Aller au contenu

bihboys

Membre
  • Contenus

    380
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de bihboys

  • Rang
    Forumeur survitaminé
  • Date de naissance 11/05/1986

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Auvergne

Contact

  1. Ha Ha Ha nous somme pas à la télévision sur C ma vie ou tellement vrai
  2. A la fin de mes études j'ai travaillé durant sept années puis je me suis retrouvé sans emploi, avec des problèmes d'argent et dette, mais ceci est un autre problème .. Depuis que je ne travail plus je me suis rendu compte d'une chose, enfin ce sont mes proches qui l'ont remarqué avant que moi aussi je m'en rende compte ... Quand je ne suis pas sous l'autorité d'un patron, que je ne suis officiellement au travail et que je sais que je ne suis pas obligé de faire quelque chose immédiatement, quoi que je commence, il y a des choses qui peuvent prendre des heures, à partir du moment que j'en ai tout simplement marre, que quelqu'un vient me couper pendant que je fais quelques chose, c'est fini je lâche cela et puis certaines choses peuvent traîner des semaines .. Pour les papiers par exemple, je commence à faire les démarches nécessaire, mais il suffit qu'il me manque un document au dossier, je vous passer à autre chose et cela peut parfois durer des semaines avant que je décide de m'en occuper à nouveau .. Je répare des ordinateurs et je bricole à la maison, parfois je sais passer 2 jours et une grande partie de la nuit incluse, sans arrêter de assembler des ordinateur ou effectuer des réparations, mais à partir du moment que j’arrête pour passer à autre chose c'est fini je ne m'en préoccupe plus jusqu'à ce je ne sois pas obliger car il dérange ma petite ami, qu'elle souhaite que je remette de l'ordre ... J'ai aussi tendance à souvent être en retard, même si je suis conscient que j'ai rendez vous à 9h, je ne vais jamais pouvoir partir une heure à l'avance, je trouve toujours des choses qui vont m'occuper et mon cerveaux va s'en défaire que quand je serais que c'est la dernière minute pour partir et résultat j'ai toujours au moins 10 min de retard .. Cela ma couté cher il y a quelques semaines car un employeur à refusé de me prendre .. Pourtant j'en suis conscient mais voila c'est deux chose sont deux gros défauts dont je n'arrive pas à contrôler .. Pourtant avant je n'étais pas ainsi ..
  3. http://www.franceinfo.fr/europe/de-violentes-manifestations-secouent-la-bosnie-1309967-2014-02-07
  4. Une révolution sociale. Plusieurs milliers de protestataires en révolte contre la misère et le chômage se sont rassemblés ce jeudi dans les rues de Sarajevo, Tuzla, Zenica, Bihac et Prijedor pour un deuxième jour de manifestations. De nouvelles protestations sont prévues demain, notamment à Banja Luka. « Que les gens de toutes les villes, de tous les cantons se lèvent et se battent pour leurs droits, il est temps de dire à ce gouvernement corrompu que ça suffit », a déclaré aux médias bosniens l’un des organisateurs des manifestations, Aldin Širanović, qui a aussi appelé les protestataires au calme. Jeudi en début d’après-midi, quelque 6000 manifestants se sont réunis devant le bâtiment du gouvernement cantonal de Tuzla. Des échauffourées ont éclaté avec la police faisant plusieurs blessés. Environ 2000 personnes se sont rassemblées à Sarajevo en signe de solidarité avec les manifestants de Tuzla. « C’est une révolution sociale », a déclaré le président du syndicat Polihema, Sakib Kopić. 07.02.2014 à 14h12 : La situation à Tuzla est hors de contrôle. Les manifestants ont brûlés le bâtiment du gouvernement cantonal de Tuzla, des incidents ont éclatés dans d'autres villes de Bosnie-Herzégovine. 14h52 : Sarajevo, Tuzla et Zenica en flammes, les bâtiments de la présidence de Bosnie-Herzégovine et du gouvernement du Canton de Sarajevo brûle. 16h48 : Les manifestants détruises les bâtiments du gouvernement à Mostar ! Suivez la révolution en direct sur : http://balkans.aljazeera.net/uzivo
  5. Je viens de rentrer cette nuit de Bosnie, je me suis déplacé il y a quelques jours pour visiter une famille afin de leur remettre des dons d'une aide humanitaire, comme Tomasica était à 4h de route j'ai décidé de rester un jour de plus pour me rendre sur place . Croyez moi que c'était loin d'être facile, une fois sur place il y avait quelques personnes qui viennes régulièrement en espérant reconnaître et surtout retrouver des membres de leurs familles, l'un d'entre eux disait avoir perdu 30 membres de sa familles qu'il espère qu'il seront retrouvé à Tomasica, parmi ces proches le plus jeune était son petit frère qui n'avait que 15 ans au moment des faits, un autre monsieur dans un fauteuil roulant m'expliquait que lui aussi passe souvent, il est à la recherche de son papa, qui c'est fait exécuté devant lui, d'ailleurs il dit être un des rares survivent de cette exécution, il est resté 4 jours blessé dans un garage parmi temps de cadavres avant qu'un habitant de ce village d'origine Serbe qui ne fessait pas parti de l'armée, le découvre et l’amène à l’hôpital de Prijedor . Un autre homme ancien prisonnier d'un camps de concentration disait qu'un camion venait chaque jours récupérer les corps des prisonnier qui se sont fait exécutés au camps de concentration, que la bennes du camion était pleine de sang et morceaux de cervelles, à l'époque il ne savait pas que ces corps partaient en direction de Tomasica, il dit que du sang coulait pendant que le camion roulé tout le long de la route, et que les habitants Serbe à l'époque voyais bien ce camion passait sur les routes juste à coté de chez eux, et que du sang aussi devait couler sur les routes, tous savaient ou se trouvaient ces corps mais personne à rien dit jusqu'à maintenant, et aujourd'hui les habitants des maisons qui se trouve à 500 mètre de la fosse disent ne rien savoir ... J'ai appris que l'un des Serbes qui à donné des infos à propos de charnier, c'est suicidé la semaine dernière en sautons d'un pond, le deuxième qui lui à dit l'endroit précis a avouer que c'est lui qui ramassait les corps à l'époque et les mettaient dans le camion, dit que depuis il a toujours devant lui les yeux d'une victimes couché sur le ventre, qu'il a retourné et qui avait encore les yeux ouvert et le regardé, cette personne fut enterrer encore vivante, depuis il rêvait de cette personne et avait toujours son regard devant les yeux, c'est pour cela qu'il a décidé de parler ... Sinon que dire de plus j'y suis resté une bonne demi heure, même si je n'étais pas pressé c'est surtout l'odeur qui ma poussé à partir, car c'est loin d'être agréable ..
  6. Cher monsieur, je vais prendre la peine de vous écrire un dernier message et je ne perdrais plus de temps avec une personne comme vous, vous êtes un pro Serbe et vous faite surement parti des gens qui nie même qu'il y a eu un génocide à Srebrenica en Bosnie, alors que des génocides il y en a eu d'autres comme ici à Prijedor, mais il ne sont pas reconnut, car cette parti de Bosnie na jamais intéressé Sarajevo la capital et les politiciens, qui ont pour moi vendu cette région et même Srebrenica, afin de protéger la capital . Concernant les camps de concentration à Prijedor j'y étais, bon j'étais qu'un enfant, mais je ne sais pas si ces l'endroit de vous parler des témoignages de mes parents, qui voyais chaque jours des hommes se faire exécuter ou des femmes se faire violer dans la maison blanche de Omarska, quand la guerre à éclaté, peut être que dans d'autre vile des gens avaient des armes, peut être dans ma ville aussi, mais tous le monde n'avait pas un arsenal, c'était le fusil de chasse ou le petit revolver, en face l'armée Serbe, qui fessait parti du top 10 des puissances mondial niveau armée .. croyez moi si nous étions armée et si nous avions seulement 30% des armes dont ils disposaient, les choses ne se serait pas passé ainsi, nous aurions de quoi nous défendre et il n'y aurait pas eu temps de mort de notre coté .. Moi j'ai un membre de ma famille qui n'avait que 19 ans quand l'armée Serbe est venu devant la maison ou nous étions tous cachés, c'est la qu'il l'ont amené avec un autre groupe d'homme sur la route ( voisin et membre de notre famille ), et devant les femmes, enfants et mère, les Serbes les ont frappés à coup de cross de fusil, certain ont succombé à leurs blessure sur place, pendant que les survivants ont étaient amenés un peut plus loin, derrière une scierie et se sont fait mitrailler, et vous savez quoi, ils ont étaient identifiés 15 ans plus tard, les ossements ne provenaient pas que d'une fosse commune, mais parfois deux ou trois ... Maintenant pour revenir au sujet, sur le site de Tomasica il y a aussi des femmes et enfants, même si ils sont une minorités eux aussi ont fait la guerre ?? Je pense que je perd mon temps avec vous, car rien ne vous fera changer d'avis, mais ayez au moins un peut de respect pour les familles des victimes, moi je ne vous souhaite pas de vivre une t'elle chose, mais sachez une chose au lieu d'écoutez n'importe qui écoutez d'abord les survivants .. A oui est concernant Fikret ABDIC en effet c'est une grosse ordure, mais lui était très riche à l'époque et avaient les moyens d'avoir des armes, en plus il a collaboré avec les Serbes donc il n'avait aucun problème de ce coté la, mais ceci est encore un sujet très différent .. Voici une vidéo sur un camps de la commune de Prijedor en Français http://www.courrierinternational.com/webdoc/trnopolje
  7. J'ai bien compris ce qu'il voulait dire mais j'aurais aimé qu'il le dise un peut plus clairement, étant moi même originaire de ce coin et étant présent pendant la guerre en Bosnie, je peut vous garantir que se sont tous des civiles, il n'y avait personne pour défendre les civiles quand la guerre à éclaté dans cette région et les Bosniaques n'avaient ni d'armée ni d'arme . C'est la croix rouge Française qui nous a réussi à nous sortir quelques mois après des camps de concentration pour nous amener en Croatie dans un premier temps puis en France en 93 . Sinon voici un nouveau article avec vidéo en Français : http://www.france24.com/fr/20131101-bosnie-herzegovine-charnier-tomasina-triangle-horreur
  8. J'ai une petite question la, dit moi ce que tu souhaite dire exactement quand tu dit que dans ces fameux charniers les corps sont majoritairement masculin ??
  9. Pas mal votre idée, mais les infos que nous avons en France sont des articles datant du 25 octobre et puis plus rien, j'ai reussi à trouver un article mais en Bosniaque, si quelqu'un veut lire utilisez google traduction sinon à ce jour 333 corps ont étaient retrouvés, dont 123 qui ne sont pas complets surement des restes déterrés dans un autre charnier et mélangé avec les cadavres de celui ci ... Parmi ces cadavres il y a des femmes et enfants, d’après le directeur de l'institut des personnes disparut, ce n'est que le début des fouilles et d’après les estimations il devrait y avoir environ 1000 cadavres sur 3000 m2 de terrain . Klix ( en bosniaque )
  10. Rien mais ce que je veut dire c'est que aujourd'hui encore on parle beaucoup de ce qui est arrivé au juifs pendants la secondes guerre mondiale, alors que des choses qui sont arrivés il y une vingtaine d'années en plein centre de l'Europe personne ne s'y intéresse, alors que si ont découvrait comme je les dits un cadavre ou charnier d'une victime juifs et datant de la seconde guerre mondial la je suis persuadé que tout de suite nous auront droit à des cours d'histoires à la télévision et ce serait beaucoup plus médiatisé ...
  11. Bonjour à tous le monde, tout d’abord avant de poster l'article je tiens à le commenter, je n'arrive pas à comprendre pourquoi l'histoire d'une jeune sans papier fait tellement de buzz dans nos journaux et télévision, alors qu'il y a des sujets bien plus important, concernant ce sujet, à ce jour plus de 300 corps ont étaient exhumés dans ce charnier en Bosnie ces derniers jours et coté presse j'ai réussi à retrouver uniquement 4 journaux qui ont publié un article à ce sujet .. Je pense que si demain en France nous trouvons le corps d'un juif et de son chien tué pendant la seconde guerre mondiale, les médias en parlerez pendants des jours et nous auront droit à tout ces documentaires sur hitler qu'on voit aujourd'hui encore . La Bosnie n'est pas loin de la France, de chez moi 1360 km me sépare de la Bosnie, et ici beaucoup ne savent même pas situer ce pays en pensant qu'il se trouve quelque part vers la Russie, alors qu'il est en plein milieu de l'Europe, un génocide à eu lieu, Srebrenica, mais personne n'en parle à part une fois par ans quand les familles vont enterrer d'autre victimes identifiés, mais un génocide à était officiellement reconnut que à Srebrenica, mais que dire d'autre ville comme ici Prijedor, ou on compte plus de 2000 victimes, tous civiles musulmans Bosniaques et chrétiens Croates ? Si en Europe nous parlons pas de tous ces crimes commis et si ceci n'est pas médiatisé, c'est car l'Europe à une grosse responsabilité et à même fermé les yeux donc aujourd'hui encore avec ce silence médiatique, le plan de Milosevic concernant le nettoyage ethnique est toujours en cours, car l'Europe ne souhaite pas qu'on sache ce qu'il c'est réellement passé dans ce pays, et surtout essaie de faire oublier toutes ces crimes car rare sont les actions soutenus par des pays ou grande organisation Européen pour protéger des sites comme des anciens camps de concentrations qui sont aujourd'hui des écoles ou revendu à de grande entreprise comme Arcelor Mittal qui interdit l’accès aux survivants et proches des victimes pour des commémorations ... Tomasica, une ancienne mine de fer près de Prijedor, commune du nord-ouest de la Bosnie-Herzégovine, a servi de fosse commune aux forces serbes de Bosnie qui ont pratiqué dès le début de la guerre une politique de purification ethnique systématique dans cette région qui était moitié serbe et moitié bosniaque avant le déclenchement des hostilités. Dès mai 1992, les autorités serbes ont créé les centres de détention de Omarska, de Keraterm et de Trnopolje. Dans ce « triangle de l’horreur », environ 30 000 personnes, Bosniaques majoritairement mais aussi Croates, ont été emprisonnées quelques mois jusqu’à ce que les camps soient fermés après la révélation de leur existence. Tous les villages bosniaques et croates avaient entre-temps été nettoyés ethniquement. Au sortir de la guerre, 3 100 personnes étaient portées disparues. 1 200 corps ont depuis lors été retrouvés et identifiés dans la soixantaine de charniers mis au jour au fil des ans. 240 VICTIMES RETOUVÉES DEPUIS SEPTEMBRE L’institut bosnien pour les personnes disparues a, en septembre dernier, découvert le charnier de Tomasica, grâce aux informations fournies par d’anciens militaires serbes de Bosnie. Il s’agit du plus important charnier découvert ces dix dernières années. Depuis le début du mois, les médecins légistes en exhument des cadavres. Lejla Cengic, porte-parole de l’institut, rapporte que 240 victimes ont été trouvées, dont 170 cadavres complets. Les squelettes incomplets proviennent des victimes déchiquetées par des bulldozers dans une opération qui visait à les déplacer vers un autre charnier, afin de dissimuler l’ampleur du crime. Dans ce charnier secondaire non loin, à Jakarina Kosa, 373 victimes ont été exhumées en 2001, précise Lejla Cengic. Compte tenu de son ampleur, le site de Tomasica est susceptible de livrer encore plusieurs centaines de corps. <a name="eztoc36233569_6" id="eztoc36233569_6" style="line-height: 1.22em; color: rgb(0, 104, 160); font-size: 14px; font-weight: bold; font-family: Arial, Helvetica, sans-serif;"> LES DESSOUS D’UNE « SUCCESS STORY » Sur les 50 000 Bosniaques qui vivaient à Prijedor avant la guerre, 10 000 d’entre eux sont revenus. Prijedor est la municipalité qui a connu le plus de retours en Republika Srpska, l’entité serbe de Bosnie. Elle est donc souvent présentée comme une « success story » rapporte l’historien franco-allemand Nicolas Moll installé à Sarajevo dans son récit sur « Les survivants de Prijedor ». Mais cette minorité bosniaque, dans une ville de 100 000 habitants à 90 % serbe, reste discriminée et les crimes passés y sont toujours niés. Au centre-ville « on ne trouve que des monuments à la gloire de soldats serbes », souligne l’historien qui précise que le complexe minier qui avait servi pour le camp d’Oamarska a été repris par ArcelorMittal en 2004 et est utilisé comme cantine et espace administratif. Le camp de Trnopolje, lui, abrite une école et un monument aux soldats serbes est érigé devant. « Les pressions internationales se durcissent sur le maire de Prijedor pour qu’il reconnaisse publiquement les crimes et commémore les victimes non-serbes des atrocités commises en 1992 », rapporte le site d’actualité sur la Bosnie-Herzégovine « BHinfo ». Source : La croix
  12. Je pense que chaque pays, nation, peuple, personne qui a du sang sur les mains fini tôt ou tard par payer; la roue tourne, en ce qui concerne ces événements à Marseille, le passé y est pour quelques choses, bien sur dans chaque grande ville peut importe le pays il y aura toujours du banditisme, trafic et autres, mais en France niveau banlieue chaude je pense qu'il y en a bien plus que dans nos pays voisin, pourquoi il y a t'en de quartier ? En ce qui concerne les règlements de compte à Marseille ainsi que dans d'autre ville Française, si nous regardons bien, depuis que les délinquants, trafiquants, peuvent se fournir des armes de guerre à bas prix et surtout aussi facilement, que les règlements de compte ont augmenté, la aussi projetant nous dans le passé, ces armes proviennes des pays de l'ex Yougoslavie, nous savons tous qu'il y avait la guerre la bas dans les années 90, la guerre fut stoppé en Slovénie assez rapidement, puis en Croatie, par contre en Bosnie cela à duré bien plus longtemps et il y a même eu un génocide en pleine cœur de l’Europe, alors que les casques bleus et ONU ets étaient présent sur place ... Si la France ainsi que l'Europe avait mit la pression pour stopper cette guerre à temps, il 'n'y aurait pas un aussi grand trafic d'arme aujourd'hui et peut être même moins de règlement de compte qui fasse des morts, tués par balles de kalachnikov .
  13. Franchement quand je vois combien cela rapporte je me demande pourquoi l'état ne le légalise pas, comme ça une parties de revendeur payeront des impôts comme tout le monde et cela rapportera de l'argent à l'état .
  14. Il y a dix ans, j'habité dans un quartier pendant plusieurs année, j'ai étais dans une école public ou 90% des élevés étaient d'origines maghrébines, chaque années pendant la kermesse des parents d’élevés d'origine maghrébines fessaient des merguez surement " halal ", à l'époque la question ne se posait pas et cela ne dérangeait personne, il n'y a jamais eu de scandales cela restait de la viande . Depuis quelques années grâce à un grand nombre de nationalistes et certains politiciens, le slogan halal à pris une énorme ampleur, pendant que beaucoup de gens font des débats sur ces produits, cela fait une belle publicité gratuite aux fabricants, leurs chiffre d'affaire fait que augmenté d'années en années ... Encore une chose à l'époque ou j'habitais dans ce quartier, beaucoup de musulman allaient manger dans des restaurant rapide ou achetaient des produits à base de volaille qui n'étaient même pas halal, alors que aujourd'hui grâce à toutes ces polémiques, tout est halal même les bonbons, boissons et pourtant j'ai eu l'occasion de visiter une usine qui fabrique des boissons halal dans un autre pays, il n'y avait que des feuilles avec des prières dessus, collé sur les appareils de fabrication . De mon coté halal ou pas cela reste un produit comme un autre et quand j'ai faim je mange ce qu'il y a sur place, ceci reste une école et non un restaurant pour proposer divers choix .
  15. «Ce qui est sûr, c’est que cela a été un drame horrible, l’auteur des faits a violé, tué de 17 coups de couteau, il n’a pas été reconnu irresponsable, les jurés ont voulu garantir au maximum» la peine, le comportement de Matthieu «se rapprochant d’un adulte», analyse Gérard Rossinelli, président de l’association nationale des psychiatres hospitaliers experts judiciaires (ANPHEJ). Il n’est pas impossible qu’à l’issue de sa peine, il y ait des mesures de sûreté visant Matthieu, ce qui «laisse des portes ouvertes dans les deux sens», si jamais il montrait une évolution positive, ajoute le spécialiste. Si la perpétuité était totalement incompressible, explique-t-il, -à l’instar d’autres magistrats interrogés- «les détenus en prison n’auraient plus rien à perdre et pourraient avoir des comportements très dangereux». Matthieu, 19 ans, a «finalement été condamné comme un adulte puisqu’on lui a retiré le bénéfice de l’excuse de minorité, sinon il encourait une peine de 20 ans», rappelle le président du tribunal pour enfant de Bobigny, Jean-Pierre Rosenczveig. «Pour gérer le temps pénitentiaire, il faut toujours donner de l’espoir car quelqu’un qui n’a rien à perdre devient dangereux pour ses codétenus et les personnels», ajoute-t-il. Une sévérité compensant un suivi défaillant ? Paul Bensussan, psychiatre expert agréé par la Cour de cassation, rappelle que si l’assassinat d’Agnès a bien été d’une «sauvagerie exceptionnelle» donnant lieu à une «peine exceptionnelle», «on peut s’interroger sur la sévérité du verdict». «Il est possible que la personne condamnée, ou sa défense, perçoive cette sévérité comme la compensation d’éventuelles erreurs d’appréciation» durant son suivi au collège-lycée Cévenol au Chambon-sur-Lignon où il a été admis après 4 mois de détention provisoire pour le viol d’une jeune fille de 16 ans un an plus tôt. «Ce que je trouve le plus terrible en tant que psychiatre, dans l’idée des très longues peines, c’est de postuler qu’un homme ne changera jamais», tout en précisant qu’il lui arrive, en tant qu’expert, de conclure à des dangerosités très élevées et qui le resteront. Selon une autre spécialiste qui préfère rester anonyme, «la perpétuité pour un mineur au moment des faits est assez difficile à concevoir, cela ne correspond pas à son fonctionnement qui repose sur des perspectives d’avenir». «Ce qui est terrible d’emblée», constate aussi Sophie Baron-Laforet, secrétaire générale de l’association française de criminologie, c’est que l’on «n’imagine pas qu’un mineur puisse changer». «Avec la perpétuité, que donne-t-on comme mandat aux professionnels pour le suivre en détention, quels sont les projets ?» interroge-t-elle, rappelant qu’il sortira un jour de prison. Lorsqu’elle a appris le verdict, Odile Verschoot, psychologue clinicienne et présidente de l’Association pour la Recherche et le Traitement des Auteurs d’Agressions Sexuelles (Artaas) s’est dite «sidérée qu’on puisse ne pas tenir compte de l’excuse de minorité». «Excuse en droit français est un mauvais mot», relève-t-elle, «comme si l’on avait l’air de leur trouver des excuses». Pour elle, «ce qu’est une personne à l’adolescence ne détermine pas toute son existence». La défense de Matthieu, dès le lendemain du verdict, a décidé de faire appel de cette sentence rarissime frappant un mineur au moment des faits. Le progres
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité