Voyage dans le futur, ok mais...dans le passé ?

Melie- Membre 4 228 messages
Maman brioche‚ 29ans
Posté(e)

Suis-je la seule à ne rien comprendre ? :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Perception vitale Membre 13 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
si c'était possible on aurait déjà vu quelqu'un du futur venir dans notre présent :smile2:

Je crois que t'as raison parce que si quelqu'un du futur remonte dans le temps a notre époque disons, c'est qu'il l'a déjà fait

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vesto Membre 1 578 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
En effet, principe de relativité restreinte.

il débute alors avec le big bang

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

Je suis rassuré de ne pas comprendre grand chose à ce fil. Déjà le premier post je ne le comprends pas. L' "énoncé" :

On sais désormais que le voyage dans le futur (sans retour) est possible ; un vaisseau voyageant a la vitesse de la lumière mettrait 3 jours de l'intérieur pour aller dans la galaxie d'Andromède, alors que de hors du vaiseau, on aurait l'impression qu'il met 24 millions d'années. Mais, les voyages dans le passé (de façon théorique et scientifique) sont ils véritablement impossibles ? De plus, sur Wikipédia, on parle d'un dispositif de Tipler (http://fr.wikipedia.org/wiki/Voyage_dans_le_temps)...

Ben, pourquoi ce serait un voyage dans le futur ?

Si la galaxie d'Andromède est à environ 2,6 millions d'années-lumière (fourchette de 2,4 à 2,9 millions d'années-lumière selon wiki), ce serait donc 2,6 millions d'années que mettrait ce navire pour les gens restés sur terre... Ou plutôt X 2 = +/- 5 MA, puisque l'information de son arrivée sur Andromède ne nous parviendrait qu'avec le retour de l'information (aussi à la vitesse de la lumière p.e.). Un décalage donc par la non simultanéité arrivée/réception de l'info....

Que le temps écoulé pour les gens à l'intérieur de ce navire soit de quelques jours, oui. Quoique je ne sais pas calculer cet allongement relatif du temps versus le nôtre. Là, on est en phase.

Mais en quoi cette différence relative du temps écoulé est un voyage vers le futur ? C'est plutôt une des implications concrètes de la relativité, non ?

Je ne capte pas bien le rapport avec "aller vers le futur" par cet exemple de relativité du temps selon la vitesse de déplacement (qui a été démontré et vérifié par d'autres moyens, et se vérifie quotidiennement par les GPS).

Si Theoric ou un autre peut m'expliquer, ça m'intéresse ce genre de trucs. :smile2:

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tartiflette_spatiale Membre 91 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
Mais en quoi cette différence relative du temps écoulé est un voyage vers le futur ? C'est plutôt une des implications concrètes de la relativité, non ?

Je ne capte pas bien le rapport avec "aller vers le futur" par cet exemple de relativité du temps selon la vitesse de déplacement (qui a été démontré et vérifié par d'autres moyens, et se vérifie quotidiennement par les GPS).

Si Theoric ou un autre peut m'expliquer, ça m'intéresse ce genre de trucs. :smile2:

On peut interpréter cela comme un voyage dans le futur, dans le sens où ce court labs de temps de 3 jours permettrait aux voyageurs du vaisseau d'observer des événements qu'il n'aurait jamais pu observer si ils n'avaient pas embarqué dans ce vaisseau.

Il est plus facile d'interpréter ce type de voyage comme un bond dans le temps si on imagine que ce vaisseau tourne autour de la Terre (ou effectue un voyage à l'intérieur du système solaire) à une vitesse relativiste, plutôt qu'un voyage vers une lointaine destination; dans la mesure où cela n'a aucune importance sur les effets relativistes.

Les voyageurs observeront alors à l'arrêt du vaisseau, le futur de la Terre et de l'humanité. Ce qui n'aurait que peu d'intérêt, puisque tout retour en arrière dans le temps serait impossible (dans l'état actuel de nos connaissances).

Modifié par tartiflette_spatiale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tartiflette_spatiale Membre 91 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
si c'était possible on aurait déjà vu quelqu'un du futur venir dans notre présent :smile2:

Ce n'est pas parce que quelque chose est possible que l'humanité le réalisera obligatoirement.

Ensuite, la peur des conséquences de la création d'un paradoxe temporel peut parfaitement réfréné les désirs de saut dans le passé.

Donc pour une meilleur cohérence des faits, il s'agit en fait d'un voyage dans un univers parallèle à l'aide d'un trou de ver, mais vous quittez intact l'univers actuel, donc les erreurs seront toujours présentes.

Ceci n'est qu'une pure supputation pour lever le paradoxe, supputation qui ne repose sur rien à l'heure actuelle.

J'en ai une aussi: les voyages dans le passé sont impossibles, donc pas de paradoxe.

J'ai parlé du Pont Einstein-Rosen, plus précisément EPR.

Voyage dans un univers parallèle.

Je ne vois pas de connexion évidente entre pont Einstein-Rosen et le paradoxe Einstein-Podolsky-Rosen...

Oui il existe une infinité d'univers. C'est d'ailleurs la base de la cosmologie branaire. Cela a aussi été prouvé en mécanique quantique grâce à Everett ayant interprété l'expérience du chat de Shrödinger.

Désolé, mais une interprétation ne prouve rien.

Il s'agit d'UNE interprétation, mais il en existe d'autres.

Modifié par tartiflette_spatiale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gallium
Invité Gallium Invités 0 message
Posté(e)
Ceci n'est qu'une pure supputation pour lever le paradoxe, supputation qui ne repose sur rien à l'heure actuelle.

J'en ai une aussi: les voyages dans le passé sont impossibles, donc pas de paradoxe.

Quand nous faisons de la physique théorique, alors faire de la théorie dans le sens de la spéculation fait partie du domaine.

Désolé, mais une interprétation ne prouve rien.

Il s'agit d'UNE interprétation, mais il en existe d'autres.

Heureusement, nous n'avons pas seulement l'interprétation d'Everett pour laisser penser à des univers parallèles, mais bien d'autres indices.

Je ne vois pas de connexion évidente entre pont Einstein-Rosen et le paradoxe Einstein-Podolsky-Rosen..

En effet, je parle toujours du pont Einstein-Rosen, pas du paradoxe. Il est sorti malencontreusement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)
On peut interpréter cela comme un voyage dans le futur, dans le sens où ce court labs de temps de 3 jours permettrait aux voyageurs du vaisseau d'observer des événements qu'il n'aurait jamais pu observer si ils n'avaient pas embarqué dans ce vaisseau.

Il est plus facile d'interpréter ce type de voyage comme un bond dans le temps si on imagine que ce vaisseau tourne autour de la Terre (ou effectue un voyage à l'intérieur du système solaire) à une vitesse relativiste, plutôt qu'un voyage vers une lointaine destination; dans la mesure où cela n'a aucune importance sur les effets relativistes.

Les voyageurs observeront alors à l'arrêt du vaisseau, le futur de la Terre et de l'humanité. Ce qui n'aurait que peu d'intérêt, puisque tout retour en arrière dans le temps serait impossible (dans l'état actuel de nos connaissances).

Oui, on est en phase. C'est bien ainsi que je comprenais ce "voyage dans le futur". Mais faut bien avouer qu'il ne s'agit que d'un abus de sens.

Avec la même ambiguïté, je peux dire que moi aussi je voyage vers le futur, mais à un défilement (et vitesse) relative différente de celui se déplaçant à c, la vitesse de la lumière dans le vide, non ?

Modifié par Gaelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité christeleon
Invité christeleon Invités 0 message
Posté(e)

Moi , je ne c'est pas si cela est possible mais ce que certain oubli , c'est que l'homme a inventé la machine à visionné le passé! Je parle bien sur de la caméra. Mon commentaire n'avance à rien mais tant pis :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gallium
Invité Gallium Invités 0 message
Posté(e)

bien évidemment, nous regardons toujours du passé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tartiflette_spatiale Membre 91 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
Avec la même ambiguïté, je peux dire que moi aussi je voyage vers le futur, mais à un défilement (et vitesse) relative différente de celui se déplaçant à c, la vitesse de la lumière dans le vide, non ?

Dans l'absolu, si on se cale sur cette définition du voyage dans le temps, tout le monde voyage dans le temps tout le temps.

Mais les bonds sont tellement petits que personne ne s'en rend compte. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

Voilà.

D'ailleurs, un gamin tombé dans la flotte et entrant en hypothermie durant quelques heures, ou un rongeur hibernant quelques mois, auront aussi fait un saut dans le temps : ils auront tous deux moins vieilli biologiquement relativement aux éveillés, et se réveilleront tous deux dans "leur futur". :smile2:

Bref. Ni par la relativité ni par l'hibernation on ne voyage réellement dans le futur... pas tant qu'il n'est pas écrit. C'est un abus de sens, qui joue sur l'allongement relatif(viste) du temps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kenshin-himura Membre 13 396 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)
On sais désormais que le voyage dans le futur (sans retour) est possible ; un vaisseau voyageant a la vitesse de la lumière mettrait 3 jours de l'intérieur pour aller dans la galaxie d'Andromède, alors que de hors du vaiseau, on aurait l'impression qu'il met 24 millions d'années. Mais, les voyages dans le passé (de façon théorique et scientifique) sont ils véritablement impossibles ? De plus, sur Wikipédia, on parle d'un dispositif de Tipler (http://fr.wikipedia.org/wiki/Voyage_dans_le_temps)...

Loué soit le grand wikipédia.....

je croyais que le corp hmain ne pouvait pas supôrté de se déplacé a la vitesse de la lumière... je me trompe?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tartiflette_spatiale Membre 91 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
je croyais que le corp hmain ne pouvait pas supôrté de se déplacé a la vitesse de la lumière... je me trompe?

Exactement à la vitesse de la lumière, c'est impossible.

Mais à une vitesse très, très, très... très proche, je ne vois rien qui l'interdit biologiquement.

Le corps humain ne résiste pas à des accélérations trop grandes et/ou prolongées dans le temps. Mais si on accélère de manière constante, je ne vois pas ce qui empêcherai quelqu'un de s'approcher de la vitesse de la lumière.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kenshin-himura Membre 13 396 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)

arf .. je suis une bille en science...

mais... je croyais que si l'être humain ne pouvait pas voyagé a la vitesse de la lumière c'était pas qu'une question d'acclration, je pensais que sa venais du fait que le corps ne suporterai pas cette vitesse du fait qu'il y aura une sorte de démolécularisation (j'ai un doute sur le terme) :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gallium
Invité Gallium Invités 0 message
Posté(e)

Au passage, heureusement que l'on ne peut pas considérer un photon comme un référentiel.

mais... je croyais que si l'être humain ne pouvait pas voyagé a la vitesse de la lumière c'était pas qu'une question d'acclration, je pensais que sa venais du fait que le corps ne suporterai pas cette vitesse du fait qu'il y aura une sorte de démolécularisation (j'ai un doute sur le terme)

"Parce que nous avons une masse, et que cette masse augmente lorsque nous nous déplaçons. Il suffit de s'appuyer contre un mur, et ensuite de s'y précipiter tête baissée pour s'en rendre compte.

Plus on va vite, plus la masse augmente, plus il faut d'énergie pour accélérer encore.

A la vitesse de la lumière, votre masse deviendrait infinie, et consommerait donc une quantité d'énergie infinie.Où la prendriez-vous?

Les photons (particules lumineuses) atteignent cette vitesse parce que leur masse est nulle."

Modifié par Gallium

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cocoaure Membre 135 messages
Forumeur inspiré‚ 28ans
Posté(e)

C'est impossible c'est je pense un domaine où la science ne pourra jamais rien faire.

Comment pourrait on revenir dans le passé????

Comment pourrait on aller dans le futur?

C'est de la pure science fiction et aucune machine ne pourra changer cela et heureusement!!!

Il faudrait pour cela qu'il y ait un monde parallele et cela n'existe pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gallium
Invité Gallium Invités 0 message
Posté(e)

En théorie il se peut qu'il en existe une infinité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
arf .. je suis une bille en science...

mais... je croyais que si l'être humain ne pouvait pas voyagé a la vitesse de la lumière c'était pas qu'une question d'acclration, je pensais que sa venais du fait que le corps ne suporterai pas cette vitesse du fait qu'il y aura une sorte de démolécularisation (j'ai un doute sur le terme) :smile2:

La vitesse est toujours relative ;) Crois tu que tu es immobile ?

Si tu prend un objet qui se déplace à 99% de la vitesse de la lumière, (ça existe). ça signifie que toi, par rapport à lui, tu te déplace déjà à 99% de la vitesse de la lumière par rapport à lui.

Donc évidement qu'on peut se déplacer à des vitesses proche de celles de la lumière, on le fait déjà.

La difficulté, ça va être pour nous atteindre cette vitesse par rapport à quelque chose qui était immobile par rapport à nous au départ. Là il nous faudra un sacré bout de temps, et un sacré paquet d'énergie !

Par contre, on a du mal à appréhender des objets se déplaçant à des vitesse relativistes. Les particules ça va dans le modèle, les objets solides, on sait pas faire.

Pour le voyage dans le temps, passé et à venir, il est parfaitement possible, et aucunement interdit par les lois de la physique.

Ce qui est interdit par les lois de la causalité, c'est les voyages d'information de l'avenir vers le passé.

C'est à dire que théoriquement, il est parfaitement possible de se projeter dans le passé, et de voir tout ce qu'il s'y passe comme dans une bulle, mais sans pouvoir intervenir dessus.

En réalité, ça n'interdit même pas les interactions avec le passé. ça interdit seulement les violations de causalités.

C'est à dire que si jamais on va dans le passé, on ne pourra pas y faire des choses qui ne se sont pas déjà déroulées. Dit autrement, on ne peut pas modifier le passé.

Il y a deux trois autres interdit comme ça qu'on ne peut pas faire. mais il faut se méfier des "évidence" en la matière. La pluparts des théories temporelles sont très mal interprétés.

Exemple d'un paradoxe qui n'en est en fait pas un.

On a un moteur anti-grav qui nous vient de l'avenir. On le copie, et on en fait pleins de moteurs anti-grav. Et plus tard, quelqu'un envoie dans le passé un de ces moteurs anti-grav.

L'esprit résiste à croire à une telle possibilité, parce que ça implique que personne n'a jamais créé et inventé ce moteur anti-grav.

Pourtant, aucune violation de causalité n'a été réalisé dans l'opération, donc c'est possible selon les lois de la physique actuelle.

ça implique seulement que des boucles temporelles existent.

Mais pourquoi n'existeraient elles pas ?

En tout cas, aucun principe ne l'interdit.

(Ok, il y a peut de chance pour que le plan d'un moteur anti-grav "surgisse" tout fait du néan. L'univers est bien sortie du néan, mais on a tendance à considérer que ça n'est possible qu'au moment du big bang. Et on a "envie" que ça ne soit possible à aucun moment, bien qu'en réalité, rien n'empèche les créations localisées dans notre espace temps)

Et là, je ne fais que respecter les lois de la physique relativiste.

Qui plus est, si on passe dans le domaine quantique, on envoit déjà souvent des messages dans le passé.

en vulgarisant, on envoie des messages codé dans le passé, ils sont envoyé dans une sorte de cloche, mais on ne peut ouvrir la cloche qu'après avoir envoyé le message, sinon il est totalement détruit. Par contre si on attend de l'avoir envoyé pour ouvrir la cloche, à l'intérieur, on trouve le message qui nous attendait depuis longtemps. preuve qu'on l'a bien envoyé dans le passé.

Bref, y a que de jolis possibilité en persective, tout ça sans jamais violer la causalité, qui est le seul principe qui nous interdit les voyages dans le temps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaelic Membre 321 messages
Forumeur survitaminé‚ 54ans
Posté(e)

:smile2: mmmmh, quel poétique charabia. Poésie tantrique sans doute, car à peu près n'importe kwak.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant