Aller au contenu

moch niap

Membre
  • Contenus

    218
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de moch niap

  • Rang
    Forumeur activiste

Informations Personnelles

  • Pays

Visiteurs récents du profil

671 visualisations du profil
  1. moch niap

    Absurde

    vous en parlez comme si c'était un lointain passé ...
  2. dans son environnement "immédiat", l'homme juge à partir de lui-même, de son expérience et de celle accumulée dans sa "culture". Ce temps semble révolu. Les paysans, les peuples primitifs gardent encore des lambeaux de cette "unité" (de cette expérience). Pour nous, qui vivons dans des sociétés politiques, la division cesse chaque jour un peu plus d'être interne (il n'y a plus d'expérience, mais de la communication, de la manipulation). La division du "travail" fait que nous n'avons pas accès aux décisions ni à ce qui les fonde : le savoir. Mais pour que la société demeure unifiée, il faut que nous croyions décider et que croyions savoir. C'est le rôle des médias de produire un pseudo savoir et de nous tourner autour comme des chiens de berger afin que nous disions à peu près la même chose (et cela à l'échelle de la planète).
  3. l'enfant vient au monde. Plus grand il entre dans le monde. Quand il lui faudra mourir, il quittera le monde. Le langage garde ce qu'il en est du monde dans ces indications : le monde ce n'est pas ce que scrutent les savants avec des loupes. Que veut dire le fait qu'on y entre, que l'on en sort ? de quoi s'agit-il ? Est-ce une sorte de chose ? Elle est avant nous, après nous. Nous sommes en lui comme en une chose qui nous accueille mais que l'on ne peut pas voir, toucher ni consommer comme un fruit. Mais il faut bien des choses pour le constituer, le rendre visible. Oui, il s'agit de tout ce que les hommes tentent d'écarter du monde de la vie. La vie est une balle lancée, elle n'est pas le monde, car lui ne bouge pas, sauf quand il s'écroule. Qu'est-ce qui se passe alors ? "...une pensée qui s'interroge sur ce qu'il en est du monde, a comme fil directeur le temps qui rend possible ce qui est questionné, l'être et celui qui questionne, l'homme. le problème du monde (là où les choses paraissent) est une enquête sur l'événement de la donation de l'être qui n'advient qu'avec l'ouverture de l'existence humaine : son être-au-monde."
  4. il y a des instants et nous sommes saisis. Quelque chose apparaît avec netteté. Ou bien s'approche confusément. Puis disparaît. Ainsi les efforts de Proust pour laisser venir les impressions et les transcrire en phrases en devenant ainsi "écrivain". Pour les grecs, cet accomplissement advient dans l'amitié, dans le dialogue qui porte, non sur la vie intime, mais sur ce que le monde a d'inhumain et sur ce qu'il faut penser. La pensée grecque définit l'homme comme un vivant possédant la parole. La parole naît dans le dialogue, le dialogue est amitié, désir d'être en présence de l'autre, en train de poser avec lui les problèmes qui s'approchent de nous et venant du monde. Le monde est celui dont nos parents ont parlé et dont nous parlons et que nous transmettons ainsi, en en parlant et en agissant dans le monde (on ne laisse pas les autres s'en charger : dieux ou démons). Est-ce que nous subdivisons la saisie de cet instant de pensée ? Oui, nous reprenons sans cesse ce qui est dit, par nous, par l'autre, et c'est la dialectique qui parce qu'il y a un autre qui réfléchit et trouve des choses à dire, me permet d'intégrer (comme en mathématique) le monde en une unité, de m'intégrer moi-même et d'intégrer l'autre indéfiniment. Parvient-on ainsi à un infini en acte, à une impression de plénitude fugace, de confiance .. " ...L'appréhension de ce qui est, de ce qui est "déjà là", cette intuition est le lieu même de la vérité, le mode le plus simple, le plus plein, d'accès à l'être. Parménide a fait de cet accès le fil conducteur de son interprétation de l'être : le même est penser et être. Les grecs pensent ainsi la pure présentation de l'être. La chose est présence. Ils donnent à la philosophie le nom de dialectique, le nom de "discussion", de "problématisation" du rapport qu'entretiennent entre elles les manières d'être, afin de les intégrer dans l'idée de bien."
  5. l'amour avoué ou inavoué est croyance et ouverture confiante. Aussi toute fin de non recevoir est une déception et une rage : ce que j'attends ne vient pas et c'est tout mon monde qui s'écroule.
  6. il est difficile de discuter sans en venir aux personnes qui parlent. Pourquoi sommes-nous portés à parler des personnes alors que nous savons dans la vie quotidienne combien c'est chaque fois explosif? les cyniques sont des philosophes qui "parlent vrai": thème du cours de Foucault. Le mot cynisme est devenu péjoratif.
  7. vous voulez dire que nous ne commentons pas au niveau du sens mais plutôt pour assouvir nos passions amoureuses avouées et inavouées, amours qui se retournent en haines on ne sait jamais comment ni pourquoi ?
  8. y a un cours du collège de France de Foucault sur le courage de la vérité et qui traite de cette époque, celle des cyniques.
  9. comment expliquez-vous ce déluge d'attaques contre votre personne ? serait-ce une vengeance à votre encontre du fait que vous-même jugez les autres plutôt que de commenter le contenu de leur propos ?
  10. dites ce qui vous chiffonne. Restez au niveau du texte et cessez de vous en prendre aux personnes qui ne vous ont rien demandé !
  11. essayez plutôt de dire ce qui vous dérange dans ce que j'ai écrit .. à quoi vous sert de traiter les gens comme vous le faites ? pourquoi me rabaissez-vous ainsi ?
  12. moch niap

    Gauche radicale

    on peut essayer de concevoir la totalité de l'univers matériel et ce sont les "lois" de la physique que les hommes ont découvert. et c'est parce que l'on se passe de dieu comme créateur que les hommes peuvent se mettre à chercher à concevoir les lois de la matière à partir de leur expérience présente. Et c'est parce que l'être n'est pas un quelque chose (l'étant suprême), que la philosophie explore à partir de l'expérience humaine ce qu'il en est de l'existence. Est-ce que ce sont des intellectuels de gauche qui déconstruisent la métaphysique ? non, je ne le crois pas. Leur rôle historique est de combattre la droite et de lutter au nom de ceci et de cela (la fraternité, la nature, la liberté ..) contre l'appropriation du monde par quelques faquins et coquins (n'ayant d'horizon que le présent, l'immédiate jouissance de la volonté pure, aveugle, celle que défend Callliclès dans le Gorgias et que combat sans cesse Socrate, le philosophe).
  13. est-ce que l'existence est déjà là ou est-ce qu'elle advient ? Les anciens y voient une substance subsistante se modifiant, prenant forme, une matière informe. Or cette manière de penser l'existence des choses est comprise à partir du temps. La matière est ce qui est toujours déjà là, maintenant. C'est le présent qui ne passe pas, qui n'advient pas. Il change d'apparence indéfiniment .. " ...la conception antique de l'être comprend l'être à partir du temps. Il y a une substance et cela veut dire : ce qui est constamment présent.L'être de chaque chose est compris en rapport avec un mode déterminé du temps, le présent."
  14. qu'est-ce qui vous chiffonne dans ce que j'ai dit ? où voyez-vous matière à vous emporter de la sorte ? Dites-moi ce qui vous met en rage ?
  15. moch niap

    Gauche radicale

    il s'est trompé mais a-t-il été un manipulateur ? l me semble qu' il y a un espace dans notre monde qui est celui de la gauche. Parce qu'il y a une droite et que cette droite avance aussi loin qu'elle peut et que seule une gauche peut arrêter. La droite ne s'arrêtera jamais, elle ira au bout de son projet : détruire tout ce qui menace la toute-puissance du nouveau dieu, la volonté. La gauche hérite des luttes de tous ceux qui ont souffert de ce déferlement de la volonté qui veut tout pour soi, de ce dévalement historique : elle invoque l'amour, la nature, la liberté, le bonheur .. Mais elle lutte sur le terrain de la droite : la politique et le juridique. Elle ne peut donc que nier la négation, freiner, hurler, désobéir. Elle est négative, contestatrice. Elle dit que ça n'est pas possible, que l'on détruit les hommes, la nature. Les pays du Nord tentent seuls de réduire la faille qui se creuse entre ceux qui s'approprient toujours plus le monde et ceux qui errent comme des fantômes.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité