Meurs, mon amour.


Shuli Membre 6 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Je sais pas trop où poster ça ... Voilà, alors dites-moi en toute honnêteté ce que vous en pensez :smile2:

MEURS, MON AMOUR.

Séquence 1 : Intérieur jour / Chambre

Une petite pièce. Des murs rouge foncé, un parquet marron. Au centre de la pièce, un lit deux places. Le lit est blanc, une couverture rouge dessus. Peu de lumière. Un homme est sur le lit, allongé. Son coude est appuyé contre le lit, il tient sa tête. Il est brun, les cheveux courts, il a la trentaine. Une femme se tient debout près du lit. Beaucoup de lumière. Elle est blonde, les cheveux longs. Elle se rhabille, regarde la porte. Elle est en soutien-gorge. L'homme la regarde, il sourit. La femme remet son haut noir. Elle lève la main vers l'homme. L'homme sourit de nouveau, puis tend ses deux mains vers le haut de son lit. Il baille. La femme s'approche de la porte, tourne sa tête, regarde l'homme puis ouvre la porte. Beaucoup de lumière, silence. Elle reste sur le palier de la porte quatre ou cinq secondes. Puis elle part, et ferme la porte. L'homme baille de nouveau. Peu de lumière. Il se met sur le côté du lit. Il s'endort.

Séquence 2: Intérieur NUIT / Salon

Une pièce assez grande. Peu de lumière. Quelques meubles. Au centre, une table basse, une grande télévision devant. Face à la télévision, un canapé deux places. Les murs sont blancs, le parquet marron. De grandes fenêtres sur la gauche. A leurs extrémités, de grands rideaux bleu clair. Sur la table basse, le DVD 'Titanic', et une bouteille de jus d'abricot. Sur le canapé se trouve la femme blonde de la dernière séquence, et une autre femme, la trentaine. Elle est brune, les cheveux jusqu'aux épaules. Elle est en robe de chambre. La femme blonde porte un grand T-shirt et un bas de pyjama rouge. A la télévision, un film. Un homme tenant la main d'une femme, sur un bateau.

La femme brune (chuchotant):

Mon c¿ur, tu me passes le jus d'abricot s'il te plaît ?

La femme blonde tend le jus d'abricot qui se trouve sur la table. La bouteille est pleine. La femme brune sourit, puis prend la bouteille. Elle en boit quelques gorgées, puis repose la bouteille sur la table. Elle regarde la femme blonde. Elles s'échangent un sourire. La femme brune tourne sa tête vers la télévision, et pose sa main sur celle de la femme blonde. La femme blonde fixe toujours l'autre femme. Après six ou sept secondes, elle regarde le film.

La femme brune (chuchotant):

On est tellement parfaites toutes les deux ...

La femme brune ne bouge pas ses yeux de la télévision. La femme blonde fixe maintenant le DVD sur la table basse. Elle tend sa main pour attraper la bouteille, mais frappe dessus puis la fait tomber. Elle la remet droite. Sur la pochette du DVD, un homme et une femme, côte à côte.

Séquence 3: Intérieur Jour / Appartement

Une chambre. Un lit deux places, des murs blanc et un parquet marron. La femme blonde se lève du lit. Elle se dirige vers la porte, puis sort de la chambre. Silence, seulement sa respiration. Elle marche lentement, et regarde le sol quand elle marche. Elle traverse un grand couloir. Elle arrive dans la salle à manger. Sur une grande table, un petit papier. Dessus est écrit "Hélène, tu pourras acheter le pain ? Je t'aime." Hélène pose son index sur le papier. Puis sa main. Elle continue de regarder le sol. Elle fait glisser sa main sur le papier. Les rideaux sont fermés. Une lumière bleutée s'échappe de la fenêtre due aux rideaux. Hélène fixe la fenêtre. Elle repart dans le couloir.

Séquence 4 : Extérieur jour / Rue

Une grande rue, des petits immeubles sur les côtés tout le long de la rue. Hélène sort d'une des portes. Elle referme la porte, puis s'avance dans la rue. Les cheveux attachés, le visage fermé, des cernes sous les yeux. Elle porte une robe blanche. Hélène regarde à droite, puis à gauche. Elle commence à marcher. Elle marche lentement.Une vingtaine de pas. Elle arrive devant la boulangerie. Elle ouvre la porte.

Séquence 5: Intérieur jour / Boulangerie

Une clochette retentit. Un couple devant elle. Un homme brun et une femme brune, ils se tiennent la main. La femme brune commande une baguette. Hélène fixe les mains entrelacées des deux amoureux. Puis le dos de la fille. Elle s'arrête une dizaine de secondes pour regarder le couple. Au bout d'un moment, ils repartent, baguette à la main. Les deux amoureux sourient à Hélène. Hélène reste figée, et ne sourit pas.

La boulangère:

Euh... Madame, je vous écoute... Hélène secoue la tête, et esquisse un très petit sourire. Elle regarde la vitrine, et soupire. Cinq secondes passent. Elle fixe du regard tous les gâteaux, un par un.

La boulangère:

Madame... C'est à vous. Vous... C'est à vous de choisir.

Hélène détourne son regard brusquement des gâteaux. Elle regarde la boulangère. La bouche entre-ouverte. Ses mains tremblent légèrement. La clochette retentit. Elle sursaute, et s'accroche à la vitrine, les mains tendus.

Hélène:

Je... Une baguette, s'il vous plaît.

Séquence 6: Extérieur jour / Rue

Hélène marche dans la rue, une baguette à la main. Elle arrive devant la porte de son immeuble. Elle tape le code avec rapidité, et pousse la porte. Elle bute contre la petite marche de la rue vers le sol de l'immeuble. Sa baguette tombe. Après quelques secondes, elle la ramasse. Son visage est naturel, sans maquillage. Une larme perle de son oeil droit. Elle ferme la porte.

Séquence 7: Intérieur jour / Chambre

Les deux femmes sont dans le lit. La brune est à l'intérieur, Hélène est dessus, en culotte et haut blanc. Sur le lit, la bouteille de jus d'abricot. Elle est remplie à moitié. La femme brune est allongée sur le côté, vers l'intérieur. Hélène est allongée vers le mur, le dos tourné. Elle respire bruyamment, et regarde le mur. la femme brune:

Tu te rappelles, Hélène... Le mois prochain, ça fera déjà quatre ans. Je t'aime, je t'aime, je t'aime ! Une larme. Puis plusieurs larmes. Un bruit de sanglot. Le visage d'Hélène ruisselle de larmes. Sa peau devient rouge. Elle renifle. Elle place sa main devant sa bouche. Des bruits de sanglots étouffés.

Hélène:

Je... Oui.

Quelques secondes. Les larmes arrêtent de couler. Hélène s'essuie d'un petit coup de bras sur le visage. Elle tend son bras en arrière, vers la femme brune. Elle renifle une nouvelle fois. Quelques notes de piano. La même note aiguë à un intervalle régulier de une seconde. Six ou sept fois.

Hélène (murmurant):

Je me rappelle, Canelle. Je me rappelle.

Séquence 8: Intérieur jour / Salon

Hélène devant la grande fenêtre. Le rideau bleu clair cache les fenêtres. Il fait sombre. La lumière passe à travers le rideau. Hélène frappe sa tête contre le rideau. Elle porte une culotte et un haut blanc. Elle détache sa tête de la vitre. Son visage est fermé. Elle regarde le rideau devant elle. Une lumière bleutée sur son visage. Elle ouvre les rideaux lentement, les bras tendus sur les deux côtés de la fenêtre. Les rideaux s'ouvrent. Une vive lumière. Une vue sur toute la ville et ses alentours. Hélène regarde par la fenêtre. Silence. Puis sa respiration haletante, saccadée ensuite. Hélène est devant la grande fenêtre, de dos. Quelques sanglots. Puis beaucoup plus de bruits de sanglots. Sur la table basse, la bouteille de jus d'orange, remplie à un tiers.

Séquence 9: Intérieur jour / Salon

Canelle est assise sur le canapé. Hélène est assise à l'extrémité du canapé. Les deux femmes se regardent. Canelle sourit, Hélène ne sourit pas. Elles se fixent. Silence. Quelques notes de piano, toujours à une seconde d'intervalle. Canelle porte un jean bleu et une veste beige. Hélène une jupe noire et un haut noir. Sa main tremble. Elle tend sa main pour attraper une peluche sur la table, mais la fait tomber au sol. Elle se penche pour la ramasser.

Canelle:

Bon écoute... Je te connais, y'a quelque chose qui va pas. Tu es toute tremblante.

Hélène reste quelques secondes au sol, le bras tendu vers la peluche. Elle le ramasse, puis se rassied. C'est une petite poupée de quelques centimètres. Sa tête est déchirée et est seulement retenue par un fil de couture. Hélène pose la peluche sur la table, à côté de la bouteille de jus d'abricot vide. Silence. Hélène tremble. Canelle soupire, et regarde le visage d'Hélène. Hélène fixe le sol. Une larme tombe au sol.

Canelle:

T'es en train d'me faire flipper, là. Ma puce, qu'est-ce qu'il y... Hélène coupe Canelle dans sa phrase.

Hélène:

L'autre... L'autre jour... J'ai... Quand je devais aller... Prendre les places d'avion avec... Alain... On a...

Canelle ne sourit plus. Elle regarde les yeux de Hélène et fronce les sourcils. Elle est penchée en avant, à hauteur de la table basse, la tête vers Hélène.

Canelle:

Vous avez... ?

Hélène:

On a... On a couché ensemble, pardon... Pardon... Je voulais pas je te jure mon... Pardon... Je souffre tellement...

Canelle ouvre grand ses yeux. Sa bouche s'ouvre également. D'un geste brusque, elle passe sa main droite sur sa bouche. Deux ou trois secondes plus tard, ses joues deviennent rouges, et quelques larmes perlent sur son visage. Hélène s'approche de Canelle et tend ses bras vers elle pour l'attraper. Canelle se débat, pousse Hélène en arrière, et se lève. Elle bute contre la table basse, et se dirige vers la porte. Elle marche à reculons, et fixe Hélène.

Canelle:

Je... Ca faisait... Mais pourquoi... Pourquoi toi ? Espèce de...

Hélène s'approche de Canelle, et trottine jusqu'à elle. Hélène ne pleure pas, mais respire très bruyamment.

Canelle (criant):

Ne me touche pas, NE ME TOUCHE PAS !

C'est fini-tu comprends ?! Sale conne !

SéQUENCE 10: Intérieur nuit / Chambre

Hélène allongée sur son lit. Des notes de piano, qui ne s'arrêtent pas. Encore à intervalles réguliers. Elle est sur le côté droit du lit, vers le mur. Hélène est de dos. Très peu de lumière. Ses yeux sont fermés, son visage est inexpressif. Les notes de piano sont plus fortes. Son bras est tendu hors du lit. Il pend dans le vide. Au poignet, une longue blessure horizontale. Le sang s'écoule sur le parquet marron. Silence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Et t'as pas peur d'être spolié..... :smile2:

Signé Arlette L.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Shuli Membre 6 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Pas bien grave ... Dans la mesure où ça n'sera jamais réalisé.

( Sauf si on me dit que c'est du grand génie ... Et que Lynch peut aller se rhabiller :smile2: )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Shuli Membre 6 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

N'hésitez pas à laisser un petit commentaire/avis si vous l'avez lu ...

Ca me ferait très plaisir :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
psyche42610 Membre 19 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

interressant et bien écrit...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant