Rendez-vous au Manoir de Gravetye, West Sussex

madoka Membre 5 163 messages
Mexican pig‚ 42ans
Posté(e)

Marishka était en train de répondre à Elise qu'elles avaient apparemment voyagé ensemble lorsque ce drôle de français qui était assis en face d'elle dans le train... comment s'appelait-il déjà ?... Ah oui, Lucien... s'approcha d'elle et scanda d'un air dégagé et légèrement malicieux :" Fucking Frog !"...

Même si ce n'était guère le langage dont avait l'habitude de faire usage Marishka, elle le comprenait fort bien...

Elle ouvrit de grands yeux effarés ;) et répondit : "Mais enfin, mister Lucien, je vous trouvais plus sympathique lorsque vous parliez russe !! Que vous arrive-t-il donc ? Pourquoi nous traiter, cette demoiselle et moi, avec une telle discourtoisie !! Diantre, avez-vous perdu vos esprit ou avez vous bu plus que de raison ?!....

Hum... de plus je ne suis pas française et il est par conséquant tout à fait inepte de me traiter d'enfoirée de grenouille !" ajouta Marishka d'un ton qui oscillait entre indignation et fou rire, au fur et à mesure que le beau sourire du jeune homme se décomposait...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Otto interpellé par cette odeur de parfum commence à inspecter sa chambre .Il fouille à l'interieur de sa valise pour voir si rien ne manque puis jette un coup d'oeil dans toutes les pieces de sa chambre (salle de bain etc .....) .Si il ne repere rien il va apeller la reception pour savoir si quelqu'un (un membre du personnel par exemple) a pénétré sa chambre .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
New comer Membre 1 001 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

Hyades accepta volontiers le cigare que lui proposa Sir Goodman dans un français sans le moindre accent. Il avait eu une journée éprouvante et n'allait pas rechigner devant la première offre de détente qui se présentait à lui.

Sir Goodman invita Hyades à le réjoindre dans la bibliothèque. Ils s'assirent l'un en face de l'autre et entamèrent une discussion sur les dernières trouvailles littéraires de Hyades. L'atmosphère s'enfumait légèrement. Ils échangèrent des rires, des avis et se laissaient transporter par les vapeurs éthyliques de leurs digestifs. Puis Sir Goodman demanda à Hyades comment allait Constance. Hyades fronça légèrement les sourcils.

*Je l'ai senti un petit peu ailleurs pendant le dîner, dit-il, "something wrong"?

Hyades n'eut pas besoin qu'on lui traduise les derniers mots de Sir Goodman. Tout en faisait tournoyer doucement le liquide dans son verre, il répondit: *Il était arrivé des choses étranges depuis que nous avons commencer notre voyage pour Londres...*

Il entreprit de tout raconter à Sir Goodman. D'un geste nerveux, Hyades porta la main à son cou et commença à faire jouer entre ses doigts son pendentif. Les yeux de Sir Goodman se posèrent indubitablement sur le cou de Hyades et il y décela une lueur étrange. Hyades se ravisa. Il lui parla simplement de la femme qui avait été empoisonnée à la gare et sortit de sa poche un mouchoir, contenant la pièce du crime.

* Vous devriez regarder ceci, dit-il en tendant un mouchoir à Sir Goodman. Ce dernier prit le mouchoir, il en sortit une fléchette qu'il porta à son nez. Il eut un vif mouvement de recul, sans doute à cause de l'atropine. Il examina ensuite l'objet et s'arrêta au dessin sur le manche de la fléchette; et Hyades devina à l'expression de Sir Goodman que ce signe ne lui était pas inconnu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Akumu Membre 1 398 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

«ENFOIREE DE GRENOUILLE !!!» s'exclame Lucien l'¿il écarquillé, «mais¿ mais¿» Lucien se frotte l'¿il «je suis confus, croyez-moi je ne voulais point vous offenser, ni vous ni cette charmante Elise. Je vous dois quelques explications. Je marchais le long des quais londoniens quand un homme vînt à m'interpeller. Il était avec d'autres anglais, attablés au bord de la Tamise et s'enivraient de mauvais vin ; de ce genre d'individus qui passent leur vie à journoyer. Je lui répondais que je ne parlais pas un mot de sa langue, et de plus était français. Alors il me regarda droit dans l'¿il et scanda à plusieurs reprises «feukine frogue, feukine frogue¿», ce qui devait être à mon sens, un salut bien sympathique, étant donné que ses acolytes s'esclaffaient à chaque fois que l'expression était lâchée et la reprenaient en ch¿ur. Puis ils s'intéressèrent à mon ballot que je serrais sous mon bras ; ne sachant comment m'exprimer, je déballais ma redingote sale que j'avais soigneusement enroulée dans quelques feuilles de papier journal. A la vue de mon vêtement, un de ces soûlauds me proposa l'échanger contre une bouteille de vin et deux crapulos. Je posais une main sur mon c¿ur et l'autre sur la redingote, lui faisant comprendre que cet objet m'était très précieux. Et de retour FEUKINE FROGUE ! FEUKINE FROGUE ! et de grands éclats de rire¿ L'homme qui me proposait ce troc parut soudainement très triste, et ne pouvant lui laisser ma redingote, je posais devant lui un billet d'une livre sterling. J'admirais de grands sourires sur chaque visage de ces hommes qui m'entouraient, ça donnait à chacun de ces hommes un air gentil, ils paraissaient si calmes tout d'un coup, j'en profitais pour reprendre mon vêtement et les saluer avant de les quitter d'un petit Feukine Frogue¿ puis les rires reprirent. Je continuais ma balade le long des quais.»

Lucien n'a pas quitté Marishka de l'¿il pendant toute son explication. Par moment, ils sentaient ses joues se coloraient, et prétextait quelques bouffées de chaleur dues à la longue marche qui l'avait fatigué. Puis il rajouta : «Mesdames, je me dois vous dédommager, puis-je me permettre commander une bouteille de délicieux champagne et vous proposer trinquer nos verres ?».

Modifié par Akumu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Otto se dirige donc à la reception ou on s'excuse de l'erreur commise en lui remettant une clef d'une nouvelle chambre ou se trouve ses bagages .Il se deshabille et va se coucher.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
madoka Membre 5 163 messages
Mexican pig‚ 42ans
Posté(e)

Marishka dévisage Lucien avec perplexité... toute cette histoire est des plus rocambolesque et incroyable mais il a l'air tellement sincère qu'elle ne peut que le croire. Et il est tellement adorable quand il rougit comme ça !!

Marishka sourit enfin, tout à fait détendue et s'exclame : "Et bien mon ami, en voilà une aventure !! Je vous comprends remarquez, les anglais sont des gens parfois si... hum... étrange qu'il est difficile de s'y retrouver... En fait je dois dire que je préfère les français, ils sont plus prévisibles... enfin sauf peut-être vous mon agneau, vous êtes une exception !!

En tout cas, c'est avec plaisir que j'accepte votre invitation !! Trinquons donc à notre séjour dans ce drôle de pays, et à ces fameux "fucking frog" !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Akumu Membre 1 398 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

Lucien tinte son verre contre celui de Marishka, puis avale une petite gorgée. Il n'aime pas l'alcool, et les bulles du champagne lui remonte par le nez. Il se met à tousser, pose son verre sur le guéridon près de lui, puis s'écroule sur la douce moquette du bar en toussant de plus en plus fort.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité reves-vengeurs
Invité reves-vengeurs Invités 0 message
Posté(e)

(off: Elise et Marishka vous avez réussi votre jet de résistance à l'alcool...par contre Lucien a raté ;) ...il vomit et subit 1D3 dégats ;) )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
madoka Membre 5 163 messages
Mexican pig‚ 42ans
Posté(e)

Marishka pousse un cri horrifié et fait un bond en arrière.

"Mon dieu !!" s'écrit-elle "Mon garçon, vous devriez éviter le champagne j'ai l'impression que ça ne vous réussi pas !"

Marishka s'aperçoit alors que toute l'assistance les dévisage avec un mélange d'indignation et de dégoût... Elle soupire et s'exclame :

"Diantre, Monsieur Lucien, j'avoue que j'aime assez être le centre d'attention mais pas de cette façon là ! Vous manquez un peu de tenue, jeune homme !

Je pense que vous devriez monter vous reposer un moment... Voulez-vous que j'appelle quelqu'un pour vous aider ?"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Akumu Membre 1 398 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

Lucien ne se relève pas. On ne l'entend plus tousser. Il est ainsi allongé sur la moquette, quelques soubresauts l'agitent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mamidu67 Membre 4 733 messages
pas membre +‚ 107ans
Posté(e)

je suis remontée quelques post en amon je pense si j'en crois tes instructions(que certains lisent en diagonale ;) )que l'on est présentement dans la soirée du 18 au19 que Zerline peut organiser sa journée du 19 à Londres et que le départ pour Gravetye est bien pour le 20......

Tu m'as déja mise au lit avant l'heure!!!!! alors je ne veux pas louper demain la Reléve de la Garde !!!!!!et pi voir Liberti (célébre magasin de tissus)et pi Hamley's (oû j'ai acheté la maison de poupée de ma petite fille) et pi enfin Harrod's ......Est ce que l'on dort encore au Régent Palace la nuit du 19 au 20??????

flute ce post était destiné à la chambre des jeux de rôle Aie aie Mami tu déc----

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité reves-vengeurs
Invité reves-vengeurs Invités 0 message
Posté(e)

Sir Goodman reposa la fléchette, tira une longue bouffée de son cigare et fixa Hyades. Ses yeux d'un noir plus dense qu'une nuit sans lune (oui c'est beau ;) ) se mirent à briller d'un feu étrange et Hyades eut la désagréable impression qu'il cherchait à sonder chaque recoin de son âme. Sir Goodman relâcha enfin son étreinte et but très lentement une gorgée avant de demander :

- Avez vous déjà entendu parler de l'Ordre de l'Aube dorée ?

Hyades leva un sourcil et hocha la tête, se sentant soudainement gêné de son ignorance. Son hôte ne parut pas surpris et enchaîna avec un sourire :

- Ne soyez pas embarrassé, le contraire m'eut étonné¿*il ralluma son cigare et pour la première fois Hyades remarqua la chevalière qu'il portait à l'annulaire, le blason lui parut familier mais il n'arrivait pas à le resituer dans sa mémoire*¿je pense que j'ai¿quelque chose qui pourrait vous intéresser¿attendez¿

Sir Goodman se leva et disparut dans une des pièces adjacentes. Hyades en profita pour souffler. Depuis quelques minutes, il se sentait extrêmement mal à l'aise sans savoir pourquoi. Son hôte revint presque aussitôt deux livres entre les mains qu'il lui tendit en ajoutant :

- Je pense que vous trouverez un début de réponse dans ces ouvrages¿*la pendule sonna 11 coups*..oh mais il se fait tard, je suis désolé, vous devez être fatigué¿

Après quelques formules d'usage, Hyades se retrouva seul dans le petit salon. Il lut le premier titre : Le rameau d'or, Sir James Frazer, parution 1922¿et Le peuple du Monolithe, Justin Geoffrey, parution 1916¿

Il était environ 23h35 quand Marishka poussa un rugissement gutturale en découvrant sa robe tachetée des substances stomacales du pauvre Lucien. Elle recula et sentant les regards pesés sur elle, abandonna finalement son idée d'étouffer le jeune homme avec un des coussins en velours qui ornaient les banquettes du bar. Elle gratifia Elise d'un sourire suave et après avoir enjambée Lucien qui, secoué par un nouveau spasme, manqua de la faire la chuter, regagna sa chambre en prophétisant au jeune homme mille tourments indescriptibles.

Elise stupéfaite de sa journée, décida qu'il valait mieux l'abréger avant qu'il ne se passe encore quelque chose. Elle jeta un regard plein de compassion à Lucien qui ronflait désormais et rejoignit sa chambre aussi.

23h42, trois garçons déposent Lucien, qui semble ronfler au rythme d'une chanson, sur son lit.

La nuit s'achève sans d'autres surprises.

------

19 septembre....

Quand Zerline se réveille, elle découvre glissée sous sa porte une enveloppe cachetée d'un sceau de cire.

Otto, qui est le premier levé, obtient du réceptionniste la liste des Bibliothèques de Londres :

-The British Museum ; The Royal Geographical Society ; The Society of Antiquaries et enfin The Theosophical Society.

(Indication: Hyades je voudrais 1 lancé de D20 en Pouvoir et 1D100 en Occultisme quand tu t'attarderas sur les livres ;) , à tous le 19 commence ;) )

Modifié par reves-vengeurs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Akumu Membre 1 398 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

Lucien se réveille, une casquette de plomb posée sur la tête. Ses membres sont engourdis, il doit attendre quelques longues minutes pour pouvoir sortir du lit et se diriger vers la fenêtre.

En soulevant le lourd rideau de velours il regarde les quelques rayons de soleil qui chatouillent la nuit pour la pousser doucement contre le jour.

Son ¿il lui est douloureux et cet étrange goût amer dans la bouche lui rappelle les quelques bulles de champagne qui l'ont fait s'écrouler hier soir au bar. "Que s'est-il passé ? Je ne me souviens de rien. Et quel est ce goût âcre qui me gêne tant dans la bouche ?" dit-il à voix haute en se dirigeant vers la salle de bain.

Enfin prêt, il descend le grand escalier du Regent Hotel Palace, espérant croiser quiconque pourrait lui expliquer cette étrange soirée.

Les petits-déjeuners sont préparés avec soin sur chaque table. Lucien n'a qu'une hâte, avaler un jus de fruit ou un thé ou un café, mais que ce goût horrible dans la bouche disparaisse !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Otto reste pensif devant la liste des bibliotheques presentées .Soudain un petit sourire eclaire sa face , il a fait son choix et inconsciement il pose son doigt sur son prochain lieu d'investigation :la theosophical society .

Il s'adresse alors alors au receptioniste: "veuillez m'appeller un taxi s'il vous plait ".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
madoka Membre 5 163 messages
Mexican pig‚ 42ans
Posté(e)

7h30 - Marishka est réveillée par une horrible sonnerie de réveil à une heure où elle aurait encore dû se blottir dans les bras de morphée... Elle sursaute et cherche à moitié endormie la cause de ce bruit horrible avant de se rendre compte qu'il s'agis en fait du téléphone...

Elle décrocha un peu hagarde et poussa un vague grognement pour toute réponse...

Une voix aigrillarde qui lui fusilla les timpans s'écria : "Miss Broughtington, I've mister King for you, hold the line...

- But I'm not Miss Brought machinchose ! "protesta Marishka qui commençait enfin à sortir de sa léthargie.

L'opératrice lui passa pourtant Mister King sans l'écouter et s'en suivi une conversation des plus décousues avant que le Mister King en question qui avait l'air de fieffé imbécile ne comprenne enfin son erreur...

Marishka raccrocha rageusement se sentant maintenant de fort mauvaise humeur !! Elle tomba alors sur sa robe de la veille qu'elle avait jeté à la va-vite dans un coin de la chambre et sentant sa colère la submerger, elle se précipita sur la robe et la piétina furieusement en poussant des grognements féroces...

Puis enfin un peu calmée quoique toujours d'une humeur peu engageante, elle s'habilla et se décida à descendre prendre son petit déjeuner...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Akumu Membre 1 398 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

Lucien, attablé, seul dans la grande salle de restaurant, aperçoit Marishka descendre l'escalier. Il lui adresse un petit salut de la tête, et l'invite à partager son bréquefeust en sa compagnie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
madoka Membre 5 163 messages
Mexican pig‚ 42ans
Posté(e)

Marishka se plante devant Lucien et le toise d'un regard glacial...

"mais quel petit impertinent ! " pense-t-elle avant de répondre d'un ton tranchant : "Vous n'espèrez tout de même pas que je prenne mon déjeuner avec vous jeune homme !! Après votre inqualifiable conduite d'hier soir !! Un véritable scandale, vous avez déjà bien de la chance que je ne vous étouffe pas avec votre bacon !!

Ohh ! Et cessez de me dévisagez de votre oeil rond, ne me dîtes pas que vous ne vous souvenez de rien tout de même !!"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Akumu Membre 1 398 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

Lucien est paralysé. D'un revers de bras il évite une larme de son ¿il qui se destinait à couler sur sa joue.

"Chère demoiselle, je suis sincèrement désolé. Je n'ai aucun souvenir de cette soirée. Lorsque j'amenais la coupe de champagne à ma bouche, la première gorgée me parut une longue lame s'enfonçant dans mes chairs. Je ne sais pas ce qui s'est passé par la suite, ce matin je me réveillais dans mon lit, comme drogué. Dans quel embarras ai-je bien pu vous mettre ? Et s'il vous plaît ne criez pas, j'ai comme une bulle de plomb dans la tête qui me fait horriblement souffrir."

Modifié par Akumu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
madoka Membre 5 163 messages
Mexican pig‚ 42ans
Posté(e)

Marishka ne put s'empêcher d'éprouver une pointe de compassion, ayant elle-même plus d'une fois connu cet état bien désagréable... Elle soupira et baissa d'un ton en répondant :

" Ciel ! mais c'est donc vrai que vous ne vous souvenez de rien !... Vous avez hum... comment dire... en langage cru je dirais que vous avez pris une sacrée cuite, cher monsieur...

Ne vous étonnez pas d'avoir la tête dans un étau après ça... Vous avez de plus été fort malade et ma robe s'en souvient encore...

Rendre ainsi du Dom Pérignon de plus quel gâchi, mon jeune ami !! Quel gâchi !! "

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité reves-vengeurs
Invité reves-vengeurs Invités 0 message
Posté(e)

Le taxi s'arrêta devant un immeuble bourgeois à l'angle de Bedford Square et à quelques minutes à pieds d'Oxford Street, Soho et surtout du British museum.

Otto grimpa les marches qui menait au hall de la bibliothèque. Son regard fut immédiatement attiré par le portrait d'une femme. La plaque située sous le tableau indiquée : Helena Blavatsky (1831-1891)

Ses chaussures claquèrent un peu sur le marbre rutilant lorsqu'il traversa le hall. Il pouvait déjà apercevoir les hautes étagères remplies d'ouvrages de toutes tailles. Il s'avançait dans la salle principale lorsqu'une voix féminine l'interpella : "Puis je vous aider Monsieur ?" Il se retourna et aperçut une petite femme très maigre avec de petits yeux globuleux cachés derrière d'épaisses lunettes. Elle était assise derrière un petit bureau au-dessus duquel trônait une pancarte : "Accueil des visiteurs" Il se dirigea vers elle et vit qu'elle portait un badge annonçant : Miss Carmélia Landson.

Alors que Marishka levait les yeux au ciel en psalmodiant presque: "quel gachi!" sous le regard impuissant de Lucien, un garçon d'étage toussota derrière elle. Elle se retourna et il lui dit: " Pardonnez moi, Miss Broughtington, téléphone pour vous, cabine 5."

Modifié par reves-vengeurs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant