gloup-gloup

Membre
  • Compteur de contenus

    157
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de gloup-gloup

  • Rang
    Forumeur inspiré
  • Date de naissance 19/06/1980

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

265 visualisations du profil
  1. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Et Sud c'est Bouteldja nous dit DDR. Avec le volume d'air que vous avez brassé sur ce topic, vous êtes encore assez gonflé pour critiquer le niveau argumentaire de vos interlocuteurs. C'est rare de croiser une pompe a vélo qui a autant de souffle.
  2. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Sud utilise une dialectique antiraciste dont le PIR n'a pas le monopole, et n'a pas repris le terme de "souchien" contrairement à ce que vous sous-entendiez. Cette dénonciation n'est qu'une posture morale, puisqu'elle nie l'origine institutionnelle des discriminations (pourtant déjà établie par la justice en 2016). Il s'agit d'un antiracisme réactionnaire, qui consiste à se positionner du côté du Bien tout en faisant en sorte que les mécanismes sociaux de racisation ne soient pas remis en question. Par ailleurs, la Licra, (contrairement à Sud), est financée directement par nos impôts et a ses entrées dans les salles de classe pour propager son pseudo-antiracisme à degrés pendant les heures de cours. Vous n'y voyez pas une atteinte grave à la laïcité?
  3. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Bien sûr. Sauf que votre phrase est une allusion évidente au stage organisé par Sud: "rééduquer les enfants de sous-chiens en leur enseignant l'histoire decoloniale , et en identifiant les racisé-e-s afin d'interroger son discours de blanc-he-s pour Leur proposer un enseignement alternatif" Probablement un malheureux hasard... C'est vrai que les pratiques discriminatoires de la police se portent préférentiellement sur des phénotypes plus foncés, mais ça n'enlève rien à leur réalité. Un exemple parmi d'autres du racisme institutionnel que la Licra et d'autres refusent de voir.
  4. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Tiens, apparemment les adhérents de Sud-éducation ne sont pas les seuls enseignants à rêver de transformer l'école. http://www.questionsdeclasses.org/reac/?+-Collectif-Racine-+
  5. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Oui, le sous-entendu, l'approximation et l'exagération sont bien pratiques pour se vautrer dans le mensonge avec un air de ne pas y toucher. Ainsi, parler de racisation c'est "encourager la division et la haine de l'autre"; débattre avec le PIR c'est être contaminé par le racisme de Bouteldja, et faire sien le concept de "sous-chien"; et l'intitulé d'une troisième partie d'après-midi d'une formation organisée par un syndicat départemental annonce la transformation prochaine de l'Education Nationale en "plateforme de rééducation du blanc". Justement, l'idée de blanchité n'est pas que le blanc ressent obligatoirement un sentiment de supériorité. Au contraire, les structures sociales le placent - sans qu'il en soit forcément conscient - dans une position dominante par rapport aux non-blancs. D'où l'idée de racisme d'état, institutionnel ou structurel.
  6. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Ben oui, aux états-unis ils sont tellement habitués à croiser des noirs que la couleur de leur peau ne compte plus... Ils ont même le droit de prendre le bus, c'est dire! Pareil, les blancs qui faisaient la traite négrière, à force de croiser des noirs ils les considéraient comme des citoyens normaux... Il y a même des français plus ou moins basanés qui à force de croiser des bleus, en ont de plus en plus peur! Ils se font des films sur le péril bleu? Faudra nous dire où Sud a évoqué les sous-chiens...?
  7. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    L’extrême droite en campagne contre un stage syndical Communiqué de la fédération SUD éducation Un site d’extrême-droite a lancé dimanche 19 novembre 2017 une campagne contre un stage de formation syndicale organisé par le syndicat départemental SUD éducation 93, dont les militant-e-s reçoivent depuis insultes et menaces. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale, a quant à lui dénoncé la tenue du stage. Le fonctionnement de la fédération des syndicats SUD éducation laisse entière l’autonomie de chaque syndicat, en particulier en matière de pratiques syndicales et de politique d’action sur son secteur géographique. Chaque syndicat définit librement le contenu des formations qu’il propose. La fédération SUD éducation apporte sa solidarité au syndicat ainsi qu’aux camarades visé-e-s par les attaques de l’extrême droite. Le ministre de l’éducation n’a pas à intervenir sur le contenu des stages syndicaux. La Direction des affaires juridiques (DAJ) du Ministère de l’éducation nationale a elle-même rappelé récemment “la liberté des organisations syndicales d’organiser les sessions de formation consacrées à la formation syndicale de leur choix” Le Ministre Blanquer feint de l’ignorer : les libertés syndicales sont un droit constitutionnel. ____________
  8. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Dans l'ombre, de dangereux syndicalistes rôdent, prêts à sacrifier nos enfants (à coups de faucille et de marteau) sur l'autel ensanglanté de leur idéologie barbare... Par les nuits sans lune, on dit que leur peau se couvre de poils rouges, et que nul ne peut résister à cette vision d'horreur sans y laisser la raison... Dans le secret de ses ateliers de formation, l'immonde syndicat Sud-Education complote sournoisement pour dominer le monde avec ses complices reptiliens et illuminati... Frissonnons! Ca nous fera oublier les ministres, députés et assoces "antiracistes" qui braient en choeur avec la fachosphère...Le racisme d'état, ses victimes et leur ressentiment qu'on se prendra un jour en pleine gueule...
  9. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Voilà, c'est déjà mieux. Pff j'ai flippé, j'ai cru que la police de la pensée allait débarquer.
  10. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Surtout pas malheureux! C'est interdit d'évoquer le pillage de l'Afrique, ça n'est pas au programme!
  11. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    C'est vrai, je n'ai pas trouvé de programme parlant d'histoire décoloniale, mais uniquement d'histoire de la décolonisation. A première vue ça me semble incohérent. Après tout on parle bien dans les programmes d'histoire coloniale alors pourquoi pas d'histoire décoloniale ? Pour ce qui est de l'enseignement différencié, je ne vois pas comment on peut enseigner avec les mêmes mots à Louis-le-grand et au lycée Jaurès de Montreuil. Un prof doit tenir un peu compte des caractéristiques sociologiques de sa classe il me semble. Quoi qu'il en soit, le fait pour un syndicat de proposer des formations qui remettent en question les programmes ne me pose décidément aucun problème. Je préfère de loin des profs capables de réfléchir sur leur métier, de produire des idées pour l'améliorer, à de simples exécutants qui se contentent de régurgiter des programmes.
  12. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Encore une fois (la énième) : le syndicat est LIBRE du contenu de ses formations. L'atelier organisé par Sud ne s'adresse pas à des enfants. Il s'adresse à des profs doués de sens critique et des responsabilités. (Du moins, si l'EN les a recrutés, ,on est en droit de le supposer) Mais parce que le sujet de la décolonisation est sensible, surtout quand on s'adresse à des élèves racisés. D'ailleurs, qu'est ce qui vous prouve que "comment enseigner" signifie ici "quoi enseigner"? On parle de modifier le programme de l'EN ou d'adapter la pédagogie à ce programme, selon vous?
  13. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Mais exactement... Ce qui leur faudrait c'est une bonne guerre, ça leur apprendrait la vie à ces fainéants de gauchistes...
  14. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Encore une fois : ni vous, ni la FCPE, ni l'EN ne pouvez décider du contenu d'un stage syndical. Et le syndicat n'est pas au service de l'EN, il propose les formations qu'il veut. Le respect des programmes relève de la responsabilité du prof, et veiller à ce que les profs remplissent leur mission est du ressort de l'EN. Mais vous semblez croire qu'un syndicat a le pouvoir d'imposer à lui tout seul tel ou tel enseignement... Pensez-vous qu'en sortant du stage, les profs vont se précipiter comme un seul homme pour enseigner l'histoire décoloniale à leurs élèves, au mépris des programmes? Si c'était le cas, on pourrait dire que c'est une faute. Mais une faute du prof, pas du syndicat...
  15. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    oui, en même temps quel que soit le sujet, il n'a pas la réputation d'un progressiste forcené. Si j'en crois sa fiche wikipedia c'est un proche de Sens commun, dont le positionnement idéologique est nettement plus inquiétant que celui du syndicat Sud...