Aller au contenu

)o(

  • billets
    91
  • commentaires
    157
  • vues
    22 417

Mathématiques faciles.


411 vues

Une entrevue avec mon amie Mélanie, la fan de new age. — Je ne savais jamais vraiment comment me préparer à ces moments passés ensemble. Elle faisait partie de ces personnes très énergiques, survoltées, dont l'esprit sautille sans cesse ; capable d'être scotchée sur son smartphone mais quand même de suivre deux autres conversations à la fois, ou bien souvent le contraire : gardant l'œil sur une possible notification en provenance de l'un des réseaux sociaux pendant qu'elle faisait autre chose. À chaque fois, son surplein d'énergie prenait le contrôle sur le déroulement des conversations. Était-ce une qualité ou un défaut ? Je crois que ça dépendait des situations. Il fallait être "Yin" lorsqu'elle était si "Yang".

C'était sûrement pour cela que je redoutais d'être seule avec elle. En groupe, il était plus facile de 'diluer' cette énergie ; l'on pouvait s'y mettre à plusieurs. Pourtant, elle disait des choses très intéressantes, passionnantes même, et il y avait toujours de la vie dans ces moments ; mais il y avait comme une dernière résistance, une peur d'être annihilée si je me retrouvais seule avec elle. Peut-être un soubresaut de l'ego. — En pratique, cela se traduisait par le fait qu'inconsciemment ou non, j'arrivais à chaque fois avec dix minutes de retard — me disant qu'une troisième personne arriverait peut-être dans cet entre-temps, et formerait la médiation qui aiderait à lier nos caractères et nos énergies — elle si extravertie, et moi timide, plus silencieuse.

Cette fois-ci, pourtant, nous n'étions que toutes les deux. Rendez-vous dans une sorte de café-restaurant.

Elle sirotait une grande boisson sucrée. Au comptoir, cela s'appelait encore un "café", mais dans le grand gobelet on voyait surtout de la crème, et des traces de caramel. À côté d'elle, mon Americano à la noisette faisait presque conservateur. Elle m'accueillit comme toujours : un grand cri enjoué, les bras grands écartés, s'ouvrant toute entière pour se prendre un instant dans les bras, une bise, un compliment sur un accessoire ou le choix d'un habit (aujourd'hui : le top)... Puis, nous nous assîmes à deux tabourets surélevés, côte-à-côte à la table-haute de la devanture de l'établissement. Nous pouvions voir les passants et les promeneurs de la rue, jusqu'à l'intersection avec son petit parc juste au-delà ; parfois nous imaginions les conversations que les uns et les autres avaient, comme par jeu, en se basant sur leurs gestes et leur body language. — C'était un jeu que nous aimions beaucoup toutes les deux ; on pouvait y laisser libre cours à l'imagination, et cela entraînait à chaque fois de grands rires, ce qui modulait aussi beaucoup le contraste habituel entre nos types d'énergies. Une plaisante manière de briser la glace.

Et puis, soudain, elle me parla de sa dernière découverte.

— "Tu as entendu parler des codes secrets de la vie ?"

— "Codes ? ... Tu veux dire : être un homme beau, riche et puissant ?"

— "Mais non, pas ça, ça c'est la vie en easy-mode. Moi je te parle d'un truc caché dans le jeu, un cheat-code."

Elle rigola, alors j'en faisais de même, sans vraiment savoir ce qu'elle y trouvait de si drôle ni ce qu'elle allait bien me sortir de nouveau.

— "Ça s'appelle les codes de Grabovoï. C'était un mathématicien fou, russe. Il a étudié les nombres et il a trouvé des nombres qui donnent des pouvoirs secrets."

Ça y est, elle était devenue complètement folle. Rien qu'en entendant les prémices, je savais déjà qu'il devait s'agir là d'un exercice spirituel un peu occulte, un peu perché, du type de ceux qui refont surface de temps en temps sur les réseaux sociaux. L'amour, l'argent, la confiance en soi, la mort : à chacune de ces grandes dames parvenait une incantation secrète. Parfois c'était un exercice de respiration imaginé par Coelho sur le chemin de Compostelle ; parfois une idée d'art-thérapie ; parfois une véritable technique issue du yoga ou du chamanisme et qui s'était retrouvée là, isolée de son contexte, mais gardant de sa puissance. — J'imaginais donc quelque chose de ce type.

Elle sortit un petit carnet à spirale. Elle me montra une liste de nombres, écrits avec de grands chiffres dans des encres colorées, d'une graphie d'enfant. J'en lus quelques-uns :

888 412 1289018 — Amour.

1001105010 — Paix.

83585179 — Beauté.

8277247 — Célébrité.

404 — Trouver quelque chose qui n'existe pas.

Je n'avais jamais entendu parler de ce type de numérologie jusqu'alors. C'était étrange : parfois des fragments occultes si obscurs prenaient soudainement le devant de la scène, et devenaient alors des tendances, des modes. Parfois même littéralement, comme le petit bracelet rouge de Madonna. Je ne savais pas d'où ces nombres, eux, provenaient, mais s'ils étaient arrivés jusqu'à Mélanie sans que par ailleurs je n'en entende rien, ça devait forcément venir de là. Instagram, TikTok, une page à la mode... Comme les robes-pantalons, comme la gavroche.

— "Comment est-ce que tu les... actives, j'imagine ?", demandai-je, curieuse.

— "C'est très simple et très puissant. D'abord il faut choisir le code que l'on souhaite. Ensuite, il faut le "manifester"... ça veut dire l'activer, comme tu le dis. Pour ça, d'abord le mémoriser, quitte à l'écrire dans son journal intime. Ensuite, il faut aussi l'écrire sur un bout de papier, que l'on place sous l'oreiller. Puis, l'écrire une troisième fois, sur un autre bout de papier, et celui-là chaque matin : le porter à son cœur, fermer les yeux et réciter une affirmation".

Elle griffonna de tête un code sur une nouvelle page du carnet, le déchira, le plaça contre son cœur en fermant les yeux. Il était visible à chaque mouvement qu'elle faisait tout cela sans aucune hésitation, en y croyant dur comme fer, alors que c'était manifestement une nouvelle technique qu'elle venait tout juste d'apprendre.

— "J'attire la Santé vers ma vie, j'active le code 9187948181 afin qu'il se manifeste, sans faire de mal à quiconque, pour le bien de tous. Merci, merci, merci."

Elle rouvra et les yeux et me sourit. J'étais subjuguée.

Je ne savais pas quoi penser du nombre, mais je savais bien qu'une phrase affirmative simple, positive, et clamée sans aucun doute, sans aucune hésitation, était absolument efficace. Ainsi je n'avais pas besoin d'être persuadée que cela marchait ; en même temps, cela m'étonnait, je n'avais pas pensé jusqu'alors mêler de cette manière affirmation positive et numérologie. J'avais l'impression que c'était la version mathématique du Ho'oponopono.

Un instant silencieuse, et à nouveau imaginative.

Je me demandais si ce serait , dans ces chiffres venus jusqu'ici par une voie étrange, jusqu'à moi, que je trouverais peut-être une sorte de message secret, un nombre qui me frapperait l'esprit, comme pré-imprimé quelque part en moi ; un code qui n'était qu'à moi, un code dédié, personnel.

Elle devait avoir une longue liste de tous ceux-là, ayant recopié apparemment sur des pages et des pages toute une suite de chiffres, le tout dans ce carnet spiralé. La curiosité, mais aussi cette sorte d'expectative, sachant à l'avance que j'allais y trouver quelque chose — ne serait-ce qu'un indice — me fit lui sourire et proposer, presque timidement :

— "Tu me les montres ? ..." 

 

Modifié par Criterium

16 Commentaires


Commentaires recommandés

J'ai beaucoup hésité sur le titre, je me suis dit que l'oxymore serait parfaite ! :)

Oh, et découverte étonnante l'autre jour : sur mobile certains de ces "codes" sont reconnus comme des numéros de téléphone... un peu peur de sur qui l'on tomberait en appelant...

— "Allô, je suis la Paix, que voulez-vous ?"

Lien vers le commentaire

En fait, on peut tout attirer à soi avec un seul nombre : Pi. S'il est vrai que toutes les possibles suites de chiffres finissent par se retrouver dans ses décimales infinies... Le problème étant de réussir à en mémoriser un maximum. :gurp:

  • Waouh 1
Lien vers le commentaire
Il y a 3 heures, Tequila Moor a dit :

 Le problème étant de réussir à en mémoriser un maximum. :gurp:

Pour quoi faire ???

Lien vers le commentaire
il y a 1 minute, arrial a dit :

Pour quoi faire ???

Pour avoir une chance de réciter le maximum de codes de Grabovoï, et d'ainsi attirer à soi le plus possible d'auspices mathématiques...

Lien vers le commentaire
il y a 12 minutes, Tequila Moor a dit :

… ainsi attirer à soi le plus possible d'auspices mathématiques...

Et ça marche avec les filles ?

Lien vers le commentaire
il y a 42 minutes, Tequila Moor a dit :

Tu as lu le texte sous lequel tu interviens, ou tu veux juste troller ?

Si on veut voir des trolls partout ; c'est tellement plus facile …

Moi je cherchais des posts scientifiques et, sous un titre trompeur, je tombe sur de l'ésotérisme ou de l'heroic fantasy : faut assumer, aussi ‼

  • Haha 1
Lien vers le commentaire
il y a 27 minutes, arrial a dit :

Si on veut voir des trolls partout ; c'est tellement plus facile …

Moi je cherchais des posts scientifiques et, sous un titre trompeur, je tombe sur de l'ésotérisme ou de l'heroic fantasy : faut assumer, aussi ‼

Sauf qu'il ne s'agit pas de titre trompeur : tu es sur un Blog, où chacun fait ce qu'il veut et s'accorde toute la licence artistique désirée, et non sur la partie Sciences du forum. Par conséquent, on ne te doit rien : à toi d'assumer ce fait, d'être assez intelligent pour le capter, avec toute la rigueur scientifique dont tu es capable. Sinon tu peux effectivement continuer à troller, en faisant mine de ne pas comprendre où tu te trouves.

Lien vers le commentaire
il y a 19 minutes, Tequila Moor a dit :

Sauf qu'il ne s'agit pas de titre trompeur : tu es sur un Blog, où chacun fait ce qu'il veut et s'accorde toute la licence artistique désirée, et non sur la partie Sciences du forum. Par conséquent, on ne te doit rien : à toi d'assumer ce fait, d'être assez intelligent pour le capter, avec toute la rigueur scientifique dont tu es capable. Sinon tu peux effectivement continuer à troller, en faisant mine de ne pas comprendre où tu te trouves.

Arrête de traiter les gens qui ne sont pas comme toi de « trolls » : tu ne sais même pas de quoi tu parles, et tu insultes gratuitement ‼

Je n'ai pas choisi d'entrer dans un « blog », mais été accroché par un titre racoleur pour les scientifiques, mis en exergue par ce site.

… et ne te préoccupe surtout pas de ce dont je suis capable ou pas, pour pouvoir prétendre à une réciprocité bien comprise …

Lien vers le commentaire
il y a 2 minutes, arrial a dit :

Arrête de traiter les gens qui ne sont pas comme toi de « trolls » : tu ne sais même pas de quoi tu parles, et tu insultes gratuitement ‼

Je n'ai pas choisi d'entrer dans un « blog », mais été accroché par un titre racoleur pour les scientifiques, mis en exergue par ce site.

… et ne te préoccupe surtout pas de ce dont je suis capable ou pas, pour pouvoir prétendre à une réciprocité bien comprise …

À vrai dire, je m'en moque de ta réciprocité bien comprise : je ne vais pas te réclamer ce que tu es incapable d'offrir. La preuve, tu t'enfonces dans ton explication foireuse, selon laquelle c'est la faute du site qui ose te tromper, toi le grand scientifique pas du tout troll (non non non). Alors que ce site te laisse justement choisir ce que tu veux consulter, mais pour ça il faudrait apprendre comment il fonctionne, au lieu de jouer le client mécontent du SAV alors qu'on ne lui vend rien. Donc si tu ne veux pas voir ce qui vient des Blogs, voire même si tu ne veux voir que ce qui vient de la section Sciences, libre à toi de te constituer ta propre liste de curation... En seras-tu capable ? L'avenir le dira.

Lien vers le commentaire

Mais il s'agit bien d'une étude scientifique, même si ici elle s'approche plus de l'anthropologie que de la théorie (classique) des nombres... Une science peut être un peu moins dure, certes...

Tequila : les décimales de Pi... très bonne idée pour capturer tous les codes ! ...et cela me rappelle le film, évidemment. Peut-être que je glisserai une référence à cela si un jour je poste une suite sous un titre encore plus racoleur. :)

  • Like 1
Lien vers le commentaire
il y a une heure, Tequila Moor a dit :

À vrai dire, je m'en moque …

« Mathématiques faciles » Arf ‼

J'avais donc parfaitement compris : tu es une personnalité toxique, d'intérêt aucun.

Lien vers le commentaire
il y a 4 minutes, arrial a dit :

« Mathématiques faciles » Arf ‼

J'avais donc parfaitement compris : tu es une personnalité toxique, d'intérêt aucun.

Tout l'attirail du troll, y compris le fait de couper un commentaire qui fournit une réponse à son problème, juste pour le pervers plaisir de s'imaginer avoir raison. Allez, bonne agonie.

Lien vers le commentaire
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×