Aller au contenu

Sous les fondations de Rome, le tombeau de Romulus ?


Messages recommandés

goods Membre 18987 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Sous les fondations de Rome, le tombeau de Romulus ?

La tombe de Romulus, le fondateur semi-légendaire de Rome, a sans doute été découverte !

Ou, de fait, plutôt redécouverte : le « sarcophage de tuf d’environ 1,40 mètre de long, associé à un élément circulaire, probablement un autel » datant du IVe siècle av. J.-C. (selon la description d’Alfonsina Russo, directrice du Parc archéologique du Colisée) était en effet déjà connu de Giacomo Boni, un archéologue italien du XIXe siècle. Mais « dans ses travaux, Boni n’avait pas interprété ce lieu » ; il n’avait pas compris ce dont il s’agissait… et le monument était peu à peu tombé dans l’oubli. Pourtant, « toutes les sources antiques évoquent la présence du sépulcre de Romulus dans cette zone du Forum », ajoute Patrizia Fortini, la responsable des fouilles. Impossible, sans doute, « d’affirmer scientifiquement » qu’il s’agit bien du tombeau du héros romain. Mais cette hypothèse est extrêmement probable. Et séduisante. Découvrir la dernière demeure de Romulus, c’est remonter aux origines, aux fondations de la ville de Rome.

Si Romulus fascine, c’est d’abord parce que son histoire raconte, de manière paradigmatique, celle de toute fondation. Selon la légende, Romulus fonde Rome en 732 av. J.-C. avec son frère jumeau, Rémus. Tous deux, cependant, ne parviennent pas à se mettre d’accord sur le nom de la ville et sur celui d’entre eux qui doit la diriger. Ils attendent donc un présage, Rémus sur le mont Aventin, Romulus sur le Palatin – séparés par le sillon qu’a tracé ce dernier dans le sol.

Suite de l'article.

web-romulus-1.jpg

  • Like 2
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Dedictio Membre 270 messages
Forumeur activiste‚ 38ans
Posté(e)

-753, la fondation traditionnelle. Erreur dans l'article.

Découverte qui va prêter à beaucoup de débats. Selon Alfonsina Russo, l'une des archéologues sur l'affaire, la sépulture est postérieure et était emplie de tessons, de coquillages... mais pas d'ossements : il s'agirait d'un lieu de culte dédié à Romulus (?). Les fouilles se poursuivront en avril, visant des restes de murs entourant cette sépulture (?) qui pourront éclairer davantage. Le lieu semble le bon... enfin d'après des sources écrites 1000 ans après les faits, qui placent la dernière demeure du fondateur derrière les Rostra Vetera (Tribune aux Rostres), non loin du Lapis Niger.

Lapis Niger (VIe s. av. J.-C.) qui aurait été retrouvé :

23.-Lapis-Niger.jpg

Le problème, c'est que cette zone semble liée à plusieurs cultes, notamment le roi Tullus Hostilius, dont l'historicité, elle, ne semble souffrir d'aucun doute, contrairement à celle de Romulus...

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
goods Membre 18987 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 8 minutes, Dedictio a dit :

-753, la fondation traditionnelle. Erreur dans l'article.

Découverte qui va prêter à beaucoup de débats. Selon Alfonsina Russo, l'une des archéologues sur l'affaire, la sépulture est postérieure et était emplie de tessons, de coquillages... mais pas d'ossements : il s'agirait d'un lieu de culte dédié à Romulus (?). Les fouilles se poursuivront en avril, visant des restes de murs entourant cette sépulture (?) qui pourront éclairer davantage. Le lieu semble le bon... enfin d'après des sources écrites 1000 ans après les faits, qui placent la dernière demeure du fondateur derrière les Rostra Vetera (Tribune aux Rostres), non loin du Lapis Niger.

Lapis Niger (VIe s. av. J.-C.) qui aurait été retrouvé :

23.-Lapis-Niger.jpg

Le problème, c'est que cette zone semble liée à plusieurs cultes, notamment le roi Tullus Hostilius, dont l'historicité, elle, ne semble souffrir d'aucun doute, contrairement à celle de Romulus...

Que peut-on lire sur cette pierre ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maxence22 Membre 8479 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Et puis comme Romulus, Rémus et tous les événements qui leurs sont liés: c'est des légendes. 

Sur le site originel de Rome (c'est à dire le mont Palatin), se trouvent plusieurs villages pastoraux. La ville proprement dite n'est réellement fondée qu'environ 150 ans plus tard (en fait, durant le 6e sièclke av.jc) durant la domination étrusque. 

Modifié par Maxence22

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dedictio Membre 270 messages
Forumeur activiste‚ 38ans
Posté(e)

Selon Andrea Carandini, ce qui pourrait bien être le pomérium a été daté du VIIIe siècle : on se rapproche d'une époque "romuléenne" ^^" Numa Pompilius était Sabin et se trouve cité par Fabius Pictor. La culture italique, notamment dans les pratiques funéraires, est attestée avant et pendant la période romuléenne. Ceci paraît inviter à la prudence sur une unique origine ethnique de la fondation qui reste, en effet, d'abord symbole administratif entre communautés déjà existantes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nutkin Membre 157 messages
Forumeur inspiré‚ 100ans
Posté(e)
Le 10/01/2021 à 22:28, goods a dit :

Que peut-on lire sur cette pierre ?

Bonjour,

Il s'agit de latin archaïque. Et l'inscription est en boustrophédon (c'est-à-dire une ligne se lisant de gauche à droite, puis une ligne se lisant de droite à gauche, etc.). Cette inversion du sens de lecture peut engendrer simultanément une inversion de graphie, d'où une similitude avec l'alphabet grec.

La pierre est incomplète : il n'en reste que 4 faces dégradées. Par conséquent, impossible de la traduire intégralement. Selon les experts, ce texte fragmentaire a une connotation religieuse mêlant rituel et mise en garde/malédiction contre la profanation du site sacré. F. Coarelli pense qu'il existe un lien avec le lieu de mort de Romulus. Quant à G. Dumézil, il y voit une injonction à dételer le bétail en ce lieu sacré. D'autres interprétations existent encore.

;))

  • Like 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maxence22 Membre 8479 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 19 heures, Dedictio a dit :

Ceci paraît inviter à la prudence sur une unique origine ethnique de la fondation qui reste, en effet, d'abord symbole administratif entre communautés déjà existantes.

Je parle de domination étrusque, pas d'origine ethnique. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dedictio Membre 270 messages
Forumeur activiste‚ 38ans
Posté(e)

Oui oui, mais du côté de la via salaria : j'entends. Mais là, on semble se trouver dans un contexte complexe de multiples influences : italiques, sabelliennes (enfin sabines pour l'heure), et étrusques. Quand on prend la mesure des Monts Albins dans les premiers temps de Rome, et de ce qu'Albe la Longue donna comme gentilices à Rome, il ne faut pas ignorer la liste de Pline l'Ancien qui donne les Velienses, les Querquetulani, et les Viminitellari comme participants aux Feriae Latinae dès le XVIIIe siècle (Pline l'Ancien, N.H., 3, 69).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dedictio Membre 270 messages
Forumeur activiste‚ 38ans
Posté(e)

Bon je vais juste préciser, car la discussion est très intéressante, qu'il est difficile d'être catégorique sur la période.

 

Pour donner quelques livres sympas, Thierry Camous, qui a fait un magnifique ouvrage sur Ancus Marcius (qui n'est pas donné xD), reprend ton affirmation, Maxence, dans son Romulus. Effectivement son analyse est très intéressante sur une "Ruma" étrusque et toute la symbolique qu'il éclaire dans le surnaturel du récit traditionnel. Il s'inscrit à la fois dans la continuité de l'historiographie allemande (R. Bloch 1946, K. Bringmann 2002 etc.) et les conclusions d'Andrea Carandini.

Cependant, nous nous situons dans des thèses très discutées depuis 15 ans. Il faudrait déjà définir ce que l'on appelait étrusque au VIIIe siècle av. J.-C. Or Denys d'Halycarnasse en I, 29, 2 indique que les grecs désignaient comme Tyrrhénniens (i.e. Turrênós c'est-à-dire "étrusques") les Latins, les Ombriens, les Ausones. Une approximation qui se retrouve au coeur même de cette liste puisque les Ausones seraient vraisemblablement issus de la branche osco-ombrienne. Les grecs eurent les mêmes abus de langage à bien d'autres occasions, comme Pytheas qui désigna tous les peuples de "Gaule" qu'il croisa comme "ketloï".

L'élément étrusque semble plutôt une influence, tout comme l'hellénisme d'ailleurs, qu'un trait saillant. A soupeser les sources, on a plutôt l'impression que les romains empruntent des traditions, des symboles. C'est-à-dire qu'il y a distingo entre l'élément romain et l'élément étrusque. Salluste par exemple, dans son Catilina (51, 38), rapporte que "les Romains ont acquis leurs insignes de magistrats auprès des Étrusques".

Le problème demeure que nous sommes tributaires d'historiens antiques qui ont leurs biais cognitifs piochant eux-mêmes dans des représentations, volontiers grecques, parfois elles-mêmes biaisées, qui ne peuvent pas retranscrire les sentiments d'appartenance de cette population romaine au VIIIe siècle av. J.-C.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×