• billets
    187
  • commentaires
    1 386
  • vues
    770 912

Six pieds sous taire

konvicted

90 vues

Six pieds sous taire

Il est des vérités à jamais inaudibles,

Des mots cadenassés que nul ne peut soustraire ;

Il est des silences à l'écho peu crédible,

Des non-dits assaillant les esprits grabataires

D'un fantôme impoli.

J'en ai des souvenirs et autant de regrets ;

La Mort ayant porté ses mains à mes paupières,

Je ne peux déterrer mon éternel secret

Enfoui dans mon jardin jusque six pieds sous terre,

Au pied du mimosa.

J'étais froid bien avant que la Mort ne me fauche ;

Cela m'a coûté cher d'avoir un cœur trop fier

Car pour encercler d'or un annulaire gauche,

Au préalable il faut mettre un genou à terre,

Son amour propre en jeu.

Entre mes six planches, ne cesse de peser

Le poids de mon secret ; si tu voulais l'extraire,

Si ça t'intéresse, je t'indique où creuser,

Promène ta pelle pile six pieds sous taire,

Au pied des chrysanthèmes.


   Alerter


4 Commentaires


Commentaires recommandés

Tu aimes ce mot-là, hein, chrysanthème!

(ouai ouai, je reste fidèle à moi-même, puis, au moins, ça évitera que tu ne deviennes meilleur que tu ne l'es! J'suis un jaloux de bas étage!)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

J'aime cette fleur-là. Elle s'appellerait psachoutarsibuxycolype que je l'utiliserais quand même, c'est son symbole qui m'importe. C'est vrai que psachoutarsibuxycolype c'est un peu long et pas facile à retenir ; je ne félicite pas le con qui l'a appelée comme ça alors que chrysanthème était dispo ! Obligé de se coltiner un mot comme psachoutarsibuxycolype dans ses poèmes, c'est une honte !

(Tu révèles enfin toute la perfidie de ton être. Je suis fier de toi. :))

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Toujours aussi beau, et ce qui est particulièrement trippant dans tes poèmes, c'est qu' j'ai toujours l'impression qu'y'a des p'tites choses cachées à découvrir (genre anneau d'or du mariage en parallèle plus loin à la "fleur d'or" de la mort, etc. ou encore les hémistiches+ six planches + six pieds sous terre = 666 du DiAbleeee...XD ok là j'exagère peut-être...).

Enfin bref, vraiment un plaisir de te lire.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

En fait, tu viens de m'apprendre l'étymologie de chrysanthème ; et 666, c'est effectivement exagéré. Cela dit, il y a bien une phrase cachée dans ce poème, le prétendu "éternel secret" lui-même...

Merci pour ton commentaire.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant