Compétence en Langues de l'Enseignement Supérieur, s'inscrit dans cette lignée. Mais attention ! Le CLES, c'est un site internet qui fait un dixième de celui du TOEIC ! Et surtout, niveau choix, 9 langues, ça craint un peu. Et surtout, c'est public, c'est pas privé. Le CLES en fait un avantage, mais si énormément de personnes doivent le passer, ils seront obligé de s'adapter à un niveau qui est exécrable dans notre pays.

Bref, je pense que c'est une mesure fantoche !

Si vraiment cette mesure ne change rien, pourquoi la critiques-tu de manière si virulente ?
ça ne sert qu'à faire un tri supplémentaire à côté d'un concours déjà suffisament difficile.

Le CAPES, c'est facile : travaille un peu plus. Tu pourrais même tenter l'agrégation en travaillant vraiment.

En plus, il n'y a pas de "tri supplémentaire" : la difficulté du concours est juste due au nombre de places.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Tu n'auras d'autre batracien devant ma face, 107ans Posté(e)
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
107ans‚ Tu n'auras d'autre batracien devant ma face,
Posté(e)
Et ceux qui enseignent à l'université, ils ont Bac + combien ? :rtfm:

Pour enseigner à l'Université, c'est minimum BAC +5 (Master), pour les enseignement basiques (TP, TDs, soutien etc...).

Pour le reste, c'est du Bac +8 (doctorat).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 49ans Posté(e)
669 Membre 4 033 messages
Baby Forumeur‚ 49ans‚
Posté(e)

Je ne jugerais pas sur le choix du concours (CLES, TOEIC, TOEFL, je ne les connais pas suffisament. Je n'ai eu que le TOEFL, et il y a bien des années de cela).

Par contre, sur le fait que les enseignants soient bilingues (je n'ai pas bien compris si le problème c'est qu'ils soient bilingues, ou qu'on ai choisi ce concours spécifiquement...), je trouve que c'est une avancée!

Les Français sont pas foutu de parler autre chose que francais, ca, c'est connu de manière internationale.

Maintenant, si l'on veut, dans l'avenir, pouvoir continuer à être puissant sur la scène internationale, il va faloir s'y mettre sérieusement. Et quel meilleur moyen que d'avoir des profs eux-mêmes capables de parler ?

Là où je vis maintenant (à Hong Kong), tous les enseignants (qu'elle que soit la matière) sont trilingues (pas dans toutes les écoles, mais disons la grande majorité, et l'intégralité des universités).

Ca permet quoi ?

Ca permet:

1. de baigner les élèves dans un véritable environement linguistique (pas seuelement une heure d'anglais par ci pas là)

2. de pouvoir développer les échanges linguistiques et accueillir plus facilement des élèves étrangers

3. d'organiser des évenements linguistiques (impossible si seul le prof d'anglais parle anglais, seul le prof d'allemand parle allemand, etc...)

Bon, ca a très certainement des inconvénients, mais je vois plutôt ca comme une évolution pour aller vers l'avenir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre, 38ans Posté(e)
Noisettes Membre+ 10 174 messages
38ans‚ Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre,
Posté(e)

Pour que les profs deviennent bilingues, il faudrait peut-être qu'ils arrêtent de jeter la pierre à des élèves qui eux le sont, ayant un autre apport culturel. Et le C2i, c'est de la foutaise (je l'ai passé et j'ai trouvé le moyen de le planter car il commence à en avoir des diplôme pour rien, mieux vaut passer le brevet de secouriste qui est plus utile). Et que l'enseignement des langues se fassent sur la compréhension oral afin de pouvoir communiquer avec les étrangers sur les choses quotidiennes, et non pas sur des textes littéraires.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Long Nao
Invités, Posté(e)
Invité Long Nao
Invité Long Nao Invités 0 message
Posté(e)

Oui, il y a du corporatisme, c'est clair. Mais ça n'a rien de dépréciatif. On connait bien l'organisation actuelle de la fac pour savoir que cette mesure est inepte.

Comment une fac, qui refuse de faire tenir un cours de niveau intermédiaire, quand bien même le nombre d'étudiants en demande est deux fois supérieur au nombre minimal requis, pourra préparer ses étudiants à atteindre le niveau B2 ? J'y crois pas une seule seconde.

Par contre, sur le fait que les enseignants soient bilingues (je n'ai pas bien compris si le problème c'est qu'ils soient bilingues, ou qu'on ai choisi ce concours spécifiquement...), je trouve que c'est une avancée!

Ce que tu dis, c'est une avancée. Cette mesure ne l'est pas parce que son objectif réel est différent de son objectif officiel : diminuer le nombre d'étudiants souhaitant passer les concours de l'enseignement.

L'avancé, ça aurait été la chose suivante : le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche annonce l'ouverture de fond pour payer des cours de langue, toux niveaux, INTEGRES dans TOUT département. En outre, chaque département aura l'obligation de tenir au moins un cours en langue étrangère à ses étudiants français, quelque soit l'année d'étude (et plus particulièrement en classe de Master) ; cours bien entendu assuré par des professeurs FRANCAIS (sinon, ce serait trop facile).

Et c'est ensuite, et seulement ensuite, quand le terrain est enfin défriché, qu'il institue un test qui, a l'heure actuel, a un taux de réussite avoisinnant les 50 % mais moins reconnu que les tests internationaux.

Dans le cas présent, c'est une mesure brouillon ! Je ne trouve pas ça crédible du tout. On commence par la fin, alors que le ministère sait pertinemment qu'il n'y a pas 1/3 des candidats qui ont la capacité pour aucun concours de langue. Le ministère s'amuse à commencer par la fin. Aussi nul que notre équipe de foot.

PS : 669, n'oublie pas de rajouter que les Hongkongais :

_ n'étudient qu'une seule langue dans le secondaire (l'anglais, tandis que nous nous emmêlons les pinceaux chez nous) ;

_ parlent un dialecte qui n'est pas le mandarin (ou le parlent mal), qu'ils n'ont donc pas d'autres choix pour s'imposer au niveau international que de pratiquer la langue des affaires ;

_ qu'ils ont presque "deux langues maternelles" (pour ce que vaut l'expression) : le cantonais et la langue du grand-parent qui habite à la maison (en plus, grâce à son statut de concession, et grâce à Mao, il y a de tout à Hong Kong, des réfugiés de partout), rien à voir avec une France qui a crue bon de bannir les langues régionales.

Il n'y a pas qu'en foot qu'on ne fait pas le poids contre la Chine parce qu'on prend les mauvaises décisions.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, psycho-étudiante, 35ans Posté(e)
Mel.bzh Membre 2 769 messages
35ans‚ psycho-étudiante,
Posté(e)
Pour enseigner à l'université, c'est minimum BAC +5 (Master), pour les enseignement basiques (TP, TDs, soutien etc...).

Pour le reste, c'est du Bac +8 (doctorat).

Je parlais d'en Italie-_- Je sais très bien le niveau d'études des profs en France, merci bien !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 49ans Posté(e)
669 Membre 4 033 messages
Baby Forumeur‚ 49ans‚
Posté(e)
PS : 669, n'oublie pas de rajouter que les Hongkongais :

_ n'étudient qu'une seule langue dans le secondaire (l'anglais, tandis que nous nous emmêlons les pinceaux chez nous) ;

_ parlent un dialecte qui n'est pas le mandarin (ou le parlent mal), qu'ils n'ont donc pas d'autres choix pour s'imposer au niveau international que de pratiquer la langue des affaires ;

_ qu'ils ont presque "deux langues maternelles" (pour ce que vaut l'expression) : le cantonais et la langue du grand-parent qui habite à la maison (en plus, grâce à son statut de concession, et grâce à Mao, il y a de tout à Hong Kong, des réfugiés de partout), rien à voir avec une France qui a crue bon de bannir les langues régionales.

Là je suis en désaccord partiel avec toi:

1. Les étudiants n'étudient pas que l'anglais. J'ai moi même enseigné le français pendant quelques temps.

En général, les enfants (des familles plutôt aisées) parlent couramment anglais et cantonais, et quelque peu mandarin. Ils apprennent, par la suite, le coréen, le japonais, le français (très tendance), l'espagnol, l'allemand... bref, une langue supplémentaire...

Alors, certes, l'environnement est propice à un bon apprentissage... mais qu'on ne me dise pas que cela n'est que du à la localisation de la ville: l'enseignement des langues en france est NUL, et ca c'est un fait démontré par notre niveau global.

2. Je te rappelle tout de même que HK est l'un des plateformes de l'import-export mondial, porte obligatoire pour l'import de fruits de mers en Chine, principal partenaire commercial des pays d'Asie... je ne pense pas qu'ils aient BESOIN de l'anglais, c'est plutôt un plus et un héritage culturel. Et, entre nous, notre avenir économique indique que c'est plutôt nous, les français, qui allons avoir besoin de l'anglais sous peu pour ne pas sombrer...

3. Le cliché du grand-père commence à être un peu vieillot ! :rtfm: Bon, tu as raison de le souligner néanmoins, car il est vrai que quelques familles ont encore 3 générations sous leur toit, mais ca se raréfie :yahoo: Je soutient ton expression de "deux langues maternelles", car c'est tout à fait le cas. Mais ca ne devrait pas servir d'excuse aux français: rappelons tout de même que l'enfant qui parle mandarin et cantonais ne connais PAS l'alphabet ! Pour apprendre l'anglais, il lui faut commencer à ZERO ! Alors que le francais, lui, partage son alphabet, ses sons, certains mots mêmes... c'est une honte de se démerder aussi mal dans une langue pourtant si proche de la notre !!! :o°

Bon, je ferme là cette parenthèse sur la chine, car je sais que, tous deux, nous pourrions en débattre avec passion pendant des heures, mais ca ne servirait pas le sujet :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Tu n'auras d'autre batracien devant ma face, 107ans Posté(e)
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
107ans‚ Tu n'auras d'autre batracien devant ma face,
Posté(e)
Je parlais d'en Italie-_- Je sais très bien le niveau d'études des profs en France, merci bien !

Il me semble qu'en Italie, c'est le même système qu'en France à la Fac (j'ai juste un doute pour les bac+5).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, psycho-étudiante, 35ans Posté(e)
Mel.bzh Membre 2 769 messages
35ans‚ psycho-étudiante,
Posté(e)

ça me semble étonnant puisque si pour devenir prof en secondaire il faut Bac + 7, j'imagine qu'il en faut encore plus pour être prof à l'université.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×