Aller au contenu

l'importance des niveaux d'écriture


Invité David9181512

Messages recommandés

Invité David9181512
Invités, Posté(e)
Invité David9181512
Invité David9181512 Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour, ci-dessous, deux version écrite symbolisant d'un même thème ; j'aimerais avoir votre avis sur celle qui vous parle le plus. En tout sincérité, quelle est celle qui à le plus une ampleur philosophique, celle la plus compréhensible, etc.¿ Tout cela pour en conclure que la façon d'écrire a toute son importance et qu'il faut, et ce suivant les situations, adapter ou non un texte en fonction des lecteurs.

Première version :

Je n'aime pas les exemples¿L'homme s'en sert pour justifier ses dires, mais d'une façon inappropriée car même si la situation s'y rapporte plus ou moins, l'exemple démontre la nécessité de l'utilisation d'un lien antérieur a l'action présente, donc de la non-adaptation intellectuelle vis-à-vis d'un système qui nous est propre ; les situations n'étant identiques que si on les généralise pour les ramener a une même idée, cela n'est en rien impartiale.

Deuxième version :

Je n'aime pas les exemples¿ L'exemple témoigne de la non-créativité de celui qui l'utilise. Chaque situation devrait avoir ses mots qui lui sont propre, cette façon de décrire un évènement en enlève tout le sens, le généralisant. L'exemple est une preuve de savoir, et non d'intelligence.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Invité château
Invités, Posté(e)
Invité château
Invité château Invités 0 message
Posté(e)

euh, j'avoue, j'ai pas tilté du premier coup avec le premier texte ; surtout que sauf incompréhension persistante de ma part, ça peut se discuter :

la non-adaptation intellectuelle vis-à-vis d'un système qui nous est propre

or, les exemples c'est quasi tout ce qu'on a pour communiquer avec autrui ; sans quoi c'est du langage non verbal, et encore même pas puisqu'en fait on obtient telles émotions, telles sensations, tels sentiments chez autrui uniquement parce que ça lui rappelle quelque chose.... un conditionnement naturel, or pourquoi pas on pourrait imaginer que la constitution physiologique d'autrui soit pas du tout similaire à la nôtre (les amnésiques, par exemple, me demande.... -vu que j'ai jamais eu affaire à un(e) amnésique en vrai)

le deuxième texte comporte un jugement de valeur, mais donc c'est sûrement pour ça, à cause de cet exemple de valeurs, qu'on tilte plus vite.... ou alors uniquement moi comment savoir...... lol

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, nyctalope, 38ans Posté(e)
Criterium Membre 2 851 messages
38ans‚ nyctalope,
Posté(e)

Je trouve personnellement que ni l'une ni l'autre des versions n'a vraiment d'ampleur ; ce sont surtout des phrases arbitrairement affirmatives, à la logique à laquelle on ne soustrait absolument pas a priori, sans étayer d'arguments ce qui n'est qu'une opinion. La première version est même plus ampoulée, sans doute pour donner un meilleur enrobage, mais qui ne suffit pas à voiler l'absence de fond et au final, la portée beaucoup plus réduite de ce qui est formulé, un lieu commun.

:o°

Que cherches-tu vraiment?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 41ans Posté(e)
alexdesdébats Membre 4 280 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)

Les exemples sont des supports pour imager une opinion par du concret.

L'exemple et la méthaphore ne sont pas si éloignés...

Les deux textes se valent sauf que je dirais que la moyenne des lecteurs seraient plus attirés par la simplicité du second!

C'est mon avis pour ce que je pense être proche de la généralité mais pour ma part, les deux se valent puisque je ne suis pas vraiment d'accord avec l'idée même que l'exemple soit dévalorisant pour une argumentation!

Utiliser une partie d'un texte afin d'en sortir le contexte et dévaloriser son auteur est par contre un exemple puiérile mais que l'on est souvent poussé à prendre par facilité et efficacité!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, 50ans Posté(e)
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Baby Forumeur‚ 50ans‚
Posté(e)
Je trouve personnellement que ni l'une ni l'autre des versions n'a vraiment d'ampleur ; ce sont surtout des phrases arbitrairement affirmatives, à la logique à laquelle on ne soustrait absolument pas a priori, sans étayer d'arguments ce qui n'est qu'une opinion. La première version est même plus ampoulée, sans doute pour donner un meilleur enrobage, mais qui ne suffit pas à voiler l'absence de fond et au final, la portée beaucoup plus réduite de ce qui est formulé, un lieu commun.

:coeur:

Que cherches-tu vraiment?

:o°

Je n'en choisirais aucune.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Explorateur de Nuages, 44ans Posté(e)
Pheldwyn Membre 18 708 messages
44ans‚ Explorateur de Nuages,
Posté(e)

Bon, déjà les deux comportent des fautes d'orthographes ... donc, surtout pour la première qui se veut d'un ton plus intellectualisant, ça la fout mal si cela se retrouve dans un écrit, un document, etc ...

Il est vrai que la "non-adaptation intellectuelle vis-à-vis d'un système qui nous est propre" n'est pas très claire ...

La seconde version est en effet plus compréhensible, mais certaines simplifications sont maladroites :

- "Chaque situation devrait avoir ses mots" ... pour simplifier, "justifier ou non par un exemple" revient à "donner ou non ses propres mots à chaque situation"

- "cette façon de décrire un évènement" ... là aussi, on a simplifié par le seul fait de vouloir "décrire un événement".

- "L'exemple témoigne de la non-créativité" ... le terme de créativité n'est pas très probant. La subtilité, le sens de la nuance, l'ouverture d'esprit, ... seraient des notions peut-être plus à propos.

... et d'autres bienvenues !

Entre : "l'exemple démontre la nécessité de l'utilisation d'un lien antérieur a l'action présente, donc de la non-adaptation intellectuelle vis-à-vis d'un système qui nous est propre"

et:"L'exemple est une preuve de savoir, et non d'intelligence"

... la seconde phrase a la même teneur, en beaucoup plus claire. Bon, j'utiliserais plutôt l' "esprit d'analyse" comme terme, plutôt que l'intelligence.

Dans le fond, l'idée transmise reste la même, peut être avec quelques fines nuances (la notion d'impartialité qui n'est pas présente dans la seconde phrase, à laquelle on pourrait aussi substituer celle d'objectivité).

Dans le style, la première version se veut davantage analytique, didactique (plus froide, distante), quand la seconde se rapproche davantage d'un témoignage, d'un avis sur la question, ou tout simplement d'une réflexion. Elle colle davantage avec l'introduction "Je n'aime pas les exemples ..."

Une autre proposition ? (qui a sans doute d'autres défauts) :

Je n'aime pas les exemples ... Les exemples consistent à généraliser une situation, à en ôter son sens, à la juger de manière subjective.

S'ils témoignent de la connaissance d'un individu, ils ne démontrent pas pour autant sa capacité d'analyse.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 41ans Posté(e)
alexdesdébats Membre 4 280 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)

Pheldwyn je suis d'accord avec ta réflexion sur la première version et ca m'a fait remarquer qu'il y a deux types de lecteurs.

En effet, il y a les lecteurs qui autocorrige les fautes d'expressions pour cromprendre l'auteur et ceux que celà bloquent...

J'avais fait un post justement dédié sur le language de Jean Claude Vandamme sur un autre site où je reprenais toutes ses expressions afin de les traduires!

Je pense que même ceux qui ont des difficultés à s'exprimer sont intéressants à écouter ou lire... Aprés il y en a qui le font exprés et d'autres on ne sait pas vraiment...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité David9181512
Invités, Posté(e)
Invité David9181512
Invité David9181512 Invités 0 message
Posté(e)

Je vous remercie pour vos commentaires. A vrai dire, il est vrai que ces textes sont maladroits; de par certains mots mal justifiés ou fautes d'orthographe, j'aurais du faire plus attention. Ce que je voulais transmettre avant tout, c'est la possibilité de faire deux textes dont l'idée se rapporte mais dont le style d'écriture les démarque.

non-adaptation intellectuelle vis-à-vis d'un système qui nous est propre; je veux bien croire qu'il n'y ait que moi qui comprenne cette phrase :coeur: en fait cela voulait dire que l'on ne s'adapte pas lorsque la situation concerne un domaine qui pourtant nous est personnel.

Il est vrai que le premier texte peut avoir des allures d'embobinage, d' "enrobage" , mais cela n'est-il pas le moyen essentiel d'expression de la plupart des philosophes, écrivains, politiciens ou autre? Peut-on, avec des phrases simples donner de l'importance à un texte... Vaut-il mieux un texte difficile à comprendre qu'un texte trop simple... Voici les questions que je me pose et à lesquelles vous avez commencé à répondre :o°

Pheldwyn, ton commentaire est très intéressant. En fait, je pense qu'il me faut trouver le juste milieux entre les deux, histoire de ne pas faire un texte trop froid, mais avec des mots qui qualifie mieux mon état de pensée.. De plus, ta proposition est fort juste :coeur:.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 41ans Posté(e)
alexdesdébats Membre 4 280 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)

En même temps, si ils avaient utilisés des exemples pour appuyer leurs argumentations... :o°

La complexité de l'argumentation doit-être proportionnelle au niveau du lecteur et c'est pour celà qu'il est difficile d'atteindre une majorité autrement que par une reformulation d'argumentation.

En bref, répèter deux fois la même chose sous deux manières différentes!

On peut atteindre une majorité mais on ne peut accéder à l'unanimité!!!

Ce qui est magnifique avec cette méthode, c'est que deux argumentations identiques dans le fond peuvent avoir deux réactions dans la forme totalement opposées!

Par une forme la réponse serait "oui" et d'une autre la réponse serait "non"...

Est-ce que c'est parceque la personne en question est stupide? Non, pas du tout!

C'est plutot parcequ'elle ne comprend que le language qu'elle peut comprendre!!!

C'est un peu tiré par les cheuveux, alors ceux qui ne sont pas d'accord avec moi n'ont qu'a demander que je reformule pour eux! :coeur:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, nyctalope, 38ans Posté(e)
Criterium Membre 2 851 messages
38ans‚ nyctalope,
Posté(e)
Il est vrai que le premier texte peut avoir des allures d'embobinage, d' "enrobage" , mais cela n'est-il pas le moyen essentiel d'expression de la plupart des philosophes, écrivains, politiciens ou autre?

Jamais de vrais philosophes et écrivains. Un langage clair et simple peut rendre une idée simple ou complexe, mais intelligiblement. Il y a des styles complexes et ampoulés qui sont agréables à lire, car ils se justifient, et continuent de contenir des idées. En revanche, les pseudo-philosophes masquant un manque total de réflexion ou d'idée, vont justement ne chercher à s'exprimer que par enrobage ¿ sachant que la plupart des gens ne chercheront pas à creuser leur phrase et se contenteront de se dire "woaw, ça a l'air compliqué, donc il doit être intelligent". Ce n'est pas un signe d'intelligence que de reformuler un lieu commun ou un truisme en dix phrases de mots à dix syllabes : c'est un signe que l'on n'est attaché qu'à la forme, pas au fond ¿ comme un contenant sans le contenu ¿ du pur bling-bling, dirait-on. Se gargariser, avoir l'air de... C'est méprisable, et si c'est là ton but.

:coeur:

Oh, et alexdesdébats, je suis tout à fait d'accord avec ce que tu viens d'exposer. Et cela dépasse même le cadre des débats et de l'argumentation. La phrase qui résume bien le tout est bien celle-ci :

deux argumentations identiques dans le fond peuvent avoir deux réactions dans la forme totalement opposées!

:o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité David9181512
Invités, Posté(e)
Invité David9181512
Invité David9181512 Invités 0 message
Posté(e)

Criterium, qui t'a dit que la était mon but? Je n'ai jamais prétendu que le texte était justifié de part son sens, qu'il avait forcément un fond .Le but de ce sujet est de débattre sur la forme que peut avoir une même idée, ne prend pas le texte au premier degré, il en va de soit qu'il est un exemple tout comme le deuxième. Après, je veut bien comprendre qu'il est incomparable a celui qu'aurait écrit un véritable philosophe, écrivain ou autre, simplement c'est une façon imagée d'exprimer une idée, qui, je veux bien le reconnaitre, aurait peut-être du être travaillé plus amplement ne serais se que pour la compréhension.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, nyctalope, 38ans Posté(e)
Criterium Membre 2 851 messages
38ans‚ nyctalope,
Posté(e)

En l'occurrence, là je ne réagissais pas par rapport à tes textes initiaux, mais beaucoup plus par rapport à cela :

Il est vrai que le premier texte peut avoir des allures d'embobinage, d' "enrobage" , mais cela n'est-il pas le moyen essentiel d'expression de la plupart des philosophes, écrivains, politiciens ou autre? Peut-on, avec des phrases simples donner de l'importance à un texte... Vaut-il mieux un texte difficile à comprendre qu'un texte trop simple..

Car, pour moi, préférer du vide beau, enrubanné de brillant, c'est un mauvais chemin. Après, certains ont réussi avec cela, peut-être est-ce là le genre d'individu que tu veux suivre, pour te construire de la reconnaissance sociale ex nihilo.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Knox Membre 5 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
peut-être est-ce là le genre d'individu que tu veux suivre, pour te construire de la reconnaissance sociale ex nihilo.

Si je ne m'abuse Criterium, David9181512 a été, je pense assez explicite et clair dans le contenu de son débat. Et, assurément je me permet d'affirmer qu'il n'a en aucun cas demandé que l'on critique en soit ses textes. Car, c'est bien le style distinct et respectif de ses deux textes qui est objet de débat. Et par dessus tout, je ne crois pas qu'il ai demandé que l'on façonne des jugements quant à ses préférences d'écriture, jugements qui sont par ailleurs émis de manière tout à fait présomptueuse et hasardeuse.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 41ans Posté(e)
alexdesdébats Membre 4 280 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)

Un débat en rubrique philo entraine d'autres débats tout en restant dans le sujet...

L'importance des niveaux d'écriture reste la racine et les textes une préface d'un sujet trés vaste!

On peut même aller plus loin que l'écriture et parler plus exactement du niveau d'expression...

La moyenne du vocabulaire au sein de la population est trés bas par rapport aux nombres de mots existants!

Seulement, les gens pensent qu'en employant des mots que l'on ne maitrise pas (en l'occurence: "en l'occurence"), fait que la phrase prend une dimension plus importante dans la réactivité des personnes visées.

Certains politiciens aux lacunes grammaticales évidentent jouent avec cette théorie.

Employer un panel de mots aux divers consonnances tels des druides préparants un élixir, ca fait délirer certains et en appate d'autres! :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 41ans Posté(e)
alexdesdébats Membre 4 280 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)

Le language est une science, il y a ceux qui la maitrise et ceux qui en sont des victimes par leurs manques de cette connaissance.

Le language ne se limite pas aux mots mais aux gestes qui vont avec, le contexte, le ton etc...

Chaque gestes lors d'une conversation à un but et une probable interprétation et les "apprentis" dans ce domaine passent pour des caves quand ils s'essayent à imiter des vétérans!

Le language, c'est comme la fabrications d'explosifs, si tu manques de pratique ou de théorie, il y a de grandes chances que t'y perdent des membres!

Si vous mettez des vétérans dans la même pièce qu'un apprentis, ils auront un pouvoir sur lui qu'il n'imagine même pas à la limite de pouvoir se foutre de sa gueule ouvertement sans qu'il ne calcule que dalle (J'appelle ca le language d'officier...)!

Par contre, si vous mettez un vétéran dans la même pièces que des apprentis, il arrivera à faire en sorte qu'au final les apprentis s'en prennent plein la gueule par leurs manques d'expériences et leurs laissera l'illusion qu'ils ont le dessus...

La gestuelle est un language aussi complexe que l'expression orale ou écrite car elle va en complémentarité avec les mots:

Ex: quelqu'un qui applaudit à un spectacle exprime un sentiment sans même employer un seul mot...

Celui qui siffle également!

Mettez un discourt avec une gestuelle qui ne colle pas avec le thème et vous comprendrez à quel point c'est important que les mots et les gestes doivent être en adéquation!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 41ans Posté(e)
alexdesdébats Membre 4 280 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)

Je viens de penser à un truc qui définit bien le manque d'authenticité des gens dans certaines conditions:

A la télé, les spectateurs dans certaines émissions ont un panneau qui s'éclaire quand il faut applaudir pour donner une dimension qui peut-être en totale contradiction avec les sentiments qu'ils éprouvent réellement.

C'est un peu comme les rires enregistrés qu'ils diffusent dans vidéo gag ou se type de concepts!

Tout est modifié, travaillé et mixé dans la boite à image si bien qu'il faut vraiment être stupide pour penser que la télé correspond à la réalité.

Un semblant de réalité optimisé pour son audimate rien de plus...

L'écriture, c'est un peu moins modifiable mais c'est un support de plus en plus abandonné par le besoin de facilité grandissant!

Pourquoi se prendre la tête à lire alors que l'on peut nous donner une interprétation toute faites et prédigérée sans le moindre effort?

Quand on voit comment écrivent les jeunes générations comparé aux précédentes, on peut en déduire le fruit de leurs pensées et gestes...

On critique les influances des médias les plus courant par la même voie!

Je comprend que de plus en plus de gens parlent aux portes autommatisées dans un climat si déléterre!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité David9181512
Invités, Posté(e)
Invité David9181512
Invité David9181512 Invités 0 message
Posté(e)
Si je ne m'abuse Criterium, David9181512 a été, je pense assez explicite et clair dans le contenu de son débat. Et, assurément je me permet d'affirmer qu'il n'a en aucun cas demandé que l'on critique en soit ses textes. Car, c'est bien le style distinct et respectif de ses deux textes qui est objet de débat. Et par dessus tout, je ne crois pas qu'il ai demandé que l'on façonne des jugements quant à ses préférences d'écriture, jugements qui sont par ailleurs émis de manière tout à fait présomptueuse et hasardeuse.

Merci beaucoup Knox; je te remercie car tu n'aurais su exprimer mieux ma pensée...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×