L'eleve montre son zizi, l'instituteur envoyé au tribunal!

Glaedr Membre 168 messages
Forumeur inspiré‚ 22ans
Posté(e)
c'est faux.

il n'a pas le droit de toucher son sexe mais son pantalon, si...

Au point où on en est cela revient au même . :smile2:

Modifié par Glaedr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)

c'est à dire? :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité MrLau
Invité MrLau Invités 0 message
Posté(e)

Kinoton : QUOI ???? Exiger d'un enfant qu'il obeisse à une injonction ????

T'es barré toi ? Quelle honte , vouloir ordonner quelques chose à un être innocent !!!! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jolane Membre 911 messages
Forumeur accro‚ 30ans
Posté(e)

Je trouve que c'est une blague qu'un enfant de 8 ans peut comprendre, a priori. C'est vrai que s'il avait pas eu de cutter en main ça aurait été mieux, genre s'il avait juste fait couic couic en mimant les ciseaux avec ses mains.

Mais les parents auraient pu se contenter de lui en parler directement.

Et MrLau a raison, on ne peut pas remonter comme ça le pantalon d'un enfant de 8 ans. Et lui dire simplement "remonte ton pantalon" aurait contribué à rendre "normal" le fait que l'enfant montre son zizi en classe.

Maintenant je dis pas que l'instituteur a hyper bien réagi mais bon...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nina_Gayané Membre 3 914 messages
Nina_Gayané, what is it good for ? Absolutely nothing‚ 23ans
Posté(e)

Le fait est qu'effectivement, le gamin n'aurait jamais du montrer son zizi en cours :smile2:

Mais dire "je coupe tout ce qui dépasse" c'est assez débile de la part d'un enseignant alors qu'il enseigne à des très jeunes enfants qui n'ont pas ou peu de sens du second degré ...

Il aurait touché au "froc" du niard , il aurait été poursuivis pour attouchements sexuels .....

Pas faux ... sa réputation aurait été salement amochée en tout cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)
Kinoton : QUOI ???? Exiger d'un enfant qu'il obeisse à une injonction ????

T'es barré toi ? Quelle honte , vouloir ordonner quelques chose à un être innocent !!!! :smile2:

pourquoi tu me dis ça?

tu crois que je suis contre toute forme d'autorité?....

Je trouve que c'est une blague qu'un enfant de 8 ans peut comprendre, a priori. C'est vrai que s'il avait pas eu de cutter en main ça aurait été mieux, genre s'il avait juste fait couic couic en mimant les ciseaux avec ses mains.

je ne suis pas d'accord, on n'en sait rien du tout de comment il a compris la "blague".

Mais les parents auraient pu se contenter de lui en parler directement.

Et MrLau a raison, on ne peut pas remonter comme ça le pantalon d'un enfant de 8 ans. Et lui dire simplement "remonte ton pantalon" aurait contribué à rendre "normal" le fait que l'enfant montre son zizi en classe.

Maintenant je dis pas que l'instituteur a hyper bien réagi mais bon...

je ne vois pas en quoi ça aurait contribué à rendre normal le fait que l'enfant montre son zizi?? ;)

si l'instit avait fait comme si de rien n'était ok! mais faire remonter le pantalon, ben, c'est réagir non?...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité MrLau
Invité MrLau Invités 0 message
Posté(e)

Et ben .....

Heureusement que cela ne se passe plus comme il y a trente ans ....

On en prenais des torgnoles .... et y'avait pas de procés pour ca !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cheza Membre 5 353 messages
une grenouille descendue tout droit du cosmos avec ses amis ‚ 41ans
Posté(e)

Une amende de 600 euros avec sursis a été requise lundi en correctionnelle à Dijon, à l'encontre d'un instituteur de Liernais (Côte-d'Or) qui avait menacé verbalement un élève de CM1 de lui "couper le zizi", en brandissant un cutter. Le tribunal, devant lequel il comparaissait pour "violence sans incapacité", a mis son jugement en délibéré au 11 mai.

Jean-Paul Laligant, 52 ans, dont "30 ans d'une carrière sans reproche et sans faille", selon son avocate, Me Dominique Clément, a expliqué au tribunal, statuant en juge unique, comment le "26 septembre 2008", premier jour de son remplacement dans cette classe, il fut confronté à Julien, un élève "perturbateur" de 9 ans. "Les enfants sont venus me dire qu'il n'arrêtait pas de montrer son zizi. Je l'ai fait venir à mon bureau, j'ai pris un cutter dans mon cartable et pour ramener le calme, je lui ai dit sur le ton de la plaisanterie : je coupe tout ce qui dépasse", a-t-il dit.

"Elément matériel de la violence"

Des paroles et un geste qui seront rapportés deux mois plus tard aux gendarmes. Suivra, pour l'instituteur, une suspension de l'Education nationale de quatre mois, avec maintien du traitement, et une garde à vue de "neuf heures". Les élèves de sa classe avaient auparavant été auditionnés un à un, tout comme la maman de Julien à qui l'on conseilla de porter plainte.

Ces faits ont été qualifiés d'"anodins" par les centaines de personnes rassemblées en un "comité de soutien à Jean-Paul", élus, enseignants et parents d'élèves confondus. Deux cents d'entre eux étaient présents lundi à l'audience. Mais pour la substitut du procureur, Marie-Eugénie Avazéri, ces faits nécessitent "une réponse pénale" car "le fait de faire venir un élève à son bureau, de prendre un cutter dans son cartable, d'en sortir la lame et de lui dire je vais couper tout ce qui dépasse, constitue un élément matériel de la violence".

L'élément intentionnel étant constitué par la "volonté de faire peur, d'intimider l'enfant" a-t-elle ajouté, requérant "une peine de 600 euros assortie du sursis". Un réquisitoire qui suscita l'indignation et les cris d'une partie du comité de soutien, dont un membre fut exclu de la salle d'audience, tandis que la défense plaidait la relaxe.

(D'après agence)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)
Et ben .....

Heureusement que cela ne se passe plus comme il y a trente ans ....

On en prenais des torgnoles .... et y'avait pas de procés pour ca !!!

j'me doutais qu'on allait en arriver là...

Une amende de 600 euros avec sursis a été requise lundi en correctionnelle à Dijon, à l'encontre d'un instituteur de Liernais (Côte-d'Or) qui avait menacé verbalement un élève de CM1 de lui "couper le zizi", en brandissant un cutter. Le tribunal, devant lequel il comparaissait pour "violence sans incapacité", a mis son jugement en délibéré au 11 mai.

Jean-Paul Laligant, 52 ans, dont "30 ans d'une carrière sans reproche et sans faille", selon son avocate, Me Dominique Clément, a expliqué au tribunal, statuant en juge unique, comment le "26 septembre 2008", premier jour de son remplacement dans cette classe, il fut confronté à Julien, un élève "perturbateur" de 9 ans. "Les enfants sont venus me dire qu'il n'arrêtait pas de montrer son zizi. Je l'ai fait venir à mon bureau, j'ai pris un cutter dans mon cartable et pour ramener le calme, je lui ai dit sur le ton de la plaisanterie : je coupe tout ce qui dépasse", a-t-il dit.

"Elément matériel de la violence"

Des paroles et un geste qui seront rapportés deux mois plus tard aux gendarmes. Suivra, pour l'instituteur, une suspension de l'Education nationale de quatre mois, avec maintien du traitement, et une garde à vue de "neuf heures". Les élèves de sa classe avaient auparavant été auditionnés un à un, tout comme la maman de Julien à qui l'on conseilla de porter plainte.

Ces faits ont été qualifiés d'"anodins" par les centaines de personnes rassemblées en un "comité de soutien à Jean-Paul", élus, enseignants et parents d'élèves confondus. Deux cents d'entre eux étaient présents lundi à l'audience. Mais pour la substitut du procureur, Marie-Eugénie Avazéri, ces faits nécessitent "une réponse pénale" car "le fait de faire venir un élève à son bureau, de prendre un cutter dans son cartable, d'en sortir la lame et de lui dire je vais couper tout ce qui dépasse, constitue un élément matériel de la violence".

L'élément intentionnel étant constitué par la "volonté de faire peur, d'intimider l'enfant" a-t-elle ajouté, requérant "une peine de 600 euros assortie du sursis". Un réquisitoire qui suscita l'indignation et les cris d'une partie du comité de soutien, dont un membre fut exclu de la salle d'audience, tandis que la défense plaidait la relaxe.

(D'après agence)

en fait, dans le 1er message, je pensais que l'instit avait un cutter dans la main et du coup, avait sorti la "blague".

Mais en fait, il l'a pris et sorti la lame exprès pour lui dire qu'il allait lui couper!...

c'est quand même abusé comme façon de faire!

alors quoi, un enfant turbulent, on lui montre un marteau et on lui dit qu'on va lui ouvrir le crane??....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

De toute façon , le môme n'a pas à montrer son sexe à l'école , les autres gosses s'en sont plaint avec raison. Et si j'avais été parent , ça ne m'aurait pas plu et j'aurais attendu une réponse forte de l'instit envers ce genre d'élève perturbant gravement la classe.

Le gouv veut le retour de l'autorité mais il suffit que des parents pas trop finis portent plainte pour que l'instit soit à l'amende !!!!!

Il serait bon , à mon avis, de savoir comment le gosse vit à la maison et ce qu'il pourrait avoir vu chez lui pour avoir ce genre de comportement qui pose quand même question à 9 ans , s'il avait eu 2 ans ce serait différent.

Quant au second degré, l'important c'est de savoir si les parents du gosse l'ont pris au pemier degré , un parent qui comprend que c'est du second degré et qui ne soutient pas son gosse quand il fait des bêtises , n'agit pas de la sorte.

La justice ne sort pas grandie de son verdict , ces parents ont sans doute plus besoin d'aide dans l'éducation de leur môme que d'être approuvés dans leur dérive. Montrer son sexe à la classe à 9 ans, ça devrait quand même plus interpeller qu'autre chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)

bien sur que ce n'est pas normal qu'un gamin montre son sexe à ses camarades.

Je pense qu'il y aurait du avoir convocation des parents pour discuter de ça. Voir comment ça se passe à la maison comme tu dis, et voir ce que les parents en pensent.

Mais menacer de couper le sexe à un enfant, n'est certainement pas la bonne solution!

Et je pense que même si les parents ont compris le second degré, est-ce que l'enfant l'a compris lui?

Un enseignant se doit quand même d'avoir d'autres méthodes, c'est tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
alors quoi, un enfant turbulent, on lui montre un marteau et on lui dit qu'on va lui ouvrir le crane??....

La pédagogie se fait parfois avec quelques petits "chocs" comme cela. Si les parents des gamins avec qui je bosse avaient voulu me foutre un procès, ils y seraient surement arrivés. :smile2:

J'avais, par exemple, affaire à un gamin qui n'arrêtait pas d'en taper un autre, plus petit et gringalet. Un vrai harcèlement. Comme il n'écoutait pas mes rappels à l'ordre, je l'ai pris, je lui ai montré ma main et je lui ai dit sincèrement que j'avais envie de lui coller une mandale depuis une bonne heure. Air sérieux.

Je lui ai demandé s'il aurait trouvé ça juste que je le tape, simplement parce que j'étais plus fort que lui et que j'en avais envie (et que j'aimais pas sa gueule ;) , je crois avoir ajouté, puisque c'était son argument pour taper l'autre)...

Bien sûr il a dit "non". Et j'ai pu lui expliquer qu'on ne tapait pas les autres.

Et le petit moment de frayeur lui a fait perdre toute son impertinence. Il a été très sage après, sympa et tout. Et cette menace ne l'a pas traumatisé. Je crois que l'instit' a voulu marquer un peu le coup, dans ce genre là.

Mais c'est à double-tranchant...

bien sur que ce n'est pas normal qu'un gamin montre son sexe à ses camarades.

Je pense qu'il y aurait du avoir convocation des parents pour discuter de ça. Voir comment ça se passe à la maison comme tu dis, et voir ce que les parents en pensent.

Mais menacer de couper le sexe à un enfant, n'est certainement pas la bonne solution!

Et je pense que même si les parents ont compris le second degré, est-ce que l'enfant l'a compris lui?

Oui, je suis d'accord, c'était à l'instituteur maladroit sur le coup (mais 30 ans de service sans problème, ça compte aussi !) de s'expliquer avec les parents.

Et aux parents d'expliquer à leur enfant que l'instit' n'avait pas dit ça sérieusement mais pour lui faire comprendre qu'il ne fallait pas montrer sa bite, que c'était un acte très sérieux ça, par contre.

Donc oui, ça sert à ça les réunions.

Après, le recours en justice, je le trouve complètement idiot. Il y a si peu de contact entre les parents et les enseignants pour en arriver systématiquement à blâmer les pédagogues ?

Un enseignant se doit quand même d'avoir d'autres méthodes, c'est tout.

Bein, c'est une technique parmi d'autres, pour moi ! :sleep: Bon, c'est vrai que sortir un cutter est vraiment trop. Il aurait dû le faire avec des ciseaux.

A mon avis, il avait d'autres choses à faire et a dû vouloir régler cette histoire vite et net. Mais de là à le soupçonner de menace directe envers un élève, il ne faut pas pousser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
bien sur que ce n'est pas normal qu'un gamin montre son sexe à ses camarades.

Je pense qu'il y aurait du avoir convocation des parents pour discuter de ça. Voir comment ça se passe à la maison comme tu dis, et voir ce que les parents en pensent.

Mais menacer de couper le sexe à un enfant, n'est certainement pas la bonne solution!

Et je pense que même si les parents ont compris le second degré, est-ce que l'enfant l'a compris lui?

Un enseignant se doit quand même d'avoir d'autres méthodes, c'est tout.

Un enseignant de 50 balais sait ce qu'il peut dire ou non .

Je connaissais un instit qui faisait étudier les sketchs de Devos à ses elèves de CM1 , si un gosse de 9 ans ne comprend pas le second degré il ne faut pas enseigner la poésie en primaire: y'a des métaphores .

Si les gosses ne comprenaient pas cette boutade , toute la classe serait ressortie traumatisée , tenant à 2 mains leur sexe et refusant d'aller à l'école voir le "monsieur qui coupe les zizis" .

Le psy serait pris d'assaut par les garçons de cette classe , tous trés angoissés subitement. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

oups, j'ai édité 2 fois

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ixtab Membre 1 162 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)

Franchement que de fracas pour une broutille, pas étonnant que les tribunaux soient engorgés, avec toutes ces plaintes débiles....quand on pense qu'il y a encore pas si longtemps, les instits ne se gênaient pas pour mettre des claques ou tirer les oreilles (et je ne parle pas des brimades et des coups de règle sur les doigts des années 50), aujourd'hui ils peuvent aller en prison pour une simple boutade, on est vraiment passé d'un excès à l'autre.....les parents qui ont porté plainte ont sûrement le même âge mental que leur gamin, et plutôt que jeter l'opprobe sur l'instit, ce sont les parents qui devraient être mis à l'index, pour leur incapacité flagrante à élever un enfant...

Le monde va décidément de plus en plus mal..... :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)
La pédagogie se fait parfois avec quelques petits "chocs" comme cela. Si les parents des gamins avec qui je bosse avaient voulu me foutre un procès, ils y seraient surement arrivés. ;)

J'avais, par exemple, affaire à un gamin qui n'arrêtait pas d'en taper un autre, plus petit et gringalet. Un vrai harcèlement. Comme il n'écoutait pas mes rappels à l'ordre, je l'ai pris, je lui ai montré ma main et je lui ai dit sincèrement que j'avais envie de lui coller une mandale depuis une bonne heure. Air sérieux.

Je lui ai demandé s'il aurait trouvé ça juste que je le tape, simplement parce que j'étais plus fort que lui et que j'en avais envie (et que j'aimais pas sa gueule :| , je crois avoir ajouté, puisque c'était son argument pour taper l'autre)...

Bien sûr il a dit "non". Et j'ai pu lui expliquer qu'on ne tapait pas les autres.

Et le petit moment de frayeur lui a fait perdre toute son impertinence. Il a été très sage après, sympa et tout. Et cette menace ne l'a pas traumatisé. Je crois que l'instit' a voulu marquer un peu le coup, dans ce genre là.

tu veux dire un peu comme quand un adulte tape un enfant?... :o°

Mais c'est à double-tranchant...

c'est le cas de le dire ;)

Oui, je suis d'accord, c'était à l'instituteur maladroit sur le coup (mais 30 ans de service sans problème, ça compte aussi !) de s'expliquer avec les parents.

Et aux parents d'expliquer à leur enfant que l'instit' n'avait pas dit ça sérieusement mais pour lui faire comprendre qu'il ne fallait pas montrer sa bite, que c'était un acte très sérieux ça, par contre.

Donc oui, ça sert à ça les réunions.

non, moi je parlais de rencontrer les parents avant de faire cette menace. L'instit aurait dû selon moi convoquer les parents pour parler du fait que leur enfant montre sa bite! Savoir si c'est quelque chose d'habituel chez lui, voir comment se passe un peu sa vie de famille etc...

Un enseignant de 50 balais sait ce qu'il peut dire ou non .

permets moi d'en douter. Je ne mets pas tous les instits dans le même panier, mais être instit et avoir 50 balais ne garantit pas de tout ça savoir sur le fonctionnement psychologique d'un enfant.

Je me rappelle très bien encore de mon instit au cm1 justement comment elle avait humilié une de mes camarades parce qu'elle mangeait des bonbons.

J'ai encore entendu il y a quelques jours, une instit qui force encore des gamins en maternelle à ne pas écrire de la main gauche....

bref, y'en a qui ont tendance à appliquer des méthodes plus que limite...

Je connaissais un instit qui faisait étudier les sketchs de Devos à ses elèves de CM1 , si un gosse de 9 ans ne comprend pas le second degré il ne faut pas enseigner la poésie en primaire: y'a des métaphores .

Si les gosses ne comprenaient pas cette boutade , toute la classe serait ressortie traumatisée , tenant à 2 mains leur sexe et refusant d'aller à l'école voir le "monsieur qui coupe les zizis" .

Le psy serait pris d'assaut par les garçons de cette classe , tous trés angoissés subitement. :|

ça s'est fait dans son bureau à l'instit donc il n'y avait que l'enfant et lui apparement.

De plus, bien sur que c'était une hypothèse! mais une hypothèse valable, non?

pourquoi partir direct sur: l'enfant a compris l'humour (ou pas on s'en fout), mais c'est un ptit merdeux qui est allé cafter à ses parents (incapables au passage)??....

Moi, je me dis juste qu'il est possible que l'enfant aie été marqué par cette phrase. Peut-être que quelques jours plus tard, il a commencé à refuser à aller à l'école et que la mère demandant pourquoi, l'enfant a fini par dire sa peur....qui sait???

Autre point, pourquoi l'enfant montre son zizi? est-ce dans une intention d'emmerder ses camarades? (comme tout le monde ici a l'air de le penser...) ou est-ce par découverte de sa sexualité? ou est-ce qu'il est pas perturbé (divorce par ex)?

Franchement que de fracas pour une broutille, pas étonnant que les tribunaux soient engorgés, avec toutes ces plaintes débiles....quand on pense qu'il y a encore pas si longtemps, les instits ne se gênaient pas pour mettre des claques ou tirer les oreilles (et je ne parle pas des brimades et des coups de règle sur les doigts des années 50), aujourd'hui ils peuvent aller en prison pour une simple boutade, on est vraiment passé d'un excès à l'autre.....les parents qui ont porté plainte ont sûrement le même âge mental que leur gamin, et plutôt que jeter l'opprobe sur l'instit, ce sont les parents qui devraient être mis à l'index, pour leur incapacité flagrante à élever un enfant...

Le monde va décidément de plus en plus mal..... :sleep:

désolée mais je vois pas en quoi c'est flagrant :smile2:

un gamin montre son sexe à l'école, automatiquement il est mal élevé? C'est quelque chose qui peut arriver chez un enfant, sans pour autant que les parents soient de gros incompétents...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ixtab Membre 1 162 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)

Non, ce que je voulais dire par là c'est que si les parents saisissent le tribunal pour une chose aussi futile, c'est qu'ils montrent là une certaine incapacité à résoudre un problème d'éducation: plutôt que d'essayer de comprendre ce qu'à fait leur fils, d'en parler avec l'instit comme des gens adultes, et éventuellement de punir l'enfant, ils portent plainte ....c'est irresponsable, ils se déchargent de leur rôle au profit de la justice. Voilà le sens de mes propos.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)

ok :smile2:

je suis d'accord avec toi, comme je l'ai déjà dit, la justice est en trop dans cette histoire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
ça s'est fait dans son bureau à l'instit donc il n'y avait que l'enfant et lui apparement.

Tu veux dire que le gosse montrait son sexe uniquement à l'instit dans son bureau ? ;)

Si le gosse a montré son sexe à la classe, il a bien fallut que l'instit réagisse AVANT pour pouvoir continuer son cours , qu'a t-il fait à ce moment là pour le faire cesser de perturber le cours ?

Au tribunal c'était donc la parole du gosse contre celle de l'instit , AUCUN TEMOIN :sleep:

De mieux en mieux dans ce cas, le gosse a peut-être tout inventé.

Moi, je me dis juste qu'il est possible que l'enfant aie été marqué par cette phrase. Peut-être que quelques jours plus tard, il a commencé à refuser à aller à l'école et que la mère demandant pourquoi, l'enfant a fini par dire sa peur....qui sait???

Autre point, pourquoi l'enfant montre son zizi? est-ce dans une intention d'emmerder ses camarades? (comme tout le monde ici a l'air de le penser...) ou est-ce par découverte de sa sexualité? ou est-ce qu'il est pas perturbé (divorce par ex)?

Y'aura un certificat du toubib dans ce cas , obligatoire en primaire si l'absence dépasse 3 jours je crois.

en prime s' il est toujours dans la même école , si le gosse est traumatisé , les parents sont cruels et irresponsables de laisser la victime voir son bourreau tous les jours , il est peut-être encore son instit satanas!

désolée mais je vois pas en quoi c'est flagrant :smile2:

un gamin montre son sexe à l'école, automatiquement il est mal élevé? C'est quelque chose qui peut arriver chez un enfant, sans pour autant que les parents soient de gros incompétents...

Souvent les gosses se cachent pour dire à la fille "montre moi ton sexe je te montre le mien" (ils ne sont pas fous) , là c'est pas le cas , ça relève clairement de l'exhibitionnisme et / ou de la provocation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kinwena Membre+ 4 724 messages
Patate fossilisée‚ 30ans
Posté(e)
ça s'est fait dans son bureau à l'instit donc il n'y avait que l'enfant et lui apparement.

Dans l'article, il n'y a pas écrit "dans son bureau" (la pièce), mais "à son bureau"(le meuble). Donc ça se serait bien passé avec tous les autres enfants autour. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant