Aller au contenu

Oral bac de français


Messages recommandés

Nouveau Posté(e)
creolyss Nouveau 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

L’Étranger est un roman écrit par Albert Camus et publié en 1942, en pleine Seconde Guerre mondiale. L’histoire qui fait partie du cycle de l’Absurde se déroule en Algérie française, pays de naissance de l’auteur, et elle met en scène Meursault, un algérois en décalage avec la société. Il ne pleure pas à l’enterrement de sa mère, il aide son ami Raymond pour qu’il puisse battre sa maîtresse, il prend plaisir à passer des moments avec Marie mais reste indifférent à l’amour et au mariage lorsqu’elle lui en parle, et il tue un arabe, ce qu’il l’amène en prison. Seulement, lors de son procès, il n’est pas jugé pour son crime mais pour la personne qu’il est. En effet, pour l’homme apathique mais très honnête, les codes sociaux et la morale ne signifient rien. Contrairement aux autres, il vit librement en profitant des sensations que lui offre chaque instant de la vie sans regret et sans être soumis à quoique ce soit. C’est ce que lui reproche la société, incarnée par les personnes présentes au procès, qui le condamne à mort pour son non-conformisme, car il étranger au monde qui l’entoure comme à lui-même. Mon choix s’est porté sur cette oeuvre car j’apprécie beaucoup l’écriture en point de vue interne qui plonge directement le lecteur dans la psychologie de Meursault. Au début, les phrases sont courtes, froides et distantes, elles ne montrent aucune émotion mais le fait qu’il vive le moment présent via ses sensations. Je me suis sentie déstabilisée par ce détachement, notamment dès le début du roman avec la fameuse phrase «Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas» mais j’ai surtout ressenti de l’intrigue et de l’intérêt pour cet homme si différent et indifférent. Puis l’écriture se complexifie au fur et à mesure, en même temps que le protagoniste se développe et j’ai trouvé passionnant de voir cette évolution et la philosophie de Camus se retranscrire. De plus, c’est un protagoniste qui ne ressemble pas aux héros traditionnels que j’ai l’habitude de rencontrer ce qui a renforcé mon intérêt pour l’oeuvre, car je trouve qu’il offre une vision des choses différente et donc captivante. Aussi, l’intrigue peut paraître simple mais je réfléchis encore à cette histoire qui m’a fais passer par plusieurs étapes de réflexions. Au début, je le jugeais, exactement comme les personnes du procès alors que j’étais scandalisée par leur sentence injuste. Mais j’ai remis en question mon jugement de sa différence et j’ai essayé de me mettre à sa place. Pourquoi faut-il prier ? Pourquoi faut-il pleurer à l’enterrement d’un proche ? Meursault reste toujours un personnage déroutant à mes yeux mais il m’a fait prendre conscience de l’absurdité de ma pensée avec toutes ces codes sociaux encrées en moi. Il m’a également fait réfléchir sur la philosophie de Camus qui reste universelle et éternelle puisqu’elle dénonce les défauts de toutes les sociétés et montre la simplicité de la vie.

 

(si vous pouviez me donner votre avis, merci énormément)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Nouveau Posté(e)
creolyss Nouveau 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
il y a 15 minutes, Talon 1 a dit :

Posez votre question simplement. Pas énormément.

Ce n'est pas une question, c'est mon oral pour le bac de français et je me demandais si je pouviez avoir votre avis.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×