Contes et légendes


Kégéruniku 8 Membre 7 199 messages
Avis contre faits‚ 29ans
Posté(e)

Vous aimez la mythologie, les légendes, les contes et les fables?

Venez donc nous les raconter afin de faire découvrir à tous les mythes qui vous fascinent.

Mais vous pouvez également commenter ces mythes, ou alors les modifier à votre façon ou même en inventer.

Après tout, c'est ainsi que naissent les légendes. :smile2:

Je commence et qui m'aime, ou pas, me suive. ;)

Voici un mythe grec qui m'a toujours plu.

Le mythe de Pygmalion.

Pygmalion était un sculpteur habitant sur l'île de Chypre.

Dégoûté des femmes et du mariage à force de voir agir les Propétides (femmes chypriotes), il décide de se vouer au célibat.

Néanmoins, tout ne se passe pas comme prévu.

Il décide un jour de sculpter son idéal féminin. Il en sort une magnifique statue d'ivoire qu'il nomme Galaté.

Hébété par la magnificience de son oeuvre, Pygmalion tombe fou d'amour pour la statue.

Il se met alors à chérir la statue d'ivoire, il la couvre de parure magnifiques, lui offre des bijoux somptueux, embrasse ses lèvres froides et étreint le corps sans vie de sa belle.

Lorsque le jour de célébration de la déesse Aphrodite arrive, il se rend en son temple et la prie autant qu'il peut pour qu'elle lui offre une épouse semblable à son oeuvre.

La déesse émue par l'amour du sculpteur, décide de donner vie à Galaté.

A son retour, Pygmalion découvre que sa statue n'est plus d'ivoire mais de chair.

La matière froide et statique est devenue un corps chaud et vivant.

Pygmalion continuera sa vie auprès de Galaté, avec laquelle il aura une fille. Paphos selon Ovide et Métharmé selon Appollodore.

Voici donc un mythe millénaire qui n'a pourtant jamais été autant d'actualité qu'aujourd'hui.

Aujourd'hui, cet amour impossible existe.

Non pas entre un être et une statue, mais entre un être et un ordinateur.

Il est désormais des gens qui, comme Pygmalion, s'éprennent d'un idéal qui n'est pas de chair, un idéal virtuel.

Ils nourissent alors un amour réel, plus encore que celui du sculpteur chypriote qui lui ne connaissait de sa bien aimée que son physique, et pourtant qui peut paraître si stupide pour les autres, car c'est un amour impossible.

Parfois, ces fous d'amour ont la chance de se voir attribuer la faveur d'Aphrodite et ainsi épanouir leur passion par l'accès au réel.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

chirona Membre+ 3 432 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Merci pour ce topic très intéressant Kégéruniku :smile2: : je viendrai y faire un petit tour à l'occasion pour laisser une histoire mythologique que j'aime bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Elsa Membre+ 29 804 messages
Amiereuse de Nouille <3 Zalakiss‚ 23ans
Posté(e)

kégé, superbe la morale du texte ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
manoukian Membre 1 176 messages
Forumeur alchimiste‚ 53ans
Posté(e)

sujet tres sympa ,

:smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Elsa Membre+ 29 804 messages
Amiereuse de Nouille <3 Zalakiss‚ 23ans
Posté(e)

un conte que j'aimais beaucoup etant plus jeune:

Un riche et vieux gentilhomme terrifie les femmes, tant à cause de sa barbe bleue que de ses mariages successifs, dont on ne sait ce que les épouses sont devenues. Il propose à une voisine d'épouser une de ses deux filles, mais aucune des deux ne le souhaite. Finalement, la cadette accepte.

Quelque temps après les noces, la Barbe bleue doit partir en voyage. Il confie à sa jeune épouse un trousseau de clefs ouvrant toutes les portes du château, mais il y a un petit cabinet où elle ne doit entrer sous aucun prétexte. Rongée par la curiosité, elle pénètre dans cette pièce et y découvre les corps des précédentes épouses, accrochés au mur. Effrayée, elle laisse tomber la clef, qui se tache de sang. Elle essaye d'effacer la tache, il s'agit d'une clef fée, et le sang ne disparaît pas.

La Barbe bleue revient en avance. Furieux d'avoir été trahi, il s'apprête à égorger sa femme, comme les précédentes. Comme elle attend la visite de ses deux frères, elle appelle à plusieurs reprises sa s¿ur, qui est montée en haut d'une tour : « Anne, ma s¿ur Anne, ne vois-tu rien venir ? ¿ Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l'herbe qui verdoie. » Au dernier moment, les deux frères arrivent et tuent la Barbe bleue. Sa fortune revient à sa femme, qui en fait bon usage et se remarie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kégéruniku 8 Membre 7 199 messages
Avis contre faits‚ 29ans
Posté(e)

Merci zala d'avoir participé. :smile2:

Et merci aussi pour la morale vu qu'elle est de moi.^^

Une vieille légende japonaise raconte l'histoire du petit diable rouge et du petit diable bleu.

L'une des plus belles légendes à mes yeux, voilà pourquoi j'ai décider de la raconter.

Il était une fois un petit diable rouge qui voulait se faire aimer des gens du village, mais chque fois qu'il s'approchait les gens criaient au monstre et ils le fuyaient tous.

Après plusieurs tentatives d'approches, toujours sans succès, le petit diable rouge commençait à déprimer.

Un jour que le petit diable rouge pleurait dans un coin, le petit diable bleu vint le voir et lui demanda la cause de ses pleurs.

"Je voudrai devenir l'ami des habitants du village, mais ceux là ne veulent pas de moi et me traitent de monstre.

-si tu veux je t'aiderai à te faire aimer d'eux, dis le petit diable bleu.

-comment le pourrais tu? ils ont peur de moi.

-eh bien je me ferai passer pour un mauvais monstre et les terrorriserai. alors tu viendras pour les sauver et je fuirai loin d'ici. après ça tu seras leur héros.

et pour être sûr qu'ils ne te laisseront pas tomber, je reviendrai de temps à autres et tu me feras fuir à nouveau.

-mais ils te détesteront et tu seras rejetté!

-ce n'est pas grave. ton rêve est de devenir leur ami, alors je t'y aiderai.

ils penseront que je suis mauvais et ils me haïront sûrement, mais je me fiche qu'ils pensent que je suis un monstre, celà importe peu parce que tu seras heureux avec tes amis. et celà me suffit.

j'endosserai tout ce qu'il faut pour que tu sois heureux, et même si pour ça toi même tu dois me haïr."

ainsi le petit diable rouge devint le héros du village et tous les enfants venaient jouer avec lui.

le petit diable bleu continua à venir terrorriser le village jusqu'à ce que ce ne soit plus nécessaire.

après ça on revit plus jamais le petit diable bleu, mais on dit qu'il vécut toujours heureux continuant à visiter en secret son ami le diable rouge.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mamidu67 Membre 4 733 messages
pas membre +‚ 107ans
Posté(e)

Il était une fois.... dans un pays voisin, un prince, ni trés jeune, ni trés beau, bref un prince pas trés charmant.

Sa grand mère (de quoi j' mèle!!!) lui dit un jour "il faut un héritier au trône!" et lui présenta une jeune aristocrate si belle, que le pays aussitôt l'adopta.

Le mariage eut lieu en grande pompe, les records d'audimat furent enregistrés dans le monde entier....

Selon l'adage ils furent heureux ( pas trés longtemps...) et eurent deux beaux garçons.

La vieille ( reine- mère) jubilait... d'autant qu'il était notoire qu'elle carburait au Gin!

Hélas, dans l'ombre se terrait la vieille maitresse, laide et méchante comme il se doit! Elle n'avait pas dit son dernier mot, et par stratagéme s'insinua dans le ménage.

Le chagrin de la jolie Princesse fut immense...elle prit à témoin le pays tout entier de sa

déconvenue, de son ménage à trois... par l'intermédiaire de la télévision. Toutes les Margaux du royaume et même les autres, pleurerent dans leurs chaumières....en une soirée la consommation de klenex battit des records

Il fallut bien se rendre à l'évidence la vieille maitresse, prenait le "dessus" experte qu'elle était en philtres et autres petites agaceries "culottées".

La reine ( pas la reine mère...qui maintenant radotait complètement) annonça dans le même discours appelé "Annus ( qui n'a rien à voir avec son derriére)horribilis" à la fois l'incendie de son château préféré, et le divorce de son fils"le prince pas trés charmant."

Comme un malheur n'arrive jamais seul, la jolie princesse périt bêtement sous un pont de Paris.

Le peuple, stupéfait, pleura peut être plus que de raison, sa belle Princesse.

Moralité:

Le Prince pas trés Charmant put enfin épouser sa vieille et laide maîtresse, et s'ils n'eurent pas d'enfants c'est que la dame etait ménauposée.

BN Voila comment il faut raconter les histoires aux enfants, si vous ne voulez plus qu'ils en redemandent! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kégéruniku 8 Membre 7 199 messages
Avis contre faits‚ 29ans
Posté(e)
Il était une fois.... dans un pays voisin, un prince, ni trés jeune, ni trés beau, bref un prince pas trés charmant.

Sa grand mère (de quoi j' mèle!!!) lui dit un jour "il faut un héritier au trône!" et lui présenta une jeune aristocrate si belle, que le pays aussitôt l'adopta.

Le mariage eut lieu en grande pompe, les records d'audimat furent enregistrés dans le monde entier....

Selon l'adage ils furent heureux ( pas trés longtemps...) et eurent deux beaux garçons.

La vieille ( reine- mère) jubilait... d'autant qu'il était notoire qu'elle carburait au Gin!

Hélas, dans l'ombre se terrait la vieille maitresse, laide et méchante comme il se doit! Elle n'avait pas dit son dernier mot, et par stratagéme s'insinua dans le ménage.

Le chagrin de la jolie Princesse fut immense...elle prit à témoin le pays tout entier de sa

déconvenue, de son ménage à trois... par l'intermédiaire de la télévision. Toutes les Margaux du royaume et même les autres, pleurerent dans leurs chaumières....en une soirée la consommation de klenex battit des records

Il fallut bien se rendre à l'évidence la vieille maitresse, prenait le "dessus" experte qu'elle était en philtres et autres petites agaceries "culottées".

La reine ( pas la reine mère...qui maintenant radotait complètement) annonça dans le même discours appelé "Annus ( qui n'a rien à voir avec son derriére)horribilis" à la fois l'incendie de son château préféré, et le divorce de son fils"le prince pas trés charmant."

Comme un malheur n'arrive jamais seul, la jolie princesse périt bêtement sous un pont de Paris.

Le peuple, stupéfait, pleura peut être plus que de raison, sa belle Princesse.

Moralité:

Le Prince pas trés Charmant put enfin épouser sa vieille et laide maîtresse, et s'ils n'eurent pas d'enfants c'est que la dame etait ménauposée.

BN Voila comment il faut raconter les histoires aux enfants, si vous ne voulez plus qu'ils en redemandent! ;)

Ah non, moi j'en veux encore!!! J'adore! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Remichou
Invité Remichou Invités 0 message
Posté(e)

Haha trop fort :smile2:

Moi n'aussi jn'en reveux mamie!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kégéruniku 8 Membre 7 199 messages
Avis contre faits‚ 29ans
Posté(e)

Alors qu'il s'en allait en guerre, elle alla prier Vénus.

Bérénice II d'Egypte, dite Bérénice de Cyrène, inquiète du sort de son époux, fit voeu de sacrifier sa légendaire chevelure si la déesse permettait à l'être aimé de revenir sain et sauf de son expédition militaire en Syrie.

Quelques semaines plus tard, Ptolémée III Evergète Ier revint, et la reine se coupa donc les cheveux et les déposa au temple de Zéphyrium, comme il était convenu.

La nuit suivante, la chevelure avait mystérieusement disparu. Ptolémée, fou de rage, fit fermer les portes de la ville et ordonna qu'on la fouille de fond en comble, sans succès.

Afin d'apaiser la colère du roi et la peine de la reine, et, accessoirement, de sauver la vie des prêtres du temple, l'astronome de la cour, Conon de Samos, annonça que le présent avait conquis la déesse, et pour cette raison, elle avait placé la chevelure parmi les étoiles, pour qu'elle soit au plus près d'elle.

Il montra un amas d'étoile jusque là appelé La queue du Lion, et que l'on appelle désormais la constellation de la chevelure de Bérénice.

C'est l'une des rares constellations, avec l'Ecu de Sobieski, à devoir son nom à un personnage historique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Feuille Membre 10 893 messages
Tête en l'air‚ 33ans
Posté(e)

Merci pour ce sujet !

Je ne connaissais pas l'histoire de la chevelure de Bérénice. :coeur:

Mami, très belle histoire. Je dirais que la moralité, c'est qu'il faut aussi savoir ne pas écouter sa grand-mère, de temps en temps, ça évite bien des tracas... :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant