Malgré les réformes, l'âge de départ en retraite ne recule pas.


carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
Le COR constate « L'hypothèse d'un recul des âges de départ à la retraite dans le secteur privé lié à la réforme de 2003 ne s'est pas vérifiée ». En effet, la fréquence des départs en retraite à 60 ans s'est accélérée et le nombre de départs anticipés pour carrière longue a été plus important que prévu.

Le raisonnement sur lequel est bâtie la loi de 2003 s'avère donc totalement erroné. Selon ce raisonnement, les salariés seraient « libres » de faire le choix de partir ou de ne pas partir en retraite dès l'âge de 60 ans. Il suffisait donc, une fois augmentée la durée de cotisation, de manier habilement la carotte et le bâton pour amener ces salariés à différer leurs départs en retraite. Manier la carotte en augmentant les bonifications (la surcote) pour ceux qui resteraient au travail tout en ayant le nombre de trimestres de cotisation leur permettant d'obtenir une retraite à taux plein. Manier le bâton en augmentant les pénalités (la décote) pour ceux qui partiraient avant d'avoir tous ces trimestres.

Mais tout ce château de sable s'écroule dès qu'il est confronté à la réalité sociale.

La très grande majorité des salariés du secteur privé (60 % selon le COR) n'ont aucune possibilité de choisir de rester au travail ou de partir en retraite pour la bonne et simple raison qu'ils ne sont plus au travail au moment de leur départ en retraite. Ils sont au chômage, en maladie ou en invalidité. Le patronat continue, en effet, à licencier à tour de bras les salariés de plus de 50 ans.

Quant au 40 % de salariés qui sont encore au travail lorsqu'ils arrivent à 60 ans, très peu ont le choix de rester au travail. Pour la très grande majorité, c'est la retraite ou, dans le meilleur des cas, le « licenciement pour motif personnel ». Les patrons ne veulent surtout pas de salariés de plus de 60 ans.

De toute façon (le succès des retraites anticipées pour carrière longue l'indique clairement), les salariés qui ont réellement le choix se hâtent de prendre leur retraite dès qu'ils le peuvent. Les conditions de travail sont de plus en plus insupportables pour tous et en premier lieu pour les salariés âgés. Ce constat est valable pour le secteur privé mais aussi pour la fonction publique où la « surcote » n'a obtenu aucun succès.

La dégradation continuelle des conditions de départ en retraite dans le régime général comme dans les régimes complémentaires (1993, 1996, 2003, 200) va dans le même sens et incite les salariés (dans le privé comme dans le public) à prendre leur retraite le plus tôt possible.

Tout en admettant l'inefficacité de la loi Fillon et en reconnaissant que la majorité des salariés n'a pas le choix puisqu'ils ne sont plus au travail au moment de prendre leur retraite, le COR propose d'aller encore plus loin dans l'absurde et ne remet nulle part en question le passage de 40 à 41 annuités de cotisation entre 2009 et 2012. !

http://www.democratie-socialisme.org/artic...u-COR-prepare-l

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Tous les salariés de plus de 50 ans que je connais disent toute la même chose :

Ils sont usés, fatigués, ont des problèmes de santé, peinent à suivre le monde d'aujourd'hui et n'ont qu'une envie : partir à la retraite, pour profiter un peu de la vie avant d'avoir des soucis de santé plus graves.

Dans ces conditions, proposer aux gens de travailler plus longtemps est un non sens, d'autant que le taux de chômage des moins de 25 ans n'a jamais été aussi élevé.

Un système de tutorat serait bien plus judicieux : un jeune chômeur formé par un salarié en fin de carrière. Le jeune serait toujours payé par les organismes, comme au chômage, sauf qu'il serait formé par quelqu'un d'expérience au sein de l'entreprise. Une fois la personne à la retraite, le relais est pris...

Un autre détail lié aux départs anticipés : le chiffre record des accidents du travail. L'expérience n'a pas été transmise et les petits "trucs et astuces" du métier manquent aux plus jeunes... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
KrafT Membre 1 176 messages
Nec Retrogradior, Nec Devio, Sum !!!‚ 32ans
Posté(e)

C'est marrant car j'ai entendu uen information inverse...

Vous m'excuserais ne pas pouvoir faire de copier coller étant donné que l'info que j'ai eu était radio-phonique.

Vous m'excuserez également de m'exprimer avec mes propre mot car je ne me souvient plus de tous les détails:

Il y a une loi qui a été mise en place il n'y a pas si longtemps, pour permettre à ceux qui on commencer a travailler très tôt, de faire valider leur trimestres et partir en retraite plus tôt.

L'organisme gouvernemental qui gére cela a été très surpris devant le succés de cette proposition tant les demandes affluent.

il faut dire qu'une simple déclaration sur l'honneur de 2 tèmoins, suffit a faire valider les trimestres où les fiches de paient ont été perdue ou jamais donné...

Les proportions de ses départ en retraite anticipé sont parfois très importante suivant la catégorie profesionnelle:

1sur2 pour les exploitant agricole, 1 sur 5 pour les ouvriers...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Oui j'ai entendu cela aussi. En somme, tous les salariés qui ont commencé jeunes (14-16 ans) font la demande de retraite anticipée... ce qui tendrait à rejoindre l'article proposé par carnifex, non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rouzies
Invité rouzies Invités 0 message
Posté(e)
Tous les salariés de plus de 50 ans que je connais disent toute la même chose :

Ils sont usés, fatigués, ont des problèmes de santé, peinent à suivre le monde d'aujourd'hui et n'ont qu'une envie : partir à la retraite, pour profiter un peu de la vie avant d'avoir des soucis de santé plus graves.

Dans ces conditions, proposer aux gens de travailler plus longtemps est un non sens, d'autant que le taux de chômage des moins de 25 ans n'a jamais été aussi élevé.

Un système de tutorat serait bien plus judicieux : un jeune chômeur formé par un salarié en fin de carrière. Le jeune serait toujours payé par les organismes, comme au chômage, sauf qu'il serait formé par quelqu'un d'expérience au sein de l'entreprise. Une fois la personne à la retraite, le relais est pris...

Un autre détail lié aux départs anticipés : le chiffre record des accidents du travail. L'expérience n'a pas été transmise et les petits "trucs et astuces" du métier manquent aux plus jeunes... ;)

Je rejoint cette analyse d autant plus que reculler l age de la retraite veux dire que pour des jeunnes qui commenceront a bosser vers 25 ans (age moyen) celà voudra dire qu ils n auront la retraite que vers 67 ans voire plus.

Celà reviens a dire qu ils ne jouiront pas d une retraite pleine car je doute qu ils bosseront jusqu a 67 ans.

C est vraiement du n importe quoi je ne vois aps comment on fera reculler le chomage avec ce genre de réformes ?.

Et encore on ne parle pas du fait qu on reste rarement toute une vie dans la meme entreprise.

En gros on fait encore payé ceux qui bosse beaucoup. :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
KrafT Membre 1 176 messages
Nec Retrogradior, Nec Devio, Sum !!!‚ 32ans
Posté(e)
Oui j'ai entendu cela aussi. En somme, tous les salariés qui ont commencé jeunes (14-16 ans) font la demande de retraite anticipée... ce qui tendrait à rejoindre l'article proposé par carnifex, non?

En fait, l'introduction de Carniflex et se dont je parle.

Mais, contrairement à lui, l'information que j'ai eu est que cette mesures avait "trop" de succés...

Ce qui n'est pas la même chose que la suite de l'article de Carniflex...

DU moins je crois...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Bah je ne trouve pas ;)

En effet, la fréquence des départs en retraite à 60 ans s'est accélérée et le nombre de départs anticipés pour carrière longue a été plus important que prévu.

Ce que dit l'article, c'est que la loi avait pour but d'inciter les gens à rester plus longtemps par une série d'avantages ou de contraintes (surcote-décote) et que ça n'a pas marché, les salariés tendant à partir plus tôt s'ils peuvent, où n'étant de toute façon plus en activité car virés...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
juana Membre 1 211 messages
Forumeur alchimiste‚ 108ans
Posté(e)
Un système de tutorat serait bien plus judicieux : un jeune chômeur formé par un salarié en fin de carrière. Le jeune serait toujours payé par les organismes, comme au chômage, sauf qu'il serait formé par quelqu'un d'expérience au sein de l'entreprise. Une fois la personne à la retraite, le relais est pris...

Un autre détail lié aux départs anticipés : le chiffre record des accidents du travail. L'expérience n'a pas été transmise et les petits "trucs et astuces" du métier manquent aux plus jeunes... ;)

Tout à fait d'accord avec toi !!!

Comme d'habitude , le bon sens se perd !

le jeune formé par "l 'ancien " ca s'est fait pendant des années et ca continue dans les métiers d'Art ou de restauration où les jeunes sont bien conscients qu'ils ont tout à apprendre de la part de leur "Maitre " ( cf le l'un des reportages de Racines et des Ailes )

Croire que l'on est opérationnel directement à la sortie de l'école , diplôme en main est limite prétentieux !

et cela n'a rien à voir avec le fait d'etre corvéable à merci une fois sur le marché du travail

La transmission du savoir et de l'expérience est nécessaire. Il me semble qu'on l'oublie de plus en plus !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yanomami Membre 1 369 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

le problème c'est qu'il n'y a pas assez d'actif pour financer la retraite de ceux qui y sont et la solution est de faire rentrer de l'argent dans les caisses. Et là deux possibilité, augmenter les cotisations ou retarder le départ à la retraite. Cette réforme a été faite dans d'autres pays d'europe et chez nous je crois que nous n'avons plus le choix. Payer davantage de cotisation c'est impopulaire, il restait l'allongement du nombre d'annuités. Je suis sceptique pour l'avenir quant au système de retraite par répartition et je ne vois pas de solution autre que de financer en complément sa retraite, par des organismes privés, car il est possible d'envisager la baisse du montant des retraites. J'espère qu'une solution plus favorable sera trouvée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'athéologue Membre 1 404 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)

Il y en a qui n'ont toujours pas compris que la retraite par répartition n'est pas un ration actif/inactif mais un rapport au PIB, c'est à dire que les caisses sont remplies par les salariés, c'est un fait, mais surtout par les entreprises.

Avec une augemention moyenne de 2% par an du PIB il y a mécaniquement une augementation des cotisations des salariés via les augmentations de salaire (ce que ne prenne pas en compte les derniers rapports destinés à tuer le système par répartition) ainsi que les cotisations des entreprises.

Le déficit, dans ce cadre n'a jamais pu être prouvé...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
le problème c'est qu'il n'y a pas assez d'actif pour financer la retraite de ceux qui y sont

Qu'est-ce qui te permet de dire cela ? Les pensions ne sont-elles pas versés ? Le nombre d'actif est-il la seule variable du problème ?

et la solution est de faire rentrer de l'argent dans les caisses. Et là deux possibilité, augmenter les cotisations ou retarder le départ à la retraite.

Retarder réellement le départ à la retraite, c'est-à-dire augmenter le nombre d'actif, ferait réellement entrer de l'argent dans les caisses.

La problème est que la solution présentée pour retarder le départ à la retraite, à savoir l'accroissement à 40 ans de la durée de cotisation nécessaire pour toucher une retraite pleine, n'aboutit en rien à retarder le départ à la retraite (cf le premier post du topic), mais à diminuer le niveau des pensions.

Payer davantage de cotisation c'est impopulaire

éa dépend à qui on prend.

La valeur ajoutée nette est partagée entre le salaire net, la cotisation sociale (dite aussi salaire indirect), et le dividende de l'actionnaire.

Augmenter la part des cotisations sociales n'implique donc pas nécessairement de réduire la part des salariés.

Enfin, remarquons qu'une baisse d'une part relative n'est pas nécessairement une baisse absolue si productivité et production sont accrues. Or la productivité croît, et la main d'oeuvre adondante permettrait d'accroître la production.

Je suis sceptique pour l'avenir quant au système de retraite par répartition et je ne vois pas de solution autre que de financer en complément sa retraite, par des organismes privés

La retraite dite par capitalisation, c'est-à-dire la substitution de l'épargne personnelle à la retraite par répartition, n'est pas une solution. C'est un choix politique. C'est le choix d'une société dans laquelle ceux qui ont les moyens d'épargner pourront cesser de travailler quand ils seront assez riches tandis que les autres travailleront jusqu'à leur mort.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 149 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

Vu qu'il n'y a quasi aucune mesure d'entreprises pour lutter contre le chomâge ou la non-activité des séniors, et que la logique et l'intérêt des entreprises est à l'opposé de ces considérations, il est en effet logique que le départ à la retraite ne recule pas.

Et c'est en effet d'ailleurs pour cela que l'allongement des cotisations est une manière déguisée d'amoindrir nos retraites, voire de délégitimer le système par répartitions, pour imposer, dans un second temps, un système par capitalisation comme formule miracle.

D'ailleurs, si l'on mettait l'accent sur l'emploi des plus jeunes et des plus vieux, les cotisations ainsi récoltées devraient bien suffire à financer les retraites, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant