L'Apprentissage un vrai metier ou une voie sans issue ?


bibi07 Membre+ 5 261 messages
Chercheur de saveur et rimeur de gout‚ 34ans
Posté(e)

Bonjour a tous ;)

Je viens ici pour vous faire part de mon debat interieur :coeur:

Je vous explique en quelques lignes :o

Je suis dans la restauration et j'ai 2 apprentis sous ma responsabilité ( 1er année CAP et 2 eme année BP )

Selon eux ils ont fait un apprentissage dans la cuisine car c'est ce qui leur convenait le mieux.

Je suis d'accord car ils sont motivés seulement le probleme c'est: pourquoi l'apprentissage?

Tout d'abord apprendre un metier :snif: et avoir un salaire ;) mais surtout pour quitter l'ecole :o:snif:;)

Resultat fait sur une dizaine de stagiaire ( futurs apprentis )

certains savent a peine lire et ecrire ( j'ai rencontré le cas recemment )

Multiplier les ingredients d'une recette: impossible quand ca depasse 2

:snif::snif:;):o

Le fait est que de plus en plus il y a des jeunes qui pensent que pour apprendre un metier il ne faut pas avoir forcement des connaissances theoriques

L'apprentissage est pour moi un dur metier (plus dur que celui auquel on accede ) seulement les jeunes ne le percoivent pas, il faut savoir que la moitier des apprentis en restauration auront changer de voie avant 2 ans d'apprentissage

Mon ressentiment c'est que dans nos ecoles ont dit aux jeunes

tu es pas trop bon a l'ecole c'est pas grave tu feras apprentis

tu es bon fais des etudes tu auras un metier plus interressant :snif::o

Je me pose vraiment des questions surtout comment faire pour attirer les jeunes et tout les jeunes dans nos branches qui sont en difficultées?

A votre avis alors desesperé ou non ? ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

lazy Membre 13 445 messages
ne sait pas sur quel pied danser‚
Posté(e)

je suis d'accord avec toi sur le fait que la plupart des jeunes qui font un apprentissage le font avant tout pour quitter l'école ou du moins la fréquenter le moins possible.

peut-être faudrait-il revoir le système 3 semaines chez le patron 1 semaine à l'école ou allonger la durée du CAP mais là vu qu'ils veulent déjà diminuer le bac pro c'est pas gagné :snif:

sinon quelle motivation pour les métiers aujourd'hui désertés ?

à mon avis cela passe par une augmentation des salaires et des avantages (prime, mutuelle ...) cela devient vraiment problématique dans certains secteurs il y pénuerie de main d'oeuvre même pour les jobs d'été ils ont du mal à recruter !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
xenops Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 107ans
Posté(e)
Le fait est que de plus en plus il y a des jeunes qui pensent que pour apprendre un metier il ne faut pas avoir forcement des connaissances théoriques

Et oui :snif: ...ou qui les refusent catégoriquement ou même violemment car elles sont synonymes d'échec (scolaire) et donc de souffrances :snif:

Pourquoi tant de jeunes sont concernés par ce phénomène ? Y'a un problème de motivation chez beaucoup de jeunes qui pensent que l'école les dessert, ou alors ils ont eu des histoires familiales difficiles et ont eu du mal à se structurer...Ils partent du système scolaire découragés en 4ème, 3ème, puis reviennent dans des formations au bout de quelques années de galère..C'est la mobilisation sur projet, les remises à niveau,etc. puis les CAP/ BEP lorsqu'ils arrivent à trouver un projet qui les tente. Mais nombreux sont aussi ceux qui hésitent à se réengager dans une telle démarche...

Pour certains, c'est déjà dur de tenir quinze jours dans un stage, alors se réengager dans une formation en apprentissage leur semble impossible...Pour ceux-là, que faire ?

Les chantiers d'insertion semblent être une piste interessante en ce sens qu'ils réapprennent à ces jeunes à fonctionner en groupe, ce que l'école a parfois laissé en suspens chez eux...

Il y a une dévalorisation chez certains d'entre eux qui est très forte, et appréhender le groupe sous un autre angle peut-être salvateur.

Il y a les autres, ceux qui s'accrochent, mais ils ont du mal a trouvé un employeur en apprentissage.

Et puis il y a des branches apparemment comme la restauration, qui a une image souvent négative car difficile, que plein de jeunes évitent...

Mon ressentiment c'est que dans nos ecoles ont dit aux jeunes

tu es pas trop bon a l'ecole c'est pas grave tu feras apprentis

tu es bon fais des etudes tu auras un metier plus interressant

C'est tout à fait ça je pense aussi...

Je me pose vraiment des questions surtout comment faire pour attirer les jeunes et tout les jeunes dans nos branches qui sont en difficultées?

Hum...je n'ai hélas pas de réponses ...

Il faudrait que l'image de la restauration évolue peut-être...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bibi07 Membre+ 5 261 messages
Chercheur de saveur et rimeur de gout‚ 34ans
Posté(e)
ils ont eu des histoires familiales difficiles et ont eu du mal à se structurer...

En effet c'est pas mal le cas et bien souvent les parents sont derriere l'echec scolaire

c'est dommage

Pour les chantier d'insertions je demande a voir ca peut debloquer certaines situations en effet :snif:

Merci pour vos reponses en tout cas :snif: elle me conforte un peu dans ce que je pense

Malheureusement ce n'est pas forcement dans le sens que devrait marcher les choses ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chirona Membre+ 3 432 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

A mon avis, l'apprentissage peut mener à la formation d'un vrai métier mais le problème vient des jeunes. J'en parle en connaissance de cause car j'ai quelqu'un qui m'est très proche qui est en échec scolaire. On s'est dit qu'il fallait que cette personne trouve une formation qui l'intéresse : elle est dans un établissement où elle alterne une semaine de stage et une semaine de cours.Elle a fait un stage en coiffure, en restauration, en maternelle, dans un magasin de vêtements. Elle semblait apprécier tout particulièrment la coiffure mais le stage ne l'a pas intéressée. En fait, rien ne l'intéresse et l'école est pour elle une corvée insupportable. Tout la "saoule" selon le langage si particulier de nos jeunes. C'est très difficile d'envisager un avenir professionnel pour elle car rien ne l'intéresse. Effectivement, on a tendance à croire que ce sont les mauvais élèves qui vont en apprentissage. Moi je pense que l'on doit envisager les choses autrement. Un enfant qui souffre à l'école, car l'échec scolaire est une véritable souffrance, on a envie de lui trouver une voie qui corresponde mieux à ses attentes. Mais, le jeune doit également se prendre en charge : bien sûr qu'il faut travailler dur quand on veut accéder au monde professionnel. J'ai le sentiment que beaucoup de jeunes n'ont pas conscience de cela et c'est un véritable problème. La motivation est une clé de la réussite, à mon avis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
xenops Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 107ans
Posté(e)
En fait, rien ne l'intéresse et l'école est pour elle une corvée insupportable. Tout la "saoule" selon le langage si particulier de nos jeunes. C'est très difficile d'envisager un avenir professionnel pour elle car rien ne l'intéresse.

Oui c'est le cas pour beaucoup de jeunes sortis tôt du système scolaire, et face à ça je suis perplexe...enfin, un peu démunie. Quand ils arrivent dans une formation ils n'ont aucune règle interne, tout passe par des règles externes et c'est carrément épuisant car stérile: à peine les règles externes disparues ils ne s'auto-gèrent pas pour autant, au contraire...Dans certaines structures le formateur doit être à la fois éducateur-psychologue et enseignant, et je trouve ça très dur...enfin pour moi c'est difficile ce genre de truc.

J'ai eu des adultes en formation et en général ils sont merveilleux car hyper réceptifs et demandeurs...

J'ai eu aussi des jeunes dans un cadre plus structuré où toute l'équipe pédagogique était soudée face aux jeunes, et là, franchement, tout est plus facile pour tout le monde. J'en garde même un très bon souvenir: dès qu'il y avait un problème le directeur intervenait et l'équipe pédagogique faisait face. En général ce genre de démarche donne de bons résultats car les formateurs sont soutenus et c'est important face à des jeunes qui déconstruisent au départ systèmatiquement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)

C'est surtout que l'ecole ne devrait pas laisser qui que se soit sortir du cursus scolaire sans savoir lire et ecrire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant