• billets
    114
  • commentaires
    376
  • vues
    688 480

Ce qui est important, c'est l'empathie

existence

51 vues

Que l'on soit athée ou croyant, ce qui fait que notre relation avec autrui est bonne, c'est quand il a de l'empathie pour nous.

Quand autrui a une compréhension de nos sentiments et de nos besoins, il a tendance à agir spontanément d'une façon qui est compatible. Soit il répond a nos besoins, soit il nous laisse l'espace pour répondre a nos besoins.

Et quand nous avons cette compréhension, nous avons spontanément tendance a répondre aux besoins d'autrui ou à lui laisse l'espace pour qu'il puisse le faire. Nous ne sommes plus obligés, nous sommes libres de faire cela parce que nous comprenons.

Bien entendu, dans la pratique, cela n'est pas simple pour différentes raisons. Cependant, je suis convaincu qu'il s'agit de la question fondamentale.

Chacun sa façon d'interagir avec autrui, de lui montrer qu'il le comprend. Parfois on montre à autrui notre empathie sans utiliser de mot qui décrivent explicitement des émotions. Et parfois, on utilise des mots qui décrivent des émotions et des besoins d'une façon qui n'est pas empathique.

S'il l'on est athée, on peut bien entendu promouvoir notre point de vue en expliquant des éléments de la réalité, et expliquant pourquoi l'on pense que les croyances sont des illusions, etc. Cela dit, il est plus fondamental de tenter d'avoir une bonne connexion avec autrui, qu'il nous comprenne et que nous le comprenons.

On peut appeler cela la "paix intersubjective". Être en paix avec la différence de point de vue. Parfois, on justifie la guerre intersubjective avec la notion "d'esprit critique". Or il importe de distinguer le fait d'expliquer pourquoi nous sommes en désaccord et le fait de d'utiliser des étiquettes négatives, de houspiller autrui à propos de ses idées.

Même si nous n'attaquons pas explicitement la personne à qui nous parlons, quand nous lui disons que ses idées sont mauvaises ou dangereuses, indirectement nous l'attaquons. Nous sommes d'ailleurs tellement habitue à cette façon d'interagir que nous sommes parfois offenses par des observations qui sont en fait des explications de désaccord.

Dans tous les cas, l'important est de revenir à l'empathie. Si nous considérons que nous n'expliquons pas notre désaccord, nous pouvons a la place avoir de l'empathie pour nous-même, puis expliquer à autrui ce dont nous avons besoins.

Il se peut que la résolution soit différente de celle que nous avions imagine de prime abord. Avec de l'empathie, nous pouvons être créatif pour trouver des façons répondre a nos aspirations.




5 Commentaires


Bonsoir,

tu parles de la coexistence. Contrairement à ce que je pouvais croire avant l'empathie pour soi est aussi voir plus importante que l'empathie pour les autres. Je crois que les deux sont importantes.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Tout a fait. L'empathie pour soi est aussi importante que l'empathie pour autrui. Et comme nous sommes souvent la personne la mieux placée pour répondre a nos besoins, il est essentiel d'avoir de l'empathie pour soi.

Cela n'est peut-etre pas evident parce que cela est camoufle par l'idee que l'egoisme est mal et l'altruisme est bien. Quand on voit clairement que nous sommes une personne comme autrui, on sent bien que nos besoins sont aussi importants et donc que l'empathie pour soi est aussi essentiel a l'harmonie que l'empathie pour autrui.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

L'empathie est-elle vraiment une "bonne" chose ? Parce que l'on croit comprendre l'autre. Est-ce une bonne chose de devancer les besoins et désirs des autres, alors que nous n'en sommes pas certain ?

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Effectivement, simplement se dire qu'on comprend l'autre sans communiquer avec lui ne permet pas d'avoir de l'empathie pour l'autre. Nous avons besoin de plus de fiabilité. Cela passe par la connexion qu'on a avec l'autre, qui implique de proposer a autrui un espace pour parler de ses émotions et de ses besoins. Certaines personnes bien entendu ne sont pas disposée a parler de cela.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Bien sûr, tout dépend des affinités que l'on a avec l'autre. Ce n'est pas toujours la peine d'insister quand nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde. Merci pour ce moment de réflexion.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant