Aller au contenu

gloup-gloup

Membre
  • Compteur de contenus

    171
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de gloup-gloup

  • Rang
    Forumeur inspiré
  • Date de naissance 19/06/1980

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

434 visualisations du profil
  1. Ces ratonnades sanglantes que Marseille a préféré oublier

    Pas du tout. On voit juste qui les flics contrôlent, et qui les juges envoient en prison. Faut comprendre que la peau blanche, la maîtrise du français et l'apparence du fils de bonne famille représentent pour un délinquant la quasi garantie de ne pas finir en taule.
  2. Des professeurs moquent le rapport Bergé sur la relation parents-école

    Ah bon? Pourtant les subtiles allusions de kakome me faisaient soupçonner une Antifrance façon SuperDupont...
  3. Beuark quel préjugé dégueulasse... Les dealers blancs et bien sapés, ceux qui maîtrisent les codes sociaux ne se font pas contrôler 10 fois par jour et peuvent faire leurs affaires tranquilles dans les beaux quartiers. Ils sont bienvenus partout, du coup on ne les voit pas dans la rue et les condés leur foutent la paix. Pour les flics, c'est plus facile de serrer des jeunes lascars "bronzés" en survêtement qui dealent dans la rue, parce qu'ils sont visibles, qu'ils n'ont pas de notables dans leurs clients et qu'ils se défendent moins bien juridiquement. Du coup, certains croient que les contrôles au faciès sont justifiés.
  4. La condition masculine

    Qu'est-ce qui vous fait penser que notre condition se dégrade? Moi je trouve plutôt qu'elle a tendance à s'améliorer. Le modèle dominant du pater familias a du plomb dans l'aile. C'est plutôt une bonne nouvelle. Si on était moins crispé sur la perpétuation de ce modèle, on serait plus détendus et peut-être un peu moins cons. Penser que renoncer à se comporter comme un coq c'est s'émasculer, se féminiser, c'est pas un peu réducteur ? Ou révélateur de l'angoisse du "petit garçon fragile" qui craint qu'on le soupçonne de n'avoir rien dans le benne?
  5. La condition masculine

    Salut, Qu'est-ce que vous pensez de ce texte ? (Extrait de King Kong Théorie - Virginie Despentes). L'homme est-il aliéné par les archétypes virils/patriarcaux ? ________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________ "Il y a eu une révolution féministe. Des paroles se sont articulées, en dépit de la bienséance, en dépit des hostilités. Et ça continue d'affluer. Mais, pour l'instant, rien, concernant la masculinité. Silence épouvanté des petits garçons fragiles. Ca commence à bien faire. Le sexe prétendument fort, qu'il faut sans arrêt protéger, rassurer, soigner, ménager. Qu'il faut défendre de la vérité. Que les femmes sont des lascars comme les autres, et les hommes des putes et des mères, tous dans la même confusion. Il y a des hommes plutôt faits pour la cueillette, la décoration d'intérieur et les enfants au parc, et des femmes bâties pour aller trépaner le mammouth, faire du bruit et des embuscades. C'est chacun son terrain. L'éternel féminin est une énorme plaisanterie. On dirait que la vie des hommes dépend du maintien du mensonge... Femme fatale, bunny girl, infirmière, lolita, pute, mère bienveillante ou castratrice. Du cinéma, tout ça. Mise en scène des signes et précision des costumes. On se rassure de quoi, comme ça ? On ne sait pas exactement ce qu'ils craignent, si les archétypes construits de toutes pièces s'effondrent : les putes sont des individus lambda, les mères ne sont intrinsèquement ni bonnes ni courageuses ni aimantes, pareil pour les pères, ça dépend des gens, des situations, des moments. S'affranchir du machisme, ce piège à cons ne rassurant que les maboules. Admettre qu'on s'en tape de respecter les règles de répartition des qualités. Système de mascarades obligatoires. De quelle autonomie les hommes ont-ils si peur qu'ils continuent de se taire, de ne rien inventer ? De ne produire aucun discours neuf, critique, inventif sur leur propre condition ? A quand l'émancipation masculine ?" __________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
  6. Y a pas un libéral dans le coin pour nous expliquer que le consommateur-citoyen responsable exerce en toute conscience son libre-arbitre de drogué en manque? Dommage...
  7. C'est étonnant. En général, ils volent volontiers la sueur au front des autres mais transpirent peu eux-mêmes.
  8. Eeeehh oui, ils ont bien du mérite... Un grand bravo à ces héros modernes! Mais je ne donne aucune leçon, bien au contraire. Je n'ai fait que relever les énormes mérites des milliardaires, et j'ai même insisté sur la gratitude éperdue et l'admiration qu'ils suscitent chez les plus pauvres. Et puis, je n'ai à aucun moment mis en doute le fait (évidemment indiscutable) que la baisse de la pauvreté est due à la légendaire philanthropie des fameux 1%. Ce progrès est à mettre à leur crédit exclusif, ça va de soi. Par ailleurs, je te félicite d'utiliser la photo d'un enfant affamé pour défendre la légitimité des revenus des milliardaires. C'est un procédé plein d'émotion, de sensibilité, de pudeur... et absolument pas démago. J'applaudis des deux mains. Là par contre je ne te suis plus... Les 1% vont bien chercher l'argent dans la poche des autres, puisqu'ils palpent 82% de la richesse. Or notre société est de plus en plus juste, comme tu l'as toi-même puissamment démontré.
  9. Avec un Seuil d'Extrême Pauvreté à 1,90$/jour, un bienfaiteur qui paye royalement ses employés 2$/jour lutte contre l'extrême pauvreté. Loin de se satisfaire de cette extrême générosité, notre héros réalise aussi des investissements nécessaires au bien de tous, comme un yacht de 150m avec piscine et héliport, un jet privé ou une villa de 2000 m2 sur un littoral préservé (car le milliardaire aime la nature). Béats d'admiration devant tant de munificence, les pauvres sont alors tout heureux de travailler 15h par jour pour de si nobles réalisations. Leur quignon de pain quotidien leur semble savoureux comme une langouste au caviar. Leur grabat sordide paraît moelleux comme un matelas de dollars, et leur bicoque en tôle prend des allures de palais. Ils n'ont donc aucune raison de se sentir floués, ni de faire des procès à charge. Car ils voient bien que seuls le travail et le mérite sont sources de privilèges.
  10. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Ce n'est pas non plus DDR ni Morfou, pour eux le seul racisme qui compte est dans les mots de Sud, pas dans les actions de l'état. Voici quelques liens à l'attention de ceux qui doutent de l'existence d'un racisme d'état : Sur la catégorisation ethnoraciale en milieu scolaire. Une analyse contrastive des conseils de discipline (Stéphane Zéphir) http://journals.openedition.org/rfp/4237 Ici un document qui met en lumière la surreprésentation des enfants d'immigrés dans les filières professionnelles: http://www.oecd.org/pisa/PISA-2015-Brochure-France.pdf Là un état des lieux des discriminations à l'embauche dans le secteur public : https://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/Espace_Presse/girardin/Rapport_LHorty_final.pdf Un documentaire sur l’histoire du 93, qui explique le processus de ghettoïsation et le passage de la ségrégation sociale à la ségrégation raciale: https://youtu.be/-ETNdifuyNI Et on va s'épargner les innombrables preuves du racisme de la police. On voit qu'il y a des victimes du racisme d'état. Mais où sont les victimes du syndicat Sud ? Concernant l'importance des cotisations dans les finances du syndicat Sud-Education, je laisse chacun apprécier... http://www.journal-officiel.gouv.fr/publications/syndiccpt/pdf/2016/3108/489950428_31082016.pdf
  11. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Vous affirmiez que Sud-Educ n'est pas financé par ses adhérents, c'est un mensonge et votre lien est une tentative d'enfumage (des généralités, pas de chiffres, rien sur Sud...). Les comptes de la fédé académique de Créteil montrent que les ressources financières proviennent quasi exclusivement des cotisations. Je ne nie pas pour autant la contribution de l'EN en moyens humains (postes de décharges à raison de 4 ETP sur l'académie). http://www.sudeduccreteil.org/IMG/pdf/creteil_2015-2016_-_etat_pour_publication_des_comptes.pdf La Licra, par un entrisme non larvé dans l'EN, peut inculquer à des gamins racisés qu'ils n'existent pas. L'Etat n'est pas raciste, peut dire la Licra financée par l'Etat, aux gosses victimes de la ghettoïsation, des contrôles au faciès, de la discipline différenciée et de l'orientation systématique en filières pro. Ils voient de leurs yeux que les petits blancs s'en sortent mieux que les petits arabes dans la vie. Mais la République, via la Licra et l'EN, s'autorise à leur dire avec hauteur que ses valeurs sont universelles, et que la racisation ça n'existe pas... Si certains se mettent alors à penser que le pacte républicain c'est du foutage de gueule, comment ne pas les comprendre. Mais vu que tout ça est officiel et avalisé par le ministre, pourquoi s'en formaliser? Après tout le contrat est respecté. On peut se foutre de la gueule des gens autant qu'on veut, du moment qu'on respecte le contrat, pas vrai? A part ça le stage de Sud est annoncé depuis octobre, il n'a rien de "sous le manteau". Jusqu'à preuve du contraire, il ne déroge pas au droit, donc là aussi le contrat est respecté... Ah oui, vous avez bien appris la leçon servie par DDR et les médias mainstream. Par contre votre connaissance des espérances de Sud laisse vraiment à désirer.
  12. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Le Quai participe juste au financement de la Licra, mais rien à voir. http://www.licra.org/partenaires
  13. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Merci de sourcer cette affirmation. http://www.licra.org/que-faisons-nous/education La Licra (financée par l'argent public a le droit d'éduquer nos gosses alors que l'affreux syndicat Sud Educ 93 devrait avoir honte ne serait-ce que d'évoquer une modification du programme dans une troisème partie d'après-midi d'une formation syndicale. Y aurait-il deux poids, deux mesures?
  14. SUD Education : la liberté syndicale en danger ?

    Et Sud c'est Bouteldja nous dit DDR. Avec le volume d'air que vous avez brassé sur ce topic, vous êtes encore assez gonflé pour critiquer le niveau argumentaire de vos interlocuteurs. C'est rare de croiser une pompe a vélo qui a autant de souffle.
×