Aller au contenu

Mi révèn uno cavo


Messages recommandés

Blaquière Membre 6 728 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Mi révèn uno cavo 

Je me souviens de quelque chose...

 

Lou doctur... Le docteur...

Ero pas un marrit bougré. C'était pas un mauvais type. Finochou, malin, maï foeço dévouat mais tout-à-fait dévoué. Qué voulès qué vous digui : un boan doctur ! Que voulez-vous que je vous dise : un bon docteur ! Eriam amics, aquo es ségur, nous étions amis, ça c'est sûr. Mais quand si rétroubaviam ènsèm, quand nous nous retrouvions ensemble, convidats en cooup d'amics per manjar, invités chez des amis pour manger, pé-isèmplé, par exemple, Arrivavo quasi toudjou' il arrivait presque toujours, qué n'èn sourtié uno , qu'il "en sortait une" , qué mi n'èn sèntiéou ridiculisat. Dont je me sentais ridiculisé ! Dins mei pichounèï souliers. Dans mes petits souliers.... Sé coumprénès cé qué vouèli diré si vous voyez ce que je veux dire....

Diré si va fasié esprès, per si garçar de iéou o noun, dire s'il le faisait exprès pour se foutre de moi ou non,  es aquo qué mi démandi. C'est ce que je me demande.

A nuech, ai foèce tchifrat. cette nuit, j'ai beaucoup réfléchit. Sabès per qué ? Vous savez pourquoi ? Perqué simplamènt mi rapelavi plus l'istori qué racountavo, parce que simplement je ne me souvenais plus de l'histoire qu'il racontait, dé longo la mémo, toujours la même, mounté mi sèntiou, ou je me sentait, ridiculisat, ridiculisé ! Tant es veraï qué leï cavos qué vous agradoun pas Tant il est vrai que les choses qui vous déplaisent, lèï laïssas de caïré, vous les laissez de côté !

E sabès pas ? Et vous ne savez pas ? Crèsi bèn que m'es révèngut. Je crois bien que je m'en suis souvenu ! (que ça m'est revenu)

Imaginas vous qué quand eri drolé Imaginez-vous que quand j'étais petit, maï foèço pichoun, mais très petit, bessai dous ou très ans, pas maï, peut-être deux ou trois ans, pas plus, es arribat un djou', un jour, il est arrivé, qu'aviou dispareissut ! Que j'avais disparu ! E tout lou moundé dau vilagé, et tout le monde, au village, vagué dé cercar Manu ! Cherche Manu que je te cherche ! Mounté avié bèn pouscut passar aquèou paouré moussi ? Où avait-il bien pu passer ce pauvre gamin ? L'avié de naïs, de traoucs, de baoumos au viladgé... Il y avait de bassins, des trous, des grottes, au village... E ma mèro èro pas la darnièro per faïré un estampéou quand s'agissié de seï drolés. Et ma mère, elle n'était pas la dernière à faire un malheur quand il s'agissait de ses petits!...

Fin qué mi rétrovéssoun ! Jusqu'à ce qu'on me retrouvât !

Eri quilhat, fièr coumo un artaban, J'étais juché, fier comme Artaban, sus l'esquino dé l'aï,  sus le dos de l'âne, doou merdassier qué fasié sa tournado ! Du "Merdassier" qui faisait sa tournée...

L'aurié de qué n'en riré, il y aurait de quoi en rire, e n'en rihi ! Et j'en ris !

Mais sabi pas coumo si fa mais je ne sais pas pourquoi, quand lou doctur va racountavo, quand le docteur racontait ça, m'agradavo pas. Ça me plaisait pas... Mi sèntiou couilhoun ! Je me sentais couillon...

Qué n'en dias ? Qu'est-ce que vous en pensez ?

Modifié par Blaquière

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité