• billets
    32
  • commentaires
    50
  • vues
    6 568

Sous-sol.

Circeenne

126 vues

Agence nationale du renseignement extérieur – 24 mars 1988

*** 0046021 ***

SNIE * 11/37 * 88

NI * 0010 * 88

DDI REGISTRE /// 785690.

DDI ***** & NIE DISSEMINATION.

HQS - CONFIDENTIEL.

PROCHAIN RETRAIT SOVIETIQUE DE L’AFGHANISTAN.

Le prochain retrait des forces soviétiques, comme annoncé par Gorbatchev lui-même lors de la rencontre non officielle avec Ahmed Massoud, aura de nombreuses répercussions positives sur nos intérêts dans la région. Nous avons relevé les points suivants :

1. Cela réaffirmera notre diplomatie au niveau mondial ainsi que notre puissance militaire dont la logistique a fait ses preuves contre l’aviation russe (FIM92 Stinger).

2. Moscou sortira affaibli de ce conflit sur quatre tableaux : Economique, du fait du coût de l’opération estimé à plusieurs centaines de millions de dollars. Politique, Moscou a été déstabilisé sur le plan intérieur, l’impopularité de cet engagement nous expose favorablement. C’est le moment d’ouvrir des négociations. Militaire, L’URSS a essuyé de grandes pertes humaines comme matérielles. Et enfin, idéologique, le communisme s’avère être aux yeux du monde un échec malgré les tentatives du Parti Démocratique Populaire d’Afghanistan à entamer des réformes progressistes. Il faut insister sur la cause de ces échecs.

3. Le retrait des forces soviétiques laisse la région à notre disposition. Il faut impérativement canaliser et coaliser les forces rebelles (divisées en myriade de tribus) en vue de la formation d’un nouveau gouvernement pro US.

4. Nous devons encourager Gorbatchev à se maintenir au pouvoir, en mettant en avant ses qualités diplomatiques qui ont permis de mettre fin au conflit. Il faut impérativement entretenir son implication en tant que chef légitime de la diplomatie afin d’empêcher toute formation d’un nouveau gouvernement plus radical, voulant se rétablir et pouvant se renforcer. Nous pourrions ainsi forcer la transition économique du pays en proposant une aide et des conditions. La négociation doit se faire de manière officielle afin que l’opinion soit mêlée, et doit également inclure le tiers monde pour réaffirmer l’idéal de notre modèle.

5. Le tiers-monde doit ainsi perdre confiance en Moscou sur sa capacité à assurer son soutien et à jouer le rôle d’une puissance alternative. Nous devons insister sur les conséquences de la défaite.

6. Le pays est dévasté par des décennies de luttes, une intervention d’ordre humanitaire serait profitable et nous positionnera en tant qu’acteur majeur et incontournable aux yeux du monde.

Il existe une problématique en la personnalité de Massoud, qui exerce une autorité politique de plus en plus rayonnante en raison de son rôle dans la défaite russe. Il faut penser une alternative politique, sans quoi nous devrons faire face à une nouvelle autorité régionale. Je suggère de jouer sur la divergence tribale et d’exacerber les luttes de pouvoir. Nous nous positionnerons ensuite en arbitre.

Trouver ce genre de chose dans cet endroit au milieu d'un cadavre vieux de trois mois, certainement plus, c'est assez curieux. La lampe torche sur le document, je reste évasive, fixée sur un plancher bruyant et vétuste, encombré par la poussière et divers papiers jaunies dont l'encre a été léché par le temps. Tout semble calme et apaisé, dans ce chaos temporel où tout est épars, brisé, souillé par la décomposition qui attaque même le béton. Il doit y avoir des spores dans l'air. La seule redondance frappante est l'atmosphère délétère de tout ce qui compose ce sous-sol. Cela ferait certainement le bonheur d'un chineur ou effrayerait un superstitieux qui y verrait une tombe, un endroit satanique ou sacré à ne pas profaner par une imprudence en voulant déplacer des objets que les araignées et autres bestioles habitent. Mais, mon esprit, trop concentré sur l'aspect de cette feuille, cherche encore à comprendre comment a-t-elle pu rester si blanche et presque intacte, comme si quelqu'un était venu là pour la déposer près de ce corps, enveloppé dans une bâche, trouée par les vers, raidie par je ne sais quel phénomène et en lambeau. Sinon comment aurait-elle pu arriver dans une pièce close, sombre sans fenêtres, située sous ce manoir, lui même au milieu d'une forêt... J'ai peut être ma réponse avec cet individu liquéfié sur le sol où les rayons de lumière mettent en contraste les vapeurs qui charge ces 50m2 d'une drôle d'odeur et d'ambiance.

Depuis le palier qui donnait sur un grand couloir longiligne et autrefois certainement bien décoré, une voix familière plonge lourdement des escaliers en bois rongés par l'abandon et s'exclame:

_Agathe, tu vas bien là dessous ! tu as trouvé quelque chose ?

_...Moui, mais c'est assez...étrange, pour le moins anormal.

_Quoi donc ?

_Ceci. Prends un masque avec toi.

Sarah descendit avec précaution sous les fracas des craquements, la peur de passer au travers. Ce n'est qu'à la dernière marche qu'elle exprima un soupir. Elle fit remarquer que l'endroit était lugubre avec un regard et une attitude stoïque. Ce sous-sol était fait pour la mort, il vous absorbe la vie et vous plonge dans la détresse infinie des hypothèses sans lumière. De la poussière, un cadavre, beaucoup d'objets dont on mêle la diversité des fonctions pour casser la logique et surtout une profonde obscurité. Laissez fermenter. Et vous obtiendrez, cette odeur de soufre, si âcre qu'elle vous en corrompt le poumon et la vie. C'est ineffable.

Saisissant le document d'une main hésitante, le regard attentif sur le mouvement du pas à effectuer, Sarah fit une grimace de la face, comme pour signifier qu'elle ne voyait rien d'anormal à ce qu'une feuille imprimée soit une feuille imprimée dans ce tas où tout se trouve. Mais son jugement était surement altéré par l'envie de fuir. Les rides d'incompréhension qui masquaient un arrière fond de dégoût, l'empressement de son indifférence qui trahissait l'inquiétude de devoir affronter une horreur à huit pattes et son silence exprimait davantage l'impatience de vouloir remonter à la surface pour respirer un air plus pur que de songer en apnée sur une pièce à conviction.

Après tout, cette pièce trop négative si l'on en croit les préceptes du Feng Shui, n'avait plus vocation à accueillir la paix. Mais il fallait que nous nous penchions sur cette mort improbable. Accident, suicide ou meurtre ?

Nous remontâmes pour y réfléchir après quelques photos. Une équipe était en route. En attendant nous allâmes inspecter les autres pièces du bâtiment abandonné.


  • Like 1
   Alerter


1 Commentaire


Commentaires recommandés

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant