Aller au contenu

Karachi: Sarkozy est «au coeur de la corruption» ...


anhdo

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
anhdo Membre 3 481 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

L'objectif aurait été de financer la campagne d'Edouard Balladur... lien

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
  • Réponses 53
  • Créé
  • Dernière réponse
Membre, Explorateur de Nuages, 44ans Posté(e)
Pheldwyn Membre 17 028 messages
44ans‚ Explorateur de Nuages,
Posté(e)

Bon allez, vite, va falloir chercher si on trouve pas quelque chose de croustillant sur l'avocat des familles ... il a combien de femmes ? Sa fille porte la burqa ?? :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
anhdo Membre 3 481 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Chirac avait suspendu le paiement, d'où les représailles du Pakistan. Qui est au coeur de la corruption si ce n'est Nicolas Sarkozy, diracteur de campagne de Balladure ? :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 111ans Posté(e)
winglou Membre 527 messages
Baby Forumeur‚ 111ans‚
Posté(e)

OH quelle surprise!!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
anhdo Membre 3 481 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

A l'époque Nicolas Sarkozy était ministre du budget qui devrait valider les rétro-commissions de vente d'armes de plusieurs milliards du gouvernement Balladur : 10 millions ? C'étaient les familles des victimes (11 ingénieurs français) de l'attentat qui ont fait aboutir l'examen ... 10,5% sur ces ventes au Pakistan dont 4% ne faisant pas parti du compte ! Cela pourrait servir à la campagne électorale ... :o°

suite

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
anhdo Membre 3 481 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Les principaux points de l'affaire Karachi

Des sous-marins au Pakistan, des rétro-commissions, Chirac, Balladur,... C'est quoi cette affaire? On peut reprendre du début?

Fin 1992, la Direction des constructions navales (DCN), sous la tutelle du ministère de la Défense, s'entend avec la Sofma, société chargée d'exporter les marchandises militaires françaises à l'étranger. Celle-ci doit convaincre les responsables pakistanais d'acheter des sous-marins français plutôt qu'allemands. En échange, la Sofma percevra 6,25% de la commande. Ces commissions sont à l'époque légales.

lien

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
anhdo Membre 3 481 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Le procureur dans le collimateur

Olivier Morice a également accusé lundi le procureur de Paris Jean-Claude Marin de tenter «par tous les moyens d'éteindre l'incendie» face à ces soupçons de rétro-commissions. «Le procureur sait depuis novembre 2007 que le président de la République est directement concerné par ce scandale comme étant au coeur de la corruption», a-t-il affirmé à l'AFP.

«Immunité jusqu'en 2012»

Au moment des faits, en 1995, Nicolas Sarkozy était ministre du Budget, mais aussi porte-parole du candidat Balladur. En 2009, interrogé sur ces soupçons, l'actuel chef de l'Etat avait balayé ces accusations, les qualifiant de «grotesques».

«Le président de la République est couvert par son immunité jusqu'en 2012. Mais il pourrait s'il le veut répondre en tant que témoin. Par le passé, un autre président l'a déjà prouvé» (Jacques Chirac, NLDR), a déclaré Olivier Morice ce lundi après-midi. «C'est très clair, il y a une corruption politique dans le cadre du financement de la campagne d'Edouard Balladur», avait-il affirmé ce lundi matin au micro d'Europe 1. Une corruption qui toucherait nombre d'hommes politiques.

Quatres sacs déposés dans une banque

Et l'avocat de poursuivre: «Que ceux qui ont bénéficié de cette corruption rendent des comptes devant la justice. Je pense notamment à M. Balladur, à M. Léotard (alors ministre de la Défense, NDLR), à M. Donnedieu de Vabres (chargé de mission auprès du ministre de la Défense, NDLR)». «Et puis vous comprenez bien qu'en filigrane derrière tout ça, la silhouette du président de la République est bien évidemment au centre même de ce qui est en jeu. Nous prétendons que Nicolas Sarkozy est au centre de la corruption», a-t-il ajouté.

Quant aux révélations de Libération concernant un versement de 10 millions de francs en espèce (1.524.490 euros), Olivier Morice a confirmé lors de sa conférence de presse avoir reçu en février dernier une copie d'un bordereau de banque faisant mention du dépôt de quatre sacs remplis de coupures de billets de 500 et 100 francs le 26 avril 1995.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
anhdo Membre 3 481 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Le feuilleton continue ... lien ici

Après les révélations de «Libération» sur un financement présumé illégal de sa campagne présidentielle de 1995, Edouard Balladur a demandé à être entendu par la mission d'information parlementaire sur l'attentat de Karachi en 2002.

«Il a lui-même demandé à être entendu», a déclaré à l'AFP le député UMP Yves Fromion, président de cette mission, confirmant une information du Point.fr. La date d'audition de l'ancien Premier ministre (1993-1995) n'est pas encore connue.

Dans ce contexte, «Libération» revient point par point sur la réponse d'Edouard Balladur à nos révélations sur des soupçons de financement illégal de la campagne présidentielle de 1995.

1) «La vente de trois sous-marins au Pakistan a été autorisée par moi lors de la visite en 1994 de Mme Bhutto. La décision d'autoriser l'octroi de commissions n'était pas de la responsabilité du Premier ministre ou de ses services. J'ignore si, en l'espèce, il a été décidé d'y avoir recours.»

Edouard Balladur se réserve les lauriers industriels d'un grand contrat d'armement (5,4 milliards de francs à l'époque), mais sans se mêler des basses contingences financières. Contrairement à ce qu'il proclame, le versement de commissions relevait bien d'une décision gouvernementale - ne serait que pour permettre au vendeur de les déduire de son bénéfice imposable. En matière d'armement, le ministre du Budget (Nicolas Sarkozy à l'époque) devait obligatoirement donner son feu vert. Nicolas Bazire, alors proche conseiller à Matignon, a également eu son mot à dire. A entendre Balladur, ses deux Nicolas ne faisaient pas partie de «ses services»¿ A moins que lui-même n'eut été un Premier ministre fantoche.

2) «Pour assurer le financement des dépenses électorales de ma campagne, j'ai eu recours à l'ensemble des moyens légaux dont je disposais (¿). Les comptes de ma campagne ont été audités puis validés par le Conseil constitutionnel.»

Edouard Balladur se garde bien de répondre ou de démentir l'information de «Libé»: dix millions de francs ont atterri sur son compte électoral en avril 1995, soit 20% du budget de sa campagne. L'intitulé officiel de cette colossale remise en espèces (collectes effectuées lors de meetings électoraux) colle difficilement avec ces coupures de 500 euros. Que le Conseil constitutionnel ait décidé de valider le tout ne change rien à cette incongruité.

3) «En 1996, si j'en crois les déclarations de certains responsables gouvernementaux de l'époque, le versement des commissions qui auraient été afférentes à ce contrat a été interrompu, alors que ma campagne présidentielle était terminée depusi un an et qu'il n'était nul besoin de la financier.»

De fait, les chiraquiens revenus au pouvoir en 1995 ont interrompu un certain nombre de commissions allouées sous le précédent gouvernement. Mais là encore, l'ex-Premier ministre fait mine d'ignorer la seconde information de «Libération»: deux intermédiaires du contrat pakistanais, introduits dans le circuit par des balladuriens, ont obtenu que leurs commissions (théoriquement échues tout au long du contrat, sur une période de dix ans), soient versées d'un seul bloc au cours du premier semestre 1995, en pleine campagne présidentielle.

Ajout à 18h: réaction de Me Olivier Morice

L'avocat des familles de victimes de l'attentat de Karachi, Me Olivier Morice, a accusé l'ancien Premier ministre de mentir et annoncé qu'il demanderait aussi son audition, mais devant le juge d'instruction antiterroriste chargé de l'enquête, Marc Trévidic.

«Les parties civiles considèrent que Monsieur Balladur ment d'une façon absolument éhontée par rapport aux éléments qui sont dans le dossier», a-t-il déclaré. «Il est bien évident que dans les prochains jours nous allons demander l'audition de M. Balladur qui n'est couvert par aucune immunité.»

Il s'agit selon lui de confronter l'ancien candidat «à un certain nombre de pièces du dossier, de témoignages qui détruisent totalement (son) système de défense» alors qu'il «se retranche totalement derrière la validation de ses comptes (de campagne, ndlr) par le Conseil constitutionnel».

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
anhdo Membre 3 481 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
OH quelle surprise!!!

Si vous n'avez rien compris au Karachigate ... lire ici

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Tympan Membre 665 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Ah , ça va occuper les médias un bout de temps !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
anhdo Membre 3 481 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Mets-toi à la place de Columbo qui mène l'enquête ... pas de preuve mais il savait dès les premiers instants ! :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité liberté78
Invités, Posté(e)
Invité liberté78
Invité liberté78 Invités 0 message
Posté(e)

de toute feçon le dossier va etre classé "secret défence" et comme d'habitude, ils vont tous passer entre les mailles du filet :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
anhdo Membre 3 481 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
de toute feçon le dossier va etre classé "secret défence" et comme d'habitude, ils vont tous passer entre les mailles du filet :o°

Non puisque Balladur a demendé à être entendu par la commission d'enquêteet que les familles des victimes vont demandé à Nicolas Sarkozy de témoigner. Il peut le faire comme Chirac, sinon on attendra le jour où il n'aura plus l'immunité ! :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité liberté78
Invités, Posté(e)
Invité liberté78
Invité liberté78 Invités 0 message
Posté(e)

parceque tu crois que sarko va témoigner, tu parles, j'espère que tu as raison et que ce jour viendra, j'ose croire qu'il y a encore une justice en france, c'est a nous dégouter des politiques et de toutes leurs magouilles, je souhaite que ces familles obtiennent gain de cause. :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
anhdo Membre 3 481 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
parceque tu crois que sarko va témoigner, tu parles, j'espère que tu as raison et que ce jour viendra, j'ose croire qu'il y a encore une justice en france, c'est a nous dégouter des politiques et de toutes leurs magouilles, je souhaite que ces familles obtiennent gain de cause. :o°

L'enquête continue ... il est impensable qu'ils ne soient pas au courant des rétro-commissions (Balladur et Sarkozy) ! :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 111ans Posté(e)
winglou Membre 527 messages
Baby Forumeur‚ 111ans‚
Posté(e)
Si vous n'avez rien compris au Karachigate ... lire ici

merci d'avoir eclairé ma lanterne, mais c'était irronique, en tout cas c'est un vrai panier de crabe, dont, je suis persuadé, on ne parlera plus dans quelques temps, ou l'affaire sera étouffée, comme dab!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
anhdo Membre 3 481 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
merci d'avoir eclairé ma lanterne, mais c'était irronique, en tout cas c'est un vrai panier de crabe, dont, je suis persuadé, on ne parlera plus dans quelques temps, ou l'affaire sera étouffée, comme dab!!

Le problème c'est les familles des victimes qui ne lachent rien ... jusqu'à la fin de leurs vies ! :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 77ans Posté(e)
bibifricotin Membre 12 698 messages
Mentor‚ 77ans‚
Posté(e)

Depuis ces révélations notre président est en fuite en Chine... :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
anhdo Membre 3 481 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Nicolas Sarkozy est rattrapé par l'affaire de Karachi

Dans Le Contrat (Karachi, l'affaire que Sarkozy voudrait oublier), livre à paraître le 19 mai, nos deux collaborateurs Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme révèlent le rôle central joué entre 1993 et 1995 par Nicolas Sarkozy dans un marché d'armement sur lequel pèsent de lourds soupçons de corruption et de financement politique occulte. Par des témoignages et des documents inédits, ils prolongent les enquêtes publiées dans Mediapart.

suite

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
anhdo Membre 3 481 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Mets-toi à la place de Columbo qui mène l'enquête ... pas de preuve mais il savait dès les premiers instants ! :o°

- Nicolas Sarkozy valide le plan de financement du contrat Agosta.

- Il supervise, depuis Bercy, la création d'une société offshore au Luxembourg qui a servi à verser des commissions suspectes.

- Il serait intervenu, six mois avant la présidentielle de 2007, pour que des affaires de corruption ne soient pas rendues publiques.

- L'un des intermédiaires du contrat Agosta, Ziad Takieddine, se vante d'être «l'ami» de Nicolas Sarkozy.

- M. Takieddine assure avoir été l'émissaire de la France dans la libération des infirmières bulgares. Ce que confirme Claude Guéant, le secrétaire général de l'Elysée.

- L'ancien contrôleur général, Jean-Louis Porchier, fait des révélations sur le financement de la campagne présidentielle de 1995 d'Edouard Balladur.

- Charles Pasqua, Charles Millon et Brice Hortefeux parlent.

suite

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×