Le contrat CPE

yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

Euh, Nature.....oui ....mais, l'actionariat...d'accord, ça amène des capitaux pour faire tourner les entreprises, et cet argent se fait payer cher, trop cher parfois peut-être.

Personnellement, j'insiste sur la volonté commune employeur-employés de faire fonctionner les entreprises et de faire en sorte qu'elles se défendent. Le salarié y voit la pérénité de sa situation, les retombées financières sur l'économie de la région dans toutes les infrastructes qui forment le cadre de vie de toute les collectivités. Le chef d'entreprise y voit la réussite de son affaire, la rentabilté de son investissement et les perspectives optimistes pour son outil de travail.

Alors le débat qui se tient dans la rue contre les cpe est vraiment infantile. On fait brailler des étudiants dans toute leur naïveté. C'est vrai que ceux qui sont derrière tout cela sont aussi convaincus que moi et la majorité des français de la nécéssité d'assouplir les conditions d'embauche.

Mais hélas, la politique est là dans toute son absurdité et toute sa connerie !

Heureusment que Marx, Lenine ou Jaurès n'étaient pas coprophages, j'vous dis pas le spectacle à gauche !!!!! déjà que.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

solveg Membre 74 messages
Forumeur en herbe‚ 39ans
Posté(e)

mais on ne peut pas s'entendre de cette maniere. naturelle evasion et yves, vous ne prenez pas du tt en compte la dimension humaine, pourquoi vous ne parlez que des gens assistés! il ne s'agit pas d'eux. et vous alors?

z'etes mazo ou quoi!

je vous comprend pas et meme je suis horrifiée.

il s'agit de l'assurance, pour ceux qui sont motivés qualifiés et qui bossent bien, de pouvoir conserver leur emploi.

avec ce contrat, ts les 2 ans, le patron peut reprendre un nouveau cpe et pas besoin de motifs pour licencier le precedent!

bon, j'vous vois venir, y a des gens honetes chez les patrons, ouiiiiiiiii.

et apres?

combien de personnes bosseuses ne vont pas pouvoir faire une carrière, evoluer a cause de ce contrat qui va nous balloter!

mais vous etes tellement radicaux qu'on ne vous fera pas changer d'avis, ca c'est de la conviction bien ancrée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
solveg Membre 74 messages
Forumeur en herbe‚ 39ans
Posté(e)

"le salarié y voit la perenité de sa situation" yves tu voulais dire precarité? je parie qu't as une ptie pme ou a la retraite ou deja dans la garantie de l'emploi (fonctionnaire). c'est odieux ce que vous dites tous les deux pour les jeunes (pas faignants).

attractivité de la france!, richessse.! et la personne on s'en fout!

c'est pire ailleurs, on est privilégié, bien! donc c'est quoi la moralité: enlisez vous pour suivre le mouvement mondial?

vous etes déshumanisant!!! bienvenue a gattaca

ou dans le meilleur des mondes

et yves il ne s'agit pas de revolte etudiantes , mes grands parents sont outrés et c'est juste pour l'enjeu humain ca apparement on s'en fout

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
mais on ne peut pas s'entendre de cette maniere. naturelle evasion et yves, vous ne prenez pas du tt en compte la dimension humaine, pourquoi vous ne parlez que des gens assistés! il ne s'agit pas d'eux. et vous alors?

z'etes mazo ou quoi!

je vous comprend pas et meme je suis horrifiée.

il s'agit de l'assurance, pour ceux qui sont motivés qualifiés et qui bossent bien, de pouvoir conserver leur emploi.

avec ce contrat, ts les 2 ans, le patron peut reprendre un nouveau cpe et pas besoin de motifs pour licencier le precedent!

bon, j'vous vois venir, y a des gens honetes chez les patrons, ouiiiiiiiii.

et apres?

combien de personnes bosseuses ne vont pas pouvoir faire une carrière, evoluer a cause de ce contrat qui va nous balloter!

mais vous etes tellement radicaux qu'on ne vous fera pas changer d'avis, ca c'est de la conviction bien ancrée

Il y a quelque chose de pas logique dans ce que tu dis là. Mais d'abord, je te précise que je ne suis pas fonctionnaire, je suis loin de la retraite, je ne dirige pas une pme, j'ai été salarié pendant 5 ans et j'ai investi 1 MFpour démarrer dans mon outil ( y compris achat d'hypothèques pour garanties bancaires) , j'en suis à 2 MF depuis 6 ans, je suis à mon compte depuis 23 ans, j'en ai 45.

J'emploie 1 ETP plus des prestataires en fonction du programme de travail qui varie constamment. On ne va pas virer un salarié au bout de deux ans même si on a le droit, pour en reprendre un autre, ça marche pas comme ça, sorts un peu de chez toi, ouvre les yeux et ne te laisse pas séduire avec ceux qui te racontent des conneries pareilles. J'ai la même employée depuis 20 ans, elle en 55, je gagnerais à la virer pour en reprendre une plus jeune, moins chère, mais ça marche pas comme ça dans les entreprises, le rapport humain tu ne vas pas me l'enseigner, ou veux-tu que je t'explique pourquoi j'ai claqué la porte de la boîte (500 salariés) où je travaillais et où j'avais un bon cdi, mais où les syndicats faisaient une pression épouvantable pour m'obliger à adhérer et suivre les mouvements.

Si le cpe permet de virer les fouteurs de merde et les tire-au-flanc, ce sera une très bonne chose.

Combien de gars ais-je vu se faire embaucher avec un excellent profil durant la période d'essai puis une fois le cdi en poche, chercher à casser le boîte, la ruiner et profiter autant qu'ils pouvaient de la règlementation en ruinant l'employeur en procédure, et tout ça pour adhérer à une logique politique.

Faut-il que je cite le nom d'une personne qui travaille dans un des plus grands groupe d'assurance et de finance de l'ouest, dont le siège est à Brest. Cette personne est ma nièce et même ma filleule, elle a son cdi depuis 2ans, et depuis ce temps les militants du syndaicat cgt la harcèlent afin de la faire céder pour qu'elle adhère à leur syndicat, elle subit du chantage, des humiliations, tout cela est véridique, je peux le prouver, les nom de tous les militants cégétistes internes et externes à la boîte, qui sont dans l'opération sont connus et pareil pour tous ceux qui ne marchent pas avec eux. Cette jeune fille cherche à changer d'entreprise à cause de connards qui ne sont là que pour pourrir le monde du travail. Ce sont ces même connards qui défilent dans les rues, qui se plaignent de leur conditions de travail, qui brandissent leurs banderolles marquées du marteau et de la faucille près du logo CGT.

Je souhaite, à cause de ces connards ces connards, que les employeurs puissent un jour dégager des bonhommes comme eux, et cela, rien qu'en appuyant sur un bouton. C'est à cause de ces connards-là qui osent se prétendre "travailleurs" alors qu'ils ne foutent rien de toute la journée et ne sont occupés qu'avec ceux qu'ils vont faire une fois rentrés à 17 heures à la maison, et tout ça grâce aux "acquis sociaux", c'est à cause de ces connards-là que l'emploi se casse la figure parce que les employeurs ne sont pas fous de se mettre la corde au cou pour intégrer des imbéciles comme ça dans la vie active.

Alors, avant de donner des leçon sur la façon dont il faut embaucher, il serait bon d'être honnête et de reconnaître que c'est bien à cause d'un bon nombre d'ouvriers qui ont tirés trop fort sur la ficelle que la machine est bloquée et pour qu'elle reparte il faut faire table rase de tous ce qui a été "acquis", même à juste titre.

Seulement on a, ou on a pas, la loyauté, l'honnêteté et la franchise de le reconnaître.

Donc si tu as choisi de rester "petite" dans ta tête, reste-le, c'est plus facile, c'est peinard, y a qu'à se plaindre à faire, mais on reste "petit".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
solveg Membre 74 messages
Forumeur en herbe‚ 39ans
Posté(e)

C'est toi qui es tout petit dans ta tête, tu es sans aucun doute tombé sur une, voire plusieurs mauvaises expériences et tu y est resté "scotché" au point de n'avoir comme vocabulaire principal que le mot très agressif de "connard" que tu répètes à 6 reprises au moins. Je ne crois pas en ton discours qui se veut endoctrineur, je te rappelle au besoinet je ne farai pas plus long de discours que c'est grâce à ces "connards syndiqués" que nous nos parents ont vu naître le droit aux congés payés et que nous pouvons conserver quelques acquis sociaux. Pauvre Zola, à te lire il se retournerait dans sa tombe !!!

et pheldwyn, prisme, microlax et bien d'autres, je suis en total accord avec votre discours

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sybellia Membre 7 messages
Baby Forumeur‚ 39ans
Posté(e)
Y'a des abus des 2 bords, OK.

Mais bravo pour cette mentalité...t'as raison c'est carrément normal de foutre dehors des gens en plein hiver, ils n'avaient qu'à payer en temps et en heure...ils pénalisent les pauvres gens honnetes, droits et bien sous tout rapport EUX... et puis c'est vrai que c'est à cause de ces assistés si le marché de l'immobilier est comme il est...absolument aucun rapport avec les taux d'emprunts qui ont chuté et la spéculation...aucun rapport... ;)

Un bon ouvrier qui ne se pleind jamais, qui ne demande jamais d'augmentation, qui ne rale pas pour des heures sup non payées et qui sera juste béatement heureux de te servir, je comprend que tu trouve ça bandant..avec un peu de chance il te fera ton jardin et astiquera ta voiture tellement il sera reconnaissant de pouvoir se faire exploiter...pardon...travailler...Ah ces français...pfiou...

J'ose à peine imaginer ce que tu penses du fonctionnerariat... ;)

Apparemment tu es trop bête pour comprendre que je ne suis pas pour mettre les gens dehors en hiver, mais que à trop protéger les locataires par des lois, les propriétaires demandent des garanties de plus en plus importantes. Et en France on reproduit ce schéma dans le monde du travail. Alors au lieu de critiquer Yves de ne pas savoir lire, regarde toi dans une glace !!! TOI Y AVOIR COMPRIS OU FAUT REPETER (j'écris plus gros au cas tu serais miope)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
naturellevasion Membre 894 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

ce qui sont motivés, qualifiés, et qui bossent bien, garderont leur emploi, ou tout du moins en (re)trouveront toujours un, car comme le disait Sybellia, les bons employés (par bon je n'entends pas "celui qui ferme sa gueule et qui fait tout ce qu'on lui dit de faire") sont rares, et on a pas envie de les voir chez la concurrence.

les syndicats, d'une manière générale sont une bonne chose... sauf dans la France d'aujourd'hui. ils sont permis de grandes avancées (congés payés, cinquième semaine de congés, limitation du temps de travail, salaire minimum, etc), mais aujourd'hui les syndicats français, il faut bien le dire, sont totalement à côté de la plaque, et il faut bien le dire aussi, défendent plus leurs propres intérêts que celui des salariés (un délégué syndical s'en fout d'organiser des grèves, il ne peut quasiment pas être viré). d'une part on ne les trouve que chez les fonctionnaires, en gros là où les conditions de travail sont les meilleures, et d'autre part, organiser des grèves à tout bout d'champs, avec des revendications plus ou moins fantaisistes, et claquer la porte des négociations après 30 minutes, avec pour objectif unique empêcher tout licenciement (à n'importe quel prix, même si toute la boîte doit couler), et après on veut nous faire croire qu'ils sont bénéfiques pour la société (je parle du syndicalisme français et d'aujourd'hui uniquement), ouais ben va dire cela à celui qui rate un entretien d'embauche capital, parce que le service public des transports (SNCF notamment) est bloqué par des connards (oui, connards) hyper-privilégiés (cheminots).

concernant les harcèlements des syndicats pour obliger les gens à se syndiquer, j'suis loin d'être convaincu que cela soient généralisés... ou alors avec moins de 9% de la population syndiquée, ils sont loin d'être efficaces. ce pourcentage montre également le fort intérêt qu'ont les Français pour le syndicalisme à la française (et oui, encore une exception)...

"acquis sociaux", LOL. j'suis sûr qu'un jour, lorsque la France sera 196e puissance économique mondiale, il y aura toujours les mêmes abrutis pour défendre nos chers "acquis sociaux"...

le CPE est une bonne chose (pas idéale et pas suffisante) car il donnera des coups d'pieds aux fesses à tous ceux qui aujourd'hui, et ils sont nombreux, pensent que le CDI est une fin en soi. c'est cette logique-là qui développe la "déshumanisation" du travail. aujourd'hui le travail n'est plus un développement de soi, une manière de se construire, de construire une carrière, une vie, une idée, une société (ou la société dans laquelle on se trouve), mais un moyen d'atteindre le plus rapidement et le plus facilement possible le saint graal : le CDI, afin de pouvoir, non pas se développer, se construire, etc dans un environnement serein, stable, mais afin de pouvoir penser à 25 ans à "comment vais-je bien pouvoir organiser ma retraite ?"... on croirait presque que l'avant-CDI c'est du travail et que l'après-CDI c'est de la pré-retraite... ouah ! c'est hallucinant ! c'est cela qui cause la déshumanisation du travail.

bien sûr la déshumanisation est causée également par l'incertitude/l'instabilité (synonymes de précarité, mais j'en ai marre d'entendre ce mot utilisé à toutes les sauces) d'une situation financière. c'est pour cela que le CPE/CNE n'est pas une solution suffisante. il faut également mettre le paquet sur l'ANPE/ASSEDIC afin d'assurer une continuité dans le revenu, ce qui n'est pas encore le cas aujourd'hui ; Dominique, si tu m'entends...

Modifié par naturellevasion

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 146 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)
de reconnaître que c'est bien à cause d'un bon nombre d'ouvriers qui ont tirés trop fort sur la ficelle que la machine est bloquée et pour qu'elle reparte il faut faire table rase de tous ce qui a été "acquis", même à juste titre

Hum. Le glissement est plus que discutable : un "bon nombre d'ouvrier a tiré trop fort sur la ficelle" (bon déjà je ne partage pas l'analyse en passant), donc "il faut faire table rase de tous ce qui a été "acquis"".

Bref, la société devrait faire un bond social en arrière pour quelques tire-aux-flancs ? Là, et je rejoins totalement Solveg (comme c'est étonnant :D ), il faut arrêter de stigmatiser et de se baser sur des caricatures (ces pseudos 'connards" de 'tire-aux-flancs') pour imposer une loi qui concerne avant tout la majorité des travailleurs dans ce pays, à savoir, vous, moi, nos proches, amis, etc ...

A moins que vous ne connaissiez que des tires-au-flancs ou des connards autour de vous qu'il convient de virer de leur "planque", je pense qu'on peut quand même avoir une meilleure opinion des actifs en France. Parce que dans un sens prôner le CPE en vos termes, c'est aussi quelque part insinuer que la majorité des salariés est susceptible de poser problème (à tel point qu'on se doit d'offrir un contrat qui prévoit de jarter un employé dès qu'on estime - ce qui est assez subjectif - qu'il n'en fiche pas assez) ... alors, tous des tire-au-flancs ??

Sinon, l'exemple de ta collaboratrice de 55 ans, est très touchant, mais bon revenons un peu sur terre.

Le rapport humain dans l'entreprise ? Peut-être avant (encore que), maintenant il se limite à savoir comment manipuler machin, alterner carotte et bâton, voir les individus avant tout pour ce qu'ils apportent en tant que produit humain. Et les caser dans des stages de managment ou autres formation, séjours vides de sens, proposés par des boîtes jeunes et dynamiques, débordant d'imagination creuse pour s'inventer un secteur d'activité prolifique (avec tout un vocable apparenté).

Le rapport humain en entreprise, ça passe aussi par le copinage, le piston, les "contacts humains" (bref, les hypocrites les plus sympathiques), ... bref, laisser ce rapport humain être à l'origine d'un licenciement en blanc (pas besoin de se justifier), ce n'est pas franchement une avancée sociale.

Je n'y pensais pas, mais on va p'têt relancer la mode du harcèlement de tout type ...

Mais je m'égare (il est tard aussi).

Arrêtons toute naïveté, l'entreprise n'a jamais eu pour vocation d'être un espace altruiste, désintéressé, ou philantrope.

Le but d'une entreprise est de produire, de rester à flot et si possible de faire des bénéfices. Les salariés sont d'un point de vue comptable une charge que les contraintes du droit du travail rend incompressible : l'Etat et la Société doivent donc se porter garant des droits des salariés face aux intérêts financiers des entreprises.

Lorsqu'une entreprise prend des dispositions sociales, il s'agit soit de ménager ses employés pour augmenter leur productivité, soit s'attirer de nouvelles embauches. Evidemment, rien n'est fait innocemment.

Des patrons 'humanistes" ? Oui ça existe, évidemment, mais bon, ce n'est pas non plus l'archétype le plus répandu. Et surtout, leurs boîtes ont peu d'avenir (on ne dirige pas une boîte comme on prend le thé en parlant de la tante Gertrude de Melun).

Il faut donc bien avoir celà en tête pour cerner les dangers du CNE; je ne peux que me répéter : quel intérêt une entreprise a t'elle de garder un employé en fin de CNE ? D'un point de vue financier, aucun.

Seul cas : La personne apporte un savoir certain à l'entreprise et celle-ci a alors intérêt à la conserver.

Mais cette personne, bosseuse, utile à l'entreprise, s'est vu restée 2 ans en CNE, donc un contrat précaire, alors qu'en temps normal elle aurait mérité un CDI ? On est donc dans le cas d'une précarisation, dont la victime n'est pas "un connard de tire au flanc". ;)

Ces connards de tire au flancs justement, ces êtres capables d'êtres des bosseurs acharnés pendant 3 mois avant de devenir des bêtes acharnées prêtes à faire sauter l'entreprise et violer les employées à l'accueil. Mais qui sait, peut-être que leur processus de camouflage du parfait employé modèle pourrait s'étendre sur 2 ans, et là, boum dès que le CDI est signé ... ah, ah, tremblez au 3ième étage ;)

Plus sérieusement, si un employeur n'est pas capable de se faire une idée d'un salarié lors d'une période d'essai d'un mois, deux ou trois mois, alors il a sa part de responsabilité si cet employé ne fait pas l'affaire. Si l'employé ne fout rien, arrêtons de déconner également, les licenciements ça existe, et on en a même recensés plus de dix près de Melun l'année dernière, c'est dire (bon l'embêtant, c'est qu'il faut une bonne raison, dur ... ).

Ensuite, le CDD aurait encore quelques adeptes. Si si, vers Melun, toujours, on en aurait dénombré entre 1 et plus en 2005.

Alors évidemment, niveau coût et liberté pour l'employeur, ça ne vaut pas le CNE ou le CPE.

Mais comme celà a été dit, le mieux pour un employeur, d'un point de vue pragmatique, ce serait l'esclavage. On s'est dit qu'il fallait quand même poser certaines limites, et les faire évoluer dans le temps.

Enfin certains ne se sont pas dit ça. Et manque de pot, ils ont le 49-3 et sont surtout au pouvoir ;)

Modifié par Pheldwyn

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 146 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)
aujourd'hui le travail n'est plus un développement de soi, une manière de se construire, de construire une carrière, une vie, une idée, une société (ou la société dans laquelle on se trouve), mais un moyen d'atteindre le plus rapidement et le plus facilement possible le saint graal : le CDI, afin de pouvoir, non pas se développer, se construire, etc dans un environnement serein, stable, mais afin de pouvoir penser à 25 ans à "comment vais-je bien pouvoir organiser ma retraite ?"...

Quelle jolie vision du travail.

C'est poétique, beau, plein d'entrain, ça donne envie de connaître ces anciens temps.

C'est beau, mais (peut être soucis de génération, ou de milieu, je n'en sais rien), pour moi le travail, tel que je l'ai toujours perçu, ça n'a jamais été qu'un moyen de gagner sa vie. Oui je sais, un peu terre à terre (mais désolé c'est là qu'on vit). Egalement un signe de reconnaissance sociale, un constituant identitaire.

Et dans ce schéma de pensée, le CDI n'est qu'un signe de stabilité de sécurité.

Et l'épanouissement, sans pour autant être forcément coupé du travail, n'a jamais été en corrélation directe et exclusive avec lui.

Lorsqu'on a la chance de travailler dans un domaine qui nous passionne, l'épanouissement est certes là, mais c'est une vision tronquée, une vitrine un peu simpliste je trouve.

Tout le monde n'est pas astronaute ou reporter chez Madame Figaro (que ça doit être passionnant).

Bref, tout le monde n'est pas "Martine au bureau".

La majorité aurait même plutôt un boulot emmerdant.

Et puis l'épanouissement passe par tant d'autre chose en dehors de la sphère du travail.

Attention, je ne dis pas que l'épanouissement et le travail s'oppose, ils sont justes indépendants.

Bon, je m'eloigne encore du sujet, mais ne partons pas non plus dans une idéalisation du travail.

A part entourer le CPE d'un doux écrin angélique, ça n'est pas très concret.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
microlax Membre 575 messages
Forumeur forcené‚ 36ans
Posté(e)

Je ne suis pas myope et pourtant,malgré ma bétise j'ai bien vu que tu ne savais pas écrire ce mot ;) !

Bref, Sybellia relis toi et exprime toi mieux à l'avenir, je t'ai simplement pris au mot. Mais je trouve malgré tout ton raisonnement malsain , au meme titre que celui de yves d'ailleurs, dans le sens où à partir d'un exemple, d'une experience, vous en faites une tête de turc et une généralité. L'immobilier va mal? --> c'est à cause des mesures protégeant des assistés... L'emploi va mal?--> c'est à cause des fainéants qui composent la majorité des travailleurs et que le cpe va obliger à se remuer (alors que la plupart des gens cherchent à s'en sortir...avoir un taf et un bon taf est une denrée rare, tout le monde le sait et ne jouent pas simplement à faire acte de présence...)... Dans le RAISONNEMENT, c'est aussi simpliste que les raccourics idéologiques pronnoncés par le fn en prenant pour tête de turcs les immigrés, responsables selon eux de tous les maux.

Et naturelle évasion , j'ai bien compris ton point de vue bien libérale... je n'arrive pas à concevoir ce genre de point de vue, sauf si l'on se situe du "bon coté" de la barrière... et la france demeure malgré tout un pays attractif pour les entreprises, n'éxagère pas...les créations de zones franches c'est pour faire joli? Il y a, à mes yeux une sérieux soucis au niveaude l'anpe et autres organismes d'état, il aurait peut etre fallu taper ici plutot que sur les demandeurs d'emploi qui se situent à la fin de la chaine. Moi qui pensait qu'avec leur nouveau logo, tout allait changer... ;);)

Les choses ne sont pas aussi simples que cela et elles méritaient au moins d'etre discutées/arrangées/optimisées à défaut d'etre négociées, pas "passées en force...et puis ensuite on verra bien... "

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
C'est toi qui es tout petit dans ta tête, tu es sans aucun doute tombé sur une, voire plusieurs mauvaises expériences et tu y est resté "scotché" au point de n'avoir comme vocabulaire principal que le mot très agressif de "connard" que tu répètes à 6 reprises au moins. Je ne crois pas en ton discours qui se veut endoctrineur, je te rappelle au besoinet je ne farai pas plus long de discours que c'est grâce à ces "connards syndiqués" que nous nos parents ont vu naître le droit aux congés payés et que nous pouvons conserver quelques acquis sociaux. Pauvre Zola, à te lire il se retournerait dans sa tombe !!!

et pheldwyn, prisme, microlax et bien d'autres, je suis en total accord avec votre discours

Ce n'est pas UNE expérience, mais UN des exemples qui reflètent une mentalité générale en conséquence de laquelle les pouvoirs publics sont amenés à prendre des mesures comme le cpe.

Je peux continuer la liste des boîtes paralysées par les machines infernales cgt/fo/cfdt, où les dirigeants, les responsables et la majorité des salariés sont exaspérés devant les massacres organisés et les gachis financiers perpétrés par ces lobbies sociaux-politiques.

Je peux continuer en te citant d'autres exemples d'entreprises, quand je dis "citer", je veux dire que je peux donner des noms d'individus, de syndicats, des faits, et pas du vent ou du bluff cégétiste, je peux citer les noms d'"élus" ou plutôt "leaders" politiques et syndicaux régionaux et nationnaux qui ont agi directement ou indirectement en intervenant dans les entreprises par le biais des mouvements syndicaux, tels des chevaux de troie, afin de foutre la M.... et de ruiner ces entreprises au nom du syndicalisme et des soit-disants "droits des travailleurs". Les vrais travailleurs, eux, n'ont eu que leur yeux pour pleurer en voyant leur outil de travail se laisser anéantir.

Je peux te citer d'autres entreprises où, au contraire, les salariés ne se sont pas laissés manipuler par les "connards"(7), j'ai vu, de mes yeux vu, plus de la moitié des 180 salariés se dresser devant les syndiqués cfdtistes et cégétistes pour leur dire "ça suffit ! arrêtez vos conneries (8) !"

Toutes ces décisions, telle le cpe, on la vertu de faire sortir de leur tanière les pros du syndicalisme à outrance et de les mettre en évidence. Elles ont la vertu de les mettre en évidence et de les trahir eux-mêmes et de les faire balader dans leurs petites têtes. Mon chat réagit pareil lorsque je lui balance une balle de ping-pong.

Le cpe ne dérangera jamais tous ceux qui une bonne conscience professionnelle et qui ont aussi conscience que leur emploi, leur salaire et leurs conditions de travail dépendent non pas des "avancées sociales acquises grâce aux mouvements des masses populaires et prolétaires", mais grâce à la motivation et à la responsabilité de chacun.

Alors, de grâce, arrête de parler d'exemples isolés d'abus ou d'exception, c'est une généralité. Tous ceux qui se dressent contre le cpe, dont le fait qu'il soit maintenu ou non, n'a aucune importance, tous ceux qui se dressent contre le cpe témoignent d'une capacité de discernement limitée (cad "connerie"(9) car, pour moi, l'inquétude première, dans cette affaire-là, est de voir qu'il reste encore des hordes d'individus dont le crâne est bourré d'intox politique qui les empêchent de voir plus loin que le bout de leur nez et qui risquent de se cacher la tête dans un pot-de-chambre le jour où ils se rendront compte de leur "connerie"(10), si du moins ils arrivent à s'en rendre compte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
microlax Membre 575 messages
Forumeur forcené‚ 36ans
Posté(e)

Wao!! ;) T'arrives encore à me surprendre! Je tiens à préciser que je ne suis pas syndicalisé, on m'a demandé, j'ai refusé, le tempspour moi de prendre le temps de réfélchir. Et ça s'esty arrété là. Alors peut etre que je suis une exception, mais s'il y a des gens ici sur le forum qui ont eu à faire à des comportements syndicaux décris par yves, qu'ils le fassent savoir parce que ça m'intrigue... à t'entendre on dirait que tu parles d'une mafia... mais je ne penses pas en meme temps qu'il soit réellement utile de débattre la dessus, on l'a déjà fait plusieurs fois... tu appartiens peut etre simplement au passé, bloqué et enlisé dans tes imprécations et dans tes visions... mets toi 2 minutes dans la tete d'un jeune/ou moins jeune qui va commencer à 8.03 euros de l'heure (en net mensuel c'est pas mal!) pour un taf qui ne lui correspondra pas (mais dont il n'aura pas le choix) et qui pourra etre lincencier du jour au lendemain sans préavi...putain dans l'ensemble c'est plus que du bon sens d'etre contre... C'est assez hallucinant cela dit d'abhorer autant des gens qui à la base défendent les droits des gens qui bossent...

En outre j'estime avoir une bonne conscience proffessionnelle, je fais correctement mon boulot, c'est aussi l'avis de ma hierarchie (et je peux aussi citer des noms ainsi que des extraits de notations si le coeur t'en dis ;) ), mais si tu prends le temps de réfléchir 2 minutes, j'aurais effectivement la tete dans un pot de chambre si je soutenais une telle réforme que je qualifierais "d'oligarchiste". Et pourquoi pas un pti retour en 95 (si mes souvenirs sont exacts)avec le smic jeune, c'était bien sympa ça aussi comme mesure!

Un monde sans syndicat, sans droit de greve avec juste un pti brassard noir en guise de mécontentement silencieux, ça serait pas le panard ça?!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

Microlax, j'apprécie de lire ton opinion, contrairement à ce que tu pourrais penser. Et je suis loin d'être aussi coincé dans une "autre époque" que tu ne le penses. Et je ne te visais pas personnellement, personne sur le forum non plus d'ailleurs.

Je vais même t'épater, j'estime, autant que toi, qu'un salaire à 8,03 brut de l'heure est tout à fait minable, démotivant, ne permet sûrment pas de vivre décemment, de s'engager dans la vie et de prétendre à un certain épanouïssement. Je suis aussi de ceux qui aspirent à pouvoir rémunérer les salariés bien au-delà, car j'estime qu'un bon ouvrier consciencieux et honnête n'est jamais trop cher (il y a des limites quand même !)

N'es-tu pas d'accord pour dire que si l'emploi, les salaires, sont devenus tellement aléatoires et inquétants, c'est justement parce qu'à un moment donné, des organisations syndicales sont allé beaucoup trop loin. Même si au départ il y avait un juste milieu à atteindre (il y a eu des militants syndicaux dans ma famille à une certaine époque, mais maintenant écoeurés !), les machines syndicales se sont emballées et ont continué dans leur lancée, sans s'arrêter : "tant que je gagne je joue !", et désservent aujourd'hui bien d'autres intérêts que celui de l'emploi, des salaires et la survie des entreprises.

Cette machine infernale à créé des entrepreneurs égoïstes et peu scrupuleux des intérêts de leurs salariés et des salariés qui ne voient pas plus loin que leur montre-chronomètre, leur bulletin de paye et s'en foutent pas mal de l'avenir et du résultat de leur entreprise.

Je reprocherai toujours aux syndicats de gauche d'avoir stygmatisé cette mentalité de patrons pleins aux as et ramasseurs de pognons au maximum et payeurs au minimum.

Cette mentalité n'existe que dans les boîtes où les syndicats en font un max.

Mais tout cela provoque une enchère sociale et un coût du travail qui est le même pour toutes les entreprises. Il ne faut pas se leurrer et bien se rendre compte que les acquis excessifs se traduisent sur les bulletins de payes par des prélèvements toujours et toujours plus élevés, et qui ne tombent pas dans la poche des employeurs ni des salariés, mais qu'il faut tout de même sortir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
microlax Membre 575 messages
Forumeur forcené‚ 36ans
Posté(e)

Mince ;) , en commençant à lire ton post, j'ai cru qu'on était tombé d'accord! ;) ça commençait pourtant bien.

D'accord pour dire que ce sont souvent les excès d'une minaurité qui pénalisent le reste... mais tjs pas en ce qui concerne l'origine commune du malaise comme venant des syndicats,lol, n'éxagérons pas...

Mais concernant ton dernier paragraphe, en quoi le cpe va t il résoudre cela? surtout si tu es d'accord pour dire que le salaire et les conditions à l'embauche pour un débutant sont lamentables...admettons que l'employeur prendra plus facilement quelqu'un d'accord...mais pour le mec qui bosse ça v changer quoi pour lui?... ;) :D :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
Mince ;) , en commençant à lire ton post, j'ai cru qu'on était tombé d'accord! ;) ça commençait pourtant bien.

D'accord pour dire que ce sont souvent les excès d'une minaurité qui pénalisent le reste... mais tjs pas en ce qui concerne l'origine commune du malaise comme venant des syndicats,lol, n'éxagérons pas...

Mais concernant ton dernier paragraphe, en quoi le cpe va t il résoudre cela? surtout si tu es d'accord pour dire que le salaire et les conditions à l'embauche pour un débutant sont lamentables...admettons que l'employeur prendra plus facilement quelqu'un d'accord...mais pour le mec qui bosse ça v changer quoi pour lui?... ;) :D :D

Ben, il est évident que le cpe n'est qu'un paliatif (parmi tant d'autres qui ont "vécu et mouru") pour tenter d'amorcer la pompe à embauche. Pour personne ce n'est un idéal de fonctionnement dans une entreprise, autant pour l'employeur que l'employé. Personne ne peut construire de projet durable sur de telle base.

Si demain le cpe incitait des employeurs réticents à embaucher du fait de l'incertitude de la conjoncture ce serait dejà cela de pris.

Il faut comprendre et voir les choses plus loin. Il faut pour cela enlever ses oeillères syndicales (lol).La précarité de l'emploi chez un salarié est aussi à comparer avec l'incertitude la conjoncture avec un entrepreneur, mais les conséquences ne pas les mêmes.

Si d'un côté le salarié se retrouve au chomage, de l'autre l'entrepreneur se trouve avec d'énorme soucis, tracasseries et un passif qu'il devra résoudre avant de penser à sa propre subsistance.

Cela doit t'énerver que je ne parle que des situations à taille humaines. C'est volontaire de ma part, je refuse de parler des situations et des comportements des employés et surtout des dirigeants dans les boîtes à plusieurs milliers de bonhommes, se ne sont pas des références ni des exemples à prendre en considération et sur lesquels on veut calquer tout le reste parce qu'ils ne sont en rien représentatifs du monde du travail en France.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
naturellevasion Membre 894 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

j'ai entendu/lu tout récemment que le code du travail français avait été élaboré pour les grosses boîtes, alors même que 95% des entreprises françaises sont des PME. il n'y pas quelque chose qui cloche là ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 146 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)
Ben, il est évident que le cpe n'est qu'un paliatif (parmi tant d'autres qui ont "vécu et mouru") pour tenter d'amorcer la pompe à embauche. Pour personne ce n'est un idéal de fonctionnement dans une entreprise, autant pour l'employeur que l'employé. Personne ne peut construire de projet durable sur de telle base.

Justement, ce sont là que se situent nos craintes : d'après ce que je comprends, nous sommes au moins d'accord sur le fait que, du point de vue de l'employé, le CPE n'est pas un idéal de stabilité,

La différence, c'est que tu penses que c'est un 'sacrifice' nécessaire et pragmatique, quand personnellement j'y vois une atteinte aux droits de l'employé (il ne s'agit pas d'un réflexe de principe, mais d'une réelle crainte sur la protection sociale des employés dans son ensemble, une remise en cause).

D'un point de vue de l'employeur, tu affirmes que celà ne permet pas de "construire de projet durable sur de telles bases" ...

Je doute de ton affirmation, en tout cas dans la plupart des cas.

2 ans de visibilité celà permet d'assurer la réalisation et le suivi de pas mal de projets. Un renouvellement des effectifs est même satisafaisant dans certains cas (surtout sur une période de 2 ans).

Je pense que personne n'est irremplacable, et que même si certains employés auront suffisament d'importance dans une société pour qu'elle décide de les garder auprès d'elle, il n'en ira certainement pas de même pour la plus grande majorité.

l'entrepreneur se trouve avec d'énorme soucis, tracasseries et un passif qu'il devra résoudre avant de penser à sa propre subsistance.

Sûrement. Mais l'entrepreneur est souvent amener à prendre des décisions avant de penser à la subsistances de certains de ses employés.

Si remplacer un ou plusieurs postes par des CNE offre un avantage fiscal sûr à l'entreprise, et que la formation pour ces postes est rapide et sans problème, pourquoi s'en priver ? Que ferais tu dans de tels cas, pour le bien de l'entreprise ?

Enfin, tu évoque les CPE et CNE comme des paliatifs temporaires. Je ne partage pas ton optimisme, et je ne vois pas un seul signe (ni même raison) qui indique le caractère éphémère de ces contrats ...

Modifié par Pheldwyn

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
usagi Membre+ 240 902 messages
E-mage‚ 69ans
Posté(e)

;) ben moi ça m'etonerais pas si dans kek temps un porte coton du MEDEF ( un deputé UMP ) vienne nous dire : " c'est pas juste que les moins de 26 ans soit les seuls a profiter de ce type de contrat " :D

;) preparez la vaseline et la Preparation-H , vous en aurez bientot besoin ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 146 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

Ce serait la dernière étape.

Le premier contrat (CNE) a eu du mal à passer.

On ajoute des garanties, la loi concerne des boîtes plus petites, on essaie de noyer un peu le poisson.

On attend six mois et paf, on sort un add-on : le CPE.

Les boîtes pourront être plus grandes., mais uniquement pour les plus jeunes, rassurez vous.

Et donc effectivement, l'ultime étape : dans six mois (ou avant), on enlève la partie 'pour les plus jeunes'.

Voilà, comment on fait passer la pillule. Ca prend un an, mais le résultat est là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant