Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'bateau'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

3 résultats trouvés

  1. Une bagarre générale aurait éclaté dans la soirée du 25 juillet à bord du Britannia, la compagnie de croisières P & O Cruises. L’altercation a commencé entre deux passagers dans l’un des restaurants du navire. Un individu déguisé en clown a été pris à partie par un autre individu à cause de son équipement puis cela a dégénéré quand les familles de chacun s'en sont mêlées. Selon d'autres passagers présents au moment des faits : des plaques et des meubles du navire ont été utilisés comme armes lors de l'échauffourée. Ceci pour faire suite à une fête "patriotique" bien arrosée. Hum SOURCE
  2. Bonjour, Le bateau de l'enfer, la tragédie des esclaves du Zong 29 novembre 1781. Le bateau négrier Zong se dirige vers la Jamaïque, son voyage touche à sa fin. Voilà douze semaines, il a quitté la côte ouest de l'Afrique, et navigue depuis avec à son bord 417 esclaves entassés, ce qui représente une importante surcharge par rapport au nombre d'individus autorisé (plus du double, presque le triple en fait). Les ressources en eau sont en passe de s'épuiser. Pour couronner le tout, survient la maladie : des fièvres, des diarrhées, de la dysenterie et des accès de variole. Dans cette situation, le capitaine du bateau prend une grave décision, en se disant que les esclaves vont mourir de toute manière. En vue de mettre un terme à ses propres pertes, il décide que tous les esclaves malades, si bien ceux sans espoir de guérison que ceux légèrement infectés, seront jetés par-dessus bord. C'est que le voyage est assuré ! Cependant, et le capitaine est le premier à le savoir : l'assurance ne le dédommagera pas pour des esclaves malades ou même morts de maladie. Elle accordera par contre une indemnisation à hauteur de trente livres pour ceux noyés dans le but d'épargner le reste de la cargaison. L'ordre est donné : 54 Africains sont enchaînés ensemble, puis impitoyablement jetés par-dessus bord comme de simples marchandises gâtées. 78 autres sont noyés de la sorte les deux jours qui suivent. Entre temps, le navire a atteint les Caraïbes, et 132 personnes en tout ont été assassinées. De retour en Angleterre, les négriers du Zong vont réclamer leurs indemnités : ils revendiquent une compensation pour la valeur totale de chaque esclave perdu. Une réclamation qui serait honorée si un certain Equiano, un affranchi résident désormais en Angleterre, n'avait eu vent de la tragédie, puis alerté de ses amis abolitionnistes. La cour est instruite de l'affaire. En premier lieu, les jurés plaident en faveur des navigateurs. Considérant que la loi permet de tuer des animaux pour la sécurité d'un bateau, ils concluent qu'il n'y a pas de raison de ne pas faire de même dans cette situation avec des esclaves, qui ne représentent pour eux que des marchandises ordinaires. La compagnie d'assurance fait appel, et l'affaire est rejugée. Cette fois, la cour en décide tout autrement : les Africains à bord sont des êtres humains, ce qui remet tout en cause. ***************************************************************************************************************************************************** Lors d'un autre voyage, sur un autre navire, advint un accident similaire. En 1812, sur La Rodeur, se produisit un accès d'ophtalmie, une infection provoquant un aveuglement provisoire. Esclaves et équipage en furent l'un comme l'autre affligés. Mais le capitaine crut qu'il s'agissait d'une cécité permanente. En se disant que des esclaves aveugles seraient de toute façon invendables, et sans oublier ce que pourrait faire l'assurance pour le dédommager, il envoya sans ciller 39 esclaves à l'eau, les vouant à une mort inévitable. Source (+ Le Point pour quelques détails) Les navires du marché de la honte : Comme il s'agit d'un navire de commerce banal, il n'y a pas de modification particulière à prendre en compte. Pas besoin d'un bateau neuf, on considère même que déjà usagé, il suffira pour l'usage auquel il est destiné. Cela peut même être une fin de carrière pour un navire aux formes offrant une bonne capacité de transport ou offrant une bonne vitesse. Cependant, il faut qu'il puisse entasser dans sa cale les esclaves qu'il entend transporter. Il faut donc avoir un entrepont. Au besoin, il sera nécessaire de le construire, ou de rajouter des gaillards. La cargaison comprend en premier lieu 400 à 450 barriques, nécessaires pour plusieurs centaines de personnes pour une durée de 2 mois de mer au moins. On compte environ 3 litres d'eau par homme et par jour. En admettant un navire de 45 marins et 600 esclaves, c'est un peu plus de 145 000 litres qu'il faut stocker pour 75 jours de mer. On imagine l'importance qu'aura le tonnelier à bord et celle des travaux de manutention journalière. D'autant que l'eau se conserve mal, à bord. Challe le raconte : « ...au bout de 2 mois que cette eau est embarquée… elle devient rousse et tellement puante qu'il faut se boucher le nez. Elle reste 9 à 10 jours dans cet état ; après cela, elle s'éclaircit peu à peu, mais en s'éclaircissant elle conserve un goût très fade qui reste 8 ou 6 jours à se dissiper. Elle reste dans sa nouvelle pureté 3 semaines ou 20 jours. Sa rousseur la reprend, mais moins forte que la première fois. Il s'y engendre pour lors des vers gros comme la plus grosse paille vers la racine du blé. Ces vers sont d'un blanc grisâtre, le nez noir et ont de petites queues longues comme les 2/3 de leur corps, et le tout d'un bon travers de doigt. On passe cette eau et le linge les retient. Cela dure environ 8 jours. Ces vers meurent dans l'eau qui devient blanchâtre, à peu près comme du petit-lait. Cette eau se répure peu à peu, et redevient belle et claire, sans aucune mauvaise odeur ni dégoût que celui d'être remplie de petits vers un peu longs qu'on voit remuer comme des anguilles. Ils sont blancs, extrêmement vifs et si menus et si déliés qu'ils passent à travers tout et ne sont pas retenus par la plus fine mousseline pliés en 8 doubles, c’est-à-dire, 16 lits l'un sur l'autre… Voilà ce que les marins appellent les 3 maladies de l'eau… » Ensuite, c'est 18 mois de biscuits, soit 160 quintaux ; 20 barils de farine. En plus, on chargera 10 barils de bœuf, 10 quarts de lard, huile, beurre, morue, des légumes. Le vin, sur la base de 1,25 litre par marin et par jour, comprendra 2,5 tonneaux pour les officiers et 10 pour les marins. À côté de cela, pour une cargaison de 450 Noirs, on embarquera pour les nourrir 30 tonneaux de fèves, 100 quintaux de riz et 30 quintaux de gruau de Hollande. Selon la taille du navire, on embarquera aussi des animaux vivants, volailles, moutons, voire vaches, principalement destinés, dans l'ordre, aux officiers puis à l'équipage.
  3. "Il s'enfonçait un peu, lentement, très lentement. La nuit était sombre et il n'y avait pas de Lune, une nuit très sombre, très noire. Le bateau était magnifique, toutes les lumières étaient allumées. C'était un spectacle magnifique, il s'enfonçait tranquillement. Je me souviens que c'était un spectacle magnifique, mais un spectacle terrible aussi... parce qu'on voyait que le bateau coulait. On ne pouvait aider personne, on était 65 ou 70 dans le canot on devait se tenir debout et on ne pouvait embarquer personne d'autre, alors, on s'est éloigné aussi vite que possible...", "C'était un magnifique paquebot et c'est comme cela que nous devons nous en souvenir."
×