Comment créer une révolution ?

Invité cthulhu
Invité cthulhu Invités 0 message
Posté(e)

La révolution n'est pas le monopole des communistes. Il s'agit de propagande et d'une image idéalisé par notre société en quête de contre courant pour s'affirmer.

La plus célèbre révolution du monde, Française, est une révolution de Bourgeois par exemple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Boutanche Membre 27 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Révolution ou réforme sont des mots qui ont un sens progressiste. La révolution française, bourgeoise (effectivement) mais elles est progressiste (face à la réaction).

Quand aux réformes, c'est vrais que actuellement la droite utilise ce mot pour justifier ses lois. Mais pour autant il serait plus juste de parler de contre-réforme des retraitres quand il s'agit de ralonger le temps de travail alors que les réformes visaient à le diminuer.

Ce n'est pas l'appanage des communiste c'est leur nature d'être révolutionnaire. (Mais si tu vas par là le PCF se revendique du communisme ils sont pas révolutionnaires).

Les mots ont un sens, qu'on le veuille ou non. Par contre oui, aujourd'hui on fait tout pour oublier le sens des mots... C'est volontaire. D'où l'importance pour nous de bien les utiliser et d'expliquer leur sens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité cthulhu
Invité cthulhu Invités 0 message
Posté(e)
Ce n'est pas l'appanage des communiste c'est leur nature d'être révolutionnaire. (Mais si tu vas par là le PCF se revendique du communisme ils sont pas révolutionnaires).

C'est quoi le communisme pour toi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutanche Membre 27 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

C'est "le manifeste du parti communiste" de Marx et les trois premiers congrès de la 3° internationale communiste.

C'est "l'état et la révolution" de Lénine.

C'est plein d'autres choses et tendances. Mais je dirai que c'est ça la base.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité cthulhu
Invité cthulhu Invités 0 message
Posté(e)

Je me répète, c'est quoi pour toi le communisme?

Modifié par cthulhu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutanche Membre 27 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Pour moi être communsite c'est déjà se revendiquer du mouvement historique de la classe ouvrière :

Pour débarrasser la planète de la misère grandissante, des crises économiques à répétition et des guerres, il n'y a pas d'autre solution que d'en finir avec les causes profondes de ces maux : le système capitaliste.

Aujourd'hui, l'économie est aux mains d'une petite minorité de possédants. Pour la mettre au service de la population, il faut leur arracher les moyens de production et les collectiviser pour les faire fonctionner sous le contrôle de la population. Le communisme, c'est un système économique débarrassé de la propriété privée, de la concurrence, de la recherche du profit individuel. Un système économique où la population peut décider collectivement de ce qu'il faut produire et comment il faut le produire pour préserver aussi bien la planète que les êtres humains.

Cela impliquera donc de parvenir au meilleur équilibre possible entre les ressources humaines et naturelles dont nous disposons, et les besoins essentiels de l'humanité : alimentation, logement, santé, éducation, etc. Et, à la différence de la répartition à laquelle procède le capitalisme, de façon profondément inégale, anarchique, aveugle, une société communiste planifiera tant la distribution des biens de consommation que la production et l'exploitation des ressources.

Cette planification permettra d'en terminer avec les crises qui secouent périodiquement l'économie mondiale. Elle ne signifiera pas, tant s'en faut, la fin du progrès technique et scientifique, mais permettra que celui-ci profite effectivement à tous, et non à une petite minorité.

La suppression de la propriété privée des moyens de production entraînera à plus ou moins long terme aussi la disparition des différentes classes sociales (bourgeoisie, prolétariat¿). Une société communiste sera donc fondée sur d'autres rapports entre les êtres humains, non seulement sans que certains peuples en dominent d'autres, mais elle sera également débarrassée du racisme, du sexisme et de toutes les formes d'oppression qui caractérisent la société capitaliste.

Le communisme sera mondial ou ne sera pas. Il s'appuiera en effet sur les ressources techniques et naturelles de toute la planète, sur ce que chaque région du monde a de plus avancé. Les états-nations, avec leurs rivalités économiques, leurs rapports de domination, voire leurs guerres, n'auront plus lieu d'être. Comme le disait Karl Marx pour expliquer ce changement, « le gouvernement des hommes cèdera la place à l'administration des choses ».

étre communiste, c'est donc rester confiants dans l'avenir de l'humanité. « La vie est belle. Que les générations futures la nettoient de tout mal, de toute oppression et de toute violence, et en jouissent pleinement » (Léon Trotsky, 1940).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Pour faire une révolution, il faut plusieurs éléments qu'on a tendance à négliger.

1) Il faut une conscience que quelque chose va mal.

Mais ça ne suffit pas.

2) Il faut être capable de mettre des mots précis (pas forcément exact) et fédérateur sur cette injustice. (c'est peut être l'étape la plus difficile) C'est à dire des mots qui vont cibler précisément ce contre quoi il faut lutter. Ce qui permettra de déterminer clairement ceux qui sont d'un côté de ceux qui sont de l'autre !

3) Il faut un tissu social cohérent, pour établir une solidarité et un esprit de corps. (C'est surtout là que ça coince à notre époque :smile2: ).

4) Il faut que la position du révolutionnaire soit glorieuse ! Pour que cette position soit valorisante et fédératrice, pour qu'on puisse se reposer dessu émotionnellement, pour faire face à des pressions et changements important dans notre comportement.

Et pour ça qu'on trouve un moyen de le glorifier !

ex communiste : La gloire du travailleur à l'usine ! la gloire du mineur !... Révolution française : La gloire du paysan qui récolte le fruit de son travail.

é notre époque, il reste donc trouver la gloire du chaûmeur, ou du RMIste. Mais croyez moi, c'est pas gagné !! (J'attend de voir, ça sera marrant ! )

5) Il faut que l'apport immédiat de la révolution sois supérieurs à ses risques immédiat. Du moins dans les esprits. (c'est là que ça va être dur ;) )

Sinon, tout le monde est d'accord, tout le monde est favorable, mais personne ne bouge, parce que tout le monde attend que les autres prennent les risques à sa place.

ex de la révolution Française : Il y avait si je ne me trompe une famine à Paris, et un risque qu'on coupe les ravitaillement par les armes. les émeutier ont cherché du pain et des armes pour se défendre.

Tout le tintouin républicain est arrivé, mais bien après, pour se rajouter là dessus et faire croire que c'était la motivation première.

C'est ça qu'il faut pour faire une révolution.

Après, ça n'est pas nécessaire, mais je préfèrerai :

ça serait pas mal d'avoir un modèle, même théorique, de ce qu'on veux mettre en place à la place.

Ceux qui veulent faire la révolution sans avoir la moindre idée de ce qu'ils veulent mettre en place en remplacement, c'est des cons dangereux.

________________________________________________________________________________

___________________________________

Mis à part ça, même une fois qu'on sait ce qu'on veux mettre à la place, je suis radicalement contre les révolutions.

Parce que je pense que les choses sont urgentes, que les choses vont mal, et qu'on a pas les moyens de gaspiller les énergies et les sciècles avant de changer vraiment les choses.

Qui plus est, les révolutions, c'est toujours des boucheries inutiles. ça ruine les efforts de beaucoup de gens, ça rend bête et méchant, ça ralentis les réels changements de plusieurs siècles. ça fou en l'air l'idéologie qu'elle cherchait à défendre (regardez le communisme).

Ceci en réduisant à néan tous les réels avantages et qualités de l'ancien système, que, le nez sur ses défauts, et le crâne vidé par la fascination de la violance, on ne voit plus.

Ce qui fait qu'on aboutit à des ruines collossales !!

Et si ça réussi quand même, ça met en place l'exacte contraire de ce qui était souhaité au départ, avec en plus la création d'une opposition forte de gens qui, face à la souffrance apporté par la révolution, ne souhaitent qu'une chose : revenir à ce qui était avant. Et en plus, l'horreur de la révolution leur donne une légitimité qu'ils n'aurait jamais eu avant !

Le pire, c'est que ça a TOUJOURS été comme ça dans l'Histoire ! Et je ne caricature pas une seule seconde !

C'est pas une "possibilité", c'est ça, une révolution.

Et pas la jolie image que vous vous en faite perdu dans vos nuages et votre idéologie révolutionnaire.

Montrez moi une seule révolution qui se soit bien passé !

En plus, Il n'y a pas de manière plus lente de changer les choses qu'en faisant la révolution !

En réalité, la volonté de changement est seulement une excuse pour pouvoir piller, tuer, voler, brûler, pouvoir exprimer de la violence en se donnant de grande causes pour se dire qu'on a "raison"

C'est ces derniers éléments les seuls motivateur profond, et parfois même inconscient, (enfin, pas besoin de beaucoup creuser quand même) des révolutionnaires.

Et bien détrompe toi, j'ai lu Marx, j'avoue que j'ai bien ri par les conneries qu'il a écrite. N'importe quel historien ou économistes peut démonter ses arguments en 5 minutes.

jdis pas que tout est mauvais dans Marx, c'était un homme intelligent. Mais en ce qui concerne la révolution, il a tort, d'ailleurs il s'est même parfois contredit.

Marx n'a pas écrie des conneries. Mais des choses qui correspondait à son époque.

La lutte des classes n'a plus de sens à notre époque où il n'y a plus de classes.

Les entreprises ne sont pas au mains de "grand propriétaires", elles sont aux mains du petit vieux du coin qui cherche à améliorer un peu l'ordinaire de sa pension de retraite avec une ou deux petites actions placé là où ça rapporte un peu.

Elles sont aux mains de ceux qui ont un compte en banque qui leur rapporte des intérêts.

Elles sont aux mains de ceux qui ont de l'argent placé quelque part, sur un quelconque plan d'épargne logement, ou d'autre chose...

C'est eux les responsables, c'est à dire, nous, et il serait peut être un peu temps qu'on quitte l'adolescence, qu'on grandisse un peu, qu'on prennent nos responsabilités, et qu'on change nos comportements.

ça suffira largement à faire changer le monde.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutanche Membre 27 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Marx n'a pas écrie des conneries. Mais des choses qui correspondait à son époque.

La lutte des classes n'a plus de sens à notre époque où il n'y a plus de classes.

Les entreprises ne sont pas au mains de "grand propriétaires", elles sont aux mains du petit vieux du coin qui cherche à améliorer un peu l'ordinaire de sa pension de retraite avec une ou deux petites actions placé là où ça rapporte un peu.

Elles sont aux mains de ceux qui ont un compte en banque qui leur rapporte des intérêts.

Elles sont aux mains de ceux qui ont de l'argent placé quelque part, sur un quelconque plan d'épargne logement, ou d'autre chose...

Qui a construit ton ordinateur ?

Qui a fabriqué les chaussures que tu as aux pieds ?

Qui te vend ton nouveau téléphone portable ?

Qui répond au téléphone quand tu appels le service client ?

Qui répare ta voiture ?

La classe ouvrière existe toujours belle et bien, juste, une victoire de la bourgeoisie c'est d'avoir mis à mal sa conscience de classe.

Tu parles des petits actionnaires, ce sont les premiers à trinquer dans une crise économique parce qu'ils voient disparraître leurs économies... S'ils avaient lus un peu Marx, il est fort à parier que leurs économies ne seraient pas dans un fond de pension.

Mais les gros actionnaires ? Lilliane Bettencourt, principale actionnaire de Loréal, 60,4 milliard d'euros. Et encore une fois un groupe qui annonce des licenciements et les gros actionnaires font pourtant toujours des bénécifes (regarde la bourse). Il y a bien toujours une opposition de classes, celui qui travaille et qu'on licencie, celui qui ne travaille pas et qui fait des bénéfices.

La logique est là, on fait le choix politique de ne pas verser le bénéfices pour payer un salaire et ne pas licencier, mais de licencier et de reverser cet argent aux gros actionnaires. Qui pour autant lui ne travail pas, dont l'argent (entrée en bourse) ne sert pas à financer le renouvellement de l'outil de travail.

Elles sont aux mains de ceux qui ont de l'argent placé quelque part, sur un quelconque plan d'épargne logement, ou d'autre chose...

Pas besoin de placer : notre argent est dans la majorité des cas versé directement à la banque. Que ce passe t'il si tous les ouvriers d'une même ville décident d'aller retirer tout leur salaire d'un coups ? La banque fait faillite parce qu'elle n'a pas les liquidités. Notre salaire est virtuel tant qu'on en a pas besoin, en réalité il travail pour les banques dès qu'il nous est versé.

Pour autant si ton argent travail pour les banques, tu n'es pas propriétaire du titre que la banque acquiert avec ton argent.

Pour les placements, du Livret A à un titre, on te permet d'acquérir une partie d'argent virtuel en te promettant que tu vas y gagner... En réalité encore une fois, tu acquiers un titre mais la banque va se servire de ton placement, pour aller en faire d'autre avec ton argent... Tu places ton argent sur un livret A (garantie), la banque se sert de ton argent pour faire un mauvais placement... La banque a perdu virtuellement ton placement. Il faut à son tour que la banque empunte à une autre banque pour te verser tes liquidités...

C'est eux les responsables, c'est à dire, nous, et il serait peut être un peu temps qu'on quitte l'adolescence, qu'on grandisse un peu, qu'on prennent nos responsabilités, et qu'on change nos comportements.

C'est pas la banque la responsable, elle ne fait que profiter du système, c'est pas nous, nous sommes victimes de ce système. Et ce ce système c'est le capitalisme. Il s'agit bien de grandir, de comprendre le monde, et la lecture de Marx est un apport incontournable, mais pas forcément de changer nos comportements, mais de changer ce système et cette société.

Le pire, c'est que ça a TOUJOURS été comme ça dans l'Histoire ! Et je ne caricature pas une seule seconde !

C'est pas une "possibilité", c'est ça, une révolution.

Bein non c'est pas ça une révolution...

Une révolution c'est justement le changement le plus rapide qu'on puisse trouver.

Et pour l'exemple de 1917 en russie, ils sont passés du Tsar, du servage pour ne parler que de la condition des paysans, au premier homme dans l'espace. Une économie qui malgrès le stalinisme a concurencé les USA.

Aujourd'hui aux USA des milliers de personnes se sont retrouvés sans toits, expulsés de chez eux comme au temps de la monarchie où les serfs se faisaient virer sur décision du seigneur local... Le capitalisme connait des croses économiques de majeure de manière cyclique, et on continue comme ça à licencier les gens en se moquant de leur avenir...

Une révolution pour te prendre un exemple :

Tu peux essayer de faire chauffer de l'eau, de 0 à 99° l'eau ne changera pas d'état (qualitatif et quantitatif). Par contre à 100° ton eau change d'état. C'est un changement rapide d'état qualitatif et quantitatif.

Qui plus est, les révolutions, c'est toujours des boucheries inutiles

Octobre 1917, il n'y a eu casiment pas de coups de feu ! Et la guerre civile qui suit cette révolution elle n'est pas du parce qu'il y a des révolutionnaires, mais parce qu'il y a des contre-révolutionnaires, financés par les états capitalistes qui tentent de reprendre le pouvoir.

Jsuqu'à preuve du contraire, les grandes boucheries de l'histoire ce sont les guerres mondiales : et les raisons de ces guerres sont toujours le capitalisme et l'impérialisme, pas la révolution.

ça fou en l'air l'idéologie qu'elle cherchait à défendre

Depuis que l'homme a décidé de voller combien d'essais avant d'arriver à un avion qui volle réellement et plusieurs fois ?

La révolution et l'idéologie communiste c'est pas pareil, sauf que sur un laps de temps bien plus court, il y a eu des essais, qui ne furent pas concluant et qui pour autant nous servent d'exemples pour recommencer en mieux.

En réalité, la volonté de changement est seulement une excuse pour pouvoir piller, tuer, voler, brûler, pouvoir exprimer de la violence en se donnant de grande causes pour se dire qu'on a "raison"

Qui pille et vole aujourd'hui ? Le patronnat pille les richesses et volle le salaire des ouvriers.

Qui tue ? Les guerres qui partout dans le monde se font au nom du capitalisme.

Où s'exprime la violence aujourd'hui ? Les licenciements sont la pire violence qu'on peut faire à des gens de 45 à 50 ans qui ont toujours travaillé dans la même boite et qui se retrouvent sans rien du jour au lendemain.

Malheureusement, la société dans laquelle nous vivons et une socité violente, où pour que les exploités puissent un jour vivre mieux le seul moyen rapide c'est la révolution... Et il se trouve que j'adorerai faire une révolution sans violences, mais je pense que Bettencourt préfére avoir 60,4 milliard d'euros (et ne rien en faire) plustôt que faire vivre 50 Millions de RMIstes...

Pour autant je préfére me battre pour 50 millions de rmistes que pour la fortune de Bettencourt.

Et pour autant quand tu vas manifester : parce que dans notre société quand tu dis qu'il te faut 200 euros de plus pour vivre il faut que tu manifestes (c'est pas une preuve de violence ça ?) tu reçois des coups de matraque de l'état et de la police (c'est pas une preuve de violence ça ?)...

Si la révolution est violente, c'est parce que les gens qu'on a en face de nous sont violent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Il y a toujours des inégalités, mais il ne s'agit pas d'inégalités de classe, c'est ça la différence avec l'époque de Marx.

Regardes les chiffres des sources de revenus des gens à l'époque de Marx et d'aujourd'hui !!

é l'époque de Marx, tu avais des familles de riches qui possédaient les entreprises, et même de vraie ville pour les faire tourner. Ils tiraient leur revenus du capital. C'est ce qu'on appelle un capitaliste, ou ce qu'on appelait un "bourgeois".

De l'autre côté, tu avais les travailleurs, qui tiraient leur argent du travail.

Après la première guerre mondiale, la classe des capitalistes à disparue, parce que le "capital physique" (usines, maisons) ont été physiquement détruites, ou réquisitionnées par l'état, et que pour l'autre, l'argent lui même ne valait plus rien. (La deuxième a aussi contribuée à finir le travail.)

Dans des pays comme aux état unis, cette classe s'est recréé (et elle n'avait d'ailleurs pas complètement disparue). MAIS PAS EN FRANCE ! Ni dans les autres pays d'Europe !

Aujourd'hui, certains sont peut être encore riche, il existe toujours des inégalités, c'est pas moi qui vais dire le contraire !

Mais ils tirent leur argent du travail, il n'y a plus de rentier, ou quasiement plus, et la part total du revenu par le capital est devenue considérablement plus faible que la part apporté par le travail !

En d'autre termes plus simples, à l'époque de Marx, les rentiers se payaient 80% du gâteaux, aujourd'hui ce sont les travailleurs qui se partagent plus de 80% du gâteaux.

Il existe encore de très grandes inégalités sur l'éducation, mais qui devient un directeur général ? C'est celui qui a reçu la formation pour le faire. Et plus celui qui possède les sous qui ont permit de créer l'entreprise. (de toute façon, personne ne possède assez d'argent pour ça, ce sont les banques qui l'apportent. Banque dirigé par des employés)

En plus ça change considérablement les choses parce que du coup, ces employés, ça n'est pas leur argent qu'ils manient, et ça, ça n'existait pas à l'époque de Marx.

Marx parlait de confisquer les possessions des capitalistes, pour les distribuer aux travailleurs. C'était une idée intéressante à l'époque, mais c'est complètement con de vouloir appliquer ça aujourd'hui, parce que les capitalistes n'existent quasiement plus.

Et si tu confisque l'argent d'une banque, tu confisque l'argent du peuple ! Il ne s'agit pas de confisquer l'argent, mais de changer leur fonctionnement.

De surcroit, les employés en question, même s'ils gagnent des sommes honteuses par leur revenu, il serait totalement illusoire de croire que leur faire gagner moins changerai quoi que ce soit.

ça serait à faire, par principe, si tu veux, mais ça ne changerai rien au fonctionnement économique du pays.

Ils travailleraient exactement de la même manière, et dirigeraient l'entreprise et la banque toujours vers exactement les mêmes principes de rentabilités.

Simplement, ils gagneraient moins, c'est tout.

C'est des employés, ils profitent du système ,mais ils ne peuvent pas agir autrement, sinon, ils se feraient tout simplement virer !

Ce qu'ils gagnent, c'est révoltant, mais c'est seulement un symbole.

Qui décident de ces principes de rentabilités ?

Qui délèguent aux banques leur pouvoir sur leur argent sans leur demander de compte sur la manière dont ils l'utilisent ?

Qui achète aux entreprises les choses les moins chers possible, sans se soucier de comment ça se fait qu'elles soit aussi peu cher ?

Nous.

Le peuple.

J'étudie en ce moment un autre système de fonctionnement bancaire.

Qui revoie en grande partie cette délégation du pouvoir (ce qui signifie que le pouvoir sur l'argent resterait aux mains de la masses des gens, et pas seulement au mains d'un faible nombre de décideurs)

ça je pense que c'est un réel changement qui apporterait une réelle modification de l'économie.

Et la manière la plus rapide d'y arriver n'est pas une révolution. Mais une manière de trouver le moyen de l'introduire dans ce qui existe déjà actuellement, et de petit à petit, pas trop vite, s'arranger pour que ça deviennent la seule et meilleure manière.

La révolution est le moyen le plus lent de changer les choses.

Il a l'air d'être le plus rapide !

Mais c'est une erreur considérable, qu'on ne fait qu'en oubliant les principes de base de l'inertie, et des résistances.

Au passage, c'est pas vraiment un argument de dire qu'une révolution n'a pas fait de victime, mais que c'est les contres-révolutionnaires qui en ont fait...

é ce titre là, on pourrait très bien dire que ça n'est pas le chasseur qui a tué sa proie, c'est la balle...

Si tout le monde était d'accord, il n'y aurait pas besoin de faire une révolution. La révolution n'a de sens que s'il existe des contres-révolutionnaires.

Le fait est que c'est la révolution qui a entrainé les morts et les violences.

avoir un comportement responsable, ça serait à la limite de juger que c'est des "sacrifices rentable", mais croire qu'il n'y aura pas de victimes innocentes, c'est manquer considérablement de lucidité sur ce qu'est une révolution.

Au passage, ne pas se soucier du bonheur des gens, et ne pas hésiter à les sacrifier pour leur idéologie, c'est précisément ce que je reproche au fonctionnement capitaliste. Comme je suis équitable, c'est aussi précisément ce que je reproche aux révolutionnaires.

On va pas créer un monde de paix et d'harmonie entre les Hommes en les faisant se taper les uns sur les autres.

Bref, si on oublie la morale, comme c'est nécessaire si on veux faire une révolution. (et c'est eux qui devraient moraliser l'économie en plus :smile2: )

Si tu prend en compte l'inertie vouloir aller le plus vite possible à une certaine position n'est pas la façon la plus rapide d'y arriver, parce que ça entraine des oscillations.

Exactement comme quand, en voiture, on s'aperçoit qu'on quitte la route vers la droite => on braque à mort à gauche, du coup la voiture fonce à gauche, et il faut re-braquer à droite etc... Avant de reprendre le "droit chemin", il faudra beaucoup plus de temps en agissant ainsi qu'en ayant tourné lentement le volant vers la gauche. (J'en conviens, ça demande pas mal de sang froid, ce dont manque considérablement les révolutionnaires)

Si tu es familier des phénomènes d'automatisme, tu saura que si le mouvement est vraiment trop brusque et si on apporte systématiquement de l'énergie à la chose pour la faire avancer encore plus vite, (et c'est le cas des révolutions), on aboutit à un système totalement instable.

Qui ne s'amortie qu'après un temps très long : Après épuisement de l'énergie apportée, (lassitude) et par les frottements (pour une révolutions : les morts, les famines, les destructions, qui finissent aussi par entrainer de la lassitude.)

Là, et seulement à ce moment là, quand on cesse de vouloir aller vite, et qu'on y va lentement, les choses se débloquent enfin, et on arrive finalement à un régime stable et à la position qu'on voulait au départ.

Si tu regarde l'Histoire un minimum, tu verra que toutes les révolutions fonctionnent selon ce principe !

Révolution française -> retour à une monarchie, retour à une république, retour à un Empire (Napoléon), retours à une république... etc...

Moi, ce que je propose, c'est de zaper la première phase révolutionnaire qui n'amène strictement rien d'autre qu'un gachi d'énergie et une perte de temps considérable, et de passer directement à l'étape "on y met moins d'énergie, mais plus intelligemment". et nous focaliser sur la stabilité qu'on souhaite atteindre, en prenant en compte l'évolution nécessaire et les inerties.

Et pas sur la volonté de braquer à mort dans la direction opposé en appuyant à fond sur l'accélérateur, si possible en tapant de toutes ses forces sur le passager "responsable" qui nous avait indiqué une mauvaise route. ça permet peut être d'évacuer les peurs et frustrations, mais ça nous envoie à coup sur dans le mur.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutanche Membre 27 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
J'étudie en ce moment un autre système de fonctionnement bancaire.

Qui revoie en grande partie cette délégation du pouvoir (ce qui signifie que le pouvoir sur l'argent resterait aux mains de la masses des gens, et pas seulement au mains d'un faible nombre de décideurs)

ça je pense que c'est un réel changement qui apporterait une réelle modification de l'économie.

Tu l'as trouvé où cette idée ?

Je me rappel plus du nom du mec qui parle de ça le premier historiquement... D'ailleur il me semble que dans un pays ça a fonctionné comme ça un temps... Mais je me souviens plus duquel et pendant combien de temps...

Et la manière la plus rapide d'y arriver n'est pas une révolution. Mais une manière de trouver le moyen de l'introduire dans ce qui existe déjà actuellement, et de petit à petit, pas trop vite, s'arranger pour que ça deviennent la seule et meilleure manière

Vu qu'on a le même but en ce qui concerne le système banquaire, on fait l'expérience : si tu y arrives avant moi sans la révolution, je te reconnaitre ce mérite.

Il y a toujours des inégalités, mais il ne s'agit pas d'inégalités de classe, c'est ça la différence avec l'époque de Marx.

Regardes les chiffres des sources de revenus des gens à l'époque de Marx et d'aujourd'hui !!

é l'époque de Marx, tu avais des familles de riches qui possédaient les entreprises, et même de vraie ville pour les faire tourner. Ils tiraient leur revenus du capital. Il devaient surtout faire attention à ne pas dilapider leur capital.

C'est ce qu'on appelle un capitaliste, ou ce qu'on appelait un "bourgeois".

De l'autre côté, tu avais les travailleurs, qui tiraient leur argent du travail.

Après la première guerre mondiale, la classe des capitalistes à disparue, parce que le "capital physique" (usines, maisons) ont été physiquement détruites, ou réquisitionnées par l'état, et que pour l'autre, l'argent lui même ne valait plus rien. (La deuxième a aussi contribuée à finir le travail.)

Dans des pays comme aux état unis, cette classe s'est recréé (et elle n'avait d'ailleurs pas complètement disparue). MAIS PAS EN FRANCE ! Ni dans les autres pays d'Europe !

Aujourd'hui, certains sont peut être encore riche, il existe toujours des inégalités, mais ils tirent leur argent du travail, il n'y a plus de rentier, ou quasiement plus, et la part de ce qu'ils gagnent par les intérêts de leur actions est considérablement négligeable, par rapport à leur salaires ! é quelques très rares exceptions près.

Il existe encore de très grandes inégalités sur l'éducation, mais qui devient un directeur général ? C'est celui qui a reçu la formation pour le faire. Et plus celui qui possède simplement un gros capital.

Regardes les chiffres de l'INSEE plus que ce qu'il y a d'écrit dans la loi. Ce qui est plus que ce qui devrait être.

Les enfants des classes populaires finissent en majorité ouvriers. Et les fils de cadres finissent cadres.

Et pour ne parler que d'elle : Lilliane Betencourt : sa fortune elle ne l'a pas gagné : sa famille est devenue richissime par le commerce des esclaves...

Et la plus part des grosses fortunes actuelles sont bien les héritiers de grosses fortunes...

Marx parlait de confisquer les possessions des capitalistes, pour les distribuer aux travailleurs. C'était une idée intéressante à l'époque, mais c'est complètement con de vouloir appliquer ça aujourd'hui, parce que les capitalistes n'existent quasiement plus, si tu confisque l'argent d'une banque, tu confisque l'argent du peuple ! Et plus de la famille Rockfeller ou compagnie ! ou de manière complètement négligeable !

Le pouvoir ne vient plus des possesseurs de l'argent, mais des employés ! Donc de certains travailleurs.

En plus ça change considérablement les choses parce que ça n'est pas leur argent qu'il manient, et ça, ça n'existait pas à l'époque de Marx.

Et la frontière sur le pouvoir de décisions est très floue, parce que dès le chef d'équipe ou contremaître, ça commence.

Le simple fait qu'il n'y ai plus de frontière, ça élimine la constitution de deux camps !

Le PDG n'est pas le possédeur, c'est vrais, mais son salaire il vient d'où ?

On voudrait nous faire croire qu'il n'y a plus de frontiére, pourtant il y a bien des intérêts divergents.

Entre celui qui travaille et qui voudrait gagner plus et être moins exploité. Et celui dont le salaire est le revenu de l'exploitation des autres.

Pourquoi le PDG n'est pas d'accord avec le délégué syndical qui veut une augmentation des salaires ? Parce que les revenus du PDG dépendent de l'exploitation des collégues du délégué syndical.

Et tu trouves ça symbolique et négligeable, 60,4 Milliards d'euros ? détenus par une personne ? Combien de rmiste on peut faire vivre pendant un an avec 60,4 milliards d'euros ?

Comment ça se fait que l'état trouve de l'argent pour financer des banques, mais pas la sécu ?

Moi, ce que je propose, c'est de zaper la première phase révolutionnaire qui n'amène strictement rien d'autre qu'un gachi d'énergie et une perte de temps considérable, et de passer directement à l'étape "on y met moins d'énergie, mais plus intelligemment".

Je serai d'accord avec toi, si le monde n'était pas tèl qu'il est.

Et je ne pourrais pas te convaincre, parce que ce qu'il manque à ta bonne volonté c'est l'expérience du réel.

Donc tout ce que je peux te dire c'est : "fais ton expérience et essayes de faire ce que tu dis".

Et je ne le souhaites pas, mais quand tu te rendras comptes que face à toi tu as des gens qui sont prêt à utliser toutes les armes qu'ils ont pour t'empécher d'aller vers la levée du secret banquaire et la gestion des banques par les usagés : essayes de te souvenir qu'un révolutionnaire t'avait prévenu un jour sur un forum internet. Que ce n'est pas un échec, mais une expérience.

Modifié par Boutanche

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité °~Seigneur-Zossy~°
Invité °~Seigneur-Zossy~° Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour

Ce debat post-revolutionnaire commence vraiment à me plaire :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dark_connard Membre 2 606 messages
chevalier jedi du coté obscur de la force ! ‚ 106ans
Posté(e)

Le tout est de ramener des gens à ta cause, les convaincre de se battre pour tes idées, et de répandre petit à petit.

Mais tu sais, les français ont déjà eu la leur, et ça a fait beaucoup de morts pour rien en fait. Toi même serais tu capable de risquer la vie de milliers de personnes, en sachant que tu seras en parti responsable ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutanche Membre 27 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Le tout est de ramener des gens à ta cause, les convaincre de se battre pour tes idées, et de répandre petit à petit.

Mais tu sais, les français ont déjà eu la leur, et ça a fait beaucoup de morts pour rien en fait. Toi même serais tu capable de risquer la vie de milliers de personnes, en sachant que tu seras en parti responsable ?

Les gens ne sont pas des moutons. S'ils font la révolution se sera de manière consciente.

Il ne s'agit pas de risquer la vie de milliond de personnes, mais de riquer sa propre vie.

C'est vrais la révolution française n'a servie à rien... D'ailleur tu dois vivre dans les mêmes conditions de vie que sous Louis XVI toi ? Déjà, rien que ça : le droit de vote... le droit des femmes...

Et surtout toute la production actuelle est faite sur le modéle du capitalisme et l'émmancipation de la bourgeoisie était justement l'enjeux de cette révolution. Tu penses qu'on peut produire des voitures et des ordinateurs de manière artisanale ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

La révolution, c'est has been.

La problématique c'est que toutes les révolutions échouent. Alors à quoi bon les provoquer ?

Elles sont systématiquement mortes avant de commencer.

Ce qu'il faut, c'est la douceur, ne plus soutenir le capitalisme. Il se nourrit de nous, alors si chacun y met du sien, les barons de la finances n'auront plus d'esclaves.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutanche Membre 27 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

...

Quand tu ne possédes rien que ta force de travail et que tu dois manger tu vends ta force de travail, et tu vas travailler. Et travailler c'est justement là où tu te fais exploiter...

(j'adore ce genre de remarques surtout faites en utilisant un ordinateur, l'électricité (90% nucléaire en france), en utilisant internet (développé au départ par l'armée US)).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Laguardia Membre 6 639 messages
Inside‚
Posté(e)
La révolution, c'est has been.

La problématique c'est que toutes les révolutions échouent. Alors à quoi bon les provoquer ?

Elles sont systématiquement mortes avant de commencer.

Ce qu'il faut, c'est la douceur, ne plus soutenir le capitalisme. Il se nourrit de nous, alors si chacun y met du sien, les barons de la finances n'auront plus d'esclaves.

révolution égale trop bain de sang, délation, horreurs ,injustices, vengeances personnelles, dénonciations , c'est le règne de l'arbitraire

des choses simples peuvent marquer les esprits

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Coast liners Membre 3 802 messages
Forumeur out‚ 27ans
Posté(e)

Une révolution? Si c'est pour se retrouver avec ça:

n40r5kr5.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutanche Membre 27 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
révolution égale trop bain de sang, délation, horreurs ,injustices, vengeances personnelles, dénonciations , c'est le règne de l'arbitraire

Non, ça c'est le capitalisme... la révolution c'est pour en finir avec ça.

Une révolution? Si c'est pour se retrouver avec ça:

La démocratie ? Si c'est pour se retrouver avec Pinochet, Hitler, Mussolini,... (tu veux vraiment qu'on fasse la liste de tous les dictateurs du XXI° siécle fiancés par les capitalistes) ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Laguardia Membre 6 639 messages
Inside‚
Posté(e)
Non, ça c'est le capitalisme... la révolution c'est pour en finir avec ça.

absolument pas d'accord avec ces inepties

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant