Aller au contenu

gloup-gloup

Membre
  • Contenus

    540
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de gloup-gloup

  • Rang
    Forumeur forcené
  • Date de naissance 11/30/1979

Informations Personnelles

Visiteurs récents du profil

1548 visualisations du profil
  1. Non, l'hégémonie du fric-roi n'est absolument pas remise en question: pour l'instant le pouvoir est stable. Il n'y a que les épouvantails que le vent social agite.
  2. L'extrême-droite ne cesse de demander plus de policiers, plus d’armes, plus d’autorité, plus de sévérité. Ces dernières années, le RN a voté la plupart des nouvelles lois antisociales, inégalitaires et liberticides. S'il parvient au pouvoir, ce parti fera la même chose que Macron, en pire. Il va surtout profiter de tous les progrès en matière de fichage et de répression. Il y en a encore qui n'ont pas compris ? La seule promesse que tiendra le RN au pouvoir, c’est de s’occuper de ses opposants et de malheureux boucs émissaires, rien d’autre. Il ne fera rien contre les inégalités, rien pour l'environnement, rien pour la liberté, rien pour la paix. Il ne fera qu'exacerber les tensions qui pourrissent la vie du pays. Il reste deux ans pour provoquer une crise politique majeure, un débat profond pour changer radicalement de système politique et économique, avant que l'un ou l'autre des partis en position de l'emporter ne mette un terme définitif à ce qui reste de démocratie en France.
  3. Mais qui pourrait se satisfaire d'une sexualité planifiée, encadrée, corsetée par la loi ? Le porno et la morale ne standardisent déjà pas assez les pratiques (spéciale dédicace à l'imaginaire sexuel de @Crabe_fantome), pour qu'il faille en rajouter toujours plus dans la normalisation et le contrôle? Et la surprise, le risque, la tendresse, la vulnérabilité, l'imagination, le lâcher prise, le partage,tout ce qui fait d'une relation sexuelle consentie un grand moment de la vie, on y renonce? Perso je ne supporte pas l'idée de voir la loi ni l'industrie fourrer leur sale groin dans mon pantalon. Je ne me mets pas à poil pour être en sécurité.
  4. C'est dingue, dans une société où on trouve normal d'être obligé de gagner sa croûte en bossant dans des abattoirs ou des usines d'armement, où on peut bâtir des fortunes en spéculant sur la misère des gens, où on rase des forêts comme on se mouche, qu'un métier qui consiste à faire du bien aux autres pose tant de problèmes moraux. Complètement dingue.
  5. La honte n'est pas tant de faire sortir Balkany de prison que d'y laisser crever tout un tas de pauvres types malades et au bout du rouleau.
  6. Pôle emploi offre aussi des formations parfaitement bidon. Son intérêt étant avant tout de sortir des chômeurs des statistiques, celui des organismes de formation étant d'accumuler les heures de présence en cours qui permettent de siphonner un max d'argent public... l'employabilité des formés est reléguée à l'arrière-plan.
  7. Il y aurait donc des gens qui espèrent encore décider de ce qu'ils font de leurs journées? Quel manque de pragmatisme! Quelle arrogance! Et cékikipaye, hein?
  8. un tilleul de Sully sur la place du village
  9. Vous avez mal dormi, le chat a chié dans vos pantoufles, le café est mauvais, il pleut et la journée ne s'annonce pas super? Lisez ce topic et découvrez que certains ont passé la soirée à chronométrer leurs posts. Votre propre misère vous paraîtra tout à coup très supportable.
  10. Je ne faisais que m'étonner de l'indignation que suscite cette annonce, pas à désigner des responsables. Le règne de la marchandise produit ce genre de saloperies comme le feu fume et la pluie mouille, c'est pas un scoop!
  11. Dans une civilisation où l'enfer de l'Arbeit macht frei est censé nous ouvrir les portes du paradis consumériste, comment s'étonner que la rentabilité prime sur la morale? Surtout de la part d'Amazon, dont la vocation notoire est de faire du fric avec n'importe quoi.
  12. Ca dépend des moments. Ce matin, le choix (ou plutôt le libre-arbitre) est pour moi une impossibilité, un non-sens, une illusion qui fonde le despotisme et ruine la liberté. Demain je penserai sans doute autre chose.
×