Aller au contenu
  • billets
    188
  • commentaires
    1 398
  • vues
    782 521

Sauf si homonyme


konvicted

343 vues

Les pages blanches ont leurs aléas,

Si j’y ai trouvé le bon patronyme,

J’ai pu avoir pioché une homonyme

En envoyant cette lettre…

À Léa,

Cela fait plus d’un lustre montre en main

Qu’au hasard d’un carrefour nos chemins

Se sont dit un ciao sans doute ultime.

Ce serait joindre deux mots mensongers

De dire que, hors de moments songés,

Nous fûmes alors des amis intimes.

Et le temps semant l’oubli sous ses pas,

Cela ne m’étonnerait certes pas

D’être au mieux un souvenir anonyme.

Heureusement, j’ai la débilité

De croire à sa réversibilité

Même si tous les physiciens la briment.

C’est pourquoi je bafouille ce courrier,

Un peu périmé sinon avarié,

Caressant l’espoir de revoir ta frime.

Et tant pis s’il est tout à fait abscons,

Que je sois oublié ou bien un con

L’ayant envoyé à une homonyme.

[Édité le 23/02/15 pour ajouter des sauts de ligne entre les tercets.]

2 Commentaires


Commentaires recommandés

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×