Aller au contenu

Valona

Membre
  • Compteur de contenus

    1 073
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Points

    4,507 [ Donate ]

À propos de Valona

  • Date de naissance 03/03/2001

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Lieu
    Chez moi
  • Intérêts
    Sport - Santé - Hygiène - Arts - Lecture - Les garçons - Donner de la confiture aux cochons

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

Valona's Achievements

Forumeur accro

Forumeur accro (9/14)

  • Dévoué Rare
  • Première semaine terminée
  • Un mois plus tard
  • Un an ici Rare
  • Commence des conversations

Badges récents

1,1 k

Réputation sur la communauté

  1. Mon fantasme de faire l'actrice Le temps passe. Mes fantasmes s'installent durablement. Depuis le début de la puberté l'image que me renvoie le miroir m'érotise. Je me trouve de plus en plus attractive. Je comprends le regard des hommes. Il arrive quelquefois que cette attractivité me plonge dans l'embarras. J'entre dans une pièce empli de gens qui bavardent. De personnes qui discutent. C'est soudain le silence. À l'adolescence je croyais que c'était la conséquence d'une bévue, d'une bêtise. Depuis mes 15 ans je sais de quoi il en retourne. C'est parfois difficile d'être belle. À 18 ans je n'ai plus qu'une seule solution. M'accepter telle que je suis. Il faut surmonter quantité de considérations, d'à priori et d'idées toutes faites. Je m'y applique. Aux prix de nombreuses introspections solitaires durant mes promenades à bicyclettes. Aujourd'hui j'en ai vingt et un. Tout est réglé dans ce domaine. L'image que me renvoie le miroir participe aujourd'hui à mon plein épanouissement. Nous sommes trois filles à l'université à présenter des physiques "d'exceptions". Nous sommes très copines sans toutefois êtres complices. Nous ne partageons que ce constat : nous attirons l'attention de tous les hommes sur nos personnes. Nous avons appris à vivre avec ce phénomène. En ce qui me concerne, conjuguée à mes tendances exhibitionnistes, cette beauté insolente, participe de mon plaisir de vivre. Je suis souriante, de nature optimiste et j'aime rire. Je suis très consciente de l'évolution de mon épanouissement. Une acuité lucide et assumée qui me permet d'exister pleinement. Sans trop de complexes, sans trop de questionnements et surtout sans me mettre un quelconque fil à la patte. J'évoque quelquefois mes fantasmes avec Jonathan. Il est devenu mon ami intime. Il me respecte. Avec mon papa c'est l'homme le plus attentionné. Depuis quelques mois j'ai le désir grandissant de tenter une expérience "d'actrice". Je suis inscrite sur des sites particuliers. Des choses qui ne sont accessibles que par TOR. Le Dakweb offre l'extraordinaire. Quel que soit le centre d'intérêt de celui qui le fréquente. On y trouve ce qui ne se trouve nulle part ailleurs. Je navigue avec NordVPN. Une sécurité supplémentaire qui garantie l'anonymat le plus absolu. Aucune traçabilité car une mise à jour quotidienne. C'est important de le préciser. On peut surfer où on veut, sur ce qu'on veut, et dans la plus parfaite sérénité. Quand il y a des "pièges", un peu d'attention permet de les déjouer. J'ai le fantasme de faire "l'actrice" dans un film privé. Un film qui n'appartiendrait qu'à moi. Aucun désir de le publier ou encore de le rendre public. Même sur un de ces sites très "spéciaux" que je fréquente assidument. Des "amateurs" qui proposent leurs réalisations personnelles. Ce que je ne veux pas faire. Mon fantasme est purement personnel, narcissique et auto centré. J'aime me laisser enivrer par mon image dans le miroir. Bien évidemment, j'ai déjà tenté de petites expériences avec une caméra numérique. Couplée à la caméra hyper classe de mon I-phone. J'ai filmé quelques exhibes à l'insu de mes voyeurs involontaires devenus "acteurs". Mais ce n'est pas réellement "plein". Il manque le facteur humain. La personne qui tiendrait la caméra afin que l'ensemble soit moins statique. Je ne désire pas que ce soit Jonathan. Je n'en parle à aucune copine de l'université. J'ai bien une petite idée. Mais ce n'est pas simple. En parler à une autre fille est la certitude d'être trahie. Il faut que ce soit un garçon. Pour deux raisons. Parce que les hommes ne sont ni des adversaires, ni des ennemis mais des complices éventuels. Certains peuvent même êtres les plus précieux amis. Je n'ai aucun contentieux avec la gente masculine. J'aime les hommes. Ils savent se montrer aussi facétieux que triviaux et souvent très amusants. Parfois sans s'en rendre compte. Je parle ici de ceux dotés d'intelligence. La seconde raison est simple. La présence d'un garçon tenant la caméra, filmant mes petites déviances, prolongerait mes excitantes "exactions" à leurs limites ultimes. Cette simple idée me couvre de délicieux frissons. Je pense donc à ce garçon vietnamien qui me draguait gentiment il y a deux ans. Merveilleusement beau. Merveilleusement timide. Merveilleusement amoureux. Hélas, trop petit, trop chétif et trop silencieux. J'ai ses coordonnées. Il m'arrive de le croiser à l'université. Il est élégant, raffiné, très secret. Avant de dormir, c'est à lui que je pense pour réaliser ce fantasme. Je "LE" ferais bien avec lui. Une caresse buccale alors qu'il me filmerait. Bien évidemment avec ma caméra. Pas question de lui laisser quoi que ce soit. Je nous imagine entourés de miroirs. Ce qui permettrait une infinité d'angles différents. Je suis de plus en plus follement vicieuse. Je veux jouir de chaque instant de ma jeunesse. Je veux me fabriquer des milliers d'autres souvenirs. En m'entourant de précautions. Le simple fait de partager tout cela ici, sous l'anonymat de mon pseudo, avec plein d'inconnus me plonge dans des états extatiques. Merci... Bisou
  2. C'est un succès grandissant Je reviens ici sur ce sujet. J'ai fort à faire avec mes études. Au mois de juin de l'année prochaine m'attendent les premières véritables épreuves universitaires. Ma Licence de Sciences. Je sais les sacrifices qu'il me faut concéder. Je ne visite mon Blog que le soir avant de me coucher, juste après ma douche. Depuis la création de cet espace personnel je totalise 8 657 visiteurs. Ce Blog référencé nulle part est parfois découvert par des explorateurs pugnaces. Souvent amateurs de littératures ils arrivent à trouver les espaces virtuels les plus secrets. Sur ce nombre de visiteurs il y en a 6 432 qui ont lu au moins un de mes récits. L'interface permet de savoir avec exactitude qui fait quoi sur mon espace. Mon Blog compte 5 588 abonnés. Ils reçoivent la newsletter mensuelle tous les 5 du mois. L'interface indique les adresses IP des inscrits. Il y a des canadiens francophones, des québécois, des belges, des Suisses, une fille de Nouvelle Zélande. Des gens des États-Unis. Et même des français. Parmi ces abonnés il y a deux intervenants qui fréquentent également "forum.fr". Bien évidemment, je serai aussi discrète à leur encontre qu'ils le sont à mon égard. Ils ne se connaissent pas entre eux. C'est amusant. Mais j'apprécie leur grande preuve de tact. Je ne tiens pas du tout à faire une quelconque publicité pour mon Blog. Fidèle à l'adage "pour vivre heureuses, vivons cachées" je reste résolument très réservée. Je préserve ainsi mon petit espace de liberté virtuelle. Pour moi, cette liberté se doit d'être aussi gratifiante que la liberté de ma vie réelle. Je tiens donc à remercier ici ces deux charmants inscrits sur forum.fr et sur mon Blog. Ils témoignent du plaisir de visiter régulièrement mon espace de créations sur sa messagerie privée. Deux parfaits gentlemen que j'embrasse très fort. Qui m'ont promis de ne jamais rien révéler. J'espère avoir un peu de temps durant les vacances de fin d'année. J'aimerais beaucoup raconter quelques aventures vécues cet été. Avec mes parents, nous avons loué une belle propriété isolée au bord de l'océan. Deux mois d'un bonheur sans nuages. Quelques belles surprises. Comme la visite de Jonathan durant trois jours. Le coquin a réussi à convaincre ses parents à passer dans la région. Ils ont garé leur van à proximité du bourg voisin. Ils sont venus manger deux soirs à la maison. Ses parents et les miens se connaissent vaguement. Ce fut donc l'occasion de faire plus ample connaissance. J'avoue avoir été un peu triste quand ils sont repartis. Nous gardons toutefois un contact permanent avec Jonathan. Quelques séances de webcam coquines. C'est frustrant. Nous préférons nos séances dans le réel. C'est devenu un vrai rituel. Depuis septembre nous avons bien évidemment repris nos petites habitudes des dimanches soirs. Ça atteint des "sommets". Mes promenades à bicyclette sous des chaleurs parfois caniculaires. J'adore la canicule. Je déborde d'énergie sous le chaud soleil d'été. J'ai donc pu m'offrir quelques "frissons" et quelques "frayeurs", lors d'épiques aventures. La région propose un réseau de pistes cyclables assez conséquent. Certaines sont de véritables "véloroutes" très fréquentées. J'y ai fait quelques rencontres très sympathiques. Notamment une fille de mon âge, étudiante en médecine. Avec ses parents en camping, elle est restée à proximité une semaine. Nous nous sommes bien amusées. Je lui ai fait découvrir mes passions et mes penchants l'avant dernier jour. Elle m'a fait découvrir les siens. Passionnant d'avoir des fantasmes à échanger, à tester et à mettre en pratique. Je précise toutefois qu'une distance physique était respectée en toutes occasions. Je suis hétérosexuelle. Totalement. Nous sommes restées en contacts mais depuis la mi octobre ces liens s'effilochent quelque peu. Elle a rencontré un garçon... Bisous
  3. Valona

    Vos ex

    Mon "ex" Je n'en n'ai qu'un. J'avais 16 ans. Il y a quatre ans déjà. Je m'en souviens d'autant plus que c'était une "pointure". Le quotient intellectuel d'un joueur de football. Le charisme d'une brouette en aluminium. Le sex-appeal d'un navet. Mais somme toute un "brave" garçon... Mais comment ai-je pu ?
  4. Valona

    Demain, j'ai école...

    Licence de Sciences Depuis le 14 juin je suis plongée dans les épreuves. Je passe ma licence de Sciences. Je bosse comme une malade car je ne laisse aucune chance à l'échec. Tout se passe donc merveilleusement bien. Bonne chance à celles et à ceux qui sont plongés dans des examens... Bisou
  5. Salut Volona. J'apprécie sincèrement les personnes qui comme vous, n'ont pas peur ni dégout de la sexualité, de leur sexualité, même si cela dérange des individus qui se disent être rangé sur le sujet, alors qu'au contraire, taisent bien des pratiques, des actes qu'ls réalisent ou veuillent accomplir qui puisse être même asse dégueu, qui sait ? Les sujets tabous sont je penses causé par les religions, comme celle des culs bénis par exemple, qui se prétendent les choisis du bon Dieu, des enfants bien sages, sans tâches et j'en passes.... de prétentions. Pauvres petits choux, va ! J'aime les personnes qui sont libre de faire les choses qu'ils aiment pratiquer , tant toutefois qu'ils n'imposent pas à personnes non consentantes , leurs visions des choses, leurs pratiques, que sais je encore.... J'aime partager moi même ma sexualité avec des personnes ayant même visions que moi, même recherches, qui soient réciproque, partageuses, j'en passes.... sans tabous à exccès, même si devant un moment, respecter le choix prix des personnes, de ne plus poursuivre, pour x raison qui leur serait perso. Bien à développer.... 

  6. Bonjour Volona. Suite à la lecture de votre récit, de votre présentation de votre personne, j'apprécie votre naturel à vous exprimer, à évoquer vos sentiments, vos regards sur vous même, aussi de part les regards qui se posent sur votre beauté, cela par des personnes quelque peu crétinisées comme vous le dites, par les faits imposés par une société de modes plutôt débiles et menant à ce que bien des individus, moutons de panurge que l'on peu, finalement, mener par le bout du nez, leur faire gober tout et n'importe quoi, donc, créer et provoquer des discriminations de tous genres, âgisme compris. La beauté, le jeunisme en puissance, la performance, tant intellectuelle, que sexuelle, j'en passes d'âneries epoustouflantes de déjanté(es) aimant se pavaner devant ce qui leur semble être supérieur, voir suprême, qu'l considèrent comme incroyablement parfait sur tous les domaines, physique, intellectuels, matériels et financiers, rang sociaux et ou professionnels, que sais je encore d'inepties ? Dire que ces tares sont considérés comme étant "ordinaire", normal puisque dit dans le norme, dans le vent, le "in". Quelle niaiserie que toute cette populations à sèche d'esprit et aliénées mentales finalement. Je ne suis pas pour le fait d'admirer bêtement les individus que je croise, ou aussi qui me croisent réciproquement, de diviniser, d'aduler idiotement quelque conque individu qu'l soit, beau, belle, riche ou très fortuné, connu ou, et reconnu de médiats, fans, dans le monde, et j'en passes. J'ai de regards plus nobles encore, plus pour des personnes discrètes, naturelle, respectueuses des autres, bref, qui ont l'esprit ouvert et les pieds sur terre, des vrais humains en somme, des humains comme on devrait entendre, qu'un humain et un humain, un être avec qualité et défauts, certes, mais dans la limite du raisonnable, qui soit logique et légitime. Bien à dire de tel sujet.... Bonne lecture.

  7. Je suis vos écrits depuis un moment maintenant. Sur doctissimo avant et ici maintenant. Cela fais un moment que je ne vois plus de poste alors j'espère que tout va bien pour vous.

    Peut être parce que vous vivez des moments d’exhibition intense et que le manque de temps de venir ici ce fait sentir.

  8. Valona

    Les crêpes de la Chandeleur

    Des crêpes pour Jonathan Pour notre petit rituel du dimanche soir, j'ai apporté des crêpes à Jonathan. Des crêpes que j'ai soigneusement roulé en fins cigares. Je les ai laissé sécher tout près de la cuisinière à bois, sur un plat en terre cuite. Deux jours. Les crêpes sont devenues croustillantes, incroyablement légères et d'un aspect tellement appétissant ! Durant notre petite "cérémonie", entrecoupant nos activités ludiques de courtes pauses, nous dégustions une crêpe avec quelques gorgées de thé au jasmin. Quand j'ai quitté mon complice, j'étais doublement heureuse, doublement satisfaite. J'aime voir les expressions de Jonathan quand il se régale... Bisou
  9. Valona

    Les crêpes de la Chandeleur

    Les crêpes dentelles Hier soir, lorsque je suis allée rejoindre Jonathan, j'ai apporté des crêpes. J'en ai préparé pour ses parents et pour lui. Je les au faites toutes fines afin qu'elles sèchent très rapidement. Je les ai préalablement roulé. Les crêpes ont séché ainsi dans l'endroit le plus chaud de la cuisine. J'ai adoré découvrir les expressions sur le visage de Jonathan quand il a laissé fondre le bout de crêpe dans sa bouche. << Je veux t'épouser ! >> s'est il écrié. L'amour tient à peu de chose. Dans le cas présent au gout d'une crêpe "nature"... Bisou
  10. Valona

    Ça y est, c'est les vacances

    Bonsoir Merci pour votre gentil commentaire. Je me destine à une carrière universitaire en troisième cycle. Je serai certainement en vacances quatre mois par an. Tout comme mes parents qui sont également professeurs en troisième cycle universitaire. Je ne tiens absolument pas à intégrer un autre système. Je travaille très dur dans ce sens. J'aime trop me consacrer à moi-même, à mes loisirs et à mes passions. Bisou
  11. Les vacances Je les ai attendu ces vacances. Le rythme soutenu de cette première partie du second trimestre me laisse épuisée. Il faut dire que je travaille avec acharnement. Ce besoin constant d'être la meilleure qui m'anime en permanence a des conséquences. Je sais que la réussite est à ce prix. Et j'y mettrai le prix. Maintenant, durant ces deux semaines, je vais lever le pieds. M'attendent des randonnées équestres, pédestres et peut-être même à bicyclette. Même si je vais consacrer chaque jour trois heures à préparer les cours à venir. J'aurai également davantage de temps à la rédaction de quelques aventures que je prendrai plaisir à partager ici et sur les forums où je publie. Vive les vacances Bisou
  12. J'avais 18 ans Je suis inscrite sur Facebook depuis 2016. J'ai 18 ans quand je quitte ce réseau social en 2020. Ça fait deux ans que je préfère Instagram et surtout Tik Tok. C'est tellement plus réactif. Les fonctionnalités bien plus pertinentes. On peut s'y exprimer sans être censurée pour des idées, des opinions ou des avis. En respectant bien évidemment la législation du pays. Instagram et surtout Tik Tok sont infiniment moins inféodés aux spéculations publicitaires. Alors quand j'ai appris que Facebook venait de perdre un million "d'amis" et 25 % de sa cotation à Wall Street, je me suis réjouie. Facebook, n'a que ce qu'il mérite. Et puis, il n'y a plus que des vieux sur Facebook. Bisou
  13. Nous allons nous régaler Quand je rentre de cours aujourd'hui mercredi 2 février 2022, il est 12 h20. Après le repas de midi, je prépare la pâte à crêpe pour ce soir. Les crêpes de la Chandeleur, c'est un peu particulier. Nous faisons des crêpes au moins une fois par semaine. Mais là, j'applique la recette de ma mamie. Je prends toujours tellement de plaisir à introduire de petites expériences personnelles dans les recettes. Après tout, les crêpes ça se situe un peu entre la cuisine et la pâtisserie. Maman me prépare tous les ingrédients. Elle s'amuse tant à me voir faire. Même papa observe avec attention. Je ne dispose que d'une petite demi heure. Je reprends les cours à 14 h. Je m'applique. Même si ce n'est pas réellement nécessaire, c'est préférable de laisser reposer la pâte quelques heures. Je fais fondre 50 gr de beurre dans un bol trempé dans une casserole d'eau chaude. Je remue bien. Je fais tiédir 450 ml de lait. C'est mieux. Le lait tiède car ça évite les grumeaux. Je mélange 450 gr de farine à trois cuillères de sirop d'érable. Je passe d'abords la farine au tamis. Dans ma recette je remplace le sucre par du sirop d'érable. Parfois je remplace la farine par de la fécule de maïs, c'est plus léger. J'ajoute quatre œufs, le beurre fondu puis doucement le lait tiédit. Tout en battant avec un fouet pour éviter la formation de grumeaux. Un sachet de sucre roux vanillé. Chez nous, pas d'alcool. Je remplace le rhum ou la bière par un sirop de concentré de noix. C'est infiniment plus savoureux au goût. Je recouvre le saladier contenant la pâte avec un torchon vaisselle. Là, je suis rentrée de cours depuis une demi heure. Il est presque 17 h. Je suis dans ma chambre à mettre au propre les notes prises aujourd'hui. J'ai un mémoire à rendre vendredi matin avant les deux semaines de vacances de février. Je suis à me réjouir pour le repas de ce soir. C'est moi qui prépare les crêpes. Je fais toujours les crêpes à la bretonne, sur un billig. La plaque fait 40 cm de diamètre. J'ai préparé pour environs vingt crêpes dentelles. Ce soir, juste une salade, (laitue) et des avocats avant les crêpes sucrées. J'adore y étaler du miel crémeux. Mais ma préférence va aux crêpes "natures". Maman adore y étaler de la confiture d'églantines sauvages. Papa les déguste avec de fines tranches de nougat. Elles fondent délicatement sur sa crêpe chaude. Bonne chandeleur aux gourmets Bisou
  14. Bonjour Valona, je viens en découvrir votre forum et vos postes. Je partage complément votre excitation d’être vu et d’exhibition. Continuez, c’est délicieux ! 

  15. Valona

    Ma galette des Rois

    Une galette pour Jonathan J'ai préparé la même galette hier, dimanche, à l'intention de mon meilleur ami. Il n'y a pas plus de périodes précises pour déguster une galette à la frangipane que pour déguster des crêpes. Nous ne faisons pas seulement des crêpes à la Chandeleur. Fort heureusement. Lorsque je suis arrivée chez lui pour 18 h, la galette sentait encore bon. Elle était même encore tiède. Jonathan était enchanté par cette surprise. Il l'était encore davantage après l'avoir gouté. J'ai proposé qu'il en garde les trois quart restants pour faire gouter ma galette à ses parents. J'aime faire plaisir. J'aime voir les gens se régaler en découvrant mes petites expériences. Je refais une galette des rois dimanche prochain... Bisou
×