Le boudhisme est une mauvaise voie!

valdesvosges Membre 119 messages
Forumeur inspiré‚ 47ans
Posté(e)
D'un autre côté, justement, le bouddhisme par sa volonté de n'imposer des choses ou des comportements qu'aux croyant, et pas à tout le monde, me semble bien moins obscurantiste et totalitaire qu'une religion qui, par exemple, imposerait à tous de ne pas commettre de violence. Même ceux qui n'en font pas partit. :snif:

Je comprend que dans notre quête d'absolue, on puisse être favorables aux visions totalitaires. Mais je trouve que c'est justement une sagesse du bouddisme de ne pas entrer dans ce jeu là.

parce que tu crois que les autres religions n'imposent pas rien ? le bouddhisme n'impose pas, il communique sa facon de vivre, chacun reste libre de savoir quelle voie et quelle religion suivre........

Modifié par valdesvosges

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Jojo4315 Membre 466 messages
Forumeur survitaminé‚ 34ans
Posté(e)

Le boudhisme est pour la Réssurection,alors je ne voit pas pourquoi il ne croirait pas que l'âme est éternelle?

:snif:

Modifié par Jojo4315

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
puceau Membre 4 484 messages
Allez à Jactaès ou vers Saint Gétorix,c'est beau!‚ 72ans
Posté(e)
Le boudhisme est une mauvaise voie

Ne démantèle pas le pont avant de l'avoir traversé !

Modifié par puceau

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jadus Membre 398 messages
Forumeur survitaminé‚ 108ans
Posté(e)

La Résurrection est un concept chrétien :snif:

Le bouddhisme enseigne la Réincarnation, et là encore, c'est très mal compris. Non, le bouddhisme n'enseigne pas l'existence d'une âme, et donc aucunement la survivance. Il indique au contraire que tout est impermanent et qu'il n'existe donc en nous rien d'immortel. La Réincarnation est comprise en Occident comme le passage d'une âme d'un corps à un autre, or, il n'y a rien de plus faux dans le bouddhisme. Comme je l'ai dit, cette philosophie ne reconnait pas l'existence d'une étincelle éternelle et non soumise à la mort. Il faut donc faire quelques pirouettes pour comprendre ce qu'ils entendent par "réincarnation".

Là encore, il y a plusieurs écoles. Pour certains, elle n'existe tout simplement pas. Notamment pour l'ancienne école du Théravada. Il ne faut pas oublier que la réincarnation est une idée hindouiste à la base, et pas du tout bouddhiste.

D'autres écoles sont plus proches de cette idée et considèrent que c'est le passage d'une sorte d'énergie mentale vers un autre être vivant, un peu comme si ce dernier "captait" les souvenirs et les expériences d'un décédé, sans pour autant qu'il y ait un transfert d'âme. Pour d'autres encore, c'est la manifestation des actions d'un être à travers un autre, un peu comme si ce dernier perpétuait ses actions.

Mais les textes bouddhistes ne parlent pas vraiment de ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
valdesvosges Membre 119 messages
Forumeur inspiré‚ 47ans
Posté(e)

Là encore, il y a plusieurs écoles. Pour certains, elle n'existe tout simplement pas. Notamment pour l'ancienne école du Théravada. Il ne faut pas oublier que la réincarnation est une idée hindouiste à la base, et pas du tout bouddhiste.

renseignes toi avant d'ecrire de telles inepties ! :

Réincarnation, définition :

La croyance en la réincarnation peut-être assimilée à une doctrine selon laquelle l'évolution de l'esprit s'accomplit au travers de vies successives. Dans cette doctrine, à la mort du corps physique, l'esprit quitte ce dernier pour se réincarner après une nouvelle naissance dans un autre corps, permettant à l'être de poursuivre ses expériences et son évolution. On retrouve la croyance en la réincarnation à différentes époques et en divers lieux, notamment dans la pensée grecque et en Extrême-Orient , où elle est au coeur de l'hindouisme du jaïnisme et du bouddhisme , et du sikhisme . Même si certains veulent voir des allusions codées dans les textes sacrés, elle est généralement récusée par les trois religions monothéistes , qui lui préfèrent la doctrine du jugement dernier et de la résurrection de la chair. Aujourd'hui, la réincarnation est une croyance religieuse partagée par plus d'un milliard d'hommes (les hindous, les bouddhistes, les jaïns, les sikhs, les adeptes des religions tribales africaines auxquels s'ajoutent différents groupes spiritualistes).

La réincarnation est une des caractéristiques les plus connues des thèmes du bouddhisme .Bien que l'expression « réincarnation » puisse figurer dans quelques traductions, le terme le plus employé est celui de «renaissance».

Selon certaines écoles, la renaissance est immédiate : au moment du décès correspond la conscience de mourir et succède alors une conscience de renaître. Pour le bouddhisme tibétain la mort implique des stades intermédiaires, les bardo . Quelque soit l'interprétation de la « renaissance », le bouddhisme ne l'enseigne que dans un but, et l'enseignement n'a de sens que dans l'objectif de mettre un terme à la souffrance.

Le courant du Bouddhisme hinayana privilégie l'éveil personnel, l'être devenant ainsi un Arhat et quitte le samsara pour atteindre le Nirvana , alors que les écoles Mahayana favorisent l'éveil altruiste de Bodhisattva , ce dernier restant volontairement dans le Samsara pour aider les autres à s'éveiller.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
anhdokuan Membre 36 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Le boudhisme est pour la Réssurection,alors je ne voit pas pourquoi il ne croirait pas que l'âme est éternelle? :snif:

La réincarnation car la vie est une période d'apprentissage ! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jadus Membre 398 messages
Forumeur survitaminé‚ 108ans
Posté(e)
Là encore, il y a plusieurs écoles. Pour certains, elle n'existe tout simplement pas. Notamment pour l'ancienne école du Théravada. Il ne faut pas oublier que la réincarnation est une idée hindouiste à la base, et pas du tout bouddhiste.

renseignes toi avant d'ecrire de telles inepties ! :

Tu n'as absolument rien compris à ce que j'ai écrit. Essaie au moins de bien lire avant de critiquer aussi vertement.

Tu le dis toi-même, le terme "réincarnation" n'est pas adapté au bouddhisme, et pour cause, leur vision est totalement différente. Renaissance est plus adapté, et encore. Remanifestation conviendrait mieux.

Je pourrais facilement te faire remarquer que j'ai dit "la réincarnation est une idée hindouiste à la base", ce qui sous-entend qu'elle est d'origine hindouiste, avant d'avoir été plus ou moins adaptée au bouddhisme. En réponse, tu me sors une définition affirmant que le bouddhisme reconnait la réincarnation. Où ai-je dit le contraire ? Bref, relis bien mes phrases, comprends les, et ensuite, commente.

Bouddha est né dans une société hindouiste, mais sa doctrine ne reconnait pas la réincarnation dans le sens hindouiste du terme. Il a fait le ménage dans les superstitions de sa religion d'origine. Pour les hindous, c'est l'atman, l'étincelle divine immortelle qui fait de nous ce que nous sommes, qui revient dans un corps. Pour les bouddhistes, il n'existe en nous rien d'immortel, pas d'atman, pas d'âme, donc pas de réincarnation au sens où l'entendent les hindous. On pourrait même dire que la réincarnation n'existe pas dans le bouddhisme. Réincarnation étant un terme avec une définition précise, il est facile de voir que le bouddhisme n'adhère pas à cette idée.

Quelques extraits de Wikipédia à propos de ce que je viens de dire :

La réincarnation est une des caractéristiques les plus connues des thèmes du bouddhisme. Il faut cependant remarquer que le bouddhisme ne croit pas en l'existence d'une "âme" mais d'un esprit; plus précisément c'est au concept hindouiste d'atman, le Soi, que le bouddhisme oppose l'idée d'anatta, le non-soi, l'impersonnalité dont il fait une caractéristique de toute chose : il n'y a pas de soi qui se réincarne mais « chaque chose est sans soi »

Ce qui confirme ce que je disais, à savoir que la réincarnation dans le monde bouddhiste, n'a rien à voir avec l'idée couramment acceptée d'une renaissance de la même personne dans un autre corps, comme l'imagine l'hindouisme.

S'il y a donc continuité, cette dernière est interprétée différemment par les différentes écoles bouddhiques. S'il n'y a pas d'âme, où est la continuité ? Cette question de l'interprétation se manifeste clairement dans l'étude qui est faite de la coproduction conditionnée. Cet enseignement propose de détailler les différents phénomènes qui sont dépendants les uns des autres et qui font que la souffrance se perpétue de vie en vie. Le karma est responsable de cette perpétuation.

Ceci confirme l'une des "lectures" de la réincarnation, qui considère que c'est la continuation des actions d'un être, même s'il a cessé d'exister.

Tu pourras également trouver des sites réservés au bouddhisme thêravada, qui parlent de la réincarnation, ou plutôt qui montrent à quel point ils s'en fichent et que ça n'entre pas dans leurs doctrines. Notamment ce site, qui est une bonne référence sur le sujet. Il faut arrêter de regarder la TV et les moines tibétains chercher la réincarnation d'un grand lama du Tibet. Il existe bien d'autres courants, majoritaires, qui ne reconnaissent pas du tout la réincarnation. Dans le Theravada, dans le Zen, ou dans d'autres courants, on ne parle pas de ça.

Pour finir, je citerai Alexandra David-Neel, première exploratrice à avoir traversé le Tibet, qui vient également démonter cette idée de réincarnation :

"Les profanes imaginent, en général, que les bouddhistes croient à la réincarnation de l'âme, voire même à la métempsychose. C'est là une erreur. Ce que le bouddhisme enseigne, c'est que l'énergie produite par l'activité mentale et physique d'un être, cause l'apparition de nouveaux phénomènes mentaux et physiques après que cet être a été dissous par la mort."

Modifié par Jadus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
anhdokuan Membre 36 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Je crois qu'ils ne veulent pas se réincarner ... :snif: ils veulent l'éveil, c'est à dire devenir bouddha !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jadus Membre 398 messages
Forumeur survitaminé‚ 108ans
Posté(e)

Tout à fait, en Orient, la réincarnation est vue comme une "malédiction". Revenir dans le cycle des incarnations, c'est rester prisonnier d'un monde de souffrances. Dans l'hindouisme et dans une certaine mesure dans le bouddhisme, le but ultime est de s'échapper de ce Samsara.

L'Occident, toujours prêt à déformer les choses pour les rendres plus jolies, a préféré retenir l'idée d'une réincarnation qui servirait à enrichir la personnalité, en lui faisant vivre diverses expériences : riche, pauvre, homme, femme, heureux ou malheureux. C'est un concept qui descend pour beaucoup de la doctrine spirite d'Allan Kardec et d'une forme d'orientalisme déformé à la mode à une époque. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
anhdokuan Membre 36 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
L'Occident, toujours prêt à déformer les choses pour les rendres plus jolies, a préféré retenir l'idée d'une réincarnation qui servirait à enrichir la personnalité, en lui faisant vivre diverses expériences : riche, pauvre, homme, femme, heureux ou malheureux. C'est un concept qui descend pour beaucoup de la doctrine spirite d'Allan Kardec et d'une forme d'orientalisme déformé à la mode à une époque. :snif:

Tiens ce n'est pas moi qui disait cela ? :snif:

Des centaines de milliers de vies antérieures, passant d'une situation à d'autres : du riche au pauvre, du blanc au noir, gros au petit, beau au moche, voyant au mal voyant, sourd au muet, célèbre au dépourvu ... en se réincarnant autant de fois que nécessaire jusqu'à ce que l'exprérience soit assimilée et bien comprise. Peut être encore ... en animaux, insectes ou vers de terre !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nelo Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 33ans
Posté(e)

C'est la le problème on confond dans le bouddhisme réincarnation et renaissance alors qu'il n'y à rien de plus simple.

La renaissance est indépendante de notre volonté on renait dans une certaine forme selon notre karma.

La réincarnation est réservé à ceux qui ont atteint l'eveil et qui renaisse sous une forme qu'ils ont choisit afin d'aider les autres.

En gros :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nelo Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 33ans
Posté(e)

Alors wikipedia c'est sympa, mais deja j'ai dis que c'était "en gros", donc pour simplifié vraiment.

Et dans ton article j'ai pas vu ou il y avaient quelque chose de contradictoire :

"é cause des trois poisons et de l'interdépendance, les hommes sont assujettis au Saṃsāra (le cycle des renaissances). Le "monde" (Loka) dans lequel ils renaîtront après leur mort dépendra de leur karma, c'est-à-dire de leurs actions passées. Cette renaissance ne fait donc que prolonger indéfiniment la souffrance (« la fatigue de remplir les cimetières » dit l'Assu Sutta[5] ). Conformément à la philosophie bouddhiste, ce n'est ni le même, ni un autre qui renaît. Ce n'est donc pas, comme dans le principe de la réincarnation, une âme immortelle qui se « réincarne ». En effet, la notion de réincarnation implique l'existence d'une âme immortelle qui entre et sort d'un corps et entre à nouveau dans un autre, mais, selon la croyance bouddhiste, il n'existe rien de tel. Ce qui subsisterait après la mort ne serait pas une "âme", mais une énergie psychique qui réapparaitrait ensuite sous une autre forme lors de la renaissance (excepté pour celui qui a atteint le nirvāna)...

Le Bouddha propose de se réveiller de ce cauchemar, de chasser la confusion et l'illusion pour être illuminé par la réalité. Ainsi, la souffrance et le cycle karmique seraient brisés. Il définit le but ultime de son enseignement comme étant « la délivrance », le « dénouement », « la libération de la souffrance » ou nirvāna."

Les bouddhiste pensent que l'on peut accéder aux souvenirs de ces vies antérieur, ce qui est légèrement contradictoire avec l'article. Je te propose de lire des livres comme " le pouvoir de l'esprit" du dalai lama. Ou alors si tu en as l'occasion assister à des réunions, ou des congrès ou l'ont peut discuter de ces croyances avec des pratiquants. Il faut pas se wikipediatisé :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jadus Membre 398 messages
Forumeur survitaminé‚ 108ans
Posté(e)

L'inconvénient, c'est qu'il est inutile de dire "les bouddhistes". Il existe diverses écoles avec des points de vue différents. Ce sont surtout les écoles tibétaines qui sont attachées à la réincarnation. Le Grand Véhicule également. Le Petit Véhicule pas vraiment. Dans ces écoles, il existe encore des compréhensions différentes des textes... En gros, pas de discours unique. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nelo Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 33ans
Posté(e)
L'inconvénient, c'est qu'il est inutile de dire "les bouddhistes". Il existe diverses écoles avec des points de vue différents. Ce sont surtout les écoles tibétaines qui sont attachées à la réincarnation. Le Grand Véhicule également. Le Petit Véhicule pas vraiment. Dans ces écoles, il existe encore des compréhensions différentes des textes... En gros, pas de discours unique. :snif:

En plus. Mais c'est vrai que quand je parle du bouddhisme, je me base sur le bouddhisme tibétain, donc celui du grand véhicule ce que j'ai oublié de préciser. Sorry :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
parce que tu crois que les autres religions n'imposent pas rien ? le bouddhisme n'impose pas, il communique sa facon de vivre, chacun reste libre de savoir quelle voie et quelle religion suivre........

Aucune religion n'impose rien, à la base, c'est vrai. Mais dans une religion, il peut se trouver des regroupements d'humains appelés "églises" qui, eux, peuvent chercher à imposer un peu plus de choses. On en a des exemples criant dans la religion catholique.

C'est une configuration qui, en théorie, peut se retrouver dans toutes les religions, mais c'est vrai que le bouddhisme semble plus épargné par ces procédés que les autres "grandes" religions.

Après, je sais pas si cet état de fait viens du bouddhisme en lui même, de la culture plus générale où il prend racine, ou tout simplement du hasard.

Maintenant, il me semble qu'on peut très bien concevoir en théorie une église bouddhiste intégriste.

Je ne sais pas non plus si notre vision occidentale sur le bouddhisme est vraiment précise sur ce qu'il peut se passer réellement, en pratique, dans les zones plus proche de ses racines géographiques, dans les monastères ou les villes de là bas.

Je pense qu'en occident, on doit mêler bien plus facilement les idéaux laïques, ou les répartitions des rôles entre science/monde physique et religion/monde spirituel, qu'ils ne le font nécessairement là bas.

En plus clair, je pense raisonnable de penser que le bouddhisme occidental est différent du bouddhisme local :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Black Survitual Membre 1 513 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
Maintenant, il me semble qu'on peut très bien concevoir en théorie une église bouddhiste intégriste.

C'est l'inverse. Ouha au Tibet les moines bouddhistes ne sont pas des petits saints. Du côté de l'usage des barres à mines, ils ne sont pas en manque... Les affrontement inter religieux là bas ça fait des morts...

Enfin ça fait un moment qu'on vous le répète :

A Rangoon A Lassa c'est la zone des tempêtes. Vous avez compris où il faut qu'on vous le répète ?

B.S.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Le problème, c'est qu'en occident, on a aussi une trèèès forte présence anti-religieuse qui serait prête à tout pour relater ou caricaturer des comportements fanatiques qu'ils considèrent inséparable de la notion de religion. Surtout qu'il est très facile d'interpréter des actes venant de religieux comme étant des actes intégristes, alors qu'ils pouvaient ne pas être lié à la religion. Sans oublier non plus qu'il y a une tension très forte là bas, dont la responsabilité me semble clairement chinoise, à travers l'invasion qu'ils mènent au Tibet. Et je comprend très bien que ça puisse entrainer des violences. Dans ces conditions, je ne pense pas qu'on puisse si facilement que ça juger de "l'intégrisme" d'un acte, et encore moins se servir de ces actes pour juger du niveau d'intégrisme d'une "église" de cette religion là bas.

Savoir ce qui est vrai ou pas... je pense pas qu'on le puisse vraiment. Même si ça ne m'étonnerai pas fondamentalement que tu ai raison.

Mais j'avoue que question religion, je préfère me questionner sur la théorie et les idées (qui peuvent être des sensations ou des "pratiques") plutôt que sur la façon dont certain peuvent mal le pratiquer.

Bien que ça puisse être très intéressant en sois de savoir par quel biais le bouddhisme pourrait être détourné de ses valeurs originales... mais là encore, c'est les idées et les concepts dans ces évènements qui m'intéressent.

Après tout, s'ils ont là bas une vision moins éclairé que la nôtre, (sur certains points) c'est à nous d'apporter ce qu'il faut à cette religion pour en tirer le maximum.

J'ai toujours pensé qu'un mélange culturel était plus riche, et je pense que la culture et les conceptions occidentales peuvent apporter beaucoup au bouddhisme (autant que le bouddhisme peut apporter à la culture occidentale ^^ )

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Black Survitual Membre 1 513 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
Le problème, c'est qu'en occident, on a aussi une trèèès forte présence anti-religieuse qui serait prête à tout pour relater ou caricaturer des comportements fanatiques qu'ils considèrent inséparable de la notion de religion. Surtout qu'il est très facile d'interpréter des actes venant de religieux comme étant des actes intégristes, alors qu'ils pouvaient ne pas être lié à la religion. Sans oublier non plus qu'il y a une tension très forte là bas, dont la responsabilité me semble clairement chinoise, à travers l'invasion qu'ils mènent au Tibet. Et je comprend très bien que ça puisse entrainer des violences. Dans ces conditions, je ne pense pas qu'on puisse si facilement que ça juger de "l'intégrisme" d'un acte, et encore moins se servir de ces actes pour juger du niveau d'intégrisme d'une "église" de cette religion là bas.

Savoir ce qui est vrai ou pas... je pense pas qu'on le puisse vraiment. Même si ça ne m'étonnerai pas fondamentalement que tu ai raison.

Mais j'avoue que question religion, je préfère me questionner sur la théorie et les idées (qui peuvent être des sensations ou des "pratiques") plutôt que sur la façon dont certain peuvent mal le pratiquer.

Bien que ça puisse être très intéressant en sois de savoir par quel biais le bouddhisme pourrait être détourné de ses valeurs originales... mais là encore, c'est les idées et les concepts dans ces évènements qui m'intéressent.

Après tout, s'ils ont là bas une vision moins éclairé que la nôtre, (sur certains points) c'est à nous d'apporter ce qu'il faut à cette religion pour en tirer le maximum.

J'ai toujours pensé qu'un mélange culturel était plus riche, et je pense que la culture et les conceptions occidentales peuvent apporter beaucoup au bouddhisme (autant que le bouddhisme peut apporter à la culture occidentale ^^ )

Enfin moi j'aurais plutôt quelques sympathies pour les agitateurs. Je voulais surtout rompre l'image du moine bouddhiste pacifiste. ça fait longtemps que je pense que les armes kmers rouges sont aussi bien entre les mains de personnes d'un autre genre. Le travail des off thaïs n'est pas inutile.

Enfin ce que j'en pense, de toute façon tout le monde s'en fout.

B.S.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Je suis pas d'accord, tout le monde s'en fout pas :snif:

Je dois dire que, jusque là, je reconnaissait au bouddhisme une capacité à la non-violence, en particulier face à l'invasion chinoise qui pourrait faire penser à une forme de suicide, mais que je trouvais, au contraire comme pouvant être le symbole de la grandeur de cette religion. Et c'est à mon avis une des seule raison solide pour laquelle je pense que les tibétains pourrait gagner face à la chine. Même si c'est loin d'être gagné, et que ça le sera probablement pas avant quelques décennies (voir siècles)

Je ne sais pas si j'apprécierai que qui que se soit prenne les armes. Mais je t'avoue que ta remarque a au moins le mérite de me faire me poser sérieusement la question.

Est-ce que tous ceux qui prennent les armes se valent ? Est-ce que tout ceux qui utilisent la violence se valent ?

Face à la question, en première réflexion je répondrai non, mais je ne me l'étais jamais posé jusqu'à maintenant.

Et si on pousse la réflexion un peu plus loin, je me demande si on peut réellement faire une différence. Quel critère retenir pour savoir ce qui est une meilleure raison pour utiliser la violence ? Quels choses méritent de la justifier ?

En fin de compte, comme le disait grand corps malade "Après tout, on a pas de sang sur les mains, alors pourquoi se dire qu'on a pas pris le bon chemin". ou quelque chose comme ça.

Le fait d'utiliser la violence, en particulier en ce qui concerne une religion, me semble quand même faire passer de l'autre côté du "miroir".

ça me semble une frontière qu'on ne peut plus re-franchir dans l'autre sens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant