• billets
    109
  • commentaires
    741
  • vues
    435 557

Encore

Jedino

29 vues

Les cloches retentissent

Comme un vaste interstice

Et les anges se glissent

A travers cette lice

Diable où te terres-tu

Quand pointe la battue

De mon esprit perdu

Qu'abattu elle tue

Je monte vers le ciel

Elle se montre si belle

Bien affable irréel

Qui doucement m'appelle

Mes ailes sont des feux

Qui éclaire les cieux

Mon visage est hideux

D'être trop riche et vieux

O idolâtre vie

Le là est tant ici

Que ma seule survie

Vient de son dément cri

Car mon âme se ferme

Et son teint devient terne

Quand démon je l'enferme

Avec l'hydre en gouverne




8 Commentaires


Invité Cléanthe

Posté(e)

Ceci est une chandelle, imitant la douce brièveté de la vie ?

Ou la cloche retentissante d'échos tout aussi brève qu'intense ?

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Invité Safa

Posté(e)

Je trouve aussi la forme très évocatrice...

Petit Apollinaire !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Là tu m'inquiètes, Tequila. Est-ce que tu me suivrais, m'espionnerais? :hum:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Non, juste qu'un auteur ayant écrit un bouquin qui s'intitule Alcools est voué à nommer des troquets...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

T'as le sens du jeu de mots! Quel homme! C'est ce qui me manque.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant