• billets
    114
  • commentaires
    376
  • vues
    688 518

La problématique de la négation de Dieu

existence

24 vues

Souvent, les croyants se sentent rejetés quand on nie l'existence de dieu. Il y a peut-être un malentendu. Le mot Dieu est utilisé pour parler de plein de choses, et l'athéisme ne nie pas nécessairement ces choses.

Par exemple, Dieu est l'expression d'une notion de volonté profonde. Dire que Dieu n'existe pas ne veut pas dire qu'on nie qu'on puisse avoir une volonté profonde.

Dieu peut aussi être associé au contrôle, notamment de soi-même. L'athéisme ne nie pas qu'on puisse se contrôler.

Souvent aussi, on dit que Dieu est amour. L'athéisme ne dit pas que l'amour n'a pas de sens, ou que l'amour n'est pas possible.

On dit que Dieu est partage. L'athéisme ne dit pas qu'on ne peut pas partager.

Dieu est réconfort. L'athéisme ne dit pas qu'on ne peut pas se réconforter les uns les autres.

Dieu est tout-puissant. En tant qu'athée, je considère que personne n'est tout puissant, et qu'on a pas besoin de faire appel à un être imaginaire tout-puissant pour le comprendre.

Dieu est parfait. L'athéisme ne nie pas que la perfection peut être ce qui nous guide quand on souhaite réaliser quelque chose, même si de part sa définition, la perfection est souvent irréalisable. Cela n'empêche pas qu'elle puisse être une direction.

Dieu est le Bien, la moralité. L'athéisme ne nie pas qu'on puisse avoir une morale, il nie simplement qu'elle soit dictée. Que les parents disent à leurs enfants "ceci est bien" ou "ceci est mal" dans un but pédagogique, cela ne pose pas de problème. Simplement, cette façon de voir les choses ne peut pas être ultime. Le bien n'est pas une question d'obéissance. L'athéisme remet en question le principe de péché qui lie la désobéissance et le mal. Faire le mal, ce n'est pas une question de désobéissance, c'est une question des conséquences des actions en termes de bonheur et de souffrance.

Dieu est normatif. Il affirme qu'il y a des règles à suivre. L'athéisme ne nie pas qu'on puisse édicter des règles pour un bon fonctionnement communautaire. Il appel juste à faire appel à notre sagesse et à notre intelligence pour déterminer ces règles.

Dieu est sagesse. D'un point de vue athée, la sagesse ne peut pas être une question de conformité avec des écritures dites sacrées. Si des gens souhaitent s'organiser selon des écritures sacrées, ils peuvent le faire, mais dans le respect des lois séculaires.

Voilà pourquoi la négation de dieu peut induire un malentendu. Quand un athée dit que dieu n'existe pas, il n'affirme pas plus que cela. S'il dit autre chose, ce n'est pas en tant qu'athée, mais en tant qu'individu ayant ses propres opinions, ou bien en tant que membre d'un autre groupe dont il fait aussi partie.




0 Commentaire


Aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant