• billets
    109
  • commentaires
    741
  • vues
    435 622

Toujours

Jedino

97 vues

Plus j'y réfléchis, et plus je trouve tout ceci absurde. Les raisonnements logiques, les sciences, les croyances. On y va avec tant d'évidence que cela perd tout son sens. Avec ces instruments en main, tu as le pouvoir de démontrer ce que tu veux. Que la vie, ça n'existe pas. Que l'amour, ça n'existe pas. Que nous, nous n'existons pas. Tu peux détruire ce que la pensée cherche vainement à édifier, parce que la pensée, aussi grande aimerait-elle être, est faible, incroyablement faible. Elle souhaiterait tellement pouvoir se démontrer. Quoi qu'il paraît que ce qui est évident va de soi, et que le prouver par un argumentaire est déjà faire erreur. Une solution de facilité? Peut-être. Il n'empêche, notre volonté d'expliquer tout me paraît être une folie. On m'a appris, ou j'ai lu, je ne sais pas, je ne sais plus, que la pensée divise nécessairement ce qui, par essence, ne l'est pas. Le monde, l'univers, nous, ne sommes que des éléments d'une unité naturelle et universelle. Ce qui est ne s'explique pas. Non parce que cela va de soi, comme les phénoménologues aimeraient le laisser croire, mais parce que nous n'avons pas les moyens raisonnables d'y parvenir.

Excusez-moi. Je délire. Je ne sais plus ce que je dis, ni ce que je pense.




8 Commentaires


Bonjour Jedino :blush:

Ne t'excuse en rien, la pensée a pour but de fusionner nos idées donc ce que tu écrits aura pour habitude un sens par ce que tu dis, après à nous d'y mettre intérêt pour y approfondir ce que tu évoques de raisonnement qui pour moi est de bonne logique, j'aime beaucoup, comme la plus part de tes écrits. il va de s'en dire....

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Bonjour Amazones!

On peut tout dire, mais tout n'est pas bon à dire, parce que tout ne mérite pas d'être lu! En tout cas, pour ce que je fais. Mais, c'est une opinion toute personnelle (une opinion est-elle autre chose que profondément personnelle? Elle le devrait, si ce n'est pas ainsi).

Enfin bref, merci :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Je pense que si tu as besoin de t'en exprimer pour t'en soulager, il est nécessaire de le dire, à ceux dont l'intérêt n'est pas de mérite à y éviter. De plus, je ne pense pas que toutes idées soient personnelles, elles ne sont uniquement le prolongement de notre façon d'entrevoir alors il se peut aussi qu'elles soient malencontreuses par autrui ou par ce que l'on nous fait penser que.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Il faut distinguer les autres qu'on se représente dans notre esprit et les autres en réalité. On peut avoir des attentes envers les autres dans la réalité alors qu'en fait, nous sommes embêtés par les autres dans notre esprit.

Pour revenir à ton billet, j'approuve tout sauf la note un peu pessimiste à mon avis concernant le fait que l'unité naturelle ne s'explique pas. D'un point de vue des neurones, l'unité de la conscience résulte de la synchronisation des aires cérébrales qui leur permettent d'échanger des informations.

Sinon, d'une certaine façon, je suis d'accord avec toi. Les mots et les raisonnements sont des instruments grossiers, si l'on peut dire, pour parler de l'esprit. Il n'est pas évident d'exprimer avec précision et de raisonner avec précision. C'est un peu comme avec les mathématiques. On trouve des réponses nettes mais pour des problèmes relativement simples. La réalité est autrement plus complexe et donc mathématiquement on ne peut pas en dire grand chose, mis à part des généralités qui finalement ne nous intéresse pas nécessairement.

Par exemple, d'un point de vue mathématique, en gros, notre univers est un ensemble infini de fonctions complexes sur un espace à 4 dimensions (ou plus) définies par des équations d'évolution au cours du temps déterminées par la gravitation et la physique quantique. Une fois qu'on a dit ça, on a tout dit et en même temps rien dit du tout.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

(J'ai pas pu m'empêcher de sourire en voyant que ta réponse était aussi longue, sinon plus, que mon billet... :D)

Oui, il est certain qu'il faut distinguer la représentation des autres dans notre esprit et ce qu'ils sont en réalité.

Maintenant, je ne sais pas si cela est pessimiste de dire que rien ne s'explique. Disons que j'ai le sentiment que nous cherchons à donner sens à tout ce qui nous entoure non pas pour le comprendre justement, mais plutôt pour s'y sentir, disons, "chez nous". Une question de bien être, quoi. Et je suppose, du coup, que cette motivation nous bloque.

Après, je te dirais que les mathématiques, ce n'est pas mon truc. Quand on me l'explique, je le saisis. Mais, je suis incapable de l'appliquer par moi-même. Et si jamais j'y parviens, ce n'est jamais plus que par réutilisation d'un raisonnement que l'on m'a donné. Alors forcément, ma position est très négative. A tort ou à raison.

Mais, au fond, ce que je dis pour les mathématiques, je le dis pour la physique, la chimie, la biologie, etc. Non pas parce qu'ils utilisent d'une manière ou d'une autre les mathématiques, bien que ça joue. Simplement, et peut-être qu'un autre texte que j'ai écris est plus clair à ce sujet, je considère la science comme, oui, le moyen de se sentir bien dans un monde qui, par nature, n'est pas comme nous. Pour différentes raisons, d'ailleurs, quand j'y réfléchis. Peut-être que, si j'en ai l'envie, je réfléchirai au pourquoi de ce besoin de diviser l'ensemble en différents sous-ensembles, ou domaines. Probablement par facilité de compréhension, et ce que cela implique. Peut-être pour autre chose aussi. Là, je ne sais pas.

Sinon, nous sommes d'accords, oui. En réalité, c'est une réaction qui a suivi mon cours de philo', et où l'affirmation des phénoménologues selon laquelle "je suis mon corps" va de soi et n'est donc pas à démontrer est absurde. Un peu comme les axiomes. Je trouve profondément idiot de fonder un raisonnement sur des principes qui, eux, vont "de soi". Pourquoi? Parce que, rigide que je suis, soit on se restreint à tout démontrer, soit on se contente d'interpréter, de concevoir. Mais on s'amuse pas à mélanger les deux sous-prétexte que c'est indémontrable, histoire que tout colle.

Mais je reste un adolescent de 19 ans, après.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

ça donne mal à la tête, mais j'suis un peu masochiste sur les bords, alors je vous lis. shrunkface.gif

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant