Les femmes sont folles

Invité shari
Invité shari Invités 0 message
Posté(e)

@Titsta

J'ai pas lu tout le topic , mais quelques unes des tes précedentes interventions et cette même page.

Je pense être sensiblement dans le même système de pensée concernant les relations humaines (j'ai bien dit système).

Pour ma part j'ai toujours idéalisé la dite liberté , je l'ai toujours affichée avec un certain plaisir (toujours c'est une façon de parler , ce n'est plus vraiment le cas) , bref , concrètement ça a donné beaucoup de relations plutôt intenses , vraies , très enfantines parfois , mais toutes vouées à un échec cuisant , très courtes aussi (dans l'idéal cette liberté impliquerait un étirement constant du temps , et pourtant d'un point de vue cartésien ...).

J'englobe dans ce constat , les fameux "coups d'un soir" , vus sur un autre topic , façon de dire que pour moi , la durée d'une relation importe peu , enfin importe pas beaucoup :rtfm:

En fait ce que j'essaie de dire , c'est qu'à mon avis réussir à construire une relation basée sur ce principe de liberté absolue qui perdure dans le temps , c'est très difficile , surtout si c'est ce que tu recherches , des relations bâties sur un épicentre.

La liberté reste un idéal , en s'y soumettant sans passer par le mal que cela requiert , on reforme les mécanismes de dissolution dans une structure (qui nous sont à nous 2 , si vomitifs à ce que j'ai bien compris) , on replonge la dedans (c'est déjà mieux que le reste hein) , on se réduit toujours mais d'une autre manière.

Aussi , bannir systématiquement les contraintes du couple , les cadres comme tu dis , ce n'est pas forcément réduire ce couple à un contrat social rigide , ce n'est pas forcément en retirer toute la vie , au contraire même , l'essentiel étant que ces "cadres" soient naturels , viennent de toi , après ça c'est dans le développement personnel qu'on le trouve.

Même si il est répugnant de voir l'uniformisation à grande échelle des relations humaines (des êtres humains en général d'ailleurs) , la vie devenir de plus en plus insipide , il ne faut pas tomber dans l'autre extrême , en tout cas pas aussi facilement , l'amour au sens noble n'est pas si accessible (je parle surtout pour moi là en fait :o° ).

Bref si on considère que la stabilité d'un couple est une balance romaine , dans tes exemples de relation et dans les miens , la liberté érigée pèse bien lourd , souvent trop , autant la ressentir et la vivre discrètement (pas non plus l'occulter hein) et s'ouvrir à l'instant de vie quand il se présente , on est très souvent agréablement surpris , c'est un exemple d'une sorte de contrainte , mais qui te rapproche de l'autre au lieu de t'en éloigner , qui allège le poids de ta spiritualité , et fait pencher la balance du bon coté ...

Après c'est très difficile de faire des généralisations tout en ne généralisant pas (c'est bien là le problème) , chaque relation est unique , mais bon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

kerilla Membre 137 messages
Forumeur inspiré‚ 106ans
Posté(e)

Bonjour,

Dans tout ce que tu dis, y a du vrai et pourtant je suis une fille, mais je suis d'accord avec pas mal de choses que tu dis.

Tu vois moi en ce qui me concerne, et d'ailleurs je suis vu un peut comme une extra-terrestre lol par mon entourage, car j'ai largement l'age d'etre en couple avec des enfants, enfin tu vois la parfaite petite vie dont toute les filles rêve d'avoir et moi j'en ai aucune envie.

Le pire dans tout ça, c'est que je tombe à chaque fois sur des mecs qui veulent se caser, se stabliliser alors que moi pas du tout, va savoir pourquoi je les attires???? alors que j'ai des copines qui reveraient de les avoir j'en suis venu meme à leurs proposer de leurs aranger le coup lol

Et elles par contre tombent sur des mecs qu'elles appellent des "salops" tout ca parce qu'ils ne veulent pas s'engager, je leurs répond et ben ma cocote il t'avais prevenu!!

Pourquoi je tombe jamais sur ce genre de mec moi??! lol :rtfm:

En résumé, je suis une fille, une femme meme, je ne veux pas de vie de couple, je n'ai aucune envie de m'engager et encore moi fonder une famille, les coups d'un soir ou les relations courtes me suffisent emplement. Alors peut etre que j'en aurais mare un jour, il ne faut jamais dire jamais comme on dit, mais bon vu comment c'est parti je ne sais pas trop. Déjà a 25 ans on me disait, "ca te passera", a 30 aussi, et j'ai largement la trentaine passé et ça ne ma toujours pas passé lol.

Alors a ton avis mon petit Titsta, suis je folle ? lol meme si tu dis oui, honnetement, je m'en balance :o°

Pour en revenir a ta meilleure amie, tu as peut etre toutes les qualités qu'elle recherche, tu oublie un petit détail très important, les sentiments ça vient pas sur commande et oui il n'y a pas un bouton qu'on tourne pour tomber amoureux...ou pas.

Donc tu pourras etre bien dans tous les sens s'il ne tombe pas amoureuse de toi, ce n'est pas de sa faute à elle non plus.

Le problème de nos jours, c'est que les gens pense que l'on doit rester avec quelqu'un sous pretexte qu'il a des qualités, j'entends souvent "mais il est gentil, serviable, patient...ect..." oui et alors ??? c'est bien tout ça, mais les sentiment ça ne se commande pas, s'il suffisait d'avoir certaines qualités pour tomber amoureux alors n'y aurais jamais de séparation, on seraient tous amoureux de tout les gens qui sont "gentils", mais je le dis et je le répète les sentiment ça vient pas sur commande, ça se saurait si non!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

@ splash

Ces termes sont volontairement provocateur, mais restent vrai. Seule la connotation change, pas le sens.

Je pourrais comprendre si, comme tu le dis, les nanas que je fréquentais ne se sentaient ni désirée, ni protégée... ni aimée en fin de compte.

Si ces cadres et ces repères servaient la communication, l'échange, la compréhension.

ça n'est pas le cas.

Elles savent ce que je ressens, ce qu'elles ressentent. Mieux qu'avec personne d'autre. C'est d'ailleurs pour ça que je suis précieux à leur yeux. Mais ce besoin de repères est tout simplement plus grand.

Faire correspondre sa vie à des poncifs est un besoin plus fort que de vivre en correspondance avec ce qu'on ressent.

C'est ça la (dure) réalité. Donc je vais finir par l'accepter.

Mais tout ça me laisse un goût amère...

Pour ce qui est de mon "but", tout ça me fais penser à une histoire ou un mage puissant contrôle le moindre des gestes des personnes qui l'entourent.

Mais il se sent seul comme personne, car uniquement entourée de pantin. Jusqu'au jour où il comprends que pour réellement fréquenter les autres, il doit laisser ceux qui l'entourent diriger leurs propres gestes. Même si ça lui fait mal et le déçois parfois.

C'est ça mon but.

Les fréquenter réellement telles qu'elles sont.

@ kerilla

Je crois que c'est ta force de vie qui les attires. C'est précisément ce qui leur manquent et ce que tu leur apportes, mais ça n'est pas ce qu'ils veulent :o°

Pour tes copines aussi, dans l'autre sens.

Pourquoi je tombe jamais sur ce genre de mec moi??! lol :rtfm:
Un peu comme moi, je pense. Et comme eux, plus haut. On ne veux peut être pas ce qui nous manque réellement :yahoo:

Peut être que ce qui nous manque, ça n'est pas la "force de vie".

Alors a ton avis mon petit Titsta, suis je folle ? lol meme si tu dis oui, honnetement, je m'en balance :o°
C'est la meilleure réponse qu'on aurait pu me faire ^^
Pour en revenir a ta meilleure amie, tu as peut etre toutes les qualités qu'elle recherche, tu oublie un petit détail très important, les sentiments ça vient pas sur commande et oui il n'y a pas un bouton qu'on tourne pour tomber amoureux...ou pas.

Donc tu pourras etre bien dans tous les sens s'il ne tombe pas amoureuse de toi, ce n'est pas de sa faute à elle non plus.

Je ne peux pas tout dévoiler ici, mais le problème n'est (n'était) pas du côté des sentiments.

Le fait que je corresponde exactement à ce qu'elle recherche "objectivement" comme qualité révèle seulement le ridicule de la situation.

Le vrai malaise, c'est que cette correspondance allait en réalité bien au delà des "qualités objective". Sur les sentiments réels qu'on éprouvais l'un pour l'autre.

Seul les actes ne correspondaient pas.

Mais c'est probablement lié à un problème trop profond (pour elle surtout) pour que je l'aborde ici.

@shari (je la fais courtes mais ce que tu m'as dis m'a inspirée pour les réponses au dessus)

Tu as probablement raison. Je donne trop de valeur à la liberté. Et finalement, ça ne doit pas correspondre parfaitement à ce dont j'ai besoin réellement.

Ceci dis, même si il me semble que tu as vraiment bien pointé sur les raisons pour lesquelles cette valeur est importantes pour nous deux, c'est plus celles des autres qui me soucie que la mienne. (La mienne je l'ai, et elle est inaliénable ^^ )

C'est pour ça que j'ai probablement un peu plus de mal à comprendre, et a accepter.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité belalex
Invité belalex Invités 0 message
Posté(e)

Tista, shari, love one je trouve vos réponses et réflexions intéressantes et pertinentes ...

on se pose tellement de questions à savoir si on est prêt à fonder un foyer, aimer et partager la vie de quelqu'un

.. que l'on finit par douter de soi et sa capacité à rendre heureux l'autre ... ce qui pousse certaine personne à ne prendre aucun engagement par peur de ne pas être à la hauteur ..

on sait ce que l'on est à la base, ce que l'on veut, ce que l'on aime et surtout on sait ce que l'on ne veut pas

mais le pire c'est que souvent on fait le contraire et on court au désastre car on a pas respecté sa nature ..

je prône la liberté et l'indépendance car j'aime pouvoir aller et venir comme bon me semble sans avoir de compte

à rendre tout en sachant qu'il y a des limites à ma liberté mais je la vis le plus possible pour ne pas regretter plus tard et j'aime franchement cette vie que je mène depuis 3 ans .. j'ai enfin retrouvé ce que j'étais, une indépendante qui à soif de liberté

* les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais * :o°:rtfm:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
babrius Membre 283 messages
Forumeur activiste‚ 46ans
Posté(e)

Je remonte cet excellent topic.. qui montre bien la volatilité des nanas et surtout :

Et bah moi je le trouve sympa ce topic...

Très franchement, qui n'a jamais eu des moments de "haine totale envers le sexe opposé"? Et qui n'a jamais généralisé à outrance à ce moment là, en étant bien conscient d'exagérer, juste parce que "ça fait du bien"?

J'ai surement du dire "les mecs, c'est tous des co*s", et plus souvent qu'à mon tour... Et pourtant, je n'en pense pas un mot.

Le but de Titsta était de se défouler, si je ne m'abuse. A partir de là... La généralisation ne me touche pas, d'autant que je préfère nettement ça à certains messages postés un peu partout sur le forum, qui généralisent tout autant, le plus sérieusement du monde.

Donc, à titre personnel, j'ai trouvé son message touchant, mignon, bien écrit, et pas dépourvu d'un certain humour. A partir de là, franchement, rien à redire (à part peut-être s'entre-taquiner gentiment au sujet du sexe opposé, sans monter au créneau).

Donc Titsta, merci, et j'espère vraiment que la roue tournera pour toi (oui parce que bon, je suis une fille, donc forcément, pour moi, tu généralises beaucoup trop tongue.gif)

L'extrême perversion qui consiste à tout diluer pour mieux continuer à avoir les mêmes comportements à la con...

Tista, shari, love one je trouve vos réponses et réflexions intéressantes et pertinentes ...

on se pose tellement de questions à savoir si on est prêt à fonder un foyer, aimer et partager la vie de quelqu'un

.. que l'on finit par douter de soi et sa capacité à rendre heureux l'autre ... ce qui pousse certaine personne à ne prendre aucun engagement par peur de ne pas être à la hauteur ..

on sait ce que l'on est à la base, ce que l'on veut, ce que l'on aime et surtout on sait ce que l'on ne veut pas

mais le pire c'est que souvent on fait le contraire et on court au désastre car on a pas respecté sa nature ..

je prône la liberté et l'indépendance car j'aime pouvoir aller et venir comme bon me semble sans avoir de compte

à rendre tout en sachant qu'il y a des limites à ma liberté mais je la vis le plus possible pour ne pas regretter plus tard et j'aime franchement cette vie que je mène depuis 3 ans .. j'ai enfin retrouvé ce que j'étais, une indépendante qui à soif de liberté

* les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais * biggrin.gif tease.gif

Il y a celles qui sont libres et ceux qui subissent la liberté des autres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Je ne pensais pas que ce topic durerai aussi longtemps, quand je l'avais écris ^^

Que de souvenirs...

J'ai pas mal changé depuis ce temps. Mais tout ce que j'ai vécu n'a toujours fais que confirmer ce premier constat.

S'il est très varié, ce comportement est tellement unanime que j'en arrive presque à m'inquiéter.

Il doit y avoir une cause culturelle, ou quelque chose comme ça pour expliquer ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kivala Membre 8 853 messages
Forumeur alchimiste‚ 106ans
Posté(e)

voyez les choses du bon coté :

"il est parfois bon d'avoir un grain de folie"

ce n'est pas moi qui le dit et ce n'est pas n'importe qui, c'est Sénèque..

et rassurez-vous, ce n'est pas inquiétant !! :cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Il est certain que la folie des femmes met du piment dans la vie des hommes ^^

Mais parfois, je m'inquiète un peu pour elles, quand même.

Peut être est-ce là le rôle des hommes quelque part. les stabiliser.

C'est peut être pour ça que c'est si important que ça pour les femmes un homme "stable".

Mmmm

Je crois que je commence à comprendre certaines choses.

Laisser libre quelqu'un, ça n'est pas l'aider à se stabiliser.

Peut être plus que la folie des femmes, c'est mon incapacité à les stabiliser que je rencontre.

( D'un autre côté, ça me soule de devoir prendre cette responsabilité. Les femmes m'offriraient quoi, en échange ?... )

Les gens devraient savoir prendre soin d'eux même, avant de s'occuper des autres.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fracture Membre 200 messages
Forumeur activiste‚ 39ans
Posté(e)
Petit coup de gueule ce soir contre les femmes

Ma meilleure amie :

Quand on s'est rencontré, on a commencé par être amant. Je faisais une union libre avec ma copine de l'époque.

Mais je l'ai toujours vu comme une amie, et jamais rien de plus.

Quand on s'est séparé, ma copine et moi, elle s'est enfuie... Comme si, une fois célibataire, je devenais "dangereux".

Dès années après, je continue de la fréquenter. Elle a compris les sentiments stable d'amitié que j'avais pour elle, mais on n'a plus jamais recouché ensemble. Pourtant, elle couche régulièrement avec des inconnus très "sexe" et indépendants, essaye des couples plutôt foireux sexuellement avec des "gentils" un peu con et surtout très immature, mais qui essayent de construire des relations stables. Elle n'est vraiment satisfaite nul part, et n'aime pas vraiment cette vie. Moi, je pense bien connaitre la solution, indépendant, pas trop foireux au pieux, absolument pas jaloux (au contraire) et stable. Mais je ne lui convient pas.

Après dès années de célibat, j'ai retrouvé une copine. Là, incroyable, ma meilleure amie, bien qu'elle le cache, commence à être jalouse et à avoir envie de moi. Moi, je ne pouvais pas, cette copine là est tout sauf libertine, et on faisait un couple classique.

Pourtant, je n'ai pas changé !?!

Allez comprendre ??

Une amie intime très forte à une époque.

Pendant que je ne voyais plus mon actuelle meilleure amie, j'ai fréquenté pendant un an une fille avec qui j'ai eu une relation extrêmement complice et platonique.

J'avais envie de plus, elle me désirait pas mal d'ailleurs, mais on était ami... Donc elle avait peur de "casser" quelque chose (allez comprendre quoi ?)

On sortait très souvent le soir ensemble, et un peu perverse, elle se trouvait ses copains et ses premières embrassade avec eux la plupart du temps devant moi.

Puis plus tard, elle cassais avec eux, en me disant régulièrement qu'elle pouvait pas rester avec eux, parce qu'elle réalisait qu'ils n'était pas aussi bien que moi.

J'étais le petit copain parfait, selon ses propres mot... Et je n'ai jamais eu de relation plus complice avec quelqu'un.

Mais il n'a jamais été possible pour elle qu'on se mette ensemble. é force de ne "pas vouloir casser quelque chose" elle a totalement détruite notre relation...

Allez comprendre ?!

Mon ex

Ma dernière copine, celle qui a rendu jalouse ma meilleure amie.

Avant qu'on se mette ensemble, elle était formidable d'ingéniosité pour tenter de me séduire.

Puis quand on s'est mit ensemble, au bout de quelques mois, plus rien... Là, c'est moi qui ai porté le couple à bras le corps, étant à l'initiative de toutes les aventures qu'on a vécu, essayant tant bien que mal d'entretenir la flamme.

En quoi c'est sain comme comportement ça !!?!

Le meilleur, c'est que, n'ayant rien fait pour entretenir la passion, elle n'en a plus... par contre elle tiens à moi plus qu'à n'importe qui au monde, mais elle ne veux plus qu'on soit ensemble parce qu'elle n'est pas "amoureuse"...

Dans sa définition, ça veux dire qu'elle se sent pas rougir dès que je m'approche. Comment lui expliquer que c'est pas ça aimer quelqu'un ? Qu'après un an passé ensemble, l'amour qu'elle décrit se transforme en quelque chose d'autre, de plus fort qui plus est. Pour elle, c'est ça. Donc elle m'aime pas, donc on peut pas rester ensemble... mais quelle conne !!

D'un autre côté, elle envisage pas une seule seconde de ne plus me fréquenter exactement comme avant, alors qu'elle a cassé.

Bah oui mais non quoi !!

Je comprend qu'elle tienne à moi, avec tous les efforts que j'ai fais pour qu'elle se sentent bien dans sa peau, pour qu'on vive des aventures ensemble, pour qu'elle soit heureuse et épanoui. Tout ce que je lui apportais, et tout ce qu'on a partagé ensemble.

Mais elle semble pas comprendre que ça, c'était une vie de couple !

Une fille, rencontré en soirée

Elle avait un peu bu, c'est vrai, mais pas tant que ça quand même.

On a dansé toute la soirée ensemble. On a discuté passionnément, le courant passe très bien.

Ma meilleure amie était là aussi, je lui ai fais rencontrer, elle s'entendait bien aussi avec elle. (elle est attirée par les filles, et par elle expressément, mais n'a jamais essayé. Elle compte sur moi pour l'y aider.)

Cette fille ne veux pas s'engager, elle en a marre aussi des histoires de cul. Je lui propose une relation d'amitié "libre" et ça lui plait vraiment comme idée !

é la fin de la soirée, on était exténué, on est tous rentré dormir (j'ai bien dis dormir, trop crevé) chez ma meilleures amie, qui était la plus proche (il n'y avait plus de métro, et il y a de la place chez elle).

Mais le lendemain, elle le sent pas. Je crois qu'elle a honte de ce qu'elle a fait la veille, et "au revoir".

En réalité, il semble que derrière ses atours de femme libérée, elle cherche une histoire stable.

Mais qu'elle essaye ! Je ne suis pas forcément contre non plus !

ça m'apprendra à vouloir essayer de tisser des liens avec une fille rencontré en soirée avant d'avoir couché avec.

Je suis certain que si j'avais couché avec elle, elle serait resté et aurait tenté de construire quelque chose !

C'est pas parce que je suis ouvert à des relations hors couple qu'on peut pas m'attraper comme ça ! je m'attache très facillement, il suffit d'essayer, mais faut être sincère !

Amour virtuels

Et encore, j'oublie dans l'histoire les filles qui rêvent tellement qu'elles préfèrent continuer à rêver le truc que de le vivre vraiment quand il se présente. Je pense à une histoire d'il y a deux ans avant mon ex.

J'ai été ainsi l'amour virtuelle d'une fille, mignonne qui plus est, réellement en manque d'amour, mais qui n'a jamais pu oser me voir, par peur d'être déçu et de casser quelque chose... plus d'un an je l'ai fréquentée, en moyenne à 4 à 5h par jour sur le net. é accepter des rendez vous annulé à la dernière minutes. ça a fini par casser, forcément... mais on s'est jamais vu.

Je gage qu'elle doit plutôt être déçu. Mais j'ai fini par comprendre qu'il ne pouvait simplement pas en être autrement.

Je n'allais pas arrêter de vivre pour qu'une autre continue de rêver !

Les filles sont folles.

Mais vraiment !

Elles disent ne rechercher que des relations sincères, pas prise de tête !

Mais en réalité, elles sont vicieuses, cherchent surtout à séduire plutôt qu'à construire, même des relations sans engagements !

é rêver et à désirer plutôt qu'à vivre et à se faire plaisir.

é être meilleure que la "concurrente", plutôt que d'être heureuse avec un mec.

é fuir les mecs sans prise de tête, pour s'enfermer dans des couples sordides qui n'en finissent plus alors qu'elles ne veulent surtout pas s'engager...

Ou ne vivre que des histoire de cul d'un soir, qu'elles ne "supportent plus", mais en ne laissant la porte ouverte qu'à ce genre de relation.

Que des trucs comme ça !!

Et après, on dit que c'est les mecs qui ont des comportements étranges !

C'est trop bon ça, il ya énormément de vrai, bienvenu dans le monde de l'incompréhensible féminin :cray:

Modifié par Fracture

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité BelphegOr
Invité BelphegOr Invités 0 message
Posté(e)
Amour virtuels

Et encore, j'oublie dans l'histoire les filles qui rêvent tellement qu'elles préfèrent continuer à rêver le truc que de le vivre vraiment quand il se présente. Je pense à une histoire d'il y a deux ans avant mon ex.

J'ai été ainsi l'amour virtuelle d'une fille, mignonne qui plus est, réellement en manque d'amour, mais qui n'a jamais pu oser me voir, par peur d'être déçu et de casser quelque chose... plus d'un an je l'ai fréquentée, en moyenne à 4 à 5h par jour sur le net. é accepter des rendez vous annulé à la dernière minutes. ça a fini par casser, forcément... mais on s'est jamais vu.

Je gage qu'elle doit plutôt être déçu. Mais j'ai fini par comprendre qu'il ne pouvait simplement pas en être autrement.

Je n'allais pas arrêter de vivre pour qu'une autre continue de rêver !

Les filles sont folles.

Mais vraiment !

Elles disent ne rechercher que des relations sincères, pas prise de tête !

Mais en réalité, elles sont vicieuses, cherchent surtout à séduire plutôt qu'à construire, même des relations sans engagements !

é rêver et à désirer plutôt qu'à vivre et à se faire plaisir.

é être meilleure que la "concurrente", plutôt que d'être heureuse avec un mec.

é fuir les mecs sans prise de tête, pour s'enfermer dans des couples sordides qui n'en finissent plus alors qu'elles ne veulent surtout pas s'engager...

Ou ne vivre que des histoire de cul d'un soir, qu'elles ne "supportent plus", mais en ne laissant la porte ouverte qu'à ce genre de relation.

Que des trucs comme ça !!

Et après, on dit que c'est les mecs qui ont des comportements étranges !

J'ai connu un mec qui ne voulait que ça... Des amis virtuels... des amis avec qui parler tous les soirs, de tout et de rien. Il ne voulait pas rencontrer les autres même si le courant passe bien via le net, de peur d'être déçu.

Ceci dit, je dirai la même chose pour les hommes. Pour les femmes, ce sont les hommes qui sont incompréhensibles, et vice versa. ça se comprend, puisqu'on est différent et on n'a pas forcément la même vision des choses, mais on se complète .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
C'est trop bon ça, il ya énormément de vrai, bienvenu dans le monde de l'incompréhensible féminin :cray:

Merci :o

Même si l'exploration n'est pas de tout repos...

C'est peut être l'âge, mais je commence à comprendre sérieusement ceux qui veulent se caser, et arrêter avec tout ça...

J'ai connu un mec qui ne voulait que ça... Des amis virtuels... des amis avec qui parler tous les soirs, de tout et de rien. Il ne voulait pas rencontrer les autres même si le courant passe bien via le net, de peur d'être déçu.

Ceci dit, je dirai la même chose pour les hommes. Pour les femmes, ce sont les hommes qui sont incompréhensibles, et vice versa. ça se comprend, puisqu'on est différent et on n'a pas forcément la même vision des choses, mais on se complète .

é condition d'accepter de se compléter, toutefois. Ce qui est pas forcément gagné.

Mais j'imagine bien que les hommes doivent paraître tout autant incompréhensible pour les femmes.

Bien que je n'adhère pas forcément à l'idée que tout sois symétriques dans les relations hommes/femmes.

Je vois bien quand même que pas mal des comportements que j'ai décris là concernent les êtres humains en général, et pas seulement un des deux sexes.

Pas mal d'homme doivent vouloir des femmes attirante alors qu'ils sont profondément jaloux, et ne supporteraient pas d'être en couple avec cette même femme qui les attires, précisément parce qu'elle est attirante. ^^

Il y a quelque chose de profondément malsain dans chaque être humain, quand même, j'ai l'impression.

Même si c'est pas très grave, et qu'à défaut de nous rendre heureux, ça nous fait vivre pleins de situations rocambolesques.

En fin de compte, ça me rappelle une phrase de je ne sais plus quel film, où le diable dit qu'il n'a en réalité pas beaucoup d'effort d'imagination à avoir. Il suffit de donner à quelqu'un ce qu'il recherche... c'est forcément ce qu'il va le détruire.

Je crois surtout que je donnais un peu trop d'importance à ce que les femmes qui m'intéressaient voulaient. Et que je me perdaient entre ce qu'elles voulaient, ce qu'elles ressentaient et ce dont elles avaient besoin et envie.

Les choses se passent finalement beaucoup mieux quand on prend ce qu'il y a à prendre, et quand on laisse l'autre se débrouiller avec ce qu'il veux.

J'ai toujours crus et penser que les choses se construisaient. En fait, je me rends compte que la plupart des gens ne construisent rien. Ils constatent après un certain temps qu'il y a quelque chose...

En fin de compte, les gens font souvent plus d'effort pour obtenir ce qu'ils n'ont pas que pour entretenir ce qu'ils ont.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Elsa Membre+ 29 804 messages
Amiereuse de Nouille <3 Zalakiss‚ 23ans
Posté(e)

c'est bien de nous en avoir parlé, mais on le sait qu'on est folle.. C'est une partie de ce qui vous plait chez nous

et pareil chez vous, les hommes :cray: LOL

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité BelphegOr
Invité BelphegOr Invités 0 message
Posté(e)
é condition d'accepter de se compléter, toutefois. Ce qui est pas forcément gagné.

Mais j'imagine bien que les hommes doivent paraître tout autant incompréhensible pour les femmes.

Bien que je n'adhère pas forcément à l'idée que tout sois symétriques dans les relations hommes/femmes.

Je vois bien quand même que pas mal des comportements que j'ai décris là concernent les êtres humains en général, et pas seulement un des deux sexes.

Pas mal d'homme doivent vouloir des femmes attirante alors qu'ils sont profondément jaloux, et ne supporteraient pas d'être en couple avec cette même femme qui les attires, précisément parce qu'elle est attirante. ^^

Il y a quelque chose de profondément malsain dans chaque être humain, quand même, j'ai l'impression.

Même si c'est pas très grave, et qu'à défaut de nous rendre heureux, ça nous fait vivre pleins de situations rocambolesques.

En fin de compte, ça me rappelle une phrase de je ne sais plus quel film, où le diable dit qu'il n'a en réalité pas beaucoup d'effort d'imagination à avoir. Il suffit de donner à quelqu'un ce qu'il recherche... c'est forcément ce qu'il va le détruire.

Je crois surtout que je donnais un peu trop d'importance à ce que les femmes qui m'intéressaient voulaient. Et que je me perdaient entre ce qu'elles voulaient, ce qu'elles ressentaient et ce dont elles avaient besoin et envie.

Les choses se passent finalement beaucoup mieux quand on prend ce qu'il y a à prendre, et quand on laisse l'autre se débrouiller avec ce qu'il veux.

J'ai toujours crus et penser que les choses se construisaient. En fait, je me rends compte que la plupart des gens ne construisent rien. Ils constatent après un certain temps qu'il y a quelque chose...

En fin de compte, les gens font souvent plus d'effort pour obtenir ce qu'ils n'ont pas que pour entretenir ce qu'ils ont.

Justement ! Les gens passent leurs temps à vouloir ce qu'ils n'ont pas, et ne donnent pas d'importance à ce qu'ils ont déjà... à ce qui les entourent...

Et j'ai lu quelque part que: "L'envie est une perte de temps. Vous avez déjà tout ce dont vous en avez besoin."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
titechoz Membre 24 messages
Forumeur balbutiant‚ 53ans
Posté(e)

Titsta j'essaye de comprendre ton mode d'emploi lol mais j'avoue que tu es toi même complexe, ce qui est normal d'ailleurs, l'être humain est complexe homme ou femme.

Rêver d'être libre, déjà c'est impossible et illusoire, on a tous un fil à la patte d'une manière ou d'une autre.

Si tu veux un jour être en couple il est impossible de revendiquer une liberté absolue, non pas que le couple est une prison, mais lorsque l'on fait entrer quelqu'un dans sa vie on pense "nous" et plus "je", ça ne signifie pas pour autant s'effacer complètement, mais ce doit être une sorte de deal où chacun doit y trouver son compte.

Le côté que je trouve paradoxal chez toi, c'est que d'une part tu cherches vraiment à connaître la femme que tu rencontres, mais d'un autre côté tu n'as pas l'air d'être prêt à "investir" réellement cette relation.

Pour ce qui est de la construction, oui une relation ça se construit, parce qu'il faut du temps pour se connaître. Je crois que tout le monde, y compris moi, aimerait penser qu'il n'y a aucun effort à faire et qu'il suffit juste d'être soi même pour que ça marche, mais invariablement il y a et il y aura toujours besoin de s'adapter l'un à l'autre, reste à savoir si on est prêt ou pas à vivre cette aventure, tantôt simple et tantôt prise de tête, parce que s'investir vraiment, c'est forcément prendre les bons comme les mauvais moments.

ps : je suis une femme mais je ne suis pas folle, enfin pas plus que toi :cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tihaa Membre 3 675 messages
la blonde chocolatée‚ 30ans
Posté(e)
:cray: titechoz .. tout est dit !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yukiel Membre 237 messages
Forumeur activiste‚ 31ans
Posté(e)
Justement ! Les gens passent leurs temps à vouloir ce qu'ils n'ont pas, et ne donnent pas d'importance à ce qu'ils ont déjà... à ce qui les entourent...

Et j'ai lu quelque part que: "L'envie est une perte de temps. Vous avez déjà tout ce dont vous en avez besoin."

Sage énonciation.

Très intéressant. Voilà un concept auquel j'ai déjà réfléchi, plusieurs fois, mais te lire me rappelle que je doit encore me pencher dessus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
babrius Membre 283 messages
Forumeur activiste‚ 46ans
Posté(e)

"On est tous pareils", "les hommes et les femmes c'est la même chose", "on est tous complexe" etc..

Non, ces phrases ne sont que des phrases. Nous avons tous un potentiel humaine très large à la naissance mais il se structure, se rigidifie tout au long de la vie. Ce qui PEUT nourrir d'ailleurs (mais rarement) une ouverture au monde.

Il est plus confortable de simplifier par l'impossibilité de trancher une question que de l'approfondir sans cesse, bien sûr. Mais il existe heureusement une tension à l'innovation, à la création, au questionnement, qui est le moteur de l'humanité, qui nous a permis de descendre des arbres...

Les différences existent et elles sont tangibles. Physiologiquement personne ne s'amusera à les écarter. Culturellement, c'est plus facile par des mots, pour déguiser ses intérêts à utiliser des comportements qui provoque des injustices, des inégalités et qui risque donc d'être mis en accusation.

Les femmes se sont spécialisés dans ce domaine sur les hommes depuis les années 60 surtout. Ca a toujours existé un peu mais la dépendance des uns et des autres dans les communautés villageoises faisait qu'on insistait moins pour conserver de bonnes relations.

Les relations maintenant la plupart s'en battent les noix. "un ami, amour, parent de perdu dix de retrouvé" est devenu la phrase clé des pratiques (même chez celles et ceux qui s'en défendront par les mots), contre une autre phrase "un seul être vous manque et tout est dépeuplé". Celle-ci peut être ressentie encore à l'occasion mais elle s'est considérablement marginalisée.

Par la consommation, d'être comme d'objet, dont plusieurs ont parlé.

Les femmes tolèrent bien évidemment moins bien le critique qu'elles font volontiers entre elles des hommes...

Or la première et la plus importante des différences est qu'elles ne font quasiment jamais les premiers pas (on arrête avec les exemples à deux balles : un tas de terre de 10 cm n'est pas une montagne !). Cette position de pouvoir implique une inégalité forte qui se traduit dans toutes les relations sociales. Acquérir les outils de la séduction se fait ainsi pour les hommes par une compétition dans tous les domaines de la vie sociale : éducation, travail, sport, engagement, etc.... Là où les femmes n'ont qu'un travail du corps et du savoir être à fournir. Les hommes doivent d'ailleurs maintenant ajouter ces éléments aussi à leur outils de compétition.

Cette inégalité est fondamentale. Elle attribue un pouvoir aux femmes qui fait de l'homme un être en dépendance.

Bien sûr beaucoup le nieront (surtout femmes, mais aussi des hommes qui ne veulent pas se griller, ou qui sont sur-outillés pour la compétition) car cela n'a rien de très joyeux à accepter.

Pour ce qui est de la construction, oui une relation ça se construit, parce qu'il faut du temps pour se connaître. Je crois que tout le monde, y compris moi, aimerait penser qu'il n'y a aucun effort à faire et qu'il suffit juste d'être soi même pour que ça marche, mais invariablement il y a et il y aura toujours besoin de s'adapter l'un à l'autre, reste à savoir si on est prêt ou pas à vivre cette aventure, tantôt simple et tantôt prise de tête, parce que s'investir vraiment, c'est forcément prendre les bons comme les mauvais moments.

Non, il ne faut pas longtemps pour se connaître. Rien n'est plus faux. Ou alors il faut dire plus simplement qu'on ne connaît jamais personne, et là on déplace le sens des mots pour simplement avoir raison en tout cas de figure.

On connaît très vite quelqu'un. Et quelque soit le moment de début d'une relation, celle-ci est un risque, un risque absolu qui va de la déception à la violence. Peu importe le temps de fréquentation avant la relation. C'est même assez trompeur, un temps long peut faire se poser plein de questions falsifiées par l'attente.

Il faut simplement savoir si on veut être avec quelqu'un et sur quel mode relationnel (exclusif, ouvert etc..).

Les femmes plus que les hommes, depuis la libération des moeurs, sont donc soumis à plus de possibles. Surtout lorsqu'elles sont jeunes, les offres se multiplient et l'instinct bestial premier (présent physiologiquement chez les femmes comme chez les hommes) les poussent volontiers à consommer cette diversité. De fait l'indécision devient problématique lorsque choisir une offre risque de réduire l'accès à une autre pour des raisons qui traînent encore (morales), ou parce qu'il y aurait désir de passer du temps avec l'autre (et qu'avec plusieurs autres ce n'est pas possible, du moins pas de la même manière).

Le choix est plus qu'embarrassant et il exige donc des stratégies de dissimulation, des peurs, des calculs et des observations plus loufoques les unes que les autres.

Des femmes peuvent passer des heures à passer au grill les caractéristiques ou comportements d'un homme. Une moulinette qui n'apportera au final qu'une somme d'erreurs aussi faramineuse que les prémices étaient faibles et mal analysés.

Ce qui domine par dessus tout c'est la peur. Un peu celle que décrit Stephan Zweig. Une peur d'être surprise à fantasmer, à tromper en permanence, à se tromper soi-même. Il faut donner une image lisse à un terrain si mouvant et incertain parce que mal construit et informé que le langage est le seul refuge pour manipuler l'autre sexe (qui n'est pas dupe mais doit jouer le jeu pour accéder à la sexualité et aux sentiments).

La peur fait fuir aux femmes les amours qui s'expriment et leur préférer un jeu de séduction derrière lequel ne peut se cacher qu'une usure, un cynisme auquel l'homme qui s'y livre aura été acculé par l'expérience. Etre désirée plutôt qu'aimer laisse supposer à une femme qu'elle est encore libre, qu'elle peut encore espérer, que le mieux, le plus va arriver.

Aucun être vivant ne songe à autre chose qu'au meilleur, plus, mieux. Dire le contraire, même pour un philosophe c'est faire acte de foi, mais se foutre de la gueule du monde en se mentant d'abord à soi même.

La sagesse (du moins cette sagesse qui est souvent décrite) revient toujours à faire un deuil du désir d'ailleurs.

Mieux vaudrait l'accepter et savoir que l'autre est accepter pour ce qu'il est un pis allé nécessaire, plus ou moins pesant. Parfois très léger et en ce cas on peut l'appeler "amour", un peu...

Mais pour en arriver là, il faudrait savoir parler. Savoir accepter de dire tout, de se mettre sur la table, totalement, sans fard, au risque de tout perdre. Or le besoin de stabilité, non acquise en soi, pour soi, implique un contrôle sur l'autre.... Et le langage, le mensonge, les faux-semblant, les reconstruction naissent ainsi qui enferme l'autre mais qui enferme aussi celle qui les produit dans une mécanique, une habitude, des fonctionnement qui tomberont trop tard, une fois qu'il ne sera plus temps, une fois que la vie sera passé. Et elle passe vite, et encore vite n'est qu'un mot...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
Les femmes se sont spécialisés dans ce domaine sur les hommes depuis les années 60 surtout. Ca a toujours existé un peu mais la dépendance des uns et des autres dans les communautés villageoises faisait qu'on insistait moins pour conserver de bonnes relations.

Je pense que ça date depuis bien plus longtemps :-)

L'amour courtois du moyen âge, c'était déjà une sacrée imbécilité...

Malgré les trésors qui en sont sortit (la galantrie entre-autres) ça dit quand même au femmes : "rejetez les hommes, faites les baver, fuillez vos désirs", et aux hommes "soyez des esclaves".

Ce que les femmes d'aujourd'hui oublient, en rêvant d'être des princesses, c'est qu'à l'époque où ça se pratiquait, les couples était forcé par les familles sans qu'elles ai leur mot à dire, quel que sois leur sentiment. Qu'avant d'exiger cette galenterie, elles étaient promise à l'homme qu'elle faisaient baver. Et qu'elle resteraient pour toujours avec lui après.

L'amour courtois était une relation intime qui ne précédait pas le couple. C'était la relation de couple avant le mariage.

Or la première et la plus importante des différences est qu'elles ne font quasiment jamais les premiers pas (on arrête avec les exemples à deux balles : un tas de terre de 10 cm n'est pas une montagne !). Cette position de pouvoir implique une inégalité forte qui se traduit dans toutes les relations sociales. Acquérir les outils de la séduction se fait ainsi pour les hommes par une compétition dans tous les domaines de la vie sociale : éducation, travail, sport, engagement, etc.... Là où les femmes n'ont qu'un travail du corps et du savoir être à fournir. Les hommes doivent d'ailleurs maintenant ajouter ces éléments aussi à leur outils de compétition.

Cet état de fait est culturel. Il ne peut être porté à la responsabilité d'un seul des deux groupes.

C'est vrai que les femmes n'ont qu'a faire un effort sur elles pour "accepter".

Mais cet effort n'est pas moindre que celui que l'homme à a faire pour se faire accepter.

Les femmes subissent aussi considérablement le poids de cette culture. Beaucoup de femmes, pourtant mignonnes, gentilles, intelligente... vivent seule, sans arriver à se trouver un copain.

Le travail qu'elles ont à faire sur elles même pour accepter leur désirs sexués (de relation homme/femme, pas simplement sexuel), leur envies et même leur simple plaisir est énorme !

Je n'envie pas spécialement leur place.

C'est vrai que si j'étais une femme, avec ce que je sais de moi et avec ce que je suis, je m'éclaterais et la vie serait considérablement plus simple.

C'est une évidence qui me saute aux yeux systématiquement quand je suis confronté à une femme, et à son comportement. ça fait mal d'ailleurs.

C'est un gâchi phénoménal, qu'elles ignorent parce qu'elles n'ont pas vécu comme nous.

Mais si j'étais une femme, précisément, je ne saurais pas ce que je sais de moi, et je serais bourré d'un tas de complexes, de "moralités" et de problèmes divers à deux balles (comme ne pas paraître "salope"), qui me prendrait la tête et m'empêcheraient de vivre.

Comme toutes les autres femmes.

Non, il ne faut pas longtemps pour se connaître. Rien n'est plus faux. Ou alors il faut dire plus simplement qu'on ne connaît jamais personne, et là on déplace le sens des mots pour simplement avoir raison en tout cas de figure.

Oui je suis 100% d'accord avec toi, il ne faut pas longtemps pour se connaître.

ça n'est pas parce qu'on peut en apprendre tous les jours sur quelqu'un qu'on ne peut pas le connaitre très vite.

La plupart des femmes confondent le temps qu'il leur faut pour faire confiance avec le temps qu'il leur faut pour le connaître.

D'ailleurs, c'est le principal problème des femmes. Elles ont été endoctrinées dans l'idée qu'il fallait faire confiance avant une relation.

Alors que la confiance ne peut s'aquérir que par l'expérience de l'autre.

Avant, on ne peut tout simplement pas savoir. Sauf à se faire baratiner et manipuler.

C'est le paradoxe, pour fuir les manipulateur, elles construisent des barrières que seul un manipulateur peut franchir.

Ce qui est ironique, c'est que par ce comportement, elles obligent les hommes qui ne veulent pas vivre seul à apprendre à manipuler. Et se retrouvent confronté à une multitude de manipulateur, qui leur montrent continuellement qu'elles se trompent souvent... Elles renforcent encore leur barrière et leur manque de confiance, et c'est un cercle vicieux.

En fin de compte, c'est pas en l'autre qu'elles manquent de confiance, c'est en elle-même.

Et c'est terrible pour les hommes, parce qu'ils sont rejeté ou écarté pour ça. Alors qu'à la base ils n'y peuvent rien.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
titechoz Membre 24 messages
Forumeur balbutiant‚ 53ans
Posté(e)
Or la première et la plus importante des différences est qu'elles ne font quasiment jamais les premiers pas (on arrête avec les exemples à deux balles : un tas de terre de 10 cm n'est pas une montagne !). Cette position de pouvoir implique une inégalité forte qui se traduit dans toutes les relations sociales. Acquérir les outils de la séduction se fait ainsi pour les hommes par une compétition dans tous les domaines de la vie sociale : éducation, travail, sport, engagement, etc.... Là où les femmes n'ont qu'un travail du corps et du savoir être à fournir. Les hommes doivent d'ailleurs maintenant ajouter ces éléments aussi à leur outils de compétition.

Apparemment les femmes ont juste à apparaître belles, sexy, polies, aimables et gentilles et le tour est joué ! Sauf que l'on vit en 2011, et le temps où les femmes laissaient tomber leurs mouchoirs pour que l'homme le ramasse élégamment a disparu, aujourd'hui les mouchoirs s'appellent kleenex et se jettent à la poubelle !

En 2011 une femme travaille pour faire bouillir la marmitte et elles ont une vie, et c'est pas pour jouer les wonder woman ! Les hommes travaillent pour la même chose.

Quand je lis les femmes "disposent" alors que l'homme "propose" on pourrait traduire par : elles n'ont qu'à se baisser pour ramasser le tas d'hommes qui traînent à leurs pieds. Soyons sérieux deux minutes, si c'était comme ça que ça se passait, il n'y aurait pas autant de témoignages de femmes qui se posent des questions sur le comment-du pourquoi-du parce que, ça n'a pas marché avec untel.

Non, il ne faut pas longtemps pour se connaître. Rien n'est plus faux. Ou alors il faut dire plus simplement qu'on ne connaît jamais personne, et là on déplace le sens des mots pour simplement avoir raison en tout cas de figure.

On connaît très vite quelqu'un. Et quelque soit le moment de début d'une relation, celle-ci est un risque, un risque absolu qui va de la déception à la violence. Peu importe le temps de fréquentation avant la relation. C'est même assez trompeur, un temps long peut faire se poser plein de questions falsifiées par l'attente.

Pour toi on connaît très vite quelqu'un ? Pour moi, c'est faux, la complexité psychique d'un être humain, fait que l'on ne peut en faire le tour rapidement. Et puis on évolue avec le temps, ce que nous sommes aujourd'hui sera différent demain, voilà d'ailleurs aussi pourquoi un réajustement est nécessaire dans un couple qui dure, ça passe ou ça casse.

Pour finir, je crois que le pouvoir que tu attribues aux femmes, c'est juste celui que l'homme veut bien lui donner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
Justement ! Les gens passent leurs temps à vouloir ce qu'ils n'ont pas, et ne donnent pas d'importance à ce qu'ils ont déjà... à ce qui les entourent...

Et j'ai lu quelque part que: "L'envie est une perte de temps. Vous avez déjà tout ce dont vous en avez besoin."

C'est du baratin "bouddhiste" ça :cray:

étre heureux n'est pas avoir ce dont on a besoin.

Je vis seul. Et j'ai besoin d'amour et d'affection. (et surtout d'en donner) comme tout le monde.

Je suis fort, et çe ne m'empêche pas d'être heureux. C'est pas si grave, globalement je souffre beaucoup moins que la plupart de mes semblables, même en couple, avec leurs problèmes.

Mais je ne suis pas aveuglé par mon "bonheur" au point d'ignorer que certains de mes besoins vitaux ne sont pas comblés.

Le bouddhisme c'est bien, mais ça coupe un peu trop du monde pour être très sain quand même.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant