Aller au contenu

Besoin de conseils et de personnes qui s'y connaissent en droit

Messages recommandés

Anonyme1245 Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚ 16ans
Posté(e)

Bonjour à tous et à toutes,

J'ai 16 ans et je me fais séquestrée par ma mère .

C'est à dire qu'elle ferme la porte à clé tous le temps et elle ne me laisse rien faire .

Elle m'utilise que pour les tâches ménagères etc.

De plus , elle me frappe etc.

Il y a deux semaines environ , j'ai fugué par rapport à ça .

Elle ne me laisse rien faire, me refuse toutes sorties ou anniversaire ..

De plus , j'ai un copain qui lui est majeure.

Quand j'ai fugué, je suis allé le voir car il y a que lui qui me protège.

Ma mère n'accepte pas mon copain car il n'a pas la même origine que moi.

Elle me menace de menmener aux pays , de m'enlever mes papiers et de me laisser là bas..

Et elle veut me faire arrêter l'école pour me faire encore plus séquestrée.

J'ai appelé le 119 trois fois et eux me disent que je suis mineurs alors ils s'en foutent..

Pour elle , je n'ai aucun droit car je suis mineurs..

Que puis-je faire sans que mon copain ai de problème ? Et surtout comment puis-je faire pour me sortir de là ?

à l’instant, Anonyme1245 a dit :

Bonjour à tous et à toutes,

J'ai 16 ans et je me fais séquestrée par ma mère .

C'est à dire qu'elle ferme la porte à clé tous le temps et elle ne me laisse rien faire .

Elle m'utilise que pour les tâches ménagères etc.

De plus , elle me frappe , m'insulte et me rabaisser mentalement 

Il y a deux semaines environ , j'ai fugué par rapport à ça .

Elle ne me laisse rien faire, me refuse toutes sorties ou anniversaire ..

De plus , j'ai un copain qui lui est majeure.

Quand j'ai fugué, je suis allé le voir car il y a que lui qui me protège.

Ma mère n'accepte pas mon copain car il n'a pas la même origine que moi.

Elle me menace de menmener aux pays , de m'enlever mes papiers et de me laisser là bas..

Et elle veut me faire arrêter l'école pour me faire encore plus séquestrée.

J'ai appelé le 119 trois fois et eux me disent que je suis mineurs alors ils s'en foutent..

Pour elle , je n'ai aucun droit car je suis mineurs..

Que puis-je faire sans que mon copain ai de problème ? Et surtout comment puis-je faire pour me sortir de là ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Isadora. Membre 522 messages
Forumeur forcené‚ 31ans
Posté(e)

Bonjour, Anonyme1245 (enfin, j'ai plutôt envie de dire bonjour, ma douce…)

Ton histoire ressemble pas mal à la mienne alors ça me touche beaucoup.

Avant tout, je tiens à dire que les comportements que tu décris ne sont pas normaux. En théorie, le parent protège et soigne son enfant puis, au moment de l'adolescence (vers 13 ans), commence à lui accorder de plus en plus de libertés, avec un contrôle et une autorité certes, histoire que le jeune ne fasse pas trop d'erreurs douloureuses. Là, très clairement, le traitement que tu dépeins est celui que l'on réserve à un enfant d'un bien plus jeune âge, que l'on cadre et que l'on protège (en t'empêchant de sortir par exemple) et à une adulte, que l'on met face à ses responsabilités en agitant uniquement des sanctions. Dans les deux cas, ce sont des versions assez peu aimantes de l'enfant et de l'adulte, au moins dans ce que tu rapportes − mais si tu racontes cela, c'est au moins que c'est ainsi que tu le vis. Donc c'est important.

En fait, tu décris une situation de maltraitance. J'insiste sur ce mot. 

Alors, que faire ? 

Pas de chance, ce sont les grandes vacances mais si ça n'avait pas été le cas, le premier interlocuteur dans ta situation, c'est ton établissement scolaire. Différents interlocuteurs sont parfaitement aptes à t'aider : l'infirmière et l'assistante sociale, le conseiller d'orientation psychologue (qui est un vrai psychologue, j'insiste) voire les CPE. L'idée, c'est d'aller les voir en leur faisant part de ton mal-être. N'accuse pas, raconte ce que tu vis. Dans tous les cas, ils ont le droit de communiquer entre eux sur ce que tu leur racontes mais ils n'ont pas le droit d'en parler aux professeurs, encore moins aux élèves. Si un jour tu dérapes, à l'école ou que certains profs ont des inquiétudes te concernant, ils pourront éventuellement s'entendre dire que tu traverses une période difficile à la maison mais c'est tout. Ta parole ne sera pas révélée, elle ne sera pas trahie non plus.

Bon, nous sommes en période de vacances. Je suis étonnée que le 119 t'ait fait cette réponse. Peut-être peux-tu les rappeler mais en mettant l'accent non pas sur le mot "séquestration" mais sur les mots "maltraitance psychologique", "comportements étranges", "menaces" (le retour au pays…) et sur ta souffrance. Demande ce que tu peux faire en termes d'aide psychologique. 

Il y a aussi les Maisons de l'adolescent. Eux seront à même de t'écouter, mais aussi de te proposer une aide personnalisée voire, mais je suis moins sûre, une médiation familiale. 

Puisque ta problématique touche aussi à ton statut de jeune femme, tu pourrais trouver du soutien dans une association féministe. En général, elles sont très informées de ce que font les autres associations autour d'elles et si tu leur expliques ta situation, tes interlocutrices pourront te répondre ou faire des recherches afin de te réorienter au mieux vers une autre association proche de chez toi. 

 

Dans tous les cas, je ne peux que t'inciter à te faire aider psychologiquement, parce que tu es à un âge où tu construis beaucoup de choses pour ton avenir et que si ça continue comme ça longtemps, tu risques de te lancer dans la vie avec beaucoup de fragilités. Je sais bien que ça ne devrait pas être ton rôle de penser à cela mais tu dois sérieusement prendre en compte le fait que tu n'es pas encore adulte et que c'est nécessaire d'avoir des adultes autour de toi, un peu pour te cadrer, te signaler que tu vas trop loin quand tu vas trop loin mais aussi et surtout pour t'informer, t'épauler, te rassurer, te féliciter quand tu fais quelque chose de bien, t'aimer et t'instruire. 

On est là pour en discuter. C'est très bien que tu aies fait cette démarche. Et… Courage ! 

Modifié par Isadora.
  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anonyme1245 Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚ 16ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, Isadora. a dit :

Bonjour, Anonyme1245 (enfin, j'ai plutôt envie de dire bonjour, ma douce…)

Ton histoire ressemble pas mal à la mienne alors ça me touche beaucoup.

Avant tout, je tiens à dire que les comportements que tu décris ne sont pas normaux. En théorie, le parent protège et soigne son enfant puis, au moment de l'adolescence (vers 13 ans), commence à lui accorder de plus en plus de libertés, avec un contrôle et une autorité certes, histoire que le jeune ne fasse pas trop d'erreurs douloureuses. Là, très clairement, le traitement que tu dépeins est celui que l'on réserve à un enfant d'un bien plus jeune âge, que l'on cadre et que l'on protège (en t'empêchant de sortir par exemple) et à une adulte, que l'on met face à ses responsabilités en agitant uniquement des sanctions. Dans les deux cas, ce sont des versions assez peu aimantes de l'enfant et de l'adulte, au moins dans ce que tu rapportes − mais si tu racontes cela, c'est au moins que c'est ainsi que tu le vis. Donc c'est important.

En fait, tu décris une situation de maltraitance. J'insiste sur ce mot. 

Alors, que faire ? 

Pas de chance, ce sont les grandes vacances mais si ça n'avait pas été le cas, le premier interlocuteur dans ta situation, c'est ton établissement scolaire. Différents interlocuteurs sont parfaitement aptes à t'aider : l'infirmière et l'assistante sociale, le conseiller d'orientation psychologue (qui est un vrai psychologue, j'insiste) voire les CPE. L'idée, c'est d'aller les voir en leur faisant part de ton mal-être. N'accuse pas, raconte ce que tu vis. Dans tous les cas, ils ont le droit de communiquer entre eux sur ce que tu leur racontes mais ils n'ont pas le droit d'en parler aux professeurs, encore moins aux élèves. Si un jour tu dérapes, à l'école ou que certains profs ont des inquiétudes te concernant, ils pourront éventuellement s'entendre dire que tu traverses une période difficile à la maison mais c'est tout. Ta parole ne sera pas révélée, elle ne sera pas trahie non plus.

Bon, nous sommes en période de vacances. Je suis étonnée que le 119 t'ait fait cette réponse. Peut-être peux-tu les rappeler mais en mettant l'accent non pas sur le mot "séquestration" mais sur les mots "maltraitance psychologique", "comportements étranges", "menaces" (le retour au pays…) et sur ta souffrance. Demande ce que tu peux faire en termes d'aide psychologique. 

Il y a aussi les Maisons de l'adolescent. Eux seront à même de t'écouter, mais aussi de te proposer une aide personnalisée voire, mais je suis moins sûre, une médiation familiale. 

Puisque ta problématique touche aussi à ton statut de jeune femme, tu pourrais trouver du soutien dans une association féministe. En général, elles sont très informées de ce que font les autres associations autour d'elles et si tu leur expliques ta situation, tes interlocutrices pourront te répondre ou faire des recherches afin de te réorienter au mieux vers une autre association proche de chez toi. 

 

Dans tous les cas, je ne peux que t'inciter à te faire aider psychologiquement, parce que tu es à un âge où tu construis beaucoup de choses pour ton avenir et que si ça continue comme ça longtemps, tu risques de te lancer dans la vie avec beaucoup de fragilités. Je sais bien que ça ne devrait pas être ton rôle de penser à cela mais tu dois sérieusement prendre en compte le fait que tu n'es pas encore adulte et que c'est nécessaire d'avoir des adultes autour de toi, un peu pour te cadrer, te signaler que tu vas trop loin quand tu vas trop loin mais aussi et surtout pour t'informer, t'épauler, te rassurer, te féliciter quand tu fais quelque chose de bien, t'aimer et t'instruire. 

On est là pour en discuter. C'est très bien que tu aies fait cette démarche. Et… Courage ! 

Coucou 

De toute ma vie on ne m'a jamais épaulé , ni félicité.

Malheureusement , je ne peux pas sortir de chez moi pour me rendre dans un centre d'aide ..

Je sais que c'est pas une bonne idée mais j'attend que la porte ne soit pas fermé pour me rendre chez mon copain et ainsi aller voir une assistante sociale.

J'ai raconté au 119 pour la maltraitance et apparemment elle a le droit de faire ce qu'elle veut.

J'ai perdu 6 kg en une semaine..

Et j'ai perdue goût à tous .

Elle me frappe car je ne veux pas rompre et oublié mon copain..

Je n'en peux plus de cette situation..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Isadora. Membre 522 messages
Forumeur forcené‚ 31ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, Anonyme1245 a dit :

Coucou 

De toute ma vie on ne m'a jamais épaulé , ni félicité.

Malheureusement , je ne peux pas sortir de chez moi pour me rendre dans un centre d'aide ..

Je sais que c'est pas une bonne idée mais j'attend que la porte ne soit pas fermé pour me rendre chez mon copain et ainsi aller voir une assistante sociale.

J'ai raconté au 119 pour la maltraitance et apparemment elle a le droit de faire ce qu'elle veut.

J'ai perdu 6 kg en une semaine..

Et j'ai perdue goût à tous .

Elle me frappe car je ne veux pas rompre et oublié mon copain..

Je n'en peux plus de cette situation..

Re, 

Je n'avais pas compris qu'on en était vraiment à ce point. Alors, il va falloir se concentrer un petit peu. Je ne sais pas si tu t'en rends vraiment compte, mais c'est très grave. 

La première chose à faire, tu es malheureusement la seule à pouvoir la faire, c'est de réfléchir et de peser le pour et le contre. Là, tu vas devoir prendre une décision très importante. Tes amis peuvent t'éclairer mais c'est vraiment à toi de savoir. Qu'est-ce que tu veux et qu'est-ce que tu peux ? Je m'explique. 

En gros, tu as trois possibilités : 

  1. Tu ne fais rien. Tu attends la rentrée et tu subis en serrant les dents. [INACTION]
  2. Tu cherches un recours de type policier/juridique : dépôt de plainte, de main courante, etc. [ATTAQUE]
  3. Tu cherches un secours psychologique. [DÉFENSE]

Les trois présentent des risques, les trois peuvent mal tourner. Les trois peuvent bien tourner aussi. Ça dépend, dans les trois cas, un peu de toi, un peu de ta mère, un peu des autres (famille, entourage, police, services sociaux, etc). Autrement dit, moi je suis complètement incapable de te prédire que cette décision amènera ce résultat − et bien prétentieux celui qui oserait s'avancer autant. 

Je vais essayer de te dire ce que je perçois des trois possibilités : 

  1. INACTION : L'avantage, c'est que tu ne braques pas ta mère. L'inconvénient, c'est que tu subis en silence. Ta perte de poids, la souffrance dont tu fais état ne sont clairement pas très rassurants. Là, je ne la sens pas trop, cette solution. Si cependant tu choisis cela, un truc, c'est de te concentrer sur quelque chose qu'elle ne puisse pas te reprocher. Lis, regarde des films, écoute la radio, apprends à faire des choses sur internet, fais le service minimum en termes de ménage, etc pour qu'elle ne crée pas des conflits inutiles, bref : protège-toi et investis-toi dans un truc halal/casher/whatever.  Surtout, le plus important, c'est d'envisager l'avenir au long terme : quelles sont tes perspectives ? Quels sont tes atouts ? Qu'est-ce que tu dois travailler pour être sûre de concrétiser ton départ, au mieux et au plus vite ? 
     
  2. ATTAQUE : il y a plusieurs façons d'agir. L'idée, c'est de demander à quelqu'un qui a de l'autorité de contraindre ta mère à changer d'attitude. Ça peut être un membre de la famille, la police, les services sociaux (la DDASS), SOS médecins pourquoi pas ? En gros, tu lances un appel à l'extérieur. Tu appelles quelqu'un à qui elle ne pourra pas fermer la porte et qui pourrait t'exfiltrer ou organiser un contrôle sur ce qu'il se passe dans la maison. Le risque, c'est qu'elle peut redoubler de violence, elle peut t'en vouloir toute sa vie. Cette démarche peut te priver de son aide financière dans tes études, te priver de sa présence quand tu auras des enfants, etc, bref : te précariser. Le risque,c'est aussi que tu te retrouves en foyer et que ce soit pire. Il est possible aussi que ça soit bien fait et que ça t'aide, que ta mère comprenne qu'elle est allée trop loin, que des professionnels lui apprennent à mieux exercer son autorité parentale, etc. Mystère !
     
  3. DÉFENSE : à mon humble avis, c'est nécessaire dans tous les cas. L'idée, là, c'est de concentrer tous tes efforts sur le fait d'aller bien, quitte à accepter que c'est ta mère et que tu as des années à tirer encore. Donc là, tu mets toute ton attention sur ton état, ta santé, ta construction. Ça n'implique pas forcément de pouvoir avoir accès à ton copain quand tu veux. Ça n'implique pas forcément non plus de criminaliser ta mère ou de faire un signalement auprès des services sociaux. L'idée, c'est d'apprendre à vivre avec ça. Dit comme ça, c'est pas très séduisant mais il va être essentiel de te donner ce qu'il te manque (visiblement, le soutien, l'estime de toi, la bienveillance, la confiance de quelqu'un qui compte pour toi). À ce titre, je précise qu'un psychologue ou un psychiatre ne sont pas des personnes que l'on va voir quand on est fou. Ce sont des personnes que l'on va voir quand on souffre et qui nous aident à ne plus souffrir. 

On peut évidemment t'aider mais ce sera à toi d'assumer les conséquences donc à toi de choisir. 

Dans l'urgence, je serais toi, j'appellerais un médecin. Ta mère semble avoir le profil de quelqu'un qui obéit à l'autorité, et le médecin, c'est une autorité dont elle ne se méfiera pas. Si on te propose un séjour en maison de soins, en maison de repos ou un truc comme ça, psychiatrique, accepte. Ils ne vont pas forcément te donner des médicaments mais tu pourras librement parler de ce qu'il se passe à la maison et, comme tu es mineure, ils devront te proposer de l'aide… et cette fois-ci, ça ne sera pas une gamine en colère qui appelle le 119 (c'est pas ce que je pense mais j'ai l'impression que c'est comme ça que ça a été reçu). Ça sera une équipe de professionnels qui auront collégialement estimé qu'ils devaient faire un signalement. 

Autrement dit, ce qui me semble le moins coûteux, le moins risqué, c'est de lancer un appel à l'aide sur le plan non pas juridique mais médical. Tu fais état de ta souffrance, tu parles de la manière dont tu envisages l'avenir, tu parles de ton estime de toi, sans mentir. Dans le pire des cas, tu auras quelques trêves, et j'ai l'impression que tu en as besoin. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anonyme1245 Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚ 16ans
Posté(e)
il y a 31 minutes, Isadora. a dit :

Re, 

Je n'avais pas compris qu'on en était vraiment à ce point. Alors, il va falloir se concentrer un petit peu. Je ne sais pas si tu t'en rends vraiment compte, mais c'est très grave. 

La première chose à faire, tu es malheureusement la seule à pouvoir la faire, c'est de réfléchir et de peser le pour et le contre. Là, tu vas devoir prendre une décision très importante. Tes amis peuvent t'éclairer mais c'est vraiment à toi de savoir. Qu'est-ce que tu veux et qu'est-ce que tu peux ? Je m'explique. 

En gros, tu as trois possibilités : 

  1. Tu ne fais rien. Tu attends la rentrée et tu subis en serrant les dents. [INACTION]
  2. Tu cherches un recours de type policier/juridique : dépôt de plainte, de main courante, etc. [ATTAQUE]
  3. Tu cherches un secours psychologique. [DÉFENSE]

Les trois présentent des risques, les trois peuvent mal tourner. Les trois peuvent bien tourner aussi. Ça dépend, dans les trois cas, un peu de toi, un peu de ta mère, un peu des autres (famille, entourage, police, services sociaux, etc). Autrement dit, moi je suis complètement incapable de te prédire que cette décision amènera ce résultat − et bien prétentieux celui qui oserait s'avancer autant. 

Je vais essayer de te dire ce que je perçois des trois possibilités : 

  1. INACTION : L'avantage, c'est que tu ne braques pas ta mère. L'inconvénient, c'est que tu subis en silence. Ta perte de poids, la souffrance dont tu fais état ne sont clairement pas très rassurants. Là, je ne la sens pas trop, cette solution. Si cependant tu choisis cela, un truc, c'est de te concentrer sur quelque chose qu'elle ne puisse pas te reprocher. Lis, regarde des films, écoute la radio, apprends à faire des choses sur internet, fais le service minimum en termes de ménage, etc pour qu'elle ne crée pas des conflits inutiles, bref : protège-toi et investis-toi dans un truc halal/casher/whatever.  Surtout, le plus important, c'est d'envisager l'avenir au long terme : quelles sont tes perspectives ? Quels sont tes atouts ? Qu'est-ce que tu dois travailler pour être sûre de concrétiser ton départ, au mieux et au plus vite ? 
     
  2. ATTAQUE : il y a plusieurs façons d'agir. L'idée, c'est de demander à quelqu'un qui a de l'autorité de contraindre ta mère à changer d'attitude. Ça peut être un membre de la famille, la police, les services sociaux (la DDASS), SOS médecins pourquoi pas ? En gros, tu lances un appel à l'extérieur. Tu appelles quelqu'un à qui elle ne pourra pas fermer la porte et qui pourrait t'exfiltrer ou organiser un contrôle sur ce qu'il se passe dans la maison. Le risque, c'est qu'elle peut redoubler de violence, elle peut t'en vouloir toute sa vie. Cette démarche peut te priver de son aide financière dans tes études, te priver de sa présence quand tu auras des enfants, etc, bref : te précariser. Le risque,c'est aussi que tu te retrouves en foyer et que ce soit pire. Il est possible aussi que ça soit bien fait et que ça t'aide, que ta mère comprenne qu'elle est allée trop loin, que des professionnels lui apprennent à mieux exercer son autorité parentale, etc. Mystère !
     
  3. DÉFENSE : à mon humble avis, c'est nécessaire dans tous les cas. L'idée, là, c'est de concentrer tous tes efforts sur le fait d'aller bien, quitte à accepter que c'est ta mère et que tu as des années à tirer encore. Donc là, tu mets toute ton attention sur ton état, ta santé, ta construction. Ça n'implique pas forcément de pouvoir avoir accès à ton copain quand tu veux. Ça n'implique pas forcément non plus de criminaliser ta mère ou de faire un signalement auprès des services sociaux. L'idée, c'est d'apprendre à vivre avec ça. Dit comme ça, c'est pas très séduisant mais il va être essentiel de te donner ce qu'il te manque (visiblement, le soutien, l'estime de toi, la bienveillance, la confiance de quelqu'un qui compte pour toi). À ce titre, je précise qu'un psychologue ou un psychiatre ne sont pas des personnes que l'on va voir quand on est fou. Ce sont des personnes que l'on va voir quand on souffre et qui nous aident à ne plus souffrir. 

On peut évidemment t'aider mais ce sera à toi d'assumer les conséquences donc à toi de choisir. 

Dans l'urgence, je serais toi, j'appellerais un médecin. Ta mère semble avoir le profil de quelqu'un qui obéit à l'autorité, et le médecin, c'est une autorité dont elle ne se méfiera pas. Si on te propose un séjour en maison de soins, en maison de repos ou un truc comme ça, psychiatrique, accepte. Ils ne vont pas forcément te donner des médicaments mais tu pourras librement parler de ce qu'il se passe à la maison et, comme tu es mineure, ils devront te proposer de l'aide… et cette fois-ci, ça ne sera pas une gamine en colère qui appelle le 119 (c'est pas ce que je pense mais j'ai l'impression que c'est comme ça que ça a été reçu). Ça sera une équipe de professionnels qui auront collégialement estimé qu'ils devaient faire un signalement. 

Autrement dit, ce qui me semble le moins coûteux, le moins risqué, c'est de lancer un appel à l'aide sur le plan non pas juridique mais médical. Tu fais état de ta souffrance, tu parles de la manière dont tu envisages l'avenir, tu parles de ton estime de toi, sans mentir. Dans le pire des cas, tu auras quelques trêves, et j'ai l'impression que tu en as besoin. 

Je compte m'enfuir pour lui faire comprendre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anonyme1245 Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚ 16ans
Posté(e)
il y a 6 minutes, Anonyme1245 a dit :

Je compte m'enfuir pour lui faire comprendre

Et m'enfuir chez mon copain car c'est le seul qui saura me protégé.

Puis j'irai voir une assistante sociale..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Isadora. Membre 522 messages
Forumeur forcené‚ 31ans
Posté(e)
à l’instant, Anonyme1245 a dit :

Je compte m'enfuir pour lui faire comprendre

Très mauvaise idée. 

Si tu t'enfuis, tu vas où ? Tu vis comment ? Avec quel argent ? Tu deviens quoi ? 

Ton copain, il est majeur et toi, tu es mineure. Donc à moins d'une décision de justice qui serait étonnante, il va s'attirer des ennuis et tu vas revenir à la case départ rapidement. 

En plus, ta mère, tu comptes lui faire comprendre quoi ? En fuyant, tu vas la confirmer dans l'idée que tu es instable et qu'elle fait bien de t'enfermer. Elle va se victimiser à fond (Ah ma fille fait n'importe quoi, c'est pas facile d'être sa mère avec option, excuse-moi des termes mais si j'ai bien compris, on est dans ce registre et elle a le feu au cul, elle ne pense qu'à son mec)  et dès que l'attention sera détournée, tu vas t'en prendre plein la tronche. 

Là, pour l'instant, il faut faire entrer dans la situation une personne extérieure et dotée d'une autorité. cette personne-là sera juge mais pas partie. Ton copain ne peut pas jouer ce rôle. 

Il faut que tu lui montres qu'elle dysfonctionne et seule, tu n'y arriveras pas, parce qu'elle te traite comme une enfant. Donc il faut que la société lui explique qu'elle dysfonctionne. 

à l’instant, Anonyme1245 a dit :

Puis j'irai voir une assistante sociale..

Tu as édité et ajouté ça… 

C'est déjà plus raisonnable. Mais aller direct chez lui, fais gaffe quand même.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anonyme1245 Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚ 16ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, Isadora. a dit :

Très mauvaise idée. 

Si tu t'enfuis, tu vas où ? Tu vis comment ? Avec quel argent ? Tu deviens quoi ? 

Ton copain, il est majeur et toi, tu es mineure. Donc à moins d'une décision de justice qui serait étonnante, il va s'attirer des ennuis et tu vas revenir à la case départ rapidement. 

En plus, ta mère, tu comptes lui faire comprendre quoi ? En fuyant, tu vas la confirmer dans l'idée que tu es instable et qu'elle fait bien de t'enfermer. Elle va se victimiser à fond (Ah ma fille fait n'importe quoi, c'est pas facile d'être sa mère avec option, excuse-moi des termes mais si j'ai bien compris, on est dans ce registre et elle a le feu au cul, elle ne pense qu'à son mec)  et dès que l'attention sera détournée, tu vas t'en prendre plein la tronche. 

Là, pour l'instant, il faut faire entrer dans la situation une personne extérieure et dotée d'une autorité. cette personne-là sera juge mais pas partie. Ton copain ne peut pas jouer ce rôle. 

Il faut que tu lui montres qu'elle dysfonctionne et seule, tu n'y arriveras pas, parce qu'elle te traite comme une enfant. Donc il faut que la société lui explique qu'elle dysfonctionne. 

Tu as édité et ajouté ça… 

C'est déjà plus raisonnable. Mais aller direct chez lui, fais gaffe quand même.

Oui mais je n'ai plus vraiment le moral à rester ici.

Je lui ai même demander si je pouvais aller en vacances et lui donner une adresse et des numéros de téléphone d'où je serai et elle refuse en disant que je suis une  p*** ..

Je suis forcé à aller au pays début août , alors je préfère m'enfuir que de me retrouver dans un aéroport en me disant "ce sont les dernières vision de la France que tu auras tu aurais dû fuir "..

Je vais essayer de trouver une aide extérieure ou alors m'enfuir et en profiter pour aller voir une assistante sociale et écrire à un juge directement..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Isadora. Membre 522 messages
Forumeur forcené‚ 31ans
Posté(e)
il y a 28 minutes, Anonyme1245 a dit :

Oui mais je n'ai plus vraiment le moral à rester ici.

Je lui ai même demander si je pouvais aller en vacances et lui donner une adresse et des numéros de téléphone d'où je serai et elle refuse en disant que je suis une  p*** ..

Je suis forcé à aller au pays début août , alors je préfère m'enfuir que de me retrouver dans un aéroport en me disant "ce sont les dernières vision de la France que tu auras tu aurais dû fuir "..

Je vais essayer de trouver une aide extérieure ou alors m'enfuir et en profiter pour aller voir une assistante sociale et écrire à un juge directement..

Oui, en effet, le départ au pays début août, c'est inquiétant.

Après, comprends aussi que je ne peux pas t'aider à organiser une fugue. Certes, on ne se connaît pas mais c'est compliqué quand même. ^^

Dans l'hypothèse où tu passerais à l'acte, il faudrait que tu penses toujours à ta sécurité d'abord et que tu agisses au plus vite pour ce que est de contacter les services sociaux, ne serait-ce que pour avoir un représentant de l'État qui dise « Ok, Monsieur, vous pouvez l'héberger. » ou à l'inverse « Non, Monsieur, vous ne pouvez pas l'héberger, on la fait héberger là. » Je pense que ça pourrait le couvrir et te protéger, ne serait-ce que moralement, pour la suite. 

Modifié par Isadora.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anonyme1245 Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚ 16ans
Posté(e)
il y a 6 minutes, Isadora. a dit :

Oui, en effet, le départ au pays début août, c'est inquiétant.

Après, comprends aussi que je ne peux pas t'aider à organiser une fugue. Certes, on ne se connaît pas mais c'est compliqué quand même. ^^

Dans l'hypothèse où tu passerais à l'acte, il faudrait que tu penses toujours à ta sécurité d'abord et que tu agisses au plus vite pour ce que est de contacter les services sociaux, ne serait-ce que pour avoir un représentant de l'État qui dise « Ok, Monsieur, vous pouvez l'héberger. » ou à l'inverse « Non, Monsieur, vous ne pouvez pas l'héberger, on la fait héberger là. » Je pense que ça pourrait le couvrir et te protéger, ne serait-ce que moralement, pour la suite. 

Je ne peux malheureusement plus rien faire ..

Merci pour votre aide.

Je vais abandonner tous laisser en France..

C'est difficile de lâcher l'amour de ma vie , mes études, mes rêves..

Ils ont tous brisé..

Je pars le 4 août..

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Isadora. Membre 522 messages
Forumeur forcené‚ 31ans
Posté(e)
il y a 1 minute, Anonyme1245 a dit :

Je ne peux malheureusement plus rien faire ..

Merci pour votre aide.

Je vais abandonner tous laisser en France..

C'est difficile de lâcher l'amour de ma vie , mes études, mes rêves..

Ils ont tous brisé..

Je pars le 4 août..

Bon. Au risque de te braquer, j'ai appelé le 119 pour expliquer ta situation et demander quoi faire. Évidemment, je n'ai aucune information sur toi autre que ce sujet donc c'est resté très théorique. 

Je ne sais pas comment tu leur as présenté les choses mais là, mon interlocuteur a été très soucieux. Il m'a demandé de transmettre ce message : Rappelle-les. Tu leur racontes ce que tu as raconté là, ils te répondront. Et il a insisté aussi sur le fait que tu pouvais appeler toute la nuit (mais il n'y a pas de tchat malheureusement). 

J'espère que tu ne m'en voudras pas et que ça pourra t'aider. Évidemment en dehors de cela, je reste à ton écoute ici. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anonyme1245 Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚ 16ans
Posté(e)
il y a 42 minutes, Isadora. a dit :

Bon. Au risque de te braquer, j'ai appelé le 119 pour expliquer ta situation et demander quoi faire. Évidemment, je n'ai aucune information sur toi autre que ce sujet donc c'est resté très théorique. 

Je ne sais pas comment tu leur as présenté les choses mais là, mon interlocuteur a été très soucieux. Il m'a demandé de transmettre ce message : Rappelle-les. Tu leur racontes ce que tu as raconté là, ils te répondront. Et il a insisté aussi sur le fait que tu pouvais appeler toute la nuit (mais il n'y a pas de tchat malheureusement). 

J'espère que tu ne m'en voudras pas et que ça pourra t'aider. Évidemment en dehors de cela, je reste à ton écoute ici. 

Je ne peux pas parler au téléphone ..

Elle a essayé de m'enlever mon téléphone.

Et elle m'a frappé ..

C'est à dire que j'ai une trace sur le mollet du côté du genoux , j'ai pris en photo et demander à mon copain de la garder ..

Sa me fera une preuves..

Merci d'avoir essayé de m'aider, je vais essayer de les rappeler..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Isadora. Membre 522 messages
Forumeur forcené‚ 31ans
Posté(e)
il y a 5 minutes, Anonyme1245 a dit :

Je ne peux pas parler au téléphone ..

Elle a essayé de m'enlever mon téléphone.

Et elle m'a frappé ..

C'est à dire que j'ai une trace sur le mollet du côté du genoux , j'ai pris en photo et demander à mon copain de la garder ..

Sa me fera une preuves..

Merci d'avoir essayé de m'aider, je vais essayer de les rappeler..

Oh là là… 

Justement, la personne que j'ai eue au téléphone m'a demandé de te rappeler que tu pouvais appeler 24h sur 24. Donc il y aura bien un moment où elle dormira. Sinon, tu peux appeler d'un fixe aussi (ça n'apparaît pas sur les factures) ou de n'importe quel poste. Et c'est gratuit. 

Tu as bien fait de prendre une photo. 

Il ne faut surtout pas que tu baisses les bras. Sois un tout petit peu patiente, attends l'opportunité et agis. Un coup de fil, c'est pas impossible à passer. Comme ça, tu pourras leur filer tes coordonnées et ils feront le nécessaire. 

Et puis, tu sais, quand tu dis que personne ne t'a jamais félicitée ou rien… c'est pas forcément comme ça que ça va rester toute ta vie. Ton copain par exemple, il t'apprécie. Il n'y a pas de raison qu'il soit le seul à pouvoir reconnaître tes qualités. Tiens bon… 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anonyme1245 Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚ 16ans
Posté(e)
il y a 1 minute, Isadora. a dit :

Oh là là… 

Justement, la personne que j'ai eue au téléphone m'a demandé de te rappeler que tu pouvais appeler 24h sur 24. Donc il y aura bien un moment où elle dormira. Sinon, tu peux appeler d'un fixe aussi (ça n'apparaît pas sur les factures) ou de n'importe quel poste. Et c'est gratuit. 

Tu as bien fait de prendre une photo. 

Il ne faut surtout pas que tu baisses les bras. Sois un tout petit peu patiente, attends l'opportunité et agis. Un coup de fil, c'est pas impossible à passer. Comme ça, tu pourras leur filer tes coordonnées et ils feront le nécessaire. 

Et puis, tu sais, quand tu dis que personne ne t'a jamais félicitée ou rien… c'est pas forcément comme ça que ça va rester toute ta vie. Ton copain par exemple, il t'apprécie. Il n'y a pas de raison qu'il soit le seul à pouvoir reconnaître tes qualités. Tiens bon… 

Le problème c'est que je partage ma chambre avec ma sœur ..

Elle est du même côté que ma mère elle hésite pas à en rajouter pour que je me fasse bien frapper etc..

il y a 3 minutes, Anonyme1245 a dit :

Le problème c'est que je partage ma chambre avec ma sœur ..

Elle est du même côté que ma mère elle hésite pas à en rajouter pour que je me fasse bien frapper etc..

Je n'ai plus de force pour me battre sa fait plus de 2 ans que je subis..

J'essaie de faire comme ci j'étais heureuse mais aujourd'hui je n'y arrive plus..

J'espère m'en sortir avant que ce ne soit trop tard 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Isadora. Membre 522 messages
Forumeur forcené‚ 31ans
Posté(e)
il y a 34 minutes, Anonyme1245 a dit :

Le problème c'est que je partage ma chambre avec ma sœur ..

Elle est du même côté que ma mère elle hésite pas à en rajouter pour que je me fasse bien frapper etc..

Je n'ai plus de force pour me battre sa fait plus de 2 ans que je subis..

J'essaie de faire comme ci j'étais heureuse mais aujourd'hui je n'y arrive plus..

J'espère m'en sortir avant que ce ne soit trop tard 

Une autre possibilité : le 119 m'a demandé si j'avais tes coordonnées, ta ville, etc. Évidemment, je leur ai dit que non. Mais ton copain, il pourrait les appeler, lui. De manière à organiser quelque chose qui leur permette d'intervenir directement chez toi. Il faudrait que tu lui donnes ton accord écrit (par SMS) et qu'il explique ta situation. 

Sinon, oui, faire semblant, ça ne marche pas quand on a des problèmes aussi lourds… Mais tu n'es pas toute seule. Vraiment, je ne sais pas si tu t'en rends compte, mais il y a des gens qui peuvent te secourir et t'aider. Personnellement, j'ai rencontré de grandes difficultés et j'ai pu en faire l'expérience. Le secours ne vient pas que de la chance ou de l'entourage, il y a aussi des gens dont c'est le métier et qui ont du talent pour aider les autres. Le tout, et après tu pourras te reposer, c'est de rentrer en contact avec eux. 

Vraiment, demande à ton copain de les joindre. Si c'est pas possible pour lui, je veux bien le faire mais ils vont poser plein de questions comme la nationalité, l'identité, la date de naissance, la situation de famille et lui pourrait mieux y répondre. Après, si tu veux me filer tous ces renseignements, je les appelle. 

Dans tous les cas, il ne faut pas lâcher le morceau. Tu peux changer les choses et ça peut aller très vite. Le tout, c'est d'appeler les bonnes personnes et là, le 119 avait l'air très désireux de t'aider. Faut juste leur expliquer les choses dans l'ordre

− coups 
− enfermement à la maison (isolement social)
− menaces de retour au pays
− menaces de déscolarisation 
− climat de tension constant
− souffrances psychologiques
− perte de poids 
− perte d'envie de vivre (j'espère que c'est pas trop violent mais je traduis ce que tu as écrit)

C'est vraiment pas rien, tout ça. Et la société est soucieuse de ce genre de situations. Vraiment. 

Modifié par Isadora.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anonyme1245 Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚ 16ans
Posté(e)
il y a 15 minutes, Isadora. a dit :

Une autre possibilité : le 119 m'a demandé si j'avais tes coordonnées, ta ville, etc. Évidemment, je leur ai dit que non. Mais ton copain, il pourrait les appeler, lui. De manière à organiser quelque chose qui leur permette d'intervenir directement chez toi. Il faudrait que tu lui donnes ton accord écrit (par SMS) et qu'il explique ta situation. 

Sinon, oui, faire semblant, ça ne marche pas quand on a des problèmes aussi lourds… Mais tu n'es pas toute seule. Vraiment, je ne sais pas si tu t'en rends compte, mais il y a des gens qui peuvent te secourir et t'aider. Personnellement, j'ai rencontré de grandes difficultés et j'ai pu en faire l'expérience. Le secours ne vient pas que de la chance ou de l'entourage, il y a aussi des gens dont c'est le métier et qui ont du talent pour aider les autres. Le tout, et après tu pourras te reposer, c'est de rentrer en contact avec eux. 

Vraiment, demande à ton copain de les joindre. Si c'est pas possible pour lui, je veux bien le faire mais ils vont poser plein de questions comme la nationalité, l'identité, la date de naissance, la situation de famille et lui pourrait mieux y répondre. Après, si tu veux me filer tous ces renseignements, je les appelle. 

Dans tous les cas, il ne faut pas lâcher le morceau. Tu peux changer les choses et ça peut aller très vite. Le tout, c'est d'appeler les bonnes personnes et là, le 119 avait l'air très désireux de t'aider. Faut juste leur expliquer les choses dans l'ordre

− coups 
− enfermement à la maison (isolement social)
− menaces de retour au pays
− menaces de déscolarisation 
− climat de tension constant
− souffrances psychologiques
− perte de poids 
− perte d'envie de vivre (j'espère que c'est pas trop violent mais je traduis ce que tu as écrit)

C'est vraiment pas rien, tout ça. Et la société est soucieuse de ce genre de situations. Vraiment. 

Ce qui me démotive c'est que je n'ai pas envie d'aller dans un foyer ou dans une famille d'accueil..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Isadora. Membre 522 messages
Forumeur forcené‚ 31ans
Posté(e)
il y a 1 minute, Anonyme1245 a dit :

Ce qui me démotive c'est que je n'ai pas envie d'aller dans un foyer ou dans une famille d'accueil..

Oui, je comprends. ^^ Ce n'est pas forcément ce vers quoi on va te diriger, même si c'est possible.  Il peut y avoir d'autres solutions. J'ai une amie qui a été placée mais il n'y avait pas de place pour elle donc elle a eu un studio. Sinon, ça peut être un membre de la famille ou un proche de confiance. Là, je ne peux pas te renseigner. 

Il n'empêche que tu as perdu 6kg récemment. Que ça n'a pas l'air d'aller très fort. Ça a l'air assez urgent, là… et en agissant ce soir, demain il peut se passer quelque chose. Ça peut aller très vite, tu sais. Et puis si c'est dans les clous, ta mère ne pourra jamais dire que tu t'es enfuie pour un mec. La situation sera claire : tu t'es enfuie contre elle, basta. Ça peut la calmer, de voir débarquer les services sociaux à la maison et d'avoir des adultes responsables qui lui expliquent qu'on ne frappe pas ses enfants et qu'on ne les prive pas de contacts avec l'extérieur. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Isadora. Membre 522 messages
Forumeur forcené‚ 31ans
Posté(e)

@Léna-Postrofje dis sans doute des conneries mais dans ton boulot, tu as vu des situations de placement ? Quelqu'un d'autre, éventuellement ? 

Modifié par Isadora.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anonyme1245 Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚ 16ans
Posté(e)
il y a 51 minutes, Isadora. a dit :

Oui, je comprends. ^^ Ce n'est pas forcément ce vers quoi on va te diriger, même si c'est possible.  Il peut y avoir d'autres solutions. J'ai une amie qui a été placée mais il n'y avait pas de place pour elle donc elle a eu un studio. Sinon, ça peut être un membre de la famille ou un proche de confiance. Là, je ne peux pas te renseigner. 

Il n'empêche que tu as perdu 6kg récemment. Que ça n'a pas l'air d'aller très fort. Ça a l'air assez urgent, là… et en agissant ce soir, demain il peut se passer quelque chose. Ça peut aller très vite, tu sais. Et puis si c'est dans les clous, ta mère ne pourra jamais dire que tu t'es enfuie pour un mec. La situation sera claire : tu t'es enfuie contre elle, basta. Ça peut la calmer, de voir débarquer les services sociaux à la maison et d'avoir des adultes responsables qui lui expliquent qu'on ne frappe pas ses enfants et qu'on ne les prive pas de contacts avec l'extérieur. 

Oui mais au final j'ai peur de me retrouver seul etc..

Ou qu'on mharcele enfaite j'ai peur de tous ..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Isadora. Membre 522 messages
Forumeur forcené‚ 31ans
Posté(e)
il y a 19 minutes, Anonyme1245 a dit :

Oui mais au final j'ai peur de me retrouver seul etc..

Ou qu'on mharcele enfaite j'ai peur de tous ..

Alors si tu te retrouves placée, ça peut ne durer que quelques jours. Tu peux aussi être hospitalisée. Après, tu pourras formuler une demande d'émancipation ou devenir interne dans ton lycée. C'est des choses différentes : l'urgence et le long terme. Le placement, ça peut être en urgence donc pas longtemps. 

 

Sinon, idée pour t'en aller. 

Aller chez le médecin. 

À l'aéroport, avec une cuillère dans la culotte (ou tout autre objet métallique assez gros) : ça va sonner au portique et une femme devra te fouiller seule. Là, tu pourras lui dire que tu es menacée du retour au pays. 

Il y a des solutions. 

Modifié par Isadora.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité