La fessée interdite

kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)

non non, Alice Miller parle bien de chatiments corporels tels que gifles, tape et fessée :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Yoannbzh Membre 11 666 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

elle parle de toutes les maltraitances; y compris la fessée (ex.: La fessée, questions sur la violence éducative)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ice scream Membre 3 321 messages
Etranger longiligne‚ 30ans
Posté(e)

la fessée, de la maltraitance?Sa dépend de quel point de vu (retour a la case départ) :smile2:

Modifié par ice scream

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)

lis bien la première phrase....

"Il n'y a pas de "bonne fessée" ! Pourquoi les fessées, les gifles et même des coups apparemment anodins comme les tapes sur les mains d'un bébé sont-elles dangereuses ? "

as-tu l'impression qu'elle parle d'enfants battus?...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ice scream Membre 3 321 messages
Etranger longiligne‚ 30ans
Posté(e)

bien sur si elle parlerait d' enfant battu beaucoup moins de personnes se sentirait conçerné forcément elle aurait été moins connu elle aurai moins d 'argent et elle aurai pondu moins de connerie du même ordre et toi et nochaga aurait du trouver une autre débilité pour exprimer votre quete de reconaissances et votre besoin de changer les choses :smile2:

Modifié par ice scream

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité amayaelle
Invité amayaelle Invités 0 message
Posté(e)
j'avoue que j'avais compris comme nochaga. Tout simplement parce que c'est un sujet sur la fessée et que ça fait des pages et des pages qu'on parle de l'interet ou non de celle-ci, donc on pouvait très bien faire une mauvaise interprétation de tes propos. Et puis, il faut dire aussi que l'amalgame pas de fessée=enfant roi est tellement fréquente aussi!

Mais si tu ne parlais pas de ça, alors c'est cool ;)

Par contre, je ne vois pas l'interet de comparer les enfants élevés "à la fessée" et ceux élevés sans cadre ni limite? :sleep:

On ne cherche pas à savoir ce qui est pire...si?

ou alors, dans ce cas, prenons aussi les enfants élevés sans fessée mais avec limites et faisons un classement du pire au moins pire!! lol

désolé je pensais que c'était assez clair :smile2: en vérité c'est plutot la reponse agressive de Nochaga qui ma énérvé ce n'est pas la premier fois qu'elle réagis de cette manière et ca porte sur le système car elle a une facheuse tendance à mal interprété ce que l'on posts

et pour la comparaison ce que je voulais faire comprendre c'est qu'au lieu de s'occuper uniquement des parents adeptes de la féssé ocasionnelle on devrais aussi s'occupé de ces parents qui n'impose aucune limite à leur gosse car quand je vois comment ca se passe chez ma tante ca me fait peur leur petit garçon est insuportable et comme si ca ne suffisait pas il a une facheuse tendance à donner des coups quand ca ne lui plais pas (enfant roi quoi :o° )

encore désolé je sais que j'ai beauoup de mal à exprimer clairement ma penser (je suis dislecsique ;) ) je crois qu'il aussi important d'aider les parents dans ce cas là si ce n'est plus voilà j'espère que c'est plus clair?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)

bravo franchement ice scream

j'me demandais comment tu allais réussir à t'en sortir...

tu fais fort :o°

perso, je n'ai aucun besoin de reconnaissance; changer les choses, oui...et alors, est-ce un mal?

et si tu relis mes posts, tu verras que moi je n'ai pas pris Alice Miller pour arguments mais de nombreuses études qui ont été faites sur le sujet...

Mais là encore, j'imagine que t'as encore un bon argument de derrière les fagaux pour continuer à croire ce qui t'arrange?

désolé je pensais que c'était assez clair :smile2: en vérité c'est plutot la reponse agressive de Nochaga qui ma énérvé ce n'est pas la premier fois qu'elle réagis de cette manière et ca porte sur le système car elle a une facheuse tendance à mal interprété ce que l'on posts

et pour la comparaison ce que je voulais faire comprendre c'est qu'au lieu de s'occuper uniquement des parents adeptes de la féssé ocasionnelle on devrais aussi s'occupé de ces parents qui n'impose aucune limite à leur gosse car quand je vois comment ca se passe chez ma tante ca me fait peur leur petit garçon est insuportable et comme si ca ne suffisait pas il a une facheuse tendance à donner des coups quand ca ne lui plais pas (enfant roi quoi :sleep: )

encore désolé je sais que j'ai beauoup de mal à exprimer clairement ma penser (je suis dislecsique ;) ) je crois qu'il aussi important d'aider les parents dans ce cas là si ce n'est plus voilà j'espère que c'est plus clair?

oui oui, c'est clair. Je suis tout à fait d'accord avec toi.

Mais bon, là, en l'occurence, vue que le sujet est sur la fessée, j'ai beaucoup parlé d'informer les parents qui l'utilise comme moyen éducatif.

Mais il est évident que les parents démissionnaires ou laxistes ont besoin de conseils eux aussi. ;) Le "tout laisser faire" est une forme de maltraitance

Modifié par kinoton

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nochaga Membre 66 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
<br />alors là arrête tout de suite de me faire dire des choses que je n'ai jamais dite c'est très enervant à la fin quand je parle des enfants rois je ne parle pas du tout les enfants élevé sans féssé et si tu réflichissait un peu plus avant de répondre tu aurais compris la nuance je parle des enfants élevés sans limite prédifinis comme je l'ai expliqué et à plusieurs reprise d'ailleurs je concois tout à fait qu'on élève son enfant sans féssé sans pour autant que se soit un enfant roi alors stp ne me fait pas dire ce que je ne dit pas ca serai sympa <br />je disais juste que si on fesais des etudes sur ces enfants élevés sans cadre et qu'on les comparaient aux enfants ayant recu des féssés ocasionnelles ce serai interessant de voir les resultats a mon avis ils sont plus violent du fait qu'ils n'ont aucun cadre et que par conséquent ils ne supportent aucune frustration<br />je ne suis ni pour cette loi ni pour la féssé mais chacun élève ses enfants comme ils veut (je parle pas des gens qui maltraitent leur enfants biensur)<br /><br /> <br /><br />et encore fois pitié lis correctement mon post et n'interprete pas mes propos à ta sauce merci<br /><br /><br /><br />
<br /><br /><br />

le fait que nous soyons sur un topic parlant de loi anti-fessée est suffisant pour que je pence que tes propos fassent l'amalgame entre les enfants éduqués sans fessée et les enfants roi.

Tu as raison les études faites sur le sujet des enfants rois on montré que cette éducation est néfaste aussi. Mais ici le débat est "la loi anti-fessée".

Désolée si je t'ai vexé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité amayaelle
Invité amayaelle Invités 0 message
Posté(e)

pour être honnête oui tu m'a un peu vexé ayant du mal à m'exprimé clairement ca m'a énnervé mais bon c'est pas grave je m'en remettrai lol sur ce bonne soirée à tous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ice scream Membre 3 321 messages
Etranger longiligne‚ 30ans
Posté(e)
bravo franchement ice scream

j'me demandais comment tu allais réussir à t'en sortir...

tu fais fort :smile2:

perso, je n'ai aucun besoin de reconnaissance; changer les choses, oui...et alors, est-ce un mal?

et si tu relis mes posts, tu verras que moi je n'ai pas pris Alice Miller pour arguments mais de nombreuses études qui ont été faites sur le sujet...

Mais là encore, j'imagine que t'as encore un bon argument de derrière les fagaux pour continuer à croire ce qui t'arrange?

oui oui, c'est clair. Je suis tout à fait d'accord avec toi.

Mais bon, là, en l'occurence, vue que le sujet est sur la fessée, j'ai beaucoup parlé d'informer les parents qui l'utilise comme moyen éducatif.

Mais il est évident que les parents démissionnaires ou laxistes ont besoin de conseils eux aussi. ;) Le "tout laisser faire" est une forme de maltraitance

tu me reproche d 'avoir un argument alors que toi tu me cite celui des études (qui en passant ne prouve absolument rien) ta pas autre chose a foutre que de te meler des gens qui mette une fessée a leur gosse je sais pas moi inscrit toi a 30 millions d' amis et laisse les gens éduquer leur gosse comme ils l' entendent si comme tu le dit tu n' a ni besoin de reconnaissance ni envie de changer les choses (un peu difficle de te croire sur parole quand même) c ' est encore pire parce que tu doit ètre le genre de personne qui se mèle de la vie des autres: leur dire comment éduquer leur gosse, mettre ton nez dans les histoires de cul des gens un genre de nochaga bis une vie bien triste en tout cas :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nochaga Membre 66 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Voilà que "nochaga" devient une insulte!!!

et oui on argumente avec des résultats d'études, des statistiques, des avis d'expères... et alors? C'est de l'information.

Et toi avec quoi tu argumentes?

Ils sont les premiers a avoir leurs mots a dire sur la question puisqu'ils en connaissent un rayon.

Et si tu te sens plus malin que ces personnes, et que tu remets leurs paroles en doute pour te donner bonne conscience ça te regardes.

Le principale ici c'est que les personnes qui lisent les postes se fassent une idée sur la question, et je doute que les personnes qui disent "...ta pas autre chose a foutre..." soit super convainquant avec un argument pareil.

Nous avons apportez assez de documents, de lien, et de réponses pour toute les personnes qui se poserait la question puissent faire leur avis sur la question.

C'est ça qui importe.

Voilà ce qu'une internaute ma dit sur le forum concernant "la fessée" d'un autre site:

"Avant de me faire mon idée sur le sujet, j'ai lu deux topics et j'ai vite sauté les messages des pro-fessés, vides d'arguments, idiots, négatifs, glauques au final."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)
tu me reproche d 'avoir un argument alors que toi tu me cite celui des études (qui en passant ne prouve absolument rien) ta pas autre chose a foutre que de te meler des gens qui mette une fessée a leur gosse je sais pas moi inscrit toi a 30 millions d' amis et laisse les gens éduquer leur gosse comme ils l' entendent si comme tu le dit tu n' a ni besoin de reconnaissance ni envie de changer les choses (un peu difficle de te croire sur parole quand même) c ' est encore pire parce que tu doit ètre le genre de personne qui se mèle de la vie des autres: leur dire comment éduquer leur gosse, mettre ton nez dans les histoires de cul des gens un genre de nochaga bis une vie bien triste en tout cas :sleep:

vraiment? 88 études faites dsur des milliers et des milliers d'enfants ne prouve rien??.... ;)

Par contre, toi qui n'a je suppose, pas d'enfants, tu sais exactement ce qu'il en est!...

Tu te bases sur quoi? sur ta propre enfance? et tu penses aussi que les fessées que tu as reçu, "tu les as bien méritées"....

Je n'appelle pas ça un argument :smile2:

Quant à ce que tu m'as sorti sur Alice Miller, réfléchis, si elle avait donné ses infos juste pour être riche et célèbre (entre parenthèses, quand on veut être riche et célèbre y'a des moyens carrément plus simple de l'être non?? plutot que de cumuler tous ces diplomes et études...) et vu que la majorité des gens sont pour les chatiments corporels, pourquoi n'est-elle pas allée dans leur sens??

Non, parce qu'aller à l'encontre de l'opinion publique juste pour se faire de la thune!! incroyable!

De plus, apprends à lire avant de t'enflammer; j'ai dit que oui, je voulais changer les choses...

Et alors, toi, il n'y a rien qui t'énerve ou te révolte, au point de vouloir changer un peu les choses?

Et enfin, je voulais juste rajouter que je ne comprends pas pourquoi tu es tant agressif et insultant envers moi. Qu'est-ce qui te dérange tant? Je ne dis pas aux gens comment ils doivent éduquer leurs enfants! j'essayer de les pousser à la reflexion, quant à leurs pratiques. Pratiques qu'il est normal de perpétuer quand on a connu que ça comme modèle, je ne juge pas! Par contre, j'ai carrément du mal à comprendre pourquoi se battre à tous prix comme ça contre les arguments scientifiques et psy...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ice scream Membre 3 321 messages
Etranger longiligne‚ 30ans
Posté(e)

88 études surement toutes faites sur des enfants victimes de maltraitances et non des "victimes" de féssées mais si sa n' était pas le cas rien que le fait d' acuser la féssée de tout les maux de la terre prouve quelles sont bidons,toi aussi ta des dons de voyances pour ètre sur que je n' ai pas d' enfants,je n ' ai jamais dit qu' alice miller fait sa pour ètre riche et célèbres je pense plutot pour mener un faux combat et se sentir utile comme toi et ta copine j' ai dit que si elle aurait parler des enfants battu au lieu des enfants victimes fessé beaucoup moins de personnes se serait senti concerné donc elle serait moins connu et aurait "sauver" moins d ' enfant des horribles féssée (l' argent et la célébrité c' est en option),sache qu' il y a beaucoup de chose qui me révolte mais des choses un peu moins futiles et je ne me cache pas dérrière pour satisfaire un besoin malsain de m' occuper de ce qui ne me regardes pas, tu ne peux pas laisser les gens faire ce qu' ils veulent avec leur gosse? Moi je sais bien que tu ne met pas de féssée et sa ne me gène pas plus ce que cela. Ce qui me dérange c ' est que t 'essaie d' imposer aux autres la manière donc tu éduques tes enfants et puis la encore tu te cache dérrière

l' excuse "j' essaie de les pousser a la réflexion" qui est dans le but de les faires changer si ca ne serai pas le cas tu serait plutot dans l' état d' esprit: faites ce que vous voulez moi je ne fais pas pareil point.

Modifié par ice scream

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zazou74
Invité zazou74 Invités 0 message
Posté(e)

Rebonjour à tous,

Comme je suis plûtôt ouverte, je viens répondre à Nochaga et Kinoton...

Je suis bien allée sur le lien de Kinoton, et je vous offre en exclusivité les arguments anti punition, et mes réactions personnelles....

C'est un long, mais bon, cela devrait plaire à certain(e)s...LOL

En premier, la proposition, en gras mon idée.....

Bonne lecture!!!

http://www.awareparenting.com/vingt.htm

par Aletha Solter, Ph.D.

Vingt Alternatives à la Punition

1. Cherchez les besoins profonds de votre enfant. ex: Donnez des jouets à votre enfant si vous attendez ensemble dans une queue.

Encore faut il que l'enfant préfère un jouet à toutes les « attractions » qu'il trouvera ( les prospectus, les « cordons » de délimitation, les affiches en carton,¿etc)

2. Donnez de l'information et des explications. ex: Si votre enfant dessine sur le mur, expliquez-lui pourquoi il faut utiliser du papier.

Bien informé, l'enfant sait très bien qu'il ne faut pas écrire sur les murs, pourquoi s'obstine-t-il?

Et pourquoi ne le fait-il qu'à la maison???

3. Essayez de reconnaître, de permettre, et d'écouter les émotions sous-jacentes. ex: Si votre enfant donne des coups à sa petite s¿ur, encouragez l'aîné à exprimer sa colère et sa jalousie d'une façon non violente. Il aura peut-être besoin de pleurer ou de faire une crise de colère.

Certes mais si la petite s¿ur (pourquoi toujours les filles???) a réellement provoqué l'aîné, la réaction de celui-ci est justifiée. De plus laisser faire une crise de colère équivaut à tolérer le caprice¿

4. Modifiez l'environnement. Ceci est parfois plus facile que de changer l'enfant.

ex: Si votre enfant sort la vaisselle de l'armoire, mettez une serrure.

En mettant tout sous clé, n'invitons nous pas nos enfants à transgresser les interdits?

De plus, au vu de tous les dangers et des bêtises à faire dans une maison, n'est -il pas moins coûteux de mettre une seule serrure sur la porte de la chambre¿ MALTRAITANCE!

5. Suggérez une solution alternative qui soit acceptable pour vous. ex: Si vous ne voulez pas que votre enfant construise un château de coussins dans la salle à manger, il ne suffit pas simplement de l'interdire. Dites-lui où c'est permis.

Et si ce n'est pas permis du tout?

Et si l'autorité passait par quelques « NON » absolus?

6. Montrez comment il faut se comporter. ex: Si votre enfant tire la queue du chat, montrez-lui comment il faut caresser un chat. Les explications verbales ne suffisent pas.

Le mimétisme fait partie de l'apprentissage. Lui montrer comment faire est une chose, le fait qu'il accepte (ou se soumette) en est une autre.

7. Donnez des choix plutôt que des consignes. Les choix aident les enfants à se sentir puissants, tandis que les consignes engendrent souvent des conflits.

ex: " Est-ce que tu veux te brosser les dents avant de mettre ton pyjama ou après?"

Et si l'on exagère le propos, tu veux des pâtes ou la soupe? Tu veux obéir ou non? Tu veux bien me permettre de te faire une remarque?¿¿.ETC

A trop lui offrir des alternatives et des choix, on finit par en faire soit un indécis chronique, soit un tyran¿

8. Cédez de temps en temps. ex: "Puisque tu es tellement fatigué ce soir, tu peux te coucher sans te brosser les dents."

Céder, cela implique un renoncement, c'est inacceptable. Et l'enfant est si intelligent qu'il finit par trouver tous les moyens de nous faire céder, et obtenir ce qu'il désire.

9. Préparez votre enfant. ex: Si vous attendez des invités pour le souper, expliquez à votre enfant comment vous voulez qu'il se comporte. Soyez spécifique.

Tu feras comme si, mais pas comme ça¿.. Si par hasard l'enfant ne se soumet pas à ces critères, que faire????

10. Laissez les conséquences naturelles se produire. N'essayez pas de sauver votre enfant de toute conséquence désagréable qui résulte de son propre comportement.

ex: Un enfant qui laisse traîner par terre son maillot de bain le trouvera encore mouillé le jour suivant.

Bien entendu, laissons les enfants jouer avec les boutons du gaz (si si ils adorent), laissons les assumer la conséquence d'une brûlure, d'une chute, d'un accident.

11. Communiquez vos propres émotions. Expliquez à l'enfant l'effet de son comportement sur vous.

ex: "J'en ai vraiment marre et, en plus, ça me fatigue de ramasser ces miettes dans le salon chaque jour."

Tu me fatigues avec tes bêtises j'en ai marre, tu me fais « chier », je suis pas ta bonne,¿¿. Exemple d'une réelle escalade de violence.

Expliquer est bien, mais parfois insuffisant.

12. Agissez de façon ferme s'il le faut. ex: Si votre enfant veut traverser la rue sans vous attendre, tenez sa main fermement quand vous vous promenez (en lui expliquant les dangers).

Super idée, heureusement qu'il y a cette proposition, sans cela les parents n'auraient jamais eu l'idée de protéger leurs enfants¿..RIRE

13. Prenez votre enfant dans vos bras. Un enfant qui agit de façon agressive peut profiter d'une étreinte ferme mais aimante qui lui permettra d'extérioriser ses émotions réprimées par des pleurs libérateurs.

Parfait sauf quand l'enfant ne veut pas se sentir « enfermé ».

Pas forcément besoin d'une emprise pour que l'enfant pleure, c'est naturel.

14. Eloignez votre enfant d'une situation conflictuelle et accompagnez-le. Ecoutez-le, partagez vos propres émotions, prenez-le dans vos bras, et discutez des solutions possibles.

Bien entendu, nous pouvons tous rester la journée avec nos enfants, surtout quand ils sont à l'école¿.

Le conflit et la violence sont une réalité, on ne peux pas élever nos enfants dans une bulle!

15. Faites des choses ensemble, et utilisez le jeu pour encourager la coopération. ex:"Faisons semblant d'être les sept nains pendant que nous rangeons cette chambre," "D'abord tu brosses mes dents et puis, après, je brosse les tiennes."

A cette proposition, j'adhère sans restriction.

Le jeu est lié à l'apprentissage.

16. Utilisez le rire pour dédramatiser une situation. ex: Si votre enfant se fâche contre vous, suggérez-lui de vous frapper avec des coussins. Faites semblant d'être faible et d'avoir peur, et tombez par terre, vaincu. Le rire l'aidera à dissiper sa colère et ses sentiments d'impuissance.

Bonne idée pour ne pas faire de futurs adultes violents, proposer une situation de combat (même virtuelle)¿..

La simulation d'une défaite implique que le parent se soumet au bon vouloir de l'enfant¿.. Pas convaincue par cet argument.

17. Faites des négociations et essayez de vous mettre d'accord. ex: Si vous devez rentrer à la maison et que votre enfant veut rester à la place de jeu, mettez-vous d'accord sur le nombre de fois qu'il peut monter sur le toboggan avant de partir.

Ok, tu fais encore 2 descentes et on rentre¿.

D'accord, 2 de mieux¿

Oui encore 1.

Bon cette fois ci c'est la vraie dernière fois¿.

Résultat, il a obtenu ce qu'il désirait, et nous on se met en retard¿.

On lui dira quoi la prochaine fois, si vraiment on ne peut rester 10 minutes de plus?

18. Discutez des conflits avec votre enfant. Si un conflit se répète souvent, discutez-en avec votre enfant, expliquez-lui vos propres besoins et sentiments, et invitez-le à vous aider à trouver une solution qui soit acceptable pour tous. Déterminez les règles ensemble. Organisez des conseils de famille.

Conseil de famille, oh oui!!!!

Sauf que si la discussion et le compromis font partie du quotidien, bien souvent les règles sont faites pour établir un cadre, on ne les choisit pas¿.

Et puis la règle est associée à la transgression, donc j'illustre¿.

Oui, Maman, je rangerais ma chambre tous les samedis. Samedi arrive, compromis d'accord tu peux le faire demain. Et ainsi de suite, jusqu'au mardi où soit Maman range, soit elle se fâche.

19. Modifiez vos attentes. Les petits enfants ressentent des émotions intenses et des besoins très forts. Ils font souvent du bruit et ils sont naturellement curieux, désordonnés, déterminés, impatients, exigeants, créatifs, distraits, anxieux, égocentriques, et pleins d'énergie. Essayez de les accepter tels qu'ils sont.

Sûrement pas! Si on fait des enfants, c'est pour qu'ils soient les plus beaux, les plus forts, les plus intelligents,¿RIRE

Encore une proposition fort utile, jusque là, on ne savait pas qu'il fallait aimer son enfant tel qu'il est.

20. Prenez un moment pour vous. Si vous vous sentez en colère, sortez de la pièce et faites ce qu'il faut pour retrouver votre calme. (ex : téléphonez à un(e) ami(e), pleurez, criez dans un coussin, méditez, prenez une douche, etc.).

Très bonne initiative, mais avons-nous tous la sérénité nécessaire à la prise de recul?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nochaga Membre 66 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
88 études surement toutes faites sur des enfants victimes de maltraitances et non des "victimes" de féssées "fesser c'est maltraiter, tu devrais en prendres une sur ton cul tout nu, pour te remémorer le mal que cela fait, et si sur le moment tu vas encore rigoler"mais si sa n' était pas le cas rien que le fait d' acuser la féssée de tout les maux de la terre prouve quelles sont bidons,"et par quel argument contraire?"toi aussi ta des dons de voyances pour ètre sur que je n' ai pas d' enfants,"et moi, mon don de voyance me fait dire que tu dois être surment célibataire aussi, car tu accumules les échecs affectifs."je n ' ai jamais dit qu' alice miller fait sa pour ètre riche et célèbres je pense plutot pour mener un faux combat"mener un faux combat c'est enfoncer les portes ouvertes, en ce qui concerne la loi contre la fessée il y a encore beaucoup a faire, et tu en est la preuve" et se sentir utile comme toi et ta copine "je n'ai pas besoin de ça pour me sentir utile, je suis mère de trois enfants, chef d'entreprise, femme d'un mari aimant et je participe dans des associations." j' ai dit que si elle aurait parler des enfants battu au lieu des enfants victimes fessé beaucoup moins de personnes se serait senti concerné donc elle serait moins connu et aurait "sauver" moins d ' enfant des horribles féssée"ton problème est là, tu n'as pas encore compris que c'est en se battant pour faire connaitre les méfaits de la fessée que beaucoup d'enfants seront sauvé des coups de leurs parents, PARCE QU'IL N'EXISTE PAS DE FRONTIERE. (l' argent et la célébrité c' est en option),sache qu' il y a beaucoup de chose qui me révolte mais des choses un peu moins futiles "question de poin de vu" et je ne me cache pas dérrière pour satisfaire un besoin malsain de m' occuper de ce qui ne me regardes pas, tu ne peux pas laisser les gens faire ce qu' ils veulent avec leur gosse?

"C'est justement parce que les gens ne s'occupe que de ce qui leur regarde que certains enfants meurent sous les coups de leurs parents." Moi je sais bien que tu ne met pas de féssée et sa ne me gène pas plus ce que cela. " je ne vois pas en quoi ça te gènerais?" Ce qui me dérange c ' est que t 'essaie d' imposer aux autres la manière donc tu éduques tes enfants et puis la encore tu te cache dérrière "encore une fois : ON INFORME. Difficile d'imposer quoi que soit sur un forum. nous ne sommes pas des politiciens, nous n'avons aucun pouvoir, que d'informer à notre tout petit niveau."

l' excuse "j' essaie de les pousser a la réflexion" qui est dans le but de les faires changer si ca ne serai pas le cas tu serait plutot dans l' état d' esprit: faites ce que vous voulez moi je ne fais pas pareil point."Enfant tu ne pouvais pas te "sentir maltraitée" car justement tu étais trop dépendante de tes parents pouvoir avoir le recul suffisant: tu avais besoin de les aimer, tu ne pouvais pas admettre que cet acte te faisait mal... alors tu as intériorisé le discours de tes parents en t'autopersuadant que c'était "pour ton bien"... or c'est faux: la limite est nécéssaire, le coup lui est parfaitement inutile et nocif dans le développement. Mais c'est tout de même quelque chose qui s'est ancré dans ta facon de penser et perturbe tes relations avec les autres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zazou74
Invité zazou74 Invités 0 message
Posté(e)

Ice scream, et Lou pétchété, je vous soutiens!!!

Pour démontrer que même les gens contre la loi (donc "pour" la fessée... :smile2: ) peuvent avoir des arguments, j'ai posté un peu plus haut....

Encore faut-il que les partisans de la loi prennent la peine de lire...

De plus, le lien parlait d'alternative à la punition, et non d'alternative à la fessée......

Car même si les liens informent, ils ne parlent jamais de la fessée, mais de toutes les dérives.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kinoton Membre 675 messages
Forumeur forcené‚ 34ans
Posté(e)
88 études surement toutes faites sur des enfants victimes de maltraitances et non des "victimes" de féssées mais si sa n' était pas le cas rien que le fait d' acuser la féssée de tout les maux de la terre prouve quelles sont bidons,toi aussi ta des dons de voyances pour ètre sur que je n' ai pas d' enfants,je n ' ai jamais dit qu' alice miller fait sa pour ètre riche et célèbres je pense plutot pour mener un faux combat et se sentir utile comme toi et ta copine j' ai dit que si elle aurait parler des enfants battu au lieu des enfants victimes fessé beaucoup moins de personnes se serait senti concerné donc elle serait moins connu et aurait "sauver" moins d ' enfant des horribles féssée (l' argent et la célébrité c' est en option),sache qu' il y a beaucoup de chose qui me révolte mais des choses un peu moins futiles et je ne me cache pas dérrière pour satisfaire un besoin malsain de m' occuper de ce qui ne me regardes pas, tu ne peux pas laisser les gens faire ce qu' ils veulent avec leur gosse? Moi je sais bien que tu ne met pas de féssée et sa ne me gène pas plus ce que cela. Ce qui me dérange c ' est que t 'essaie d' imposer aux autres la manière donc tu éduques tes enfants et puis la encore tu te cache dérrière

l' excuse "j' essaie de les pousser a la réflexion" qui est dans le but de les faires changer si ca ne serai pas le cas tu serait plutot dans l' état d' esprit: faites ce que vous voulez moi je ne fais pas pareil point.

non non, ce ne sont pas des études faites sur des enfants maltraités mais bien sur des enfants qui reçoivent des fessées!!mais bon, visiblement il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Rebonjour à tous,

Comme je suis plûtôt ouverte, je viens répondre à Nochaga et Kinoton...

Je suis bien allée sur le lien de Kinoton, et je vous offre en exclusivité les arguments anti punition, et mes réactions personnelles....

C'est un long, mais bon, cela devrait plaire à certain(e)s...LOL

franchement, je suis très en colère :| pourquoi tu réponds ici et pas en privé alors qu'on avait une discussion par MP??

t'as visiblement envie de te payer ma tête en public...

j'hallucine ;)

En premier, la proposition, en gras mon idée.....

Bonne lecture!!!

http://www.awareparenting.com/vingt.htm

par Aletha Solter, Ph.D.

Vingt Alternatives à la Punition

1. Cherchez les besoins profonds de votre enfant. ex: Donnez des jouets à votre enfant si vous attendez ensemble dans une queue.

Encore faut il que l'enfant préfère un jouet à toutes les « attractions » qu'il trouvera ( les prospectus, les « cordons » de délimitation, les affiches en carton,¿etc)

Le conseil est de penser à amener quelque chose pour occuper l'enfant dans un lieu où il y a de l'attente, car on peut bien comprendre qu'un petit n'aie pas la patience d'un adulte...

Après, évidemment, il peut toujours trouver plus intéressant d'aller déchirer les magazines, mais on t'a jamais dit de laisser faire et au moins, tu auras penser à ses jouets

2. Donnez de l'information et des explications. ex: Si votre enfant dessine sur le mur, expliquez-lui pourquoi il faut utiliser du papier.

Bien informé, l'enfant sait très bien qu'il ne faut pas écrire sur les murs, pourquoi s'obstine-t-il?

Et pourquoi ne le fait-il qu'à la maison???

Pourquoi dis-tu qu'il s'obstine??? :sleep: c'est marqué où???

Tu ne comprends pas très bien je crois....

Ce conseil, c'est pour expliquer que plutot que de dire "on ne dessine pas sur les murs", expliquez où on peut dessiner...Ca parait logique mais si tu réfléchis, des fois, ça nous parait tellement evident qu'on ne prend pas la peine d'expliquer les choses.

3. Essayez de reconnaître, de permettre, et d'écouter les émotions sous-jacentes. ex: Si votre enfant donne des coups à sa petite s¿ur, encouragez l'aîné à exprimer sa colère et sa jalousie d'une façon non violente. Il aura peut-être besoin de pleurer ou de faire une crise de colère.

Certes mais si la petite s¿ur (pourquoi toujours les filles??? euh c'est un exemple, t'emballes pas) a réellement provoqué l'aîné, la réaction de celui-ci est justifiée. De plus laisser faire une crise de colère équivaut à tolérer le caprice¿

Non...

faire une crise de colère, c'est...ben faire une crise de colère! d'où on tolère le caprice? parce que l'enfant n'a pas le droit d'être en colère c'est ça? Il doit garder toutes ces émotions pour lui, bien enfouies pour pas t'emmerder?

Et pourquoi vois-tu automatiquement autre chose dans la phrase?? pourquoi la soeur aurait provoqué?

Un enfant peut très bien exprimer sa colère/jalousie/frustration par des coups, et il faut lui apprendre à ressortir ces émotions là autrement qu'en tapant.

4. Modifiez l'environnement. Ceci est parfois plus facile que de changer l'enfant.

ex: Si votre enfant sort la vaisselle de l'armoire, mettez une serrure.

En mettant tout sous clé, n'invitons nous pas nos enfants à transgresser les interdits?

De plus, au vu de tous les dangers et des bêtises à faire dans une maison, n'est -il pas moins coûteux de mettre une seule serrure sur la porte de la chambre¿ MALTRAITANCE!

pfff t'as vraiment rien à dire...

Non, tu ne l'invites pas à transgresser l'interdit! Vu que c'est fermé à clé, il verra qu'il ne peut pas ouvrir et passera son chemin!...

Après, on ne peut pas TOUT mettre sous clé ou tout protéger mais en organisant au max la maison, ben on n'est moins derrière lui tout le temps (ce qui est usant pour nous ET pour lui)

5. Suggérez une solution alternative qui soit acceptable pour vous. ex: Si vous ne voulez pas que votre enfant construise un château de coussins dans la salle à manger, il ne suffit pas simplement de l'interdire. Dites-lui où c'est permis.

Et si ce n'est pas permis du tout?

Et si l'autorité passait par quelques « NON » absolus?

Et ben si ce n'est pas permis du tout, ce n'est pas permis point!

mais là, en l'occurence, le conseil est de donner des solutions alternatives...

C'est évident qu'il y a des trucs, c'est "non" tout court ("on ne mange pas la terre des plantes" et là, voir conseil 2!) mais pour d'autres, on peut proposer autre chose à l'enfant, ce qui fait qu'il acceptera mieux l'interdit! ("on ne fait pas du vélo dans le salon, par contre, tu peux en faire de hors")

6. Montrez comment il faut se comporter. ex: Si votre enfant tire la queue du chat, montrez-lui comment il faut caresser un chat. Les explications verbales ne suffisent pas.

Le mimétisme fait partie de l'apprentissage. Lui montrer comment faire est une chose, le fait qu'il accepte (ou se soumette) en est une autre.

pfff tu vois vraiment l'enfant comme un petit merdeux qui ne fait jamais les choses comme il faut!!!

je t'assure que si tu montres à un enfant comment caresser le chat (pour reprendre l'exemple), il est content d'apprendre!!!

7. Donnez des choix plutôt que des consignes. Les choix aident les enfants à se sentir puissants, tandis que les consignes engendrent souvent des conflits.

ex: " Est-ce que tu veux te brosser les dents avant de mettre ton pyjama ou après?"

Et si l'on exagère le propos, tu veux des pâtes ou la soupe? Tu veux obéir ou non? Tu veux bien me permettre de te faire une remarque?¿¿.ETC

A trop lui offrir des alternatives et des choix, on finit par en faire soit un indécis chronique, soit un tyran¿

ben exagères pas alors!...

tu vois bien que dans l'exemple proposé, on offre à l'enfant le choix de se brosser les dents avant ou après le pyjama, dans tous les cas, il se brossera les dents!

Comme d'hab, tu vas toujours voir le pire dans chaque situation :|

L'enfant n'est pas un pantin avec lequel on tire les ficelles à sa guise

on parle de laisser le choix de temps en temps après, si t'es assez bête pour lui demander si il veut obéir ou pas, c'est que vraiment t'as rien compris!!...

8. Cédez de temps en temps. ex: "Puisque tu es tellement fatigué ce soir, tu peux te coucher sans te brosser les dents."

Céder, cela implique un renoncement, c'est inacceptable. Et l'enfant est si intelligent qu'il finit par trouver tous les moyens de nous faire céder, et obtenir ce qu'il désire.

BBBBOOOUUh méchant enfant manipulateur....

as-tu remarqué le "de temps en temps"?

ah mais oui pardon, c'est vrai que si on cède 1 fois, on est mort, il va nous bouffer, on va devenir esclave de son enfant etc....

Ca ne t'arrive jamais de sauter le bain ou autre chose car tous les jours ne se ressemblent pas, et nos humeurs (à tous!!) non plus?!

9. Préparez votre enfant. ex: Si vous attendez des invités pour le souper, expliquez à votre enfant comment vous voulez qu'il se comporte. Soyez spécifique.

Tu feras comme si, mais pas comme ça¿.. Si par hasard l'enfant ne se soumet pas à ces critères, que faire????

Mais on s'en fout!!!!

On te dis juste qu'un enfant à qui tu auras expliquer clairement ce que tu attends de lui pendant une soirée, sera plus apte à "obéir" que si tu ne lui dis rien et que tu attends le moment où les gens sont là pour lui donner des ordres...

10. Laissez les conséquences naturelles se produire. N'essayez pas de sauver votre enfant de toute conséquence désagréable qui résulte de son propre comportement.

ex: Un enfant qui laisse traîner par terre son maillot de bain le trouvera encore mouillé le jour suivant.

Bien entendu, laissons les enfants jouer avec les boutons du gaz (si si ils adorent), laissons les assumer la conséquence d'une brûlure, d'une chute, d'un accident.

Ah ben oui, quitte à aller à l'extrème allons-y....pfff

j'ai vraiment l'impression que t'as juste besoin de dire quelque chose, alors tu dis... mais tu réfléchis?

Pour la chute, oui, tu peux montrer à l'enfant ce que ça ferait si il tombait (en retenant sa chute)

11. Communiquez vos propres émotions. Expliquez à l'enfant l'effet de son comportement sur vous.

ex: "J'en ai vraiment marre et, en plus, ça me fatigue de ramasser ces miettes dans le salon chaque jour."

Tu me fatigues avec tes bêtises j'en ai marre, tu me fais « chier », je suis pas ta bonne,¿¿. Exemple d'une réelle escalade de violence.

Expliquer est bien, mais parfois insuffisant.

et c'est là, où la "bonne" fessée est indispensable hein?

mais c'est sur que tu as l'air tellllement sûre de toi quant à la qualité de ces conseils (d'ailleurs, tu ne prendrais même pas la peine de les essayer hein? )

12. Agissez de façon ferme s'il le faut. ex: Si votre enfant veut traverser la rue sans vous attendre, tenez sa main fermement quand vous vous promenez (en lui expliquant les dangers).

Super idée, heureusement qu'il y a cette proposition, sans cela les parents n'auraient jamais eu l'idée de protéger leurs enfants¿..RIRE

Non, mais sans ça, certaines parents demandent à leurs enfants de se "tenir" et quand ils se mettent à courrir subitement vers la route, se prennent une fessée parce qu'ils n'ont pas écouté et qu'ils ont fait peur à papa/maman... :o°

donc te marre pas.

on donne la main jusqu'à ce que l'enfant soit capable de comprendre le danger et capable d'intégrer les interdits!

13. Prenez votre enfant dans vos bras. Un enfant qui agit de façon agressive peut profiter d'une étreinte ferme mais aimante qui lui permettra d'extérioriser ses émotions réprimées par des pleurs libérateurs.

Parfait sauf quand l'enfant ne veut pas se sentir « enfermé ».

Pas forcément besoin d'une emprise pour que l'enfant pleure, c'est naturel.

Là, Solter conseille ça car elle pense qu'une "etreinte ferme mais aimante" peut amener l'enfant à se libérer de ses émotions "négatives". Ca peut se discuter.

Ce qui ne se discute pas c'est que ok, les pleurs c'est naturel mais les acceptes-tu les pleurs de ton enfant?

ou essaies-tu de l'empecher de pleurer, le punis-tu quand il pleure, ou est-ce que tu le nies quand il pleure?

car on fait souvent ça...les pleurs c'est naturel mais ça agace, alors on les fait taire :smile2:

14. Eloignez votre enfant d'une situation conflictuelle et accompagnez-le. Ecoutez-le, partagez vos propres émotions, prenez-le dans vos bras, et discutez des solutions possibles.

Bien entendu, nous pouvons tous rester la journée avec nos enfants, surtout quand ils sont à l'école¿.

Le conflit et la violence sont une réalité, on ne peux pas élever nos enfants dans une bulle!

Non mais ce n'est pas non plus une raison pour laisser ton enfant vivre seul une situation conflictuelle! Ca fait partit de la vie ok, mais en parler avec lui peut aider non?...

15. Faites des choses ensemble, et utilisez le jeu pour encourager la coopération. ex:"Faisons semblant d'être les sept nains pendant que nous rangeons cette chambre," "D'abord tu brosses mes dents et puis, après, je brosse les tiennes."

A cette proposition, j'adhère sans restriction.

Le jeu est lié à l'apprentissage.

16. Utilisez le rire pour dédramatiser une situation. ex: Si votre enfant se fâche contre vous, suggérez-lui de vous frapper avec des coussins. Faites semblant d'être faible et d'avoir peur, et tombez par terre, vaincu. Le rire l'aidera à dissiper sa colère et ses sentiments d'impuissance.

Bonne idée pour ne pas faire de futurs adultes violents, proposer une situation de combat (même virtuelle)¿..

La simulation d'une défaite implique que le parent se soumet au bon vouloir de l'enfant¿.. Pas convaincue par cet argument.

pourquoi vois-tu obligatoirement la relation parent/enfant comme un genre un combat, où il faut que ce soit l'enfant le soumi?

je ne dis pas que ça doit être le parent qui doit etre soumi mais jouer à la bagarre avec son enfant, en quoi est-ce de la soumission "au bon vouloir de l'enfant"???

17. Faites des négociations et essayez de vous mettre d'accord. ex: Si vous devez rentrer à la maison et que votre enfant veut rester à la place de jeu, mettez-vous d'accord sur le nombre de fois qu'il peut monter sur le toboggan avant de partir.

Ok, tu fais encore 2 descentes et on rentre¿.

D'accord, 2 de mieux¿

Oui encore 1.

Bon cette fois ci c'est la vraie dernière fois¿.

Résultat, il a obtenu ce qu'il désirait, et nous on se met en retard¿.

On lui dira quoi la prochaine fois, si vraiment on ne peut rester 10 minutes de plus?

ben c'est surtout que t'as pas à dire "ok, 2 de +" si t'as déjà prévenu!...

tu as compris le conseil? ou tu penses encore une fois que si on se met d'accord avec son enfant, on n'est incapable de s'y tenir?...

18. Discutez des conflits avec votre enfant. Si un conflit se répète souvent, discutez-en avec votre enfant, expliquez-lui vos propres besoins et sentiments, et invitez-le à vous aider à trouver une solution qui soit acceptable pour tous. Déterminez les règles ensemble. Organisez des conseils de famille.

Conseil de famille, oh oui!!!!

Sauf que si la discussion et le compromis font partie du quotidien, bien souvent les règles sont faites pour établir un cadre, on ne les choisit pas¿.

Et puis la règle est associée à la transgression, donc j'illustre¿.

Oui, Maman, je rangerais ma chambre tous les samedis. Samedi arrive, compromis d'accord tu peux le faire demain. Et ainsi de suite, jusqu'au mardi où soit Maman range, soit elle se fâche.

Décidemment, tu comprends rien de rien.... et en plus, pour ne pas changer tes habitudes, le gamin n'écoute pas et la mère se laisse faire.... Tu as une peur bleue de ce système familial ma parole ou quoi? L'enfant est-il toujours mauvais à tes yeux?

Où vois-tu le tèrme "compromis"?

Trouver une solution ensemble quand un problème est récurrent...pourquoi pas?

Ah non, c'est vrai, c'est l'adulte qui fait la loi, tu obéis et tu fermes ta gueule :D

19. Modifiez vos attentes. Les petits enfants ressentent des émotions intenses et des besoins très forts. Ils font souvent du bruit et ils sont naturellement curieux, désordonnés, déterminés, impatients, exigeants, créatifs, distraits, anxieux, égocentriques, et pleins d'énergie. Essayez de les accepter tels qu'ils sont.

Sûrement pas! Si on fait des enfants, c'est pour qu'ils soient les plus beaux, les plus forts, les plus intelligents,¿RIRE

Encore une proposition fort utile, jusque là, on ne savait pas qu'il fallait aimer son enfant tel qu'il est.

Ah oui? pourtant c'est marrant mais j'ai l'impression qu'un enfant qui bouge beaucoup, qui exprime sa colère, qui explore son environnement, qui teste, re-teste est souvent taxé d'enfant "infernal", "petit monstre", "capricieux", "peste" etc

Et je te rappelle aussi, qu'il est normal qu'un enfant n'obéisse pas tout le temps. Qu'on ne peut pas obtenir d'un enfant un résultat parfait du 1er coup (ni du 2eme ou 3eme d'ailleurs!)...

20. Prenez un moment pour vous. Si vous vous sentez en colère, sortez de la pièce et faites ce qu'il faut pour retrouver votre calme. (ex : téléphonez à un(e) ami(e), pleurez, criez dans un coussin, méditez, prenez une douche, etc.).

Très bonne initiative, mais avons-nous tous la sérénité nécessaire à la prise de recul?

Et ben il faudrait!...

Plutot que de se défouler sur son gamin en criant, tapant ou je ne sais quoi, cette idée est très judicieuse.

La sérénité n'a rien à voir; je suis quelqu'un de colérique et d'impulsif mais pourtant, j'ai toujours le temps de poser ma fille pour aller m'énerver ailleurs...

Ferais-tu la même remarque a propos d'un bébé secoué? pourtant c'est la même chose... tout le monde se doit de se défouler ailleurs que sur son enfant

Ice scream, et Lou pétchété, je vous soutiens!!!

Pour démontrer que même les gens contre la loi (donc "pour" la fessée... :bad: ) peuvent avoir des arguments, j'ai posté un peu plus haut....

Encore faut-il que les partisans de la loi prennent la peine de lire...

De plus, le lien parlait d'alternative à la punition, et non d'alternative à la fessée......

Car même si les liens informent, ils ne parlent jamais de la fessée, mais de toutes les dérives.....

tu vois? j'ai pris la peine de lire....

Et ben, j'ai cru comprendre dans tout ce que vous avez dit que la fessée était l'ultime solution; donc la punition vient avant non?

si ce sont des alternatives à la punition, ça marche pour la fessée aussi non?...

Et niveau arguments, excuse moi mais a part démonter les conseils qu'on t'apporte...je ne vois toujours pas l'ombre d'un argument en faveur de la fessée!

et quant à nos liens, c'est vous qui avez décidé qu'ils parlaient de maltraintance! ils parlent bien de la fessée, des gifles et des tapes....mais bon, tant que vous croyez ça, ça vous permet de vous planquer derrière cette excuse pour ne pas tenir compte de ces études ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ericlagaffe Membre 739 messages
Forumeur forcené‚ 51ans
Posté(e)
mettre une fessée a un enfant ne ve pas dire qu' on ne l' aime pas moi je peux dire aujhourd' ui quand j' en méritait plus que ce que j' ai reçu faites ce que vous voulez mais ne venez pas vous plaindre quand vous ne reconnaitrez plus votre gamin a ses 17ans parce qu' il n 'aura pas reçu assez de coup de pieds au cul

Tout à fait d'accord ice scream, j'étais moi aussi un gamin terrible, pas méchant mais plus turbulent que mes deux frêres, j'ai pris des baffes au visage de mes parents, de certains profs, d'éducateurs, des fessées par mes parents et je ne suis pas mort ni handicappé, j'aime mes parents. Je suis même devenu père et il est très rare que je gifle mon fils (ça me fait plus de mal qu'à lui psychologiquement parlant) mais quand il faut, il faut...

J'aime mon fils et je veux que son éducation lui permette de vivre heureux adulte, heureusement les gifles sont très rares et il est trop grand pour les fessées...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lou pétchété Membre 2 486 messages
Pélardon des Cévennes A.O.C‚ 40ans
Posté(e)

J'en rajoute une couche sur certaines idées :

1. Cherchez les besoins profonds de votre enfant. ex: Donnez des jouets à votre enfant si vous attendez ensemble dans une queue.

Encore faut il que l'enfant préfère un jouet à toutes les « attractions » qu'il trouvera ( les prospectus, les « cordons » de délimitation, les affiches en carton,¿etc)

Avec mon fils il y a des chances pour que les jouets "volent" à travers la pièce. Le plus simple ne serait-il pas d'éviter ce genre de situation avec les enfants sinon d'apprendre la patience aux enfants au risque que ça gronde un peu?

2. Donnez de l'information et des explications. ex: Si votre enfant dessine sur le mur, expliquez-lui pourquoi il faut utiliser du papier.

Bien informé, l'enfant sait très bien qu'il ne faut pas écrire sur les murs, pourquoi s'obstine-t-il?

Et pourquoi ne le fait-il qu'à la maison???

Pas mieux à dire. Allez faire comprendre à un enfant de 3 ans pourquoi il ne doit pas écrire sur les murs...

3. Essayez de reconnaître, de permettre, et d'écouter les émotions sous-jacentes. ex: Si votre enfant donne des coups à sa petite s¿ur, encouragez l'aîné à exprimer sa colère et sa jalousie d'une façon non violente. Il aura peut-être besoin de pleurer ou de faire une crise de colère.

Certes mais si la petite s¿ur (pourquoi toujours les filles???) a réellement provoqué l'aîné, la réaction de celui-ci est justifiée. De plus laisser faire une crise de colère équivaut à tolérer le caprice¿

Déjà colère et non violence... Une crise de colère qu'elle quelle soit est une forme de violence de la part de l'enfant. La tolérer continuellement c'est risquer de voir le môme en piquer une n'importe où et de le voir en faire de plus en plus....

4. Modifiez l'environnement. Ceci est parfois plus facile que de changer l'enfant.

ex: Si votre enfant sort la vaisselle de l'armoire, mettez une serrure.

En mettant tout sous clé, n'invitons nous pas nos enfants à transgresser les interdits?

De plus, au vu de tous les dangers et des bêtises à faire dans une maison, n'est -il pas moins coûteux de mettre une seule serrure sur la porte de la chambre¿ MALTRAITANCE!

Bravo!!! Donc il ne me reste plus qu'à mettre une serrure sur ma cheminée pour éviter que les enfants se brûlent! :o°

5. Suggérez une solution alternative qui soit acceptable pour vous. ex: Si vous ne voulez pas que votre enfant construise un château de coussins dans la salle à manger, il ne suffit pas simplement de l'interdire. Dites-lui où c'est permis.

Et si ce n'est pas permis du tout?

Et si l'autorité passait par quelques « NON » absolus?

Pas mieux il y a des choses inacceptables pour lesquelles un non ferme et définif est obligatoire.

6. Montrez comment il faut se comporter. ex: Si votre enfant tire la queue du chat, montrez-lui comment il faut caresser un chat. Les explications verbales ne suffisent pas.

Le mimétisme fait partie de l'apprentissage. Lui montrer comment faire est une chose, le fait qu'il accepte (ou se soumette) en est une autre.

Tout à fait d'accord, vous pouvez montrer dix fois à un enfant qu'il faut carresser le chat, s'il trouve ça marrant de voir le chat déguerpir à grande vitesse quand on lui tire la queue il recommencera.

7. Donnez des choix plutôt que des consignes. Les choix aident les enfants à se sentir puissants, tandis que les consignes engendrent souvent des conflits.

ex: " Est-ce que tu veux te brosser les dents avant de mettre ton pyjama ou après?"

Et si l'on exagère le propos, tu veux des pâtes ou la soupe? Tu veux obéir ou non? Tu veux bien me permettre de te faire une remarque?¿¿.ETC

A trop lui offrir des alternatives et des choix, on finit par en faire soit un indécis chronique, soit un tyran¿

Est-ce que tu veux manger tes bonbons avant ou après ton repas? :hu:

8. Cédez de temps en temps. ex: "Puisque tu es tellement fatigué ce soir, tu peux te coucher sans te brosser les dents."

Céder, cela implique un renoncement, c'est inacceptable. Et l'enfant est si intelligent qu'il finit par trouver tous les moyens de nous faire céder, et obtenir ce qu'il désire.

Mon gamin n'a pas quatre ans mais il aurait vite compris le truc de se sentir fatigué tous les soirs :D

9. Préparez votre enfant. ex: Si vous attendez des invités pour le souper, expliquez à votre enfant comment vous voulez qu'il se comporte. Soyez spécifique.

Tu feras comme si, mais pas comme ça¿.. Si par hasard l'enfant ne se soumet pas à ces critères, que faire????

Ben déjà devoir changer de comportement parce qu'on reçoit des invités, ça prouve qu'on ne se sent pas à l'aise avec l'éducation qu'on a donné à ses enfants. Pareil pour soit faire des chichis ne pas être naturel :D Très très peu pour moi. Ha le paraître et le qu'en dira t-on ....

10. Laissez les conséquences naturelles se produire. N'essayez pas de sauver votre enfant de toute conséquence désagréable qui résulte de son propre comportement.

ex: Un enfant qui laisse traîner par terre son maillot de bain le trouvera encore mouillé le jour suivant.

Bien entendu, laissons les enfants jouer avec les boutons du gaz (si si ils adorent), laissons les assumer la conséquence d'une brûlure, d'une chute, d'un accident.

Pas mieux comme je le disais plus haut je préfère gronder que de voir mon gamin "assumer" une brûlure à la cheminée.

11. Communiquez vos propres émotions. Expliquez à l'enfant l'effet de son comportement sur vous.

ex: "J'en ai vraiment marre et, en plus, ça me fatigue de ramasser ces miettes dans le salon chaque jour."

Tu me fatigues avec tes bêtises j'en ai marre, tu me fais « chier », je suis pas ta bonne,¿¿. Exemple d'une réelle escalade de violence.

Expliquer est bien, mais parfois insuffisant.

Ho je ris mais je ris :D :| ça fait des mois qu'on explique à monfils qu'on en a marre de nettoyer les miettes qu'il mets partout quand il mange quand il goûte sur le canapé. Franchement ce n'est pas faute de lui avoir expliqué mais il semblerait dans ces moments que mon fils devienne sourd.

12. Agissez de façon ferme s'il le faut. ex: Si votre enfant veut traverser la rue sans vous attendre, tenez sa main fermement quand vous vous promenez (en lui expliquant les dangers).

Super idée, heureusement qu'il y a cette proposition, sans cela les parents n'auraient jamais eu l'idée de protéger leurs enfants¿..RIRE

En fait, je ne connais pas de parents qui ne font pas ça. Du moins ce qui ne sont pas prudents n'ont plus d'enfants... Quant à leur expliquer.. On me l'a expliqué pendant des années étant enfant et pourtant je me souviens d'avoir failli passer sous une voiture pendant un moment d'inattention...

13. Prenez votre enfant dans vos bras. Un enfant qui agit de façon agressive peut profiter d'une étreinte ferme mais aimante qui lui permettra d'extérioriser ses émotions réprimées par des pleurs libérateurs.

Parfait sauf quand l'enfant ne veut pas se sentir « enfermé ».

Pas forcément besoin d'une emprise pour que l'enfant pleure, c'est naturel.

Et un enfant qui agit de façon agréssive pendant un grosse colère pourra profiter de l'étreinte ferme pour vous coler des coups de pied dans les côtes. :smile2:

14. Eloignez votre enfant d'une situation conflictuelle et accompagnez-le. Ecoutez-le, partagez vos propres émotions, prenez-le dans vos bras, et discutez des solutions possibles.

Bien entendu, nous pouvons tous rester la journée avec nos enfants, surtout quand ils sont à l'école¿.

Le conflit et la violence sont une réalité, on ne peux pas élever nos enfants dans une bulle!

;):sleep::o° Combien de fois, j'ai entendu mon gamin me dire qu'il s'était fait "tapé" par un de ses camarades à l'école ;) Ils ont 4 ans!!! Ils sont petits, inoncents, ils se disputent, ils se battent et ils chahutent!!! Je me vois bien aller voir l'instit pour lui dire "Faites attention à mon fils si vous pouviez le surveiller durant les récréations afin de le protéger de toutes les situations conflictuelles voire violentes" :| Mon fils est un peu timoré il a tendance à se laisser faire je lui expliqué que sans être méchant il devait de défendre. Punaise si vous élevez vos enfants selon ce principe ça va être dur pour eux dans la vie. J'ai grandi dans une banlieu où tout n'était pas rose loin de là. Heureusement que j'ai appris à me défendre!!!

15. Faites des choses ensemble, et utilisez le jeu pour encourager la coopération. ex:"Faisons semblant d'être les sept nains pendant que nous rangeons cette chambre," "D'abord tu brosses mes dents et puis, après, je brosse les tiennes."

A cette proposition, j'adhère sans restriction.

Le jeu est lié à l'apprentissage.

Pas vraiment eu besoin de ça :D A pas encore 4 ans mon fils adore aider à mettre la table et il adore aider en cuisine. Il range ce qu'il défait sans trop rechigner et il adore jouer pour apprendre à compter ou à dessiner. A son age on ne va pas lui en demander plus.

16. Utilisez le rire pour dédramatiser une situation. ex: Si votre enfant se fâche contre vous, suggérez-lui de vous frapper avec des coussins. Faites semblant d'être faible et d'avoir peur, et tombez par terre, vaincu. Le rire l'aidera à dissiper sa colère et ses sentiments d'impuissance.

Bonne idée pour ne pas faire de futurs adultes violents, proposer une situation de combat (même virtuelle)¿..

La simulation d'une défaite implique que le parent se soumet au bon vouloir de l'enfant¿.. Pas convaincue par cet argument.

Le rire ça peut aider mais pas de situation de faiblesse durant le caprice d'un enfant car même simulée c'est avoué sa défaite...

17. Faites des négociations et essayez de vous mettre d'accord. ex: Si vous devez rentrer à la maison et que votre enfant veut rester à la place de jeu, mettez-vous d'accord sur le nombre de fois qu'il peut monter sur le toboggan avant de partir.

Ok, tu fais encore 2 descentes et on rentre¿.

D'accord, 2 de mieux¿

Oui encore 1.

Bon cette fois ci c'est la vraie dernière fois¿.

Résultat, il a obtenu ce qu'il désirait, et nous on se met en retard¿.

On lui dira quoi la prochaine fois, si vraiment on ne peut rester 10 minutes de plus?

Pas mieux à dire bien que je n'ai pas ce genre de soucis car mon fils obéit facilement. Pour exemple quand il fait du manège on le prévient 1 ou 2 tours à l'avance quand on va arrêter et même s'il rechigne un peu il obéit facilement.

18. Discutez des conflits avec votre enfant. Si un conflit se répète souvent, discutez-en avec votre enfant, expliquez-lui vos propres besoins et sentiments, et invitez-le à vous aider à trouver une solution qui soit acceptable pour tous. Déterminez les règles ensemble. Organisez des conseils de famille.

Conseil de famille, oh oui!!!!

Sauf que si la discussion et le compromis font partie du quotidien, bien souvent les règles sont faites pour établir un cadre, on ne les choisit pas¿.

Et puis la règle est associée à la transgression, donc j'illustre¿.

Oui, Maman, je rangerais ma chambre tous les samedis. Samedi arrive, compromis d'accord tu peux le faire demain. Et ainsi de suite, jusqu'au mardi où soit Maman range, soit elle se fâche.

Qu'on discute en famille de certains problèmes OK mais les decisions sont prises par les parents et c'est aux enfants de s'y soumettre. Les enfants n'ont pas à décider.

19. Modifiez vos attentes. Les petits enfants ressentent des émotions intenses et des besoins très forts. Ils font souvent du bruit et ils sont naturellement curieux, désordonnés, déterminés, impatients, exigeants, créatifs, distraits, anxieux, égocentriques, et pleins d'énergie. Essayez de les accepter tels qu'ils sont.

Sûrement pas! Si on fait des enfants, c'est pour qu'ils soient les plus beaux, les plus forts, les plus intelligents,¿RIRE

Encore une proposition fort utile, jusque là, on ne savait pas qu'il fallait aimer son enfant tel qu'il est.

Encore heureux qu'on prend les enfant comme ils sont :bad: Je ne suis pas stupides je sais bien qu'on ne le reprendra pas en échange standard parce qu'il ne me convient pas.

20. Prenez un moment pour vous. Si vous vous sentez en colère, sortez de la pièce et faites ce qu'il faut pour retrouver votre calme. (ex : téléphonez à un(e) ami(e), pleurez, criez dans un coussin, méditez, prenez une douche, etc.).

Très bonne initiative, mais avons-nous tous la sérénité nécessaire à la prise de recul?

Je vois bien mon fils faire une bétise, moi le gronder, lui piquer une colère et moi au mieu de réparer ou d'agir je pars dans une autre pièce.. Et bravo je renonce!!! Mon fils a gagné.

Bref ce que je constate c'est que ces méthodes ont tendance à responsabliliser les enfants trop tôt au risque de leur voler leur enfance.

Quant au sujet, je reste sur mes positions. Chacun son avis sur l'éducation à donner à ses enfants. Le débat arrive à son terme, il est stérile. Si je réagis c'est simplement parce que Kinoton m'a envoyé également le même MP qu'à Zazou74 et je maintiens que ça fait propagande. Acceptez mes idées comme j'accepte les votre. Eduquez vos enfants comme vous le souhaitez mais surtout ne venez pas me dire comment m'occuper des miens car ni vous ni vos psy n'avez la solution parfaite. Quant à vos médecins et leurs preuves irréfutables je vous rappelle qu'il ne s'agit pas d'une science exacte comme les mathématiques. Je vous rassure mes enfants ne sont pas malheureux, ils ne manquent de rien et surtout pas d'amour comme les votre je pense. Et quelle que soit l'éducation reçu, le but est d'en faire des adultes épanouis. Et malgrès tout notre amour, notre attention, notre tendresse ni les pro ni les antis fessée nous ne pouvons garantir aujourd'hui que nos enfants seront des adultes épanouis. Seul le temps nous le dira, c'est simplement à nous de faire de notre mieux quelles que soit nos convictions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ice scream Membre 3 321 messages
Etranger longiligne‚ 30ans
Posté(e)

nochaga qui éssaie de jouer a la psy avec moi maintenant je suis célibataire et j' accumule les échecs affectif sache que je suis marié mais toi pour une femme marié ta tout de la femme frustré qui est mal tronché ;) mais je me trompe peut ètre je ne suis pas encore assez fort pour établir le portrait psychologique d une persone a travers ses post contrairement a toi :smile2: encore kinoton mérite le respect même si je ne suis pas d ' accord avec elle mais toi t 'est complétement allumée au moins ta le mérite de me faire bien rire :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant