• billets
    187
  • commentaires
    1 386
  • vues
    770 912

Mes mots interdits

konvicted

63 vues

Mes mots interdits

Je n'ai pas de scrupule à parler de ma personne,

Et pourtant, dire mes sentiments n'est pas mon fort ;

Toute ma tendresse, je la cache en métaphores,

A la manière de propositions polissonnes.

Il y a ainsi des mots que je ne dis jamais,

Même communs, comme si je devais blasphémer,

Et des verbes que je n'ai jamais su conjuguer.

Mais il n'y a pas une âme au monde à déléguer

Afin que ces interdits recouvrent la parole ;

Il te serait dès lors vain d'effeuiller la corolle,

S'ils étaient loquaces, d'un crocus ou d'un muguet.

Nul doute pourtant que derrière mes euphémismes

Et mes litotes flamboie la moins frêle des flammes,

Scintillant seulement pour la plus belle des femmes,

Autant par l'esprit épicurien à l'humanisme

Inimité que par son enveloppe charnelle

Somptueuse et enivrante devant l'éternel.

Les mots me manquent, comme toi bientôt ta patience

En attendant de m'entendre les souffler un jour.

Désolé de n' pas savoir tenir ma langue à jour,

Il est des choses que mon cœur comme ma conscience

Refusent de céder, jusqu'à ce qu'il soit trop tard,

Emmurées dans mon esprit muet comme au mitard.


  • Like 2
   Alerter


14 Commentaires


Commentaires recommandés

Tu es décidément très doué. J'aime beaucoup celui-ci aussi. Et comme j'en ai assez de te complimenter, je vais me permettre de chipoter. Il y a un vers dont les sonorités écorchent mes tympans sensibles : "Immaculé que par son enveloppe charnelle". C'est la succession de [k] que je ne trouve pas très agréable.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Merci. :)

Ah, dommage. Je trouvais intéressante la répétition du son [ku] qui rappelle évidemment le cul culte voué à l'être imaginaire ayant inspiré ce poème.

Non, maintenant que tu me le dis, ça me titille aussi les oreilles ; je vais changer ça prochainement. Merci de m'avoir averti. D'ailleurs, est-ce que la succession de [k] dans la dernière strophe t'embête également ?

C'est vrai qu'on ne les a pas entendus ces mots. ;)

Imprononçables à jamais.

Qui sait ? le jour viendra peut-être où je prendrai le risque de paraître niais, en particulier à moi-même, en les écrivant.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

D'ailleurs, est-ce que la succession de [k] dans la dernière strophe t'embête également ?

"que mon coeur comme ma conscience" ? Non, personnellement ça ne me dérange pas du tout. Peut-être parce qu'à la lecture on fait une pause entre "coeur" et "comme", et que les sons "m" adoucissent les sonorités.

Et puis je crois que dans le vers en question, c'est aussi parce que cette succession de "k" est immédiatement suivie de "p" que le résultat est désagréable à mes petites oreilles exigeantes à 2h du mat.

Qui sait ? le jour viendra peut-être où je prendrai le risque de paraître niais, en particulier à moi-même, en les écrivant.

Note quelque part dans ton cerveau que "Je t'aime" rime avec "anathème", "abstème", "chrysanthème"... mais surtout avec "ante-mortem" =)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Ok, tant mieux.

.......................

Désolé mais j'ai le même dictionnaire de rimes que Renaud. :p

♪♪ Mais j' vis au fond d'un abîme,

Tout seul avec ma p'tite frime

Et dans mon dictionnaire de rimes,

Avec amour, y a qu' déprime. ♪♪

Renaud - J'ai la vie qui m' pique les yeux

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Je n'ose imaginer ce que ça donnera lorsque je te dirai que je ne suis pas une grande fan de Brassens non plus :snif:

Finalement non, il vaut mieux que tu n'en saches jamais rien :sleep:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Garou ça passe mieux ? :snif:

Non sérieusement. J'aime Brassens pour ses textes mais je ne supporte pas sa voix. Quant à Renaud, sa voix me fait tellement fuir qu'elle ne m'a jamais donné envie de m'intéresser à ses textes. Alors autant dire que je ne connais pas. Voilà. J'arrête le hs:p

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Invité Lapins

Posté(e) · Signaler

Bonjour,

Et oui, me voilà de retour sur ton blog, qui ne fait que m'appeler.

Je ne trouve pas quoi dire à chaque fois que je lis tes poèmes, bien que j'ai envie de te poster des commentaires après lecture ^^

Dis, tu ne veux pas devenir poète (ou l'est déjà)? :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Salut,

Je ne sais pas ce que tu entends exactement par devenir poète, mais à mon sens, le statut de poète n'est pas une étiquette qu'on s'attribue mais un titre qui se gagne (je ne sais comment) donc si je le deviens un jour, ce qui m'étonnerait quand même, ce ne sera pas le seul fait de ma volonté.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant