Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'Parlement Européen'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

13 résultats trouvés

  1. extraits : Aucun membre du Front national et du clan Le Pen n'était présent, mardi 3 juillet, au premier jour du procès en diffamation intenté contre Caroline Fourest et Fiametta Venner pour une quinzaine de passages de leur ouvrage intitulé Marine Le Pen (Grasset). Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pen, Louis Aliot, entre autres, ainsi que le FN, poursuivent les auteurs pour diffamation et injures publiques, ainsi que les anciens membres du parti, Jean-Claude Martinez et Fernand Le Rachinel. Les plaignants réclament au total 120 000 euros de dommages et intérêts. Les passages incriminés reprennent notamment des entretiens donnés par Pierrette Le Pen, ex-femme de M. Le Pen, et qui présente ce dernier comme raciste, antisémite et obsédé par l'argent. Sont aussi visés des passages où Jean-Claude Martinez décrit Marine Le Pen comme fainéante et M. Aliot comme utilisant un vocabulaire raciste. Ou encore quand sont relatées des menaces proférées par Jean-Marie Le Pen à l'endroit de Fernand Le Rachinel. Dans la salle d'audience, MM. Le Rachinel et Martinez, prévenus, faisaient face à Carl Lang et Lorrain de Saint-Affrique, témoins cités par la défense et le procès prenait parfois un air de réunion d'anciens du FN. ......(......)..... Devant les juges, le professeur de droit à l'université d'Assas Jean-Claude Martinez était plus volubile : "Je n'ai pas lu le livre de Fourest, ni La Princesse de Clèves", a déclaré l'universitaire au verbe haut et à l'accent du sud, qui a raconté en préambule son voyage depuis Kinshasa où il œuvre dans l'humanitaire. "Je ne lis pas de livre sur Marine Le Pen car elle est mal élevée et me manque de respect,comme on dit en banlieue", a ajouté l'auteur de Dieu et l'impôt (éd. Godefroy de Bouillon, 2001) qui aime à déconcerter son auditoire. Au sujet de Marine Le Pen et de Louis Aliot : "Après ce que j'ai fait pour les deux gosses, ils me font des procès !" Il a fait sourire la salle en appelant systématiquement Marine Le Pen "la gamine" : "Dire d'elle que c'est un animal politique, les bras m'en tombent (...) Un teckel aussi, c'est un animal !", a-t-il lancé entre autres devant une salle médusée. Sans être interrompu par la présidente, Mme Mongin, il a poursuivi ses critiques d'une Marine Le Pen aux "incisives de piranhas", qui, au Parlement européen, n'a travaillé "que 60 heures en cinq ans pour 500 000 euros ", ce qui, a-t-il assuré, "l'indigne". lire en entier sur : http://www.lemonde.f...r=EPR-32280552- :smile2:
  2. Quand le contribuable français finance les délocalisations de Renault 16/12/2011 [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] Le Parlement européen a octroyé une aide de 24,5 millions d'euros au fabricant automobile pour financer un plan de départs volontaires en 2009. Une décision qui ne facilite pas vraiment le "made in France"... En effet, Renault vient de se voir octroyer une aide de 24,5 millions d’euros par le Parlement européen pour financer un plan de départs volontaires de 3 500 personnes en 2009. Les fonds seront versés, attention là ça devient du très lourd, par le "Fonds Européen d’Ajustement à la Mondialisation" (vous avez bien lu). Ainsi l’Europe s’est dotée d’un "Fonds", alors qu’on nous répète à l’envi qu’il n’y plus d’argent dans les caisses, pour indemniser les entreprises qui licencient. On croit rêver. Des entreprises qui délocalisent pour faire plus de bénéfices se voient octroyer des aides par les contribuables européens, ce qui rend la situation d’autant plus ubuesque qu’on fait donc payer aux personnes licenciées les aides perçues par leur ex-employeur pour les virer dans leurs impôts. L’Union européenne ou la version moderne du "Royaume du Père Ubu". Le pire est que cette aide a été votée par la droite et la gauche confondues, seuls les Verts s’étant abstenus. Les socialistes européens ont un peu traîné des pieds afin de faire passer le chèque octroyé à Renault de 24,5 à 17,4 millions mais ont fini par voter avec la droite l’intégralité de la somme au prétexte, pour citer la députée européenne socialiste Estelle Grellier, "que le rapport de force n’était pas en leur faveur". Si l’opposition doit voter comme la majorité au prétexte que le rapport de forces lui est défavorable, à quoi sert alors d’avoir une opposition... Ainsi donc, nous autres contribuables avons dû verser, suite à l’aval de nos politiques, des millions à Renault (dont l’Etat détient toujours 15% du capital) afin d’aider la marque au losange, qui produit aujourd’hui moins de 20 % de ses véhicules particuliers en France, à délocaliser. Enfin, cela a au moins un coté positif. La prochaine fois que Nicolas Sarkozy, François Hollande ou François Bayrou diront qu’il faut lutter contre les délocalisations et produire en France, nous saurons vraiment à quoi nous en tenir. L'article complet... Source: Atlantico
  3. Les députés europhobes tournent le dos au nouveau Parlement européen Strasbourg, le 1er juillet 2014. Pendant «L'ode à la joie», les députés europhobes se sont levés et ont tourné le dos. | AFP/PATRICK HERTZOG http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Z2rEHOndYNU Réagir Forts de leur succès aux dernières élections européennes, les députés europhobes n'ont pas attendu longtemps avant d'afficher leur défiance à l'égard de l'Union. Lors de la première session du nouveau Parlement qui s'est ouverte ce mardi matin à Strasbourg, certains d'entre eux ont tourné le dos au moment où résonnait l'hymne européen dans l'hémicycle. Parmi les députés concernés, les 24 élus du parti britannique UKIP. «Nous ne reconnaissons pas et nous ne respectons pas le drapeau et l'hymne de l'Union européenne», a déclaré Paul Nuttall à Breitbart London. «Ils sont tous deux les symboles de notre servitude à l'égard d'une union politique rejetée par le peuple britannique.» VIDEO. Les europhobes tournent le dos Les députés du Front national ne se sont pas joints à ce geste de protestation. Ils ont tout de même refusé de se lever pendant l'hymne, comme l'a indiqué Florian Philippot sur Twitter., Des députés indignés ont manifesté leur colère sur Twitter. Le député UMP français Philippe Juvin, membre du PPE (centre-droit), a qualifié les europhobes de «débiles, 100 ans après le suicide collectif», en référence au centenaire de la Première Guerre mondiale .L'article.
  4. Roms: le Parlement européen demande à Paris de suspendre les expulsions Jeudi 09 septembre - 12:47 STRASBOURG (Parlement européen) - Le Parlement européen a adopté jeudi une résolution demandant à la France et aux autres Etats de l'UE de "suspendre immédiatement" les expulsions de Roms, qui ont suscité une vive controverse ces dernières semaines. Cette résolution présentée par les socialistes, les libéraux, les verts et les communistes a obtenu 337 voix contre 245. [...] La résolution adoptée demande à Paris et aux autres autorités "de suspendre immédiatement toutes les expulsions de Roms". Suite de l'article... Source: Romandie News
  5. À l'ombre des absentéistes du Parlement européen A Strasbourg, il y a ceux qui travaillent assidûment en toute discrétion, et les autres... Revue de détail des bons et des mauvais élèves. Débat au Parlement européen, en novembre 2010. © FREDERICK FLORIN / AFP Un député européen touche 6 200 euros nets mensuels, auxquels s'ajoutent 304 euros par jour de présence, 4 300 euros par mois de frais forfaitaires, divers avantages (carte de réduction de deux tiers du prix sur le Thalys, etc.), et 22 000 euros pour rémunérer leurs assistants et secrétaires. Rachida Dati, "touriste en chef de l'UMP" Brice Hortefeux est l'exemple parfait du deuxième type : bien présent aux séances plénières, mais en pointe sur aucun dossier. "La touriste en chef de l'UMP, c'est Rachida Dati", lâche un observateur privilégié. L'ancienne garde des Sceaux n'a jamais caché son manque total d'intérêt pour la chose européenne. Certains élus sont à part : Daniel Cohn-Bendit et Joseph Daul président leur groupe politique. Ce qui leur laisse peu de temps pour rédiger des rapports ou des amendements. Mais au firmament du classement des absentéistes se trouvent un quatuor français : Jean-Marie et Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, et Philippe de Villiers. "Lui, c'est simple, on ne le voit tout simplement plus", témoigne Alain Lamassoure. Le tableau de la famille Le Pen sur votewatch.eu est impressionnant : une succession de zéros, sauf pour la participation aux séances plénières. Et pour cause : si l'absentéisme aux plénières dépasse les 50 %, les indemnités sont fortement amputées. Le score de Jean-Luc Mélenchon est du même acabit. Tout juste est-il un peu plus présent aux plénières que Marine Le Pen : 66,84 % contre 61,3 %. Sur 74 élus français, de Villiers est lanterne rouge, juste devant Marine Le Pen. Jean-Luc Mélenchon est à la 69e place. "Dans le privé, ils auraient été virés depuis longtemps" Pire encore, ces pourfendeurs de "l'Europe apatride" ou de l'Europe monétariste et antisociale s'illustrent par leur absence lors des votes importants, comme récemment sur le budget de l'UE ou sur la réforme de la politique agricole commune : deux dossiers pourtant cruciaux pour la France. Au contraire des députés eurosceptiques britanniques, qui ne perdent aucune occasion d'user de leur vote et de leur droit de parole pour conspuer la construction européenne et tenter de faire avancer leur cause, "les Le Pen et Mélenchon ne défendent même pas leurs idées. Où était Mélenchon lorsque le Parlement a plafonné les bonus des banquiers ? Je ne l'ai pas entendu. Choquant !" juge Alain Lamassoure. Il n'est pas le seul. José Bové s'en est pris au patron du Front de gauche dans la presse et sur son blog. Il s'indigne de ses appels à donner "un grand coup de balai politique", tout en se nourrissant sur la bête européenne. "Du balai pour qui ? Il se prend pour qui ? Il lance l'opprobre à tous les élus, alors qu'on est nombreux à bosser dur", s'étrangle l'élue EELV Michèle Rivasi. "Je n'ai appris qu'il siégeait au Parlement européen que lors de la campagne présidentielle française", rigole l'eurosceptique néerlandais Derk Jan Eppink. "Lui et les Le Pen utilisent l'argent et les structures du Parlement sans rien faire. S'ils étaient dans le privé, ils auraient été virés depuis longtemps." Tout l'article.
  6. EXTRAIT : Nous avons récemment rencontré Bruno Gollnisch, à Vitry-le-François, en compagnie de Pascal Erre qui lui servait de Cicerone avant le dîner-conférence organisé par la fédération FN de la Marne. M. Gollnisch a dit tout le bien qu'il pensait de l'Union européenne, et expliqué son rôle à la tête de l'Alliance européenne des mouvements nationaux (AEMN, parti politique européen, financé par cette même Union). Et ce faisant il nous a parlé de certains partis nationalistes membres de cette alliance, le hongrois Jobbik et l'ukrainien Svoboda, expliquant quelles étaient leurs spécificités… notamment le fait que le Svoboda était plutôt galicien et de ce fait pas franchement en bons termes, sur un plan idéologique, histoire oblige, avec les nationalistes ukrainiens pro-russes. Tout ceci est bel et bon mais M.Gollnisch en traitant de ces partis comme s'il s'agissait de mouvements scouts, fait l'impasse sur la face sombre de leurs identités respectives, antisémitisme, racisme, xénophobie, révérence aux nazis… que nous avons brièvement mises en lumière dans un précédent article, photos AFP à l'appui. En conséquence de quoi, nous découvrons dans le blog de Monsieur Gollnisch que nous aurions « entrepris de démontrer que les partis membres de l'Alliance européenne des mouvements nationaux (AEMN) que préside Bruno Gollnisch (notamment Jobbik, Svoboda…) ne sont qu'un ramassis de fanatiques pro-nazis et autres fascistes antisémites et racistes. Une prose infamante que Bruno Gollnisch n'entend pas laisser passer sans réagir… » Loin de nous remercier pour l'avoir éclairé sur les petits défauts de certains de ses camarades de l'Alliance européenne des mouvements nationaux, Monsieur Gollnisch témoigne d'une ingratitude affligeante. Nous allons donc persévérer pour son bien. Jobbik, dont Monsieur Gollnisch était récemment l'invité d'honneur, à l'occasion de la fête nationale hongroise en octobre dernier, dispose d'une milice para-militaire dénommée Garda Magyar, qui pousse assez loin le mimétisme avec les SA - SturmAbteilung ou Section d'Assaut - utilisées par ce farceur d'Adolf Hitler dans sa conquête du pouvoir… La panoplie nazi-like est largement utilisée, des tatouages aux casques type Stahlhelm - quand bien même cette protection date de 1916 - en passant par les défilés martiaux, avec flambeaux et tutti quanti. LIRE EN ENTIER SUR : http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/quand-bruno-gollnisch-galeje-en-matiere-dinfamie?xtcr=1&xtmc=quand%20bruno%20Gollnisch%20gal%C3%A8je%20en%20mati%C3%A8re%20d%27%20infamie
  7. Dans cet interview, Christian Cabrol, médecin, revient sur son expérience au parlement européen. Il parle de son enthousiasme quand il s'agissait de traiter de question de santé publique, mais aussi de la réalité des relations entre politiques, où il n'y a pas d'amitié, que des intérêts.
  8. Invité

    Liberté de photographier

    Liberté de photographier. La possibilité de prendre des photos dans les lieux publics est gravement menacée. Jusqu'à présent, dans la plupart des pays européens vous pouvez prendre et publier des photos prises depuis des lieux publics sans aucun risque - cela s'appelle la liberté de Panorama. En vacances, vous pouvez prendre une photo du London Eye et la partager avec vos amis sur Facebook *. Si quelqu'un veut vous payer pour l'utilisation de cette photo, c'est aussi possible. Mais cela est en train de changer et la photographie telle que nous la connaissons pourrait disparaître. Julia Reda, membre du Parlement européen, a essayé d'étendre la liberté de Panorama à tous les pays de l'UE, dans la mesure où quelques pays comme la France et l'Italie ne sont pas encore dotés d'une telle loi. Dans la majorité des pays tels que le Royaume-Uni, l'Espagne, le Portugal, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie, l'Autriche et la Croatie, vous pouvez, sans aucun risque, prendre, publier et vendre des photos de lieux ou monuments publics lorsqu'elles sont prises depuis des espaces publics. Pour la suite de l'article et signer la pétition, c'est ici : https://www.change.org/p/parlement-européen-sauvez-la-liberté-de-photographier-savefop-europarl-fr
  9. Le Parlement européen vote contre le traité anticontrefaçon ACTA Au terme de plusieurs mois de vifs débats et de manifestations, et après une série de votes négatifs en commission, le Parlement européen a voté contre le traité de lutte contre la contrefaçon ACTA, par 478 voix contre, 39 voix pour et 165&nnbsp;abstentions. Ce texte, négocié en secret entre une dizaine de pays (Europe, Etats-Unis, Japon...) instaurait un accord commercial visant à lutter contre la contrefaçon, tant physique que numérique. Il proposait notamment de renforcer la lutte contre les médicaments contrefaits ou d'harmoniser les outils de répression contre le téléchargement illégal. Mais pour de nombreuses associations de défense des libertés numériques ou de défense des malades du sida, le texte présentait des risques d'importantes dérives. Sur la forme, d'abord : le fait que le texte ait été négocié en secret, loin du regard des élus, posait problème. Sur le fond, surtout : bien que la version finale du texte ait été débarassée de certaines de ses dispositions les plus controversées, il comportait des mesures inédites et jugées liberticides, comme une procédure simplifiée pour que les ayants droit puissent obtenir des fournisseurs d'accès à Internet l'identité des internautes suspectés de télécharger illégalement. Divisions au sein du PPE Les débats sur le texte ont révélé, mardi, qu'ACTA ne faisait pas non plus l'unanimité au sein des principales formations politiques du Parlement. Au sein du Parti populaire européen (PPE, droite), le traité a révélé l'existence d'une ligne de fracture importante entre les élus jugeant que le texte ne protégeait pas assez les libertés fondamentales et les partisans du texte, qui estimaient que le traité, même imparfait, était nécessaire pour améliorer la protection du droit d'auteur en Europe. Ces divisions internes recoupaient en partie des divisions par pays : ainsi, les élus PPE néerlandais ou italiens avaient fait part, en bloc, de leurs importantes réserves sur le texte. En raison de ces divergences internes, la position commune du principal groupe de droite a changé à plusieurs reprises dans les heures précédant le vote, pour finalement s'établir sur un vote libre, sans consigne de vote de groupe. Les partisans du texte au sein du PPE avaient tenté, en dernier recours, d'obtenir un report du vote en séance plénière, sans succès ; au final, de nombreux élus du PPE ont fait le choix de l'abstention. Suite de l'article
  10. Il y a quelques jours, nous nous réjouissions tous du rejet d'ACTA par le parlement Européen, mais il ne faut jamais crier victoire trop tôt. En effet, tapis dans les buissons, une autre loi aussi absurde que la précédente tente de se frayer un chemin en toute discrétion dans le but de passer incognito auprès des joueurs et des utilisateurs d'internet. Certains l'auront reconnu, il s'agit d'INDECT (Système d’information intelligent soutenant l’observation, la recherche et la détection pour la sécurité des citoyens en milieu urbain). Comme son nom le laisse facilement comprendre, il s'agit une fois de plus d'un outil de surveillance des réseaux afin de détecter les menaces et comportements à risques. Comme vous l'aurez deviné, le moindre mot de travers ou vidéo d'un contenu protégé tel qu'une partie de l'un de vos jeux vidéo peut être considéré comme illégal de la part de ce nouveau projet qui va une fois de plus trop loin au niveau de l'intrusion dans notre vie privée et notre liberté d'utilisation d'internet et des nouvelles technologies. Pour que cette menace ne soit plus dissimulée aux yeux de tous, nous vous invitons à signer cette pétition et à faire circuler la nouvelle autour de vous.
  11. Alerte : notre vie privée bientôt détruite à Bruxelles? Paris, 22 janvier 2013 — L'examen du règlement « protection des données » concernant notre vie privée est en cours au Parlement européen, où un vote se tiendra en commission « consommateurs » (IMCO) dès mercredi. Il est l'objet d'une campagne de lobbying sans précédent, principalement orchestrée par des entreprises américaines. Si les citoyens n'agissent pas, les banques, compagnies d'assurance et opérateurs de services Internet auront les mains libres pour collecter, traiter, stocker et vendre toutes nos données personnelles, leur permettant de connaître et orienter nos moindres faits et gestes, en ligne et hors ligne. Alors que l'examen du règlement « protection des données » (95/46/EC) concernant notre vie privée est en cours au Parlement européen, l'institution est prise d'assaut par une campagne de lobbying silencieuse et sans précédent, principalement dirigée par des entreprises américaines de la banque, de l'assurance et des services en ligne1. Leur objectif est d'inclure dans la régulation2 des brèches leur permettant de faire ce qu'ils veulent de nos données personnelles, afin de générer des profits en exploitant notre vie privée. Accepteriez-vous que des services en ligne comme Google, Facebook ou Youtube stockent, traitent et revendent les informations sur tout ce que vous faites en ligne ? Toléreriez-vous que votre banque ou votre compagnie d'assurance achète un accès à tout ce que vous faites et stockez en ligne, afin de décider combien vous devriez payer pour une police, ou si vous pouvez obtenir un crédit ? Si nous n'agissons pas rapidement, cela deviendra réalité. De nombreuses protections essentielles pour notre vie privée3 sont sur le point d'être détruites. La commission « consommateurs » (IMCO) votera sur son rapport d'opinion4 mercredi, et d'autres votes clés se tiendront dans les prochaines semaines et les prochains mois. « La « protection des données » semble être un sujet obscur et technique, mais est en réalité crucial, car tout ce que nous faisons en ligne et hors ligne est désormais stocké dans les bases de données des entreprises. Ces dernières veulent avoir les mains libres pour marchandiser nos vies, mais la protection de notre vie privée est une liberté fondamentale, essentielle pour une société libre. Les citoyens doivent agir maintenant, en alertant leurs eurodéputés et en les appelant à adopter des amendements protégeant notre vie privée5, et en relayant l'information avant qu'il ne soit trop tard. » conclut Jérémie Zimmermann, porte-parole de l'organisation citoyenne La Quadrature du Net.
  12. Nutella. Dangereux pour la santé ? Dimanche 27 Juin - 17:50 Le Nutella serait dans le collimateur de l'Union européenne car trop riche en graisse et en sucre. Selon le Nouvel Obs, la célèbre pâte à tartiner ne serait pas dans les clous de la nouvelle réglementation proposée par le parlement européen. La Nutella pourrait faire les frais des nouvelles normes nutritionnelles que le parlement européen a proposé d'adopter. C'est ce que révèle le Nouvel Observateur dans un article publié uniquement sur la version papier de l'hebdomadaire. Que reproche-t-on à cette pâte à tartiner dont certains consommateurs son littéralement accrocs ? D'être trop riche en sucre et en huile de palme, écrit le Nouvel Observateur, en citant une étude récemment publiée. Le Nutella ne serait ainsi pas conforme au profil nutritionnel des denrées alimentaires que veut adopter le législateur européen pour lutter contre l'obésité. Si ce texte entre en vigueur, Ferrero pourrait être contraint de faire apparaître sur les pots de Nutella la mention "Attention danger, favorise l'obésité". Une mesure qui suscite des craintes en Italie, pays où est basé la société Ferrero. Le ministre italien chargé des affaires européennes a réagit en mettant en garde contre un risque de "fondamentalisme nutritionnel", indique l'agence Associated Press. Source: http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/europe/nutella-dangereux-pour-la-sante-25-06-2010-968815.php
  13. Au Parlement européen, Le Pen dans le viseur d'eurodéputés Mercredi 25 mars - 10:51 Jean-Marie Le Pen a toutes les chances de devenir le doyen du Parlement de Strasbourg à l'issue du prochain scrutin européen, et de prononcer ainsi le discours d'ouverture de la session. Une situation que cherchent à éviter à tout prix certains eurodéputés © ALFRED/SIPA Avec ses bientôt 81 ans, qu'il fêtera le 20 juin, Jean-Marie Le Pen a toutes les chances de devenir le doyen du Parlement de Strasbourg à l'issue du prochain scrutin européen. Il pourrait, à ce titre, lui revenir de prononcer le discours d'ouverture de la session. Une tribune inespérée pour le chef de l'extrême droite française, survivant de la IVe République, cinq fois candidat à la présidentielle (et qui n'exclut pas de l'être à nouveau en 2012 !) et pourfendeur de l'Europe supranationale. Pour conjurer cette hypothèse, les animateurs d'une association picarde, One City, viennent d'alerter les 27 représentations européennes afin d'inviter les principaux partis européens à placer en tête de leurs listes au moins un candidat plus âgé que le leader du Front national - quitte à ce que l'élu démissionne après la première séance. Parmi les vénérables pressentis : l'ancien président portugais Mario Soares (84 ans), l'ex-chancelier Helmut Schmidt (90 ans), les anciens ministres Robert Badinter (80 ans) et Bernard Pons (82 ans), ou encore Jacques Delors (83 ans), jadis président de la Commission européenne, et, bien sûr, Valéry Giscard d'Estaing (83 ans). Suite de l'article... Source: lepoint.fr
×