gloup-gloup

Membre
  • Compteur de contenus

    99
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de gloup-gloup

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

125 visualisations du profil
  1. Sinon, il paraîtrait qu'il y aurait moyen de refuser la pose du nouveau compteur : https://stoplinkynonmerci.org/?+Comment-refuser-le-LINKY-d-autant-plus-legalement-que-sa-pose-forcee-est+
  2. Pour ceux que le compteur Linky inquiète, un dossier complet sur le sujet : https://www.scribd.com/doc/301182158/LEA97-Dossier-Central
  3. <<Audrey, participante du Congrès s'inquiète de ces violences au micro de RTL. "Aujourd'hui il n'y a plus de limites, c'est l'humain et l'homme qui est pris à partie et non plus la fonction. C'est ça qui est inquiétant et violent", s'indigne-t-elle. Sylvain ne comprend pas non plus cet acharnement. "Il y a autre chose à faire pour aider la société que de venir taper sur les DRH">> (http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/chasse-aux-drh-que-s-est-il-passe-au-bois-de-boulogne-7790504238) Les DRH, arrivistes dénués d'empathie, misérables sbires du patronat, semblent plus atteints par la dégradation de leurs biens que par leur propre dégradation morale. Ils ont tellement intégré l'idée de réification de l'humain que l'incendie de leur véhicule est perçu comme aussi grave qu'une violence physique...
  4. Et il y a des chasseurs à vue basse, des chasseurs alcoolisés... C'est même étonnant qu'il n'y ait pas plus d'accidents. Heureusement, il y a de moins en moins de chasseurs. Vivement qu'il n'y en ait plus du tout! http://france-sans-chasse.org/chasse-france/les-chasseurs
  5. Je me corrige donc : " Je ne vois pas pourquoi le personnel devrait choisir entre une rémunération par parts sociales ou par salaire, vu que leur travail produit le chiffre d'affaires, qui comprend finance, dans une entreprise rentable, les salaires, les remboursements de créances et l'investissement? En tant que seul créateur de richesses dans l'entreprise, le personnel devrait avoir droit aussi bien au salaire qu'au capital, dès le moment où les deux sont payés par son travail... " Je vois que le sens de mon propos n'en est absolument pas modifié. Auriez-vous tenté de faire diversion? Pinailleur... "Vous inversez la hiérarchie des normes": Pas de travailleur ---> pas de capital ---> pas d'investissement Le patron est un travailleur, je n'ai jamais dit le contraire. Par contre, un capital livré à lui-même s'épuise ou représente un coût (entretien, sécurité, etc). Que l'investisseur récupère sa mise, c'est normal dans la mesure où il l'aurait gagnée par son travail... Mais qu'il se gave sans fin sur la sueur des autres, c'est inadmissible.
  6. Tout d’abord, le bénéfice est une part du CA. Les salaires sont une part du bénéfice, donc les salaires sont bien une part du CA... non? De plus, j’attire votre attention sur le distingo entre celui qui crée la richesse (le travailleur) et celui qui lui fournit les outils pour la créer (dans votre propos, l’investisseur). On n’a jamais vu un capital créer de la richesse par lui-même, alors qu’un travailleur, si. Si on considère que l’investisseur crée de la richesse parce qu’il fournit l’outil nécessaire au travailleur, alors on considèrera aussi bien que si je fournis des pinceaux à un peintre, je serai l’auteur de ses tableaux. C’est évidemment absurde. Enfin, un capital est toujours le fruit d’un travail (et pas toujours un travail fourni par son détenteur, loin de là). On en revient donc à mon affirmation : seul le travail est créateur de richesse.
  7. J'ai répondu (en bas de la page 62).
  8. Je ne vois pas pourquoi le personnel devrait choisir entre une rémunération par parts sociales ou par salaire, vu que leur travail produit le chiffre d'affaires, qui comprend (entre autres) les salaires, les remboursements de créances et l'investissement? En tant que seul créateur de richesses dans l'entreprise, le personnel devrait avoir droit aussi bien au salaire qu'au capital, dès le moment où les deux sont payés par son travail...
  9. Bonjour jimmy, Exactement, c'est ce que je disais ("les actionnaires sont des parasites"). Exit les actionnaires, puisque nous sommes d'accord pour dire qu'ils sont de trop. Les travailleurs, en tant que seuls créateurs de valeur dans l'entreprise, doivent selon moi avoir la plus grande part aux décisions (politiques, administratives, techniques ou autres). Mais le fonctionnement d'une boîte impacte toute une population, dont elle est elle-même dépendante. travailleurs, fournisseurs, clients, pouvoirs (et services) publics, etc. Pour que l'entreprise soit vraiment démocratique, c'est à l'échelle de ce réseau de dépendance que devraient se prendre les décisions, avec des représentants de chaque partie concernée.
  10. Dans ce cas, je dirais qu'il faut aller au bout de cette logique et s'orienter progressivement vers l'autogestion. Les travailleurs possèderaient à terme tout le capital à parts égales et décideraient démocratiquement du devenir de leur entreprise, sans laisser à des oisifs le droit de s'immiscer dans leurs décisions ni de ponctionner leurs bénéfices.
  11. Je ne place pas beaucoup de confiance en Mélenchon ni en Badinter, et de toute façon une constituante n'est pas une affaire de personnalité, il s'agit d'un projet collectif qui engage l'ensemble du pays.
  12. 22 millions sur 5 ans, ca fait 110 millions au total. Or, Renault (En 2014), c'est 86 millions d’€ de CICE, 143 millions de Crédit impôt recherche, répartis entre plusieurs filiales pour contourner le plafond de 100 millions. Trois d’entre elles ne comptaient aucun salarié. Malgré ces aides, les dépenses de recherche et développement étaient en baisse de 15 %.(http://www.fakirpresse.info/cice-la-vraie-france-des-assistes-1-2) Dans un cas comme celui-là, vous me direz que l'Etat ne peut pas faire pression sur Renault, alors qu'il en est actionnaire?
  13. Si l'actionnaire n'est pas un voyou selon la loi, c'est néanmoins un parasite dès qu'il y a prise de bénéfice. Il faut s'imaginer que le capital crée de la richesse ex nihilo pour ne pas le comprendre. Concernant les assemblées générales, est-ce démocratique lorsqu' un seul actionnaire majoritaire en capital peut imposer sa volonté à tous les autres? Je croyais qu'on appelait ça une ploutocratie.
  14. C'est l'état, par l'intermédiaire des pouvoirs législatif et judiciaire, qui détermine ce qu'est le droit. Même sans aller jusqu'à légiférer, il existe des moyens de faire pression vu toutes les aides publiques dont bénéficient les entreprises. Dans tous les cas, baisser les bras et dire "on ne peut rien faire" ne mène qu'à laisser les injustices se développer. Il me semble qu'une nouvelle constituante fait partie des projets de la FI. Soutenez-vous ce projet?
  15. Excellent! La vengeance, mais sans colère. Juste avec du recul et de l'humour... Ok, c'est pas toujours simple.