Le Pape accuse de péché l'avortement et le divorce.

Cacahuete_grillée Membre 2 313 messages
Gourmande inspirée‚ 32ans
Posté(e)

Le pape joue son mijoré, mais pendant des siecles les papes etaient le symbole même du péchés, dois je rappeller les borgia? ou les dynasties papales, on devenait pape de pere en fils... alcool, sexe, enfants en pagaille, relations homosexuels...

faut arreter les conneries, qu'il aille en Afrique pour leur expliquer que la capote c'est le péché...

Vraiment retrograde ce mec !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité julietteair
Invité julietteair Invités 0 message
Posté(e)

le pape lui lit les textes bibliques si s'est écrit que s'est interdit s'est interdit, il ne va pas faire le faux cul pour faire plaisir aux gens, mais il faut qu'il souligne que l'avortement doit être accordé pour telle ou telle raison, et de toute manièrequest-ce que ça peut lui foutre!!!!!de ce que font les autres de leur derrière de leur ventre, s'est vrai il y a le droit du foetus, car une fois qu'il est conçu pour moi il est vivant mais quand mm un viol, un incest, un accident....maladie il faut qu'il se dépucèle d'abord et ensuite on verra..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Juliette > tu devrais écrire plus gros on a rien vu (bis repetita, à ter tu mets un token dans l'cochonnet :snif:).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dabord Membre 861 messages
Forumeur accro‚ 39ans
Posté(e)

Ca lui fait qu'il est là pour guider les chrétiens. Et si vous ne croyez pas faites ce que vous voulez.

Faux, le pape ne dit pas ce qui est écrit dans les textes. Il prend appui sur des sources diverses pour prendre des décisions.

C'est simple à la base il y a un commandement: "aimez-vous les uns les autres" et ça en dit long. Il dt que lepréservatif ne doit pas faire oublier l'amour et le respect d'autrui. Les propagandes anti-religieuses laissent penser que le pape est contre le préservatif (ce qui est très simpliste).

Je voudrais ajouter qu'il n'y a pas de discussion constructives sur un tl forum. Chacun refuse de voir ou prendre note des idées de l'autre. On a entendu maintes fois les mêmes remarques et rien n'a progressé. Alors....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Imara Membre 1 526 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)

Yves, je t'aime bien, mais des fois t'es lourd...

je te parle de la théorie, tout comme Simplicius! pas de la pratique, heureusement que l'Eglise s'est adapté de ce côté...

sinon il n'y aurait plus aucun catholique :snif:

mais je persiste et signe, normalement (dans l'esprit de la religion catholique et des autres religions aussi d'ailleurs), t'es censé arrivé au mariage vierge

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AGM Membre 5 933 messages
Le loup dans la bergerie.‚ 30ans
Posté(e)
le pape lui lit les textes bibliques si s'est écrit que s'est interdit s'est interdit, il ne va pas faire le faux cul pour faire plaisir aux gens, mais il faut qu'il souligne que l'avortement doit être accordé pour telle ou telle raison, et de toute manièrequest-ce que ça peut lui foutre!!!!!de ce que font les autres de leur derrière de leur ventre, s'est vrai il y a le droit du foetus, car une fois qu'il est conçu pour moi il est vivant mais quand mm un viol, un incest, un accident....maladie il faut qu'il se dépucèle d'abord et ensuite on verra..

age mentale.... 4ans :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
banlieusard Membre 977 messages
Forumeur accro‚ 34ans
Posté(e)

Une religion s'adapte t'elle, se reforme t'elle?

Il y a des regles, des interdits, des obligations, toutes divines me semble t'il?

Pourquoi dites vous qu'heureusement que l'Eglise s'adapte à l'époque? Sinon il n'y aurait plus de catholiques?

J'avoue que j'ai du mal à comprendre ce point de vue, on ne peut pas réformer les ordres divins sur le bon vouloir des humains?

Oui il y a des mariages à l'Eglise de couples non puceaux, ayant meme des enfants, et heureusement! Car la porte du pardon et du repentir est toujours ouverte, peu importe le passé quand c'est sincere le bon Dieu accepte. Si les églises refusaient et jugeraient les gens sur leur passé sans leur laisser le droit de se repentir en refusant de marier "les pecheurs", qui pourrait prétendre n'avoir jamais commis un péché?

Apres je ne connais pas bien le christianisme, mais je n'ai toujours pas eu ma reponse en ce qui concene les textes sur lesquels le pape s'inspire pour déclarer le divorce "péché".

Est ce que quelqu'un pourrait m'éclairer sur ce point?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Renseigne toi avant de poster imara. La question du préservatif n'est pas si simple. Le Pape ne condamne pas l'utilisation du préservatif. Personne ne l'a jamais fait. Il faut être précis là.

L'Eglise condamne et interdit l'usage du préservatif, de la pillule, et de tout moyen contraceptif qui n'est pas "naturel".

Voir par exemple, sur le site du Vatican :

La contraception, en s'opposant directement à la transmission de la vie, trahit et fausse l'amour d'oblation qui est le propre de l'union matrimoniale: elle « altère la valeur de la donation totale »,22 et contredit le plan d'amour de Dieu proposé aux époux.

Sur le même site :

L'Encyclique Humanae Vitae affirme textuellement:"L'Eglise, exigeant que les hommes observent les normes de la Loi naturelle interprétée par sa doctrine constante, enseigne que tout acte matrimonial doit rester ouvert à la transmission de la vie"(nº11).

Quand les époux, utilisant la contraception, séparent les deux significations que le Dieu Créateur a inscrit dans l'être de l'homme et de la femme et dans le dynamisme de la communion sexuelle, ils se comportent en "arbitres" du dessein divin et "manipulent" et défigurent la sexualité humaine, et avec elle la propre personne de leur conjoint, altérant sa valeur de don "total".

Voir aussi le sujet : Faut-il interdire les préservatifs ?

Après je pense que si un des 2 couples serait contaminé admettons par transfusion sanguine involontaire (pas la seringue quoi ^^), je pense que le Pape ferait une exception pour garder les brebis bien au chaud!

Mais je ne pense pas que le cas se soit encore présenté.

L'Eglise ne s'est pas encore officiellement prononcée sur cette question. Les "libéraux" de l'Eglise catholique sont pour que l'usage du préservatif soit autorisé dans ces conditions, mais la chose n'a toujours pas été tranchée.

Voir l'article : Vers une avancée du Vatican sur le préservatif ?

Si l'Eglise reconnaissait le droits aux personnes atteintes du Sida de porter un préservatif, ce serait un grand pas en avant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dabord Membre 861 messages
Forumeur accro‚ 39ans
Posté(e)

L'Eglise est contre le divorce mais ne s'oppose pas au divorce. Un couple marié religieusement peut parfois se séparer (pour des raisons diverses) et personne ne sera exclu des sacrements: un divorcé non remarié et ne vivant pas en concubinage peut tout à fait communier.

L'engagement de chacun des marié subsiste même dans une situation de séparation.

Si l'Eglise refuse le remariage religieux c'est qu'elle ne peut pas le faire car elle ne peut pas casser un sacrement et rompre le lien sacré du mariage.

L'Eglise condamne et interdit

ça c'est toi qui le dit...chacun aura compris qu'il n'est nullement question d'nterdiction. Même dans les sources que tu donnes.

Petite précision:

Si un homme ne veut pas vivre cette fidèlement mais choisit un comportement à risque, il est évident que l'utilisation d'un préservatif est nécessaire en tant que moindre mal. C'est ce qu'on dit les évêques de France, mais le pape ne peut pas dire cela, car on traduirait ce bon sens comme une caution apportée au préservatif, et on oublierait que la vrai solution c'est la fidélité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
banlieusard Membre 977 messages
Forumeur accro‚ 34ans
Posté(e)
L'Eglise est contre le divorce mais ne s'oppose pas au divorce. Un couple marié religieusement peut parfois se séparer (pour des raisons diverses) et personne ne sera exclu des sacrements: un divorcé non remarié et ne vivant pas en concubinage peut tout à fait communier.

L'engagement de chacun des marié subsiste même dans une situation de séparation.

Si l'Eglise refuse le remariage religieux c'est qu'elle ne peut pas le faire car elle ne peut pas casser un sacrement et rompre le lien sacré du mariage.

L'Eglise condamne et interdit

ça c'est toi qui le dit...chacun aura compris qu'il n'est nullement question d'nterdiction. Même dans les sources que tu donnes.

Petite précision:

Si un homme ne veut pas vivre cette fidèlement mais choisit un comportement à risque, il est évident que l'utilisation d'un préservatif est nécessaire en tant que moindre mal. C'est ce qu'on dit les évêques de France, mais le pape ne peut pas dire cela, car on traduirait ce bon sens comme une caution apportée au préservatif, et on oublierait que la vrai solution c'est la fidélité.

Merci pour ta reponse qui me parrait beaucoup plus censé que le titre de la discussion. Le divorce n'est donc pas péché si je comprend bien il est déconseillé car le remarriage religieux n'est pas possible selon le catholicisme.

Apres la question de la deuxieme union merite d'etre débattu car si j'extrapole il est interdit de s'unir une deuxieme fois, donc on doit s'abstenir de toute relation... mais ce n'est pas le débat je ne voudrais pas créer un détournement du sujet!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
L'Eglise est contre le divorce mais ne s'oppose pas au divorce. Un couple marié religieusement peut parfois se séparer (pour des raisons diverses) et personne ne sera exclu des sacrements: un divorcé non remarié et ne vivant pas en concubinage peut tout à fait communier.

L'engagement de chacun des marié subsiste même dans une situation de séparation.

Si l'Eglise refuse le remariage religieux c'est qu'elle ne peut pas le faire car elle ne peut pas casser un sacrement et rompre le lien sacré du mariage.

L'Eglise condamne et interdit

ça c'est toi qui le dit...chacun aura compris qu'il n'est nullement question d'nterdiction. Même dans les sources que tu donnes.

Petite précision:

Si un homme ne veut pas vivre cette fidèlement mais choisit un comportement à risque, il est évident que l'utilisation d'un préservatif est nécessaire en tant que moindre mal. C'est ce qu'on dit les évêques de France, mais le pape ne peut pas dire cela, car on traduirait ce bon sens comme une caution apportée au préservatif, et on oublierait que la vrai solution c'est la fidélité.

Merci pour ta reponse qui me parrait beaucoup plus censé que le titre de la discussion. Le divorce n'est donc pas péché si je comprend bien il est déconseillé car le remarriage religieux n'est pas possible selon le catholicisme.

Apres la question de la deuxieme union merite d'etre débattu car si j'extrapole il est interdit de s'unir une deuxieme fois, donc on doit s'abstenir de toute relation... mais ce n'est pas le débat je ne voudrais pas créer un détournement du sujet!

Je serais toi, je ne ferais pas si confiance en ce qu'affirme dabord.

Voici des sources indiquant le contredisant :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dabord Membre 861 messages
Forumeur accro‚ 39ans
Posté(e)

Oui mais il ne s'agit pas pour l'église de refuser le remariage mais elle ne peut pas remarier religieusement en cas de divorce. Un sacrement ne se donne qu'une fois pour toute et ne peut se défaire donc ne peut pas se redonner.

Banlieusard, tu peux tout à fait te baser sur les sources que te donne la grenouille bien que partiales. Car l'une d'elle confirme ce que je dis de manière moins précise. Il faut savoir que le terme de "grave" d'un point de vue spirituel n'a pas le même sens que dans son acception commune. Il s'agit d'une relation à Dieu qui est refusée en connaissance de cause mais pas forcément irrémédiable. Dieu est amour.

Dans le deuxième lien, après avoir affirmé que le pape qualifiait le divorce et l'avortement de "fautegrave" ils ajoutent que:

"Le chef de l'Eglise catholique a toutefois invité l'Eglise à être "proche avec amour" des personnes qui auraient été "blessées" par l'un de ces événements."

Modifié par dabord

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

"Oui mais il ne s'agit pas pour l'église de refuser le remariage mais elle ne peut pas remarier religieusement en cas de divorce."

Ce qui revient parfaitement au même. Je suis tout de même satisfait que tu n'aies pas le toupet d'yves qui osait nier une telle évidence, s'asseyant allégrement sur la notion de sacrement.

En revanche, un mariage peut être annulé par l'Eglise mais sous condition assez restrictive.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dabord Membre 861 messages
Forumeur accro‚ 39ans
Posté(e)

N'importe qui peut voir que ça ne revient pas au même mais bon... après chacun se fait son opinion.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Tu retombes dans tes sophismes. Si l'Eglise ne reconnait pas le divorce civil et ne le transpose aucunement en droit canon, un remariage civil est un pur adultère. C'est fou quand même de contester l'évidence pour on ne sait trop quelle raison. Pourquoi veux-tu absolument travestir la position continue de l'Eglise encore réaffirmée par Benoît XVI ?

Pour les amateurs de liens :

http://www.temoignagechretien.fr/journal/a...mp;categ=Croire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dabord Membre 861 messages
Forumeur accro‚ 39ans
Posté(e)

L'Eglise ne dit pas ça Simplicus. Elle dit qu'elle ne peut pas revenir sur un sacrement or le mariage civil n'est aucunement un sacrement. Je ne travesti nullement la position de l'Eglise pour la simple raison que je suis catholique et même si je ne suis pas d'accord avec tous les catholiques je comprends la position du pape.

De plus je ne dis pas que tu as tout à fait tort mais ta position est un peu exagérée.

J'ajoute une référence si tu veux. Va voir du côté du catéchisme de l'Eglise catholique (bon c'est un peu dense mais très intéressant). :snif:

Modifié par dabord

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Mais il me semble que l'Eglise n'accepte guère la vie maritale en dehors du sacrement non plus. Certains, comme les évêques de France, tentent de tolérer les couples hors mariage s'ils vivent "dans la continence".

Là où tu as raison, c'est que le divorce civil d'un mariage qui n'a été suivi d'aucun mariage religieux est sans effet sur la possibilité d'un mariage religieux avec une personne autre que la première "épousée" (celle ci n'ayant pas ce titre aux yeux de l'Eglise).

On peut tout de même dire que le sacrement du mariage dans la religion catholique ne peut guère s'accorder avec la libéralisation du divorce civil. Libéralisation non pas dans le sens d'autorisation qui remonte à la Révolution mais dans le sens de simplification de plus en poussée, les conditions requises pour divorcer, en France, étant de plus en plus faciles à réunir.

Il revient donc à ceux qui se réclament du catholicisme à être en cohérence avec eux mêmes. Ils ne peuvent en même temps réclamer un sacrement (inaliénable aux yeux de leur Dieu comme tu l'as souligné) et exiger que celui ci s'agrémente à leur convenance.

Ce dont j'ai l'impression, c'est que beaucoup de catholiques ignorent que Dieu n'a pas vocation à être démocratique et que ses lois ne procédent pas des desiderata de la base (changeant au grè des périodes historiques) mais sont imposées d'en haut puisqu'elles ne peuvent procéder que de lui.

A partir du moment où on s'imagine que Dieu n'est pas parfait (puisque ses lois précédemment édictées via les Ecritures ou l'Esprit saint animant les conciles :snif: doivent être réformées), est-on vraiment catholique ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Je pense que Simplicius et Yves-1902 considerent la religion catholique de deux point de vue differents. Simplicius, la considere d'apres ce qui est ecrit, en d'autre terme, ce qui devrait etre pratiquer en theorie. Yves, un pratiquant, lui considere sa religion tel quel est pratiquee dans sa region.

Je dirais plutôt que Yves ne parle que de la religion telle qu'elle est pratiquée par lui et ses proches.

En France, dans toutes les régions, on trouve des catholiques beaucoup plus durs que e qu'il décrit.

Il faut savoir que le terme de "grave" d'un point de vue spirituel n'a pas le même sens que dans son acception commune.

Quand on te montre que tu t'es trompé en te mettant le nez devant un discours du pape, tu trouve encore le moyen de jouer sur les mots en disant que "grave" ne signifie pas "grave"...

C'est d'autant plus ridicule que le débat ne portait même pas sur le mot "grave", mais plutôt sur le mot "péché".

Modifié par Grenouille Verte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dabord Membre 861 messages
Forumeur accro‚ 39ans
Posté(e)
Il revient donc à ceux qui se réclament du catholicisme à être en cohérence avec eux mêmes. Ils ne peuvent en même temps réclamer un sacrement (inaliénable aux yeux de leur Dieu comme tu l'as souligné) et exiger que celui ci s'agrémente à leur convenance.
OK sur le principe.

Là où je ne suis pas d'accord avec toi, c'est quand tu affirmes:

Ce dont j'ai l'impression, c'est que beaucoup de catholiques ignorent que Dieu n'a pas vocation à être démocratique et que ses lois ne procédent pas des desiderata de la base (changeant au grè des périodes historiques) mais sont imposées d'en haut puisqu'elles ne peuvent procéder que de lui.

En fait, que fait l'Eglise?

Les cathos, considèrent que Dieu a donné une loi immuable, certes. Tu as raison. Cette loi réside globalement dans le respect de la vie, le respect d'autrui. Selon le développement de la société, les commandements de Dieu peuvent donner lieu à des mise en oeuvres différentes. Ce ne sont pas les lois qui changent mais leur mise en oeuvre dans la société.

Me suis-tu?

Il y a autre chose à considérer: l'homme. S'il n'est pas Dieu, c'est qu'il y a une raison (si j'ose dire). Nous considéront que les hommes (nous-mêmes aussi bien sîr) sont faibles. Faibles mais libres. Les commandements de Dieu nous permettent de faire nos choix. C'est pour cela que certains d'entre nous peuvent dire: "je n'ai pas la foi" et que d'autres affirment :" j'ai la foi".

Tu me suis?

Je te demande pardon grenouille. Je n'ai pas lu ton message. J'y aurait répondu avant...

Je ne me suis pas trompé. Que ce soit sur le terme de peche ou de grave ce que j'ai dis je le maintiens.

C'est toi qui te trompe. Ce que je dis est logique et en accord avec l'Eglise. Après tu as le droit de penser ce que tu veux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)
Ce dont j'ai l'impression, c'est que beaucoup de catholiques ignorent que Dieu n'a pas vocation à être démocratique et que ses lois ne procédent pas des desiderata de la base (changeant au grè des périodes historiques) mais sont imposées d'en haut puisqu'elles ne peuvent procéder que de lui.

A partir du moment où on s'imagine que Dieu n'est pas parfait (puisque ses lois précédemment édictées via les Ecritures ou l'Esprit saint animant les conciles :snif: doivent être réformées), est-on vraiment catholique ?

Pim ! :snif:

Les cathos, considèrent que Dieu a donné une loi immuable, certes. Tu as raison. Cette loi réside globalement dans le respect de la vie, le respect d'autrui. Selon le développement de la société, les commandements de Dieu peuvent donner lieu à des mise en oeuvres différentes. Ce ne sont pas les lois qui changent mais leur mise en oeuvre dans la société.

Me suis-tu?

Bien sûr : ça s'appelle le protestantisme. Les dogmes de l'Eglise Catholiques, qui sont la mise par écrit de la parole de Dieu, ne sont pas flexible au gré des époques. L'Eglise s'adapte malgré tout et fait ses petites tambouilles pour ne pas perdre tous ses fidèles, ce qui prouve bien que l'Eglise elle-même n'est plus tellement catholique et là on en arrive dans de telles sphères d'absurdité que je ne pousse pas plus loin, certains vont pleurer ;)

Il y a autre chose à considérer: l'homme. S'il n'est pas Dieu, c'est qu'il y a une raison (si j'ose dire). Nous considéront que les hommes (nous-mêmes aussi bien sîr) sont faibles. Faibles mais libres. Les commandements de Dieu nous permettent de faire nos choix. C'est pour cela que certains d'entre nous peuvent dire: "je n'ai pas la foi" et que d'autres affirment :" j'ai la foi".

Tu me suis?

Non. Pour moi les hommes sont fort par potentiel mais faibles par paresse, et Dieu peut aller se faire voir.

EDIT : histoire de détendre un peu l'atmosphère :

jesus_lol3.jpg

:o

(traduc pour ceux qui parlent pas anglais : "Hey Jésus, vais-je aller en Enfer"-"Oui Eric"-"Putain, mais pourquoi (WTF =What The Fuck) ?" - "Parce que tu crains, LOL" - "grillé").

Modifié par seth rotten

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant