Aller au contenu

Fikra

Membre
  • Contenus

    103
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Fikra

  • Rang
    Forumeur inspiré
  • Date de naissance 08/30/1984

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Fikra

    L'état délirant

    Dans le monde du rêve on fait la distinction entre le bien et le mal alors que dans le réel le bien et le mal paraissent mélangés puisque parfois ce qui est bon pour l'un ne l'est pas forcément pour l'autre. Alors dans le réel il n'y a ni bien ni mal qu'à la fois tout est bon et mauvais. Les valeurs bonnes ou mauvaises du rêve ne correspondent pas à ceux du réel car ce qui est bon pour l'autre n'est pas obligatoirement pour soi ce qui fait que lorsque la réalité rattrappe le rêveur il peut y avoir confusion entre le vrai et le faux. Quand on revient du monde du rêve à la réalité et que le rêve ne se réalise pas alors est entre le rêve et la réalité, l'état délirant. L'homme est une machine à rêve tout dépend du rêve suggéré qu'il se réalise ou non.
  2. Fikra

    La malédiction

    Et s'il existait un être qui serait l'ensemble de tous les êtres mise à part la douleur mais qu'il percevrait la douleur et qu'il la causerait. Comme au delà de lui il n'y a rien puisque c'est l'inexistence il n'aurait pas de conjoint, d'enfant ... Il serait jaloux des existences qui le composent. Il jalouserait ceux qui savent la vérité sur lui c'est qu'il n'est pas supérieur aux autres. Puisque chacun se crée comme lui s'est créé tout seul et n'a pas créé les autres et que donc il est leur égal face à la perception de l'indolore et face à la perception de la douleur. Alors il rendrait les gens malades pour qu'il fasse du mal aux gens qui savent cette vérité sur lui car aussi en vérité c'est un être qui ne saurait pas prendre soin de lui, alors il percevrait la douleur et la causerait. C'est pourquoi aussi il rendrait difficile de percevoir l'indolore pour ceux qui savent cette vérité sur lui qu'il n'est pas supérieur aux autres contrairement à ce qu'il essaie de leur faire croire avec des histoires de divinité qui les aurait créés et que tous il essaie de rendre malade de par sa jalousie. C'est pour cela aussi qu'il serait un être maudit, damné pour l'éternité par tous les êtres en vérité car s'ils savaient cela ils le maudiraient comme ils le maudiraient déjà sans le savoir. S'il n'était pas jaloux comme quelqu'un qui serait jaloux de la relation qu'entretiennent son coeur et son cerveau alors tout ne serait que sans douleur.
  3. Fikra

    Science

    La science est le discernement entre cause et conséquence. Et puisqu'elle est discernement quand vient à discerner le bien du mal cela peut donner une religion. Mais certains trouvent le bien et le mal trop relatifs alors ils restent au stade de differencier que la cause de la conséquence. Sans différencier la bonne de la mauvaise causalité. La religion n'est qu'une extension de la science puisqu'elle se veut discernement entre le bien et le mal. Lorsque la science dit ce qui est bon ou ce qui est mauvais elle devient une sorte de religion. En vérité la science différencie la cause de la conséquence pour répondre à la demande d'une causalité bonne qu'est le confort. De la elle a toujours un côté un peu religieux.
  4. La provocation est prédictive car il s'agit de stimuler pour un effet provoqué voulu. Donc il faut savoir son but à l'avance, s'en est prophétique.
  5. Avec ou sans douleur me viennent par évidence souvent à l'esprit. Car tout peut être réduit à cela être avec ou sans douleur.
  6. Il parle du mensonge par exemple. Moi ça me rappel que le mensonge c'est avoir de l'esprit. Avec la vérité on vérifie donc il s'agit de vérifier que l'on est sans douleur, ne pas vérifier devient un mensonge. Le mental ment soit ne vérifie pas la douleur. Car vérité ou mensonge ils sont tous deux sans douleur.
  7. Pour ma part je débats sans douleur je ne mets pas spécialement en avant un potentiel débat avec douleur.
  8. Il en faut peu pour être heureux.
  9. C'est de l'esprit analogique.
  10. C'est marrant de savoir ce qui est avec ou sans douleur par exemple, il dit "bénédiction ou malédiction débattre avec douleur n'apportera jamais de réponse sans douleur". Car peut être la clef est de débattre sans douleur pour trouver la réponse sans douleur.
  11. En fait, c'est pour donner plus de profondeur a ce qu'a peut être voulu dire V.K.
  12. Je trouve cela intéressant que l'on puisse faire dire tout et n'importe quoi aux chiffres cela permet d'avoir plusieurs points de vue.
  13. Il faut cependant souligner que l’influence des taches solaires ne fait que déclencher les mouvements historiques qui se préparent. Les taches ne peuvent rien créer par leur influence : excitant les masses, elles ne font que libérer l’énergie sociale latente, accumulée déjà et prête à déferler. Ainsi, Djevons en 1878 dans son traité Commercial Crises and Sun Spots cherchait à prouver la périodicité des crises économiques et leur coïncidence avec les maxima sans les attribuer aux taches solaires. Il paraît qu’au contraire, les débuts des grandes crises économiques tombent, comme celles de 1848 et de 1929, juste après les maxima et s’il est vrai qu’elles sont dues à la surproduction, on est tenté de les considérer comme conséquence de l’activité débordante et désordonnée que l’humanité développe pendant les maxima. Le fait que toutes les grandes guerres et révolutions se sont déroulées aux époques des maxima a été souligné pour la première fois par le célèbre astronome français Flammarion. Citons quelques exemples : la lutte de Cromwell contre le Roi d’Angleterre Charles I se termine en Janvier 1649 par le meurtre du Roi et c’est en 1648 qu’a eu lieu le maximum des taches. La révolution française de 1789, celles de 1830 et 1848, la guerre franco-allemande de 1870-71 et la Commune à Paris marquent quatre maxima des taches. La révolte de Pougatcheff en Russie (1771), le meurtre de l’Empereur Alexandre Il (1881,) la première révolution (1905) et la révolution de 1917, coïncident avec les maxima. Au contraire, la tentative des décabristes en 1823 a avortée lamentablement et pour cause : 1825 était l’année de minimum, lorsque les masses humaines restent inertes et passives. http://www.teheran.ir/spip.php?article315#gsc.tab=0
×