Aller au contenu

Le principe de précaution

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 74 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 49ans
Posté(e)

https://www.google.fr/amp/s/www.europe1.fr/emissions/Au-coeur-de-l-histoire/la-revolution-du-chemin-de-fer-pour-les-voyageurs-3942087.amp
 

1837 : le premier train de voyageurs en France

 

"Où est la Reine ? Où est son convoi ? Qu’est-il arrivé ? Où est la locomotive ? C’est sûrement un grand malheur !" Le 24 août 1837, des soldats, des ingénieurs, des banquiers et une foule inquiète attendent à Saint-Germain-en-Laye, dans une campagne à l’ouest de Paris, la réalisation d’un rêve que les Britanniques connaissent depuis longtemps : l’arrivée du premier train de voyageurs en France.  

....

En effet, les savants avaient annoncé de mauvais présages, des calamités. François Arago, éminent physicien et membre de l’Académie des Sciences, assurait qu’au-delà de 27 km/h, "le cœur exploserait" ! Et il certifiait qu’en franchissant un tunnel, on risquerait "des fluxions de poitrine" et que les femmes enceintes feraient obligatoirement une fausse couche ! En Bavière, en 1836, l’Institut médical du royaume avait publié un communiqué inquiétant :" Le transport des personnes au moyen de voitures mues par la vapeur doit être prohibé dans l’intérêt de la santé publique parce que leur mouvement rapide ne peut manquer de provoquer des troubles sérieux dans le cerveau des voyageurs. Ces troubles sont de la nature du delirium tremens" (...) "La vue d’un train en marche suffit, en effet, à provoquer des  désordres cérébraux : cela a été prouvé par l’expérience et par l’observation actuelle". 

Des autorités incontestées l’assuraient : le chemin de fer rendait fou ! Les rails, les wagonnets, souvent tirés par des chevaux et chargés de minerai : c’était tout juste bon pour l’exploitation des mines... Quant aux locomotives, elles étaient considérées comme des chaudrons jaillis de l’ Enfer et qui pouvaient exploser à tout instant. D’ailleurs, cela était arrivé... Le chaudron roulant, crachant des volutes de vapeur, terrorisait bien des gens mais en fascinait beaucoup d’autres... Notamment outre-Manche.

=============
https://www.afis.org/Radiophobie-fantasmes-et-realites

Peur bleue pour flamants roses

L’histoire commence, fin mars 2000, dans le Gard, lorsqu’un membre bénévole de la CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité) relève un taux de radioactivité supérieur aux valeurs habituelles sur la plage de l’Espiguette proche du Grau du Roi. Il alerte son association qui procède à des mesures complémentaires. Les médias, informés - pourquoi si vite ? - sonnent la charge. Les stations de radio France propagent la nouvelle. Sur les lieux, on parle de déchets de la centrale nucléaire de Marcoule qu’on aurait déversés nuitamment sur les plages. D’autres évoquent un mystérieux minéralier qui se serait échoué... on ne sait où et dont la cargaison était...on ne sait quoi. Les plus pessimistes commencent à compter les centaines, voire les milliers, de personnes qui pourraient avoir été contaminées, quant aux hypocondriaques, ils commencent à se sentir mal... La CRIIRAD annonce alors qu’elle tiendra le 3 avril une conférence de presse et qu’alors on saura tout, tout, tout sur le problème. Sans attendre, car il vaut toujours mieux précéder l’événement, le dimanche 2 avril au soir, TF1 ouvre son journal de 20 heures sur « la découverte d’un taux de radioactivité anormal sur les plages de Camargue ». De tout l’hexagone, ceux qui avaient prévu de passer leurs prochaines vacances sur le littoral languedocien bondissent vers le téléphone pour tenter d’annuler leurs réservations. On a beau essayer de les rassurer, leur expliquer que rien n’est sûr, qu’il n’y a vraiment aucune raison de s’affoler, ils n’en ont cure, et on les comprend. Ils insistent pour aller voir ailleurs si le soleil brille, car : « on ne sait jamais », « on ne nous dit pas tout » et puis « il n’y a pas de fumée sans feu » et de toute façon « il faut appliquer le principe de précaution ».

Lundi 3 avril, tous les médias sont représentés à la conférence de presse de la CRIIRAD. Et d’abord qu’est-ce que la CRIIRAD ? Une association « indépendante » créée après le passage du fameux nuage de Tchernobyl. Indépendante de qui ? Mais... du pouvoir politico-scientifique qui nous cache tout, bien sur ! Roland Desbordes, président de cet organisme annonce donc aux participants que la radioactivité est très probablement d’origine naturelle - déception chez les adorateurs de l’audimat - et qu’elle est liée à la présence d’un dépôt de sable noir dont il montre les photos. Mais, rétorquent les autochtones, ces taches de sable noir, ils les ont toujours vues apparaître de temps en temps, ce qui signifie que cette radioactivité « elle est peut-être présente à l’Espiguette depuis des milliers d’années ». Roland Desbordes, un peu gêné, en convient. Là, on commence à voir le scoop fondre à vue d’œil. Alors, Soyons clair ! Quel est le risque encouru ? On explique alors que si un enfant passait 3 heures par jour pendant 6 mois sur la plage, en ingérant à chaque fois 2 gr de sable il subirait de ce fait une sur-radiation de 100 à 200 µSv/an (voir encadré). Or le taux de radiation naturel dans le Gard est très faible (1 600 µSv/an), ce qui fait que notre petit gardois sablophage serait soumis, au pire, à 1 800 µSv/an, c’est-à-dire moins que la moyenne des français (2 400 µSv/an), bien moins qu’une personne passant un simple scanner (5 000 µSv) et énormément moins qu’un chinois ou un iranien (10 000 µSv/an). En fait, on considère qu’au-dessous de 100 000 µSv/an (0, 1 Sv) il n’y a aucun risque pour la santé.

 

===========

https://www.lopinion.fr/edition/economie/prix-nobel-d-emmanuelle-charpentier-met-en-lumiere-tabous-recherche-226304

Le prix Nobel d’Emmanuelle Charpentier met en lumière les tabous de la recherche française en génétique végétale


La chercheuse française Emmanuelle Charpentier a été récompensée, le 7 octobre dernier, du prix Nobel de chimie pour ses travaux sur les ciseaux moléculaires Crispr, un outil de génie génétique. Sa particularité : elle ne travaille plus en France mais en Allemagne et en Suède. Dans l’hexagone, l’attribution de ce Prix Nobel laisse un goût amer, notamment aux chercheurs en génétique végétale. Les expérimentations des applications de Crispr y sont devenues impossibles dès qu’elles deviennent concrètes.

« Terrorisme intellectuel. » Les mots sont forts. Ils sont d’Agnès Ricroch, enseignante-chercheuse à AgroParisTech et à Paris Saclay. C’est ainsi qu’elle décrit le climat dans lequel se déroule la recherche française en génétique végétale. Et cela inclut les applications de Crispr, la technique d’édition du génome mise au point par Emmanuelle Charpentier et sa coéquipière américaine Jennifer Doudna, récemment récompensées du prix Nobel de chimie. Schématiquement, il s’agit de « réarranger » les gènes – d’une plante ou autre – pour que l’organisme puisse exprimer des caractéristiques intéressantes. En termes de végétaux, cela peut être des résistances aux maladies, à la sécheresse. C’est rapide, efficace… et prometteur face aux défis climatiques. Mais… on touche au génome. L’ombre des OGM plane.


===========
https://rennes.maville.com/actu/actudet_-covid-19.-pres-d-un-francais-sur-deux-ne-compte-pas-se-faire-vacciner-selon-un-sondage_54135-4370529_actu.Htm

Selon un sondage réalisé par Ipsos du 8 au 13 octobre, et publié jeudi 5 novembre 2020, seuls 54 % des Français accepteraient à l’heure actuelle de se faire vacciner. Un chiffre en baisse depuis août. L’annonce d’un vaccin efficace à 90 %, ce lundi 9 novembre, changera-t-elle la donne ?

========
 

A quand l’application stricte du principe de précaution ?

La sixième République permettra-t-elle enfin de ne plus laisser le pouvoir ne pas respecter le principe de précaution et mettre l’humanité en danger ?

https://www.vie-publique.fr/fiches/20275-administration-et-principe-de-precaution

Modifié par DroitDeRéponse
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Membre 52ans Posté(e)
Auger Membre 4 232 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

Marrant ton sujet : 50 % pour et 50 % contre (le principe de précaution) de manière à pouvoir prendre l'interlocuteur à contrepied quel que soit son avis ? (c'est un procès d'intention, c'est pas bien, désolé...):smile2:

Le principe de précaution est parfois "ridicule" (ton exemple sur les chemins de fer) et parfois tout à fait justifié : beaucoup aurait aimé qu'on l'applique quand on s'est mis à floquer (et surtout défloquer) de l'amiante un peu partout, avec les cancers dus aux fibres et aux poussières d'amiante... Il me semble qu'il y a eu des dizaines de milliers de morts.

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 74 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 49ans
Posté(e)

 

il y a une heure, Auger a dit :

Le principe de précaution est parfois "ridicule" (ton exemple sur les chemins de fer)

 

Pourtant François Arago était un grand scientifique, et des membres éminents du corps médical avaient averti le pouvoir des dangers du chemin de fer !

Proudhon lui même était hyper prudent !

https://www.lemonde.fr/archives/article/1954/06/18/proudhon-adolphe-thiers-et-francois-arago-furent-de-redoutables-adversaires-du-rail_2019507_1819218.html

 

 

il y a une heure, Auger a dit :

beaucoup aurait aimé qu'on l'applique quand on s'est mis à floquer (et surtout défloquer) de l'amiante un peu partout, avec les cancers dus aux fibres et aux poussières d'amiante... Il me semble qu'il y a eu des dizaines de milliers de morts.

N’était-ce pas qu’à posteriori que furent connus les méfaits ?

De fait face à une connaissance à priori , chemin de fer ou animante même combat non ?

il y a une heure, Auger a dit :

Marrant ton sujet : 50 % pour et 50 % contre (le principe de précaution)

Sur lequel de mes paragraphes estimes-Tu que ce serait du pour ?

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 110ans Posté(e)
stvi Membre 20 018 messages
Forumeur alchimiste‚ 110ans
Posté(e)
il y a une heure, DroitDeRéponse a dit :

A quand l’application stricte du principe de précaution ?

le principe de précaution ne peut pas être strict , et s'il l'est c'est l'abandon du projet .... 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 74 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 49ans
Posté(e)

https://www.google.fr/amp/s/www.robindestoits.org/Internet-mobile-4G-peut-etre-aussi-potentiellement-cancerigene-Robin-des-Toits-Juin-2011_a1274.amp.html
 

Internet mobile 4G : "peut-être aussi potentiellement cancérigène" - Robin des Toits - Juin 2011

 
 
Internet mobile 4G : "peut-être aussi potentiellement cancérigène" - Robin des Toits - Juin 2011
Untitled Document 

Paris, le 26 Mai 2011

 

Lettre ouverte Madame Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET

Recommandée A.R. Ministre

Ministère de l’Ecologie, du Développement durable,

des Transports et du Logement

Objet : Internet mobile 4G Hôtel de Roquelaure

246 Boulevard Saint Germain

75007 PARIS

 

Copie à :

 Monsieur Eric BESSON, Ministre de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique

 Monsieur Xavier BERTRAND, Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé

 

 

Madame la Ministre,

 

L’association nationale Robin des Toits a appris comme tout un chacun, à la lecture de la presse, qu’un appel à candidature pour l’attribution des licences de téléphonie – Internet mobile 4G allait être lancé à l’été.

 

Certes, les montants de recettes annoncés ont de quoi séduire ; pour autant, notre association s’interroge sur l’absence totale de débat public et de prise en compte de l’équilibre avantages/inconvénients avant toute décision sur cette nouvelle modification de notre environnement pris dans sa dimension électro-magnétique.

 

En particulier, et alors même que le déploiement du réseau 3G n’est pas allé de soi du double point de vue de la concertation sur l’emplacement des antennes et de la santé publique (l’émergence significative de l’électrosensibilité est contemporain du déploiement de la 3G), Robin des Toits s’étonne de l’absence totale d’étude d’impact sur le vivant et la santé, avant diffusion de ces nouvelles hyperfréquences qui n’ont jamais été utilisées suivant la technologie proposée ; alors que le principe constitutionnel de précaution impose, même dans sa version la plus minimaliste, une expertise préalable.

 

Notre association s’étonne également de l’absence de plan d’ensemble quant à l’utilisation des technologies sans fil, d’où résulte un empilement (GSM, UMTS, wi-fi, wi-max, satellite et maintenant 4G) qui n’est sans doute pas optimale du point de vue technologique et énergétique et ne l’est certainement pas pour la santé. L’articulation avec la fibre optique, qui offre une alternative puissante et fiable, n’est pas pensée.

 

Notre association n’est pas, par principe, hostile à l’introduction d’une nouvelle technologie. Il est même envisageable qu’une nouvelle génération technologique soit plus compatible avec la santé que la précédente. Encore faut-il, d’abord qu’elle ait été conçue dans l’optique de la compatibilité avec la santé humaine, qu’elle remplace l’ancienne technologie au lieu de s’y ajouter, et enfin que des études soigneuses aient établi une supériorité sanitaire par rapport aux anciennes technologies. En l’état, strictement aucun de ces trois critères ne nous semble réunis.

 

Notre association vous serait donc reconnaissante de bien vouloir nous indiquer :

 

quelles études d’impact sanitaire ont été réalisées avant l’introduction des fréquences « 4G » ;

dans quelle gamme de fréquence les émissions auront lieu ;

quelle a été l’étude d’impact sur les bénéfices (autres que les bénéfices commerciaux des opérateurs, évidemment – il est ici question des bénéfices collectifs, globaux), rapportés aux inconvénients ;

quelles seront les règles en termes de limites d’exposition au public, et sur quels critères celles-ci seront estimées ;

quelles seront les fréquences parallèlement supprimées en sorte de ne pas faire augmenter l’exposition globale et les effets cocktails ;

quelles modalités sont prévues pour l’expérimentation ;

quelles seront les modalités d’information et de consultation des riverains, tant pour l’expérimentation que pour le déploiement ;

quel compte a été tenu des retours négatifs des premières mises en œuvre de la 4G : brouillage du GSM aux Etats-Unis, perturbation des systèmes ferroviaires dans les pays scandinaves ;

comment les besoins particuliers des personnes électrosensibles (l’existence de ces troubles et leur origine ne faisant plus débat aujourd’hui) seront pris en compte ;

comment l’articulation avec la desserte de l’ensemble du territoire par la fibre optique a été conçue ;

 

En l’absence de réponse convaincante à ces questions, nous serions conduits à constater une nouvelle fois que le principe de précaution a été gravement méprisé, les principes démocratiques les plus élémentaires foulés aux pieds, au détriment de l’intérêt public et au bénéfice des opérateurs privés.

==================
 

 

il y a 4 minutes, stvi a dit :

le principe de précaution ne peut pas être strict , et s'il l'est c'est l'abandon du projet .... 

C’est quoi un principe de précaution pas strict ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 52ans Posté(e)
Auger Membre 4 232 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)
il y a 9 minutes, DroitDeRéponse a dit :

 

N’était-ce pas qu’à posteriori que furent connus les méfaits ?

Il ne me semble pas : ni en France, où le pouvoir politique était au courant assez tôt, ni dans d'autres pays européens (comme les allemands pour le plomb qui ont réagi beaucoup plus vite que nous, français, en 1995 seulement)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_de_l'amiante_en_France

https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/pollution-canalisations-eau-plomb-sont-elles-dangereuses-1246/

 

il y a 9 minutes, DroitDeRéponse a dit :

De fait face à une connaissance à priori , chemin de fer ou animante même combat non ?

Sur lequel de mes paragraphes estimes-Tu que ce serait du pour ?

 

Je trouve que tes exemples sont de moins en moins clairement opposés au principe de précaution, mais peut-être ai-je mal lu les derniers, qui m'ont semblés moins évidents, moins tranchés.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 74 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 49ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, Auger a dit :

Il ne me semble pas : ni en France, où le pouvoir politique était au courant assez tôt, ni dans d'autres pays européens (comme les allemands pour le plomb qui ont réagi beaucoup plus vite que nous, français, en 1995 seulement)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_de_l'amiante_en_France

https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/pollution-canalisations-eau-plomb-sont-elles-dangereuses-1246/

Si si à posteriori ....

 

 

19D2235A-CAF0-48B2-B088-1036111A1A8E.png
L’usage industriel c’est la meme période que le

chemin de fer . Faute d’assurance d’innocuité il aurait fallu interdire les deux .

Modifié par DroitDeRéponse
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 74 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 49ans
Posté(e)

 

Citation

 

Je trouve que tes exemples sont de moins en moins clairement opposés au principe de précaution, mais peut-être ai-je mal lu les derniers, qui m'ont semblés moins évidents, moins tranchés.

Le dernier concerne le vaccin . Grâce à l’Astrazeneca, le principe de précaution sur l’Arn messager a finalement été oublié, le pouvoir est machiavélique :rolle:

J’ignore comment tu as abouti à cette conclusion.

L’avant dernier exemple 

https://www.usinenouvelle.com/editorial/pourquoi-la-technologie-crispr-cas9-de-la-prix-nobel-de-chimie-est-au-coeur-de-la-polemique-sur-les-ogm.N1013744

Pourquoi la technologie Crispr/Cas9 de la prix Nobel de chimie est au coeur de la polémique sur les OGM

 

Loin de ne révolutionner que le secteur de la santé, la technologie Crispr/Cas9 pour laquelle la française Emmanuelle Charpentier a obtenu le prix Nobel de Chimie, est au coeur de la polémique sur les “nouveaux OGM”.
==========
Les allemands en accueillant Emmanuelle Charpentier n’ont ils pas failli Et n’auraient ils pas du appliquer le principe de précaution?

Modifié par DroitDeRéponse
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 52ans Posté(e)
Auger Membre 4 232 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)
il y a 1 minute, DroitDeRéponse a dit :

Si si à posteriori ....

 

 

19D2235A-CAF0-48B2-B088-1036111A1A8E.png

Oui, oui, j'entrevois le principe de précaution d'une façon plus large que toi : tu le vois purement préventif (a priori) et moi je le conçois également "en cours" d'utilisation d'une technologie, d'une modernisation, si un doute vient à exister après coup : une précaution d'adaptation aux risques en quelque sorte.

En cours d'utilisation de l'amiante ou du plomb, on a pu se rendre compte de problèmes (et les taire par intérêt économique), donc si ce principe n'était pas applicable en amont il aurait pu l'être dans un second temps, en s'adaptant.

Mais tu as probablement raison sur le sens strict à attribuer au principe de précaution.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 110ans Posté(e)
stvi Membre 20 018 messages
Forumeur alchimiste‚ 110ans
Posté(e)
il y a 28 minutes, DroitDeRéponse a dit :

C’est quoi un principe de précaution pas strict ?

c'est celui qui ne débouche sur rien ou qui est contourné ... 

les farines animales sont interdites depuis une bonne trentaine d'année ... mais pas les protéines animales transformées ...Bruxelles a trouvé la façon de transformer un principe de précaution  en classant les farines animales en trois catégories dont deux qui ont pris l'appellation PTA(protéines animales transformées) et qui sont utilisées comme apport de protéines pour les animaux d'élevage  , sans compter le CETA qui n'a pas les mêmes normes ... 

 

 

Modifié par stvi
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 74 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 49ans
Posté(e)
il y a 2 minutes, Auger a dit :

Oui, oui, j'entrevois le principe de précaution d'une façon plus large que toi : tu le vois purement préventif (a priori) et moi je le conçois également "en cours" d'utilisation d'une technologie, d'une modernisation, si un doute vient à exister après coup : une précaution d'adaptation aux risques en quelque sorte.

Ce n’est alors plus du principe de précaution. Comme tu l’indiques c’est un principe d’adaptation....

Comme abaisser le DAS d’un tel . 
Mais ça ne peut pas être un principe de précaution, sinon comment pourrait-il s’opposer par exemple à l’installation de la 5G ou des OGMs ?

 

il y a 2 minutes, Auger a dit :

En cours d'utilisation de l'amiante ou du plomb, on a pu se rendre compte de problèmes (et les taire par intérêt économique), donc si ce principe n'était pas applicable en amont il aurait pu l'être dans un second temps, en s'adaptant.

Ces problèmes ne seraient pas arrivés si le principe de précaution avait été appliqué. Une fois l’amiante partout ou le plomb c’était trop tard . Ou alors le principe de précaution aurait conduit à fermer parkings et universités pour de nombreuses années pour préserver la santé quoiqu’il en coûte. 

il y a 2 minutes, Auger a dit :

Mais tu as probablement raison sur le sens strict à attribuer au principe de précaution.

Pas spécialement moi ...

https://www.novethic.fr/lexique/detail/principe-de-precaution.html
 

Le principe de précaution est une disposition consacrée lors du sommet de Rio de 1992. Rapidement, il fut inscrit dans le droit français par la loi Barnier du 2 février 1995. Cette dernière expose que l’absence de certitudes en raison du manque de connaissances techniques et scientifiques à un moment donné doit toutefois conduire à prendre des mesures de gestion de risques appropriées à l’égard de potentiels dommages à l’environnement et sur la santé. Il est question de risques incertains mais suffisamment plausibles pour les anticiper
====
Il est donc bien question de connaissance à priori .

Sur ce principe il était sage de mettre la reine dans le train plutôt que Louis-Phillipe 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 52ans Posté(e)
Auger Membre 4 232 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

Voilà, c'est ça. je pense que le principe de précaution c'est pas "tout de suite/au début ou jamais", ni tout ou rien.

Il peut être adopté ultérieurement (alors évidemment, le terme "pré"-caution perd de son sens étymologique) ou être complètement contourné et vidé se sa substance.

Voir Astrazénéca pour lequel on s'adapte aux constatations liées aux thromboses décelées après coup (si on ne le savait pas AVANT évidemment)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 74 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 49ans
Posté(e)
il y a 8 minutes, stvi a dit :

c'est celui qui ne débouche sur rien ou qui est contourné ... 

les farines animales sont interdites depuis une bonne trentaine d'année ... mais pas les protéines animales transformées ...Bruxelles a trouvé la façon de transformer un principe de précaution  en classant les farines animales en trois catégories dont deux qui ont pris l'appellation PTA(protéines animales transformées) et qui sont utilisées comme apport de protéines pour les animaux d'élevage  , sans compter le CETA qui n'a pas les mêmes normes ... 

 

 

Bruxelles contrairement à la France n’a pas de principe de précaution dans sa constitution. Tu ne réponds donc pas à la question ou tu vires sur un HS ....

Qu’est ce que c’est que ton principe de précaution non strict ?

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 52ans Posté(e)
Auger Membre 4 232 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, DroitDeRéponse a dit :

Ce n’est alors plus du principe de précaution. Comme tu l’indiques c’est un principe d’adaptation....

Comme abaisser le DAS d’un tel . 
Mais ça ne peut pas être un principe de précaution, sinon comment pourrait-il s’opposer par exemple à l’installation de la 5G ou des OGMs ?

 

Ces problèmes ne seraient pas arrivés si le principe de précaution avait été appliqué. Une fois l’amiante partout ou le plomb c’était trop tard . Ou alors le principe de précaution aurait conduit à fermer parkings et universités pour de nombreuses années pour préserver la santé quoiqu’il en coûte. 

Pas spécialement moi ...

https://www.novethic.fr/lexique/detail/principe-de-precaution.html
 

Le principe de précaution est une disposition consacrée lors du sommet de Rio de 1992. Rapidement, il fut inscrit dans le droit français par la loi Barnier du 2 février 1995. Cette dernière expose que l’absence de certitudes en raison du manque de connaissances techniques et scientifiques à un moment donné doit toutefois conduire à prendre des mesures de gestion de risques appropriées à l’égard de potentiels dommages à l’environnement et sur la santé. Il est question de risques incertains mais suffisamment plausibles pour les anticiper
====
Il est donc bien question de connaissance à priori .

Sur ce principe il était sage de mettre la reine dans le train plutôt que Louis-Phillipe 

Ok pour le contresens, au temps pour moi !

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 74 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 49ans
Posté(e)

 

il y a 1 minute, Auger a dit :

Voir Astrazénéca pour lequel on s'adapte aux constatations liées aux thromboses décelées après coup (si on ne le savait pas AVANT évidemment)

Du coup Le gouvernement anglais n’a t’il pas failli gravement au principe de précaution ?

Et sur cette base vu la prévalence ne faudrait-il pas interdire les contraceptifs ( pilules) de troisième et quatrième générations ?

Sur Astrazeneca au vu des chiffres est on dans le principe de précaution ou dans le principe de réalité ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 110ans Posté(e)
stvi Membre 20 018 messages
Forumeur alchimiste‚ 110ans
Posté(e)
il y a 12 minutes, DroitDeRéponse a dit :

ou tu vires sur un HS

c'est une manière d'élargir le sujet ... et on attendra demain pour discuter d'autres principes de précautions non stricts bien que je confirme qu'un principe de précaution n'est pas une interdiction 

Citation

Bruxelles contrairement à la France n’a pas de principe de précaution dans sa constitution.

 

 

Le principe de précaution est mentionné dans l'article 191 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne. Il vise à garantir un niveau élevé de protection de l'environnement grâce des prises de décision préventives en cas de risque.30 nov. 2016

Modifié par stvi
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 52ans Posté(e)
Auger Membre 4 232 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)
il y a 6 minutes, DroitDeRéponse a dit :

 

Du coup Le gouvernement anglais n’a t’il pas failli gravement au principe de précaution ?

Et sur cette base vu la prévalence ne faudrait-il pas interdire les contraceptifs ( pilules) de troisième et quatrième générations ?

Sur Astrazeneca au vu des chiffres est on dans le principe de précaution ou dans le principe de réalité ?

Sans trop jouer sur les mots, la réalité peut quand même contraindre à faire preuve de prudence, ou de précaution, pour la suite des évènements, non ? Le distinguo est quand même ténu.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 74 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 49ans
Posté(e)
il y a 7 minutes, Auger a dit :

Sans trop jouer sur les mots, la réalité peut quand même contraindre à faire preuve de prudence, ou de précaution, pour la suite des évènements, non ?

Bien sûr . Mais faire preuve de prudence est-ce ériger un PRINCIPE ?

Est-Ce interdire l’expérimentation par principe ?

 

 

Modifié par DroitDeRéponse
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 74 537 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 49ans
Posté(e)

 

il y a 16 minutes, stvi a dit :

 

 


 

 

Le principe de précaution est mentionné dans l'article 191 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne. Il vise à garantir un niveau élevé de protection de l'environnement grâce des prises de décision préventives en cas de risque.30 nov. 2016

Contrairement à notre principe constitutionnel n’y a t’il pas inversion de la charge ?

Le recours au principe s’inscrit donc dans le cadre général de l’analyse du risque (qui comprend, en dehors de l’évaluation du risque, la gestion du risque et la communication du risque), et plus particulièrement dans le cadre de la gestion du risque qui correspond à la phase de prise de décision.

La Commission souligne que le principe de précaution ne peut être invoqué que dans l’hypothèse d’un risque potentiel, et qu’il ne peut en aucun cas justifier une prise de décision arbitraire.

Le recours au principe de précaution n’est donc justifié que lorsque trois conditions préalablessont remplies:

  • l’identification des effets potentiellement négatifs;
  • l’évaluation des données scientifiques disponibles;
  • l’étendue de l’incertitude scientifique.

La charge de la preuve

Dans la plupart des cas, les consommateurs européens et les associations qui les représentent doivent démontrer le danger associé à un procédé ou à un produit mis sur le marché, sauf pour les médicaments, les pesticides ou les additifs alimentaires.

Pourtant, dans le cas d’une action prise au titre du principe de précaution, il peut être exigé du producteur, du fabriquant ou de l’importateur, qu’il prouve l’absence de danger. Cette possibilité doit être examinée au cas par cas. Elle ne peut être étendue de façon générale à l’ensemble des produits et des procédés mis sur le marché.


https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=LEGISSUM%3Al32042

=====
Dans le cas que tu me cites , en quoi ce principe ne serait pas suivi de façon strict ?

Perso je ne vois pas ....

 

https://www.lefigaro.fr/sciences/crispr-une-application-trop-stricte-du-principe-de-precaution-20201122
 

Crispr: une application trop stricte du principe de précaution?

Le rapport des institutions scientifiques françaises à cette technologie est complexe.

Le mois dernier, la biologiste française Emmanuelle Charpentier décrochait le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur Crispr-Cas9- ou «Clustered Regularly Interspaced Palindromic Repeats - Crispr associated protein 9». Familièrement appelée «ciseaux génétiques», cette technique de manipulation du génome permet de couper l’ADN de façon radicalement plus efficace et économe qu’auparavant. Si les institutions scientifiques françaises se sont aussitôt réjouies de cette récompense, leur rapport à cette technologie est en réalité beaucoup plus complexe. Et le fait qu’Emmanuelle Charpentier ait réalisé la majorité de sa carrière à l’étranger, en Allemagne en particulier, n’est probablement pas un hasard.
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 110ans Posté(e)
stvi Membre 20 018 messages
Forumeur alchimiste‚ 110ans
Posté(e)
Il y a 8 heures, DroitDeRéponse a dit :

Et sur cette base vu la prévalence ne faudrait-il pas interdire les contraceptifs ( pilules) de troisième et quatrième générations ?

c'est ce qui s'appellerait un principe de précaution strict ... 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×