Intuitions et réalitées de la vie


Blablateur Membre+ 7 069 messages
Chronophage boulimique‚ 45ans
Posté(e)

Je m'excuse par avance pour la longueur de mes explications mais ce n'est pas souvent que j'en viens à faire partager mes pensées, quelques petits secrets qui pourrai me faire passer pour un simple et pauvre fou ou une personne un peu dépourvu de culture car effectivement en dehors parfois voir même souvent des sentiers de la réalité (sauf cas de force majeur comme par exemple un bon cassoulet). J'ai donc essayé depuis ce matin, de mes petits doigts musclés de réunir en ce texte un ensemble qui il me semble après lecture représente au plus près ce qu'il m'est donné comme notion de la vie qui m'entoure, mes convictions et mes doutes, enfin ma conception de l'existence et de son utilité.

Et bien si l'on considère qu'à l'heure actuelle nous avons la capacité de trouver des exoplanètes et d'en connaitre leurs consistances, de retrouver des caractéristiques plus où moins similaires à notre bon vieux cailloux (pas si vieux du fait voir même très jeune si on le compare à ce qui l'entoure et au reste) d'en déduire que la vie y serait possible, si l'on considère d'autre part que sur notre propre planète dans des milieu de conditions extrêmes comme les abysses par exemple où la lumière du soleil ne parvient et n'agit pas, du moins directement, où la nourriture se fait si rare car 3% de la matière organique parvient jusqu'aux grands fonds et où les pressions pouvant atteindre 400 fois celle de la surface au plancher à environ 4000 mètres de profondeur soit 400kg/cm2, rendraient absurde l'existence ou la notion d'une coquille d'¿uf et remettrai le mot absurde lui-même en péril si on s'aventurait dans les plus grandes profondeurs de la terre à savoir la fosse des Mariannes à environ 11500 mètres et donc 1100kg/cm2 de pression¿

Et où pourtant, dans ces conditions si hostiles à la vie, crevettes et autres soles vivent peinard, alors on peut en déduire que la vie, quelque soit sa forme et sa notion, dû moins celle que l'on s'en donne trouve toujours un moyen de s'adapter, d'évoluer et de se faire une place et donc pas toujours au soleil, quelque soit le milieu et la matière dans laquelle elle baigne ou fait partie.

Quand on sait que le vide absolu n'existe pas, du moins pas volontairement et qu'il y a toujours une chose pour venir revendiquer que le grand chambouletout de l'univers à aussi son mot à dire et qu'il finira toujours par sortit en conclusion un terrible « Mais ! ».

Car si l'on considère la base de la vie comme bactérie et autres cellules, alors on admet aussi que l'on prend la décision volontaire de définir l'existence et ce que nous jugeons éventuellement l'essence même de la vie sur une base organique. Pourquoi ?

L'être humain à cela d'exceptionnel (enfin bon y'a pas de quoi faire exploser une étoile non plus hein !) qu'il à la faculté de s'adapter aussi, comme le reste de la nature, du moins il s'adapte de deux façon, d'une part il s'adapte physiologiquement et sans en avoir la maitrise, ça c'est l'évolution, puis il s'adapte et évolue en parallèle aussi par le fait qu'il existe et donc acquière le savoir (même si souvent il tend à la destruction massive et minable, nous ne sommes que de grands enfants à qui l'on donne des billes pour jouer avec le hasard qui connait mieux les règle que ses propres joueurs¿ Qui sait aussi tricher et modifier les règles si l'envie lui chante.

Donc nous sommes d'accord que l'évolution n'a pas de bords tout comme on pourrait considérer une certaine pensée de l'univers, si ce n'est une fausse route qui conduit à l'extinction d'une sélection et le fait que seul celui qui survit constatera qu'il est seule et cherchera à savoir où est l'autre (qui du fait n'existe pas, c'est lui où moi).

L'homme cherche absolument à trouver une trace dans l'univers d'une source de vie, certes il n'y à aucune raison qu'il ne la trouve pas (peut être effectivement mais seulement à cause d'un problème¿ Mécanique, disons de distance et par manque de temps) car si sur terre, dans des situation comme l'exemple que j'ai cité plus haut, on arrive à retrouver ce que nous jugeons comme la vie dans des conditions qui ne sont pas des critères valables, alors pourquoi dans un autre élément, un autre bain de matière, corrosif, acide, lourd où plus léger, opaque où pas, dans des gaz inconnus encore et d'autres matières sur lesquelles nous n'avons pas encore mis une petite étiquette avec un nom (c'est dingue, depuis que l'homme existe il à encore la chance de découvrir tous les jours des trucs nouveau, ça prouve que l'univers est d'une richesse surprenante et l'homme d'un humour extraordinaire où alors d'un état qui rendrait le mot bêtise¿ Vulgaire !).

La vie, pour ma part et des déductions que j'en fais n'est que le mot pour décrire le narcissisme de l'homo-Sapiens ! Sa notion de grandeur, à s'inventer des Dieux, s'installer des effets spéciaux et s'accaparer la découverte de sa propre vie, celle aussi de sa bref incartade et de son inexorable et soudaine mort. Une cellule somme toute plus complexe que certaines et surement beaucoup moins complexe que d'autres systèmes autonomes où dépendants, mais tournée naturellement et sans maitrise vers le chaos, le désordre, l'exotisme, la grande partouze de l'univers qui n'à qu'une seule loi¿ Là où y'a de la place y'a d'la place.

Petite phrase en passant, actuellement nous ne savons toujours pas exactement décrire et analyse le phénomène appelé « Foo Fighter » (ces petites boules d'énergies dans le ciel qui apparaitraient dans certaines conditions et aussi climatiques). De certain d'apporter la notion de grains d'étoiles ou de poussières stellaires et de réactions de combustions etc¿ Et nous sommes déjà en train de classer et discuter de photographies de photocopies de photos prisent (chose qui m'à toujours fait penser que le mystère est encore plus intéressant que le sujet lui-même) dans un flou artistique le plus élégant et rajoutant il faut l'avouer un caractère très 60' me conduisant inexorablement à la nostalgie de ces bon vieux film de série Z. Quoi que le micro du perchiste ne m'ait jamais vraiment gêné à l'image puisqu'à l'inverse des O.V.N.I.S. il n'était pas le centre du sujet sauf lors de grands débats philosophiques entre cinéphile je le concède.

Dernière parenthèse et pour information car il m'est très désagréable d'entendre systématiquement cette étourderie sur le sujet Extra-terrestre VS O.V.N.I, un Extra-terrestre est ce que l'on nomme pour décrire une source de vie, un être, voir un ensemble de cellules compatissantes qui seraient issues et produites en dehors du champs terrestre, en gros un être par exemple vivant, comme l'homme, mais qui ne serait pas de la terre. L'O.V.N.I. n'à rien à voir avec l'Extra-terrestre, dû moins sauf si l'on considère que l'Extra-terrestre en question est venu en voiture ou genre plus pratique mais avant tout soyons raisonnable dans un engin premièrement et d'autre part dans quelque chose qui nous paraitrait commun et envisageable merci, sinon à quoi bon tout ce cirque et ces lumières ! Un O.V.N.I. par contre pourrait tout à fait pendant 20 secondes être ma banane que je lance en l'air et soudainement observée par un spectateur voyant passer l'objet à toute vitesse de sa fenêtre ! L'air surpris, au bord de l'hystérie de celui qui à mis un mot sur les secrets de la folie, se penchant et regardant le bas du trottoir de son étage, il verrait ma belle tête souriante avec cette banane qui du fait, d'un coup d'un seul, perdrait définitivement sa digne et noble étiquette d'O.V.N.I. Objet, Volant, Non, Identifié. Les mots ont un sens et il n'y à pas un grand mystère ou un terrible secret, non, vous pouvez le déclarer et l'assumer fièrement, un O.V.N.I. il y en à des tas tous les jours sur notre terre et il n'est pas nécessaire de croire en la vie ailleurs ou la visite de petits hommes verts (donc pas des hommes) pour admettre l'existence d'O.V.N.I, ce qui serait par contre ridicule, borné voir dégagé des obligations cérébrales.

Donc, j'en viens à penser et me questionne sur la notion et la place de l'homme dans l'univers, Sans tomber dans le genre j'me la joue cérébrale où fondamentalement le mec à côté de la plaque qui se masturbe sagement dans son coin, pourquoi faut-il donc qu'il cherche à tout prix une trace de son voisin plus loin que la rue d'en face, tant d'efforts pour se retrouver à tailler le gras avec l'autre sur la question de la couleur du papier peint d'un soit disant habitant d'une région déserte loin dans l'espace dont même l'éventuel habitant n'y aurait jamais foutu les pieds puisque déjà force aurait été de constaté qu'il n'en à pas et qui plus est qu'il à quand même meilleur goût que ça ! Les sens on un sens mais il fait que seul l'homme en ai l'usage et l'anatomie n'en à pas. Du moins, je conçois que les sens comme on les entend (je parle de raison hein^^) sont propre à l'homme et par exemple aux mammifères car pourvus d'organes leur facilitant l'utilisation. Sans oreilles, à quoi bon entendre, sans yeux à quoi bon la notion de voir et sans bouche ni langue la question reste encore de savoir si un pet peu être considéré comme « parlé ». J'avance du fait que la vie, comme nous la connaissons et la définissons, comme je l'avais cité auparavant est sur nos critères indubitablement présente ailleurs qu'à la maison. Cependant, nous ne voyons pas les choses avec envergure et nous scrutons, les bras m'en tombe, un voyageur interstellaire ou une autre civilisation. Pour quoi faire ? Il est vrai qu'il serait d'un soulagement certain de savoir que si la race humaine venait à disparaitre, d'autres formes de vie, prouvées, viendrai à continuer le travail. De savoir que l'on sait que l'autre existe et surtout qu'il sait de son côté qu'on lui fait coucou. Rien de plus désagréable en passant de ne pas avoir un retour, c'est d'une impolitesse mais surtout frustrant pour l'ego. Je ne parlerai même pas des coucous dans le vide !

En même temps, depuis que Dieu (ou les Dieux, c'est vous qui voyez, y'en à qu'on essayé, ils ont eu des problèmes, les autres aussi en passant !) s'amuse à avoir autant d'importance et s'accapare l'histoire de l'homme qui n'à du coup pour seul statut que celui de Guest-star, il serait drôle de tombé sur une vie annexe rien que pour constaté le temps et les efforts perdus, pour certains. En même temps je ne pense pas dans le fond que ce serait si drôle que ça, peut être même une bonne raison qui justifierait que l'éradication d'une race soit possible.

Alors, je fais parti de ces gens qui pensent et croient, non pas en un Dieu, mais en la matière et ce qu'elle à de plus que sa simple présence et son poids, l'esprit, autre chose que ce que nos sens nous donnent la grande bonté de peindre à notre conscience, même si ce n'est qu'une illusion d'une vérité qui elle-même est déjà tronqué, car observé et constaté, vécu avec les seuls outils dont nous disposons, peut être afin d'être supportable pour l'homme, de pouvoir être digéré, observé, sans douleur pour sa propre existence biologique et sans aucun danger pour l'équilibre si fragile du reste. Nos oreilles nous permettent d'entendre certaines fréquences, mais les ondes auxquelles nous sommes sensibles ne sont pas tout le spectre dont l'univers est capable ! Ce serait faire la comparaison entre un troubadour et un joueur de guitare double manche 12 cordes et encore je suis sûr que c'est minable comme comparaison ! Parfois je me dis que si l'on avait comment dire, une capacité autre, on pourrait par exemple entendre la lumière, le bruit de l'électricité et des énergies ambiantes et plus profondes, peut-être même le bruit de l'univers lui-même.

Pour ce qui est des yeux, c'est tout aussi fascinant¿ Qu'on n'y pense pas ! On voit un spectre de la même manière que les sons, qui d'un blanc immaculé s'étalent dans une explosion chromatique pour finir dans le noir. Il faut quand même imaginer que la couleur que donne à nos yeux la nature est bien agréable au vue de la réalité crue qui dit que c'est la façon dont la lumière percute la matière qui lui donne sa teinte et sa couleur ! Quelle est la véritable couleur de l'univers et la puissance de ce que nos yeux nous donnent à voir. Se réduit-elle simplement à un besoin esthétique ? Le souci vous en conviendrez c'est que les seuls outils que l'on possède (on ne va pas trop de plaindre) ce sont yeux. Donc c'est une autre notion de ce qui nous entoure et qui est conditionné une fois de plus.

Du fait, j'en viens à douter, il est quand même très difficile de s'aventurer dans ce genre de pensées, car alambiquées, illogiques (quoi que), sans grand intérêt dans l'absolue et par-dessus tout si ce n'est la masturbation cérébrale.

Je vois l'homme, qui à notion de ce qui l'entoure grâce à ses sens, qui n'à notion que de ce que ces mêmes sens lui permettent de voir et de concevoir et qui à seulement pour lui un petit plus, l'intelligence de la déduction. Un peu à l'image d'une personne enfermé dans une chambre toute sa vie avec pour unique vue extérieure une petit fenêtre bien trop étroite pour s'y pencher. Il n'aurait notion que de ce qu'il à devant lui, pour peu que devant il n'y ait qu'une vallée ou une montagne, cela serait sa notion du monde, il n'aurait aucune idée de l'arbre qui est derrière la maison et encore moins de l'unique pomme qui reste à une de ses branches, éventuellement une image et des déductions sur le son de la mer à 500 m là-bas derrière la maison aussi, car peut être à force de pluie et de notion d'humidité la solution lui viendrait à l'esprit, du moins l'image et le pressentiment. Ca me fait penser qu'il y a quand même des gens assez fou pour déduire des choses envers et contre tous et qui soutiennent Mordicus que certaines lois ou fondement amènent à des aberrations qui cependant ne peuvent qu'exister (si l'on considère que le verbe « exister » à un sens pour certaines choses). Par exemple comment l'homme peut par simple calculs et déduction, sans en avoir la preuve direct et matériel, ni les yeux, appréhender et avoir conscience de la présence des trous noirs dans l'univers !!? Ca c'est stupéfiant, ça revient à dire que le petit bonhomme de tout à l'heure dans sa case en serait venu à déduire l'existence de la pomme. Voir de la différence entre l'eau de mer et l'eau de pluie. J'en reste le souffle coupé.

Il y a des gens qui ont besoin d'un Dieu (ou plusieurs) afin de vivre et de trouver un semblant de vérité sur le chemin de leur existence, d'autres verront des martiens et autres extra-terrestres, garderont l'image d'une fiction mais d'une réalité si forte qu'ils se sentiront tout autant apaisés. Je fais parti d'un autre cas, qui rejoint en quelque sorte la première mais sans crainte d'une quelconque colère divine ou d'une punition éventuelle en fin de parcoure. Je crois en l'énergie des choses, des éléments, que tout à sa vie à sa façon et que rien n'est inutile à part peut être la bêtise et la clope que je vais fumer. Les corps résonnent, vibrent, la matière se retrouve parcourue d'assauts de particules et d'ondes qui n'ont que faire d'un sens de la file ou d'une hiérarchie. Elles ne prennent même pas rendez vous c'est pour dire ! C'est une danse si folle, qui n'a de sens que de ne pas en donner, d'aller du simple au complexe et de se noyer dans un but d'aller d'un état à un autre, comme à la recherche du meilleur vêtement à porter pour rentrer dans une nouvelle soirée, une autre dimension où les règles obligent au final le porteur à devoir abandonner ceux-ci et de respecter de nouvelles règles¿ Qui elle-même sont comme toutes les règles, faites pour changer avec le temps¿ Autant dire que ça bouge grave même si nous ne nous en rendons évidement pas compte. Mais il n'est pas nécessaire d'avoir un outil surpuissant ou de se plonger dans le futur où des machines permettront de dévoiler au commun des mortel des choses dont nous n'avons pas encore à discuter ou débattre, sous ce calme apparent, il suffit de glisser un ¿il dans un microscope pour voir que la fête bas son plein et que ça va pas en s'arrangeant !

Je suis persuadé qu'il existe un nombre (si on peu encore utiliser ce mot) incalculable de dimensions, de valeurs et de notions comme des paramètres que nous jugeons comme lumière, son, vitesse, temps, masse, pression, singularité, entropie¿ Qui n'ont rien à faire dans notre concept de la réalité et qui pourtant n'ont pas besoin de notre aval, d'autorisation, de se révéler à l'homme pour exister. Il est des choses qui n'ont pas besoin de passeport ou de droit de passage pour exister à la fois sur un plan et en même temps dans un autre, de la même sorte ou dans un état différent peu importe, mais en ayant quand même assez de présence par exemple dans notre monde pour que l'habitant en ai notion voir ai des ressentis.

Cela me fait penser que je suis bien petit et si insignifiant rien qu'à imaginer que je ne peu même pas penser plus loin que de raison. L'univers à une chose que je ne pourrai jamais connaitre et j'en suis malade à en crever, POURQUOI ?.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Tanka ob waci Membre 474 messages
Forumeur survitaminé‚ 107ans
Posté(e)

Réfléxion pertinente, moi qui voulais faire une 'tite pause dans l'emballage des cadeaux je suis servie avec brio ; merci d'avoir partagé tes pensées.

Je crois en l'énergie des choses, des éléments, que tout à sa vie à sa façon et que rien n'est inutile à part peut être la bêtise... Les corps résonnent, vibrent, la matière se retrouve parcourue d'assauts de particules et d'ondes qui n'ont que faire d'un sens de la file ou d'une hiérarchie.

Alors, je fais parti de ces gens qui pensent et croient, non pas en un Dieu, mais en la matière et ce qu'elle à de plus que sa simple présence et son poids, l'esprit, autre chose que ce que nos sens nous donnent la grande bonté de peindre à notre conscience, même si ce n'est qu'une illusion d'une vérité qui elle-même est déjà tronqué, car observé et constaté, vécu avec les seuls outils dont nous disposons

Dans l'ensemble, je partage cette opinion.

Nos yeux et nos oreilles, nos pensées et nos sentiments nous permettent de nous déplacer plus ou moins librement à travers la toile de la vie dont nous faisons partie. Mais ces outils de perception ressemblent davantage à un miroir qu'à un moyen d'accéder voire de comprendre notre vraie nature.

Il y certainement d'inombrables notions que nous sommes incapables d'appréhender... ou peut être certaines personnes d'un niveau spirituel élevé... qui sait...

On peut ouvrir son esprit, accéder à une connaissance de soi et des autres plus complète, s'accomplir, tenter de faire des choix plus conscients ; je considère tous ces possibles comme quelque chose d'extraordinaire même si, en rapport à l'Univers, nous sommes insignifiants. Pourtant chacun, chaque chose doit y avoir sa place.

C'est une chose que de sentir l'existence d'un univers supérieur et c'en est une autre que d'y accéder. Je crois qu'il existe en chacun de nous une partie de nature qui nous relie à l'Univers. Pour moi, l'essentiel est d'aller à la découverte de sa nature profonde en harmonie. Se réaliser en somme. Une réponse est peut être à découvrir en soi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blablateur Membre+ 7 069 messages
Chronophage boulimique‚ 45ans
Posté(e)

Merci pour ton avis et merci aussi d'avoir lu.

En réponse à ton intervention je dirai pour ma part que je suis aussi en accord avec tes dires, cependant, je ressens que le plus important pour moi n'est pas d'avoir une réponse à trouver en moi (même si je cherche quand même une quelconque vérité ou une base) mais le fait de me poser des question? C'est peut-être ça la réponse, on pourrai imaginer que notre façon de voir le monde et de nous poser des questions sur tout est à l'image de l'univers qui test et lance de grandes soupes primaires et en contemple les résultats. Une autre forme de question qui ne nous appartiens pas. La question elle même ne serait-elle pas alors la réponse, le questionnement ne serait-il pas l'essence de tout. Car où il y à question il n'y a au final qu'une notion de probabilitées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tanka ob waci Membre 474 messages
Forumeur survitaminé‚ 107ans
Posté(e)

Oui, le questionnement comme essence de tout, ça me parle...

C'est vrai que la notion de réalité diffère de toute manière selon les individus, les histoires, les moments, les lieux... tant de critères, de variables, c'est tellement vaste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ozmaestro Membre 413 messages
Forumeur survitaminé‚ 29ans
Posté(e)

J'ai tout lu, c'est très bien écrit, je dirai même que le fond est plutôt sympa. Ca fait vertiginieux. La question que je me pose alors: quel élément dans ce texte va toucher ou non mon attention neurologiquement. C'est vrai, hein, vous le sentez quand un texte vous parle, vous avez des correlations à faire, vous devez partager votre opinion. Mais là, je n'ai rien à dire. Pourtant je suis d'accord en partie avec le tout.

Nous sommes un peu dans des prisons. Guidés par nos instincts, guidés par notre identité, avec parfois des reparamétrage en fonction de nouvelles informations. Notre conscience n'est que le traitement de ces nouvelles informations, la mémoire sert à brasser un tas de souvenirs, l'intélligence fait le trie et trouve de relations entre ces souvenirs, déduit, résoud, etc. Il n'y a pas de passé, si ce n'est dans nos souvenirs et les témoins que l'environnent nous laisse. Il n'y a pas de futur. Il n'y a qu'un présent. Nous vivons image par image avec une complexité qui donne parfois le vertige. On peut jouer avec son organisme, l'éprouver et de faire de soi une marionette-marionette. Mais biologiquement on tourne en rond, c'est inintéressant. On sait quand on va pleurer, on sait quand l'organisme va se sentir agressé, on sait qu'est-ce qui lui fera connaitre l'agreable...

S'il y une chose d'imprévisible aujourd'hui c'est l'autre. Puisqu'on ne ressent pas ce qu'il ressent et qu'il n'exprime pas forcement ses régulations, c'est tout une aventure d'apprendre l'autre. * s'apprête à se tirer une balle dans le genoux...attention, 3, 2, 1...* oh et puis merde, j'm'en fous, c'est d'la masturbation. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
beruix Membre 396 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

ouf, j'ai crus jamais en finir^^

Je voie que tu te pose quelques des grandes questions, j'aime et partages en gros tes points de vue sur l'homme (sa fait du bien de l'entendre^^) qui débouche à une multitude de questions et fini par une aproche de l'infini, ne pas sous-estimer therme : L'INFINI. Il en débouches logiquement à une infinitudes de questions dans une infinitudes de thêmes.

Sa se termine par une question. Alors pourquoi ? Parce que (c'est déja un bon début de réponse ;) )

1ère suposition : peut être la logique humaines ne peut tout percevoir, tout comprendre, nous n'avons pas assez de sens pour nous devellopper, élargir l'espris alors si sa te rend malade à en crever de ne pas comprendre, c'est peut être que la mort te le permetra.

2ème suposition : Ton espris est trop large, trop vaste, il voie plus loin que ta prison corporel, et il ne supporte donc pas d'être coincé ici. Pense à harmoniser.

Bien sur, tout sa ne tient qu'à moi et mes vieux neurones :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blablateur Membre+ 7 069 messages
Chronophage boulimique‚ 45ans
Posté(e)
ouf, j'ai crus jamais en finir^^

Je voie que tu te pose quelques des grandes questions, j'aime et partages en gros tes points de vue sur l'homme (sa fait du bien de l'entendre^^) qui débouche à une multitude de questions et fini par une aproche de l'infini, ne pas sous-estimer therme : L'INFINI. Il en débouches logiquement à une infinitudes de questions dans une infinitudes de thêmes.

Sa se termine par une question. Alors pourquoi ? Parce que (c'est déja un bon début de réponse :mur: )

1ère suposition : peut être la logique humaines ne peut tout percevoir, tout comprendre, nous n'avons pas assez de sens pour nous devellopper, élargir l'espris alors si sa te rend malade à en crever de ne pas comprendre, c'est peut être que la mort te le permetra.

2ème suposition : Ton espris est trop large, trop vaste, il voie plus loin que ta prison corporel, et il ne supporte donc pas d'être coincé ici. Pense à harmoniser.

Bien sur, tout sa ne tient qu'à moi et mes vieux neurones ;)

:smile2: Tes vieux neurones résonnent encore très bien je trouve!

Maintenant, même si je passerai pour un gros prétentieux qui n'en à pas, de prétention, à par les miennes^^ j'opterai pour la deuxième supposition. quoi que la fin de la première à des arguments convaincants! :mur:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
L'univers à une chose que je ne pourrai jamais connaitre et j'en suis malade à en crever, POURQUOI ?.

Peut être parce que tu es curieux et aimerais savoir au point d'en crever (?) :mur:

Je vais de voir te relire pour mieux comprendre :smile2: ( et merde! :mur:;) )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
je ressens que le plus important pour moi n'est pas d'avoir une réponse à trouver en moi (même si je cherche quand même une quelconque vérité ou une base) mais le fait de me poser des question? C'est peut-être ça la réponse, on pourrai imaginer que notre façon de voir le monde et de nous poser des questions sur tout est à l'image de l'univers qui test et lance de grandes soupes primaires et en contemple les résultats. Une autre forme de question qui ne nous appartiens pas. La question elle même ne serait-elle pas alors la réponse, le questionnement ne serait-il pas l'essence de tout. Car où il y à question il n'y a au final qu'une notion de probabilitées.

Le questionnement est l'essence de la conscience ; la conscience n'est pas "tout".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

Fuel for life en quelque sorte?

( :smile2: pardon! j'arrete et je me reconcentre!)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
Fuel for life en quelque sorte?

Sans vie, pas de conscience, en effet.

Modifié par SN3 The last.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)
Fuel for life en quelque sorte?

( ;) pardon! j'arrete et je me reconcentre!)

Ah ben oui c'est ce que je me disais tu n'as rien compris non plus, tout comme moi :mur:.

Ces questions méritent-elles vraiment des réponses? Est ce que nos vies et le monde en seront meilleurs?

La seule question existentielle reste celle ci : à quelle heure on mange???? :smile2:

Modifié par ManhattanStory

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blablateur Membre+ 7 069 messages
Chronophage boulimique‚ 45ans
Posté(e)

Une fois le bide bien tendu je ne pense pas que cette question soit importante, elle sera même absente où alors douleur! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

fin ca depend si c'est cailles farcies au foie gras de canard ou si c'est ca

===>

art-de-la-table-yop1.jpg

premier et dernier flood :smile2:

Modifié par Elaïs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blablateur Membre+ 7 069 messages
Chronophage boulimique‚ 45ans
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

:smile2: rho vingt cul d'caribous le méchant plat de la St Sylvestre avec un rouge Yop, hummmm ça claque. 'Nanée tout l'monde !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant