Votre opinion sur Napoléon III

Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)

Il mérite l'écartèlement! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

aleajactaussi Membre 12 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Il mérite l'écartèlement! :smile2:

Incitation à la haine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aleajactaest Membre 26 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Pas bien l'ecartelement...

J'alerte pas mais bon...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)

Si l'écartèlement te déplaît, on peut lui retirer les entrailles et lui mettre au tour du cou... :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Olivier1985 Membre 8 188 messages
Milk shaker‚ 31ans
Posté(e)

Sinon il y a cette méthode. Les mains brûlées avec du soufre, puis on entaille les membres et la poitrine avant d'y introduire du plomb fondu. Enfin les quatre membres arrachés par des chevaux (écartèlement) et le tronc finalement jeté aux flammes. Comme pour Robert François Damiens qui avait tenté d'assassiner Louis XV :smile2:

Modifié par Olivier1985

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)

Ou bien on le suspend tête en bas, jambes écartées, et on lui scie l'entrejambe... :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nerelucia Membre 12 805 messages
Forumeur alchimiste‚ 110ans
Posté(e)

A cette époque, la France "devenait" riche, c'est différent et le Second Empire fut une époque de jouissances et de progrès mais pas de république où chacun pouvait vivre de son travail et non l'inverse.

La bourgeoisie naissait et ce fut le triomphe de l'argent et de la Bourse (les grands travaux faisaient appel à l'épargne publique) tandis que les ouvriers s'entassaient n'importe où et étaient souvent payés une misère.

Tout celà a été étudié par les romanciers, les politologues, futurs socialistes, communistes comme Karl Marx- et le monde ouvrier était souvent très pauvre : semaine sans repos, il fallait parfois marcher deux à trois heures pour aller à son travail, familles entassées dans des taudis, la meilleure description est celle que j'ai trouvée dans les polars d'Anne Perry et sa description de Londres en 1875 dans East End, WhiteChappel, là où a opéré Jack l'Eventreur en 1888.

Londres : le soir, les indigents dormaient assis dans une pièce, une corde tendue sur leur torse, le matin on tirait dessus et les gens tombaient en se réveillant.

De grands patrons construisaient des logements ouvriers dans les régions minières du Nord par exemple.

Monde de courtisanes, de prostitution, de maisons de passe où l'on pouvait acheter l'extrême misère, en premier les femmes pour presque rien ou en les entretenant grassement.

Winterhaler oui ou Toulmouche que j'aime mais que fustigeait Zola (il parlait de ses poupées à propos de ses modèles) et la colonisation d'où un goût immodéré pour l'orientalisme, en peinture notamment et une Europe à deux niveaux : Sissi, Eugénie de Montijo à la divine beauté, Louis II de Bavière et ses ruineux châteaux mais aussi une France industrieuse car le 19e, c'est celui de l'invention de la vapeur donc de la production massive. J'ai à l'esprit le mot d'accélération : le progrès engendre le progrès, bêtement.

Train, omnibus, bourse, banques, électricité, fax, téléphone, grands magasins et mille autres choses mais sur un siècle.

Napoléon III a abdiqué en 1870 et la république est enfin née mais à quel prix : la Prusse, la Commune -une effroyable tuerie de 36 000 morts plus les déportés -, j'ai compté environ 46 gouvernements jusqu'en 1914-18, 24 présidents, on peut dire que la république fut une lente et difficile conquête.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Napoléon III fut, globalement, un homme d'Etat plutôt utile à la France.

Sur un plan économique, son règne paracheva en fait l'oeuvre commencée sous la Monarchie de Juillet.

Sur le plan de la diplomatie, en dépit des échecs certains et de la débacle de 1870, il est à rappeler que le IInd Empire fut le dernier régime à parvenir à agrandir le territoire national par le rattachement de Nice et de la Savoie. Dernière touche d'une entreprise millénaire.

Curiosité : Napoléon III, carbonaro dans son jeune temps et fervent partisan de l'unification italienne, refusa pourtant toujours que le Pape perde sa souveraineté sur les Etats pontificaux. Des troupes françaises furent stationnées dans ces derniers jusqu'en 1870. Après le retrait des hommes appelés à combattre les régiments prussiens et la chute de l'Empire, Victor Emmanuel II, Roi d'Italie, lance un ultimatum au Pape qui doit lui céder sa souveraineté temporelle en échange d'une reconnaissance de son indépendance spirituelle. Face au refus opposé par Pie IX, les Etats pontificaux sont annexés, le Pape se retire au Vatican et Rome devient capitale de l'Italie en juillet 1871. La bouderie pontificale durera jusqu'aux accords du Latran en 1929.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)

Napoléon fut injustement décrié.

Sous son règne, la France fut un immense chantier.

L'essor industriel n'aurait pu voir le jour sans le progrès des techniques (extension du réseau routier, des voies ferrées, modernisation des ports...).

Rien de tout cela n'aurait été possible, si rapidement, sans cette révolution qui secoua le système bancaire (crédits novateurs et afflux de l'épargne).

Souvenons-nous aussi des expositions de 1855 et, surtout, de 1867 : la France est glorifiée comme jamais, grâce à un empereur visionnaire, libéral, éclairé, amoureux du Beau et du Grand.

Hommage aussi à certains personnages qui ont fait le Second Empire :

- Joseph-Eugène SCHNEIDER :

Le "roi du fer" fit de la fonderie Creusot (à l'aide de son frère), LE grand centre métallurgique français.

- Eugène ROUHER :

Ce conservateur qui considéra la révolution de 1848 comme "une véritable catastrophe" fut ministre de la Justice, puis du commerce, enfin ministre d'Etat.

Travailleur, fidèle à l'Empereur, même s'il ne partageait pas toujours toutes les positions de

ce dernier.

- MORNY :

Cet orléaniste, dépensier, dandy, esthète, audacieux, comte et lieutenant, fut nommé ministre de l'Intérieur. Il démissionna de son poste par fidélité à la famille d'Orléans.

Elu au Corps législatif, il oeuvra pour la création du "Grand Central".

Il fait passer la loi autorisant la grève.

Devenu duc, son amour du jeu, du luxe et des femmes lui fit créer Longchamps, puis fonder Deauville.

- Emile OLLIVIER :

Ministre de la Justice et des cultes, honnête et ambitieux, il aimait à dire : "je prends le bien de quelque main qu'il me vienne!" ;)

Les républicains le nommèrent : "la sentinelle du pouvoir personnel".

Partisan des réformes libérales, il insuffle un vent nouveau au sein de l'administration.

-Georges-Eugène HAUSSMANN :

Dynamique, imaginatif, pragmatique, Paris lui doit presque tout.

-Ferdinand De Lesseps :

On doit à ce Consul la naissance du canal Port-Saïd, puis du canal de Panama.

Le Second Empire, c'était aussi la gloire de la demi-mondaine ; les merveilleux châteaux de sa majesté Louis II de Bavière, grand bâtisseur, à l'instar de son idole, le Roi Soleil ; la folie du French Cancan ; le Paris épicurien, centre du monde... :smile2:

quadrille_small.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Olivier1985 Membre 8 188 messages
Milk shaker‚ 31ans
Posté(e)

Merci pour toutes ces précisions Valtesse. Tes connaissances en histoire sont impressionnantes. J'espère que tu as choisit une carrière de prof d'histoire. Sinon quel gâchi devant tant de savoir. :smile2:

Modifié par Olivier1985

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)

Merci de toutes ces amabilités, Olivier. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
grododo Membre 2 344 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)
Confondre Napoléon 1er et Napoléon III est affligeant même pour qqun qui ne serait pas passionné d'histoire. :mur:;) :D :D :smile2: ;):mur::mur:

j'ai vu une gravure de napoleon III avec la main sur l'estomac aussi!

mais je suis d'accord pour l'ecartelement!!

j'ai decouvert une piece de deux centimes de napoleon III! une cliente me l'avait donne sans faire expres! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Olivier1985 Membre 8 188 messages
Milk shaker‚ 31ans
Posté(e)
j'ai vu une gravure de napoleon III avec la main sur l'estomac aussi!

mais je suis d'accord pour l'ecartelement!!

j'ai decouvert une piece de deux centimes de napoleon III! une cliente me l'avait donne sans faire expres! ;)

Tu vas me mettre dans le doute parce que je n'ai jamais vu Napoleon III avec la main sur l'estomac :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
grododo Membre 2 344 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

200px-Napoleon_III_1848.jpg

bon c'est pas significatif mais bon! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Olivier1985 Membre 8 188 messages
Milk shaker‚ 31ans
Posté(e)

Je suppose qu'il avait voulu imiter le style de son oncle Napoléon 1er. ;) Néanmoins, je crois que cette gravure le représente peu avant son élection à la présidence en 1848....il me semble :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anksunamun Membre 1 572 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Bon ben j'arrive après la bataille moa :coeur: .

Puis-je me permettre d'y mettre mon grain sel :blush: ?

Napoléo... pardon Badinguet, grand? Il s'est imaginé être un grand leader sans être doué pour la chose, et détestait s'occuper des affaires intérieures pour certaines desquelles il était pourtant doué. Il aurait du en fait être ministre de l'économie. Mais faut croire qu'il y en a vraiment qui s'élèvent jusqu'à atteindre leur seuil d'incompétence. Je soulignerais juste qui LUI a été manoeuvré, baladé par bien plus fort que lui et a conduit la France à l'abîme après l'avoir isolé pendant 20 ans d'un travail acharné, isolement que la République, en particulier Delcassé pour une bonne partie, prendra plus de 20 ans à briser. Beau résultat. Sans compter les désastres extérieurs comme le Mexique, ou les catastrophiques campagnes de Crimée et d'Italie qu'on a du mal à appeler victoires quand on voit la nullité du résultat obtenu et le coût faramineux (en temps, en argent, en crédit politique, en vies humaines). Ces aventures n'ont pas l'excuse d'avoir été des obligations, contrairement aux guerres napoléoniennes plus imposées à la France que provoquées par elle; elles étaient dues aux délires de grandeur de Badinguet qui se prenait pour le grand libérateur des peuples.

Mexique= y'a t-il besoin de le détailler? Echec lamentable

Crimée= 100 000 morts (dont 90 000 morts en grande partie à cause d'un service de santé déplorable et d'un soutien minable; les Anglais ont eu proportionellement 3 fois moins de morts parce qu'ils avaient un service de santé) pour quel résultat? Une demi-victoire qui blesse l'orgueil russe sans affaiblir la Russie, c'est-à-dire l'allié le pluslogique de la France (fallait ou se la concilier, ou la dérouiller vraiment). On n'obtient même pas la protection des chrétiens d'Orient et on renforce l'explosivité des Balkans en frustrant tout le monde et en ne satisfaisant personne. Le pire, c'est que c'est en se mettant au diapason anglais (qui eux sont abrités). La cerise sur le gâteau, c'est de se montrer, sans en avoir les moyens, comme le "champion des nationalités" face à une Autriche qui n'est faite que de ça. Das l'histoire, on s'est créé à peu près toutes les conditions de l'isolement et AUCUN ALLIE. Tout ça pour la vanité de se proclamer champion des causes nationales et de "retourner" par la grande porte dans le concert européen, mais en oubiant l'essentiel de ce qu'on se doit d'y trouver: sécurité, avantages, alliances....

La campagne d'Italie: sans victoire décisive, des batailles d'attrition sanglantes pour une campagne même pas menée à son terme et une demi-paix hâtivement conclue (et aux articles jamais observés) par peur de voir d'autres joueurs entrer dans la partie. Mais surtout, la paix est conclue dans le dos des alliés Piémontais (pour qui Badinguet était intervenu) qui deviennent alors franchement hostiles et se rapprochent de la Prusse. La France est encore plus isolée et énerve tout le monde.

La campagne qu'il n'a pas faite: 1866 et la guerre prusso-autrichienne. La Prusse et la nouvelle Italie (autour du Piémont, hostile) se fritent l'Autriche. Pour l'espace allemand, c'est LA guerre qu'on voit venir depuis 1815: qui va dominer l'espace de la confédération germanique, renforcée par le Zollverein en 1834. Démographiquement et économiquement, on sait que l'espace germanique va s'unifier, et qu'une direction politique va émerger: sera-ce un espace purement germanique, la "petite" (au sens de limitée aux Allemands) Allemagne, sous l'égide de la Prusse? Ou bien un grand empire multi-ethnique à forte dominante germanique (et sans doute moins unifié), sous la houlette plus traditionnelle des Habsbourg? Napoléon le minus, certain d'une victoire autrichienne et totalement déconnecté de la réalité, promet la neutralité à Bismarck contre de vagues espoirs de gains territoriaux (Wallonnie et Luxembourg). Sadowa arrive et un empire géant naît directement à nos portes qui va nous pourrir la vie pendant un siècle. Et toujours aucune alliance: on ne profite même pas de l'occasion pour se rapprocher de l'Autriche à défaut d'autre chose. Bravo! On applaudit. L'histoire du monde eut été TRES différente s'il était intervenu aux côtés de l'Autriche.

Le Code Civil avait été rédigé en grande partie par Cambacérès et pas par Napoléon I°: mais Napoléon III, comme tous les dirigeants, n'a pas non plus mis en forme la plupart de ses projets. Le rôle des dirigeants est d'être la volonté qui les met en oeuvre. Il y avait eu bien des Edits de tolérance religieuse avant l'Edit de Nates, pourtant tous avaient foiré; certains étaient même plus avancés. Mais c'est celui de Nantes qui est resté; pourquoi? Parce que Henri IV. Il n'y a aps d'autres réponses. Il y avait d'autres projets de Code législatif unique avant Napoléon, avant même la Révolution. Pourtant, c'est lui qui l'a voulu, aménagé, lui qui a décidé ou non de ses orientations, et surtout lui qui a décidé de le mettre en oeuvre et de le faire rentrer dans les moeurs. Plus encore, c'est lui qui a réussi. C'est toute la différence entre les projets (dont il y a toujours des milliers, et bien des bons) d'un côté, la décision et l'action de l'autre.

Napoléon III avait fait du libéral à la fin? Napoléon Ier aussi (voir la Constitution de Benjamin Constant).

Napoléon III a développé le réseau ferré? Le mouvement avait été amorcé bien avant lui, sous la Restauration et la Monarchie de Juillet. Et il ne l'a pas assez développé pour pouvoir assurer la sécurité du territoire et permettre des concentrations rapides, malgré toutes les recommandations en ce sens.

Une dernière fois, JE NE NIE PAS LES SUCCES DE NAPOLEON III! Mais ils sont aussi nettement à relativiser par rapport à la béatitude extatique qui sévit depuis la biographie publiée par Séguin. La législation, très modeste, concernant le statut des ouvriers, vient surtout de la trouille bleue d'un retour des événements de 1848 pour un Napoléon III qui avait l'art de s'attirer tous les ennemis en ne choisissant pas de base: Eglise, royalistes, républicains, rouges.... Il a mécontenté tout le monde.

Cela n'est que mon avis sur Badinguet. Pas taper siouplait :coeur::bo::snif:

Modifié par Anksunamun

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yotox Membre 130 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Il y a autre chose dans l'histoire que la Guerre mon cher Anksunamun.

Napoléon Ier a part cela ne nous a rien apporté et désolé de la dire: la guerre n'est pas une chose honorable. Napoléon III nous a doté d'une économie forte, il a développé le chemin de fer, c'est grace a lui que pour la première fois de son existance la France a dépassé sur le plan naval la GB et c'est aussi lui qui a motivé la construction des navires mixte (le Napoléon est le premier navire mixte au monde) et surtout les cuirassés (la Gloire, le premier). Napoléon III était respectueux des peuples et voulait que chacun ait son pays. Cela a été sa politique toute sa vie même si elle s'est retourné contre lui avec le cas de l'Allemagne: il ne pouvait s'opposer a son unification.

Napoléon III a doter le pays de la première capitale moderne du monde. Il a fait construire un grand chantier naval qui est aujourd'hui le plus grand que la france possède.

Et grace a lui pour la première fois depuis des siècle la France et la Grande Bretagne on été alliés. La reine d'Angleterre disait a son sujet: comment peut-on ne pas apprécier un homme aussi charmant et cultivé?

Et enfin puisque pour toi la grandeur d'un homme se juge a l'expansion du pays: Napoléon III a doter la France du second empire colonial au monde.

Dernier point: qui a ton avis a envoyé Ferdiand de Lesseps faire construire le canal de Suez? Qui a demandé a Viollet le Duc de reconstuire le chateau de Pierefond, a financé la reconstruction de NdP, Carcassonne,...? Qui avait demandé a Lesseps de faire un canal au travers du Panama? (il échouera en raison de la disparition de son principal investisseur: Napoléon III)

Que nous restait-il 10 ans aprés Napoléon Ier de son "oeuvre"? Rien hormis quelques immeuble

Que nous restait-il 10 ans aprés Napoléon III? Tout ou presque. L'empire qu'il avait développé nous l'avions toujours et nous l'avions même agrandi. Paris n'était pas détruite.

Il nous reste nettement plus de Napoléon III que du Ier de nos jours.

Moi c'est a cela que je juge la grandeur d'un homme pas a ses victoires militaire. Oublions les vieux cliché des Zola, Hugo et autre pignouf qui n'ont jamais rien compris a l'empereur (Hugo d'ailleurs soutenait Napoléon III au début). N'oublions pas que pour ces artistes le style second empire que nous jugeons grandiose avec notament l'opéra Garnier était une abomination. Je le dit et je l'affirme: Napoléon le Grand c'est Napoléon III.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Enghien Membre 1 061 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Cet homme eut une jeunesse assez rocambolesque, même parfois assez comique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant