Aller au contenu
  • billets
    117
  • commentaires
    380
  • vues
    693 797

Du judaïsme au christianisme


266 vues

La transition entre ces deux religions est importante. Je voudrais aborder ici le clivage qui apparait selon moi d'une point de vue psychologique et culturel.

Dans le judaïsme, on n'a pas besoin d'être sauvé. Si l'on veut rejoindre cette religion, on nous dira deux fois non avant de considérer notre demande. En effet, d'un point de vue juif, si on a un comportement suffisamment humaniste, qu'on ne fait pas de mal en particulier, tout va bien. Dans le christianisme par contre, la pensée est considérée comme effectuant des crimes, et quand bien même notre comportement et nos pensées seraient parfaits, cela n'est jamais suffisant. L'intervention de Jésus est supposée nécessaire pour notre salut, c'est-à-dire pour ne pas être torturé. En ce sens, la religion de la haine de l'humanité commence avec le christianisme. L'Islam lui emboitera le pas.

L'universalisme arrive également avec le christianisme. Alors que le judaïsme est un peu comme un devoir hérité parce qu'on fait partie d'un ensemble de personnes élues pour l'effectuer, le christianisme a pour ambition d'inclure tout le monde. Cette universalité n'est pas propre aux religions de la haine de l'humanité. Par exemple, le bouddhisme, qui est tout de même moins de ce coté, est pourtant universel dans le sens où tous les humains sont considérés capables de progresser vers l'éveil bouddhique. De façon générale, il n'est pas nécessaire de menacer les gens pour les inclure. Cela semble évident dit comme cela, mais dans le christianisme, l'inclusion universelle est profondément liée à la menace universelle.

Autre clivage, alors que dans le judaïsme, la séparation avec la transcendance était nette, avec d'un coté le dieu Yahvé et de l'autre les humains, dans le christianisme, nous avons le personnage de Jésus qui est le résultat de la relation entre une femme terrestre et un dieu (plus précisément un ange). Cela peut s'expliquer par la rencontre du judaïsme avec la culture grecque. En effet, dans la mythologie grecque, il n'est pas rare que les dieux aient des relations sexuelles avec les humains, donnant naissance à des demi-dieux. Jésus, qui est censé être un messie humain pour les juifs, est un demi-dieu dans le christianisme. Diverses périphrases expriment cela dans le christianisme et d'autres masquent cela, par exemple en disant que Marie était vierge. D'un point de vue grec classique, elle n'était plus vierge puisqu'elle a eu une relation sexuelle avec un dieu.

La séparation de la transcendance est reportée en une séparation entre un dieu unique noté Dieu et des anges, dans le judaïsme tout comme dans le christianisme. Il y a continuité ici.

Ainsi, sans affirmer explicitement le polythéisme, le christianisme absorbe le polythéisme grec qui inclut les relations sexuelles entre les humains et les dieux avec des termes tels que les anges et la virginité de Marie. Assez paradoxalement, Jésus est censé être un dieu pur, sans qu'aucune semence ne soit jamais arrivé dans le ventre de Marie. En fait, la virginité est plutôt une façon de dire "vierge de relations avec des humains", ou bien même simplement "de jeune age".

Le clivage avec le judaïsme est donc multiple : le christianisme est une religion qui affirment qu'il y a une menace dont il sauve, d'autant plus que la pensée est considérée comme criminelle, et le sauveur, mis en élément central, est un demi-dieu, fruit de l'union de Marie et de l'ange Gabriel.

Un autre élément importé est celui du culte du soleil, représenté comme des disques solaires derrière la tête de Jésus et de ses acolytes brulant du même feu. On notera le paradoxe du feu pour exprimer l'enthousiasme chrétien pour sauver les gens du feu de l'Enfer dont ils inventent la menace. Propageant la menace du feu en étant eux-memes animés par un feu, les chrétiens semblent incarner le satanisme dont ils parlent.

D'autre part, ne se trompent-ils pas au sujet de Satan ? En punissant les humains pour le compte de Dieu, Satan ne ferait que lui obéir. Pourquoi donc Satan ferait-il cela ? On voit à quel point la dualité de Satan et de Dieu n'est qu'un transfert de responsabilité. Satan est dépeint de la façon qui est fantasmée par les chrétiens pour se laver de la responsabilité de leur désir de punition par le feu.

Mais revenons au clivage. L'apparition de la haine de l'humanité va donc avec l'idée de l'Enfer de torture, et aussi avec l'apocalypse. Rappelons-le, la destruction du monde est censée etre initiée par Dieu. Elle est la version terrestre de l'Enfer supposé.

Notons tout de même que le désir de destruction est largement inspiré de la Torah, qui énumère les destructions terrestres infligées par Yahvé chaque fois qu'il est insatisfait, notamment avec la destruction totale par l'inondation de la Terre, dont l'arche de Noé est emblématique. En ce sens, l'apocalypse est un récit symétrique. Le clivage ici est que dans le judaïsme, il s'agit d'une destruction dans le passé, alors que dans le christianisme, il s'agit d'une destruction dans le futur.

Pour résumer, le clivage entre le judaïsme et le christianisme est le suivant :

  • la pensée devient la source principale du crime dans le christianisme
  • la destruction n'est plus historique mais une menace dans le futur

Ce qui a pour conséquence que :

  • le monde terrestre va être détruit par Dieu
  • il y a une haine de l'humanité par Dieu qui veut torturer les humains après la mort
  • la pratique religieuse s'adresse à tout le monde pour les "sauver" de cela

L'Islam est dans la continuité du christianisme, se démarquant essentiellement dans l'identité du sauveur, qui n'est plus le demi-dieu Jésus mais Allah.

0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×