Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'subventions'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

8 résultats trouvés

  1. Les syndicats sont financés par : - les cotisations des adhérents - les entreprises - les collectivités locales sous forme de subventions - des subventions publiques d'état Selon le journal " Le Parisien" La cotisation des syndiqués ne représente que 3 à 4 % de la part du budget syndical alors qu'à l'étranger elle s'élève à 80%. "Les syndicats français n’ont pas besoin de syndiqués Les conséquences de ces modes de financement sont multiples. Les syndicats français n’ont pas besoin de syndiqués, et n’en ont effectivement pas beaucoup. Leurs permanents proviennent du secteur public et défendent en priorité les intérêts des salariés publics. Ces permanents sont nombreux et peuvent être mobilisés facilement pour l’organisation de grèves ou de manifestations. Ces syndicats sont riches : immeubles variés, dont de nombreux châteaux, trésoreries disponibles abondantes (CFDT : 308 millions d’euros ; CGT : 87 millions d’euros). Ils peuvent ainsi facilement bloquer des réformes qui ne leur conviennent pas comme l’a constaté le gouvernement socialiste pour la loi El Khomri. Comme la loi a rendu leurs biens insaisissables, ils ne craignent pas les condamnations judiciaires." https://www.contribuables.org/2017/02/pourquoi-il-faut-mettre-fin-au-financement-public-des-syndicats/
  2. Bonjour, A Clermont-Ferrand, plusieurs personnes se sont retrouvées à la rue aujourd'hui faute d'hébergement : Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées, dès lundi matin, place de Jaude à Clermont-Ferrand. Pour dénoncer la mise à la rue de nombreuses familles étrangères avec des enfants. Au total près de 350 personnes. Des familles hébergées par le 115 et qui ont dû quitter les hôtels qu'elles occupaient lundi matin à partir de 9 heures. Avec enfants et bagages. Car l'ANEF, qui gère l'hébergement d'urgence ne peut plus payer. Faute de subventions. 350 000 euros par mois Partenaire traditionnel des pouvoirs publics en matière d'action sociale dans le département du Puy-de-Dôme, l'ANEF gère le service intégré d'accueil et d'orientation (le 115) depuis le 1er janvier 2011. Selon l'association, l'Etat qui avait décidé de continuer la prise en charge de l'hébergement d'urgence au-delà de la période hivernale ne lui a rien versé depuis janvier dernier. Les sommes engagées sont énormes : 350 000 euros par mois. L'hébergement d'urgence en crise L'Etat qui, par la voix de la Préfecture du Puy-de-Dôme, indique travailler avec les partenaires locaux pour maintenir le dispositif d'hébergement d'urgence dans le département. Précisant que, depuis un an, le nombre de places d'urgence a doublé. 64 places nouvelles pour l'hébergement généraliste. 76 places nouvelles pour l'hébergement des demandeurs d'asile. Pour atteindre aujourd'hui un total de 775 places d'hébergement des personnes défavorisées dans le département. Bientôt augmenté de 50 nouvelles places d'hébergement d'urgence. "Malgré cet effort de création de places pérennes, la demande d'hébergement d'urgence ne cesse d'augmenter, expliquant le recours croissant au parc hôtelier et entraînant une charge financière insoutenable" précise la Préfecture. L'Etat qui dit avoir "initié un travail pour répondre à cette problématique en concertation avec l'ensemble des acteurs locaux. Pour autant, l'ANEF a pris la décision de cesser de solliciter l'hébergement hôtelier et de suspendre son activité de service intégré d'accueil et d'orientation. L'Etat appelle à rétablir et maintenir le 115 dont le fonctionnement est d'ores et déjà financé pour l'année 2013... Dans l'immédiat, des moyens de trésorerie suffisants seront débloqués par l'Etat afin de faire face temporairement aux besoins de l'hébergement hôtelier." L'effort financier de l'Etat est passé de 1,8 million d'euros en 2010 à 2,21 millions en 2013, soit une hausse de plus de 20%, souligne la Préfecture. Présents place de Jaude, les élus communistes clermontois sont venus apporter "tout leur soutien à toutes celles et ceux qui vivent cette situation difficile et aux associations qui sont à leurs côtés". Ils demandent que "l'Etat prenne ses responsabilités et que le Préfet mette tout en oeuvre pour que les familles concernées se voient proposer un hébergement digne et durable dès maintenant". A 17 heures, un nouveau rassemblement organisé par RESF 63, Réseau Education Sans Frontières, a attiré un grand nombre de personnes place de Jaude où certains s'organisaient déjà pour passer la nuit. ****************************************************************************************************************************************************** Quand on pense que des containers hors d'usage peuvent être reconvertis en logements plus qu'acceptables à moindre frais, pourquoi l'Etat laisse-t-il depuis si longtemps les mairies et associations débourser des sommes aussi faramineuses pour loger des sans-abris dans des hôtels miteux ? On peut se poser la question, et on voit le résultat !
  3. Bruxelles coupe les subventions : les volaillers français en colère Bruxelles a joué cavalier seul et provoqué jeudi la colère de la France. La commission européenne a, en effet, décidé de supprimer les aides à l'exportation pour les poulets congelés, dont la France restait quasiment le seul bénéficiaire avec les groupes bretons Doux et Tilly Sabco. La décision de les supprimer «est fondée sur la situation du marché, au vu en particulier des tarifs élevés pratiqués sur le marché interne et de la réduction prévue des coûts pour l'alimentation» des volailles, ainsi que des «flux positifs des exportations européennes vers les pays tiers», a précisé Roger Waite, porte-parole de la Commission européenne pour L'agriculture. La Commission avait demandé un avis positif des Etats, mais a échoué à obtenir la majorité requise. En dernier ressort, elle a donc tranché seule. Lire la suite (Le Parisien).
  4. Acteurs français trop payés : un producteur lève le tabou Dans une tribune assassine parue dans Le Monde, le producteur Vincent Maraval dénonce le salaire des acteurs autant que le système vicié d'un cinéma français trop subventionné. Danny Boon et Daniel Auteuil perçoivent des salaires qui ne sont pas justifiés par les recettes de leurs films. (Crédits: Abaca) C'est un vrai coup de gueule. Vincent Maraval, producteur, distributeur, fondateur de la société de distribution de films Wild Bunch, dont il est le directeur des ventes internationales, a trempé sa plume dans le vitriol pour écrire dans le journal Le Monde ce que toute la profession pense tout bas. Et ce dans un contexte bien précis. Une année morose pour le cinéma français qui affiche une baisse de fréquentation de 15 millions d'entrées et le «scandale» de l'exil fiscal de Gérard Depardieu. Pour Vincent Maraval, le véritable scandale ne se nomme pas Depardieu mais réside dans notre fameuse exception culturelle. «Le cinéma français repose sur une économie de plus en plus subventionnée, souligne Vincent Maraval. Même ses plus gros succès commerciaux perdent de l'argent». Autre constat, les films français sont trop chers, sachant que «le coût moyen d'un film est de 5,4 millions d'euros alors que celui d'un film indépendant américain tourne autour de 3 millions». «Les acteurs français riches de l'argent public» Ce qui fait bondir et réagir Vincent Maraval? «Les acteurs français sont riches de l'argent public et du système qui protège l'exception culturelle». Le producteur n'hésite pas à allumer l'acteur et réalisateur Dany Boon qui s'est établi à Los Angeles. Pour Un Plan parfait , qui a seulement totalisé 1,2 milllions d'entrées, l'acteur aurait empoché 3,5 millions d'euros, et 1 million d'euros pour quelques minutes à l'écran dans Astérix . Et pour son prochain film, Hypercondriaque, il est question d'une somme de 10 millions d'euros. Pour Vincent Maraval, le seul, l'unique scandale est là. «Dix fois moins de recettes, cinq fois plus de salaire, telle est l'économie du cinéma français». Et de donner des exemples. Vincent Cassel, Jean Reno, Marion Cotillard, Gad Elmaleh, Guillaume Canet, Audrey Tautou, Léa Seydoux auraient un cachet «allant de 500.000 à 2 millions d'euros, alors que dans un film américain dont le marché est mondial, ils se contentent de 50.000 à 200.000 euros». Et de continuer sa litanie explosive. «Pour le Che, Benicio Del Toro a touché moins que François-Xavier Demaison dans n'importe lequel de ses films. Marilou Berry, dans Croisière, touche trois fois plus que Joaquin Phoenix dans le prochain James Gray. Est-il normal qu'un Daniel Auteuil, dont les quatre derniers films représentent des échecs financiers de taille, continue à toucher des cachets de 1,5 millions d'euros sur des films co-produits par France Télévisions. Philippe Lioret touche deux fois plus que Steven Soderbergh et sept fois plus que James Gray ou Darren Aronofsky. Pourquoi s'en priveraient-ils?». Lire la suite (Le Figaro).
  5. REIMS (51). Lors du dernier conseil municipal, Jean-Claude Philippot, conseiller FN, a de nouveau justifié certaines oppositions à des subventions, provoquant une condamnation de la part des élus de gauche de la ville. « Un élu FN a pris publiquement la parole pour mettre en cause l’association Ex-Æquo au prétexte notamment que celle-ci véhiculerait des « valeurs antichrétiennes » et défendrait les « droits LGBT ». Le FN en a profité pour attaquer la précédente municipalité, coupable à ses yeux d’avoir soutenu cette association durant six ans »,ont déclaré les élus de gauche. Ces derniers assument ce choix : « C’est le devoir d’une collectivité de soutenir toutes les luttes contre les discriminations et préjugés. Les propos tenus par le Front national sont indignes et blessants. » De son côté, Jean-Claude Philippot signe et contresigne ses déclarations. « Cette association a un projet sociétal militant, d’autres associations militantes ne sont pas aidées de la sorte. En outre, cette association a démontré sa haine, son mépris pour la religion catholique, avec La sœur de la perpétuelle indulgence, par exemple. Il y a un mépris pour le christianisme. Ils ne font pas la même chose avec la religion musulmane, ils ont la trouille. » Rien d'étonnant dans la démarche de Jean-Claude Philippot qui suit à la lettre "le petit guide pratique de l'élu FN" édité par le parti et qui prône de refuser les subventions aux associations (voir page 66). en entier sur http://www.lunion.presse.fr/region/pour-le-fn-l-association-ex-aquo-n-est-pas-catholique-ia3b24n416702#.VC1mqlu7iqQ.twitter
  6. La Cour des comptes confirme l’indépendance de Greenpeace Vendredi 12 octobre - 08:58 L’audit de la Cour des comptes vient de paraître. Ceux qui pensaient que Greenpeace était financée par Monsanto, Total, Areva, voire la CIA vont être déçus ! Notre indépendance est notre liberté. Nous refusons les subventions d’Etat et les contributions d’entreprises. Nous gardons ainsi une totale liberté de parole et d’action en tout lieu et en toute circonstance. Cette liberté, quasi unique dans le monde associatif, n’a pas de prix. Nous avons aujourd’hui plus de 150 000 adhérents en France et nous leur devons cette liberté. Cette situation nous rend plus forts, lorsque nous sommes dans des rapports de force nous nous sentons portés par tous nos adhérents. Cela nous donne à la fois un grand pouvoir et une grande responsabilité vis-à-vis de toutes ces personnes qui nous confient une mission : nous battre pour un avenir meilleur. Sans indépendance, nous n’aurions pas pu prouver le 5 décembre 2011 qu’il est possible d’entrer comme dans un moulin dans les centrales nucléaires en France… Sans indépendance, nous ne pourrions pas entraver Shell pour l’empêcher d’aller forer en Arctique… Alors il n’est pas étonnant que cette indépendance qui nous permet d’être percutants et dérangeants soit aussi en permanence remise en question. Que les rumeurs les plus folles et les plus absurdes se propagent. Que le doute soit instillé. C’est donc avec sérénité que nous avons accueilli cet audit. Et c’est tout naturellement avec vous que nous voulons en partager les résultats. La conclusion est simple et sans appel. Dixit la Cour des comptes : « Le mouvement Greenpeace revendique le fait d’être financé que par des personnes physiques et refuse toute subvention provenant de personnes publiques ou d’entreprises : la Cour a constaté, lors de son enquête, que cette règle de principe est respectée par Greenpeace France ». Suite de l'article... Source: Green Peace
  7. Fréquence Protestante victime d'une offensive laïque Dimanche 25 septembre - 12:16 [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] Les radios protestantes ne sont pas légion sur la bande FM. En Ile de France, Fréquence Protestante, fondée le 20 juillet 1983, fait figure d'exception, alors qu’elle doit se contenter de partager le «100.7 FM» avec ses amis catholiques de Radio Notre Dame. Et pourtant, cette faible voix luthéro-réformée sur les ondes, c'est déjà trop aux yeux des laïcistes... En effet, le Conseil Régional d'Ile-de-France vient de voter la suppression d'une subvention de 15.000 euros, accordée depuis trois ans, dans le cadre des aides régionales aux radios associatives. Le Parti Radical de Gauche (PRG) et le Front de Gauche, sont à l'origine de cette offensive laïciste, qui a su trouver la victoire, après trois années de combat, grâce au soutien inattendu des élus UMP. Il s'agit d'une «victoire laïque», selon le PRG, un mouvement antireligieux qui peine à comprendre le véritable sens de la laïcité. Suite de l'article... Source: Dieu TV
  8. La Cour des comptes recommande une refonte des financements publics du sport Un rapport critique les aides de l'État, importantes mais inefficaces pour récolter des médailles aux JO, et les politiques sportives, jugées dépassées. La Cour des comptes a remis un rapport intitulé "Sport pour tous et sport de haut niveau : pour une réorientation de l'action de l'État". © Sipa La Cour des comptes recommande une refonte de l'organisation et du financement du sport en France, critiquant des aides de l'État importantes mais inefficaces notamment pour récolter des médailles aux Jeux olympiques, dans un rapport révélé jeudi par L'Équipe. Dans ce rapport intitulé "Sport pour tous et sport de haut niveau : pour une réorientation de l'action de l'État", dont l'AFP a obtenu copie, les magistrats financiers insistent sur la nécessité, dans les deux cas, de refondre l'organisation et le financement. Les politiques sportives actuelles remontent en effet aux années 60 et, si elles ont fait leurs preuves, la Cour les juge désormais dépassées. Elle rappelle que l'État joue un rôle important dans le développement des politiques sportives pour lesquelles il dépense 4,3 milliards d'euros par an, dont 3,5 consacrés à la masse salariale des professeurs d'éducation physique et sportive (EPS). "Dans un contexte de grande tension pour les finances publiques, l'État doit adapter sa stratégie en tenant compte des évolutions du sport et de ses acteurs", estime la Cour. Elle lui recommande pour cela de "concentrer les moyens dont il dispose au service de priorités resserrées, dans le cadre des deux grands objectifs qu'il a définis : le développement du sport pour tous, l'excellence du sport de haut niveau". Lire la suite (Le Point).
×