Peut-on bien vivre sans le vecteur " argent " ?

R4fale Membre 1 236 messages
Forumeur alchimiste‚ 29ans
Posté(e)
A une epoque l'argent ne faisait pas le bonheur mais y contribuer, aujourd'hui il contribue au malheur et le fortifie

Faux tu fais l'analyse inverse!!

Car demande aujourd'hui a ceux qui ont de l'argent si le leur contribue au malheur ==> non

Demande a ceux qui en ont pas si aujourd'hui ls ne préfèreraient pas en avoir ===> si

Donc a une époque l'argent faisait moins le bonheur qu'aujourd'hui car plus de personne en avait!!

Cependant aujourd'hui l'argent fais plus le bonheur (en y contribuant) , car moins de personne en on!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Saez Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚ 38ans
Posté(e)

On dépend tous de l'argent, il faut un minimum pour vivre,

Mais, l'argent est loin de faire le bonheur et y contribuer, oui surment, encore faut il savoir s'en servir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nanouchka47 Membre 6 379 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

L'argent ne fait pas le bonheur..;Mais la misère non plus?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aroya Membre 100 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)
Si nous allons jusqu'à considéré que tout les parents adhèreraient à ces principes, la difficulté réside dans la transmission de parents à enfants mais aussi dans les capacités de l'enfant à la recevoir...

La transmission de savoir n'est pas un obstacle. La sociologie de l'enfance, qui se charge des études relatives à l'acteur social que représente l'enfant, est divisée en 3 branches, qui constituent son environnement et se lient au comportementalisme :

1) La famille

2) L'école

3) Les interactions

Pour 1), que des parents n'adhèrent pas à ce qui pourrait leur être enseigné par la pédagogie, basée sur des théories et pratiques qui ont fait leurs preuves, serait un non-sens. Maintenant, si tu sais que frapper un enfant sans avertissement sera nuisible pour lui, et plus tard pour toi, le ferais-tu ? Je ne pense pas.

Mais soyons fou et imaginons des parents qui n'imposent au contraire, par affection et amour, aucune contrainte à leurs enfants (même s'ils en connaissent les conséquences). Et que, au fil du temps, ces enfants adoptent des comportements exubérants (dégradent des biens communautaires, répondent lorsque l'autorité parentale tente de s'imposer, ou deviennent insolents et agressifs envers les autres). Que feraient alors les parents s'ils ne savent plus comment réagir, face à leurs progénitures devenues incontrôlables ?

Devant toute attente, il y a un remède efficace : l'intervention d'un éducateur spécialisé !

Celui-ci peut régler les problèmes en quelques semaines. D'abord, il vient observer la famille, sans intervenir, et constate les problèmes (intimement liés au comportement des parents, censés être des modèles pour les plus jeunes). Puis, il discute avec eux et demande un accord d'intervention temporaire, qui lui permettra de remettre les choses au clair avec tous les membres de la famille. Une fois les mauvaises habitudes corrigées et les nouvelles règles établies, il veille à ce qu'elles ne soient pas franchies, corrige les parents lorsqu'ils s'y prennent mal, et les enfants lorsqu'ils débordent. De jour en jour, il rétabli de nouveaux repères pour la construction et l'épanouissement de la famille. Et l'efficacité de tels procédés, qui s'appliquent également sous un autre angle pour les adolescents, est généralement surprenante.

Des émissions de divertissement tel que Super Nanny ou Le Grand Frère, au delà des montages et des volontés d'audience, s'en font de merveilleux témoins.

Pour 2), des progrès considérables doivent être fait. L'enseignement primaire, complémentaire de l'enseignement parental, doit intégrer des modules pour apprendre aux jeunes à interagir sans conflits, à se responsabiliser, à respecter leur entourage et à préparer leur épanouissement relationnel et sentimental. Des ateliers de découverte peuvent aider à conforter ces notions en rapprochant l'enfant à l'autre, à la nature et à la réalité du monde. Le programme des niveaux supérieurs nécessite également d'être révisé.

Les interactions en 3) dépendront de ces 2 premiers critères.

Voyons ensuite ce que tu ranges dans le problème de la reproduction :

Il y aura alors de nombreux conflits qui en seront liés, autant que dans notre société. Là tu es d'accord, mais ici j'y vois la destruction des valeurs de ta société.

C'est un effet domino!

L'inégalité réapparait et détruit tout les principes sur lesquels se fonde ta société.

et tout les "mauvais" comportement réapparaissent...

L'inégalité ne réapparait pas, elle diminue. Je ne peux pas quantifier les conflits, mais une majorité doit provenir de I) rareté des ressources et des biens, et de II) identification à des groupes qu'ils soient étatiques, ethniques ou religieux. Le III) est source de tensions à petite échelle, sur des groupuscules et individus, non pas sur des peuples et des nations. Ce qui signifie que, en résolvant I) et II), nous supprimons les principales causes de souffrances, de conflits et de guerres. En cela, c'est déjà une victoire.

Mais poursuivons ta réflexion :

Ils vont vouloir se différencier des autres pour séduire, dire qu'ils ont un métier meilleur, se vanter, rabaisser autrui.

-> destruction des valeurs liés aux services donc au corps de métier, ainsi les métiers pour lesquels ont devait travailler par plaisir il y aura l'appât du "gain" qui ne sera plus l'argent mais la séduction.

-> la légitimité des services en prendra un coup, certaines personnes ne voudrons plus en aider certaines (idée qui se durcie quant on y rajoute l'amitié!).

-> les gens retourneront dans l'auto-destruction ou la destruction d'autrui.

Là nous jouons sur le critère de stratification sociale, non sur la passion. Or ce que tu dis va bien plus à l'encontre d'un système capitaliste que d'une société libertaire, car cette dernière :

- n'emprisonne pas une personne dans un métier parce qu'il est difficile d'en trouver un autre

- permet la diversification, le changement et la liberté des exercices et métiers

- ne réduit pas un travail à une valeur qui fixe sa qualité et les richesses accessibles

- ne hiérarchise aucune fonction ni individu

Mais dans le fond, cela importe peu car la séduction ne s'opère pas par le métier exercé mais par la personnalité et l'apparence d'une personne.

Dans notre société, une femme de ménage souffrira d'autant plus de la notoriété de son métier que ses salaires limiteront sa possibilité d'acquérir des biens pour augmenter son pouvoir de séduction (bijoux, vêtements, produits de beauté etc.) ou son confort.

Dans une société libertaire, non seulement ce métier s'automatisera par les technologies ou se répartira par un système de rotation pour les lieux publiques (puisque l'homme n'est plus exploité par l'homme, ce métier disparaitra à domicile), mais même s'il persistait, les femmes de ménage pourraient bénéficier des biens souhaités, et ne souffriraient plus d'une différence sociale dû à leur richesse inférieure.

Le système pyramidal que nous connaissons (en bas, ceux qui servent les autres, au sommet, ceux qui dirigent les autres) est bien plus propice au développement des différenciations sociales que dans un système où chacun est considéré comme ayant une valeur et un potentiel propre.

De fait, les moqueries, vantardises et autres comportements dégradant pour les personnes visées seront amoindris. L'enseignement maternel et primaire visera également à les prévenir.

-> Dans ce contexte la jalousie ne pourra pas disparaître, tout comme les désirs.

On ne pourra jamais combler tous les désirs. Mais beaucoup seront satisfait par l'abondance. Les jalousies centrées sur les biens et ressources disparaitront. En revanche, des jalousies physiques ("elle est plus belle que moi") ou sentimentales ("je veux sortir avec son petit ami") pourront perdurer, mais elles ne nuiront pas fondamentalement au système.

Oui, je reste un peu générale mais le principale reste bien là, les relations Humaine iront à l'encontre de ta société, ce serait comme construire un château de carte avec une technique parfaite mais dans un endrooit où il y a beaucoup de vent, la technique aurait beau être parfaite...

Je suis désolé mais tes objections ne tiennent pas. Les relations humaines deviendront plus saines et même si certaines tendances récurrentes comme la moquerie (qui permet néanmoins de s'affirmer et de s'identifier à un groupe) perdureront, elles diminueront et participeront à sa diversification.

Si on améliore l'éducation et l'abondance dans notre société beaucoup de conflit disparaitront aussi, tout comme si on améliore les gouvernements...

Améliorer les gouvernements ? Mais ils ne sont eux même que les pièces d'un mécanisme défaillant.

En France, depuis plus de 30 ans, plus de mille milliards d'euros ont été épuisés pour le paiement des intérêts de la dette publique ! Chaque jours, c'est plus de cent millions d'euros de ce vous payez, de ce que nous payons, nous, français, qui sont transférés chez les acteurs des banques privatisées.

Trouvez vous normal qu'une majorité des richesses soient réparties chez une minorité d'individus ? Trouvez vous normal que la création monétaire soit privatisée et laissée au main d'une minorité ?

Cette monnaie est créée de manière sélective, sur des critères de rentabilité et de solvabilité, au service prioritaire des actionnaires du système, sans se soucier du bien commun. La crise financière actuelle ne révèle-t-elle pas l’injustice et le danger que représente cette logique ? Dans ce système, on ne prête qu’aux riches, tandis que la population manque d'argent comme un organisme manque de sang.

Ce milliard de personnes, qui meurt de faim ou manque de médicaments, est-ce parce qu'il n'y a pas assez à manger ou suffisamment de médicaments ? Non, c'est encore parce qu'il n'y a pas assez d'argent !

L’intérêt bancaire, véritable imposture, perçu au prétexte de la création monétaire est :

- La cause première de l’inflation, par ailleurs dénoncée comme le fléau le plus dramatique

- La cause première de la course à la croissance si dommageable à l’environnement

- La cause première de l’appauvrissement des nations par la dette publique

- La cause première du transfert permanent de la monnaie des plus pauvres vers les plus riches

« Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin. » (Henry Ford)

Non, ce n'est en aucun cas cela que je te reproche, mais le fait que tu absorbe ce que tu lis sans pour autant plus approfondir que l'auteur...Tu as une compréhension des choses extraordinaire! Ne là gâche pas en adhérant à des idéaux non-fonder.

Ils ne sont pas infondés. Je n'absorbe rien sans le passer dans un filtre. Et les auteurs que j'ai pu lire n'ont fait que conforter ce que je pensais déjà.

Un système libertaire, sans argent ni loi, est de loin le plus prometteur qu'il soit pour l'humanité et son habitat. C'est en ce système que j'espère voir l'avenir. Pas en un 'New World Order' !

Modifié par Aroya

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)
L'inégalité ne réapparait pas, elle diminue. Je ne peux pas quantifier les conflits, mais une majorité doit provenir de I) rareté des ressources et des biens, et de II) identification à des groupes qu'ils soient étatiques, ethniques ou religieux. Le III) est source de tensions à petite échelle, sur des groupuscules et individus, non pas sur des peuples et des nations. Ce qui signifie que, en résolvant I) et II), nous supprimons les principales causes de souffrances, de conflits et de guerres. En cela, c'est déjà une victoire.

Le III provoquera des tensions bien plus forte que tu ne le pense.

En amitié, les trahisons (etc,etc,...) vont créé des tensions entre certains petit groupe -> créant ainsi des inégalités entre les service qu'ils auraient pue se rendre mutuellement...

Idem en amour.

Cependant, l'amour ira encore plus loin en poussant les gens à se différencier et à remettre en place la concurrence...Et donc rendant impossible de baser une société sur des principes tels que l'égalité des services, l'abondance des services, une valeurs universelle des métiers, un système dépourvu de hiérarchisation sociale,...

Là nous jouons sur le critère de stratification sociale, non sur la passion. Or ce que tu dis va bien plus à l'encontre d'un système capitaliste que d'une société libertaire, car cette dernière :

- n'emprisonne pas une personne dans un métier parce qu'il est difficile d'en trouver un autre

- permet la diversification, le changement et la liberté des exercices et métiers

- ne réduit pas un travail à une valeur qui fixe sa qualité et les richesses accessibles

- ne hiérarchise aucune fonction ni individu

Mais dans le fond, cela importe peu car la séduction ne s'opère pas par le métier exercé mais par la personnalité et l'apparence d'une personne.

Non, la séduction ne s'opère en aucun cas sur le métier... ;)

Mais, dans ta société...En fonction de quoi les gens choisissent leur métier si ce n'est en fonction de leur personnalité!?!?

Les gens feront tel ou tel métier parce qu'ils l'aiment et qu'ils sont comblé en le réalisant, leur plaisir viendra du "don de service" et non du partage.

Le maçon fera dont de son service parce qu'il aime faire son métier (ici plutôt considéré comme passion) et un aussi parce que les principes de ta société se base sur la solidarité (donc en conséquence sur un équilibre des dons )

Alors le métier (la passion) restera un excellent critère de séduction!

Et comme je t'ai déjà expliquer les valeurs des métier ne sont pas universelle alors tu ne pourra aller à l'encontre des "modes" qui auront lieu au sein de ta société pour deux raison:

-comme les gens auront une certaine valeur des métiers, ils choisiront non plus par passion mais par valeur.

-comme tout le monde n'est pas apte à faire un même métier (même s'il y a des formation), création d'inégalité sociales.

Le système pyramidal que nous connaissons (en bas, ceux qui servent les autres, au sommet, ceux qui dirigent les autres) est bien plus propice au développement des différenciations sociales que dans un système où chacun est considéré comme ayant une valeur et un potentiel propre.

Il y aura un système pyramidal de valeur des métiers qui se mettra en place. Qui sera due à la séduction, mais aussi à la valeur que les gens se font des différents services.Donc les conflits perdureront.

Tu ne veut pas lire entre les lignes de mon post précédent, parce que tu ne veut pas admettre que sur certains points ta société n'arrange rien...

Il y aura la disparition de certaine branche de métier du aux inégalités créés:

-Quelle valeur aura le métier de boucher pour un végétarien?

-Quelle valeur aura le métier d'écrivain pour des gens qui n'aiment pas lire?

-etc,etc,...( = imagine le reste par toi même)

Par contre tout le monde ce mettra d'accord sur la valeur de métier telle que "médecin" ou "éducateur" (comme tu dis plus haut)

Et due coup nous n'aurons plus affaire à des grèves mais bien à des mouvement socialr du genre:

- "oui, j'ai mon voisin qui est écrivain et il écrit un livre tout les 3ans!!! Pendons le!!! C'est un fardeau pour la société, il profite de nos services!!!!"

-etc,etc,... (=imagine le reste par toi même)

De fait, les moqueries, vantardises et autres comportements dégradant pour les personnes visées seront amoindris. L'enseignement maternel et primaire visera également à les prévenir.

Mais tu dis qu'ils seront amoindrie (déjà tu ne peux le quantifié), mais là n'est pas la question!

Le fait le plus important est qu'ils perdureront, mais

-pourquoi contineront-ils de ce moquer si tout le monde peut avoir les mêmes ressources?

-pourquoi continueront ils de se vanter si tout les métiers sont égaux au sein de ta société?

-pourquoi les comportements dégradants persisteront s'il avec l'abondance tu rétablie la "pureté" de l'espèce humaine?

On ne pourra jamais combler tous les désirs. Mais beaucoup seront satisfait par l'abondance. Les jalousies centrées sur les biens et ressources disparaitront. En revanche, des jalousies physiques ("elle est plus belle que moi") ou sentimentales ("je veux sortir avec son petit ami") pourront perdurer, mais elles ne nuiront pas fondamentalement au système.

Je ne parle pas du désirs due au ressource, mais bien de désir due à la séduction!

Ainsi due aux métiers.

Ils ne nuiront pas fondamentalement ta société?

-chacun va se vanter que son métier est mieux que l'autre -> inégalité des services -> rupture du "don" et formation de groupe suivant les mêmes idées.

-Chacun va se vanter qu'il fait mieux que l'autre -> inégalité entre les hommes -> rupture de la tranquilité communautaire -> multiplication des comportement dégradants.

-Ainsi chacun va se faire un système pyramidal hiérarchiser par branche de métier -> multiplications des groupes en fonctions de chaque système pyramidal mis en avant.

-Naissance de l'idée de "mérite" -> inégalité entre chaque service ->ex: les médecins (comme sa pourrait être d'autre métier, mais je reste général) vont vouloir plus services que d'autre (on vous soigne si vous nous faite des plus grandes maisons que vous!) etc,etc,...

-> les services ne seront plus abondant et seule quelques uns en bénéfirons pleinement -> remis en cause de l'abondance.

Donc, je confirme que toutes les valeurs sur lesquelles se base ta société pourront légitimement être revendiquer.

Tu dis faire disparaître les inégalité...

Tu dis rendre égaux tout les métiers (ou même passions)...

Tu dis faire disparaître tout les conflits...

Tu dis mettre tout en abondance....

Tu dis rendre la "pureté" à l'espèce humaine...

Je suis désolé mais tes objections ne tiennent pas. Les relations humaines deviendront plus saines et même si certaines tendances récurrentes comme la moquerie (qui permet néanmoins de s'affirmer et de s'identifier à un groupe) perdureront, elles diminueront et participeront à sa diversification.

:sleep:

Non, tu as raison,...Il ne tiennent pas la route.

:smile2:

Mais je ne cherchai pas ton approbation, comme je te l'ai déjà expliquer si je me retrouve avec un croyant, en aucun cas je ferait tout pour qu'il ne croie plus en dieu

et de plus en aucun cas je ne m'attendrai à ce qu'il m'approuve....

Je donnai mon avis, après chacun a le libre choix de m'approuver ou non.

Un système libertaire, sans argent ni loi, est de loin le plus prometteur qu'il soit pour l'humanité et son habitat. C'est en ce système que j'espère voir l'avenir. Pas en un 'New World Order' !

Je pense aussi que le système peut être améliorer...Mais pas comme tu le propose.

Maintenant libre à toi de mettre en place ta société sur un nombre défini d'individu et de voir comment ça se passe, mais ne me dis pas que tel ou tel chose n'est pas assez grave pour être pris en compte alors que tu n'as même pas réaliser d'expérience...Comme si un scientifique aurait la légitimité de dire que sont raisonnement est meilleur qu'un autre sans expérience réalisé au préalable...

Maintenant, pour moi le "vecteur échange" (et non argent) est la valeur la plus importante dans une société, communautaire ou non, à partir du moment où il y a plusieurs individus et répartition des tâches...

Donc non on ne peut pas bien vivre sans vecteur "échange".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aroya Membre 100 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)
En amitié, les trahisons (etc,etc,...) vont créé des tensions entre certains petit groupe -> créant ainsi des inégalités entre les service qu'ils auraient pue se rendre mutuellement...

Les trahisons sont des comportements déviants issus d'une instabilité morale, d'un manque de maturité ou de pressions. Dans un contexte favorable et préventif, elles peuvent donc être évitées.

Idem en amour.

Cependant, l'amour ira encore plus loin en poussant les gens à se différencier et à remettre en place la concurrence...

Les hommes seront égaux sur la plan de la richesse, mais conserveront leur individualité. Ils doivent la conserver, sans quoi l'homme deviendrait clone de lui-même. Ce qui signifierait, sa perte. Donc, des différences indispensables à son développement et à son enrichissement perdureront, ce que l'on ne peut reprocher.

Les gens feront tel ou tel métier parce qu'ils l'aiment et qu'ils sont comblé en le réalisant, leur plaisir viendra du "don de service" et non du partage.

Don du service, oui, mais pas seulement. Un plombier pourrait par exemple te rendre service, en ce sens, le donner, mais également le partager en te délivrant des conseils ou explications pour que tu puisses à ton tour, être acteur de ce service. L'apprentissage et la transmission du savoir sont des partages qui permettent l'émancipation de l'Homme.

Et comme je t'ai déjà expliquer les valeurs des métier ne sont pas universelle alors tu ne pourra aller à l'encontre des "modes" qui auront lieu au sein de ta société pour deux raison:

-comme les gens auront une certaine valeur des métiers, ils choisiront non plus par passion mais par valeur.

Puisque cette valeur n'est pas universelle (varie d'une personne à l'autre sans constituer une valeur propre et fixée), elle ne représentera justement pas un obstacle à la passion.

- comme tout le monde n'est pas apte à faire un même métier (même s'il y a des formation), création d'inégalité sociales.

Idée reçue. Dans la normalité (outre les handicapes physiques et mentaux), chaque personne peut développer des aptitudes propres au métier désiré, par l'enseignement et la formation justement. Même des élèves d'apparence faibles en mathématiques peuvent devenir physicien ou mathématicien s'ils s'en donnent les moyens. Nombreux sont les exemples qui dans notre société, confortent cette idée.

Il y aura un système pyramidal de valeur des métiers qui se mettra en place. Qui sera due à la séduction, mais aussi à la valeur que les gens se font des différents services. Donc les conflits perdureront.

Comment hiérarchiser des métiers à valeur variable ?

Autre donnée à ne pas écarter : chaque individu ne choisira pas un métier définitif à sa majorité, mais sera libre d'en exercer autant qu'il le souhaitera suivant ses motivations et passions. La limite à exercer un métier spécifique à partir d'un diplôme professionnel sera dépassée par la possibilité de se reconvertir et se diversifier en poursuivant librement des études pour acquérir une pluridisciplinarité.

Ces études, elles mêmes, pourront être poursuivies tout au long d'une vie. Un maçon, par exemple, pourrait exercer quelques années son métier en poursuivant des études et devenir technicien ou ingénieur lorsqu'il aurait intégré les connaissances nécessaires, ce qui ne l'empêcherait pas de revenir à son métier de maçon en temps voulu.

Dans un tel système, il n'y aurait aucune sélection.

Tu ne veut pas lire entre les lignes de mon post précédent, parce que tu ne veut pas admettre que sur certains points ta société n'arrange rien...

Tout est relatif, je n'ai pas le même point de vue que toi

Il y aura la disparition de certaine branche de métier du aux inégalités créés:

-Quelle valeur aura le métier de boucher pour un végétarien?

-Quelle valeur aura le métier d'écrivain pour des gens qui n'aiment pas lire?

-etc,etc,...( = imagine le reste par toi même)

Par contre tout le monde ce mettra d'accord sur la valeur de métier telle que "médecin" ou "éducateur"

Chaque métier devra être respecté et considéré comme bénéfique à la société. Les métiers qui demandent peu de qualifications pourront bénéficier de rotations. Comme on peut s'entraider dans une famille à exercer un travail (couper du bois ou faire la cuisine par exemple), on le pourra dans une société dans laquelle chaque humain sera considéré comme un frère parmi des frères.

Et due coup nous n'aurons plus affaire à des grèves mais bien à des mouvement socialr du genre:

- "oui, j'ai mon voisin qui est écrivain et il écrit un livre tout les 3ans!!! Pendons le!!! C'est un fardeau pour la société, il profite de nos services!!!!"

-etc,etc,... (=imagine le reste par toi même)

Encore une fois, ces comportements se gèrent par l'éducation, qui prônera la recherche de satisfaction pour le bien de tous, dans une logique d'entente, d'investissement, et de partage.

Si des personnes viennent à ne plus contribuer au système mais seulement à en profiter, en se reposant sur les autres, ce qui signifie qu'elles sombreraient dans une paresse excessive (non sens car la paresse manifeste avant tout le refus de se plier à une autorité ou obligation, or chacun étant libre d'entreprendre ce qu'il souhaite, elle n'aurait aucune raison d'apparaitre, mais admettons), alors des discussions s'établiraient pour rétablir la situation de manière réfléchie.

Le fait le plus important est qu'ils perdureront, mais

-pourquoi contineront-ils de ce moquer si tout le monde peut avoir les mêmes ressources?

-pourquoi continueront ils de se vanter si tout les métiers sont égaux au sein de ta société?

-pourquoi les comportements dégradants persisteront s'il avec l'abondance tu rétablie la "pureté" de l'espèce humaine?

La moquerie est un phénomène acquis et qui à lui-seul, pourrait faire l'œuvre d'une dissertation. Mais synthétisons. La moquerie peut-être vue sous différents angles :

1) Approche humoristique

Elle est une forme de prise de distance où autrui se distinguera de l'autre, pour caricaturer, exagérer ou tourner une différence en dérision. Ce procédé est notoirement utilisé à des fins humoristiques. En effet, nombre de blagues courantes utilisent la moquerie pour faire rire. Elle peut dans cette approche servir à atténuer un reproche pour inciter à l'examen de conscience.

2) Approche persuasive

Elle peut-être utilisée pour dénoncer une contradiction, un non sens ou pour persuader dans une discussion sans l'apport d'arguments. Une idée qui ne peut être prise au sérieux, ou qui ne suscite pas intérêt, sera sujette à la moquerie. Nombre de philosophes l'ont employés pour réduire la crédibilité adverse.

3) Approche dominante

Elle est employée pour consolider la relation de domination d'un groupe ou d'un individu sur un autre. Cette attitude permet, en usant notamment de stéréotypes, la conservation d'une estime et d'une hiérarchie par la rationalisation. Elle justifie en cela l'appartenance à ce groupe, plutôt qu'a celui visé par la moquerie.

4) Approche soumise

Elle peut enfin être utilisée, lorsqu'elle émane d'une partie soumise ou sujette à domination, à dénoncer un ordre social, un comportement dominant ou une tendance totalitaire.

Pour ce qui nous concerne, 3) est le plus néfaste à l'épanouissement d'une société libertaire. Il se lie à 4), qui peut être vu comme une réaction défensive face à la stratification sociale. Ces deux points doivent donc être écartés.

1) et 2) doivent être modérés, mais présentent une utilité lorsqu'ils ne deviennent pas exagérés et intentionnellement néfastes. Ces deux points ne disparaitront pas dans une société sans argent.

La vantardise elle, ne présente que peu d'intérêts dans les rapports sociaux, si ce n'est accroitre la hiérarchisation et la division par l'éloge de soi-même. Il vaut mieux en effet être celui qui reçoit un compliment que celui qui se le confère.

Cette vantardise, lorsqu'elle n'est pas humoristique, est la manifestation d'un mal-être et d'une volonté pour le moi de s'affirmer, de se prouver et d'attirer l'attention par l'exagération de ses mérites. Elle peut aussi être un moyen d'extérioriser un manque affectif ou de refouler un sentiment d'infériorité. Une personne qui n'est pas éduquée dans un contexte de supériorité, mais dans un cadre familial serin et respectueux ne se vantera pas (ou peu).

Les comportements précités résulteront des trois facteurs évolutifs détaillés dans le cadre de la pédagogie de l'enfant : enseignements familiaux, éducatifs et interactionnels.

Je ne parle pas du désirs due au ressource, mais bien de désir due à la séduction!

Ainsi due aux métiers.

Ils ne nuiront pas fondamentalement ta société?

-chacun va se vanter que son métier est mieux que l'autre -> inégalité des services -> rupture du "don" et formation de groupe suivant les mêmes idées.

-Chacun va se vanter qu'il fait mieux que l'autre -> inégalité entre les hommes -> rupture de la tranquilité communautaire -> multiplication des comportement dégradants.

Au risque d'insister encore et encore, si l'éducation est bien faite, il n'y a pas de raison pour que chacun dérive dans une volonté de prouver que ce qu'il fait est mieux que l'autre.

-Ainsi chacun va se faire un système pyramidal hiérarchiser par branche de métier -> multiplications des groupes en fonctions de chaque système pyramidal mis en avant.

Non puisque que les métiers ne seront pas uniques et seront selon les cas partagés par un principe de répartition.

-Naissance de l'idée de "mérite" -> inégalité entre chaque service ->ex: les médecins (comme sa pourrait être d'autre métier, mais je reste général) vont vouloir plus services que d'autre (on vous soigne si vous nous faite des plus grandes maisons que vous!) etc,etc,...

Les mentalités ne seront plus les mêmes que ce que nous connaissons. Pourquoi demanderaient-ils "plus", s'ils ont tout ce qu'ils souhaitent ?

-> les services ne seront plus abondant et seule quelques uns en bénéfirons pleinement -> remis en cause de l'abondance.

Il n'y a à priori aucune raison significative pour que les services viennent à manquer. Nous replions une grande partie de la population jusqu'à présent occupée par le travail lié au système capitaliste, dans les services et autres métiers. Or, dans notre société, les services ne manquent pas. Pourquoi manqueraient-ils dans celle proposée ?

Et n'oublions pas que les technologies seront vouées à évoluer jusqu'à répondre, sans intervention humaine, à la plupart de ces services.

Mais je ne cherchai pas ton approbation, comme je te l'ai déjà expliquer si je me retrouve avec un croyant, en aucun cas je ferait tout pour qu'il ne croie plus en dieu

et de plus en aucun cas je ne m'attendrai à ce qu'il m'approuve....

Je donnai mon avis, après chacun a le libre choix de m'approuver ou non.

Tu poses des problèmes auxquels je réponds, et je trouve d'ailleurs tes remarques plus pertinentes que précédemment. Même si de gros efforts devront-être fait en amont pour éviter tout débordement, et que cette conception n'est pas "parfaite", c'est pour moi la meilleur alternative pour l'homme.

Je suis décidé à rédiger un essai qui reprendra les grandes problématiques, réflexions et références historiques, scientifiques ou philosophiques qui entourent cette question. Car je raisonne suivant le principe suivant : tout problème a une solution ! Et je veux montrer que pour l'humanité aussi, il y a des solutions.

Maintenant libre à toi de mettre en place ta société sur un nombre défini d'individu et de voir comment ça se passe, mais ne me dis pas que tel ou tel chose n'est pas assez grave pour être pris en compte alors que tu n'as même pas réaliser d'expérience...Comme si un scientifique aurait la légitimité de dire que sont raisonnement est meilleur qu'un autre sans expérience réalisé au préalable...

J'appuie mes propos sur une observation personnelle des interactions sociales et de ce qui est actuellement établi à ce sujet. Mais je te rejoins ; le mieux serait d'expérimenter cela dans une ville indépendante construite dans l'objectif d'accueillir une société libertaire moderne.

Modifié par Aroya

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)
Les trahisons sont des comportements déviants issus d'une instabilité morale, d'un manque de maturité ou de pressions. Dans un contexte favorable et préventif, elles peuvent donc être évitées.

Ha, parce que les choix que l'on fait en amour et en amitié doivent être stable? Cela n'est pas exclusivement due à la morale ou à la maturité. L'être humain evolue tout au l'on de sa vie aussi bien sur ses acquis que sur ses doutes. En cela il ne peut que être instable dans le sens ou on change énormément au cour d'une vie.

D'où -> l'ennui dans une relation amoureuse, les tromperies avec le facteur, la multiplication des conflits dans une amitié, la quantité de divorce dans notre société (en passant tant qu'à faire :| )...

Donc, à moins que tu préviennes l'évolution de l'esprit de l'Homme, les trahisons et les conflits (du moins en amour et en amitié) perdureront.

Les hommes seront égaux sur la plan de la richesse, mais conserveront leur individualité. Ils doivent la conserver, sans quoi l'homme deviendrait clone de lui-même. Ce qui signifierait, sa perte.

Oui, et si tu relis mes anciens post tu verras que c'est dans cela que découle tout les problèmes dans ta société...

Don du service, oui, mais pas seulement. Un plombier pourrait par exemple te rendre service, en ce sens, le donner, mais également le partager en te délivrant des conseils ou explications pour que tu pussies à votre tour, être acteur de ce service. L'apprentissage et la transmission du savoir sont des partages qui permettent l'émancipation de l'Homme.

Oui, mais il ne faut pas mélanger les deux, le plus important étant le "DON", après l'éducation par le partage...C'est tout autre chose.

Puisque cette valeur n'est pas universelle (varie d'une personne à l'autre sans constituer une valeur propre et fixée), elle ne représentera justement pas un obstacle à la passion.
-Quelle valeur aura le métier de boucher pour un végétarien?

-Quelle valeur aura le métier d'écrivain pour des gens qui n'aiment pas lire?

-etc,etc,...( = imagine le reste par toi même)

Par contre tout le monde ce mettra d'accord sur la valeur de métier telle que "médecin" ou "éducateur"

-Ainsi chacun va se faire un système pyramidal hiérarchiser par branche de métier -> multiplications des groupes en fonctions de chaque système pyramidal mis en avant.
Comment hiérarchiser des métiers à valeur variable ?
Alors le métier (la passion) restera un excellent critère de séduction!

Et comme je t'ai déjà expliquer les valeurs des métier ne sont pas universelle alors tu ne pourra aller à l'encontre des "modes" qui auront lieu au sein de ta société pour deux raison:

-comme les gens auront une certaine valeur des métiers, ils choisiront non plus par passion mais par valeur.

-comme tout le monde n'est pas apte à faire un même métier (même s'il y a des formation), création d'inégalité sociales.

Il y aura un système pyramidal de valeur des métiers qui se mettra en place. Qui sera due à la séduction, mais aussi à la valeur que les gens se font des différents services.Donc les conflits perdureront.

Autre donnée à ne pas écarter : chaque individu ne choisira pas un métier définitif à sa majorité, mais sera libre d'en exercer autant qu'il le souhaitera suivant ses motivations et passions. La limite à exercer un métier spécifique à partir d'un diplôme professionnel sera dépassée par la possibilité de se reconvertir et se diversifier en poursuivant librement des études pour acquérir une pluridisciplinarité.

Oui, donc les gens irons de passion en passion (parce que il n'éxerce pas un "métier" mais bien "leur" passion)?

Et c'est bien pour sa que je dit:

Et comme je t'ai déjà expliquer les valeurs des métier ne sont pas universelle alors tu ne pourra aller à l'encontre des "modes" qui auront lieu au sein de ta société pour deux raison:

-comme les gens auront une certaine valeur des métiers, ils choisiront non plus par passion mais par valeur.

-comme tout le monde n'est pas apte à faire un même métier (même s'il y a des formation), création d'inégalité sociales.

Si des personnes viennent à ne plus contribuer au système mais seulement à en profiter, en se reposant sur les autres, ce qui signifie qu'elles sombreraient dans une paresse excessive (non sens car la paresse manifeste avant tout le refus de se plier à une autorité ou obligation, or chacun étant libre d'entreprendre ce qu'il souhaite, elle n'aurait aucune raison d'apparaitre, mais admettons), alors des discussions s'établiraient pour rétablir la situation de manière réfléchie.

J'aime bien me reposer, juste pour prendre soin de moi, pour profiter de ma femme et mes enfants pendant quelques temps... :D HAA c'est interdit dans ta société communautaire?!?!

Oui, le mot paresse prendrait un tout autre sens vue qu'il n'y a plus aucune obligation, mais d'autre mot existe... Le repos, la réflexion et l'introspection...si chacun arrêtait d'occuper son emploi (son service), ou du moins d'en faire le centre de son activité alors on peut le considéré comme un fardeau pour une société communautaire...

3) Approche dominante

Elle est employée pour consolider la relation de domination d'un groupe ou d'un individu sur un autre. Cette attitude permet, en usant notamment de stéréotypes, la conservation d'une estime et d'une hiérarchie par la rationalisation. Elle justifie en cela l'appartenance à ce groupe, plutôt qu'a celui visé par la moquerie.

4) Approche soumise

Elle peut enfin être utilisée, lorsqu'elle émane d'une partie soumise ou sujette à domination, à dénoncer un ordre social, un comportement dominant ou une tendance totalitaire.

Pour ce qui nous concerne, 3) est le plus néfaste à l'épanouissement d'une société libertaire. Il se lie à 4), qui peut être vu comme une réaction défensive face à la stratification sociale. Ces deux points doivent donc être écartés.

Dans mon point de vue, ils seront belle et bien encore présent dans une société communautaire.

Rapport à la séduction et à ses principes bien différents des principes éduqué par une société communautaire.

La vantardise elle, ne présente que peu d'intérêts dans les rapports sociaux, si ce n'est accroitre la hiérarchisation et la division par l'éloge de soi-même. Il vaut mieux en effet être celui qui reçoit un compliment que celui qui se le confère.

La vantardise représente un intérêt considérable.A partir du fait qu'elle découle d'une volonté des individus à se différencier et qu'elle créé des inégalités et donc qu'elle met à mal les principes d'une société communautaire.

Cette vantardise, lorsqu'elle n'est pas humoristique, est la manifestation d'un mal-être et d'une volonté pour le moi de s'affirmer, de se prouver et d'attirer l'attention par l'exagération de ses mérites. Elle peut aussi être un moyen d'extérioriser un manque affectif ou de refouler un sentiment d'infériorité. Une personne qui n'est pas éduquée dans un contexte de supériorité, mais dans un cadre familial serin et respectueux ne se vantera pas (ou peu).

L'éducation ne peut pas mettre à mal cette vantardise. Dans l'éducation il faut aussi reconnaître la valeur individuel de l'enfant (dans certaines proportions, je te l'accorde) et cela pour mettre en place la "confiance en soi".

Donc l'enfant (tout comme l'adulte) doit apprendre à mettre en avant ses capacités pour être reconnu mais aussi pour lui, et l'équilibre, entre cette mise en avant (sans rabaisser les autres, puisqu'on lui a donné la meilleur éducation) et la vantardise, devient très fragile dans la séduction puisque là, çà devient un concours et donc il faut montrer que l'on est plus beau, plus intelligent, plus, plus et encore plus que son concurrent.

Au risque d'insister encore et encore, si l'éducation est bien faite, il n'y a pas de raison pour que chacun dérive dans une volonté de prouver que ce qu'il fait est mieux que l'autre.

Même si l'éducation est bien faite, les principes de la séduction sont ancré dans les êtres vivants et ne résulte aucunement de l'éducation, ils sont bien différents. La raison de la séduction est plus forte que le respect de l'éducation.

Un jour faudrait que j'essaie de séduire en mettant en avant mon voisin:

-"Tu trouve pas qu'il est magnifique Paul? Qu'est-ce qu'il a de gros pectoraux, ils sont même plus gros que les miens!! Et ta vu comme il est intelligent?! Tout le monde préfère lui demander de l'aide à lui plutôt qu'à moi parce que je fais moins bien mon travail que lui...

Mais sa te dirais quand même de sortir avec moi?? ..... Elle à dit NON! ;):sleep: je comprend pas pourquoi mais elle sort avec Paul maintenant...."

Les mentalités ne seront plus les mêmes que ce que nous connaissons. Pourquoi demanderaient-ils "plus", s'ils ont tout ce qu'ils souhaitent ?

Si tu ne couperais pas tout mes argument en 4, tu pourrais t'y retrouver... :sleep:

:mur:

Ils demanderons plus pour marquer leur différence, que leurs services on plus de valeur que le pauvre écrivain en manque d'inspiration, pour se mettre en avant, et finalement pour mieux séduire...

Il n'y a à priori aucune raison significative pour que les services viennent à manquer. Nous replions une grande partie de la population jusqu'à présent occupée par le travail lié au système capitaliste, dans les services et autres métiers. Or, dans notre société, les services ne manquent pas. Pourquoi manqueraient-ils dans celle proposée ?

Encore du découpage pour rendre moins clair mes arguments...pas mal joué, mais je suit bien le sujet.

(je te taquine :mur: )

Tout simplement, due aux trahisons et aux mésententes que j'ai cité plus haut, les services entre personnes et/ou entre groupe diminuerons ->inégalité et non-abondance des services...

Tu poses des problèmes auxquels je réponds, et je trouve d'ailleurs tes remarques plus pertinentes que précédemment. Même si de gros efforts devront-être fait en amont pour éviter tout débordement, et que cette conception n'est pas "parfaite", c'est pour moi la meilleur alternative pour l'homme.

Je trouve aussi ton idée de société communautaire intéressante, mais il ne faut pas mettre tout les mauvais comportement sur la non-abondance et la non- répartition des choses...

Je suis décidé à rédiger un essai qui reprendra les grandes problématiques, réflexions et références historiques, scientifiques ou philosophiques qui entourent cette question. Car je raisonne suivant le principe suivant : tout problème a une solution ! Et je veux montrer que pour l'humanité aussi, il y a des solutions.

ROOO non...Les posts trop long sont répugnants... :mur:

Et pour aller plus vite donne les référence des livres!! :o°

:mur:

J'appuie mes propos sur une observation personnelle des interactions sociales et de ce qui est actuellement établi à ce sujet. Mais je te rejoins ; le mieux serait d'expérimenter cela dans une ville indépendante construite dans l'objectif d'accueillir une société libertaire moderne.

Donc plus qu'à attendre l'expérience pour voir si tu as tort...Ou si j'ai raison! :smile2:

Modifié par Nytho_0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chatteline Membre 436 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Pourquoi ne pas essayer de faire tout gratuit pour voir ?

Juste pour vivre l expérience ...

Il y en a beaucoup qui seraient perdus , voir qui se suiçideraient , car ils n auraient plus le pouvoir sur les autres .

D autres au contraire , seraient ravis de partager leurs connaissances .

La vérité émergerait , vu qu il n y aurait plus d attentes ni de peur , les langues se délieraient .Les gens parleraient , car les riches ne pourraient plus en payer certains pour faire taire les autres .Donc les gens se rendraient comptent des nombreuses tromperies passées et chercheraient des moyens astucieux d améliorer le quotidien et de ne plus reproduire certains shémas de guerre qui ont causés du tort à beaucoup .

L évolution irait beaucoup plus vite .

Il n y aurait plus le mot pauvreté , car plus de pouvoir les uns sur les autres . Les gens seraient obligés d apprendre le partage , de s entendre sous peine de foncer droit dans le mur .

Les gens seraient plus épanouis , plus libres .

Personne ne pourraient plus essayer de les infantiliser pour les endormir .

Il y aurait de nombreux réveils de consciences et les gens évolueraient beaucoup plus vite,vu la grande créativité .

Les gens se sentiraient libres de leur créativité , ils ne seraient plus freinés par l argent . il y aurait vraiment des trouvailles extraordinaires !

Ce serait une expérience intéressante .

Je pense que la plupart des gens redoubleraient de créativité , il y auraient des choses vraiment géniales qui apparaitraient , vu que les gens n attendraient pu après la paie mais feraient des choses qu ils aiment . Il y en a beaucoup qui diraient au revoir à leur patron.

Allez une semaine "tout gratos" mais au niveau mondial pour que certains ne soient pas peinalisés au détriment d autres .

Qu en pensez-vous ?

A quand la gratuité ? :smile2: ;):sleep::sleep::o°:| :D :mur::mur:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 31ans
Posté(e)

je suis désolé j'ai beau essayé mais je n'arrive meme pas a conceptualiser un monde de générosité et de partage!

>_<"

aaaah c'etait une blague!

oups pardon!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kili Membre 73 259 messages
Forumeur alchimiste‚ 41ans
Posté(e)
Non, à l'heure actuelle, il ne me serait pas possible de vivre sans le "vecteur "argent. Je travaille pour le gagner et, en ces temps de crise, on nous montre combien la baisse de revenus de certains est un soucis.

tu as tout à fait raison, on ne peut pas vivre sans argent, il faut manger(indispensable) il faut un toit (c'est quand même mieux) il faut s'habiller

(même si s'est pas du dernier cri, on ne peut pas vivre tout nu), il faut se chauffer (au moins un minumum), il faut de l'eau (faut bien se laver). si on supprime tout ça, c'est sur, on ne peut pas vivre. c'est indispensable à la vie. on a besoin d'un téléphone. quand on a des enfants, c'est école, cantine. je ne vois pas comment on pourrait vivre sans argent.Les loisirs, c'est sur en ces temps de crise, on les réduit fortement. voire oubliés surement chez certaines personnes, familles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)

Même si l'on n'arrive pas à se mettre d'accord sur les problèmes qui pourraient survenir dans une société communautaire et qu'elle n'est pas encore parfaite, je suis d'accord avec l'idée que l'image de la société que tu mets en avant représente la base de la société de demain.De nombreux principes pourront en être les fondements majeurs.

Oui, la société d'aujourd'hui ne peut pas changer sans une réflexion commune à toutes les personnes qui participeront à la société de demain.Alors partager ses idées c'est avancé, et cela reste l'une des meilleures choses à faire pour y parvenir...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chatteline Membre 436 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)
tu as tout à fait raison, on ne peut pas vivre sans argent, il faut manger(indispensable) il faut un toit (c'est quand même mieux) il faut s'habiller

(même si s'est pas du dernier cri, on ne peut pas vivre tout nu), il faut se chauffer (au moins un minumum), il faut de l'eau (faut bien se laver). si on supprime tout ça, c'est sur, on ne peut pas vivre. c'est indispensable à la vie. on a besoin d'un téléphone. quand on a des enfants, c'est école, cantine. je ne vois pas comment on pourrait vivre sans argent.Les loisirs, c'est sur en ces temps de crise, on les réduit fortement. voire oubliés surement chez certaines personnes, familles.

L argent , ça se mange ? ça se boit ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité xyleme
Invité xyleme Invités 0 message
Posté(e)

:smile2: entièrement d'accord avec cette réflexion!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
wilmand Membre 24 messages
Forumeur balbutiant‚ 37ans
Posté(e)

etant dans une societe de conso je dirai que celui qui n'a pas d'argent n'existe pas car si ta pas d'argent tu ne mange pas et si tu ne mange pas t'es mort!!! :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sylvie11 Membre 2 638 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Utile ou pas, mieux vaut en avoir!

Comment vivre sinon? D'amour et d'eau fraîche?

Non, pas possible ça!

:blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

A force d'avoir délégué toutes les tâches à l'industrie et organisé la société économiquement, l'argent est ce qui régit le monde.

On peut vivre bien, cependant, en se donnant les moyens de contourner le système monétaire mais il ne faut pas se leurrer : même quelqu'un de totalement autarcique aura un rapport à la société.

Certain systèmes ou services sont indissociables de l'argent.

Le lien est difficile à rompre.

Mais je pense qu'on peut bien vivre en dépensant beaucoup moins, par ce qu'on appelle système D et solidarité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bichounette du 56 Membre 328 messages
Forumeur survitaminé‚ 65ans
Posté(e)
Le vecteur " argent " est-ce bien utile ( voir indispensable ) pour vivre aujourd hui ?

oui il faut de l'argent pour vivre décemment aujourd'hui

Ou est-ce inutile ?

sauf si tu vis dans une ile déserte, je ne vois pas comment se passer d'un minimum

A quoi sert-il concrètement ? Et QUI sert-il réellement ? Qui en profite ?

ca dépend sur quel plan tu te situes, selon que tu es banquier, ouvrier, mère de famille ou bénévole dans l'humanitaire, ta notion de vecteur argent sera différente

Qui en est esclave ?

tous ceux qui veulent + d'argent que leurs besoins réels

De quelle manière a-t-il été créé ? Et à quelles fins ?

depuis que la société n'est plus traditionnelle (ou chaque membre d'une communauté oeuvrait au bien de la communauté et non à ses propres biens : ex, les hommes "d'avant" chassaient pendant que les femmes cuisinaient et élevaient leurs enfants" Ils travaillaient tous au bien commun.. aujourd'hui chaque homme peut faire le métier qui lui plait sans tenir compte des besoins communs. L'argent matérialise la propriété d'un bien.

Qu apporte-t-il réellement ?

Rien si ce n'est pouvoir (mal utilisé) et bien-etre (bien utilisé) :coeur:

Peut-on s en passer ? Et comment ? De quelle manière ?

heuuuu ça je suis pas sûre ! pas dans une société policée en tout cas...peut-être chez les arborigènes australiens ? :blush:

Nous enrichit-il sur le plan intérieur ? Et sur le plan personnel ?

ca je vois pas en quoi !!! il enrichit tout court

Est-il plutot réducteur ? heuueuu

Qu en pensez-vous ?

je pense que l'utilisation du crédit (notamment révolving) et la surconsommation de biens et de services a complètement modifié le rapport à l'argent, a banalisé l'endettement voire le surendettement des ménages (et de la france).les valeurs essentielles de la vie sont gommées par le souci de l'apparence et que le "paraître" est en train de l'emporter sur "l'être".

Sincèrement , sans ironie , ni tabou .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Android Membre 910 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Non on ne peut pas... Pas actuellement comme on ne pouvait pas au moyen Age (avec ces seigneurs, animaux de la forêt pour le seigneur/roi et tout le tralala).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant