Ultra-gauche : "On est pour l'instant au stade préterroriste"


Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
minijean-yvescamus_001.jpg

Ultra-gauche : "On est pour l'instant au stade préterroriste"


Mercredi 12 novembre - 19:11

L'ultra-gauche est constituée de quelques centaines d'individus à l'échelon national, le plus souvent issus de la bourgeoisie éduquée



rès l' arrestation de dix individus appartenant à l'ultra-gauche , mouvance anarcho-autonome, suspectés dans l'affaire des sabotages à la SNCF, Jean-Yves Camus, politologue associé à l'IRIS, spécialiste des extrémismes, décode pour lepoint.fr ce que cette appellation signifie.

Lepoint.fr : "Qu'est-ce que l'ultra-gauche ?

Jean-Yves Camus : Cette mouvance se situe à la gauche de l'extrême gauche participant au processus électoral. Elle récuse d'ailleurs la participation à ce processus. Elle considère au contraire que l'objectif à atteindre est un renversement global du système qui ne peut être obtenu que par un passage à la révolution, à l'insurrection, laquelle peut, à un moment donné, justifier le recours à la violence. Pour donner le ton, un bulletin de cette mouvance s'intitule "tout doit partir" et son sous-titre est "liquidation totale de ce qui nous détruit".

Qui sont les individus qui la composent ?
L'ultra-gauche est constituée de quelques centaines d'individus à l'échelon national. Ceux-ci sont le plus souvent issus d'une bourgeoisie éduquée, ce qui est à peu près une constante de l'extrême gauche qui recrute finalement peu en milieu prolétaire. Les personnes du milieu populaire, qui connaissent des difficultés économiques, sont sans doute beaucoup plus sensibles au fait de s'investir dans des luttes, politiques ou syndicales, qui font directement avancer leur cause. Cette espèce d'optique, qui n'est pas nihiliste, mais qui vise à une liquidation complète du système, a quelque chose d'un luxe de petits bourgeois.

S'agit-il d'un mouvement homogène ?
C'est un mouvement très homogène dans son analyse - et dans son rejet - du système. Cette analyse consiste à dire que les terroristes ne sont pas ceux qui entrent en rébellion mais plutôt ceux qui tiennent les commandes. Ainsi, un texte de cette mouvance explique que les véritables terroristes sont ceux qui imposent aux individus un monde de plus en plus dur, de plus en plus centré sur la privatisation tous azimuts, sur le tout sécuritaire et sur le rejet des étrangers. Il y a également un thème très fréquent chez eux, c'est la lutte contre les mécanismes de contrôle social autoritaire : ces gens ont l'impression que l'ensemble du spectre politique, et la bourgeoisie dans ces multiples variantes, essayent de maintenir en lisière l'ensemble des contestations sociales et des volontés individuelles d'émancipation, en mettant en place une société qui fonctionne sur la peur. Peur de perdre son emploi, peur de perdre son logement, peur par la manipulation de tout ce qui peut toucher au risque terroriste.


"Des cellules qui correspondent en réseau"


Que signifie l'appellation "anarcho-autonome" ?

Même si les individus interpellés dimanche se réclament de l'anarchisme, il me semble qu'il s'agit plutôt de révolutionnaires autonomes. En effet, ils adoptent une organisation non pyramidale et non centralisée. Ils fonctionnent en cellules qui correspondent en réseau. En revanche, même s'il y a dans leurs écrits des références constantes aux idées libertaires, je trouve leur bagage anarchiste bien mince.

Comment sont-ils organisés ?
Ils sont structurés en petits groupes qui agissent chacun au plan local en se raccrochant aux grandes mobilisations pouvant exister à l'extrême gauche, par exemple, contre le CPE (ndlr : contrat première embauche), contre la loi LRU (ndlr : relative aux libertés et responsabilités des universités) etc. On les voit aussi correspondre avec leurs homologues de certains pays étrangers, notamment par l'intermédiaire des grandes manifestations qui ont lieu en marge des sommets internationaux du style G8.


Propos recueillis par Chloé Durand-Parenti
Suite de l'article...
Source: lepoint.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Caller of the Storms
Invité Caller of the Storms Invités 0 message
Posté(e)

Haha.

C'est pas demain la veille qu'ils présenteront un quelconque danger.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

si ---> celui de nuire aux usagers de la sncf et à cette entité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bob Razowski Membre 1 446 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

j'arrive pas a le croire que des gens de gauches soient violents...à tous les coups c'est une manipulation de la droite. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Caller of the Storms
Invité Caller of the Storms Invités 0 message
Posté(e)
j'arrive pas a le croire que des gens de gauches soient violents...à tous les coups c'est une manipulation de la droite. :smile2:

lol

si ---> celui de nuire aux usagers de la sncf et à cette entité

Bof, franchement ça risque pas des masses.

Modifié par Caller of the Storms

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
12ansdage Membre 1 221 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)

Qui sont les individus qui la composent ?

L'ultra-gauche est constituée de quelques centaines d'individus à l'échelon national. Ceux-ci sont le plus souvent issus d'une bourgeoisie éduquée, ce qui est à peu près une constante de l'extrême gauche qui recrute finalement peu en milieu prolétaire

Encore un qui, vivant dans sa bulle, n'a jamais cotoyé les gens de la LCR de Lutte ouvrière, de SUD, de la CNT ou le l'Alternative Rouge-Verte...

. Les personnes du milieu populaire, qui connaissent des difficultés économiques, sont sans doute beaucoup plus sensibles au fait de s'investir dans des luttes, politiques ou syndicales, qui font directement avancer leur cause. Cette espèce d'optique, qui n'est pas nihiliste, mais qui vise à une liquidation complète du système, a quelque chose d'un luxe de petits bourgeois.
:smile2: ;):o Une analyse superficielle version seventies. On se croirait sous les bon offices du SAC...
S'agit-il d'un mouvement homogène ?

C'est un mouvement très homogène dans son analyse - et dans son rejet - du système. Cette analyse consiste à dire que les terroristes ne sont pas ceux qui entrent en rébellion mais plutôt ceux qui tiennent les commandes.

Ce qui est loin d'être faux

Ainsi, un texte de cette mouvance explique que les véritables terroristes sont ceux qui imposent aux individus un monde de plus en plus dur, de plus en plus centré sur la privatisation tous azimuts, sur le tout sécuritaire et sur le rejet des étrangers.

De toute façon, de la manière dont est gérée la société mondiale, la montée des intégrismes qu'ils soient politiques ou religieux ne sera que justifiée et c'est ce qui est bien dommage car à force d'aller toujours dans le sens du moins disant social et d'oblitérer tout dialogue, ce sera les seules réponses possibles.

Il y a également un thème très fréquent chez eux, c'est la lutte contre les mécanismes de contrôle social autoritaire : ces gens ont l'impression que l'ensemble du spectre politique, et la bourgeoisie dans ces multiples variantes, essayent de maintenir en lisière l'ensemble des contestations sociales et des volontés individuelles d'émancipation, en mettant en place une société qui fonctionne sur la peur. Peur de perdre son emploi, peur de perdre son logement, peur par la manipulation de tout ce qui peut toucher au risque terroriste.

CQFD. Notre société est-elle autrement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

Le trait d'union caché entre les gauchistes et les FN.

Tout simplement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Caller of the Storms
Invité Caller of the Storms Invités 0 message
Posté(e)

Je ne pense pas, parce qu'ils se détestent. Ceci dit leur constat est tout à fait correct : il y a quelque chose de salement pourri dans notre société et il faut y remédier.

Mais ils n'ont aucune sympathie pour le FN, leurs solutions aux problemes sont différentes, ils se détestent mutuellement, n'hésitent pas à se foutre sur la gueule et n'ont pas DU TOUT la meme vision d'avenir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

Ce sont exactement les mêmes genres d'inidividus,

ils jouent une autre pièce tout simplement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Caller of the Storms
Invité Caller of the Storms Invités 0 message
Posté(e)

Qu'entends-tu par : "ce sont le même genre d'individus" ?

Tu veux dire qu'ils sont tous inquiets de la déliquiescence du tissu social et des graves dérives de notre systeme ? D'un autre coté, c'est pas comme s'ils avaient raison hein...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Olive the frog
Invité Olive the frog Invités 0 message
Posté(e)
j'arrive pas a le croire que des gens de gauches soient violents...à tous les coups c'est une manipulation de la droite. :smile2:

Je pense que les victimes de Staline, Mao, Castro, Pol Pot et autres apprécieront tout particulièrement ta remarque.

Et n'oublions pas action directe, les brigades rouges, etc... dont l'activité principale était de distribuer des ballons et des bonbons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

C'est marrant cet article.

Un peu approximatif, mais Jean-Yves Camus est spécialiste des islamistes et de l'extrême droite, pas de l'ultra gauche.

Le Point, par contre, c'est du Pinault. Un type pas du tout proche du pouvoir ni des milieux financiers¿

Je m'attarderai juste sur le recours à la violence, qui d'après l'auteur est une condition vitale de l'ultra gauche. Pour avoir fréquenté un peu la CNT et participé à un squat avec le SUB, la violence vient du système. Pas des cénétistes. Mais quand un proprio véreux vous envoie des malabards pour vous taper, il faut bien se défendre. Si ça ne marche pas, on vous envoie des flics en civil, c'est complètement hors la loi, mais bon, le fric avant tout.

Pourtant cette ultra gauche ne fait que son devoir en mettant à l'abri des familles sdf, alors qu'un texte voté par nos pouritiques donne le droit de réquisition en cas d'urgence.

Pour info, notre saquat se passait en proche banlieue parisienne, dans un quartier très populaire, où de nombreuses familles furent expulsées uniquement dans le but de spécule. Car on vend mieux un immeuble vide qu'habité. Donc les banque d'affaire, fonds de pensions et autres truands responsable de la crise actuelle, se sont goinfré de pognon en virant des gosses dans la rue, fermant les immeubles et attendant que le marché soit suffisamment juteux.

Nous, nous ne demandions qu'un hébergement provisoire d'urgence, par la réappropriation d'un bien dans un but révolutionnaire.

Alors je vous le demande, où est la violence dans ce monde ?

Il n'y a rien à voir avec l'extrême droite, rien du tout. Ni dans le fond, ni dans la forme. Rien. Prétendre le contraire c'est faire montre d'une ignorance la plus total de ce mouvement.

Et là-dessus je rejoins l'auteur de l'article, dans le sens ou je trouve aussi le bagage anarchiste des interpelé léger, dans la mesure de ce que laisse filtrer la presse. Je ne comprends pas le délire du train. Pour nous, il s'agirait plus de rendre la SNCF socialement utile que de bousiller le trafic.

Par contre, pas d'accord sur la révolution, le grand soir. Il me semble que nous sommes plus dans l'imagination de demain que de se prendre la tête à renverser le pouvoir qui pour nous est mort avec le capitalisme. La grande majorité de l'ultra gauche essaye donc de mettre en place de façon parallèle une économie solidaire, égalitaire et autogérée.

Il faut noter que ce mouvement ultra gauche est né aussi en Amérique Latine, lorsqu'en Argentine, le peuple cria ¡ Que se vayan todos !

C'était lorsque les banques, les industries, les usines, firent faillites et que les dirigeant ont fuis le pays avec ce qui restait d'argent, laissant les petits épargnants devant des bâtiments fermés à clefs. Au lieu de pleurer un gouvernement complice, les salariés de ces entreprises se sont remis au boulot, mais sans patron.

En conclusion, il y a autant d'anarchie que d'anarchistes. Je préfère d'ailleurs l'appellation sociale libertaire tellement le mot anarchie fut dévoyé de sa réelle préoccupation, la liberté de chacun. Evidement, le pouvoir, les politiques, patrons actionnaires et autres profiteur autoproclamés n'ont pas leur place dans cette utopie. Sauf si bien sur ils obtiennent de bons résultats.

Pas comme MAM, qui depuis qu'elle est là brasse de l'air. A, si, elle nous pond une loi émotion, pour les pitt bull affamés, les manèges fous, ce genre de chose. Elle truande les chiffres de la délinquance pour ne pas décevoir l'électorat de droite. Bref, elle fait de la politique. Et les anarchiste n'aiment pas les politiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bob Razowski Membre 1 446 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)
Je pense que les victimes de Staline, Mao, Castro, Pol Pot et autres apprécieront tout particulièrement ta remarque.

Et n'oublions pas action directe, les brigades rouges, etc... dont l'activité principale était de distribuer des ballons et des bonbons.

c'est bizarre parce que je pensais que ma phrase était tellement stupide que même toi, t'aurais été assez malin pour t'en rendre compte. mais merci pour le conseil, tu m'apprends trop de chose. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tank_Girl Membre 1 941 messages
Souris Sauvage‚ 42ans
Posté(e)

Ces gens qui se reclament de l'ultra gauche finiront par appréhender le principe de la revolution permanente :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Il n'y a plus de concept révolutionnaire.

Les gens ont aussi compris que l'on ne peut bâtir un futur sur l'obligation, la contrainte.

Aujourd'hui, l'ultra gauche n'est pas Polpot, ou je ne sais quel autre dictateur. C'est ATTAC, Chomsky, Gorz et compagnie. Il n'y a pas de violence, si ce n'est dans la critique du système.

Les actions de ces groupes constituent surtout la défense des salariés par des moyens légaux. Pas en assassinant les leaders ennemis. Ce dont ne se privent pas les dirigeants de société comme en Amérique Latine ou les en Asie. Les syndicalistes se font butter.

La réalité est bien plus sombre que ce que nos gouvernements nous font croire. Les nouvelles implantations d'usine dans les pays émergeants se fait dans des zone franche, zone de non droit en fait.

L'ultra gauche existe car elle dénonce la liquidation des outils de production afin de les réimplanter ailleurs dans des conditions moyenâgeuses. Faut arrêter de parler de terrorisme, et aller se balader dans une maquiladora mexicaine, où les femmes sont en quasi esclavage pour monter des TV LCD qui iront faire le bonheur de noël.

C'est pas un gugus qui met un bout de fer sur une ligne de train.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant