Le plus grand personnage de l'histoire militaire

Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Non, mais j'ai été militaire et je suis, entre autre, passionné d'histoire militaire. Et le boucher de Verdun n'estcertainement pas Pétain qui était plutôt appelé " le héro de Verdun", mais c'est un autre officier dont je ne me rappelle pas le nom.

Et, au lieu de dire des conneries comme cela, il faudrait se renseigner avant, car Pétain avait compris que pour avoir l'obéissance et la confiance des hommes, ils ne fallaient surtout pas les envoyer à la mort inutilement, et organiser des relève régulièrement.

Les vrais bouchers étaient l'artillerie.

Modifié par Davoust

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

fouchtra Membre 1 057 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Et, au lieu de dire des conneries comme cela, il faudrait se renseigner avant, car Pétain avait compris que pour avoir l'obéissance et la confiance des hommes, ils ne fallaient surtout pas les envoyer à la mort inutilement,

C'est vrai qu'il les préférait volontaires ... ses hommes.. Quitte à en faire fusiller un sur dix, au hasard, quand ces cons là refusaient d'aller se faire tuer en héros.

Ton handicap, vois tu, c'est que , justement, tu as été militaire... Je l'ai été, aussi, il y a longtemps... mais appelé...et mes livres de chevet n'étaient pas le "vade mecum" du parfait guerrier....

A chacun son parcours... il est évident que nous n'avons pas le même !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
Quitte à en faire fusiller un sur dix, au hasard, quand ces cons là refusaient d'aller se faire tuer en héros.

Tu mélange tout: cela était une pratique de l'armée romaine quand ils perdaient une bataille.

Mais d'où tu sors ces conneries ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fouchtra Membre 1 057 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Quitte à en faire fusiller un sur dix, au hasard, quand ces cons là refusaient d'aller se faire tuer en héros.

Tu mélange tout: cela était une pratique de l'armée romaine quand ils perdaient une bataille.

Mais d'où tu sors ces conneries ?

Hé bien mon pauvre vieux, si tu es aussi bon militaire qu'historien, je me fais du souci pour la patrie.....

Entre septembre 1914 et septembre 1918, les conseils de guerre de l'armée française (ordinaires ou spéciaux) auraient prononcé 2400 condamnations à mort de soldats, dont 600 furent effectives. Au niveau européen, la France se situerait après l'Italie, qui a exécuté 750 de ses soldats, et avant le Grande Bretagne (300 fusillés) et l'Allemagne (une quarantaine d'exécutions de source officielle).

Le documentaire s'attache à montrer que les condamnations visèrent d'abord des actes individuels tels que les mutilations volontaires, le passage à l'ennemi, la désertion, l'abandon de poste, le recul pendant l'assaut. Avec l'interminable offensive du Chemin des Dames, les actes de rébellion deviennent collectifs (mutineries) : le refus de certaines divisions de monter à l'assaut est d'autant plus vite réprimé qu'il se double de mots d'ordre pacifistes ou révolutionnaires lancés par des poilus politisés. Le documentaire évoque une possible corrélation entre les défaites militaires et les condamnations prononcées. Mais le nombre de fusillés français après les pertes en hommes du Chemin des Dames et les mutineries de 1917 ne dépasse pas 50 soldats, un chiffre qui reste très nettement inférieur aux exécutions effectives des années 1914 et 1915.

Le film aborde les suites ultérieures de cette affaire : le soutien des associations d'anciens combattants aux familles des exécutés après la guerre, le problème de l'accès des historiens aux dossiers des condamnations militaires, la division de la classe politique sur les réhabilitations, inégales suivant les pays. En France, 40 fusillés dont Félix Baudy ont été rétablis dans leur honneur dans les années 1920 ou 1930, aucun en Grande Bretagne.

Ta préoccupation principale ne semblant pas être de chercher la vérité... ne perds pas ton temps à me répondre.

Ps: Un conseil cependant; Va sur Google et tape : "Fusillés pour l'exemple"...ou lit l'histoire de la grande guerre... ça te changera du "petit héros illustré"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
aux exécutions effectives des années 1914 et 1915.

Et qui était le commandant en chef de l'armée française à cette époque ? ne serait-ce pas Joffre par hasard ?

Alors avant de dire des conneries, relis toi l'histoire de la première guerre mondiale.

Il y eu effectivement environ 600 fusillés Français sur toutes la durée de la guerre. Mais cela ne dépasse même pas la moyennne de tués pour 1 heure de combat à Verdun ou sur la Marne ou la Somme ou n'importe quelle autre bataille.

En ce qui concerne le chemin des dames c'est le général Nivelle, et non Pétain.

Evites de me donner des leçons d'histoire s'il te plaît, parce que là tu en deviens ridicule. Je respecte bien évidemment ton grand père mais celui qui a envoyé au casse-pipe les poilus n'est pas Pétain, mais Joffre.

Modifié par Davoust

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zelig Membre 5 446 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

"Davoust",

Etant donné que vous ne parlez presque exclusivement que des "faits d'armes" français, dois-je deviner comme la pointe d'une profond sentiment nationaliste??? :o

Devrais-je par exemple vous rappeler toutes ces humiliantes défaites que nous subîmes grâce au duc de Marlborough (1650-1722), malgré son impressionnante infériorité numérique, logistique, et même technologique?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Ne vous en privez pas.

Mais Wellington était un très bon officier tout Bagration ou Koutousov. Si vous voulez parler de grand soldats étranger allez-y.

Par contre comment devrais-je prendre votre allusion au "nationaliste".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fouchtra Membre 1 057 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
aux exécutions effectives des années 1914 et 1915.

Et qui était le commandant en chef de l'armée française à cette époque ? ne serait-ce pas Joffre par hasard ?

Alors avant de dire des conneries, relis toi l'histoire de la première guerre mondiale.

Il y eu effectivement environ 600 fusillés Français sur toutes la durée de la guerre. Mais cela ne dépasse même pas la moyennne de tués pour 1 heure de combat à Verdun ou sur la Marne ou la Somme ou n'importe quelle autre bataille.

Evites de me donner des leçons d'histoire s'il te plaît. Je respecte bien évidemment ton grand père mais celui qui a envoyé au casse-pipe les poilus n'est pas Pétain, mais Joffre.

Merci pour le respect à mon grand père... En ce qui me concerne, ni Joffre ni Pétain ne méritent mon respect.

Boucher pour boucher...où est la différence..?

"Mais cela ne dépasse même pas la moyennne de tués pour 1 heure de combat à Verdun ou sur la Marne ou la Somme..." Ce sont tes paroles... Une pécadille en effet, sauf pour eux évidemment

Je constate que tout à l'heure ces pratiques remontaient à l'empire romain et maintenant tu viens d'admettre à mots couverts qu'elles existaient chez nous .... européens soit disant civilisés.

Tu sais l'histoire, avec un grand H me parait toujours un peu suspecte... Elle est toujours écrite par les vainqueurs, d'une part.... ensuite aucun historien n'est objectif... Le voudrait-il qu'il est toujours tributaire du milieu d'où il sort et de son vécu.

Et ni toi, ni moi ne sommes objectifs non plus. c'est pourquoi je propose de clore le débat ici... et si j'ai été blessant à ton égard je m'en excuse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Non, je ne vais pas me sentir blessé pour cela, je vais plutôt essayer de te convaincre que tu as tords tout comme tu le fait toi aussi.

Mais juste rajouter que en se qui concerne le chemin des dames, c'est "l'oeuvre" du général Nivelle.

Davoust / Ergal

Modifié par Davoust

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fouchtra Membre 1 057 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Mais juste rajouter que en se qui concerne le chemin des dames, c'est "l'oeuvre" du général Nivelle.

C'est vrai que celui là doit avoir un lourd passé.

Quand j'étais gosse je me souviens de deux vers d'une chanson sur l'air de Cadet Roussel :

"Le troisième fuit quand on l'appelle

Comme CE chien de Jean Nivelle"

Méritait-il vraiment ça.... je n'en sais rien... Peut-être as-tu un avis là dessus ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Robert Nivelle c'est 350 000 hommes alliés perdus pour un gain de terrain insignifiant à la bataille du Chemin des Dames.

Nivelle c'est aussi le début des fameuses Mutineries de 1917 qui est le résultat du désastre du chemin des Dames justement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

AUGEREAU, Charles-Pierre-François

Charles-Pierre-François Augereau, duc de Castiglione (Paris, 21 octobre 1757 ¿ La Houssaye-en-Brie, 12 juin 1816) : Fils d'un domestique et d'un fruitier, né rue Mouffetard, Augereau s'engage comme soldat en 1774, sert les rois de France, de Prusse puis de Naples. A la Révolution, il revient en France et fait une carrière rapide : capitaine de hussards en juin 1793, aide de camp de Rossignol en Vendée, général de division à l'armée des Pyrénées Orientales, le 23 décembre 1793. Il rejoint l'armée d'Italie en septembre 1795 et se couvre de gloire à Montenotte, Millesimo, Lodi, Castiglione où il décide de la victoire, à Arcole. Bonaparte l'envoie présenter au Directoire les drapeaux pris à l'ennemi et le propose aux directeurs pour exécuter à sa place le coup d'Etat du 18-Fructidor. Déçu de n'avoir pas été choisi comme directeur, Augereau commande les armées d'Allemagne et du Rhin en 1797-1798.

Elu par la Haute-Garonne, il siège à gauche au Conseil des Cinq-Cents et manifeste son hostilité au coup d'Etat du 18-Brumaire. Il finit cependant par se rallier à Bonaparte qui lui confie le commandement de l'armée française de Batavie et le fait maréchal de l'Empire, le 19 mai 1804. Il est à la tête du 7e corps de la Grande Armée du 30 août 1805 au 14 février 1807 et participe à toutes les grandes batailles, est blessé à Eylau. Le 19 mars 1808, l'Empereur le fait duc de Castiglione. En Allemagne en 1808, il passe à l'armée de Catalogne au début de 1810, puis revient pour conduire en Allemagne le 11e corps de la Grande Armée au début de l'été 1812. Il ne participe pas à la campagne de Russie, mais se bat sans enthousiasme en Allemagne en 1813 et abandonne Lyon aux Alliés en mars 1814 avant de faire arborer la cocarde blanche des Bourbons à ses troupes. L'intrépide soldat a près de soixante ans et ne rêve plus que de jouir en paix de l'immense fortune qu'il a accumulée par ses rapines. Il n'en profitera pas longtemps. Son nom figure sur l'arc de triomphe de l'Etoile.

Elu par la Haute-Garonne, il siège à gauche au Conseil des Cinq-Cents et manifeste son hostilité au coup d'Etat du 18-Brumaire. Il finit cependant par se rallier à Bonaparte qui lui confie le commandement de l'armée française de Batavie et le fait maréchal de l'Empire, le 19 mai 1804. Il est à la tête du 7e corps de la Grande Armée du 30 août 1805 au 14 février 1807 et participe à toutes les grandes batailles, est blessé à Eylau. Le 19 mars 1808, l'Empereur le fait duc de Castiglione. En Allemagne en 1808, il passe à l'armée de Catalogne au début de 1810, puis revient pour conduire en Allemagne le 11e corps de la Grande Armée au début de l'été 1812. Il ne participe pas à la campagne de Russie, mais se bat sans enthousiasme en Allemagne en 1813 et abandonne Lyon aux Alliés en mars 1814 avant de faire arborer la cocarde blanche des Bourbons à ses troupes. L'intrépide soldat a près de soixante ans et ne rêve plus que de jouir en paix de l'immense fortune qu'il a accumulée par ses rapines. Il n'en profitera pas longtemps. Son nom figure sur l'arc de triomphe de l'Etoile.

augereau.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Maréchal d'empire André MASSENA

300px-André©_Massé©na.jpg

André Masséna est né le 6 mai 1758 à Nice, d'une famille bourgeoise endetté. Il s'engage comme mousse à l'âge de treize ans, et fait acte de contrebandes et, disons-le, de pirateries. Il revient en 1789, juste avant la Révolution, sur la terre ferme. Il n'est désormais plus le même homme : plus instruit, plus fort et fougueux. La Terreur, personnifiée entre autre en Saint-Just, le fait lieutenant-colonel en 1793 puis général de division en 1794. Il est affecté en Italie, revoit Bonaparte (il s'était rencontré pour la première fois au siège de Toulon), et se lie avec lui.

C'est certainement dans cette campagne qu'il brillera le plus. Pas un seul affrontement ne se passe sans qu'on l'oublie. Il gagne son titre de duc &agave; Rivoli, où il sauve littéralement l'armée d'Italie de destruction totale. Il est ensuite commandant de l'armée d'Helvétie et écrase les russes à Zurich en 1799. Commandant en chef de l'armée d'Italie après Bonaparte, il capitule à Gênes avec les honneurs, laissant Napoléon battre les autrichiens à Marengo en 1800. Il est maréchal d'Empire et Grand Aigle de la légion d'honneur en 1804.

Il chasse les autrichiens de Caldiero et prend la route de Vienne en 1809. Il se couvre de gloire à Essling, où il gagne son titre de prince. Mais sa carrière est terminée : après des campagnes ratées en Espagne et au Portugal, il démissionne (ou bien c'est Napoléon qui le disgracia, l'information n'est pas sûre). Il se rallie aux Bourbons en 1814. Il refuse de siéger au procès de son ami l'ex-maréchal Ney, et se retire chez lui, loin des complots à Paris. Il mourut le 4 avril 1817, sa dernière pensée étant pour son Empereur, "le plus grand stratège de l'Univers".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cheuwing Membre 7 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

ergal tu devrais créer un blog sur les militaires de l'époque napoleonnienne car la on a affaire a un monologue d'histoire

Petain a fait fusiller des hommes pour l'exemple mais moins que certains généraux auraient surement fait

Rommel ne se trouvait pas au milieu de ses hommes au front lors des affrontements sinon il n'aurait jamais pu devenir le grand général qu'il était

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
Rommel ne se trouvait pas au milieu de ses hommes au front lors des affrontements sinon il n'aurait jamais pu devenir le grand général qu'il était

C'est vrai quant il est devenu FeldMarshal.

Mais lors de la campagne de France, il se trouvait en tête de sa Division car il pensait que pour diriger ses unités, il fallait être là ou l'action se trouvait et pouvoir agir et donc réagir le plus vite possible. Et par conséquent, prendre l'initiative.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maât Membre 533 messages
Forumeur forcené‚ 36ans
Posté(e)

Davoust, qu'est-ce que tu penserais d'Alexandre le grand ou mieux de Gengis Khan?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Je vais t'avouer que je ne sais pas grand chose sur l'empereur Mongol Gengis Khan à part qu'il reunifia son peuple.

Je ne sais pas grand chose sur lui non plus mais malgré son jeune âge, Alexandre le Grand fut l'un des meilleur généraux, même parmis les meilleur (après Davout évidemment :o ) qu'un grand nombre de généraux avant et après lui.

Mais mon favori de la période pour moi irait vers Léonidas roi de Sparte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maât Membre 533 messages
Forumeur forcené‚ 36ans
Posté(e)

Malheureusement je récompense le cerveau pas l'inconscience! Donc Léonidas non!

J'aime bien l'idée d'Alexandre le grand mais c'est aussi un peu incontrôlé... Sans une réflexion approfondit... On a plus l'impression qu'il continue d'envahir sans fin et sans jamais se retourner... Et puis au bout de plusieurs années, il se retourne pour la première fois et dit : "O... Ohhh? Je me suis peut-être un peu trop éloigné?"

Alors que Gengis-Khan a une vue d'ensemble et pose des frontières, c'est vrai les plus étendues ayant excitées, mais avec un contrôle des provinces.

Modifié par Maât

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Léonidas n'avait que 19 ans en même temps qu'en il faut confronté, avec seulement 300 de ses camarades face à des millier de Perses à Thermopyle. A noter qu'il faut trahit et ne mourrut qu'après avoir foutu le bordel dans le camp de l'ennemi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant