Aller au contenu

Le Bien... le Mal.... la neutralité

Que sont pour vous ces ''notions''   69 membres ont voté

  1. 1. Bien et/ou Mal

    • Le Bien et le Mal existe en tant que force
      9
    • Le Bien et le Mal existe en tant que notion
      28
    • Il n'y a ni Bien ni Mal...
      30
    • Je ne me suis jamais posé la question
      2
  2. 2. La Neutralité existe elle ?

    • Oui, on peut être évéillé de manière identique dans le Bien et le Mal
      11
    • Non, on a toujours un penchant significatif pour le Bien ou son opposé le Mal
      12
    • C'est plus complexe que cela... on est tous des ''mauvais bons'' ou des ''bons mauvais''
      46

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.

Messages recommandés

dandy-music Membre 19 messages
Forumeur balbutiant‚ 41ans
Posté(e)
je vous écoute... ces questions m'ont toujours torturé l'esprit (Baudelaire... comme quoi)
Bonjour je cherche a connaitre de nouveau groupe style, ogre de barback, rue ketanou, tryo..... anis que des groupes du style de deportivo, matmatah.... thanks :sleep:

http://www.wat.tv/audio/black-baudelaire-13sv9_hwd3_.html

Excusez moi Photon et Caupine, c'était un petit interlude ;) :smile2:

Vous pouvez reprendre..

:sleep::o°

Modifié par dandy-music

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité caupine
Invité caupine Invités 0 message
Posté(e)
http://www.wat.tv/audio/black-baudelaire-13sv9_hwd3_.html

Excusez moi Photon et Caupine, c'était un petit interlude :sleep::sleep:

Vous pouvez reprendre..

:o°:|

:smile2: veuillez nous excusez pour cette interruption momentanée est indépendant de notre volonté ;)

ha ! dans mon oreillette on me dit que la connection est rétablie....je vous passe les studio, à vous !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
photon84 Membre 224 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)

Je suis réclamé pour la chronique de la mort annoncé!!? :smile2:

Grand malheur aujourd'hui, j'ai pas le temps de répondre la, comme sa devient compliqué, je remet sa a plus tard :sleep: .

Mais si le bonnheur et le malheur sont a somme nulle, y a surement quelqu'un pour qui c'est une bonne nouvelle ;) .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité caupine
Invité caupine Invités 0 message
Posté(e)

c'est la chronique "d'une mort annoncée" ! et non de la mort annoncée !

je te mets le lien en question, tout est une question de hasard !

http://pagesperso-orange.fr/calounet/resum...z_chronique.htm

il paraît qu'il y a quelque chose qui sort du rien : ce livre en est la preuve....seul les écrits restent :smile2: .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
photon84 Membre 224 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)

Lol je suis un peut en manque d'inspiration pour te répondre, t'as peut être raison, je ne comprend pas bien ce qu'est l'émotion...

Apprends moi alors :smile2: , je suis curieux par nature, peut être me fera tu changer de point de vue.

Je te donne quand même mon explication. :sleep:

Je dit que l'émotion est directement liée a ta perception du mal et du bien.

Prenons l'émotion suscité par un même évènement chez deux personnes:

Disons la mort d'un animal provoqué par la cruauté d'un enfant par exemple. Une personne tierce pourra être choqué (émotivement) alors que l'enfant n'y aura vu qu'un acte amusant. Si on demande a l'enfant s'il a fait quelque chose de mal, la réponse sera sûrement négative alors que le témoin y verra un acte fondamentalement mauvais.

C'est un exemple parmi d'autre, mais il démontre bien q'une relation existe.

Cependant, je vois aussi une grande barrière entre l'émotion et le bien et le mal. Notre vision du bien et du mal tend à être universelle, un évènement est mauvais indifféremment du fait qu'il nous affecte ou non.

Au contraire, l'émotion a quelque chose de profondément égoïste puisque les évènements qui nous affectent directement suscitent de bien plus fortes émotions. On peut évidement ressentir de l'émotion par empathie, mais elle ne sera jamais aussi forte que pour nous même ou nos proches.

Mais en y réfléchissant, notre vision du bien et du mal se veut universelle car on la conceptualise. Il intervient une réflexion, une transformation de notre ressenti qui prend en compte que chaque être est égale devant la souffrance ou le plaisir, qui dépersonnalise le bien et le mal. L'émotion, elle est brute, il n'y a pas le filtre de notre raisonnement conscient. Une sorte de sensation de bien et de mal en faite.

Dire que l'émotion est reliée aux sens..? dans la mesure ou le bien est le mal sont à l'origine compris comme la douleur et le plaisir, c'est vrai.

Cependant, au fil de notre apprentissage, ces notions de bien et de mal se dissocient de la douleur/plaisir, elle prennent un sens beaucoup plus vaste.

Par exemple, l'injustice peut amené à une colère noir, c'est pourtant un concept qui n'a aucun lien avec les sens. ( mais que l'on qualifie clairement de mauvais).

Pourtant, on peut constater que l'émotion à quelque chose de physique, on ressent l'amour et la colère plutôt que de les penser.

En faite, plutôt que de dire que l'émotion est reliée aux sens, je dirais plutôt qu'elle est elle même une sorte de 6eme sens : notre sens du bien et du mal (avec une bonne dose d'égoïsme ;) ).

Hey :o° , finalement, l'inspiration vient en écrivant lol, c'était pas facile, mais je crois c'est assez cohérent.

Qu'en penses tu?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité caupine
Invité caupine Invités 0 message
Posté(e)
Lol je suis un peut en manque d'inspiration pour te répondre, t'as peut être raison, je ne comprend pas bien ce qu'est l'émotion...

Apprends moi alors :smile2: , je suis curieux par nature, peut être me fera tu changer de point de vue.

Je te donne quand même mon explication. :sleep:

Je dit que l'émotion est directement liée a ta perception du mal et du bien. oui

Prenons l'émotion suscité par un même évènement chez deux personnes:

Disons la mort d'un animal provoqué par la cruauté d'un enfant par exemple. Une personne tierce pourra être choqué (émotivement) alors que l'enfant n'y aura vu qu'un acte amusant. Si on demande a l'enfant s'il a fait quelque chose de mal, la réponse sera sûrement négative alors que le témoin y verra un acte fondamentalement mauvais.

oui, mais dans ton exemple c'est là ou l'homme commencera à dire ce qui est bien et ce qui est mal. hors ce qui est mal pour l'homme ne l'est pas forcemment pour la femme, d'ou le dilemme....il façonne et conditionne les émotions.

C'est un exemple parmi d'autre, mais il démontre bien q'une relation existe.

Cependant, je vois aussi une grande barrière entre l'émotion et le bien et le mal. Notre vision du bien et du mal tend à être universelle, un évènement est mauvais indifféremment du fait qu'il nous affecte ou non.

tout est relatif en effet.

Au contraire, l'émotion a quelque chose de profondément égoïste puisque les évènements qui nous affectent directement suscitent de bien plus fortes émotions. On peut évidement ressentir de l'émotion par empathie, mais elle ne sera jamais aussi forte que pour nous même ou nos proches.

là j'ai de la difficulté à te suivre car pour moi l'émotion n'est pas profondément égoïste, mais vitale, sans émotion tu es mort spirituellement parlant.

Mais en y réfléchissant, notre vision du bien et du mal se veut universelle car on la conceptualise. Il intervient une réflexion, une transformation de notre ressenti qui prend en compte que chaque être est égale devant la souffrance ou le plaisir, qui dépersonnalise le bien et le mal. L'émotion, elle est brute, il n'y a pas le filtre de notre raisonnement conscient. Une sorte de sensation de bien et de mal en faite.

oui elle se veut universelle, elle est conceptualisé. là ou l'homme met des barrières, je les franchis, donc mon émotion reste intacte....disons que je tends vers ma personnalisation, car comme tu l'as bien dit, le bien et le mal (la morale) dépersonnalise. j'ai ma propre morale, ou une morale qui m'est propre.

Dire que l'émotion est reliée aux sens..? dans la mesure ou le bien est le mal sont à l'origine compris comme la douleur et le plaisir, c'est vrai.

Cependant, au fil de notre apprentissage, ces notions de bien et de mal se dissocient de la douleur/plaisir, elle prennent un sens beaucoup plus vaste.

Par exemple, l'injustice peut amené à une colère noir, c'est pourtant un concept qui n'a aucun lien avec les sens. ( mais que l'on qualifie clairement de mauvais).

tu parles souvent de douleur, et moi je fuis la douleur, c'est là ou le bât blaisse...

l'injustice est ce qui t'oblige à réagir....agir c'est se donner les moyens d'être reconnu.

Pourtant, on peut constater que l'émotion à quelque chose de physique, on ressent l'amour et la colère plutôt que de les penser.

En faite, plutôt que de dire que l'émotion est reliée aux sens, je dirais plutôt qu'elle est elle même une sorte de 6eme sens : notre sens du bien et du mal (avec une bonne dose d'égoïsme ;) ).

ok pour le 6eme sens, ko pour l'égoïsme. :o°

Hey ;) , finalement, l'inspiration vient en écrivant lol, c'était pas facile, mais je crois c'est assez cohérent.

Qu'en penses tu?

j'en pense que les écrits restent toujours, que l'inspiration vient en écrivant, et l'appétit en mangeant. :|

Modifié par caupine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
photon84 Membre 224 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)

Laisses moi le temps cow boy, je répond en 3 jours et toi en seulement une heure :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
photon84 Membre 224 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)

oui, mais dans ton exemple c'est là ou l'homme commencera à dire ce qui est bien et ce qui est mal. hors ce qui est mal pour l'homme ne l'est pas forcemment pour la femme, d'ou le dilemme....il façonne et conditionne les émotions.

c'est bien ce que je veut mettre en avant, chacun ressentira les émotions si la situation est (celon lui) bien ou mal. Un évenement neutre sucitera peu d'émotion. Donc Ok sur ce point

là j'ai de la difficulté à te suivre car pour moi l'émotion n'est pas profondément égoïste, mais vitale, sans émotion tu es mort spirituellement parlant.

Je dit profondément égoiste car les évenements qui t'affectent directement suciterons bien plus d'émotion. Alors qu'en terme de jugement du bien et de mal, qu'ils t'affectent ou pas ne change rien.

oui elle se veut universelle, elle est conceptualisé. là ou l'homme met des barrières, je les franchis, donc mon émotion reste intacte....disons que je tends vers ma personnalisation, car comme tu l'as bien dit, le bien et le mal (la morale) dépersonnalise. j'ai ma propre morale, ou une morale qui m'est propre.

Conceptualiser le bien et le mal, sa n'est pas mettre des barrières a mon sens mais au contraire en retirer une de taille. C'est comprendre que le bien et le mal ne sont pas ton bien et ton mal, mais celui de chaque Homme animaux ect..

L'émotion a, pour sa part, beaucoup plus de difficulté à se distinguer de ton intéret propre. Quand elle y parvient, je parle d'empathie, et c'est une chose qui n'est pas aquis et qui découle d'un long processus d'apprentissage.

tu parles souvent de douleur, et moi je fuis la douleur, c'est là ou le bât blaisse...

l'injustice est ce qui t'oblige à réagir....agir c'est se donner les moyens d'être reconnu.

La ou je parle de douleur, je pourrait parler de plaisir, je pourrais prendre l'amour comme émotion plutot que la colère, la conclusion serait la même. Je trouvais juste les exemples plus parlant

Donc je ferait un effort dorénavant ;)

ok pour le 6eme sens, ko pour l'égoïsme. :sleep:

égoistement OK pour les deux :smile2:

j'en pense que les écrits restent toujours, que l'inspiration vient en écrivant, et l'appétit en mangeant. :o°

Modifié par photon84

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité caupine
Invité caupine Invités 0 message
Posté(e)
oui, mais dans ton exemple c'est là ou l'homme commencera à dire ce qui est bien et ce qui est mal. hors ce qui est mal pour l'homme ne l'est pas forcemment pour la femme, d'ou le dilemme....il façonne et conditionne les émotions.

c'est bien ce que je veut mettre en avant, chacun ressentira les émotions si la situation est (celon lui) bien ou mal. Un évenement neutre sucitera peu d'émotion. Donc Ok sur ce point

là j'ai de la difficulté à te suivre car pour moi l'émotion n'est pas profondément égoïste, mais vitale, sans émotion tu es mort spirituellement parlant.

Je dit profondément égoiste car les évenements qui t'affectent directement suciterons bien plus d'émotion. Alors qu'en terme de jugement du bien et de mal, qu'ils t'affectent ou pas ne change rien.

tu parlais d'événements "malheureux" par exemple ? car moi je parlais plutôt d'événements "heureux". dans ce cas c'est un moyen de défence, c'est normal.

oui elle se veut universelle, elle est conceptualisé. là ou l'homme met des barrières, je les franchis, donc mon émotion reste intacte....disons que je tends vers ma personnalisation, car comme tu l'as bien dit, le bien et le mal (la morale) dépersonnalise. j'ai ma propre morale, ou une morale qui m'est propre.

Conceptualiser le bien et le mal, sa n'est pas mettre des barrières a mon sens mais au contraire en retirer une de taille. C'est comprendre que le bien et le mal ne sont pas ton bien et ton mal, mais celui de chaque Homme animaux ect..

L'émotion a, pour sa part, beaucoup plus de difficulté à se distinguer de ton intéret propre. Quand elle y parvient, je parle d'empathie, et c'est une chose qui n'est pas aquis et qui découle d'un long processus d'apprentissage.

conceptualiser c'est instaurer des règles. Après les règles sont discutables....

tu parles souvent de douleur, et moi je fuis la douleur, c'est là ou le bât blaisse...

l'injustice est ce qui t'oblige à réagir....agir c'est se donner les moyens d'être reconnu.

La ou je parle de douleur, je pourrait parler de plaisir, je pourrais prendre l'amour comme émotion plutot que la colère, la conclusion serait la même. Je trouvais juste les exemples plus parlant

Donc je ferait un effort dorénavant ;)

non ne fait pas d'effort, je constate juste que tu parles souvent de bien et de mal, et douleur et plaisir, là ou moi je dirais : le politiquement correct, socialement, les convenances etc...

ok pour le 6eme sens, ko pour l'égoïsme. :sleep:

égoistement OK pour les deux :smile2:

et le 5eme éléments....si on en parlait :o°

j'en pense que les écrits restent toujours, que l'inspiration vient en écrivant, et l'appétit en mangeant. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
photon84 Membre 224 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)

Que ce soit pour les évènement heureux ou pas, les émotions sont bien plus forte lorsqu'elles t'affectent, la mort ou le mariage d'un proche sucite évidement plus d'émotions que ceux d'un inconnu.

non ne fait pas d'effort, je constate juste que tu parles souvent de bien et de mal, et douleur et plaisir, là ou moi je dirais : le politiquement correct, socialement, les convenances etc...

t'y vas un peut fort la je trouve, cites moi stp que je puisse au moins me défendre.

Quand tu vois une injustice, tu sais que c'est mal, et ce n'est pas par convenance ou politiquement correct. Enfin bon, :sleep: je répond surement a coté de la plaque.

Toute question de jugement et une question de bien ou de mal. Et le bien et le mal ont pour origine la douleure et le plaisir, c'est pourquoi j'en parle. Aprés, tu peux trouver que sa sert a rien de voir les choses de cette façon.

Nouveau sujet abordé sur radio Gluon, pour enfin renouer avec un théme sérieux:Le 5eme élément, un être formidable qui a sauvé le monde :smile2: .

Je répondrais a toutes questions idiotes, métaphysiques ou philosophiques le concernant ;) .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité caupine
Invité caupine Invités 0 message
Posté(e)
Que ce soit pour les évènement heureux ou pas, les émotions sont bien plus forte lorsqu'elles t'affectent, la mort ou le mariage d'un proche sucite évidement plus d'émotions que ceux d'un inconnu.

non ne fait pas d'effort, je constate juste que tu parles souvent de bien et de mal, et douleur et plaisir, là ou moi je dirais : le politiquement correct, socialement, les convenances etc...

t'y vas un peut fort la je trouve, cites moi stp que je puisse au moins me défendre.

Quand tu vois une injustice, tu sais que c'est mal, et ce n'est pas par convenance ou politiquement correct. Enfin bon, :| je répond surement a coté de la plaque.

en faite j'avais oublié que j'étais sur le sujet "le bien et le mal" :o° je m'en suis souvenue lorsque je me suis couchée :D c'est moi qui était à côté de la plaque....

Toute question de jugement et une question de bien ou de mal. Et le bien et le mal ont pour origine la douleure et le plaisir, c'est pourquoi j'en parle. Aprés, tu peux trouver que sa sert a rien de voir les choses de cette façon.

oui tu as raison, il faut mettre des règles, mais elles ne doivent pas obligatoirement faire souffrir. :|

Nouveau sujet abordé sur radio Gluon, pour enfin renouer avec un théme sérieux:Le 5eme élément, un être formidable qui a sauvé le monde ;) .

Je répondrais a toutes questions idiotes, métaphysiques ou philosophiques le concernant ;) .

oui car c'est bien ce 5ème éléments qui transmet le réparable.... :sleep:

attention questions idiotes, réponses idiotes... :smile2:

Modifié par caupine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chatteline Membre 436 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Il n y a ni bien ni mal , il n y a que ce qui nous parle qui nous sert personnellement selon nos besoins profonds .

Source : DVD " que sait-on vraiment de la réalité ? "

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Iaç Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Commonceons par donner un simple exemple pour récapituler l'image générale des trois sens que tu as impliqué . Les exemples vous paraitrons basiques certes, mais le but est de réduire l'amplitude des sens.

- J'aide un vieil aveugle à traverser la route = bien

- Je mets du poison dans le verre de mon ennemie = mal

- Je vais aux toilettes = neutralité

En effet, jusque là, tout paraît evident, car l'aide est une bonne action, le crime une mauvaise et aller aux toilettes est un besoin comme un autre : organique.

Non, ceci n'est que l'image , comme je l'ai mentionnée, générale et fausse si je me permets de le dire, que donne la société au actes pour eviter les conflits de sens.

effectivement , les deux premiers exemples sont correctes, le dernier n'est pas neutre. oui aller aux toilette est un besoin, mais nous pouvons très bien choisir de ne pas aller aux toilettes, et ainsi, nous nous causerons quelques méchant problème au niveau du système digestif, voir même azu niveau du rectum. Et là nous parait le mal avec la douleur, alors aller au toilette et lui même un bien que nous nous faisons. En gros : où que vous alliez chercher la neutralité, vous ne la trouverez pas. Iaç

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sodak Membre 1 434 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

La neutralité revient peut être à annuler la souffrance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
photon84 Membre 224 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)

Non, pas dans l'absolu en tout cas, puisque la souffrance résulte souvent du désir. Compenser le manque (désir) amène le plaisir et n'est pas neutre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sodak Membre 1 434 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

étre bien c'est se faire plaisir alors que l'on va déjà bien c'est se faire du bien constemment. Répondre au manque d'un désir c'est neutraliser la souffrance ne pas le faire c'est souffrir.

Modifié par Sodak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
photon84 Membre 224 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)

Il est possible de ramener le plaisir à l'accomplissement du désir. Même si souvent, ce désir n'est ni éxprimé, ni conscient. De même qu'il est possible de ramener la soufrance au manque, donc au désir et a l'abcence de plaisir.

Les deux notions sont irrémédiablement liées car l'abscence du plaisir est une soufrance et l'absence de la soufrance un plaisir.

Mais ce n'est la qu'une façon de voir, il reste a approfondir quand aux plaisir/souffrance purement physiques qui s'intégre difficilement dans une telle théorie.

Pour commencer, voir que celui qui prend des torgnoles a longueure de temps souffrira moins a chacune que celui qui n'en prend presque jamais.

De même pour quelqu'un qui mange que des plats délicieux n'en profitera plus vraiment, alors qu'un affamé prendra sa comme le paradi.

En gros, on se construit une perception différente de la souffrance/plaisir en fonction du vécu.

Modifié par photon84

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sodak Membre 1 434 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Franchement je pense que tout raisonnement n'a aucun fondement sans une drogue cérébrale pour l'appuyer. On pourrait t'insulter si t'es stone tu t'en balances mais par contre dès que l'on a un soucis c'est au niveau d'une carence dans l'alchimie cérébrale alors tout peut partir en vrille.

Modifié par Sodak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
photon84 Membre 224 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)

Oui, les drogues... sa doit être pour sa :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×