Aller au contenu
  • billets
    187
  • commentaires
    1 386
  • vues
    773 620

Bernard

konvicted

167 vues

Bernard

Il n’était pas volubile à la façon d’un Renard,

Disait à peine bonjour, au revoir à la limite

Et comme il avait toujours vécu seul tel un ermite,

À l’usine automobile, on le surnommait Bernard.

Nul n’aurait pu le surprendre à conter dans le détail

Les périples anodins d’une existence rangée,

Ce n’est pas que ce gredin en eût eu l’humeur changée,

Mais il n’avait su apprendre à se confondre au bétail.

Les quelques soirs de virée au bar après le boulot,

Il n’était pas invité ou seulement pour la forme,

Personne n’eut suspecté qu’il déviât de sa norme

Pour le temps d’une soirée aller tâter du goulot.

Lorsqu’il roula sous la table, il fut réduit à chasser

Quelques rumeurs le disant du rang des fous ou des bègues,

Joignant le peu reluisant babil creux de ses collègues

Qu’il eût trouvé lamentable avant de se fracasser.

Depuis cette renaissance, oubliant son sobriquet

On l’appelait par son nom de descendance allemande,

Chaque fois, crénom de nom, on en faisait la demande

Et non sans reconnaissance il venait au bistroquet.

Il mourut, triste ironie, au moment même du pot

De son départ mis sur pied avec grande minutie ;

Avec la Camarde il sied d’apprécier la facétie

Mais nous l’avons bien honnie en ralliant seuls le tripot.


   Alerter


6 Commentaires


Commentaires recommandés

"Il mourut, triste ironie, au moment même du pot"

Je ne résiste au plaisir de placer ici ce qui m'est passé par l'esprit à la lecture de cette phrase... le très facile "Nanar chie". :facepalm:

Et bon texte, qui me rappelle (1) mes années de picole et (2) qu'il faut que j'en ponde un, sur la médiocrité comme moyen le plus sûr d'accéder au bonheur.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Drôle de connexion.

Merci. Et dans un avenir proche, s'il te plaît, Jedino est en train de refaire son retard !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Oh j'y vais tranquillement, moi, qu'il ne s'inquiète pas !

Sinon, Bernard, c'est un prénom qui m'évoque vraiment pas mal de choses. Le premier étant BHL. Mais oui, ça n'a aucun rapport avec ton poème.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité