Le rôle positif de la colonisation Française!

On a pris leur or et leur pétrole... oui mais on leur a construit des routes et appris à manger avec une fourchette. Vos avis???    58 membres ont voté

  1. 1. Pensez-vous que la colonisation Française a eu un rôle positif (pour les pays colonisés)?

    • Bien sur, on leur a emmené la civilisation à ces sauvages et en plus ils ralent les ingrats.
      10
    • Oui, si c' est l' ump qui le dit.
      1
    • Bof, on leur a peut-être un tout petit peu emmené le progrés.
      17
    • Surement pas, on s' est servi tant qu' on pouvait, ne leur laissant que les yeux pour pleurer.
      29
    • Je ne sais pas.
      1
  2. 2. Et pour nous, ça a été positif?

    • Tu m' étonne, avec tout ce qu' on leur a pillé: Y' a bon!
      30
    • Un peu, grace à la colonisation, on a un certain confort de vie.
      9
    • Bof, la majorité ont finalement repris leur indépendance en profitant de notre culture et de nos constructions.
      12
    • Jamais de la vie, on leur a tout donné et ils nous ont planté un couteau dans le dos.
      2
    • Je ne sais pas.
      5
  3. 3. Pensez-vous que les anciennes colonies Françaises soient vraiment indépendantes aujourd' hui?

    • Oui.
      10
    • Non.
      41
    • Je ne sais pas.
      7
  4. 4. Que pensez-vous de cette loi "le rôle positif de la colonisation" que voulait mettre en place l' ancien gouvernement?

    • A gerber.
      25
    • Pas terrible.
      12
    • Pas mal.
      2
    • Génial.
      6
    • Je ne sais pas.
      13

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.

Invité Kira Yamato
Invité Kira Yamato Invités 0 message
Posté(e)
les colonisations du 19eme n'ont strictement rien à voir avec celle des romains, qui ont envahi un territoire comprenant des gaulois, des helvetes, des arvernes bref des celtes .

Ensuite certains de ces celtes les francs ont "colonisés" à leur tour les provinces romaines . donc c'est un phénomène plus complexe

Récapitulatif des invasions effectuées dans la France comprise dans ses limites d'aujourd'hui :

1) Les romains, après avoir conquis la Lombardie (Plaine du Pô) où se trouvaient en effet des peuples celtes (les Ligures si je me souvient bien, qui se sont fait encerclé complétement _NB : en histoire ancienne, quand on disait que les romains, en 272 -disparition de la Grande Grèce-, avait enfin conquis l'Italie péninsulaire, on n'incluait pas le nord) entreprennent, en plusieiur étapes, la conquète de la Gaule et du sud de la Grande-Bretagne.

2) Différents peuples barbares, des peuples germaniques venant de l'Ouest et eux-même poussé par les Huns passent les limites de l'Empire Romain (le Limes) et s'installent en Gaule et dans la péninsule Ibérique et sont même installé par l'Empire lui-même qui, incapable d'assurer lui-même sa défense, demande de l'aide aux conquérants barbares. On retrouve les Wisigoths (les premiers, qui s'installe en Provence - c'est le royaume de Toulouse de 418), les Ostrogoths (les plus puissants, dont le chef joue pratiquement le rôle de co-empereur), les Burgondes dans l'Est de l'actuelle France et dans l'actuel Suisse. Pour l'instant, je viens de citer des royaumes chrétien Ariens. Puis un certain Childéric, chef de guerre Franc, païens, semble avoir eu le commandant de la Belgique Seconde (capitale : Reims). A sa mort en 481, son fils Clovis devient roi. On trouve aussi les Alamans (mais je ne m'en souviens plus très bien). Le royaume Ostrogothique est pour l'instant le plus fort.

3) Clovis entreprend la conquête de la Gaule (je rappel que l'Empire Romain d'Occident n'existe plus politiquement depuis 476), il bat Syagrius et récupère un territoire allant grosso modo de la Seine à la Loire, il conclue une alliance avec la Burgondie (future Bourgogne) mais au final échoue à conquérir la Septimanie (sud-ouest de la France actuelle) qui reste Wisigothique, et la Provence. Son royaume accroît sa puissance.

Ses fils finissent toutefois le travaille : conquête de la Burgondie et de la Provence (la Méditerranée et atteinte).

4) 843 : partage de Verdun : Charles le Chauve, dernier fils de Louis le Pieux et petit-fils de Charlemagne (qui a entre-temps reconstitué un royaume dont la superficie équivalait peu ou proux à celle de l'Empire Romain d'Occident) obtient la Francie Occidentale, qu'il va agrandir suivant la mort de ses frères.

En effet, la France, comme on la connait dans ses frontières actuelles ,a démarré, depuis le temps des Mérovingiens, à partir de ce que les romains ont amené : le système politique mérovingien était à la place ET dans le prolongements des structres romaines (L'Empire Romain et le titre d'Empereur demeurèrent même jusque Charles VIII (880) un horizon idéologique) ; le système agricole est également dans le prolongement de ce qu'on appelait les latifundium, et en améliora les rendements (sous les Carolingiens, les Francs avait pour rendement entre 4 et 10 grains de blé récoltés pour 1 semé, contre 3 ou 4 pour 1 dans l'Empire Romain) ; le système des impôts est d'abord calqué sur celui de l'Empire romain. La France a démarré avec les structures romaines, et les a fait évoluer.

Pour en revenir à l'actualité, pourquoi est-ce différent de ce qui s'est passé avec l'ampire romain et les Francs ? Ben ... le fait est qu'en ce qui concerne les invasions romaines et barbares, nous avons pas moins de seize siècle de recul.

La colonisation, un rôle positif ? Peut-être y en a t-il un. Mais le problème de cette loi, ce n'est pas si oui ou non il y en a eu un, c'st vis-à-vis de l'éducation. Car c'est un problème non négligeable pour les professeurs d'histoire, car il ne faut pas que les points positifs ne fassent occulter les points négatifs. Si les cours d'histoire deviennet un récit manichéen, je change immédiatement de filière :o

Si encore ça la fait à la manière de l'historien Pétré-Grenouilleau (qui a suscité une levée de bouclier phénoménale en "révélant" que les tribus africaines elles-mêmes ont participées sciemment au commerce d'esclave en vendant leurs prisonniers de guerre et en tirant des bénéfices...), je suis d'accord. Mais pas de manichéisme, SVP :o

N'oublions pas : le rôle positif si il existe bien, ne doit pas faire oublier ce pour quoi des gens ont euent des difficultés.

Modifié par Kira Yamato

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

mistral gagnant Membre 3 967 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Le rôle positif de la colonisation Française!

(negatif)

les colonisations ont été memées pour les colonisateurs,jamais pour les colonisées et si a ses colonisées ont leurs donner qlqs miettes,c'est un pain complet en retour pour eux.

Ce que je veux dire c'est que pour un indigene de soigné on en tuer,violez 10. :o

Pour une route tracée (pour les besoins des colons ) cent indigenes mouraient par km.

Mais a leurs corps defendant c'est les regles de ses epoques barbares , la loi du plus fort.

Beaucoup de peuples ont etaient un jour colonisé ou colonisateur suivant les epoques :o

pis regarder la france a bien colonisé la corse c'est encore d'actualitée.... :D

Modifié par mistral gagnant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fiphi Membre 913 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)

Depuis que les anciens pays colonisés ont gagné leur indépendance, je ne suis pas certains qu'ils y aient gagné en liberté. Presqu'aucune des anciennes colonies sont des pays stables, démocratiques. Je crois que la décolonisation s'est faite dans une période qui n'était pas idéale, au moment de l'opposition des deux blocs. De nombreuses anciennes colonies se sont abandonnées au pouvoir communiste et mal leur en a pris. Ils sont aujourd'hui plus pauvres qu'ils ne l'étaient lorsqu'ils étaient colonisés !

Je ne dédouanne pas les anciens colons du comportement qu'ils ont eus avec les populations locales. Ils se sont parfois comportés comme des esclavagistes ! Le drame algérien en est la preuve. Mais en dépit du comportement des colons, les pays colonisés bénéficiaient du régime du pays colonisateur. Ce régime, occidental, était démocratique. Ils en tiraient bien quelques avantages. C'était le bien le plus précieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mistral gagnant Membre 3 967 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

empty.gifempty.gifempty.gifLe Loup et le Chien

Fable de Jean de la Fontaine -

Un loup n'avait que les os et la peau,

Tant les chiens faisaient bonne garde.

Ce loup rencontre un dogue aussi puissant que beau,

Gras, poli, qui s'était fourvoyé par mégarde.

L'attaquer, le mettre en quartiers,

Sir loup l'eût fait volontiers ;

Mais il fallait livrer bataille,

Et le mâtin était de taille

A se défendre hardiment.

Le loup donc l'aborde humblement,

Entre en propos, et lui fait compliment

Sur son embonpoint, qu'il admire.

"Il ne tiendra qu'à vous beau sire,

D'être aussi gras que moi, lui repartit le chien.

Quittez les bois, vous ferez bien :

Vos pareils y sont misérables,

Cancres, hères, et pauvres diables,

Dont la condition est de mourir de faim.

Car quoi ? rien d'assuré ; point de franche lippée ;

Tout à la pointe de l'épée.

Suivez-moi : vous aurez un bien meilleur destin."

Le loup reprit : " Que me faudra-t-il faire ?

- Presque rien, dit le chien : donner la chasse aux gens

Portants bâtons, et mendiants ;

Flatter ceux du logis, à son maître complaire :

Moyennant quoi votre salaire

Sera force reliefs de toutes les façons,

Os de poulets, os de pigeons,

Sans parler de mainte caresse. "

Le loup déjà se forge une félicité

Qui le fait pleurer de tendresse.

Chemin faisant, il vit le col du chien pelé.

"Qu'est-ce là ? lui dit-il. - Rien. - Quoi ? Rien ? - Peu de chose.

- Mais encor ? - Le collier dont je suis attaché

De ce que vous voyez est peut-être la cause.

- Attaché ? dit le loup : vous ne courez donc pas

Où vous voulez ? - Pas toujours ; mais qu'importe ?

Il importe si bien, que de tous vos repas

Je ne veux en aucune sorte,

Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor."

Cela dit, maître loup s'enfuit, et court encore.

Modifié par mistral gagnant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
La colonisation s'est aussi traduite par une paupérisation de certains peuples, et une destruction de leur culture.

C'est vrai, mais... et alors? Rien n'est eternelle, donc que des cultures disparaissent, cela ne m'emeut pas outre mesure. Cela rejoins le debat que nous avions sur les civilisations. C'est la culture la mieux adaptee qui survie.

Pour en revenir à l'actualité, pourquoi est-ce différent de ce qui s'est passé avec l'ampire romain et les Francs ? Ben ... le fait est qu'en ce qui concerne les invasions romaines et barbares, nous avons pas moins de seize siècle de recul.

La colonisation, un rôle positif ? Peut-être y en a t-il un. Mais le problème de cette loi, ce n'est pas si oui ou non il y en a eu un, c'st vis-à-vis de l'éducation. Car c'est un problème non négligeable pour les professeurs d'histoire, car il ne faut pas que les points positifs ne fassent occulter les points négatifs. Si les cours d'histoire deviennet un récit manichéen, je change immédiatement de filière :o

Si encore ça la fait à la manière de l'historien Pétré-Grenouilleau (qui a suscité une levée de bouclier phénoménale en "révélant" que les tribus africaines elles-mêmes ont participées sciemment au commerce d'esclave en vendant leurs prisonniers de guerre et en tirant des bénéfices...), je suis d'accord. Mais pas de manichéisme, SVP :o

N'oublions pas : le rôle positif si il existe bien, ne doit pas faire oublier ce pour quoi des gens ont euent des difficultés.

Je suis d'accord avec, toi, cependant a l'heure actuelle, ont parle 99 pourcent du temps des aspects negatif de la colonisation, et on ne parle presque jamais des cotes positifs (sans que cela provoque une levee de bouclier). Ce serait bien d'avoir les 2 aspects dans l'education nationale, et ce texte ne demandait pas autre chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cheuwing Membre 7 572 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

bravo kira pour cette lecon d'histoire et bonne exemple pour la législation de l'histoire . Tu es passé en 2eme année ? En tout cas continue

Kirylluk, le problème c'est que c'est un débat franco-francais et rarement les personnes concernées ( vivant dans les anciennes colonies ) n'ont leur mot à dire et sa se trouve qui ont déjà fait un travail historique phénoménal . Mais dans notre pays ont a une accaparation par les universitaires de tous les sujets et qui acceptent peu la critique . Ils sont souvent d'extreme gauche et ca correspond à ce qu'a dit Fiphi .Mais ca commence à changer.

Sinon les romains ne nous ont pas colonisés, jules césar a envahi un territoire complexe (pour son prestige) avec une multitude de tribus celtes et qui ne correspondait aucunement à la france avec ces frontières actuelles . Les romains n'ont jamais été chassés .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
bravo kira pour cette lecon d'histoire et bonne exemple pour la législation de l'histoire . Tu es passé en 2eme année ? En tout cas continue

Kirylluk, le problème c'est que c'est un débat franco-francais et rarement les personnes concernées ( vivant dans les anciennes colonies ) n'ont leur mot à dire et sa se trouve qui ont déjà fait un travail historique phénoménal . Mais dans notre pays ont a une accaparation par les universitaires de tous les sujets et qui acceptent peu la critique . Ils sont souvent d'extreme gauche et ca correspond à ce qu'a dit Fiphi .Mais ca commence à changer.

Sinon les romains ne nous ont pas colonisés, jules césar a envahi un territoire complexe (pour son prestige) avec une multitude de tribus celtes et qui ne correspondait aucunement à la france avec ces frontières actuelles . Les romains n'ont jamais été chassés .

Je ne comprend pas ton argument, desole. Le faite que les frontieres de la france, ou que meme si a l'epoque personne ne s'identifiait a "etre francais" ne rend pas moins important le faite que l'invasion romaine a changer leur moeurs et fait evoluer leur mentalite. Que tu les appelles celtes, gaulois, ou francais, ne change pas le faite que les romains ont coloniser cette partie du monde que l'on appelle la France aujourdhui. D'autre part, ton argument semble etre que si des colonisateurs reussissent (donc si ils ne sont pas chasse) alors, ce n'est plus une colonisation. Plutot etrange, non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bestMuse Membre 3 056 messages
Forumeur alchimiste‚ 29ans
Posté(e)

je trouve que la colonisation =négatif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
je trouve que la colonisation =négatif

A court terme, ou a long terme?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)
je trouve que la colonisation =négatif

A court terme, ou a long terme?

l' important c' est pas la longueur. :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fiphi Membre 913 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)

On discute depuis quelques temps de la colonisation ; je me demande finalement si on sait reellement ce qu'est la colonisation. Et c'est peut-être là le point de désaccord. Qu'entend-on par colonisation ? La définition se réduit à celle-ci : action de coloniser, coloniser : peupler avec une colonie, colonie : territoire occupé et administré par une nation étrangère qui y joue un rôle culturel, politique et social considérable.

Si on entend colonisation au sens stricte des définitions que je viens de donner ; alors oui, la colonisation se fait dans la douleur pour le peuple occupé parce qu'il n'a pas forcément la volonté d'être administré par un étranger ni d'adhérer à sa culture social, politique et économique. D'autant plus lorsque le colonisateur se comporte en vrai brute.

Mais la colonie n'aurait-elle pas également quelques vertus : libérer un peuple du joug d'un despote, rendre à ce peuple sa liberté et l'assimiler à des valeurs communes ou au moins qui prônent la liberté, la raison, l'éducation...La colonisation, au fil du temps, ne pourrait-elle pas se traduire par une assimilation d'un peuple à un autre peuple ou à une élévation du peuple vers une société cohérente, construite, équilibrée.

Les bienfaits de la colonisation, son rôle positif ou négatif, dépendent non seulement du peuple qui colonise mais aussi du peuple occupé. Les territoires occupés par les huns n'étaient plus que désolation ; les romains en revanche avaient élevé certains peuples, certaines tribus vers une société organisée en créant une admnistration, des lois...et leur réussite n'a pas été la même partout parce que certains peuples ne l'entendaient pas de la même manière.

L'histoire prouve que la colonisation a pu avoir quelques bienfaits pour certains peuples, et qu'elle a eu également, malheureusement, des conséquences négatives pour d'autres. Il n' y a pas une même règle pour tous. On peut également s'interroger sur l'interruption rapide de la colonisation. En ce qui concerne l'Afrique, que seraient devenus ces peuples, ces pays s'ils n'avaient pas obtenus leur indépendance et si au contraire nos démocraties les avaient guidées, sans se comporter comme des goujats ? Avec leur indépendance, ils ont perdu au change car nous occidentaux avons continué à exploiter leurs richesses alors que les peuples n'ont toujours aucune souveraineté. Ils en sont encore loin ; ils auraient fini par l'obtenir et l'auraient peut-être même déjà si ils étaient restés colonies. Et ayant cette souveraineté, ils auraient peut-être demander leur autonomie...

Je me souviens d'une amie qui avait vécu quelques années à Madagascar. Elle me disait que ce peuple regrettait de n'être plus une colonie française. A cette période, les colons avaient construit des chemins de fers, des routes, des bâtiments publics. Suite à leur indépendance, ils sont passés sous influence communiste. Ils n'ont su que construire des blokaus et vivre sur les infrastructures acquises. Aujourd'hui, c'est un pays pauvre, en pleine désolation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)

Excellente analyse Fithi! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
On discute depuis quelques temps de la colonisation ; je me demande finalement si on sait reellement ce qu'est la colonisation. Et c'est peut-être là le point de désaccord. Qu'entend-on par colonisation ? La définition se réduit à celle-ci : action de coloniser, coloniser : peupler avec une colonie, colonie : territoire occupé et administré par une nation étrangère qui y joue un rôle culturel, politique et social considérable.

Si on entend colonisation au sens stricte des définitions que je viens de donner ; alors oui, la colonisation se fait dans la douleur pour le peuple occupé parce qu'il n'a pas forcément la volonté d'être administré par un étranger ni d'adhérer à sa culture social, politique et économique. D'autant plus lorsque le colonisateur se comporte en vrai brute.

Mais la colonie n'aurait-elle pas également quelques vertus : libérer un peuple du joug d'un despote, rendre à ce peuple sa liberté et l'assimiler à des valeurs communes ou au moins qui prônent la liberté, la raison, l'éducation...La colonisation, au fil du temps, ne pourrait-elle pas se traduire par une assimilation d'un peuple à un autre peuple ou à une élévation du peuple vers une société cohérente, construite, équilibrée.

Les bienfaits de la colonisation, son rôle positif ou négatif, dépendent non seulement du peuple qui colonise mais aussi du peuple occupé. Les territoires occupés par les huns n'étaient plus que désolation ; les romains en revanche avaient élevé certains peuples, certaines tribus vers une société organisée en créant une admnistration, des lois...et leur réussite n'a pas été la même partout parce que certains peuples ne l'entendaient pas de la même manière.

L'histoire prouve que la colonisation a pu avoir quelques bienfaits pour certains peuples, et qu'elle a eu également, malheureusement, des conséquences négatives pour d'autres. Il n' y a pas une même règle pour tous. On peut également s'interroger sur l'interruption rapide de la colonisation. En ce qui concerne l'Afrique, que seraient devenus ces peuples, ces pays s'ils n'avaient pas obtenus leur indépendance et si au contraire nos démocraties les avaient guidées, sans se comporter comme des goujats ? Avec leur indépendance, ils ont perdu au change car nous occidentaux avons continué à exploiter leurs richesses alors que les peuples n'ont toujours aucune souveraineté. Ils en sont encore loin ; ils auraient fini par l'obtenir et l'auraient peut-être même déjà si ils étaient restés colonies. Et ayant cette souveraineté, ils auraient peut-être demander leur autonomie...

Je me souviens d'une amie qui avait vécu quelques années à Madagascar. Elle me disait que ce peuple regrettait de n'être plus une colonie française. A cette période, les colons avaient construit des chemins de fers, des routes, des bâtiments publics. Suite à leur indépendance, ils sont passés sous influence communiste. Ils n'ont su que construire des blokaus et vivre sur les infrastructures acquises. Aujourd'hui, c'est un pays pauvre, en pleine désolation.

Sous couvert de faire une analyse objective, tu fais un examen a mimima de la question, je pense.

Tu parles de comportements de "goujat" lorsqu'il s'agissait de travaux forcés, de traitements inhumains et d'exploitation;

tu renvoies à des clichés simplicistes sur les Huns et les romains;

un des caractères les plus préjudiciables est aussi celui de la destructuration des sociétés colonisées;

elles subissent la colonisation, alors faire dépendre d'elles que cela soit positif est douteux;

Leur developpement est ensuite d'autant plus difficile que leurs cadres renvoient aux mêmes méthodes que celles du colonisateur, ou que les ex colonisateurs continuent d'avoir un droit de regard sur la nomination des dirigeants dans leur propre intérêt, (ils n'hésitent d'ailleurs pas à monter des coups d'état si besoin est),

si certains ex colonisés regrettent de ne plus l'être, c'est bien par fatalité, peut être un dommage irréparable....

Déterminer si la colonisation est positive ou non, c'est mettre en balance les points positifs et négatifs et dire si au final le bien l'emporte sur le mal,

pas considérer de façon séparée les différents aspects comme s'ils étaient indépendants.

Pour ma part, je suis convaincu que la colonisation est néfaste.

Modifié par donjuan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
La colonisation s'est aussi traduite par une paupérisation de certains peuples, et une destruction de leur culture.

C'est vrai, mais... et alors? Rien n'est eternelle, donc que des cultures disparaissent, cela ne m'emeut pas outre mesure. Cela rejoins le debat que nous avions sur les civilisations. C'est la culture la mieux adaptee qui survie.

1/ Je trouve moi cela choquant de paupériser des populations entières, si toi ça ne te fais ni chaud ni froid, logique que nous ne soyaons pas d'accord

2/ La culture la mieux adaptée qui survie ? C'est une théorie assez fumeuse qui ne s'appuie sur rien de solide.

bravo kira pour cette lecon d'histoire et bonne exemple pour la législation de l'histoire . Tu es passé en 2eme année ? En tout cas continue

Kirylluk, le problème c'est que c'est un débat franco-francais et rarement les personnes concernées ( vivant dans les anciennes colonies ) n'ont leur mot à dire et sa se trouve qui ont déjà fait un travail historique phénoménal . Mais dans notre pays ont a une accaparation par les universitaires de tous les sujets et qui acceptent peu la critique . Ils sont souvent d'extreme gauche et ca correspond à ce qu'a dit Fiphi .Mais ca commence à changer.

Sinon les romains ne nous ont pas colonisés, jules césar a envahi un territoire complexe (pour son prestige) avec une multitude de tribus celtes et qui ne correspondait aucunement à la france avec ces frontières actuelles . Les romains n'ont jamais été chassés .

Je ne comprend pas ton argument, desole. Le faite que les frontieres de la france, ou que meme si a l'epoque personne ne s'identifiait a "etre francais" ne rend pas moins important le faite que l'invasion romaine a changer leur moeurs et fait evoluer leur mentalite. Que tu les appelles celtes, gaulois, ou francais, ne change pas le faite que les romains ont coloniser cette partie du monde que l'on appelle la France aujourdhui. D'autre part, ton argument semble etre que si des colonisateurs reussissent (donc si ils ne sont pas chasse) alors, ce n'est plus une colonisation. Plutot etrange, non?

La conquête des gaules par les romain n'a que peu de choses à voir avec la coloniation. Ce n'était ni les méthodes, ni les mêmes objectifs qui étaient visés. De plus, les populations se sont plus mélangées, et il n'y avait pas les discrimination sur la couleur de peau (il y avait par contre clairement un certain mépris des "barbares", ceux qui ne maîtrisait pas la langue romaine ou grecque, mais c'est un mépris basé sur une compétence et non sur un caractère inné, ce qui change tout).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cheuwing Membre 7 572 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

merci grenouille et bonne analyse fiphi

Pour rajouter les romains ont ensuite installées des colonies comme à orange pour donner des terres en récompense aux légionnaires . Mais dans l'ensemble les romains n'avaient amenés que tres peu de citoyens romains dans leurs territoires de conquetes, c'était souvent des administrateurs , des marchands et des soldats ou anciens . De plus une parti c'est assimilé à la population locale .

Kirylluk ce que je cherche à te dire c'est que cette invasion n'est pas la colonisation de la FRANCE (comme tu l'as marqué sur le premier post)car ca n'existait pas à l'époque . Dans ta logique ils ont alors colonisés tout le reste du bassin méditerranéen meme les grecs . Comme le dit grenouille les romains n'avaient pas le but de coloniser . Sinon dans la meme logique les américains ont colonisés l'irak .

Là on parle du colonialisme du 19 eme siècle et je continue à affirmer que l'on a pas assez de recule tant temporel que positionnel qui manque totalement d'objectivité . Tout comme ce questionnaire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)
Tout comme ce questionnaire

on le saura :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
La colonisation s'est aussi traduite par une paupérisation de certains peuples, et une destruction de leur culture.

C'est vrai, mais... et alors? Rien n'est eternelle, donc que des cultures disparaissent, cela ne m'emeut pas outre mesure. Cela rejoins le debat que nous avions sur les civilisations. C'est la culture la mieux adaptee qui survie.

1/ Je trouve moi cela choquant de paupériser des populations entières, si toi ça ne te fais ni chaud ni froid, logique que nous ne soyaons pas d'accord

Quel relation avec ce que j'ai enoncee? Lorsque l'on parle de culture qui disparait, cela ne signifie pas obligatoirement que les personnes qui ont cette culture s'appauvrissent, c'est plutot le contraire. On n'echange pas une culture inadaptee a son environement, pour une culture en plus innadaptee! :o

Par exemple, la culture tsigane avec cette maniere de vivre qui consiste a etre nomade, etc... est destinee a disparaitre parce que notre culture europeenne favorise le sedentarisme. Les gitans qui adoptent un comportement plus sedentaire finissent par etre mieux eduquer et a gagner plus d'argent que ceux qui conservent leur mode de vie traditionel. Qui y-a-t-il de mal a cela? Faut-il se mettre a regretter qu'au lieu de laisser leur mome sans education, maintenant leur momes aient la possibilite d'aller a l'ecole? Faut-il regretter que contrairement a leur culture, leur filles maintenant ont la possibilite de refuser de se faire marier a 13 ans avec un des potes de leur peres (notament en demandant l'aide des assistantes sociales et le placement en foyer)?

2/ La culture la mieux adaptée qui survie ? C'est une théorie assez fumeuse qui ne s'appuie sur rien de solide.

Desole, mais il me semble qu'il s'agit au contraire d'un constat logique. La selection naturelle, ou la dictature du plus apte, ne se manifeste pas qu'au niveau des animaux: ce principe se retrouve dans toutes les entreprises menees par l'etre humain.

La conquête des gaules par les romain n'a que peu de choses à voir avec la coloniation. Ce n'était ni les méthodes, ni les mêmes objectifs qui étaient visés. De plus, les populations se sont plus mélangées, et il n'y avait pas les discrimination sur la couleur de peau (il y avait par contre clairement un certain mépris des "barbares", ceux qui ne maîtrisait pas la langue romaine ou grecque, mais c'est un mépris basé sur une compétence et non sur un caractère inné, ce qui change tout).

Bof, t'es completement a cote de la plaque. Les romains n'ont pas envahis une grande part de l'europe par souci humaniste. Revises tes classiques!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
La colonisation s'est aussi traduite par une paupérisation de certains peuples, et une destruction de leur culture.

C'est vrai, mais... et alors? Rien n'est eternelle, donc que des cultures disparaissent, cela ne m'emeut pas outre mesure. Cela rejoins le debat que nous avions sur les civilisations. C'est la culture la mieux adaptee qui survie.

1/ Je trouve moi cela choquant de paupériser des populations entières, si toi ça ne te fais ni chaud ni froid, logique que nous ne soyaons pas d'accord

Quel relation avec ce que j'ai enoncee?

La relation est tout simplement que tu répondais à mon propos sur la paupérisation des peuples.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kira Yamato
Invité Kira Yamato Invités 0 message
Posté(e)

Hier, je me suis essayé à cet intitulé. J'ai passé presque cinq heures à bosser sur le rôle positif de la colonisation, et j'en ai tiré de délicieuses leçons (en dépit du fait que j'aurai dû bosser le triple -au moins- pour avoir une vision relativement compléte de la situation ; je n'ai pas pu étudier, entres autre, l'industrialisation des anciens pays colonisé après leur indépendance)

Je suis d'accord avec, toi, cependant a l'heure actuelle, ont parle 99 pourcent du temps des aspects negatif de la colonisation, et on ne parle presque jamais des cotes positifs (sans que cela provoque une levee de bouclier). Ce serait bien d'avoir les 2 aspects dans l'education nationale, et ce texte ne demandait pas autre chose.

Moi aussi je suis entièrement d'accord avec toi, parce qu'en ce qui concerne l'histoire, j'aime ce qui tend toucher à l'exhaustivité. C'est pourquoi je considère, quand notre point de départ se nomme "côté négatif" ou "côté positif", que nous commençons déjà très mal, et que le reste de l'exposé risque d'en souffrir.

L'histoire me paraît plus compliqué. Il y a pas mal de temps qu'on ne résonne plus par couple antagoniste positif VS négatif/bon VS mauvais etc (le dernier truc de ce type que j'ai lu était l'Histoire des Francs, écrits par Grégoire de Tours vers ... 575 -dans cette oeuvre, l'auteur oppose les bons chrétiens aux autres sectes, l'arianisme et le judaïsme -des hérétiques-). Et même on ne peut plus se borner à un dualisme, et ce pour deux raisons :

_ la subjectivité

L'exemple-phare qui me vient en tête sur ce point, c'est la Guerre Froide. En effet, pour les uns, le bon côté, c'était les USA, et le mauvais l'URSS ; pour les autres, c'était l'inverse. Alors, qui a tort, qui a raison ? Le problème quand on demande de rechercher ce qui d'emblée arrange est très risqué et n'engage guère que soit. Pour le sujet qui nous intéresse, j'ai exrait un exemple de la colonisation. Un rôle a priori positif : la médecine et l'hygiène. Notre rôle a été prépondérant, dans une Afrique notamment où les pathologies endémiques terrassaient des centaines, voire des milliers de personne. Le choléra, la fièvre jaune, la peste à Madagascar.

Au début, à leur création, le corps de santé des colonie (créé en 1890) étaient chargé de soigner le personnel et les troupes de Marine (cétait un corps militarisé), et leur action eût tôt fait de s'étendre vers les peuples indigènes dirctement. Puis dans toutes les colonies fut mis en place un service de santé publique qui eut trois rôle : la recherche la pratique, et l'enseignement. Ce fut suivi par la création de 14 Instituts Pasteur qui fondèrent/améliorèrent les écoles de santé locales. Les médecins apportèrent des vaccins (anti-variolique, anti-rabique) puis en créérent (Jean Loigret fit disparaître la fièvre jaune de l'AOF, Girard et Robic mirent fin à l'épidémie pesteuse de Madagascar, des équipes mobiles mises en place allèrent consulter sur place et dépister les foyer d'infection, entraînant la quasi-extinction de la maladie du sommeil), apportèrent des conseils d'hygiène (ouvertures de maternités pour améliorer la condition des accouchements), apportèrent des médicaments gratuits, des formations supplémentaires aux infirmières déjà là etc... Le nombre de médecin : 246 européens, 237 Africains. Au final, au moment de l'indépendance, on laissa aux colonies 4000 formations sanitaires, 2500 dispensaires, 216 hôpitaux, 360 maternités et des établissemnts d'enseignements (chiffres de Pierre Pluchon, Histoire de la colonisation française).

Je pense que tout le monde est d'accord pour mettre ça dans les points positifs, comme c'est le résultat. Mais un autre résultat vient s'ajouter : l'augmentation de la population ! Comment la considérer ? Positive ou négative ? Car si une telle démographie est d'habitude la condition de la croissance économique, c'est une catastrophe pour le continent, aujourd'hui. Alors, comme ce n'est ni un point positif ni négatif, on le fait passer à la trappe ? Pire encore, si la démographie est vue comme un point négatif, alors les médecins ont euent en fait un rôle négatif en "exerçant une mission dont il se sont cru investis" (Pierre Puchon).

La vision personnelle est capable de remettre en cause tout l'exposé, d'autant que les deux considérations sont admissible :o

_ les nuances

Ce que l'ont vient de voir peut aussi aller dans le problème de la nuance. Quelle ironie, dans un cours sur le rôle positif de la colonisation, de se retrouver avec une panoplie coplémentaire de point négatif (et j'ai bien dit "complémentaire" : j'estime en effet les nuances nécessaire afin de ne pas fausser ce que je transmet). Dans un même thèmes (comme le rappelle Fiphi dont, à mon tour, je salue une grande partie de l'exposé, même si j'ai envie de revenir sur un point en particulier :o ) il se peut qu'il y ait de nombreux contrastes. L'histoire de la (dé)colonisation n'y échappe pas.

Voyons sur différents point et avant tout, reprenons l'exemple de la médecine dans les colonies : Les médecins ont certes sauvé des vies, c'est indéniable et louable. Mais rappelons pourquoi ils ont fait des vaccins, ourquoi ont-ils tout d'abord fait disparaître les épidémies. Vous savez sas doute que les Espagnols apportèrent des maladies qui eurent raison de l'organisme des amérindiens, lesquelles étaient impuissants face à ses nouveautés. Quand les Européens sont partis explorer l'Afrique en masse, il se passa la même chose, mais ils en furent cette fois-ci les victimes. Déja que les endémies étaient particulièrement léthales pour les autochtones, alors imaginé sur les Européens... L'Afrique représentait, au XIXème siècle un danger immense au niveau médical, d'autant que les allé et venues véhiculaient les maladies. La France dû en effet subir dès 1831 une violente épidémie de choléra qui, si je me souviens bien, venait de décimer l'Asie. On peut dire qu'au début, ce fut dans cette optique de protection des colons que le médecins furent envoyé (et on l'a vu, les premiers médecins étaient ceux qui accompagnaient l'armée). Ce n'est guère glorieux, non ? Un prof pourrait le mentionner si on l'astreint à enseigner le rôle positif ? C'est au risque de ternir l'exposé... En outre a été lancé une accusation dans les années 1960, celle d'avoir étouffé une médecine traditionnelle à fort potentiel. Et ce n'est guère faux.

Autre exemple, les travaux d'irrigation du Soudan dans l'entre-deux guerre. C'est louable de vouloir irriguer 1 300 000 Ha. Le problème c'est que ça ne visait qu'à récolter la totalité du coton dont l'industrie française avait besoin (il faut en plus noter que le chantier fut bâclé ;) ). Cette optique, même si au final elle a eu des effet positifs plus tard, peut-on réellement l'énoncer si on doit donner le rôle positif de la colonisation ?

Dernier exemple pour les contrastes : Au Sénégal, la France a développé la culture de l'arachide si efficacement que cette colonie devint somme toute prospère. Mais dans une autre région (désolé, je n'arrive pas à retrouver laquelle :( ), les ressources ont été usées presque complétement... Contrastes contrastes ... Nécessaires ...

Là, il est clair que j'ai bien choisi mes arguments, et que je me suis cantonné à des éléments qui présentaient inséparablement et les côtés négatifs et les côtés positifs. Il est nécessaire d'exposer la mise en valeur des colonies : on a apporté les chemins de fer, les routes (avant inexistantes), des ponts, on a dévellopé des ports (lesquelles prennent, sans doute, aujourd'hui de plus en plus de potentiel, puisque le transport maritime est en pleine essor, constituant donc un débouché non négligeable pour l'avenir), l'industrie. On y a introduit nos capitaux, de nouvelles cultures qu'on a ensuite amélioré. Mais même avec tout cela on pourrait constituer un couple antagoniste : l'industrialisation fut inégale, on a occidentalisé les méthodes agricoles au lieu d'améliorer (comme le préconisaient pourtant certains) les équipements des indigènes, on a délaissé les cultures vivrières (riz etc) en privilégiant les cultures d'exportation alors que la population augmentait ! Et l'agriculture en Indochine était déjà trs performante avant notre arrivée.

Conclusion, un exposé sur le rôle positif de la colonisation ne serait en fait qu'une étude de cas épars et individuels. Et avec un nombre no négligeable.

J'espère l'avoir montré, si on se met a raisonner rôle négatif/rôle positif, on ne s'en sort plus, et on passe à côtés de moults éléments qui ont pourtant tout leur intérêt. Je préconise d'exposer les faits ! et non pas le jugement des faits. Qu'on parle, en histoire, de côté positif ou de côté négatif, j'estime qu'on a faux et qu'on loupera plein de choses :o , et qu'o faussera les connaissances de surcroît :D

Par curiosité, à l'issue de mes quelques heures de recherches, j'ai refait un tour dans mon cahier d'hsitoire de 3ème, au chapitre de la décolonisation. Nous qui n'aviobns pas abordé la colonisation l'année précédente, le prof nous avait fait un rapide rappel :

"1-Les colonisateurs européens détruisent l'économie traditionnelle des colonies

Les européens ont orientés l'économie des pays colonisé vers l'exportation des produits qui les intéressent ([les exemple]). Donc les cultures vivrières sont négligées alors que la population des colonies augmente (progrès de la médecine, de l'hygiène et des vaccins)"

C'est pas mal engagé et ça corrobore ce que tu disais, kyrilluk.

Toutefois, dans ce que j'ai lu sur ce qui concernait la colonisation (que ce soit Pierre Pluchon ou Dominique Barjot, La France au XIXe siècle) tout est dit sans jugement de valeur. Quand il y a un contraste qui s'impose, il m'a semblé que le souci de savir si c'était positif ou négatif leurs passait par-dessus la tête. C'set innocemment qu'en évoquant l'irrigation de la vallée du Niger, Pluchon écrit "pour récolter la totalité du coton dont les industries françaises avaient besoin". Devant de telles formulations neutres, je me suis mal vu, en train en fait de chercher tout ce qui pouvait m'arranger, et surtout tout ce que JE trouvais positif, alors que ça n'engageait guère que moi. Et les nuances, devais-je le mettre ? Et les différents cas, devais-je tous les mentionner ? Autant de question que je me suis posé et que je me oserai surement si je dois, plus tard, m'astreindre à enseigner ceci.

Autre problème qui m'est venue : ne parle t-on que des colonies française. Car il y eut d'autres puissances coloniales : l'Angleterre, la Belgique (Congo), les Pays-Bas (une partie de l'Indochine je crois). Encore des cas individuels :o Je vous jure, je m'y perd :D

Après, il y a des choses qu'il nous est impossible de juger si il y eut ou non des effets positifs, notamment parce que ça dépendait de la gestion des nouveaux dirgeant maintenant libéré de la tutelle française. Je me souviens que dans son topic sur les dictateurs, Saroumane nous avait montré toute la troupe d'autocrate qui fesaient fi de la croissance économique de leur pays. Une fois de plus, on ne peut émettre de donné suffisamment pertinente dans la perspective imposée.

Voilà pourquoi je pense qu'on se dirige en fait vers un sacré marasme si on doit avoir comme perspective une direction manichéenne.

Une vision exhaustive en histoire, ce n'est pas un dualisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

définition de la colonisation:

1. processus d'occupation puis d'exploitation d'un pays au profit d'un autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant