Aller au contenu

Hécatombe « catastrophique » dans la Grande Barrière de corail australienne


Nephalion

Messages recommandés

Modérateur, A ghost in the shell, 47ans Posté(e)
Nephalion Modérateur 31 883 messages
47ans‚ A ghost in the shell,
Posté(e)
Hécatombe « catastrophique » dans la Grande Barrière de corail australienne

Hécatombe « catastrophique » dans la Grande Barrière de corail australienne


  Environ 30 % des coraux sont morts durant la vague de chaleur de 2016, selon une étude publiée dans « Nature ». Le corail, qui abrite des créatures marines, a souffert de la hausse des températures de l’eau.


  

Année noire pour la Grande Barrière de corail australienne. Ce joyau du Patrimoine mondial de l’humanité a subi une hécatombe « catastrophique » de ses coraux pendant une vague marquée de chaleur en 2016, menaçant une plus grande diversité de vie marine qu’estimé jusqu’alors, prévient une étude publiée par la revue scientifique Nature, mise en ligne mercredi 18 avril. Environ 30 % des coraux du vaste ensemble sont morts durant la vague de chaleur survenue entre mars et novembre 2016.



Suite de l'article...


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Invité Ink 82
Invités, Posté(e)
Invité Ink 82
Invité Ink 82 Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour, merci de mettre en avant une fièvre qui monte pour la planète. J'ignore ce qui est le plus triste. Ce genre de nouvelles, ou l'indifférence ambiante face aux évidences qui devraient nous enjoindre à changer radicalement nos modes de vie. Les signaux sont tous au rouge et pourtant ce n'est pas au coeur du débat politique français ni européen. Une inconscience surréaliste que l'humanité va payer très cher à l'échelle d'une ou deux générations.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, scientifique, Posté(e)
Répy Membre 20 399 messages
scientifique,
Posté(e)

J'aimerais comprendre les conséquences du réchauffement climatique sur la barrière de corail.

La température moyenne des océans a augmenté de 0,5 °C en moins d'un siècle. Et on observe des dégats par mortalité dans la grande barrière de corail.

Or au Jurassique, le température moyenne de la Terre était au moins 4°C de plus que maintenant et les géologues (dont je suis à titre amateur) observent des barrières de corail immenses.

Allez à l'île de Ré, au bout plein ouest, il y a le phare des baleines. Le platier calcaire qui découvre à marée basse est plein de récifs de coraux datant du Jurassique -120  Ma (Millions d'années). A cette époque en raison de la lente dérive des continents, cette contrée était à la latitude du Sénégal.

On parle de la toxicité du CO² qui acidifie l'eau des océans. Mais à cette époque il y avait près de 10 fois plus de CO² que maintenant ! et donc des océans plus acides.

Les coraux étaient vivants ( on voit l'évolution du socle de corail) et en plus ils ont survécu jusqu'à nous. (même espèce primitive !) 

En conclusion, soit la mortalité des coraux est due à d'autres causes que le CO² et la température soit on n'avait jamais observé d'évolution cyclique des coraux.

Dans ce dernier cas ça ressemble au trou de la couche d'ozone que l'on dénonce alors que l'on n'a découvert ce trou que depuis les satellites en 1960 ce qui veut dire qu'on ne sait rien de rien de son évolution sur le long terme.

Ma conclusion : il faut chercher les vraies explications et aussi arrêter de saloper la planète !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×